Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Le conseil d'État ordonne à l'État de cesser la surveillance par drone à Paris

18 Mai 2020, 19:27pm

Le conseil d'État ordonne à l'État de cesser la surveillance par drone à Paris

Afin de pouvoir utiliser ces drones, il faudra soit encadrer leur usage, soit doter ces appareils de dispositifs techniques empêchant l’identification des personnes filmées.

 

Le 18 mai 2020


 

ACTUALITÉS - Le Conseil d’Etat a enjoint l’Etat de cesser “sans délai” d’utiliser des drones à Paris pour surveiller le respect des règles du déconfinement, en raison de l’absence de cadre juridique pour l’utilisation de ces dispositifs techniques, apprend-on ce lundi 18 mai. 

Pour la plus haute juridiction administrative, l’usage de ces drones, dans ces conditions, “caractérise une atteinte grave et manifestement illégale au droit au respect de la vie privée”. Le Conseil d’Etat met en avant les “risques d’un usage contraire aux règles de protection des données personnelles”. 

Le Conseil d’Etat était saisi d’un recours de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) et de la Quadrature du Net. Au cours de l’audience vendredi, il a beaucoup été question de la possibilité avec ces drones d’identifier les personnes filmées sur la voie publique. 

 

La suite sur Huffingtonpost

 

Commenter cet article

Ciel voilé 19/05/2020 20:35

Merci pour ces partages.

e 19/05/2020 20:04

En gros le Conseil d'Etat utilise la même méthode que la CNIL a fait pour pour faire accepter les compteurs linky

la CNIL a dit qu'on pouvait accepter les compteurs linky, car il disait que EDF lui a promis qu'il ne collectera pas de données personnels sur les compteurs linky
Le Conseil d'Etat autorise les drônes, il fait croire que les utilisateurs des drônes lui a promis qu'ils ne collecteraient pas les reconnaissances faciales à travers les drônes
bref, 2 entités chargés de faire croire au peuple que les produits technologiques ne sont pas Big Brother en disant qu'ils sont chargés d'empêcher les produits technologiques d'être Big Brother
Bien entendu, Rien, absolument rien ne garantit que les drônes ou les compteurs linky ne collecteront pas les données privés (activité dans la rue, activité à la maison) à l'insu des gens

source citation:

"Pour le ministère de l’Intérieur et la Préfecture de police de Paris, cette identification n’est pas l’objectif visé avec l’usage de ces appareils: les drones permettent, ont-ils expliqué, de repérer des rassemblements interdits afin de déployer des forces de l’ordre pour disperser les personnes regroupées.

Le juge administratif n’a pas remis cela en question, mais a pris sa décision sur la base de la capacité d’identifier les personnes et donc du risque de mésusage.
https://fr.sputniknews.com/france/202005181043799319-lusage-des-drones-de-surveillance-a-paris-interdit-par-le-conseil-detat/

conclusion: Le conseil d'Etat n'a donc pas interdit les drônes mais a interdit les drônes d'avoir une fonction pour identifier les personnes.
Donc ils continueront à utiliser les drônes pour repérer les foules de plus de 5 personnes et appeler les flics quand il y a des rassemblements de plus de 5 personnes, et là ce seront les flics qui seront chargés d'identifier eux mêmes les gens...

"Afin de pouvoir utiliser ces drones, il faudra soit un arrêté pour encadrer leur usage, pris après avis de la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés), soit doter les appareils utilisés par la Préfecture de police de Paris de dispositifs techniques rendant impossible l’identification des personnes filmées. "https://fr.sputniknews.com/france/202005181043799319-lusage-des-drones-de-surveillance-a-paris-interdit-par-le-conseil-detat/

commentaire: rien ne les empêche de mettre secrètement une fonction de reconnaissance faciale dans le drône pour identifier les personnes, après tout qui va vérifier? la CNIL a accepté les compteurs linky qui pourtant collecte les données à l'insu des gens. Ce n'est pas la première fois que l'Etat collecte des données à l'insu des gens
le Conseil d'Etat a aussi validé les compteurs linky en faisant croire qu'ils ne menaçaient pas la vie privée
https://www.conseil-etat.fr/actualites/actualites/installation-de-compteurs-linky
le Conseil d'Etat a validé le fichage biométrique des français alors qu'on sait que les données biométriques peuvent être piratés et permettrent l'usurpation d'identité à vie, car une fois qu'une donnée biométrique est volée, il est impossible de la changer, ce n'est pas comme les mots de passe qui peuvent être renouvelés une fois qu'ils ont été copiés https://www.alterinfo.net/Le-systeme-biometrique-va-faciliter-l-usurpation-d-identite-et-le-piratage-de-vos-donnees-cartes-d-identite_a128753.html
https://journals.openedition.org/revdh/4879