Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Pose d'antennes 5G pendant le confinement

26 Mai 2020, 08:07am

Pose d'antennes 5G pendant le confinement

Ajout d’antennes : des familles entières incommodées

22 Mai 2020 Mona Nilsson

 

En plein confinement de COVID-19, de nombreuses antennes 4G et 5G ont été érigées partout dans le monde sans que quiconque puisse s’y opposer, dénonçaient le 16 avril la toxicologue ontarienne Magda Havas et l’anesthésiologiste israélien Dr Yael Stein dans un échange de courriel. L’ancienne journaliste Mona Nilsson, cofondatrice et directrice de la Fondation suédoise de protection contre les radiations, raconte que dans certains appartement de Stockholm, les gens sont exposés à un rayonnement de micro-ondes dix fois plus élevé que celui mesurés aux mêmes endroit un an plus tôt. « Les rayonnements ont augmenté énormément dernièrement… et ce avant même le déploiement de la 5G en octobre prochain », dit-elle. Dans certains cas les ondes mesurées sont jusqu’à 100 fois plus élevées que ce que l’on mesure dans les bureaux du géant du télécom Ericsson ou de l’Organisation mondiale de la santé, raconte-t-elle. L’industrie et l’OMS ont beau nier les dangers des ondes cellulaires, ils s’assurent d’en protéger leur personnel… – André Fauteux

Des mesures effectuées à Husby, près de Stockholm, le 9 avril 2020, ont montré que les gens sont exposés à un rayonnement micro-ondes extrêmement élevé provenant de stations de base de téléphonie cellulaire situées à environ 40 mètres de distance : 270 000 microwatts par mètre carré (μW/m2) mesurés sur un balcon et 30 000 μW/m2 dans une chambre. La famille au complet vivant dans l’appartement souffre des symptômes typiques d’une exposition à des niveaux élevés de rayonnement micro-ondes : difficultés à dormir, maux de tête, vertiges, nausées, saignements de nez et problèmes respiratoires.

Dans une maison en rangée de Kista, 130 000 μW/m2 ont été enregistrés dans le jardin et 20 000 μW/m2 dans la chambre. Les résidents souffrent, entre autres, d’insomnie, de maux de tête, d’un rythme cardiaque élevé, de vertiges, de saignements de nez, d’acouphènes et de problèmes respiratoires.

Nous avons parlé à une femme qui vit dans un quartier de maisons de ville. Elle me dit que depuis deux mois que quelques stations de base y ont été installées, à une centaine de mètres de là, les familles vivant dans la rue ont développé les symptômes suivants : vertiges, nausées, troubles du sommeil, maux de tête, fièvre qui va et vient, acouphènes, troubles du rythme cardiaque, tachycardie et problèmes respiratoires.

« Tous les voisins, sept familles, ont les mêmes symptômes. Je n’arrive pas à respirer et j’ai l’impression que mon cerveau est en ébullition », me dit-elle. Plusieurs familles ont quitté leur maison en raison de problèmes de santé et dorment dans des chalets à la campagne ou même dans leur voiture dans les bois.

 

La suite sur Maison saine

 

 

Commenter cet article