Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Adieu à Don Croft

29 Juillet 2018, 14:41pm

Publié par Ciel Voilé

Adieu à Don Croft

Auteure  : Dooney 22 juillet 2018 - Traduction : Ciel voilé

 

https://ethericwarriors.com/2018/07/22/we-say-farewell-to-don-croft/



Je suis très attristée d'annoncer le décès de notre bon ami Don Croft, survenu le samedi 21 juillet 2018, à la suite de blessures subies lors d'un accident de parapente. La famille de Don n'est pas tout à fait prête à partager tous les détails de l'incident en ce moment, mais nous avons estimé que nous devions informer le public de ce qui se passait. Il y aura un service commémoratif pour Don chez son frère le mercredi 25 juillet.

Don était un homme brillant et généreux qui, avec Carol, a fait beaucoup pour aider à guérir la planète. Ses points de vue uniques et sa façon de s'exprimer ont fait de la lecture de ses articles et courriels un vrai plaisir. Il était très aimé en tant que mari, père, frère et ami.

J'ai du mal à écrire un long message parce que je suis toujours choquée et abasourdie, comme toute sa famille et ses amis. S'il vous plaît envoyez votre amour et votre soutien à Carol. Elle va bien mais pourrait certainement bénéficier de vos bonnes pensées.

Don a été transporté par avion du site de parapente de montagne à l'hôpital, et la facture s'élèvera probablement aux alentours de 30 000 $. Carol a besoin d'aide pour s'acquitter de cette obligation ainsi que des frais hospitaliers et funéraires.

Carol et Don ont beaucoup donné au monde. Ils ont passé les 18 dernières années à répandre l'orgonite et à enseigner aux gens du monde entier comment le faire aussi. Nous espérons que vous pourrez remercier un peu Carol alors qu'elle s'occupe des obsèques de son mari.

Nous avons mis en place un site GoFundMe à: www.gofundme.com/friends-of-don-croft

Merci pour vos pensées et vos prières,


Dooney

 

Le site de Don Croft et Carol Croft : https://worldwithoutparasites.com/zapper-products/

 

Extrait de Wikipedia :

 

Il est le créateur avec l'aide de sa femme Carol du Chembuster, d'une version différente du zapper de Hulda Regher Clark, du Psionisateur, du Towerbuster, de la Sainte Grenade et d'un Bâton de pouvoir. La plupart de ceux-ci contiennent de l'orgonite, un mélange de métaux, carbone et minéraux, censé capter l'orgone, un concept inventé par Wilhelm Reich.

Don Croft a publié sur internet le plan du Chembuster. Des milliers de personnes ont indépendamment implanté aux États-Unis et dans le monde des Chembusters[réf. nécessaire].

Il publie ses aventures sur le site Educate-Yourself1.

 

 

Voir les commentaires

Non aux vaccins obligatoires à tout âge pour les citoyens de l'Union Européenne !

28 Juillet 2018, 13:59pm

Appel de Pierre Lefèvre

 

     Ils veulent transformer l'Union Européenne en dictature au service de l'industrie pharmaceutique qui engrange des milliards de profits sur le dos de nos charges sociales et de nos impôts, ne les laissons pas faire !

 

 Vytenis ANDRIUKAITIS, docteur Hyde de l'Union Européenne.

Connaissez-vous le docteur Vytenis ANDRIUKAITIS ?

 

Il veut transformer l'Union Européenne en dictature à l'entière disposition de l'industrie pharmaceutique vaccinale mondiale.

   

     C'est le commissaire Européen, et lituanien, à la santé et à la sécurité alimentaire de l'Union Européenne. Hors indemnités et avantages divers, il touche tous les mois 19 909,89 € net de salaire. Comme tous les commissaires, il n'a jamais été élu par qui que ce soit pour nous représenter et agir en notre nom au sein de la Commission Européenne. 

     Son projet ? Il veut rendre obligatoire la vaccination dans toute l'Union Européenne, et à tous les âges de la vie !

 

     En effet, on apprend grâce à un courrier de Jean-Pierre Auffret au président de la Commission Européenne, Jean-Claude Juncker, que ce docteur ANDRIUKAITIS, dans une résolution du 19 avril 2018, « prépare une Initiative pour renforcer la « coopération » en ce qui concerne les maladies susceptibles d'être prévenues par vaccination. Toujours en l'absence de risque épidémique avéré, ce projet s'oriente nettement pour la systématisation à l'échelle de l'Europe d'un grand nombre de vaccinations au-delà de la petite enfance et tout au long de la vie (point 18 de la résolution) selon un calendrier européen indiquant les doses et les âges d'administration (communiqué du 26 avril). » (Pour télécharger la lettre, cliquez ici : Lettre de JP Auffret)

      

     Mieux encore, souligne l'auteur de la lettre : « les orientations « pédagogiques » affichées dans la Résolution du 19 avril et le communiqué du 26 » visent à :

« - condamner la propagation d'informations non fiables, fallacieuses ou sans caractère scientifique sur la vaccination », « lutter contre la propagation de telles informations trompeuses et renforcer les campagnes de sensibilisation et d'information visant à rétablir la confiance dans les vaccins […], y compris au moyen d'une plate­forme européenne destinée à élargir la couverture vaccinale et à lutter contre la désinformation (point 23) ;

- neutraliser les informations non fiables, fallacieuses ou sans caractère scientifique au sujet de la vaccination (point 24) ;

- élaborer un plan d'action global et complet de l'Union, qui aborde le problème social de la réticence à la vaccination (point 32) ;

- fournir des données en ligne, objectives, transparentes et actualisées sur les bénéfices et l'innocuité des vaccins ;

- réunir une coalition pour la vaccination " pour lutter contre les idées reçues" … »

 

     Notre apprenti dictateur, Vytenis ANDRIUKAITIS, souhaite donc imposer une « vérité scientifique » aux citoyens de l'UE.


     Le problème, c'est quelle vérité scientifique ?

     Où ce docteur Hyde ira-t-il puiser cette « Vérité » ?

 

     N'en doutons pas une seconde, dans les études tronquées et biaisées des laboratoires pharmaceutiques qui nous affirment sans arrêts que leurs produis sont sans danger !

 

     Sans danger, sans doute à l'image du Mediator (1800 morts), de la Dépakine (4100 victimes) du Vioxx (40 000 morts aux USA et 60 000 ailleurs dans le monde), des vaccins contre la grippe H1N1 ou contre la dengue (le vaccin français aux 65 morts d'enfants en mars 2018 aux Philippines).

 

Au sujet de la vaccination de masse obligatoire (où l'on injecte plus de 73 antigènes – 73 vaccins auxquels s'ajoutent de nombreux produits neurotoxiques, à des nourrissons qui ont entre 8 semaines (!) et 18 mois), nous voyons bien que les autorités politiques, administratives et judiciaires françaises ne reconnaissent pas notre droit fondamental d'être humain, et celui des enfants dont nous avons la responsabilité, à ne pas subir contre notre volonté le moindre traitement médical ou pharmaceutique.

 

Pourtant, ce droit fondamental est inscrit dans notre droit interne et dans différentes conventions internationales dont la France est signataire :

CODE CIVIL, « DU RESPECT DU CORPS HUMAIN » :

- Art. 16-1 : Chacun a droit au respect de son corps. Le corps humain est inviolable.

- Art. 16-3 : Il ne peut être porté atteinte à l'intégrité du corps humain qu'en cas de nécessité médicale pour la personne. Le consentement de l'intéressé doit être recueilli préalablement.

- Art. 16-4 : Nul ne peut porter atteinte à l'intégrité de l'espèce humaine.

CODE DE LA SANTÉ PUBLIQUE :

- Art. L.1111-4 : Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment.

CHARTE DES DROITS FONDAMENTAUX DE L'UNION EUROPÉENNE :

- Chap. 1, Art. 3 : Toute personne a droit à son intégrité physique et mentale. Dans le cadre de la médecine et de la biologie, doit notamment être respecté le consentement libre et éclairé de la personne concernée, selon les modalités définies par la loi.

CONVENTION D'OVIEDO DE 1997, RATIFIÉE PAR LA FRANCE EN 2012 :

- Art. 2 – « Primauté de l'être humain » : L'intérêt et le bien de l'être humain doivent prévaloir sur le seul intérêt de la société ou de la science.

 

Le classement sans suite de notre plainte pénale, signée par plus de 2000 personnes et l'omerta médiatique dont elle fait l'objet nous ont convaincus d'ajouter à notre combat judiciaire le combat politique.

Pour cela, nous avons transformé le collectif « Libre Consentement Éclairé » en association loi 1901 afin de profiter des prochaines échéances électorales pour essayer de nous faire entendre de nos concitoyens et faire reconnaître ces droits fondamentaux d'êtres humains qui sont bafoués par nos dirigeants corrompus et à la solde de Big Pharma.

 

Nous invitons donc tous ceux qui partagent nos valeurs, celles de la Déclaration universelle des droits de l'homme et du citoyen, et notre refus de nous transformer en esclaves de l'industrie pharmaceutique et des lubies de hauts fonctionnaires et dirigeants politiques, à nous rejoindre dans ce nouveau combat de résistance.

 

Face à Big Pharma and Co, n'hésitons pas, regroupons-nous et présentons une liste aux prochaines élections européennes, portons notre parole et nos propositions aux suffrages de nos concitoyens.

 

Lors de sa transformation en mouvement politique, le collectif a inscrit dans ses statuts les huit objectifs suivants :

1. Obligation vaccinale : Libre Consentement Éclairé souhaite la fin de l'obligation vaccinale en France et dans les États membres de l'Union européenne qui l'imposent, car cette dernière est un véritable anachronisme médical et n'est fondée sur aucune nécessité de santé publique mais sur la défense des seuls intérêts de l'industrie pharmaceutique vaccinale.

2. Médecines naturelles : Libre Consentement Éclairé souhaite que l'enseignement et l'accès aux médecines naturelles en France et dans les États membres de l'Union européenne (médecine et pharmacopée chinoises, homéopathie, herboristerie, etc.) soient reconnus d'utilité publique et que ces médecines bénéficient des mêmes modalités de prise en charge sociale que la médecine conventionnelle occidentale.

3. Ordre des médecins : Libre Consentement Éclairé souhaite la suppression de l'Ordre des médecins en France, véritable anachronisme social et médical créé sous le régime collaborationniste de Vichy avec l'occupant nazi en 1940 (loi du 7 octobre 1940, publiée au Journal officiel de la République française le 26 octobre).

4. Miviludes : Libre Consentement Éclairé souhaite la suppression de la Miviludes, véritable officine de police politique de la pensée médicale dont les décisions absurdes ont été sanctionnées par la justice administrative par un arrêt du Conseil d'État du 7 décembre 2017 et un jugement du tribunal administratif de Paris du 20 avril 2018 qui considère que « l'absence de reconnaissance ou d'évaluation officielle d'une pratique thérapeutique n'impliquait pas, par elle-même, un risque de dérive sectaire ».

5. Compteurs Linky : Libre Consentement Éclairé souhaite que soit supprimée l'obligation de remplacer les compteurs électriques par les compteurs Linky.

6. Agriculture : Libre Consentement Éclairé souhaite que l'agriculture, en France et dans les États membres de l'Union européenne, réponde aux normes de la production intégrée biologique (moyens biologiques et produits phytosanitaires naturels de protection des cultures, minimisation maximale des pesticides et produits chimiques, interdiction de recourir à des produits menaçant la biosphère ou une espèce animale ou végétale précise, rotation des cultures, jachère, assolements, travail du sol sans labour, etc.).

7. Alimentation biologique et collectivités : Libre Consentement Éclairé souhaite que l'alimentation biologique soit imposée dans les cantines scolaires et autres lieux publics de restauration (hôpitaux, maisons de retraite, etc.).

8. Référendum d'initiative citoyenne : Libre Consentement Éclairé souhaite l'instauration, en France et dans les États membres de l'Union européenne, de référendums d'initiative citoyenne sur pétition de 2 % des inscrits sur les listes électorales concernées, que ce soit au niveau des municipalités, des départements, des régions ou des États.

 

Le libre consentement éclairé, droit fondamental de tout être humain,

ne se négocie pas avec Big Pharma !

 

Avec nous, vous pensez qu'aucun gouvernement, aucun État, aucun médecin ou aucun fonctionnaire ne doit pouvoir nous imposer ou imposer à nos enfants un traitement médical, curatif ou préventif, ou une expérimentation médicale ?

 

Rejoignez-nous pour rappeler à nos dirigeants qu'en matière médicale et thérapeutique le libre consentement éclairé, issu du deuxième procès de Nuremberg qui a jugé les médecins nazis auteurs des pires atrocités commises au nom de la science et des bienfaits de l'humanité, ne se négocie pas ! Ni avec Big Pharma, ni avec ses valets, qu'ils soient hauts fonctionnaires, responsables politiques ou « experts scientifiques » !

 

Aucun vaccin ne doit être imposé aux familles, aux parents et à leurs enfants ou encore aux adultes. Rappelons qu'aux USA et au Canada, chaque citoyen peut s'opposer à la vaccination obligatoire au nom de sa liberté de conscience.

 

Comme le soulignent nos huit objectifs initiaux, la liberté thérapeutique et le libre consentement éclairé épousent la question plus globale de la citoyenneté et des décisions arbitraires qui nous sont imposées par les hauts fonctionnaires et les responsables politiques qui ne mettent jamais en œuvre, une fois qu'ils sont élus, leurs belles promesses électorales (qui n'engagent que ceux qui y croient, disaient avec tout le cynisme de la classe politique dirigeante, feu l'ancien ministre de l'intérieur Charles Pasqua).

 

Ces huit objectifs initiaux méritent d'être complétés, commentés, débattus, n'hésitez pas à nous envoyer vos suggestions et propositions par e-mail à l'adresse suivante : contact@libre-consentement-eclaire.fr.

 

Nous envisageons de tenir un symposium fondateur à la rentrée avec ceux qui vont nous rejoindre afin de compléter nos huit objectifs principaux et de les faire valider par un plus grand nombre.

 

Mais d'ores et déjà, nous avons besoin de vous pour :

  1. Constituer notre liste, rejoignez-nous afin d'être candidat (il faudra en principe une parité hommes-femmes), les professions médicales et paramédicales doivent être représentées dans cette liste, alors si vous êtes un professionnel de santé qui partage nos inquiétudes et nos objectifs, n'hésitez pas à nous contacter. Cette liste doit également être le reflet de la diversité sociale de notre pays, alors, quel que soit votre statut social et professionnel, l'important est d'être en accord avec les huit objectifs initiaux ; que vous soyez enseignant, ouvrier, cadre, militaire, etc., nous avons besoin de votre participation.

  2. Administrer notre futur site web, si vous savez mettre un site en ligne et que vous êtes disponible pour assurer sa conception graphique et être webmaster, vous êtes le bienvenu.

  3. Intervenir sur les réseaux sociaux, Facebook, Twitter, et autres réseaux sociaux n'a aucun mystère pour vous, mettez vos talents au service de notre combat citoyen pour le respect de notre liberté et de nos droits d'êtres humains.

  4. Riposter à la propagande étatique et médiatique pro-vaccinale, répondre rapidement et avec de bons arguments aux campagnes de propagande pro-vaccinale est important, si la communication de riposte vous inspire, n'hésitez pas à nous le faire savoir.

  5. Imaginez les slogans de la future compagne électorale, si vous avez l'esprit alerte et le sens du slogan, mettez vos dons au service de nos objectifs…

  6. Être militants, un combat politique est un combat militant, rejoignez-nous et devenez militant de Libre Consentement Éclairé.

  7. Financer nos actions, la cotisation annuelle des adhérents a été fixée à 50 euros, adhérez à Libre Consentement Éclairé en nous faisant parvenir un chèque de 50 euros à « Libre Consentement Éclairé », 91, rue du Faubourg Saint-Honoré, 75008 Paris, FR.

Cliquez ici pour adhérer à Libre Consentement Éclairé.

Résistons !

Pierre Lefevre

europe2019@libre-consentement-eclaire.fr 

Voir les commentaires

Trump et la Réserve Fédérale

28 Juillet 2018, 10:51am

Publié par Wayne Jett

Trump et la Réserve Fédérale


Par Wayne Jett © 26 juillet 2018 - Traduction Ciel voilé

 

http://classicalcapital.com/Trumping_The_Fed.html



Le Conseil des gouverneurs du système de la Réserve Fédérale compte actuellement trois membres. Le président et le vice-président du conseil ont été nommés par le président Trump. Le troisième gouverneur en exercice a été nommé en 2014. Il y a quatre postes vacants au sein du conseil d'administration composé de sept membres, que le président Trump prévoit de pourvoir prochainement. Les personnes nommées par le président ont déjà le contrôle du conseil de la Fed. Mais POTUS ajoutera des membres aux conseil d'administration afin d'aider le travail à accomplir, lequel comprend une réinitialisation de la monnaie et la fin de la Fed.

Les banques centrales privées créent de l'argent illusoire

Ce n'est pas rien. La Fed a commis des ex-actions financières horribles depuis sa création en 1913. La Fed est une organisation privée ayant le pouvoir de créer du papier monnaie réputé le seul « cours légal » pour toutes les dettes publiques et privées aux Etats-Unis. La Fed tient à son indépendance totale et à la discrétion dans ses actions, elle ne publie que les informations qu'elle veut bien publier, et n'a jamais permis un audit complet et indépendant de sa situation financière. Nous devons avoir confiance, nous ne pouvons pas vérifier.

Le président Woodrow Wilson s'est engagé dans sa campagne électorale de 1912 à s'opposer à la création de toute banque centrale. En 1913, le Congrès et Wilson ont promulgué la loi autorisant la Fed. Mais même ce début très trompeur en dit peu sur les ex-actions de la Fed au XXIe siècle, qui ont privé de valeur la production et le travail en échange des «billets» papier de la Fed, tout à fait douteux.


La situation financière de la Fed

En août 2008, la masse monétaire créée par la Fed était d'environ 845 milliards de dollars. Aujourd'hui, à peine 10 ans plus tard, la Fed estime que la masse monétaire est quintuplée: environ 4400 milliards de dollars. Où est passée cette énorme quantité de "nouvelle" monnaie? La Fed déclare posséder 2400 milliards de dollars de dette publique américaine et 1800 milliards de dollars de titres adossés à des hypothèques. Très sûr, n'est-ce pas ? Que pourrait-il se passer de mal ?

La Fed déclare également des dettes pour 4350 milliards
de dollars, mais un capital net de seulement 39 milliards de dollars au 28 février 2018. La Fed ne divulgue que certains engagements, y compris des «billets en circulation» pou un montant de 1580 milliards de dollars. Rappelez-vous, ces billets de la Fed dans votre portefeuille ou sur votre compte bancaire, sont des promesses de vous payer une valeur réelle égale à leur valeur nominale. Mais quelle est la valeur réelle d'un dollar ? C'est seulement ce qu'une seconde partie croit pouvoir persuader une tierce partie d'échanger pour cela. En d'autres termes, le «billet» du dollar américain repose entièrement sur la confiance.

Le fonds de roulement de la Fed indiqué ci-dessus est inférieur à 2,5% des «billets en circulation», il est inférieur à 1% du passif total et ne représente qu'environ 2,1% de la valeur déclarée de ses investissements en titres adossés à des hypothèques. Une institution financière ordinaire avec une telle capitalisation pourrait être anéantie par une simple brise sur les marchés, bien moins qu' une tempête. Mais la Fed est extraordinaire parce que la loi fédérale lui permet de créer plus de monnaie papier - c'est-à-dire plus de dette sur ses états financiers - sans limite.


Désordre à nettoyer

À mesure qu'un dollar additionnel est créé, chaque dollar vaut moins, sauf dans la mesure où la production totale de biens et de services a augmenté. La création de nouveaux «billets» (dollars) par la Fed a largement dépassé la croissance du PIB, de sorte que la valeur d'achat du dollar a un excédent d'inflation très important. Beaucoup de dollars déjà créés sont tenus en réserve par les banques parce que la Fed l'a exigé (jusqu'à présent) pour repousser l'inflation rampante.

En contrôlant le conseil des gouverneurs de la Fed, le président Trump obtient un avantage certain pour orienter le fiasco monétaire de la Fed vers une réinitialisation monétaire, tout en minimisant les dommages à l'économie et à tous ceux qui utilisent le dollar. Ce n'est pas un mince défi, car il n'a jamais été atteint par aucune monnaie fiduciaire dans l'histoire. Mais le contrôle par le président du conseil d'administration de la Fed - s'il obtient la coopération de son secrétaire du Trésor et de la Federal Reserve Bank de New York - offrira de meilleures perspectives qu'un conseil d'opposants politiques.


Nouveau système monétaire à venir

Le fait pratique est que le monde dirigé par l'alliance des nations du BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) est déjà bien parti pour abandonner le dollar américain comme paiement acceptable pour les produits vendus dans le commerce international. Ils sont fatigués d'être trompés par le régime de monnaie simulé perpétré par l'intermédiaire de la banque centrale Rothschild - Rockefeller appelée la Réserve Fédérale. Le monde aura un système de monnaie avec une valeur stable - presque sûrement mesurée et échangeable contre de l'or. L'or est la mesure la plus fiable pour l'argent parce que sa substance et son utilité sont les plus stables disponibles.

L'un des défis du président Trump est d'installer l'Amérique dans un nouveau système monétaire stable qui sera acceptable - voire admiré - par le reste du monde. Pour ce faire, il faudra d'abord accomplir deux choses. Premièrement, équilibrer le compte courant des États-Unis (que la valeur des exportations soit égale à la valeur des importations), ce sur quoi il progresse très bien.

Deuxièmement, il doit récupérer autant que possible les richesses volées au gouvernement américain, y compris l'or pris à Fort Knox, des milliers de milliards de dollars détournés via des comptes du gouvernement, et des milliers de milliards de dollars détournés par des fonctionnaires corrompus du gouvernement. Ces derniers sont les cibles de la loi présidentielle du 21 décembre 2017, qui a déclaré comme urgence nationale le trafic d'êtres humains et la corruption (gel des avoirs des parties impliquées dans de telles activités).


Nouvelle orientation


Un conseil des gouverneurs de la Réserve Fédérale nommé par le président Trump saura mieux affronté ces défis très importants. Des événements financiers à la fois d'importance historique et de risque immédiat sont à prévoir dans un avenir proche. Le plan pour maîtriser ces défis semble être sur la bonne voie, mais soyez prêts pour les bosses sur la route. Ceux qui seront détrônés des positions de pouvoir essaieront de rendre le processus aussi douloureux que possible pour nous. Mais la plus grande douleur, en cette période, serait d'abonder dans leur sens.

 

L'auteur de l'article Wayne Jett a écrit un livre : « The fruits of the graft » ( Les fruits de la corruption), en anglais, à 25 dollars sur son site : http://classicalcapital.com/Buy_Book.html

 

 

Voir les commentaires

Q : le plan pour sauver le monde : sous-titres en français

27 Juillet 2018, 20:56pm

.Cliquer sur la fleur en bas à droite, puis sur sous-titres et sélectionner français dans la liste.

Voir les commentaires

Le volcan d'Hawaï : une éruption provoquée ?

27 Juillet 2018, 15:57pm

Publié par Ciel Voilé

L'éruption du volcan d'Hawaï est la plus importante depuis 200 ans – serait-elle d'origine humaine ?

20 juillet auteur : Michael E. Salla, Ph.D - Traduction Ciel voilé

https://www.exopolitics.org/author/dr-michael-salla/

 

C'est officiel, les scientifiques de l'United States Geological Survey (USGS) disent que la coulée de lave dans la région de la basse Puna de la grande île d'Hawaï est la plus importante depuis 200 ans.

 

Dans une vidéo publiée récemment: « Une éruption inédite à Hawaï depuis 200 ans », Steven Brantley de l'USGS de l'observatoire des volcans d'Hawaï a déclaré que la lave qui coule actuellement de la zone du Rift Est du Volcan Kilauea est « la plus volumineuse », et son « taux d'éruption et son taux d'émission de SO2 sont les plus élevés » et elle éclipse déjà le flux de lave Pu'u O'o qui a duré 35 ans.

L'éruption de lave est également sans précédent par l'ampleur des destructions, avec plus de 800 maisons perdues et 12,5 miles carrés (32,5 kilomètres arrés) de forêt vierge et de terres agricoles envahies. En outre, la coulée de lave s'est répandue sur de nombreux sites touristiques populaires tels que la baie de Kapoho, les bassins de marée et les étangs chauds, créant ainsi plus de 700 acres (283,5 hectares ) de nouvelles terres.

On estime qu'un jour proche, la coulée de lave débordera sur la baie de Pohoiki qui a la seule rampe de bateaux dans la région, et qui est une zone de loisirs populaire utilisée par les nageurs, les surfeurs et les pêcheurs.

La carte suivante de l'USGS montre la coulée de lave au 16 juillet et les zones (en rouge) qui ont été dépassées:

 

Le volcan d'Hawaï : une éruption provoquée ?

Brantley a comparé la coulée de lave actuelle à celle des années précédentes, tout est résumé sur une diapositive avec les informations suivantes.
Volcan Kilauea, partie inférieure du Rift Est


1840: 26 jours, 205 mcm [million de mètres cubes]
1955: 88 jours, 81 mcm
1960: 37 jours, 122 mcm
2018: 80 jours, 450 mcm (?}


La quantité de lave (450 millions de mètres cubes) a déjà plus que doublé la plus grande coulée de lave qui ait eu lieu en 1840 et elle continue d'être très active.


Brantley a souligné: « De toute évidence, cette activité est maintenant sans précédent au cours des 200 dernières années ».


Tout ceci soulève la question de savoir si la centrale géothermique de Puna, qui utilisait une forme de fracturation appelée système géothermique renforcé serait responsable d'une certaine façon de ce qui se passe dans la basse Puna.


Snopes et d'autres contestent tout lien entre les activités de forage de la centrale géothermique et la coulée de lave actuelle et affirment qu'il est normal que des éruptions de lave se produisent dans la zone du Rift Est et qu'il n'y a rien d'inhabituel dans ce que nous observons actuellement.


Eh bien, on a démontré que cet argument est complètement faux compte tenu des dernières données scientifiques. Le langage utilisé par Brantley et d'autres scientifiques de l'USGS affirmant un volume sans précédent de coulées de lave, il vaut la peine d'examiner de plus près ce qui s'est réellement passé à la centrale géothermique de Puna, et son rôle dans l'éruption actuelle.


Dans un article précédent, j'ai montré comment le projet de la centrale géothermique de Puna utilisait une forme de forage et d'extraction d'énergie géothermique très similaire à la fracturation hydraulique.

 

L'usine extrait le fluide chauffé et la vapeur d'un lac salé à des milliers de pieds sous terre, utilise la vapeur pour produire de l'énergie pour la production d'électricité, puis pompe la saumure avec des produits chimiques redescendus dans ses puits d'injection.


Le diagramme suivant illustre ce qui se passe généralement dans le processus d'extraction de l'énergie géothermique:

 

Système géothermique connu sous le nom de système géothermique renforcé

Système géothermique connu sous le nom de système géothermique renforcé

Dans le cas de la centrale géothermique de Puna, il s'agissait de forer dans un grand lac de saumure (formé par l'eau de mer piégée dans un vieux tube de lave) qui était chauffé par la roche sous-jacente et des couches plus profondes de magma.


Tout cela formerait le prétendu «système fermé» par lequel la centrale géothermique extrairait la saumure et la vapeur chauffées et réinjecterait la saumure et d'autres produits chimiques afin de maintenir la pression et l'équilibre dans le lac.


Cet équilibre présumé qui serait maintenu par la saumure réinjectée, que Snopes a souligné, ne durerait que si la roche sous-jacente n'était pas endommagée ou fracturée par la saumure réinjectée et d'autres fluides. Cependant, comme on peut s'y attendre, le forage de plusieurs puits dans une géologie rocheuse fragile au-dessus d'un grand lac de saumure, qui repose sur un canal de lave actif (la zone du Rift Est), crée un danger et un stress inutiles.


Il convient de souligner que la centrale géothermique de Puna a foré des puits pour extraire le fluide géothermique, puis a foré des puits d'injection pour pomper la saumure et ajouter des liquides. Dans l'étude géologique suivante menée sur une période de 100 mois dans un rayon de 10 km de la centrale géothermique, il a été établi qu'il existait un lien évident entre les puits de réinjection et l'activité sismique.

Cela conduit à la question critique: pourquoi les autorités du comté et de l'État d'Hawaï ont-elles ignoré la corrélation entre les puits d'injection et l'activité sismique jusqu'en 2013? L'étude scientifique a clairement montré le danger de creuser des puits supplémentaires dans la zone du Rift Est, au-delà de ce qui avait été initialement autorisé par les autorités gouvernementales. Pourtant, c'est précisément ce qui est arrivé.


Un ancien employé du département de l'Énergie des États-Unis qui connaissait le procédé d'extraction de l'énergie géothermique utilisé à la centrale géothermique de Puna a fourni l'information suivante dans un courriel privé qui explique pourquoi des puits supplémentaires ont été construits:


L'usine géothermique creuse des puits à des milliers de mètres de profondeur. Les puits atteignent un réservoir de lac d'eau salée chauffé par de la lave. Cette saumure chauffée est pompée pour créer de la puissance. Cependant, en raison de la demande d'électricité irrégulière de HELCO, les tuyaux restent vides et le sel dans la saumure colle aux tuyaux et rend les tuyaux inutilisables. Ils ont ensuite eu besoin de forer de nouveaux puits. Ils ont dépensé plus d'argent qu'ils ne le souhaitaient pour forer des puits.


Ceci est très important car cela montre que le nombre de puits qui devaient être creusés dans le lac d'eau salée avait augmenté bien au-delà des estimations initiales. Exactement pour combien de puits la centrale géothermique de Puna et sa société mère Ormat Technologies ont-elles obtenu des permis de forer, et pourquoi des augmentations ont-elles été autorisées ?


Le 16 décembre 2014, malgré une forte opposition locale basée sur des données scientifiques montrant les dangers, les autorités du comté et d'Hawaï ont accordé à la centrale géothermique de Puna une licence pour forer un 16ème puits, appelé KS-16:

 

Le volcan d'Hawaï : une éruption provoquée ?

Cela conduit à la question critique: pourquoi les autorités du comté et de l'État d'Hawaï ont-elles ignoré la corrélation entre les puits d'injection et l'activité sismique jusqu'en 2013? L'étude scientifique a clairement montré le danger de creuser des puits supplémentaires dans la zone du Rift Est, au-delà de ce qui avait été initialement autorisé par les autorités gouvernementales. Pourtant, c'est précisément ce qui est arrivé.


Un ancien employé du département de l'Énergie des États-Unis qui connaissait le procédé d'extraction de l'énergie géothermique utilisé à la centrale géothermique de Puna a fourni l'information suivante dans un courriel privé qui explique pourquoi des puits supplémentaires ont été construits:


L'usine géothermique creuse des puits à des milliers de mètres de profondeur. Les puits atteignent un réservoir de lac d'eau salée chauffé par de la lave. Cette saumure chauffée est pompée pour créer de la puissance. Cependant, en raison de la demande d'électricité irrégulière de HELCO, les tuyaux restent vides et le sel dans la saumure colle aux tuyaux et rend les tuyaux inutilisables. Ils ont ensuite eu besoin de forer de nouveaux puits. Ils ont dépensé plus d'argent qu'ils ne le souhaitaient pour forer des puits.


Ceci est très important car cela montre que le nombre de puits qui devaient être creusés dans le lac d'eau salée avait augmenté bien au-delà des estimations initiales. Exactement pour combien de puits la centrale géothermique de Puna et sa société mère Ormat Technologies ont-elles obtenu des permis de forer, et pourquoi des augmentations ont-elles été autorisées ?


Le 16 décembre 2014, malgré une forte opposition locale basée sur des données scientifiques montrant les dangers, les autorités du comté et d'Hawaï ont accordé à la centrale géothermique de Puna une licence pour forer un 16ème puits, appelé KS-16:

 

Le volcan d'Hawaï : une éruption provoquée ?

Il convient de noter que l'étude géologique sur 100 mois [voir graphique précédent] avait montré que l'injection de fluide par la centrale géothermique était corrélée à une augmentation de l'activité sismique dans un rayon de 10 km autour de la centrale. Par conséquent, malgré les inquiétudes suscitées par l'augmentation de l'activité sismique des puits antérieurs et une forte opposition locale, les autorités d'Hawaï ont encore accordé le permis de forer.


Il est important de souligner que le forage d'un 16e puits à travers des milliers de mètres de roche dans une zone déjà déstabilisée par des tremblements de terre causés par des puits antérieurs ne ferait qu'endommager davantage la géologie sous-jacente. La grande question est de savoir si cela s'est produit suffisamment pour qu'un canal important de lave s'écoule du sommet du Kilauea jusqu'à la zone du Rift Est.


Quand on examine les 23 fissures formées après l'épidémie du 3 mai, on remarque un fait critique. Celles-ci sont toutes dans un rayon de six kilomètres de la centrale géothermique de Puna. Ce fait surprenant doit être examiné dans le contexte de l'étude sur 100 mois qui a mesuré une augmentation de l'activité sismique dans un rayon de 10 kilomètres de la centrale.
 

 

Le volcan d'Hawaï : une éruption provoquée ?

L'apparition des fissures dans un rayon de six kilomètres permet de conclure que le forage de nouveaux puits et l'injection de fluides ont provoqué des tremblements de terre qui ont déstabilisé le sous-sol.

Géologie suffisante pour provoquer l'apparition des fissures de lave


En outre, une étude scientifique menée par l'Université de Duke en 2010 a montré que la centrale géothermique de Puna avait foré dans la coulée de lave à une profondeur de 2 500 mètres et avait apporté de la lave à la surface.


Par conséquent, en comprenant pourquoi la coulée de lave dans la Rift Zone a dépassé tous les records historiques, nous devons considérer que la centrale géothermique de Puna a foré un total de 16 puits de milliers de pieds dans la East Rift Zone depuis sa création en 1993.


Tous ces puits ont été approuvés par les autorités du comté et de l'État malgré les données scientifiques publiées en 2013/2014 montrant que les tremblements de terre dans un rayon de 10 kilomètres de la centrale présentaient une corrélation avec les activités de forage et d'injection. Au moins un, sinon plus de puits, a même pénétré dans les couches de magma sous-jacentes, ce qui a facilité sa remontée à travers le lac de saumure, déstabilisant davantage l'écosystème sous-jacent dans le processus.


Ces activités cumulatives ont ensuite déstabilisé le système du Rift Est dans la mesure où un écoulement massif de lave commençait à s'écouler du sommet du Kilauea vers les environs immédiats de la centrale géothermique. Le fait que toutes les 23 fissures se trouvent dans un rayon de six kilomètres autour de l'usine, comme le montre clairement la carte ci-dessus, montre que la catastrophe a été provoquée par l'homme.

Par conséquent, on peut conclure que le déversement le plus important de lave au cours des 200 dernières années a été causé dans une large mesure par l'activité humaine qui, au mieux, était imprudente et dangereuse pour atteindre les objectifs de production d'électricité.


Des questions plus troublantes se posent quant à savoir si l'éruption de lave a été causée par des fonctionnaires corrompus et des fonctionnaires du gouvernement d'Hawaï, comme l'ont affirmé les chercheurs vétérans Len Horowitz et Sherri Kane dans leur nouveau documentaire Spacegate; et le désastre a-t-il été inventé par une élite mondiale liée au Deep State, souhaitant déstabiliser suffisamment le système de failles de Hilina pour générer un méga-tsunami dévastant Hawaï et la côte Pacifique américaine comme décrit dans un article précédent ?

Dr Salla

 

Ciel voilé : informations complémentaires :

- Ormat technologies est une entreprise israélienne, contrôlée par les Rothschilds.

- En 1977, son PDG, Lucien Bronicki a reçu le prix Rothschild de l'innovation et de l'export.

- Ormat Technologies possède des centrales géothermiques en Californie, au Névada, à Hawaï, au Guatémala, au Kénya et en Guadeloupe.

Voir les commentaires

Intelligence artificielle et 5G à la réunion de BIlderberg à Turin

16 Juillet 2018, 07:50am

Publié par Ciel Voilé

Voir les commentaires

Sauver internet avant le 5 juillet

4 Juillet 2018, 16:38pm

Publié par Ciel Voilé

Sauver internet avant le 5 juillet

Le 20 juin 2018, la commission des affaires juridiques (JURI) du Parlement européen (PE) a adopté le désastreux article 13 (CA 141) proposé par le rapporteur et député européen Axel Voss, au moment du vote de leur rapport sur le droit d'auteur dans le marché unique numérique. En votant ainsi, 15 des 25 membres de la commission JURI ont ouvertement ignoré les appels des experts en tous domaines, mais aussi les 188 990 messages envoyés ces deux dernières semaines par des citoyens de l'Union européenne avec les outils de #SaveYourInternet ainsi que les plusieurs autres milliers de messages transmis par d'autres moyens.

Faites connaissance avec les Héros et les Zéros de #SaveYourInternet : découvrez qui a voté pour ou contre la machine à censure (#CensorshipMachine).

Le combat continue

Dans la foulée de l'adoption du rapport, la commission JURI a également donné mandat au rapporteur pour négocier avec les États membres de l'UE lors de négociations tripartites ou « trilogues » – plus de détails ci-dessous sur le fonctionnement en boîte noire du processus d'élaboration des politiques publiques de l'UE.

Nous devons à présent encourager les parlementaires opposés à l'article 13 et ses robots-censeurs (#CensorshipMachine) à contester ce mandat grâce à une astuce procédurale, basée sur la règle 69c(2) du règlement intérieur du Parlement européen.

En bref : cela signifie que la bataille contre les robots-censeurs du droit d'auteur (#copyright #CensorshipMachine) doit continuer et nous devons nous assurer que finalement, cette fois, nos voix seront entendues.

Qui avons-nous besoin de convaincre ?

Premièrement, nous avons besoin de convaincre au minimum 76 parlementaires européens pour que la décision de la commission JURI d'entrer en négociation soit soumise au vote en plénière. S'il a lieu, ce vote se tiendra pendant la session plénière à Strasbourg du 2 au 5 juillet 2018.

Deuxièmement, une fois ce vote annoncé, nous devons convaincre une majorité des 751 parlementaires de rejeter le mandat de négociation de la commission JURI.

La nécessité de gagner le vote de plénière en juillet pour obtenir un vrai vote en automne

Si nous arrivons à convaincre une majorité de parlementaires de rejeter le mandat de négociation de la commission JURI, alors le rapport sera ensuite soumis à discussion lors de la prochaine session plénière (du 10 au 13 septembre 2018).

Cela implique que les parlementaires pourront déposer de nouveaux amendements au rapport adopté par la commission JURI. En pratique, ils et elles pourront donc déposer des amendements pour supprimer l'article 13 (#DeleteArt13) ou au moins le remplacer par un compromis plus raisonnable.

Un tel compromis pourrait être le texte de l'Article 13 qui avait été adopté par les commissions du marché intérieur et de la protection des consommateurs (IMCO) et des libertés civiles, justice et affaires intérieures (LIBE) du Parlement européen. Ce texte alternatif améliore les termes de l'Article 13 et assure que l'exigence de filtrage soit retirée. Voir ce graphique de COMMUNIA à ce propos.

Pour les amateurs et amatrices de politique publique de l'UE, nous décrivons ci-dessous dans le détail comment fonctionne précisément la règle 69c(2).

Après la plénière de juillet : en route vers le vote final

Pour la suite de la procédure, voir l'explication de l'EDRi.

Généralités sur la procédure

L'astuce procédurale : la règle 69c(2) du Réglement intérieur du Parlement européen.

Procédure normale : Au Parlement européen la commission saisie au fond vote sur son rapport et, si le rapport est adopté, elle vote pour donner mandat au rapporteur de négocier avec les États membres, au cours de « trilogues » – voir les détails plus loin. Ces discussions se déroulent donc avant le vote en première lecture en plénière et visent à rapprocher les positions des parlementaires et du Conseil pour obtenir un accord dès cette première lecture.

L'astuce procédurale de la règle 69c(2) : si les MEPs ne sont pas d'accord avec le mandat de négociation donné par la commission, ils peuvent se prévaloir de la règle 69c(2). Cette dernière stipule ce qui suit :

« Un nombre de députés ou un ou plusieurs groupes politiques atteignant au moins le « seuil moyen » requis peuvent demander par écrit que la décision de la commission d’engager des négociations soit mise aux voix. Le Parlement procède alors à ce vote au cours de la même session ».

Le « seuil moyen » représente un dixième des députés qui composent le Parlement, réunissant un ou plusieurs groupes politiques ou des députés à titre individuel, ou une combinaison des deux [Règle 168a(1b)].

En pratique, un minimum de 76 députés peut déclencher un vote en session plénière sur la décision d'une commission de donner un mandat pour les trilogues sur la base d'un rapport qu'elle a adopté. Si au cours du vote en séance plénière selon cette règle 69c(2), « le Parlement rejette la décision de la commission d’engager des négociations, le projet d’acte législatif et le rapport de la commission compétente sont inscrits à l’ordre du jour de la période de session suivante et le président fixe un délai pour le dépôt des amendements. » En d'autres termes, nous avons une chance que de nouveaux amendements au texte soient déposés et mis au vote en plénière.

Au cours de la séance plénière suivante (dans notre cas, à l'automne) les députés vont voter sur l'ensemble des amendements et du rapport. Si le rapport est adopté, la « première lecture » en plénière est close, « sauf si, sur proposition du président ou du rapporteur de la commission compétente, ou d’un groupe politique ou d'un nombre de députés atteignant au moins le seuil bas, le Parlement décide de renvoyer la question à la commission compétente pour réexamen. » [Règle 59(4)].

Les « trilogues », boîte noire du processus d'élaboration des politiques publiques de l'UE

Une fois que le rapporteur de la commission au fond obtient un mandat de négociation de la commission — à moins qu'il ne soit contesté comme expliqué ci-dessus — il peut entamer des négociations informelles avec les représentants des États membres de l'UE (Conseil) et de la Commission européenne (CE). L'objectif de ces négociations est de trouver un compromis entre les positions adoptées individuellement par le Parlement européen et le Conseil, acceptable pour les deux institutions. Au cours de ces discussions, la CE est censée agir en tant « qu'intermédiaire honnête », qui aide à trouver un terrain d'entente entre les deux institutions de l'UE. Le rapporteur est censé rendre compte à la commission au fond sur l'avancement de ces « trilogues ». Consultez ce graphique du Parlement européen pour mieux comprendre l'évolution de ce processus tout au long des négociations.

Nous avons souligné le fait que ces négociations sont considérées comme des négociations « informelles », ce qui implique qu'elles se déroulent avec peu ou pas de responsabilité publique, derrière des portes closes et généralement jusqu'à tard dans la nuit pour négocier un accord, sans que les documents de négociation soient accessibles au public.

La médiatrice européenne, Emily O'Reilly, a appelé à une plus grande transparence de cette boîte noire dans le processus d'élaboration des politiques publiques de l'UE au cours des dernières années, mais la réalité est toujours celle d'un marchandage opaque.

 

Voir les commentaires

La géo-ingénierie détruit le cycle naturel de l'eau

3 Juillet 2018, 21:08pm

Publié par Climateviewer

Voir les commentaires

Ces téléphones portables qui nous rendent stupides

20 Juin 2018, 17:32pm

Sous-titrage en français disponible

Voir les commentaires

Trainées d'avions et pollution de l'air

17 Juin 2018, 09:41am

Publié par Ciel Voilé

Coucher de soleil - Carpentras juin 2018
Coucher de soleil - Carpentras juin 2018
Coucher de soleil - Carpentras juin 2018
Coucher de soleil - Carpentras juin 2018
Coucher de soleil - Carpentras juin 2018
Coucher de soleil - Carpentras juin 2018

Coucher de soleil - Carpentras juin 2018

Le 22 avril, des journalistes d'Europe 1 abordaient le sujet de la géo-ingénierie.

 

Le 12 mai 2018, le journal le Monde publiait un article d'Alexis Riopel, jeune stagiaire canadien du journal depuis un mois, sur les derniers développements de la recherche sur les « contrails » :

 

Le samedi 2 juin,avant 7h du matin, Europe 1 « discutait » ou « lisait » l'article du Monde d'Alexis Riopel.

 

Conditions de formation d'une traînée de condensation

 

Selon Wikipedia :

« Les traînées se produisent généralement à partir de 8 000 m d'altitude si le taux d'humidité est de plus de 68 %, et la température inférieure à −39 °C »

 

Les avions de ligne commerciaux circulent à vitesse de croisière, entre 10 000 m et 12 000 m d'altitude. En dessous, c'est l'espace aérien militaire. Les contrôleurs aériens ne s'occupent, sur écran, que de leurs couloirs. Si un couloir est traversé par un avion qu'ils n'identifient pas, ils se renseignent auprès des militaires.

 

Si vous êtes au sol et que vous observez au-dessus de vous un avion de ligne, si vous distinguez à l'oeil nu, ses ailes et sa queue, c'est la preuve qu'il n'est pas à 10 000 m ou 8000 m d'altitude. Donc il ne circule pas dans un couloir commercial mais dans l'espace militaire.

 

Si au sol la température est de 20°C, à 3 000 mètres elle descend à 0° et à 6 000 mètres elle atteint -20°C. On est encore loin des -39°C donnés par Wikipedia pour que se forme une traînée de condensation.

 

Donc si vous voyez voler un avion de ligne en distinguant ses ailes et sa queue, il n'est pas à une altitude suffisante pour que se forme une traînée de condensation. Et pourtant ceux-là laissent très souvent des traînées.

 

« Ces traînées ne se forment qu'à certaines conditions, qui ne se rencontrent pratiquement que dans la haute troposphère et un peu plus souvent en hiver4 : où l'air est à environ −40 °C ».  Wikipedia

 

Pourquoi le matin, l'essentiel de la circulation des avions ne se produit qu'à l'Est avec abondance de traînées persistantes devant le lever du soleil ? Les termes utilisés : « Gestion du Rayonnement Solaire » se métamorphosent régulièrement. On ne parle plus de Solar Radiation Management mais de retraits de carbone ( carbone removal) pour toujours tenir le public éloigné de ce qui se passe réellement et l'impacte localement au quotidien. Pourquoi ? Parce que cette activité est illégale et viole nombre de traités internationaux.

 

La modification du temps à l'échelle régionale pour des raisons économiques : agriculture, station de ski, fête nationale, etc... est légale aux Etats-Unis et depuis des décennies des centaines de programmes annuels sont réalisés. En Chine, 17 000 employés s'y consacrent.

 

La géo-ingénierie qui voudrait sauver la planète du changement climatique et se déployer à grande échelle est illégale. Un moratoire sur la géo-ingénierie a été signé à Nagoya en 2010. Mais la COP 21, financée par les plus gros pollueurs de la planète cherche à légaliser la géo-ingénierie. Et comme l'annonce Patrice Hernu dans le film «  Vers un climat artificiel » de Jacqueline Roche : le GIEC a déposé sur le bureau de la COP 21, 116 scénarios : 15 exigent des mesures immédiates sans recours à la géo-ingénierie et les autres 101 scénarios impliquent le recours à des méthodes industrielles de géo-ingénierie pour «  refroidir » la planète, en prévoyant le retrait de l'atmosphère de milliers de tonnes de CO2.               Rappel : pourcentage de CO2 dans l'air : 0,039% .

 

Donc la tactique des médias, aux mains d'acteurs économiques tout puissants, se répète : quelques vérités :

 

- « Les avions créent des nuages artificiels baptisés « cirrus homogenitus » Vrai. Pourquoi avoir attendu 2017 pour nommer ainsi ces nuages créés par l'aviation ? Toute la nomenclature des nouveaux nuages apparue depuis 2000, décrit les résultats des interventions délibérées d'altérations du climat.

 

- « Ces nuages artificiels réchauffent le climat. Car leur effet refroidissant diurne est largement dépassé par leur effet réchauffant nocturne. »

 

- « Les gens croient qu'ils s'agit d'épandages chimiques aériens clandestins. ». Les hérétiques du Moyen-Age, les dissidents derrière le rideau de fer de l'URSS ou en Chine, sont désormais baptisés théoriciens du complot ou conspirationnistes. La propagande institutionnelle doit régner puisque conçue pour contrôler les "masses". 

 

Et des affirmations contraires aux observations :

 

- Les traînées qui traversent l'horizon de bout en bout seraient des traînées de condensation. La quantité d'eau émise par un Airbus A320 à vitesse de croisière est de quelques cuillères à café par seconde et ne peut justifier des volumes énormes de traînées créés.

 

- « On peut suivre tous les avions sur Flight Radar 24 » . C'est faux. Particulièrement ceux qui laissent des trainées persistantes. Ils ne sont pas répertoriés. Un avion qui transporte des voyageurs ou du fret, va d'un aéroport à un autre, en un temps et une distance les plus courts possibles. D'autres avions, ne semblent pas avoir d'aéroport de destination, ( On ne va tout de même pas les faire revenir à leur point de départ !) et virevoltent de ci de là, faisant des boucles ou des virages en altitude : l'informatique les fait disparaître rapidement du site de Flight Radar 24.

 

- Erreur sur« Le nombre de vols par jour dans le monde serait de 37 millions », 37 millions est le nombre annuel de vols en 2014. Le nombre de vols journaliers dépasse les 100 000.

 

- Si pour Roissy, le plus grand aéroport français, la moyenne officielle calculée s'élève à 1,2 avion par minute ( 2015), comment expliquer que certains jours dans le Vaucluse et ailleurs, à longueur de journée, de nombreux avions, plusieurs en même temps et dans toutes les directions, quadrillent notre ciel ?

 

Pollution de l'air : ne jamais parler des avions !

 

A chaque épisode de grave pollution de l'air sur la capitale française, systématiquement les médias et les sites officiels attirent l'attention du public sur le trafic routier. Les agences de la qualité de l'air ne prennent pas de mesures à plus d'un kilomètre d'altitude. Or, lors de la création du plan climat Paris en 2007, le calcul de toutes les émissions de CO2 a été étudié.

 

Comme le trafic aérien était responsable de plus de la moitié des émissions, il a tout simplement été évacué du Plan Climat Paris !

 

C'est l'occasion de rappeler que Mme Hidalgo a confié fin 2015, à la fondation Rockfeller, 10% du budget de la capitale française, comme toutes les villes du réseau 100 villes résilientes, pour la gestion de ces aléas climatiques.

 

De même lors de la COP 21, la pollution due au trafic aérien a été exclue de l'accord, un mois avant sa signature.

 

Donc, quand pour Greenpeace, l'institut allemand Wuppertal calcule que les émissions de CO2 de Paris proviennent à 93% du trafic routier, c'est sans compter le trafic aérien ! Remarquez comme Greenpeace emboîte le pas au discours officiel. Toujours pressurer les petits acteurs économiques. Et les préparer au chaos climatique. Qui finance Greenpeace ?

 

Ainsi, les médias conditionnent le public à l'acceptation de la géo-ingénierie.Selon le "souhait" de la Commission Européenne qui finance abondamment la "recherche" en géo-ingénierie.

 

Voir les commentaires