Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Michèle Rivasi et les verts défendent l'industrie du vaccin

29 Mars 2019, 21:03pm

Publié par Ciel Voilé

9 février 2017.  'Vaccins, leur sûreté en question'.  Débat censuré au parlement européen et déplacé dans une salle privée.  Rivasi, Montagnier, Wakefield, Montanari

9 février 2017. 'Vaccins, leur sûreté en question'. Débat censuré au parlement européen et déplacé dans une salle privée. Rivasi, Montagnier, Wakefield, Montanari

La trahison de Michèle Rivasi et la complicité des « Verts » à la monstrueuse politique vaccinale française

Lettre du 27 mars 2019

 

Bonjour,

Pour répondre aux scandaleuses déclarations de la députée sortante des Verts au parlement européen, Michèle Rivasi, qui n'hésite pas à trahir les victimes de la vaccination pour retrouver son confortable fauteuil, et les avantages qui vont avec, de député au parlement européen, nous publions une heureuse mise au point de la journaliste Senta Depuydt.

Bonne lecture à vous.

Résistons.

Pierre Lefevre.

Les regrets de Michèle Rivasi à propos de Wakefield

Par Senta Depuydt

Attaquée par la ministre de la Santé Agnès Buzyn et le docteur-animateur télé Michel Cymes, l'eurodéputée EELV a récemment exprimé sur son blog des regrets concernant l'invitation du médecin et réalisateur Andrew Wakefield à un débat sur la sécurité des vaccins.

 

"J'ai malheureusement commis une erreur regrettable en invitant il y a 2 ans dans un débat M. Wakefield. Si c'était à refaire, je ne le referais pas : son étude « dépubliée » par The Lancet et son film ne m'ont pas convaincue. L'indigence des arguments avancés suffit à discréditer la thèse et l'auteur. Cette invitation malheureuse et inappropriée a donné une occasion en or aux lobbys de la santé de m'attaquer directement ou indirectement.  "

 

C'est tout simplement moche, triste et lamentable d'être acculée à faire de telles déclarations.   Michèle Rivasi sait pertinemment bien que le thème du film Vaxxed, dont la projection a été annulée au Parlement européen en février 2017, traite avant tout des aveux de William Thompson, un scientifique du CDC américain, sur la manipulation des données auxquelles il a été contraint par sa hiérarchie,  afin de maquiller des résultats indiquant un lien entre autisme et vaccination.  Elle sait aussi que l'étude 'dépubliée' du Lancet' n'entendait pas 'convaincre' ou démontrer un lien causal entre l'autisme et la vaccination, mais était une simple présentation de douze cas soulevant d'importantes questions de santé publique. L'objectif était d'interpeller la communauté scientifique pour initier de plus amples recherches sur le lien entre l'autisme et des troubles intestinaux, survenus suite à l'utilisation d'un vaccin ROR combiné, ayant déjà été retiré deux fois du marché.

ll n'y a donc absolument pas « d'indigence d'arguments ». 

Il n'y a que des faits présentés à la face d'une société, d'une classe politique et scientifique, qui tous, ferment les yeux et se bouchent les oreilles pour ne rien savoir.  Il y a des aveux, des preuves matérielles montrées dans un film. Il y a des présentations de cas et des questions soulevées dans une publication et non une « thèse ».

Rien ne discrédite les propos d'Andrew Wakefield, si ce n'est la pourriture et le pouvoir titanesque de la mafia pharmaceutique, qui contrôle le monde financier, politique et médiatique de la planète.

L'invitation de Madame Rivasi était plus qu'appropriée, elle était intelligente, courageuse, indispensable. C'était un acte responsable et honorable dans un paysage politique constitué de lâches.   Certes, l'attaque des lobbys a été d'une ampleur et d'une violence inouïe.  Qui se doutait que de Washington à Londres, Paris ou Rome, la presse déballerait une telle avalanche d'insultes et de mensonges pour empêcher la tenue de ce débat ?   Que la ministre italienne de la Santé Béatrice Lorenzin irait jusqu'à faire un communiqué officiel pour demander au président du parlement européen l'annulation de l'événement ?  Qu'à Paris, Anne Hidalgo ferait elle aussi pression pour interdire la projection du film à la salle de la mairie du 2e

Que les infâmes journalistes de la BBC refuseraient d'entrer dans la salle et de regarder le film ou le débat, encore moins de mentionner le sujet dont il traite, attendant simplement dans les couloirs de se jeter sur Wakefield tels des rapaces, afin de le clouer une fois de plus au pilori ? 

Qui aurait imaginé qu'un prix Nobel de médecine nommé Luc Montagnier, intervenant dans le film et le débat, serait ensuite traîné dans la boue pour oser poser les mêmes questions ?  Qu'un autre chercheur Stefano Montanari, se verrait menacé et retirer l'accès à ses instruments de recherche à son retour de l'événement ?  Que le spécialiste mondial de l'aluminium Chris Exley, serait lui aussi discrédité pour avoir osé parler de la sécurité des adjuvants ?  

Qui aurait pensé que le groupe des verts allait collectivement lâcher la députée, plutôt que de la soutenir face à ce tsunami ?

Ce qui est éminemment regrettable, ce n'est pas d'avoir invité Wakefield. C'est de faire volte-face et de rejoindre le mutisme d'Europe Ecologie Les Verts sur la sécurité des vaccins.

La fraude du CDC dénoncée dans le film Vaxxed ?  Rien, zéro, nada.

Les nanoparticules dans les vaccins? Rien, zéro, nada. 

L'aluminium dans les vaccins ? Rien, zéro, nada.

L'absence d'études placébo ?  Rien, zéro, nada.

L'absence d'études sur les effets cancérigènes ?  Rien, zéro, nada.

La présence de glyphosate dans certains vaccins ?  Rien, zéro, nada.

L'absence de recherches indépendantes ?

Le rapport de la commission parlementaire italienne sur le décès et les cancers chez des militaires liés à l'administration de vaccins combinés ? 

Les liens d'intérêts entre l'Agence Européenne du Médicament et l'industrie ?  

Les preuves de l'inutilité, l'inefficacité et la dangerosité du vaccin Gardasil ?

 

RIEN, ZERO, NADA.

 

Et pourtant, ils ont tous les parlementaires français et européens, reçu quantité de dossiers, de livres, de liens vidéo.  Ils ont été contactés par des experts dont ils ignorent complètement les témoignages et les publications.  

« La vaccination sauve chaque année des millions de vies », voici ce qu'ils ânonnent en chœur en fermant les yeux. 

Combien de vies a-t-elle aussi prises ?  Combien de morts subites du nourrisson, de scléroses en plaques, de cas d'épilepsie, de paralysie flasque, de cancers, d'encéphalite, de troubles neurologiques ou de cas d'autisme ont été provoqués ou aggravés par une politique de vaccination aveugle ?  Pourquoi les verts n'ont-ils par exemple jamais demandé une étude indépendante comparant la santé des vaccinés et des non vaccinés ?

En avril 2019, les membres d'Europe Ecologie Les Verts ont voté une résolution sur « les réticences à la vaccination et la baisse de la vaccination en Europe », dans une tentative de museler les critiques sur la vaccination.   Une seule personne a eu le courage de s'y opposer, affirmant que censurer les critiques et le débat scientifique n'était pas la bonne manière pour restaurer la confiance du public et mener des politiques de santé publique : oui, Michèle Rivasi. 

Certes pour tout cela, il faut la remercier et saluer son courage.

Mais en discréditant Wakefield et le film Vaxxed, ou le lien entre l'autisme et la vaccination, pour rallier les positions de son groupe, la députée offre aujourd'hui une victoire triomphale aux lobbies.  Les occasions de soutenir son combat n'ont pourtant pas manqué pour les verts. En septembre dernier, certains députés d'EELV avaient invité l'avocat Robert Kennedy Jr. et ses associés au parlement européen, afin de présenter les preuves obtenues dans un procès historique contre Monsanto. La firme avait non seulement été condamnée à indemniser un jardinier ayant développé un cancer de la peau suite à l'utilisation du Roundup, mais les avocats avaient également pu démontrer les fraudes et les manipulations mises en œuvre par la multinationale pour cacher les risques liés à la santé et produire de fausses études. Il est hallucinant de se dire que lorsqu'il s'agit de s'opposer aux malversations de Monsanto, on est ravi d'écouter Kennedy, mais lorsqu'il fait exactement la même chose au sujet des vaccins, personne ne veut rien savoir. (cfr. le combat de Robert Kennedy contre les lobbies).

Kennedy a pourtant déposé une plainte devant le Congrès américain à propos du manque de sécurité des vaccins apportant aussi de multiples preuves sur les différentes fraudes commises pour rejeter le lien entre l'autisme et la vaccination, notamment lors du procès omnibus regroupant plus de 4500 plaintes pour dommages vaccinaux ayant mené à l'autisme.

Mais, que l'on soit expert, avocat, politique, Nobel ou neveu du plus célèbre président américain, on ne touche pas à la sainte parole vaccinale, encore moins en période électorale.   Les médecins n'ont pas osé affronter leur ordre, les journalistes ont diffusé la voix de leurs maîtres. Youtube, Google, Facebook, Pinterest et Amazon se sont même publiquement engagés à faire taire les « antivaccins ».  Le ministère de la vérité triomphe enfin dans un grand élan d'épuration démocratique. « Abracadra Wakfield Lancet » Et voilà !

Disparues les victimes de la vaccination, il n'y a plus que des idiots complotistes et des fraudeurs qui seront bientôt accusés de « crimes ».

En attendant, avril approche, le mois de l'autisme et de la vaccination.  Est-ce vraiment un hasard ?  Après un véritable lavage de cerveau pour convaincre le public que tous les maux de la terre sont l'œuvre d'un monstre nommé Wakefield, nous allons assister à une belle et émouvante kermesse médiatique, bariolée de rouge pour la rougeole, et de bleu pour l'autisme.

Napoléon affirmait que l'histoire n'est qu'un tissu de mensonges sur lequel on s'accorde.  Oui c'est bien cela. De l'Agence France Presse aux 'décodeurs' du Monde, aux émissions télévisées, tout le monde s'accorde pour « débunker les fake news » et arrêter l'histoire de 'l'étude du Lancet' à l'année 2010 avec les publications mensongères du British Medical Journal sur 'l'Affaire Wakefield'.  Pas un seul journaliste ne mentionnera l'arrêt de la Cour d'appel de Londres du 7 mars 2012 qui a cassé les décisions de l'ordre des médecins et rétabli la vérité sur l'étude du Lancet, et son principal responsable, le professeur John Walker Smith, qui dirigeait l'équipe ayant publié l'étude. Personne ne viendra rétablir la vérité en admettant qu'il n'y a jamais eu la moindre fraude commise par Wakefield ou ses collègues.  Personne ne viendra se battre contre la censure d'un film ou d'un débat sur la sécurité des vaccins. Personne ne viendra demander pourquoi on continue à ignorer les aveux d'un scientifique nommé William Thompson. Personne ne demandera pourquoi les chiffres de l'autisme continuent de croître.  Désormais, l'on regrette même d'en avoir parlé.

Préparons-nous plutôt à « accueillir » le handicap.  Car 1 enfant sur 36 a un diagnostic d'autisme aux États-Unis et l'on estime que cela coûtera entre 500 milliards et un trilliard de dollars chaque année. Heureusement, chez nous, c'est plus commode, car l'on dispose de moins de données et le diagnostic est plus lent.  Et puis Emmanuel et Brigitte se sont tout de même émus de la situation...L'espoir est permis.

Préparons-nous aussi à 'accueillir « la vaccination tout au long de la vie », notamment grâce au concours des verts qui soutiennent les programmes européens de vaccination.

Vaccin annuel contre la grippe, rappels de rougeole, ou de vaccins obligatoires, vaccin contre le zona, ou différents types de cancer pour n'en citer que quelques-uns parmi plus de 280 vaccins en cours de développement. Chaque étape administrative sera bientôt l'occasion de contrôler le « passeport de vaccination numérique » que ce soit pour fréquenter l'école ou l'université, accéder au travail, aux soins de santé ou pour voyager, il faudra mettre à disposition un contrôle et une voie d'accès permanents à notre corps et notre portefeuille.  En Argentine, c'est déjà le cas, même pour obtenir un permis de conduire. 

Des millions de personnes se sont battues durant deux guerres mondiales pour défendre la liberté et la démocratie. Les horreurs de l'expérimentation médicale dévoilées et condamnées à Nuremberg ont forgé la Déclaration des droits de l'homme et le principe du libre consentement éclairé.

La souveraineté du corps, la libre circulation des personnes, la liberté d'expression, le libre accès à l'enseignement, la liberté de la science, la liberté de soigner, voilà tout ce qui est menacé, si l'on se plie aux nécessités politiques et à la puissance du pouvoir pharmaceutique.

À chacun ses choix, le mien est de résister.

Senta Depuydt

 

Commenter cet article