Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Judicial Watch obtient des dossiers montrant que la FDA a payé des parties de fœtus humains « frais et jamais congelés » pour les utiliser dans la création de "souris humanisées »

12 Juillet 2020, 08:48am

Judicial Watch obtient des dossiers montrant que la FDA a payé des parties de fœtus humains « frais et jamais congelés » pour les utiliser dans la création de "souris humanisées »

Judicial Watch obtient des dossiers montrant que la FDA a payé des parties de fœtus humains « frais et jamais congelés » pour les utiliser dans la création de "souris humanisées »

 

23 juin 2020 – Judicial Watch – Traduction Ciel voilé

 


https://www.judicialwatch.org/press-releases/fda-humanized-mice/


(Washington, DC) - Judicial Watch a annoncé aujourd'hui avoir reçu 165 pages de dossiers de la Food and Drug Administration (FDA) montrant qu'entre 2012 et 2018, la FDA a conclu 8 contrats d'une valeur de 96 370 dollars avec Advanced Bioscience Resources (ABR) pour l'acquisition de tissus "frais et jamais congelés" provenant de fœtus avortés au 1er et 2ème trimestre, afin de créer des "souris humanisées" pour la recherche en cours.


ABR est une entreprise à but non lucratif qui a fait l'objet de saisines pénales de la part de commissions de la Chambre des représentants et du Sénat enquêtant sur la question de savoir si la société Planned Parenthood ( Le planning familial) ou toute autre entité tirait illégalement profit de la manipulation de tissus fœtaux provenant de bébés avortés.


La loi fédérale réglemente l'autorisation de l'achat de tissus fœtaux humains à des fins de recherche. Il est illégal de transférer sciemment des tissus fœtaux à des fins de profit.


Judicial Watch a porté plainte devant la Cour de district des États-Unis pour le district de Columbia (Judicial Watch contre le ministère américain de la santé et des services sociaux (No. 1:19-cv-00876)) après que le ministère de la santé n'ait pas répondu de manière adéquate à une demande de FOIA du 28 septembre 2018 :

 

Tous les contrats et documents connexes entre la FDA et Advanced Biosciences Resources (ABR) pour la fourniture de tissus foetaux humains destinés à être utilisés dans la recherche sur les souris humanisées.

 

Tous les documents reflétant le versement de fonds à ABR pour la fourniture de tissu foetal humain destiné à être utilisé dans la recherche sur les souris humanisées.

 

Toutes les directives et tous les documents de procédure fournis à l'ABR par la FDA concernant l'acquisition et l'extraction de tissus foetaux humains en vue de leur fourniture à la FDA pour la recherche sur les souris humanisées.

 

Toutes les communications entre les fonctionnaires de la FDA et les employés et représentants de l'ABR concernant la fourniture par l'ABR à la FDA de tissus foetaux humains aux fins de recherche sur les souris humanisées.

 

La nouvelle production de dossiers montre un échange de courriels du 28 juin 2017 avec pour objet "FDA RFQ" (une demande de devis) entre un spécialiste des contrats de la FDA et un représentant d'ABR nommé Mme Larton, dans lequel le représentant de la FDA dit au représentant d'ABR : "Je suis chargé de l'achat de tissus adaptés à la recherche sur les souris humanisées. J'aimerais demander un devis. Veuillez lire le document de travail et indiquer le prix que vous souhaitez obtenir". Elle inclut ensuite un tableau pour 16 "Tissus fœtaux humains - foie", 16 "Tissus fœtaux humains - thymus", 16 tests VIH, HepA, HepB, HepC, et l'expédition et la livraison. Les notes de l'énoncé des travaux :
 

La Division des sciences réglementaires appliquées (DARS) OCP/OTS/CDER mène un programme de recherche pour évaluer l'utilité des souris humanisées (HM) à des fins réglementaires. Les HM sont créées par l'implantation chirurgicale de tissus humains dans des souris qui présentent de multiples mutations génétiques qui bloquent le développement du système immunitaire de la souris à un stade très précoce. L'absence du système immunitaire de la souris permet aux tissus humains de croître et de se développer en tissus humains fonctionnels. Dans le cadre de ce processus, le DARS doit acquérir de façon répétée le type de tissu approprié. Pour que l'humanisation se déroule correctement, nous devons obtenir des tissus fœtaux présentant un ensemble spécifique de caractéristiques spécialisées.
 

Parmi les caractéristiques spécifiques, on peut citer que le tissu doit être "âgé de 16 à 24 semaines" et "le tissu doit être frais et jamais congelé". Un fonctionnaire de l'ABR répond en disant : "Votre devis est joint. »
 

Le 12 juin 2017, un fil de discussion par courriel a porté sur la "clôture d'un contrat" de 24 500 dollars entre la FDA et Advanced Bioscience Resources (ABR) dans le cadre d'un projet intitulé "Tissus humains". Un fonctionnaire de la FDA envoie un courriel à un fonctionnaire d'ABR lui demandant de "confirmer que tous les articles/services demandés dans le cadre de cette commande ont été livrés et que tous les paiements ont été traités, afin que je puisse clôturer ce contrat... Nos dossiers indiquent que des fonds d'un montant de 15 090,00 $ doivent être dégagés à la suite de cette clôture". Une capture d'écran d'une impression de la base de données (appelée UFMS) indique un "montant corresponant" de 9 410 $. La différence entre le "montant correspondant" et la valeur du contrat est de 15 090 $. Un fonctionnaire du RAS répond le 26 juin 2017 en disant : "Je confirme qu'il n'y a pas de factures en suspens ou de P.O. #HHSF223201510746P, et je crois comprendre qu'il n'y a pas de demandes en suspens pour l'obtention de tissus sur ce P.O. pour le moment".
 

Dans un courriel daté du 14 juillet 2017, un spécialiste des contrats de la FDA a informé ABR que "Afin de documenter correctement les prix, j'ai besoin de documentation sur vos prix tels qu'ils sont proposés au public". Ils demandent soit des factures expurgées, soit "un endroit sur votre site web qui indique les prix". Un représentant de l'ABR répond :
 

« Nous n'avons pas de site web et nous n'autorisons pas "le public" à demander des tissus. Il n'est envoyé qu'aux chercheurs dont la demande a été vérifiée et qui ont été autorisés à recevoir des tissus.


Comme nous ne vendons pas d'articles, nous n'avons pas de prix. Nous percevons des frais pour nos services. Le seul document fourni alors aux receveurs qualifiés serait notre barème d'honoraires pour les services. J'ai joint une autre copie de notre barème actuel des frais pour votre référence. Nous sommes une petite société à but non lucratif et les honoraires sont les mêmes pour tout le monde. »


J'espère que cela répond à votre demande. Nous faisons des affaires avec la F.D.A. depuis de nombreuses années et nous n'avons jamais connu de procédures aussi rigoureuses pour la production de bons de commande. Cette procédure sera-t-elle nécessaire pour chaque bon de commande créé maintenant ?


Le "Barème des frais de services" fourni par l'ABR énumère les "achats de spécimens de cadavres de fœtus" qui comprennent la tarification pour les "spécimens du 2e trimestre (13 - 24 semaines)" et les "spécimens du 1er trimestre (8 - 12 semaines)", les montants de la tarification étant écrits. Dans une section intitulée "Traitement spécial/préservation", on trouve les tarifs pour le « nettoyage des spécimens », la "congélation instantanée (LN2)", la "congélation passive (glace sèche)" et les "envois à l'étranger".


Une « commande de fournitures ou de services » de la FDA à l'ABR a appelé à l'achat de "souris humanisées" pour la période du 26 juillet 2018 au 25 juillet 2019, pour un montant contractuel de 15 900 dollars. Le contrat prévoyait la fourniture de 15 jeux de foies et de thymus du deuxième trimestre, ainsi que les tests sanguins VIH/HA/HB associés et l'expédition.


Dans un courriel du 17 septembre 2018, la FDA a notifié à ABR la "clôture" de l'achat de tissus pour les souris humanisées. La FDA note que la valeur du contrat était de 9 900 dollars et que les fonds restants pour le bon de commande étaient de 2 430 dollars. La FDA demande à ABR de "confirmer si tous les articles/services demandés dans le cadre de cette commande ont été livrés afin que je puisse clôturer ce contrat". Le responsable d'ABR répond que bien que la FDA ait déclaré qu'aucune facture n'avait été soumise dans le cadre de la commande, et le responsable d'ABR ajoute que la FDA a reconnu qu'"il y a une différence de 7 470 $ entre la valeur du contrat de 9 900 $ et les fonds restants de 2 430 $". L'ABR indique en outre qu'il soumettrait neuf factures au titre du contrat, qui ont toutes été payées.


Le 24 septembre 2018, la FDA a mis fin à un contrat avec ABR pour la fourniture de tissus foetaux, en disant "[L]e gouvernement n'est pas suffisamment assuré que le tissu humain fourni au gouvernement pour humaniser le système immunitaire des souris sera conforme aux interdictions énoncées dans le 42 U.S.C. § 289g-2." La lettre ajoute que "[l]e gouvernement s'interroge sur la suffisance de la justification de la source unique".


La loi 42 USC 289g-2 comporte des "Interdictions concernant le tissu fœtal humain".


Le HHS ( (Département de la Santé et des Services sociaux des États-Unis) a déclaré dans un communiqué du 24 septembre 2018 qu'il "procédait à un audit de toutes les acquisitions impliquant du tissu foetal humain pour s'assurer de la conformité aux lois et réglementations en matière d'acquisition et de recherche sur le tissu foetal humain".
"Ces documents sont un spectacle d'horreur", a déclaré le président de Judicial Watch, Tom Fitton. "Ces documents montrent que la FDA faisait du trafic de parties de fœtus humains. Incroyablement, il y a toujours une pression pour rouvrir ces expériences monstrueuses !"


En février, Judicial Watch a découvert 676 pages de dossiers du NIH ( National Institute of Health) montrant que l'agence avait payé des milliers de dollars à l'ABR, basée en Californie, pour acheter des organes de fœtus humains avortés afin de créer des "souris humanisées" pour la recherche sur le VIH.


Nombreux liens dans l'article original en anglais :

https://www.judicialwatch.org/press-releases/fda-humanized-mice/


 





 

Commenter cet article