Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ciel Voilé

Massacrer le ciel - Ynez Hudson

19 Février 2017, 12:27pm

Publié par Ciel Voilé

Massacrer le ciel - Ynez Hudson

Massacrer le ciel : Les géo-ingénieurs et les médias, leurs chiens de garde

 

Traduction de la présentation du livre en anglais ( format kindle )

 

https://www.amazon.com/Hacking-Skies-Geoengineers-Their-Keepers-ebook/dp/B01N3P8D9N

 


Par Hudson Ynez


« Hacking the Skies » ( Massacrer le ciel) introduit ses lecteurs au thème de la «géo-ingénierie», de la seule planète connue portant une vie intelligente et ses « terribles conséquences pour l'humanité ». Des scientifiques de la géo-ingénierie sont présentés, y compris la volonté délibérée de quelques-uns d'entre eux d'empêcher le flux critique d'information vers le public, via les médias traditionnels. « Hacking the Skies » est un plaidoyer urgent en faveur d'un large débat public.


Vous n'avez jamais entendu parler de la géo-ingénierie ? Vous n'êtes pas le seul. Au fil des pages, vous deviendrez vous aussi un « connaisseur » de cette science qui manipule à présent notre atmosphère, les océans et l'air que nous respirons. La géo-ingénierie est une science que la majeure partie de la population ignore aujourd'hui et qui est définie comme « une intervention à grande échelle sur le système climatique de la Terre du fait du changement climatique d'origine anthropique » (ou gaz à effet de serre - GES tel que défini par The Royal Society).

Manipuler le climat de la seule planète connue portant une vie intelligente n'est qu' un « aboiement dément » et est donc resté clandestin en raison d'un manque évident d'articles dans les médias grand public et les journaux jusqu'à maintenant. « Hacking the Skies » introduit les origines de la géo-ingénierie en commençant par l'académie des sciences qui domine le monde dans ce domaine - The Royal Society créée en 1660.

En 2009, un certain nombre de rapports scientifiques ont été publiés par The Royal Society, et des témoignages ont été donnés au Comité de la Chambre des États-Unis et au Parlement du Royaume-Uni afin d'avertir et de conseiller les décideurs politiques dans ce domaine scientifique dont on ne parle pas. Des scientifiques éminents de la géo-ingénierie sont présentés; parmi eux, des « voix de la raison » appelant à la prudence et à la retenue.

Le livre examine également en profondeur les médias traditionnels et les tentatives antérieures de la communauté du renseignement pour empêcher un flux critique d'informations vers les citoyens; questionnant la pertinence du contrôle de nos médias aujourd'hui. Récemment, quelques journalistes de grands journaux et magazines financiers ont écrit des livres et des articles en faveur de la «géo-ingénierie» qui sont présentés. Ces journalistes font équipe avec les géo-ingénieurs «enthousiastes» pour de nouveaux financements de Wall Street, des financiers internationaux et du secteur privé.

« Hacking the Skies » met en lumière la folie d'un certain groupe de scientifiques de la communauté scientifique déterminés à manipuler notre atmosphère ( même s' ils admettent ne pas la comprendre complètement). Les scientifiques reconnaissent que les technologies se développent plus rapidement que la capacité à les contrôler et qu'il n'existe « aucune garantie pour la sécurité».

« Hacking the Skies » révèle la destruction massive et catastrophique qui attend notre planète, comme le soulignent certains des plus éminents scientifiques au monde; la recherche éclaire également le mouvement «anti-géo-ingénierie» initié par quelques courageux.


Les traités internationaux, les lois nationales et la Magna Carta sont présentés au lecteur, ils ont été signés afin d'empêcher les tentatives délibérées de nuire à notre atmosphère et de contrôler ou de modifier notre temps.

Certaines d'entre elles appellent à un «débat public et à une mobilisation générale », soutenues par des faits scientifiques reconnus, y compris les déclarations officielles de scientifiques et leurs témoignages donnés aux décideurs politiques aux États-Unis et au Royaume-Uni. Il est grand temps qu'un débat public ait lieu. L'humanité en est à un « point de basculement » critique.

Les citoyens du monde ont un « droit inaliénable» dans le débat qui s'amplifie sur la géo-ingénierie de la seule planète connue portant une vie intelligente et sur les conséquences catastrophiques, inconnues des scientifiques eux-mêmes. « Hacking the Skies » conteste l'idée que la discussion sur la géo-ingénierie ne se limite qu'à quelques-uns : les décideurs politiques, les scientifiques, les ONG et les « élites dirigeantes ».

Un débat public ouvert et général sur ces technologies modifiant la vie et la planète est d'une importance cruciale aujourd'hui. Collectivement, l'humanité a une « responsabilité morale » pour s'assurer que les technologies de la géo-ingénierie ne sapent pas nos valeurs démocratiques et, davantage encore, l'équilibre entre liberté et justice.

Commenter cet article