Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Opération Moonshot : que révèlent les documents divulgués ?

6 Novembre 2020, 08:40am

Opération Moonshot : que révèlent les documents divulgués ?

Opération Moonshot : que révèlent les documents divulgués ?

 

Elisabeth Mahase – Le 11 septembre – The British Medical Journal

 

L'opération Moonshot est le nom du nouveau programme de test de masse du Covid-19 proposé par le gouvernement britannique. Ce plan, révélé par le BMJ1, prévoit une extension des tests, qui passeraient de centaines de milliers de tests par jour actuellement à 10 millions par jour au début de 2021. Mais comment le gouvernement se propose-t-il d'y parvenir ?


Comment les tests vont-ils augmenter d'ici le début de 2021 ?


Les documents montrent une proposition de déploiement en trois étapes. Ils indiquent que le Royaume-Uni effectuera entre 200 000 et 800 000 tests par jour entre septembre et décembre 2020. Cela pourrait se résumer à


- 200 000 tests par jour sur des personnes présentant des symptômes,
- 100 000 par jour sur les personnes ne présentant pas de symptômes dans les zones locales afin de supprimer les épidémies,
- 250 000 euros par jour pour les personnes ne présentant pas de symptômes dans le cadre du NHS et des maisons de soins, et
- 100 000 par jour grâce à des études de prévalence nationales.

 

À partir de décembre, les plans proposent de porter la capacité journalière à deux à quatre millions. Cela impliquerait de tester en masse tous les foyers des zones locales ou des villes entières lorsque la prévalence augmente (430 000 tests par jour), de tester chaque semaine les professions à haut contact telles que les enseignants (100 000 par jour) et de tester les personnes pour leur permettre d'entrer dans des environnements à haut risque, comme les visiteurs des hôpitaux et des maisons de soins.
 

Le plan prévoit ensuite un "déploiement complet" au début de 2021, à raison de 10 millions de tests par jour, pour "permettre aux gens de retrouver et de maintenir une vie normale". À ce stade, des tests hebdomadaires seraient progressivement mis à la disposition de l'ensemble de la population pour permettre aux personnes de se rendre dans des lieux à haut risque en utilisant un "passeport numérique" pour montrer qu'elles ont été testées négatives pour le virus.
 

Comment la capacité de dépistage sera-t-elle augmentée ?
 

Les documents parlent d'"acheter des capacités à grande échelle" à des partenaires tels que la société pharmaceutique GSK pour "mettre en place une organisation de tests à grande échelle". Cependant, sous la rubrique "partenaires potentiels pour l'augmentation des capacités de laboratoire", les documents ne mentionnent que la société AstraZeneca. Sous la rubrique "logistique et entreposage", les documents citent des partenaires potentiels tels que Boots, Sainsbury's, DHL, Kuehne+Nagel, G4S et Serco. Dans la rubrique main-d'œuvre, on trouve la liste des universités, de la Société des microbiologistes et de la Société britannique d'immunologie.
 

Outre les partenariats essentiellement commerciaux, les documents indiquent également qu'un certain nombre de nouveaux tests et de nouvelles technologies devront être utilisés, y compris certains qui n'existent pas encore.
 

"La réalisation de tests à l'échelle et au niveau d'ambition fixés par le Premier ministre signifiera probablement le développement, la validation, l'acquisition et l'opérationnalisation de technologies de test qui n'existent pas encore", selon les plans. Des tests moins sensibles à des fins de "dépistage/activation" pourraient également être utilisés, les tests d'amplification en chaîne par polymérase (PCR) étant alors utilisés pour "confirmer les résultats positifs ou dans les situations où la précision est nécessaire pour les personnes à haut risque".
 

Les technologies de test énumérées dans les documents comprennent le qrt-PCR, le Endpoint PCR, le LAMP, le LamPORE, le test de l'antigène à flux latéral et le séquençage du génome entier. Deux de ces tests - les tests de l'antigène de flux latéral et le LAMP - sont répertoriés comme ayant une "sensibilité inférieure" comprise entre 80 et 100 %.
 

Où les gens vont-ils se faire tester ?
 

Les documents proposent des lieux tels que les cabinets de médecine générale et les pharmacies, les lieux de travail et les écoles, ainsi que les sites locaux de dépistage au sein des communautés2.
 

Est-il prévu de faire participer le public ?
 

Les documents montrent qu'il y a eu des discussions sur la manière d'inciter les gens à se faire tester. Ils indiquent qu'il faut imposer le dépistage "par le biais d'un modèle basé sur les sanctions" ou en "offrant aux individus des possibilités/un accès au dépistage", comme la possibilité d'assister à des événements.
 

Qu'est-ce qu'un passeport numérique ?
 

Le test d'accès à certains espaces figure en bonne place dans les documents, avec une référence aux "passeports sans immunité/virus", susceptibles d'être disponibles par le biais d'une application. Les plans indiquent que les tests pourraient être utilisés pour "donner aux gens l'assurance que, au moins pour un temps limité, ils ne sont pas susceptibles d'avoir le virus et qu'ils ont un faible risque de le transmettre à d'autres".
 

Ils précisent qu'"un résultat de test négatif (ou potentiellement un résultat positif pour les anticorps) peut indiquer non seulement si vous pouvez vous rendre à un rendez-vous d'hospitalisation, mais aussi si vous allez travailler ce jour-là, accéder à un lieu, prendre un vol ou rendre visite à un parent âgé". Les documents font également état d'une "expansion significative" des tests financés et effectués par le secteur privé, comme dans les stades de football pour en permettre l'accès.
 

Les documents font-ils état de certaines préoccupations ?
 

Oui, mais pas de façon très détaillée. En ce qui concerne les tests non PCR, il est noté à plusieurs reprises que "les nouveaux types de tests sont susceptibles d'être moins précis [que la PCR], ce qui introduit un certain niveau de risque". En ce qui concerne la manière dont les tests affecteraient le comportement, les documents indiquent que des tests réguliers "pourraient amener les gens à se comporter de manière plus sûre, en intégrant des routines sans risque pour la santé dans leur vie quotidienne, ou moins sûre en donnant un faux sentiment de confort".
 

Toutefois, les documents indiquent également que "nous devrons prendre certains risques, expérimenter et évaluer soigneusement, et découvrir ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas".
 

Comment les 100 milliards de livres sterling seront-ils dépensés ?

Ce chiffre n'est que brièvement mentionné dans les documents. Ils indiquent que "l'ouverture de l'économie" et le fait de permettre à la population de "revenir à quelque chose de plus proche de la normale" coûteraient "plus de 100 milliards de livres sterling à livrer". Ce chiffre n'est pas ventilé.

 

Quelle raison le gouvernement donne-t-il pour justifier l'opération Moonshot ?
 

Les documents indiquent que l'objectif du programme de tests de masse est "d'utiliser toute la gamme des approches et des technologies de test pour aider à réduire le taux de R, maintenir l'économie ouverte et permettre un retour à la vie normale". Ils disent que le Moonshot a été décrit par le premier ministre comme "le seul espoir d'éviter un second blocage national avant un vaccin, ce que le pays ne peut pas se permettre".
 

Cet article est mis à disposition gratuitement pour être utilisé conformément aux conditions du site web du BMJ pour la durée de la pandémie de covid-19 ou jusqu'à ce que le BMJ en décide autrement. Vous pouvez utiliser, télécharger et imprimer l'article à toute fin légale et non commerciale (y compris l'exploration de textes et de données) à condition que tous les avis de droits d'auteur et les marques commerciales soient conservés.
https://bmj.com/coronavirus/usage


Références


1. Iacobucci G, Coombes R Covid-19 : Le gouvernement prévoit de dépenser 100 milliards de livres sterling pour étendre les tests à 10 millions par jour BMJ2020;370:m3520doi:10.1136/bmj.m3520.
2. Mahase E. Opération Moonshot : Les cliniques de médecine générale pourraient être utilisées pour améliorer l'accès aux tests de covid-19. BMJ2020;370:m3552.

 

Texte complet gratuitGoogle Scholar


https://www.bmj.com/content/370/bmj.m3558

 

Commenter cet article

e 07/11/2020 18:36

les gens crèvent de faim, et ils jettent des milliards d'euros à la poubellle pour des tests dont même l'inventeur disait n'était pas fait pour détecter des virus
Le test PCR, que vaut-il réellement ?
Selon l’avis de son inventeur Kary Mullis "ce test ne devrait jamais être utilisé comme outil de diagnostic des maladies infectieuses".
De fait il ne veut rien dire pour plusieurs raisons :
D’abord, il faut comprendre que les tests ne détectent absolument pas les virus mais les anticorps qu’ils ont générés. Or les anticorps archivés sont aussi nombreux que les virus pathogènes qu’ils ont déjà rencontrés, en particulier des coronas d’anciennes grippes ou autres infections épidémiques. Ceci signifie que le test PCR n’est pas du tout spécifique du C19, pas plus que le test Western Blott ne l’est pour le SIDA ! Donc non fiable.
En bref, un test positif sans symptômes, cela veut dire que notre corps a développé des anticorps et/ou que le virus n’est plus virulent – ce qui est le cas actuellement selon le Pr Raoult et l’ensemble des virologues. Cela s’appelle : l’immunité acquise.
Ces tests sont donc en train de confirmer qu’une immunité de groupe est présente. Or, les médias et les voies médicales achetées s’acharnent à dire le contraire !
N’oubliez pas le but final : le vaccin pour tous !
http://xvvz6.mjt.lu/nl2/xvvz6/xzuk.html
https://uncoverdc.com/2020/04/07/was-the-covid-19-test-meant-to-detect-a-virus/
https://delgadoprotocol.com/the-covid-19-test-wasnt-meant-for-detecting-viruses/

Selon Mullis lui-même, la PCR ne peut pas être totalement et ne devrait jamais être utilisée comme un outil dans "le diagnostic des maladies infectieuses". C'est la principale raison pour laquelle Mullis est en désaccord avec les scientifiques qui sont derrière l'hypothèse du VIH-SIDA.https://www.weblyf.com/2020/05/coronavirus-the-truth-about-pcr-test-kit-from-the-inventor-and-other-experts/


L'inventeur et lauréat du prix Nobel Kari Mullis a utilisé un test ARN-PCR erroné
Kari s'est battu contre Fauci et beaucoup d'autres pendant deux décennies, remettant en question les causes du VIH et du SIDA et affirmant qu'ils utilisaient sa technologie pour créer une machine à pandémie corrompue, il a été réduit au silence vers la fin. Il est mort le 6 août 2019 d'une pneumonie - sa mort était parfaitement programmée
https://www.youtube.com/watch?v=UzWd1Zxt6XE



dans cette vidéo (ne pas publier avant d'enregistrer car cela sera aussitôt censuré donc préparez vous à le republiez après la censure quand vous enregistrerez la vidéo) ,l’inventeur du PCR Kary Mullis annonce que le PCR n'est pas fait pour détecter les virus (ici il cite comme exemple le sida)
https://youtu.be/SN5LbHUkc8Q
https://youtu.be/tfEGifbaYWc
Kary Mullis inventeur du test PCR : “Le test PCR ne permet pas de savoir si vous êtes malade” vidéo originale en anglais source 51:55 https://youtu.be/WF37L_z0vwM
Royaume-Uni

La scène ressemble à un véritable fascisme tiré du livre de tactique d'Hitler des années 1930.

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté le samedi 26 septembre à Trafalgar Square et à Hyde Park, à Londres, contre les mesures restrictives et oppressives de la Grande-Bretagne en matière de covidage. Hier, 26 septembre, le Dr. Heiko Schöning, d'Allemagne, s'est rendue au Speaker's Corner de Hyde Park, mondialement connu, où George Orwell avait l'habitude de manifester la liberté d'expression. Il est le fondateur de "Médecins pour la Vérité" en Allemagne et co-fondateur de la Commission extra-parlementaire allemande pour l'enquête (Covid).

Dans un bref discours de 3 minutes, il a parlé du mensonge de l’épidémie Covid et de ce que l’état d’urgence sanitaire confinement a fait à l'humanité et à l'économie mondiale. Il a parlé à un journaliste, lorsqu'il a été soudainement arrêté par la police, menotté, poussé dans une voiture de police et conduit au Centre de détention de Wandsworth, où il a été détenu pendant 22 heures, simplement pour avoir révélé le mensonge de l’épidémie covid.
Aujourd'hui, 27 septembre, le Dr Schöning a été libéré et acclamé par le public devant le poste de police https://youtu.be/tfEGifbaYWc. Il a brièvement parlé aux personnes qui l'ont reçu, disant que la police avait confisqué son téléphone portable, son ordinateur et un livre, appelé Corona False Alarm, du Dr Karina Reiss et du Dr Sucharit Bhakdi, tous deux scientifiques allemands de renom. Le Dr Bhakdi est microbiologiste et épidémiologiste pour les maladies infectieuses, et le Dr Reiss est professeur et chercheur à l'université Christian-Albrechts de Kiel. Le livre est déjà un best-seller en Allemagne et sa traduction anglaise pourrait connaître un succès similaire dans le monde entier.

Lorsqu'il s'est exprimé devant le poste de police, le Dr Schöning a appelé les gens à défendre leurs droits. De continuer à se battre. À résister. Il a rappelé aux gens qu’il y aura une énorme manifestation pacifique contre la corruption et l'oppression qui aura lieu le 10 octobre 2020 (10-10-20) à Berlin, où ils attendent des centaines de milliers de personnes, comme ce fut le cas lors des manifestations pacifiques du 1er août et du 29 août 2020. Il a invité tout le monde à venir à Berlin et à participer, mentionnant également que Robert Kennedy Jr. Qui était avec lui sur scène le 29 août à Berlin. https://thedailycoin.org/2020/09/29/is-a-new-wave-of-covid-fascism-invading-europe/

En juin 2020, le livre Corona, False Alarm ? a explosé sur le marché allemand, vendant 200 000 exemplaires et 75 000 livres électroniques en six semaines. https://www.chelseagreen.com/product/corona-false-alarm/

Oncle nenesse 06/11/2020 15:10

prospective : si tous les pays croisent leurs flux cameras se trouvant dans les boites RADAR de tout le pays et de tous les pays cela signifie que GATES également pour mieux repandre son COVID et son bras armé sa5G , a l’aide du reseau mondial ECHELON de GOOLE NSA CIA (qui ont avoué avoir fusionné) et de ses BOTS (et a l’aide de ses systèmes d’exploitation bourrés de backdoors et troyens) il accède en temps réel a toutes les données VISUELLES de tous les pays ! en bref l’œil de Moscou GATES vous surveille en permanence et se sert des forces de l’ordure (FDO) pour vous réduire en esclavage et empêcher la révolte . https://www.estrepublicain.fr/faits-divers-justice/2020/11/04/radars-la-france-peut-retrouver-les-auteurs-d-infraction-dans-21-pays-(et-reciproquement-)