Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Stratégie pour vaccination obligatoire

3 Octobre 2020, 08:51am

Stratégie pour vaccination obligatoire


Le New England Journal of Medicine publie une «stratégie» pour les États sur la façon d'envisager les vaccinations obligatoires contre le COVID-19

Jeremy Loffredo – Le 2 octobre 2020


Un nouvel article du New England Journal of Medicine (NEJM), qui est connu pour être parmi les revues médicales les plus prestigieuses au monde, affirme que les gouvernements des États ont besoin d'une «stratégie» pour déployer le prochain vaccin COVID-19.


Préoccupés par le fait que seulement 51% des citoyens américains prévoient de se faire vacciner, les trois auteurs présentent un cadre pour les législateurs « pour aider à garantir l'adoption du vaccin lorsqu'il sera disponible», en mettant l'accent sur les « six critères de déclenchement » que les États devraient évaluer pour décider si un mandat de vaccin COVID-19 est nécessaire.


Une condition est la preuve que le COVID-19 présente une « menace permanente » pour l'État, expliquant que la menace pourrait être démontrée par « des tendances inquiétantes et soutenues dans les nouveaux cas, les hospitalisations ou les décès ».


Ils suggèrent également un « programme de compensation généreux pour les personnes qui ont des effets secondaires graves du vaccin ». La question de savoir pourquoi les gouvernements des États devraient imposer un vaccin dont ils s'attendent à induire des effets secondaires graves reste sans réponse dans l'article.


Les auteurs recommandent aux États d'introduire d'abord une offre de vaccin volontaire et si cela s'avère « infructueux », d'imposer une vaccination obligatoire. Cela est nécessaire car « les principes de l'éthique de la santé publique appuient l'essai de politiques moins lourdes avant de passer à des politiques plus lourdes. Cependant, la période de fourniture volontaire de vaccins « devrait être limitée à quelques semaines », écrivent-ils.


Les auteurs décrivent ensuite à quoi pourrait ressembler une vaccination obligatoire : chaque État rédigera sa propre législation, mais il pourrait également être approprié que le gouvernement fédéral oblige certains groupes à se faire vacciner. (Bien que le pouvoir constitutionnel de protéger la santé publique incombe principalement aux États, une urgence nationale déclarée en mars autorise de telles mesures fédérales liées au COVID-19.)


Ils soutiennent qu'une vaccination obligatoire imposée par l'Etat ne serait pas adéquate, mais que le non-respect de l'obligation devrait entraîner des « sanctions relativement importantes ».


Ils découragent les États d'introduire des sanctions pénales, afin de ne pas « inviter à des contestations judiciaires pour des motifs de procédure régulière », mais encouragent des sanctions telles que « la suspension de l'emploi ou les ordonnances de maintien au domicile ».


Il est intéressant de noter que si les auteurs découragent les amendes, concédant qu'elles « désavantagent les pauvres », ils n'ont pas de problème à soutenir que les gens perdent potentiellement leur emploi sauf s'ils accepent la vaccination.


Si les auteurs ne prévoient cette possibilité de sanctions que pour les personnes appartenant à des « groupes hautement prioritaires», la détermination de ceux qui sont jugés hautement prioritaires serait laissée aux autorités chargées de l'application, quelles qu'elles soient. Cela est particulièrement inquiétant si l'on considère que les pauvres sont plus susceptibles d'être considérés comme à haut risque pour contracter le COVID-19.


L'article du NEJM conclut en notant la nécessité pour les décideurs de l'État de renforcer la « confiance du public », afin de ne pas «[éveiller] le soupçon que des raisons de profit plutôt que de santé publique reposent sur de telles propositions [d'imposer une vaccination obligatoire].»
« Les fabricants de vaccins devraient rester à l'écart », écrivent-ils.


Cela pourrait s'avérer difficile, compte tenu de Moncef Slaoui, ancien dirigeant de GlaxoSmithKline (GSK), le conseiller scientifique en chef pour la quête d'un vaccin COVID-19 par le gouvernement américain, surnommé « opération Warp Speed ».


GSK est la plus grande multinationale de vaccins au monde en termes de chiffre d'affaires et était responsable de ce que le ministère de la Justice des États-Unis a appelé à l'époque le « plus important règlement de fraude en matière de soins de santé de l'histoire des États-Unis ». Slaoui détient actuellement environ 10 millions de dollars en actions GSK.


Et bien que les trois auteurs de l'article du NEJM n'aient divulgué aucun intérêt financier, il est significatif que les trois auteurs puissent être associés à la Fondation Gates - le « plus grand bailleur de fonds de vaccins au monde », autoproclamé.


L'auteur principal Michelle Mello, est originaire de l'Université de Stanford, qui a reçu jusqu'à présent 2,7 millions de dollars de la fondation Gates en 2020. Le co-auteur Ross Silverman est originaire de l'Université de l'Indiana, qui a reçu 3,4 millions de dollars de la Fondation Gates en 2020.


Et peut-être le plus frappant est le lien entre la fondation et le troisième auteur de l'article, Saad Omer, le premier directeur du Yale Institute for Global Health. Le groupe de recherche privé d’Omer est financé à la fois par la Fondation Gates et l’Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination, qui est intimement liée à la Fondation Gates et dont le plus grand bailleur de fonds privé est la Fondation Gates.
 

« Cet article est un plan révélateur - et horrible - pour l'imposition par l'industrie pharmaceutique de vaccinations obligatoires qui pourraient obliger des centaines de millions d'Américains réticents à se soumettre à une procédure médicale risquée avec des vaccins non fiables, mal testés et inefficaces », a déclaré Robert F. Kennedy , Jr., président de Children's Health Defense. "Le NEJM a une fois de plus confirmé l'avertissement de son ancienne rédactrice en chef Marcia Angell selon laquelle ce journal autrefois renommé est devenu un vaisseau de propagande pour Big Pharma."

 

 

https://childrenshealthdefense.org/news/new-england-journal-of-medicine-mandate-covid-vaccines/

 

Commenter cet article

Ciel voilé 04/10/2020 11:02

Merci pour tous ces partages. Je reçois zerohedge sans avoir le temps de le lire. Il est surprenant que les participants aux essais puissent s'exprimer publiquement.

Ciel voilé 04/10/2020 09:09

Merci ! L'article de zerohedge n'est plus disponible.

e 04/10/2020 09:40

https://www.lewrockwell.com/political-theatre/covid-19-phase-3-vaccine-trial-participants-report-day-long-migraines-fever/

la page est redevenue disponible après que j'ai atteint l'article via un autre article lerockwell qui l'a relayé; ils admettent que les vaccins causent des effets secondaires néfastes, comme la déminéralisation des dents, le mec a eu sa dent cassé disparu après la seconde dose de vaccin
or bill gates veut que tout le monde ait 2 doses de vaccins
https://www.futura-sciences.com/sante/breves/coronavirus-selon-bill-gates-il-faudra-moins-deux-doses-vaccin-personne-coronavirus-2950/
donc vous croyez que c'est un vaccin en réalité c'est 2 vaccins dans un seul
un peu comme les 12 vaccins en un seul vaccin qu'ils imposent aux bébés depuis 2018
et il veut que tout le monde prenne un nouveau vaccin covid chaque année
https://www.vox.com/2020/6/3/21258841/coronavirus-vaccine-covid-19-testing-usa-china-moderna https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2020/08/vaccins-methode_du_cataplasme.pdf
le mec veut avoir ses 500 millions d'habitants le plus vite possible

inquiétant 04/10/2020 01:16

Effets secondaires sur cobayes sur essais en phase 3 de vaccins ARN moderna et pfizer : maux de tête violents, essoufflements, fortes fièvres, bras enflé sur site injection, tremblements ; selon les cobayes, les problèmes surviennent surtout après la deuxième injection ; les labos considèrent cependant que les effets secondaires ne sont pas assez graves pour être interrompus.
https://www.zerohedge.com/geopolitical/covid-19-vaccine-trial-participants-report-day-long-migraines-fever /
L'UE a précommandé plus d'1milliard de doses de vaccins (alors que selon les derniers chiffres l'union européenne comprend moins de 500millions d'européens).
"L'Union européenne a passé des pré-commandes de 1,4 milliards de doses de vaccins à :
-Sanofi-GSK : 300 millions de doses, le 31 juillet 2020 ;
-Johnson & Johnson : 200 millions de doses, et une option pour 200 millions de plus, le 13 août 2020;
-AstraZeneca : 300 millions de doses, et une option pour 100 millions, le 14 août 2020 ;
-CureVac : 225 millions de doses, le 18 août 2020 ;
-Moderna : 80 millions de doses, et une option pour 80 millions, le 24 août 2020108.
-Biontech-Pfizer : 200 millions de doses avec une option de 100 millions, le 9 septembre 2020.
La Commission européenne, qui discute ou a déjà passé commande auprès de six laboratoires ou consortiums pour réserver des doses d'un éventuel vaccin, souhaite ouvrir les négociations avec un septième groupe...."
https://fr.wikipedia.org/wiki/Vaccin_contre_la_Covid-19

e 03/10/2020 18:26

ils osent dire qu'ils compenseront généreusement les victimes des vaccins avec l'argent public en haussant les impôts des français, alors que les labos, eux qui sont les créateurs de ces vaccins tueurs ne débourseront pas un centime? Ils se fichent de la gueule du monde ou quoi, ces gouvernements lobbyfiés aux labos, protégeant à 100% l'intérêt des labos

n’oublions pas que ce sont les mêmes labos qui font les tests et les vaccins
donc ils veulent mettre le plus de tests positifs possibles pour imposer leurs vaccins toxiques non assurés à plus de monde possible

le labo institut pasteur a des kits neufs de tests déjà positifs avant usage
http://www.rfi.fr/fr/afrique/20200516-coronavirus-institut-pasteur-reconna%C3%AEt-dysfonctionnements-tests-analyse

le français Sanofi Pasteur et le britannique Astranezeca et d’autres labos ont demandé à l’UE d’être exonérés de toute responsabilité en cas d’effets secondaires du vaccin covid, ce qui prouve que leur vaccin covid sera toxique
https://www.insurancejournal.com/news/international/2020/09/22/583555.htm

Donc les labos donneront de faux tests positifs à ceux qu’ils veulent éliminer pour leur imposer leur vaccin toxique non assuré

Dr Fauci avoue qu’il ne se vaccine pas, qu’il utilise la vitamine C et D pour se prémunir du covid https://www.businessinsider.in/science/health/news/dr-fauci-says-he-takes-vitamin-d-and-c-supplements-and-that-they-can-lessen-your-susceptibility-to-infection/articleshow/78069353.cms (source censuré), mais cela ne l’empêche pas de cet hypocrite de faire une loi pour imposer le vaccin aux américains et une autre loi pour indemniser les labos de toute responsabilité sur les effets secondaires des vaccins https://www.phe.gov/Preparedness/legal/prepact/Pages/COVID19.aspx

Ils ont même censuré une vidéo où Bill Gates réclamait d’être exonéré de responsabilités sur les vaccins covid
https://childrenshealthdefense.org/news/heres-why-bill-gates-wants-indemnity-are-you-willing-to-take-the-risk/

aucun labo veut prendre responsabilité sur les effets secondaires des vaccins
donc tous les vaccins sont toxiques par définition, vu qu’aucun labo ne veut prendre la responsabilité des effets secondaires, donc même si les vaccins entrainent un décès, les labos ne seront pas responsables donc les labos ont le permis légal de tuer tout individu sur Terre sans aller en prison (montre que notre société enferme les bonnes gens mais laisse les criminels diriger le monde)
https://www.capital.fr/entreprises-marches/vaccins-contre-la-covid-lue-indemnisera-les-laboratoires-en-cas-deffets-secondaires-inattendus-1379072

PAM2/3 03/10/2020 13:47

Ces gens devraient comparaitre devant un tribunal populaire d'experts connaissant sur le pouce l'affaire de l'escroquerie de Pasteur, et d'autres dossiers de correlations entre nanotech et 5G, et les "Agendas" 21, 2030, etc...