Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ciel Voilé

Le gouvernement suédois ne répond pas aux demandes d’information des citoyens sur les chemtrails : il encourt 55 millions d’euros d’amendes

10 Avril 2014, 20:09pm

Publié par Ciel Voilé

  


9 avril 2014
http://www.geoengineeringwatch.org/


chemtrail-hell-300x198


http://www.geoengineeringwatch.org/60-million-usd-claim-against-government-of-sweden-for-failure-to-respond-to-citizens-request-for-information-on-chemtrails/

 


Le 1er Avril 2014 des accusations ont été portées contre le gouvernement suédois et trois de ses agences, au Chancelier suédois de la justice, pour violations généralisées et systématiques du « principe de liberté d’information du public» tant annoncé. Les violations sont survenues alors que le gouvernement ne répondait pas à plus de 4.000 demandes des citoyens relatives aux épandages chimiques aériens (ou chemtrails) omniprésents sur ​tout ​le pays depuis plusieurs années.

 

 


aerosol-dirty-half-dozen


« La demi-douzaine de responsables suédois » : le Premier ministre Fredrik Reinfeldt, le ministre de la Défense Karin Enström, le ministre de l'Environnement Lena Ek, la directrice générale de l’agence de protection de l'Environnement Maria Agren, le commandant en chef  Sverker Goränsson et la directrice générale de l’institut météorologique et hydrologique suédois Lena Häll Eriksson.


Étant donné l'ampleur et la nature systématique des violations, ainsi que le nombre des victimes (plus de 1034 à compter du 1er Avril 2014), des dommages de 100 000 SEK (environ 11 000 €) par exemple ont été réclamés. Comme le nombre de cas connus de non-respect du « principe de liberté d’information du public » dépasse les 4000, le gouvernement suédois peut encourir jusqu’à 500 millions de couronnes suédoises ( SEK) d’amendes  (environ 55 millions d’euros).


 2014-04 - 01JK
Box 2308
103 18 STOCKHOLM


DÉPÔT DE PLAINTES avec réclamation contre le Gouvernement (Ministère de  L'Environnement), les Forces Armées, l’agence de protection de l’environnement et l'Institut  météorologique et hydrologique suédois POUR VIOLATION du « Principe de liberté d’information du public »


Depuis le 11 Février 2014, soit 7 semaines ou 49 jours, le gouvernement suédois ( ministère de l'Environnement ), les Forces Armées, l'agence de protection de l'environnement, et l'institut suédois de météorologie et d’hydrologie et d'autres organismes gouvernementaux ont été saisis d’une demande d’informations et de plans d'action concernant la menace pour la santé humaine ainsi que pour l'ensemble de l'écosystème que représentent les épandages chimiques aériens du ciel de Suède qui ont lieu quotidiennement.


Le seul organisme officiel ayant respecté le « principe de liberté d’information du public » et ayant effectivement répondu à la demande est l’Autorité de l'aviation civile de Suède.


Nous avons donc maintenant déposé des plaintes à l’encontre du gouvernement, des Forces Armées, de l’agence de protection de l’environnement et de l’institut suédois de météorologie et d'hydrologie pour violations commises contre « le principe de liberté d’information du public ». Les charges comprennent une demande pour chaque agence de 100.000 SEK par  personne, soit un total de 400 000 SEK.

Les épandages chimiques aériens en cours en Suède ne peuvent guère se dérouler sans le consentement du gouvernement et sans qu’en soient informés les organismes mentionnés ci-dessus et nous nous réservons le droit de poursuivre en dommages et intérêts contre ceux-ci, ainsi que d'autres entités jusqu'ici non identifiées, lorsque l'ampleur et la dissimulation des pulvérisations auront été confirmées. Cordialement.

 

converted chemtrailer


Pièces jointes:


Demande d'information au gouvernement (Ministère de l'Environnement), aux Forces Armées, à l’agence de protection de l’environnement, à l'Institut météorologique et hydrologique suédois, et à l'Autorité de l'aviation civile de Suède : 
http://raddasverige.nu/?page_id=258 

La demande initiale ( 11/02/2014 ) :

Cher élu et fonctionnaire, aucun conte n’incarne mieux que « Les habits neufs de l'empereur »  de l'écrivain danois Hans Christian Andersen, le problème majeur de notre société contemporaine concernant les programmes d’épandages chimiques aériens  incroyablement massifs que les organismes gouvernementaux et les élus en Suède continuent calmement à autoriser et dont les médias refusent tout simplement de parler.

Compte tenu des nombreux rapports alarmants sur les produits chimiques contenus dans ces épandages, ainsi que leurs effets néfastes sur les êtres humains et l'écosystème, il est maintenant temps d’exiger l'arrêt immédiat des pulvérisations, d’ouvrir un débat public et intellectuellement honnête où tous les éléments seront présentés aux citoyens.


Votre réponse, y compris une proposition de plan d’action est attendue d’ici trois semaines.
S'il vous plaît, répondez à l'expéditeur : CC aerosol@raddasverige.nu .
La page d'accueil de cette pétition :
http://raddasverige.nu/?page_id=258
Cordialement

Commenter cet article

carole 23/01/2017 02:27

je souhaite déposer plainte contre le gouvernement français pour complicité de génocide humain, ainsi que de génocide du monde naturel par empoisonnement chimique, par empoisonnement radiatives avec la complicité du ministère de l'environnement et du pseudo environnement durable, avec la complicité du ministère de l'urbanisme. Ayant cumulé des preuves prouvant la complicité de l'Etat, je demande des conseils pour la marche à suivre au niveau judiciaire, du fait que je suis très pauvre, (ruinée sciemment par les services administratifs de l'Etat, pratiquant par ailleurs des actes de tortures sur femmes et enfants, entraînant ruine et désastres psychologiques). Quelqu'un de puissant peut il m'aider ?

Greg 16/04/2015 16:51

https://petities.nl/petitie/stop-chemtrails-nu-en-weermanipulatie-nu
www.les-enfants-de-la-terre.be

Narf 22/06/2014 07:30

C'est un poisson d'avril?

Distribution de prospectus Paris 12/04/2014 16:03

Merci pour le travail que vous faites sur ce blog qui contient pas mal de bons articles.