Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Entretien Louis Fouché- François Asselineau

30 Décembre 2020, 17:49pm

Voir les commentaires

Covid-19 : Les Technologies Vaccinales à la loupe

29 Décembre 2020, 22:31pm

Voir les commentaires

LA FAUSSE PANDÉMIE

29 Décembre 2020, 21:44pm

LA FAUSSE PANDÉMIE

Arthur Firstenberg - Le 29 décembre 2020
  
On les voit partout. Des hommes et des femmes marchent dans la rue, tous avec des masques sur le visage et des téléphones portables à la main. Des gens qui font du jogging, avec des masques sur le visage et des téléphones portables à la main. Des mères conduisant leur bébé d'une main, tenant un téléphone portable dans l'autre, avec un masque couvrant leur visage.

Le monde est devenu fou.

En mai dernier, le président de la Tanzanie a annoncé qu'une chèvre, une caille et une papaye avaient été testées positives au COVID-19. Les gens n'ont pas cessé de manger des papayes. Mais lorsque les visons d'élevage ont commencé à être testés positifs, la réaction a été de tous les tuer.

Après que quelques visons aux Pays-Bas aient été testés positifs en avril, 570 000 visons ont été abattus. Les visons ont commencé à être testés positifs et à être tués au Danemark en juin, et le 4 novembre, le Danemark a annoncé qu'il détruirait le reste de ses 17 millions de visons. L'ordre public a finalement été rétabli dans ce pays, et la campagne d'éradication s'est arrêtée après l'abattage de seulement 2,5 millions de visons. Mais des visons ont également été tués en Espagne, en Suède, en Grèce, en France et aux États-Unis.

Des lions, des tigres et des léopards dans les zoos ont été testés positifs.

Des gens ont testé leurs chiens et leurs chats, et voilà que certains d'entre eux ont été testés positifs. Le 6 mai, les Centres de contrôle des maladies ont créé une page web intitulée "Que faire si votre animal est testé positif pour le virus qui cause la COVID-19". C'est ce que vous êtes censé faire : "Isoler l'animal de tous les autres, y compris les autres animaux de compagnie." "Tenez votre animal à au moins 1,80 m des autres animaux et des gens." "Si vous avez une cour privée où votre chien peut aller aux toilettes, ne le promenez pas." Mais, le CDC met en garde : "N'essuyez pas ou ne baignez pas votre animal avec... du désinfectant pour les mains," et "N'essayez pas de mettre un masque à votre animal."

Il devient évident que peu importe ce que vous testez - visons, lions, chiens, papayes, personnes, ou quoi que ce soit d'autre - vous obtiendrez des résultats positifs, et que les résultats ne signifient rien. Il suffit d'attendre que quelqu'un teste une vache. Tuez toutes les vaches, et plus de viande ni de produits laitiers ! Vaccinez tous les animaux de compagnie et de ferme du monde ! Faites une recherche de contact pour chaque animal qui entre en contact avec un animal infecté !

Nous avons bien une pandémie, mais c'est une pandémie de folie, pas de COVID-19. Le monde entier, pas seulement quelques personnes, quelques pays ou quelques cultures, a oublié ce qu'est la vie. La vie, c'est la communauté. C'est le contact social, le toucher, la respiration, le partage. C'est l'oxygène. Les gens meurent parce que leurs masques provoquent l'hypoxie. Les cellules cancéreuses se développent en l'absence d'oxygène. Si vous avez un cancer et que vous portez un masque, vous faites croître votre cancer. Et la vie, ce sont les bactéries et les virus. Quatre-vingt-dix-neuf pour cent des bactéries et des virus sont bénéfiques et nécessaires, nécessaires à la vie et à l'évolution. Si vous désinfectez la surface de la terre, vous mettez fin à la vie. Nous n'avons pas désinfecté le monde pour la variole, la grippe, la rougeole ou la tuberculose. Mais nous le faisons pour "COVID-19".

Et nous attribuons au "COVID-19" tous les symptômes connus de l'homme. Le COVID-19 est un virus respiratoire, étroitement lié au rhume. Mais nous en avons fait une caricature. Soudain, un coronavirus est un morceau d'ARN magique, créé par Dracula, qui endommagera vos reins ou votre cœur ou vous donnera une attaque.

Il y a une autre pandémie, très réelle, qui est hors de contrôle : une pandémie de radiations. Une pandémie qui, en plus de la pneumonie, provoque des lésions rénales et cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux. Les radiations sont produites par les téléphones portables. Les téléphones portables avec lesquels les mères irradient leurs bébés, et les joggeurs irradient leurs cœurs. Les téléphones portables avec lesquels 7 milliards de personnes irradient les oiseaux, les insectes et les fleurs qui les entourent. Les radiations qui vont nous tuer tous, si nous n'y mettons pas fin.
 
CONFÉRENCE "REPRENEZ VOTRE SANTÉ", 23-24 JANVIER 2021
 
Je parlerai de ces questions lors de la conférence "Retrouvez votre santé" (TBYH) de 2021. La conférence de cette année, à laquelle participeront des médecins, des virologues, des experts en environnement et d'autres personnes, est intitulée "Notre microbiome mondial" : Comprendre notre relation aux virus, aux bactéries et aux moisissures qui nous entourent. 

La conférence se tiendra en ligne les 23 et 24 janvier. Les détails et les informations relatives à l'inscription sont disponibles à l'adresse suivante : https://conference.tbyhguide.com

.



Arthur Firstenberg
Auteur, The Invisible Rainbow : Une histoire d'électricité et de vie
Fondateur, ECHOEarth (End Cellphones Here On Earth)
B.P. 6216
Santa Fe, NM 87502
ÉTATS-UNIS
téléphone : +1 505-471-0129
info@cellphonetaskforce.org


https://www.5gSpaceAppeal.org


29 décembre 2020

Les 12 dernières lettres d'information, dont celle-ci, peuvent être téléchargées
et le partage sur la page des bulletins d'information de la Task Force sur les téléphones portables.
Certaines de ces lettres d'information sont également disponibles dans
Allemand, espagnol, italien et français.


 

Voir les commentaires

Cour constitutionnelle de Bosnie-Herzégovine : la mesure de restriction de mouvement et de port de masques est une violation des droits humains fondamentaux — Affaire AP-3683/20

29 Décembre 2020, 09:13am

Cour constitutionnelle de Bosnie-Herzégovine : la mesure de restriction de mouvement et de port de masques est une violation des droits humains fondamentaux — Affaire AP-3683/20

 Guy Boulianne - Mondialisation.ca, 28 décembre 2020

 

La Cour constitutionnelle de Bosnie-Herzégovine a tenu une session le 22 décembre au cours de laquelle il a été décidé que la mesure de restriction de mouvement et de port de masques pendant une pandémie de coronavirus est une violation des droits humains fondamentaux.

La 120e session ordinaire du Grand Conseil de la Cour constitutionnelle de Bosnie-Herzégovine s’est tenue le 22 décembre dernier par voie électronique. Plusieurs décisions ont été prises, et la plus pertinente pour la Bosnie-Herzégovine. L’opinion publique est que les décisions de la cellule de crise de la FB-H sur l’interdiction de circuler et le port obligatoire de masques de protection sont « une ingérence dans les libertés et droits fondamentaux de l’homme garantis par la Constitution de la Bosnie-Herzégovine et la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme ». (Affaire AP-3683/20)

Dans ce cas particulier, il y a des violations du droit à la vie privée et à la liberté de mouvement, qui ont été commises par des ordonnances de segments restreints du pouvoir exécutif sur le port obligatoire de masques de protection et la restriction de mouvement, siège de crise des ministères de la Santé », a déclaré la Cour constitutionnelle.

Il est également indiqué que la décision de la cellule de crise des ministères de la santé de la FBiH est une violation de ces droits de l’homme, étant donné qu’« il n’y a pas eu de participation active à l’adoption et à la révision des mesures ordonnées par les plus hautes autorités législatives et exécutives ».

La mesure d’interdiction de mouvement de 23 heures à 5 heures du matin a été introduite le 10 novembre en raison de l’augmentation du nombre de nouveaux infectés par le coronavirus, et a été suivie de mesures visant à porter des masques à l’intérieur et à l’extérieur.

Après l’adoption des mesures, les avocats de Sarajevo ont adressé un recours à la Cour constitutionnelle de Bosnie-Herzégovine et leur ont demandé de reconsidérer les mesures adoptées, ainsi que d’annuler la mesure de la cellule de crise du ministère fédéral de la Santé jusqu’à la décision finale.

Le 23 décembre, le ministère fédéral de la Santé a indiqué qu’il n’avait pas reçu la décision de la Cour constitutionnelle de Bosnie-Herzégovine relative à l’ordonnance de la cellule de crise de la FBiH. Le ministère compétent de la FB-H a déclaré qu’il ne pouvait pas commenter la décision de la Cour constitutionnelle de Bosnie-Herzégovine, mais qu’après avoir reçu et analysé le raisonnement de la décision, dans le cadre de ses compétences, prendra des mesures pour mettre en œuvre la décision de la Cour constitutionnelle de Bosnie-Herzégovine.

la suite


 


 

Voir les commentaires

Délit de blasphème médical sous contrôle inquisiteur du conseil de l’ordre des médecins ?

29 Décembre 2020, 08:21am

Délit de blasphème médical sous contrôle inquisiteur du conseil de l’ordre des médecins ?

Dr Gérard Delépine - le 27/12/2020 – France Soir

La volonté dictatoriale de l’exécutif

En ce mois qui rappelle les sacrifices de l’équipe de Charlie hebdo pour la liberté d’expression, et pendant que le gouvernement proclame que celle-ci est la première valeur de la France, le premier ministre a décidé de bâillonner les médecins. La propagande n’ayant pas réussi à convaincre suffisamment du bien-fondé de sa politique sanitaire (qui nous a placé dans le top 5 européen des plus fortes mortalités attribuées au Covid19), il tente de recourir à la répression accrue des opposants.

Le 21 décembre, il avait présenté un projet de loi donnant le pouvoir aux autorités administratives (les préfets), de supprimer la liberté de circuler, de travailler des citoyens.[1] Devant le tollé soulevé par son projet de loi, il l’a transitoirement retardé en espérant l’imposer à la prochaine occasion, le projet étant sur le bureau de l’assemblée nationale pour les 19 et 20 janvier 2021.

Le 24 décembre, jour symbolique s’il en est, il s’est attaqué à la liberté d’expression des médecins en publiant un décret modifiant l’Article R. 4127-19-1 du code de santé publique afin d’interdire aux médecins d’exprimer des opinions divergentes de la doxa officielle (celle entérinée par le conseil de l’Ordre des médecins).

Il restera à savoir quelle est la doxa du conseil de l’ordre, celui-ci n’ayant aucune fonction scientifique ou médicale, et ne devant trancher théoriquement que les problèmes déontologiques entre médecins et entre praticiens et/ou patients. Qui sortira du chapeau la doxa autorisée ?

 

Le décret du Premier ministre Castex instaurant la censure des médecins

La suite
 

 


 

Voir les commentaires

Attention à la propagande

27 Décembre 2020, 20:46pm

Voir les commentaires

Interview d'Henri Joyeux

27 Décembre 2020, 18:36pm

Voir les commentaires

Comprendre la gestion de la pandémie

27 Décembre 2020, 16:58pm

Voir les commentaires

Le symbolisme occulte de la crèche 2020 du Vatican

27 Décembre 2020, 15:41pm

Le symbolisme occulte de la crèche 2020 du Vatican

Le 15 décembre 2020

 

https://vigilantcitizen.com/sinistersites/the-occult-symbolism-of-the-vaticans-2020-nativity-scene/

 

La crèche du Vatican de 2020 est une étrange collection de pièces hideuses qui comprend un astronaute et un bourreau portant un masque à cornes. De plus, l'ensemble est rempli de symboles occultes. Voici un aperçu de ce puzzle.

 

15 décembre 2020 - Citoyen vigilant

 

Le 11 décembre, le Vatican a dévoilé sa crèche 2020 sur la place Saint-Pierre. Et, une fois enlevé le drap rouge qui recouvrait la scène, la foule a découvert un ange Gabriel imposant, brutal et totem, qui la regardait fixement, ainsi qu'un astronaute et un bourreau masqué (oui, ces types qui tuent les condamnés à mort).

 

Disons que les applaudissements qui ont suivi le dévoilement ont été "polis". Voici quelques photos de la crèche.

Un ange à l'air menaçant regarde la foule tandis que Jésus reste couvert d'un tissu rouge pendant un moment (je ne sais pas pourquoi).

Derrière les personnages se trouve un néon qui doit probablement ressembler à des montagnes à l'horizon. Cependant, à première vue, on dirait un éclair frappant la crèche.

 

Un astronaute et un bourreau masqué sont également inclus dans la crèche.

 

Dans un communiqué de presse, un gouvernorat de la Cité du Vatican a annoncé que la crèche "vise à être un signe d'espoir et de foi pour le monde entier, en particulier en cette période difficile due à l'urgence sanitaire COVID-19".

 

Mais cette chose n'a pas du tout apporté "l'espoir et la foi". En fait, presque tous les observateurs l'ont absolument détestée.

 

C'est presque comme si le Vatican avait créé - à dessein - quelque chose de si laid qu'il incite les chrétiens pieux à détester la pièce représentant la naissance de Jésus. Les satanistes n'auraient pas fait mieux.

 

Laideur armée

 

Intitulée "Nativité monumentale", cette crèche a été créée entre 1965 et 1975 par des étudiants et des professeurs de l'école d'art FA Grue de Castelli, en Italie. L'œuvre originale contenait plus de 50 pièces, mais seules quelques-unes ont été sélectionnées pour la crèche du Vatican et ils ont choisi un bourreau portant un masque à cornes.

 

La "Nativité monumentale" est considérée comme un hommage aux œuvres en céramique de renommée mondiale de la région des Abruzzes, tout en donnant une touche post-moderne à la crèche classique.

 

Lors d'un entretien avec un journal local, l'historien de l'art italien Andrea Cionci a demandé s'il s'agissait d'un "cauchemar ou d'un chef-d'œuvre".

 

"Oubliez le doux visage de la Madone, l'incarnation tendre et lumineuse de l'Enfant Jésus, la douceur paternelle de Saint Joseph et la pieuse merveille des bergers". Pour la première fois au milieu de la colonnade du Bernin, le Vatican a érigé une œuvre brutalement postmoderne datant des années soixante.

Dans le choix de cette crèche, tous les thèmes du pontificat de François sont reconnus : Avant tout, un modernisme lourd et une rupture radicale avec la Tradition.

 

Les figures ressemblent aux masques des anciens et féroces Samnites, ancêtres des Abruzzes, qui avaient une religion panthéiste, animiste, fétichiste, magique.

 

La "Crèche" de Castelli est une œuvre dépassée et le produit d'une école d'art fortement idéologique. L'œuvre offre une image de la céramique de Castelli qui ne correspond certainement pas à la réalité, étant donné que cet art admirable est célèbre pour son élégance formelle et son inspiration décorative exquise et délicate qui sont totalement absentes ici.

 

Les références aux sculptures grecques, égyptiennes et sumériennes des personnages suggèrent la méthode historico-critique libérale d'interprétation de l'Écriture. Les spécialistes libéraux de la bible ont émis l'hypothèse que divers aspects de la Bible étaient des adaptations de cultures païennes plutôt que le résultat d'une révélation divine".

 

Bien que la "laideur" soit subjective, cette scène de la Nativité s'efforce presque d'être aussi désagréable à l'oeil que possible, ce qui, à son tour, est désagréable pour l'âme. Le moins que l'on puisse dire est que cette scène est antidévotionnelle. Je veux dire, qui prierait vraiment cette chose ? Vous ne pouvez tout simplement pas. Et c'est en quelque sorte le but des esprits tordus qui sont derrière cette chose.

 

En outre, au-delà de sa laideur générale, la crèche contient également de nombreux symboles et références historiques qui véhiculent un message assez flagrant : Il s'agit en fait d'une scène anti-Nativité.

 

Anti-Nativité

 

Habituellement, le centre d'intérêt des scènes de la Nativité est l'enfant Jésus. Cependant, dans cette scène, l'enfant Jésus est un enfant en bas âge, qui se tient juste là, comme un bouchon de liège géant.

 

 

Vénère-moi

 

Le centre d'intérêt de cette pièce n'est pas Jésus mais plutôt l'ange Gabriel. Il est entouré d'une auréole massive alors que Jésus est toujours debout, ressemblant à un bouchon de liège géant. De plus, l'ange domine tout au sommet d'un pilier nervuré. La forme générale de ce pilier rappelle fortement un symbole important de l'Égypte ancienne : Le pilier Djed.

 

À droite : Un pilier djed dédié à la déesse Hathor.

 

Le djed est un symbole courant dans l'Égypte ancienne et on pense qu'il représente le dieu Osiris, plus précisément sa colonne vertébrale. Bien que ce symbole ait probablement une signification ésotérique liée aux chakras (qui seraient basés sur la colonne vertébrale), le djed est également de nature phallique et associé aux rites de fertilité. En fait, la "levée du djed" était une cérémonie importante dans l'Égypte ancienne.

 

La cérémonie du relèvement du djed est censée représenter le triomphe d'Osiris sur Seth. Au cours de la cérémonie, le pharaon utilise des cordes pour soulever un pilier, avec l'aide des prêtres. Cela coïncide avec la période de l'année où commence l'année agricole et où les champs sont semés. Ce n'était qu'une partie des 17 jours de fêtes dédiées à Osiris. Dans l'ensemble, la cérémonie de la levée du djed représentait à la fois la résurrection d'Osiris, et la force et la stabilité du monarque.

 

Origines anciennes, le symbole sacré du pilier djed

 

Le Vatican a-t-il trompé ses croyants en leur faisant assister à une cérémonie de "relèvement du djed" ? Une chose est sûre, l'influence égyptienne de cette scène de la Nativité se marie bien avec ce qui se trouve immédiatement derrière elle.

Juste derrière la scène de la Nativité se trouve l'obélisque de Saint-Pierre (qui est originaire d'Égypte).

 

La disposition générale du Vatican est de la magie égyptienne à ciel ouvert. L'obélisque phallique (représentant Osiris et le principe masculin) fait face au dôme en forme de ventre de la basilique Saint-Pierre (représentant Isis et le principe féminin). On retrouve la même disposition exacte dans divers centres de pouvoir du monde, y compris à Washington DC.

À Washington DC, un obélisque (le monument de Washington) fait face au dôme du Capitole américain.

 

Dans la magie égyptienne, l'union des principes masculins et féminins (Osiris et Isis) produit un "enfant star" (Horus). En termes ésotériques, cet enfant star est une puissante énergie magique.

Le hiéroglyphe représentant Sirius - l'étoile la plus importante dans le symbolisme occulte (lire mon article à ce sujet ici) est composé de trois éléments de la trinité égyptienne : Un obélisque, un dôme et une étoile.

 

Le Vatican a donc un obélisque et un dôme. Où est l'étoile qui complète cette trinité ? Elle est là, mais nous devons regarder d'en haut.

Une étoile à huit branches surmonte également l'arbre de Noël qui se trouve à côté de la crèche de cette année.

 

En parlant de l'espace, la crèche du Vatican met aussi en scène un astronaute. Pourquoi ? Dieu seul le sait.

 

 

 

L'astronaute semble tenir ou donner naissance à quelque chose. De plus, il y a une étoile à huit branches sur le casque.

 

Étant donné que cette figure a été créée entre 1965 et 1975, elle pourrait faire référence à l'alunissage de 1969. Mais pourquoi, en 2020, le Vatican a-t-il choisi cette chose pour se tenir à côté de Jésus ?

Plus déconcertant encore, pourquoi un bourreau portant un masque à cornes se tient-il à côté de Jésus ?

 

Dans l'Antiquité, les bourreaux exécutaient les condamnations à mort de personnes légalement condamnées en leur coupant la tête. Dans certains cas, ils portaient des masques grotesques aux traits macabres et menaçants pour terrifier davantage les prisonniers tout en les dépersonnalisant en tant qu'individu. En bref, c'est une figure bizarre à placer à côté d'un nouveau-né Jésus, surtout si l'on considère le fait que Jésus lui-même a été condamné à mort en dernier ressort.

 

Selon le ReligionNewsService, le bourreau est là pour représenter l'opposition du Vatican à la peine de mort. C'est un argument assez faible qui n'a guère de sens. Je veux dire, je suis presque sûr que le Vatican est aussi contre le crystal meth. Doit-il aussi ajouter un trafiquant de méthamphétamine à la crèche ?

 

Dans une scène qui est littéralement appelée "Nativité", cette figure à cornes représente la mort. C'est l'antithèse d'une "Nativité". Je ne pense pas que les satanistes auraient fait un meilleur travail en profanant une scène représentant la naissance de Jésus.

 

En conclusion

 

D'une certaine manière, la crèche de cette année est un triste reflet de l'année 2020. Il s'agit d'une collection de personnages sans expression et socialement distants qui n'interagissent pas les uns avec les autres tout en se tenant sous la lueur des néons des téléphones et des écrans d'ordinateurs.

 

Elle reflète également la façon dont l'élite occulte a fait son apparition cette année, empoisonnant tous les aspects de nos vies avec son programme toxique. Par un affichage totalement anti-chrétien, l'élite a cherché à prouver que son idéologie toxique est également ancrée au Vatican.

 

Alors que la "Nativité monumentale" a été créée il y a plusieurs décennies, elle a été choisie pour la crèche de cette année 2020 pour une raison spécifique : elle contient des symboles spécifiques tout en véhiculant une énergie spécifique. Comme tout ce qui s'est passé cette année, cette scène met en évidence le contrôle de l'élite et la démoralisation des masses.

Voir les commentaires

Mise en garde aux lanceurs d'alerte

27 Décembre 2020, 11:26am

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>