Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Le symbolisme occulte de la crèche 2020 du Vatican

27 Décembre 2020, 15:41pm

Le symbolisme occulte de la crèche 2020 du Vatican

Le 15 décembre 2020

 

https://vigilantcitizen.com/sinistersites/the-occult-symbolism-of-the-vaticans-2020-nativity-scene/

 

La crèche du Vatican de 2020 est une étrange collection de pièces hideuses qui comprend un astronaute et un bourreau portant un masque à cornes. De plus, l'ensemble est rempli de symboles occultes. Voici un aperçu de ce puzzle.

 

15 décembre 2020 - Citoyen vigilant

 

Le 11 décembre, le Vatican a dévoilé sa crèche 2020 sur la place Saint-Pierre. Et, une fois enlevé le drap rouge qui recouvrait la scène, la foule a découvert un ange Gabriel imposant, brutal et totem, qui la regardait fixement, ainsi qu'un astronaute et un bourreau masqué (oui, ces types qui tuent les condamnés à mort).

 

Disons que les applaudissements qui ont suivi le dévoilement ont été "polis". Voici quelques photos de la crèche.

Un ange à l'air menaçant regarde la foule tandis que Jésus reste couvert d'un tissu rouge pendant un moment (je ne sais pas pourquoi).

Derrière les personnages se trouve un néon qui doit probablement ressembler à des montagnes à l'horizon. Cependant, à première vue, on dirait un éclair frappant la crèche.

 

Un astronaute et un bourreau masqué sont également inclus dans la crèche.

 

Dans un communiqué de presse, un gouvernorat de la Cité du Vatican a annoncé que la crèche "vise à être un signe d'espoir et de foi pour le monde entier, en particulier en cette période difficile due à l'urgence sanitaire COVID-19".

 

Mais cette chose n'a pas du tout apporté "l'espoir et la foi". En fait, presque tous les observateurs l'ont absolument détestée.

 

C'est presque comme si le Vatican avait créé - à dessein - quelque chose de si laid qu'il incite les chrétiens pieux à détester la pièce représentant la naissance de Jésus. Les satanistes n'auraient pas fait mieux.

 

Laideur armée

 

Intitulée "Nativité monumentale", cette crèche a été créée entre 1965 et 1975 par des étudiants et des professeurs de l'école d'art FA Grue de Castelli, en Italie. L'œuvre originale contenait plus de 50 pièces, mais seules quelques-unes ont été sélectionnées pour la crèche du Vatican et ils ont choisi un bourreau portant un masque à cornes.

 

La "Nativité monumentale" est considérée comme un hommage aux œuvres en céramique de renommée mondiale de la région des Abruzzes, tout en donnant une touche post-moderne à la crèche classique.

 

Lors d'un entretien avec un journal local, l'historien de l'art italien Andrea Cionci a demandé s'il s'agissait d'un "cauchemar ou d'un chef-d'œuvre".

 

"Oubliez le doux visage de la Madone, l'incarnation tendre et lumineuse de l'Enfant Jésus, la douceur paternelle de Saint Joseph et la pieuse merveille des bergers". Pour la première fois au milieu de la colonnade du Bernin, le Vatican a érigé une œuvre brutalement postmoderne datant des années soixante.

Dans le choix de cette crèche, tous les thèmes du pontificat de François sont reconnus : Avant tout, un modernisme lourd et une rupture radicale avec la Tradition.

 

Les figures ressemblent aux masques des anciens et féroces Samnites, ancêtres des Abruzzes, qui avaient une religion panthéiste, animiste, fétichiste, magique.

 

La "Crèche" de Castelli est une œuvre dépassée et le produit d'une école d'art fortement idéologique. L'œuvre offre une image de la céramique de Castelli qui ne correspond certainement pas à la réalité, étant donné que cet art admirable est célèbre pour son élégance formelle et son inspiration décorative exquise et délicate qui sont totalement absentes ici.

 

Les références aux sculptures grecques, égyptiennes et sumériennes des personnages suggèrent la méthode historico-critique libérale d'interprétation de l'Écriture. Les spécialistes libéraux de la bible ont émis l'hypothèse que divers aspects de la Bible étaient des adaptations de cultures païennes plutôt que le résultat d'une révélation divine".

 

Bien que la "laideur" soit subjective, cette scène de la Nativité s'efforce presque d'être aussi désagréable à l'oeil que possible, ce qui, à son tour, est désagréable pour l'âme. Le moins que l'on puisse dire est que cette scène est antidévotionnelle. Je veux dire, qui prierait vraiment cette chose ? Vous ne pouvez tout simplement pas. Et c'est en quelque sorte le but des esprits tordus qui sont derrière cette chose.

 

En outre, au-delà de sa laideur générale, la crèche contient également de nombreux symboles et références historiques qui véhiculent un message assez flagrant : Il s'agit en fait d'une scène anti-Nativité.

 

Anti-Nativité

 

Habituellement, le centre d'intérêt des scènes de la Nativité est l'enfant Jésus. Cependant, dans cette scène, l'enfant Jésus est un enfant en bas âge, qui se tient juste là, comme un bouchon de liège géant.

 

 

Vénère-moi

 

Le centre d'intérêt de cette pièce n'est pas Jésus mais plutôt l'ange Gabriel. Il est entouré d'une auréole massive alors que Jésus est toujours debout, ressemblant à un bouchon de liège géant. De plus, l'ange domine tout au sommet d'un pilier nervuré. La forme générale de ce pilier rappelle fortement un symbole important de l'Égypte ancienne : Le pilier Djed.

 

À droite : Un pilier djed dédié à la déesse Hathor.

 

Le djed est un symbole courant dans l'Égypte ancienne et on pense qu'il représente le dieu Osiris, plus précisément sa colonne vertébrale. Bien que ce symbole ait probablement une signification ésotérique liée aux chakras (qui seraient basés sur la colonne vertébrale), le djed est également de nature phallique et associé aux rites de fertilité. En fait, la "levée du djed" était une cérémonie importante dans l'Égypte ancienne.

 

La cérémonie du relèvement du djed est censée représenter le triomphe d'Osiris sur Seth. Au cours de la cérémonie, le pharaon utilise des cordes pour soulever un pilier, avec l'aide des prêtres. Cela coïncide avec la période de l'année où commence l'année agricole et où les champs sont semés. Ce n'était qu'une partie des 17 jours de fêtes dédiées à Osiris. Dans l'ensemble, la cérémonie de la levée du djed représentait à la fois la résurrection d'Osiris, et la force et la stabilité du monarque.

 

Origines anciennes, le symbole sacré du pilier djed

 

Le Vatican a-t-il trompé ses croyants en leur faisant assister à une cérémonie de "relèvement du djed" ? Une chose est sûre, l'influence égyptienne de cette scène de la Nativité se marie bien avec ce qui se trouve immédiatement derrière elle.

Juste derrière la scène de la Nativité se trouve l'obélisque de Saint-Pierre (qui est originaire d'Égypte).

 

La disposition générale du Vatican est de la magie égyptienne à ciel ouvert. L'obélisque phallique (représentant Osiris et le principe masculin) fait face au dôme en forme de ventre de la basilique Saint-Pierre (représentant Isis et le principe féminin). On retrouve la même disposition exacte dans divers centres de pouvoir du monde, y compris à Washington DC.

À Washington DC, un obélisque (le monument de Washington) fait face au dôme du Capitole américain.

 

Dans la magie égyptienne, l'union des principes masculins et féminins (Osiris et Isis) produit un "enfant star" (Horus). En termes ésotériques, cet enfant star est une puissante énergie magique.

Le hiéroglyphe représentant Sirius - l'étoile la plus importante dans le symbolisme occulte (lire mon article à ce sujet ici) est composé de trois éléments de la trinité égyptienne : Un obélisque, un dôme et une étoile.

 

Le Vatican a donc un obélisque et un dôme. Où est l'étoile qui complète cette trinité ? Elle est là, mais nous devons regarder d'en haut.

Une étoile à huit branches surmonte également l'arbre de Noël qui se trouve à côté de la crèche de cette année.

 

En parlant de l'espace, la crèche du Vatican met aussi en scène un astronaute. Pourquoi ? Dieu seul le sait.

 

 

 

L'astronaute semble tenir ou donner naissance à quelque chose. De plus, il y a une étoile à huit branches sur le casque.

 

Étant donné que cette figure a été créée entre 1965 et 1975, elle pourrait faire référence à l'alunissage de 1969. Mais pourquoi, en 2020, le Vatican a-t-il choisi cette chose pour se tenir à côté de Jésus ?

Plus déconcertant encore, pourquoi un bourreau portant un masque à cornes se tient-il à côté de Jésus ?

 

Dans l'Antiquité, les bourreaux exécutaient les condamnations à mort de personnes légalement condamnées en leur coupant la tête. Dans certains cas, ils portaient des masques grotesques aux traits macabres et menaçants pour terrifier davantage les prisonniers tout en les dépersonnalisant en tant qu'individu. En bref, c'est une figure bizarre à placer à côté d'un nouveau-né Jésus, surtout si l'on considère le fait que Jésus lui-même a été condamné à mort en dernier ressort.

 

Selon le ReligionNewsService, le bourreau est là pour représenter l'opposition du Vatican à la peine de mort. C'est un argument assez faible qui n'a guère de sens. Je veux dire, je suis presque sûr que le Vatican est aussi contre le crystal meth. Doit-il aussi ajouter un trafiquant de méthamphétamine à la crèche ?

 

Dans une scène qui est littéralement appelée "Nativité", cette figure à cornes représente la mort. C'est l'antithèse d'une "Nativité". Je ne pense pas que les satanistes auraient fait un meilleur travail en profanant une scène représentant la naissance de Jésus.

 

En conclusion

 

D'une certaine manière, la crèche de cette année est un triste reflet de l'année 2020. Il s'agit d'une collection de personnages sans expression et socialement distants qui n'interagissent pas les uns avec les autres tout en se tenant sous la lueur des néons des téléphones et des écrans d'ordinateurs.

 

Elle reflète également la façon dont l'élite occulte a fait son apparition cette année, empoisonnant tous les aspects de nos vies avec son programme toxique. Par un affichage totalement anti-chrétien, l'élite a cherché à prouver que son idéologie toxique est également ancrée au Vatican.

 

Alors que la "Nativité monumentale" a été créée il y a plusieurs décennies, elle a été choisie pour la crèche de cette année 2020 pour une raison spécifique : elle contient des symboles spécifiques tout en véhiculant une énergie spécifique. Comme tout ce qui s'est passé cette année, cette scène met en évidence le contrôle de l'élite et la démoralisation des masses.

Commenter cet article

Line 29/12/2020 17:35

Le cardinal Siri a été élu pape après l'assassinat de Pie XII. Il a accepté cette charge et a choisi de s'appeler Grégoire XVII. Le cardinal, régulièrement élu, a donc été le seul vrai pape de 1958 à 1989, année de sa mort. (Accessoirement, le cardinal Siri a été à nouveau élu pape après la mort de Roncalli et après l'assassinat de Luciani.)
http://catholicapedia.net/Documents/Chiesa_viva/Chiesa-viva_Pape-Siri_-_Gregoire-XVII.pdf

Line 29/12/2020 17:37

Pardonnez-moi, j'ai mal placé mon message, je voulais répondre au message de Minus Habens, plus bas…

imposteur 28/12/2020 22:08

La grande prostituée en robe pourpre ou l'antipape ; crèche ou plutôt décor sataniste et blasphème pour le faux pape jésuite entre les mains ou plutôt sous les cornes de satan; il y a peu, il avait accepté Moloch au Colisée, le monstre mangeur d'enfants. A ce sujet et dans son horreur, il vient de légitimer l'utilisation des cellules fœtales dans les vaccins. Les mondialistes ont pris la tête des nations et aussi de l'église pour les détruire et construire sur le chaos et le néant leur communisme planétaire avec leur religion unique ; il n'est qu'un pion entre les mains des forces obscures et a depuis longtemps perdu son âme. Que 2021 le ramène en Argentine et soit l'année du grand ménage. Il n'a pas sa place au Vatican.

année des menteurs 28/12/2020 22:21

L'année 2020 qui s'en va, restera gravée comme l'année des fake ou des faux : faux présidents, faux pape, faux médecins, faux philanthropes, fausses nouvelles, faux médias, fausse pandémie, faux tests, faux vaccins, fausse crèche, fausse élection US... l'année du mensonge et des langues de serpent. Que 2021 nous amène le balai!

STENDEK 27/12/2020 17:02

Seuls des sataniques peuvent se rendre coupables d’une telle offense a DIEU , une telle abomination , un tel sacrilege ! https://www.lelibrepenseur.org/wp-content/uploads/2015/12/diable_benoit_xvi_salut_cornu.jpg https://preview.redd.it/zx4gw9up24c31.jpg?width=960&crop=smart&auto=webp&s=65879b4be37464a40a2b737b4a32ca92704eae6f sans meme parler de leur observatoire astronomique ( ?= qu’ils ont nommé comme il n’est pas étonnant : »licifer » ! ! !Ce sont des sataniques qui le revendiquent en ayant infiltré le saint des saint de Rome avec la croix a l’envers https://funadamentalist.files.wordpress.com/2010/12/inverted-cross.png https://pbs.twimg.com/media/EDGXODrXoAIjVI6.jpg https://funadamentalist.files.wordpress.com/2010/12/images1.jpg https://www.islam-et-verite.com/wp-content/uploads/2016/03/4-croix-renversee-symbole-occulte-vatican.jpg https://i.skyrock.net/1122/57131122/pics/2961324661_1_3_FvlEfWIX.jpg
la question est : qu’attendons nous pour les dégager ce MERDA-PAPE comme MERDACRON et MERDA-GATES ! ?

Minus Habens 28/12/2020 08:23

Bonjour,
L'architecture du Vatican, outre l'aspect obscène que vous signalez, constitue également un symbole de la tikkun (que l'on retrouve dans les logos mondialistes officiels). Cette reconstruction date de la soi-disant "Renaissance", c'est-à-dire de l’immixtion visible de la gnose cabalistique dans le christianisme. Qualifier le chef des forces d'occupation du siège de saint Pierre de "pape" - constitue une nouvelle offense à Dieu, surtout si on fait précéder le mot d'un qualificatif dépréciatif, intrinsèquement contradictoire avec l'essence du doux Vicaire de Dieu sur terre. Pour être réellement "Pape", rappelons qu'il ne suffit PAS d'être l'élu de la Curie (même si l’élection n'est pas pipée, et il n'y a rien de moins sûr), il convient en outre que l'élu en accepte la charge en vérité devant Dieu. C'est alors seulement que Dieu envoie en réponse l'infaillibilité sur la foi et les mœurs (pas sur la météo). Le dernier Pape authentiquement Pape fut Pie XII, mort en octobre 58. Voyez comme il fut calomnié, et l'est encore. Les squatters qui lui succédèrent furent encensés par la presse, l'actuel fait rigoler. Mais l'état de privation gravissime dans lequel se trouve le troupeau chrétien apostat est de toute évidence permis par Dieu, et ce ne peut être qu'à titre de punition très méritée.