Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ciel Voilé

La géo-ingénierie mondiale en cours détruit la couche d'ozone

11 Novembre 2015, 12:46pm

Publié par Ciel Voilé

La géo-ingénierie mondiale en cours détruit la couche d'ozone

9 novembre 2015 Dane Wigington – Traduction Ciel voilé

http://www.geoengineeringwatch.org/geoengineering-and-the-ozone-layer-recovery-lie/


On nous ment à tous les niveaux et à un degré inimaginable. Le trou dans la couche d'ozone censé se résorber dans l'hémisphère sud, s'est encore agrandi comme jamais, mais "Ne vous inquiétez pas !", le Pouvoir qui contrôle l'Organisation Météorologique Mondiale affirme qu'il n'y a aucune raison de s'alarmer. Ah bon? Pourquoi ne devrions-nous pas être inquiets? Sans parler du trou "sans précédent" de la couche d'ozone dans l'hémisphère nord que taisent les médias traditionnels, contrôlés par le Pouvoir. La géo-ingénierie mondiale est en train de détruire la couche d'ozone. Les "nouvelles" inventées par les médias traditionnels prétendant que le trou dans la couche d'ozone se résorberait ne sont que des mensonges visant à pacifier le public aussi longtemps que possible.

Le trou dans la couche d'ozone dans l'hémisphère nord (inconnu de la plupart) se développe également.

Le trou dans la couche d'ozone dans l'hémisphère nord (inconnu de la plupart) se développe également.

On peut se demander jusqu'à quel point critique il faudra arriver pour qu'un plus grand pourcentage de la population prenne conscience de la gravité des épandages de géo-ingénierie en cours. Que faudra-t-il pour impliquer les gens et pour que l'arrêt de la géo-ingénierie en cours devienne leur priorité? Que faudra-t-il pour que des mesures soient prises pour dénoncer ce désastre absolu ? Des niveaux de rayonnement UV hors norme apparaissent de plus en plus dans l'environnement, des troncs d'arbres brûlés en sont un signal d'alarme criant. Comment pouvons-nous affirmer que les niveaux d'UV sont trop élevés? Parce que les mesures prouvent ce fait sans doute possible. La vidéo de 3 minutes ci-dessous ( à consulter sur le lien d'origine) est une démonstration de mesure d'UV. Le rayonnement UV extrême fait griller l'écorce de nombreuses espèces d'arbres dans d'innombrables endroits.

Redding, Californie : un exemple de calcination par rayonnement UV

Redding, Californie : un exemple de calcination par rayonnement UV

Chaque jour, l'agression de notre planète, et de tout ce qui vit et respire, se poursuit. Les hécatombes provoquées par la géo-ingénierie, par aérosols stratosphériques et par gestion du rayonnement solaire, sont trop immenses pour être jamais quantifiées. Bien que les médias traditionnels n'osent en parler en les désignant comme causes premières de la destruction de la couche d'ozone, la montagne de données incontestables sur les effets destructeurs de ces "techniques" sur la couche d'ozone est claire. Les niveaux de rayonnement UV extrêmes contribuent largement au déclin des forêts. La courte vidéo ci-dessous couvre certains des dommages UV.( Cdt : Consulter le lien d'origine en anglais)

Les agences gouvernementales et les grands médias voudraient nous faire croire que la destruction de la couche d'ozone serait principalement causée par des sources limitées de (chlorofluorocarbures) de CFC en provenance du sol, c'est aussi un mensonge. Si les CFC sont certainement nuisibles à la couche d'ozone, ils ont été interdits depuis des décennies. Pourquoi la destruction de la couche d'ozone continue-t-elle donc à s'accélérer ? Les épandages chimiques par avions, clairement visibles dans le ciel et dans le monde entier, sont la principale cause de la destruction de la couche d'ozone. Des sources scientifiques reconnaissent que les particules atmosphériques de la géo-ingénierie pourraient causer la perte de la couche d''ozone et la sécheresse (bien qu'elles ne reconnaissent pas la réalité en cours de la géo-ingénierie). Le géo-ingénieur de renommée internationale, David Keith, a proposé de parvenir à un objectif annuel de 20 000 000 tonnes d'aluminium pulvérisées par avions (les quantités actuelles sont en toute probabilité bien plus élevées).

Wilmington, Caroline du Nord. Crédit photo: Marla Stair Wood

Wilmington, Caroline du Nord. Crédit photo: Marla Stair Wood

Encore une fois, toutes les études scientifiques sur l'effet atmosphérique des nuages ​​d'aérosols montrent clairement qu'ils détruisent la couche d'ozone. Plus l'albédo (réflectivité) des aérosols pulvérisés est élevé, plus les dommages qu'ils provoquent sont importants (L'albédo de l'aluminium est 400% plus élevé que celui du dioxyde de soufre). La couche d'ozone ne se reconstitue pas et ne pourra pas le faire tant que la géo-ingénierie en cours continuera à détruire cette couche critique de notre atmosphère.

La géo-ingénierie mondiale en cours détruit la couche d'ozone

Le leitmotiv officiel de reconstitution de la couche d'ozone est un mensonge. Les trous massifs dans la couche d'ozone ont effectivement un effet de refroidissement dans certaines régions comme l'Antarctique. Serait-il possible que les géo-ingénieurs considèrent les trous dans la couche d'ozone (résultant de leurs programmes de pulvérisation atmosphérique) comme bénéfiques pour leurs objectifs? Sans la couche d'ozone, il n'y aurait pas de vie sur Terre. Vous sentez le soleil de plus en plus chaud sur votre peau parce qu'il l'est. Même le dos des baleines est brûlé par le soleil. Les mesures d'UV montent en flèche dans le monde entier et les dommages augmentent à une vitesse fulgurante. Beaucoup ont remarqué le rayonnement UV intense alors que les couches de protection de l'atmosphère continuent d'être déchiquetées par les pulvérisations d'aérosols de la géo-ingénierie. Pourquoi ne nous en parle-t-on pas ? Depuis longtemps, le gouvernement canadien refuse de laisser les scientifiques communiquer avec les médias. Aux États-Unis, des « bâillons » ont été placés sur l'ensemble du personnel de la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration) et de NWS ( National Weather Service). Presque toutes les informations courantes sont contrôlées.Trouver la vérité devient de plus en plus difficile. Les preuves scientifiques s'amoncellent sur les conséquences mortelles des pulvérisations de la géo-ingénierie dans l'atmosphère. Ses retombées destructrices et toxiques sont de plus en plus évidentes dans le monde entier. L'ingénierie climatique ou guerre du climat ( qui est aussi une guerre biologique) est notre plus grande et immédiate menace, sauf catastrophe nucléaire.

La géo-ingénierie mondiale en cours détruit la couche d'ozone

Tous ceux qui sont conscients de ce problème le plus urgent doivent tout faire en leur pouvoir pour alerter le public sur la destruction de notre biosphère avant que toute reconstitution ne devienne impossible. Il est impératif que ceux qui ne se sont pas encore engagés sur la question de l'ingénierie du climat prennent conscience de sa gravité et contribuent à la dénonciation du plus grand des crimes cachés de l'histoire humaine. Enquêtez, apprenez les faits principaux concernant les aérosols stratosphériques et la gestion du rayonnement solaire, la destruction de la couche d'ozone, et la contamination complète de la biosphère par ces programmes. Si nous agissons tous ensemble dans le même sens, qui sait ce que nous pouvons encore accomplir, même à cette heure tardive. Nos « avenirs collectifs » sont en jeu, nous devons faire que chaque jour compte.

DW

Commenter cet article

louard 14/09/2016 11:54

a force de rabacher un jour nous serons écoutés, même si cela est trop tard

ida 20/11/2015 13:20

Desolee
Personne ne s'interesse aux chemtrails. Il faut arreter l'illusion qu'un particulier puisse faire ecouter, car meme les pro bio ne sont qu'un troupeau de cons, car il leur faut que quelqu'un d'autre agisse et pense a leur place. Ils sont donc, comme n'impote qui d'autre en se prenant de quelqu'un de meilleur.
Que faire ?
Obliger les marches bio d'informer. Deja il faut leur envoyer vos infos et c'est a eux de s'occuper de leur troupeau. Ensuite des debat aux universites techniques...par contre, comme a la deuxieme guerre mondial, les moutons diront un beau jour : nous ne le savions pas.
Pourtant tout le monde le sait. Sinon les tetes ne se tournaient pas de duite de l'autre coté dès qu'on aborde le sujet.