Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Le désordre de l'ordre des médecins

1 Mai 2020, 10:07am

Le désordre de l'ordre des médecins

L’Ordre des médecins, donneur de leçons, sévèrement admonesté par la Cour des comptes

 

Le 30 avril 2020

 

Gestion opaque, conflits d’intérêts, favoritisme : la liste des griefs formulés par la Cour des comptes à l’égard de l’Ordre des médecins en dit long sur cet organisme moralisateur.

Fondé par ordonnance en 1945, l’Ordre des médecins est chargé de veiller à la déontologie et à la discipline de la profession. Aussi, les praticiens sont-ils autorisés à attendre de ce censeur une conduite irréprochable. Or, si l’on en croit le dernier rapport de la Cour des comptes, paru en décembre 2019, la réalité est dramatiquement différente. Déjà épinglé, en 2012, pour l’opacité de sa gestion, l’Ordre n’a, non seulement, pas rectifié le tir, mais son cas s’est sévèrement aggravé, à en croire les rapporteurs de la rue Cambon.

Un ordre très riche et une comptabilité à l’emporte-pièce. Riche d’un patrimoine immobilier important, avec une dizaine de SCI, d’un budget annuel d’environ 85 millions d’euros et d’une réserve financière de 152 millions d’euros, l’Ordre a visiblement du mal à tenir une comptabilité transparente. Dans les départements, on nage en pleine confusion. Celle de plusieurs d’entre eux est absente, quand elle n’a pas « été détruite avant le passage de la Cour. […] Les cotisations des médecins font l’objet d’une comptabilisation irrégulière et incomplète, ce qui participe de l’insincérité des comptes », soulignent les rapporteurs, avant de rajouter : « Les écritures comptables sont souvent approximatives et peuvent être entachées d’erreurs, voire délibérément faussées comme la Cour a pu le relever parfois. » Quant à l’examen des gestions départementales, il est soumis « à une commission de contrôle composée d’élus parfois eux-mêmes responsables, au niveau local, de désordres, voire d’irrégularités ». Cette absence de contrôle, dans les départements comme au niveau national, a permis que soient tolérés, outre des achats coûteux effectués sans mise en concurrence, de fréquentes dépenses étrangères aux missions de l’Ordre.


 

La suite sur Boulevard Voltaire


 

( Ne pas confondre avec le Réseau Voltaire de Thierry Meyssan )

Commenter cet article