Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Vous pensez que l'armée américaine ne se préoccupe pas du climat ? Réfléchissez encore !

1 Décembre 2012, 20:53pm

Publié par Ciel Voilé

  charleston-airport.jpg

 

 

Dane Wigington, le 21 novembre 2012

 

Encore beaucoup de gens ne peuvent se résoudre à imaginer que la puissante armée US se soucie le moins du monde de l'état du climat mondial. Beaucoup ne peuvent même pas commencer à croire que l'armée américaine soit même activement impliquée dans la modification en cours du climat « Projets Manhattan » (des programmes de géo-ingénierie à l’échelle planétaire, SAG et SRM). L’évidence qui saute aux yeux, c’est que le changement climatique, et la manipulation du système climatique mondial, sont une priorité absolue pour l'armée américaine.
Toutes les données disponibles indiquent que l'armée américaine a mené des expériences de modification  climatique depuis plus de 60 ans. Un document rédigé en 1966 a récemment émergé des archives de la NASA : il décrit les programmes en cours et le développement des programmes américains de  modification du climat à cette époque. Ces programmes ont été abondamment financés, les budgets atteignant  plusieurs centaines de millions de dollars déjà à l'époque.
Alors, que font l'armée américaine et ses alliés de l'OTAN pour atténuer le risque de changement climatique? Ils sont pleinement engagés dans des programmes mondiaux et massivement destructeurs de géo-ingénierie. La gestion du rayonnement solaire ( SRM) et la géo-ingénierie par aérosols stratosphériques ( SAG) ne représentent  probablement qu’une partie des programmes d’épandages aériens mortels qui se déroulent  au-dessus de nos têtes  jour après jour.
Les liens ci-dessous illustrent quelques-uns des documents existants et des articles concernant l'armée américaine et sa vive préoccupation quant à l'état du climat mondial. Ces liens sont d'une grande pertinence pour cet article et devraient être étudiés.

 

1 -  Le changement climatique, un problème de sécurité nationale (12-29)
http://www.nap.edu/openbook.php?record_id=14682&page=12 


2 - Changement climatique, vulnérabilité et sécurité nationale: un cadre conceptuel (30-45)
http://www.nap.edu/openbook.php?record_id=14682&page=30

 

3 - Evénements climatiques potentiellement perturbateurs (46-63)
http://www.nap.edu/openbook.php?record_id=14682&page=46


4 - Comment les événements climatiques peuvent conduire à des tensions sociales et politiques (64-79)
http://www.nap.edu/openbook.php?record_id=14682&page=64


5 – Evènements climatiques et résultats sur la sécurité nationale (80-117)
http://www.nap.edu/openbook.php?record_id=14682&page=80

 

6 - Bureau du directeur du renseignement national
http://www.dni.gov/index.php/about/organization/national-intelligence-council-nic-publications

 

7- Article du New-York Times sur la menace du changement climatique au Pentagone
http://www.nytimes.com/2009/08/09/science/earth/09climate.html?pagewanted=all

 

Les dommages causés par ces programmes de modification climatique totalement non réglementés et hors de contrôle (SRM, SAG, et d'autres programmes potentiels encore inconnus) ne peuvent pas être quantifiés. Ci-dessous quelques-unes des conséquences connues des programmes de géo-ingénierie mondiaux.

Réduction considérable de l'ensemble des précipitations mondiales.
Cycle hydrologique mondial totalement perturbé
Perte du ciel bleu et de l’ensoleillement, affectant ainsi la photosynthèse
Augmentation considérable de la sécheresse mondiale
Rendements des cultures fortement en baisse
Destruction de la couche d'ozone dans les hémisphères Nord et Sud
Contamination des sols
Contamination des eaux
Contamination de l’atmosphère et de l'air que nous respirons
Effets négatifs non quantifiables sur toutes les formes de vie
Augmentation des coups de foudre à sec créant des incendies de forêt records
Déclenchement possible d’effets climatiques en boucles comme la libération d’hydrate ou de clathrate de méthane.


S’il y avait vraiment quoique ce soit de  bienveillant dans ces épandages aériens mondiaux, pourquoi tant d'efforts seraient-ils déployés pour maintenir le secret sur ces programmes ?  Pourquoi presque tous les organismes gouvernementaux nient-ils agressivement leur existence?

 

Le complexe militaro-industriel fait tout ce qu'il juge nécessaire pour augmenter sa puissance quel qu’en soit le coût pour la planète ou pour toute forme de vie sur elle. Son comportement passé rend cela très clair. L’explosion de plus de 1800 bombes nucléaires sur la planète Terre devrait rendre cela très clair. Nous n’avons pas à faire au bon sens mais à la folie dans toutes les acceptions du terme vu le mastodonte galopant qu’incarne la structure du  pouvoir  mondial et son complexe militaro-industriel.

 

Tout bien considéré, la géo-ingénierie climatique n'est pas un remède, mais une malédiction si horrible qu'elle met littéralement la vie sur Terre en danger. Il appartient à chacun de nous de porter ce problème le plus dissimulé à la connaissance de tous, pour y mettre un terme. Nos vies et notre survie à long terme, en dépendent littéralement.

http://www.geoengineeringwatch.org/dont-think-the-us-military-is-concerned-with-the-climate-think-again/

Traduction Ciel voilé

Voir les commentaires

Ciel Voilé en direct sur la radio "Fly FM"

26 Novembre 2012, 18:24pm

Publié par Ciel Voilé

 

Fly-FM-LOGO.gif

 

Nous étions invités jeudi 15 novembre à l'émission "Faisons connaissance" de la station de radio "Fly FM" afin de présenter notre association et ses motivations.

Une bonne occasion de faire découvrir de manière un peu plus large le phénomène à tout ceux qui ne sont pas encore informés à ce sujet et de communiquer sur les évenements que nous organisons prochainement.

Vous pouvez accéder en podcast (streaming) à l'intégralité de l'émission ICI (Clic droit sur "Get MP3" puis "enregistrer la cible du lien sous..." pour enregistrer le fichier sur votre ordinateur).

Nous tenons à remercier toute l'équipe de cette radio associative pour son accueil chaleureux et son ouverture d'esprit.

Bonne écoute !

Voir les commentaires

Projection de film suivi d'un débat lundi 3 décembre 2012 à 20h30

19 Novembre 2012, 23:31pm

Publié par Ciel Voilé

Projection du film

de Michael Murphy

 

Pourquoi donc pulvérisent-ils

?

 

 

why-in-the-world-cover-art.jpg

  

Suivi d’un débat sur les épandages chimiques aériens 

 

Lundi 3 décembre

 20h30

CARPENTRAS 

Chapelle des Pénitents blancs

 

Entrée libre

Projection proposée par l’association Ciel voilé

  

ciel.voile@orange.fr

 

http://cielvoile.over-blog.com/

Voir les commentaires

L’Empire de la géo-ingénierie et les Rothschild

17 Novembre 2012, 23:11pm

Publié par Ciel Voilé

13 novembre 2012

 

rothschild_bad-weather.png

 

 http://www.geoengineeringwatch.org/rothschilds-and-the-geoengineering-empire/

 

Pourquoi les Rothschild tiennent-ils à posséder l'organisation météorologique la plus importante et la plus reconnue au monde en matière de modélisation ? Pourquoi E.L. Rothschild LLC souhaitent-ils une participation majoritaire pour contrôler le leader mondial des fournisseurs d’informations et de graphiques météo interactifs et de services de données pour la télévision, la toile et la téléphonie mobile ? Parce que quand vous êtes impliqués dans les programmes climatiques de géo-ingénierie et de décimation, vous devez également contrôler les modèles de « prévisions météo » pour couvrir vos actes.

La portée et l'ampleur de la pulvérisation mondiale de nos cieux ne peuvent guère être comprises. SAG ( la géo-ingénierie par aérosols stratosphériques) et SRM (la gestion du rayonnement solaire). Le réseau massif de structures de soutien pour ces programmes est inconcevable. Ce qui est encore plus difficile à comprendre, c'est comment tout cela se passe bien en vue, sans que personne ne semble faire de rapprochements.

Le premier fournisseur de la Défense américaine « Raytheon »  assure la modélisation de toutes les prévisions météo pour le Service National Météorologique et la NOAA ( National Oceanic and Atmospheric Administration). Lockheed Martin fait de même pour la FAA ( Federal Aviation Administration). Comme ces deux fournisseurs privés de la Défense américaine sont impliqués jusqu’au cou dans les brevets et programmes de  modification artificielle du temps, les « prévisions météo » ressemblent plutôt à des programmations.

A présent, avec l'acquisition par les Rothschild de l'entreprise privée leader mondial de la modélisation, le contrôle du temps « modélisé » est parachevé. Ce contrôle des « prévisions météorologiques » et de leurs « graphiques » prévoit le conditionnement visuel permanent qui rend la population plus à même d'accepter la pulvérisation constante et la manipulation du climat comme « normales ». Lorsque l’ « animation prévisionnelle »  pour la météo nocturne correspond à ce que le public voit dans le ciel, «  brouillard » en altitude ou « couverture nuageuse » dus à la pulvérisation permanente, tout semble correspondre, donc plus rien n'est remis en question. Lorsque les « prévisionnistes » prédisent  qu’un ouragan fera un virage sans précédent de 90 degrés, et qu’il le fait,  rien ne semble anormal. Quand ils disent qu'il y aura de la « neige mouillée » à plus de 40 degrés +, et que la neige tombe link, tout semble OK. Les élites mondiales ont, semble-t-il, couvert leurs arrières.

 

E.L. Rothschild LLC acquiert une participation majoritaire dans Météo Centrale LP

link

Sir Evelyn and Lynn Forester de Rothschild y voit une opportunité de croissance pour la compagnie de météorologie en solutions à multiples plates formes.

NEW YORK-(BUSINESS WIRE) -E.L. Rothschild LLC, une société d'investissement privée dirigée par son président Sir Evelyn de Rothschild et son chef de direction Lynn Forester  link de Rothschild, a annoncé aujourd'hui la signature d'un accord définitif pour acquérir une participation de 70% dans la compagnie Météo Centrale, LP (www.wxc.com). Le premier fournisseur mondial de graphiques météo interactifs et de services de données pour la télévision, l’internet et la téléphonie mobile, des prévisions très précises et personnalisées. Météo Centrale offre aux entreprises et aux particuliers une gamme unique de produits  d'information météorologique fondés sur la science. Terry Kelly, fondateur et PDG de la société poursuivra l’activité  ainsi que la gestion actuelle. Les termes financiers de l'acquisition n'ont pas été divulgués.


Fondée en 1974, Météo Centrale est un fournisseur mondial pour les professionnels des ondes, la toile, la presse écrite, la téléphonie mobile et les entreprises, en proposant  des solutions diversifiées de prévisions météorologiques. Avec 180 employés, dont 70 météorologues, Météo Centrale fournit des systèmes météorologiques graphiques dynamiques, des modèles de prévision de haute précision, et assure à sa clientèle un service de haute qualité. Météo Centrale détient une part de premier plan en Amérique du Nord  (46%) sur le marché des prévisions météorologiques interactives diffusées  par les médias à des centaines de millions de téléspectateurs. Elle est le plus grand fournisseur de solutions de diffusion de prévisions météorologiques interactives sur internet pour les médias aux États-Unis, au Canada et au Mexique. Météo Centrale compte plus de 400 clients de télédiffusion dans 21 pays à travers le monde. Elle fournit des prévisions météorologiques à des millions d'utilisateurs quotidiens en distribuant des prévisions personnalisées en temps réel, des cartes interactives et des avertissements de tempête basées sur l'adresse exacte de chaque utilisateur.


Bien connue pour ses technologies de pointe, la société a lancé  des systèmes informatiques de prévisions météorologiques graphiques dans le monde entier et continue d'innover, récemment en proposant les premières données de haute résolution, au kilomètre près, à l'industrie des données de prévision sur les ondes, en ligne et à la téléphonie mobile. Météo Centrale a utilisé son approche scientifique caractéristique pour s’assurer une clientèle  qui comprend des stations de télévision privées, des stations de télévision indépendantes, des journaux, des sites internet, des entreprises individuelles et des particuliers. Depuis son siège à Madison, dans le Wisconsin, et ses bureaux régionaux à Hong Kong, Pékin et Berlin, l'entreprise offre des prévisions météo à des centaines de millions de téléspectateurs via les  installations de ses clients dans le monde entier, y compris ceux au Royaume-Uni, au Canada, en Espagne, au Brésil, au Mexique, et ailleurs. Météo Centrale est également le principal fournisseur de technologie et de prévisions météo pour  les stations de diffusion en Chine.

 

Au-delà de son noyau nord-américain et des opérations internationales de médias, Météo Centrale développe également son activité pour l'entreprise, les particuliers et la téléphonie mobile. L'offre de la société pour le segment B2B (Business to Business) comprend des produits météorologiques précis et des solutions pour un large éventail de clients, y compris les assurances, les matières premières et les sociétés d'énergie, les hedge funds et les gouvernements. Météo Centrale a également développé une gamme complète de produits numériques pour les particuliers qui seront lancés sur des plateformes en ligne et  sur la téléphonie mobile dans le cadre de la marque MyWeather de l'entreprise ®, dans les prochains mois.


PDG de E.L. Rothschild LLC, Lynn Forester de Rothschild, a commenté l'acquisition, en disant: « Météo Centrale est une société de rang mondial, numéro un dans sa catégorie, dotée d’une réussite prestigieuse, d’une équipe talentueuse, et d’un très bel avenir. Leurs produits, qui sont des prévisions plus précises pour la diffusion, en ligne et pour la téléphonie mobile dans le monde, permettent des aperçus sans précédents aux entreprises et aux particuliers. Que ce soit pour une compagnie d'assurance qui souhaite alerter ses clients sur une tempête de grêle imminente, un hedge fund qui essaie de suivre le cours des produits agricoles, ou un particulier qui planifie ses vacances, personne n'a une meilleure information que Météo Centrale. Au  E.L. Rothschild, nous allons utiliser nos ressources, l'expérience des affaires, de l'industrie et des idées et nous appuyer sur le succès actuel de Météo Centrale, pour développer la montée de l'entreprise à l’international sur des marchés comme l'Amérique Latine et l'Inde. Nous allons également mettre l'accent sur l'amélioration de la position de  Météo Centrale comme leader dans l'espace numérique des particuliers. »


Président du E.L. Rothschild LLC, Sir Evelyn de Rothschild, a ajouté: « En tant que famille, les Rothschild ont toujours été attachés à la plus grande qualité de leurs produits et services. En ce qui concerne nos investissements, nous nous concentrons sur la conclusion de partenariats à long terme avec des gens qui partagent nos valeurs. Comme le temps devient plus extrême autour de la planète, avec de plus grandes conséquences humaines et financières, nous croyons que Météo Centrale jouera un rôle majeur dans l'atténuation des dommages et l’amélioration de la vie. Ceci est important pour les Rothschild, comme c’est le cas pour Météo Centrale. Nous sommes fiers de notre nouveau partenariat avec eux. »

 
Terry Kelly, fondateur de Météo Centrale et chef de la direction, a déclaré: « Beaucoup de choses ont changé depuis que nous avons lancé Météo Centrale il y a plus de 35 ans, mais notre passion pour l'innovation, le service à la clientèle, l'excellence et la prévision sont plus fortes que jamais. Le monde d'aujourd'hui est confronté à des bouleversements  météorologiques majeurs en raison du changement climatique, et la mobilité accrue de la population, la possibilité pour les consommateurs d'obtenir des informations très précises et personnalisées sur le temps sont plus importantes que jamais. Grâce à notre connaissance scientifique et notre avance technologique, nous avons mis en place une entreprise qui est la mieux classée sur le marché de la diffusion. Avec E.L. Rothschild, le ciel est la limite pour Météo Centrale et nous envisageons d'étendre notre succès à l’international et nous nous  préparons à lancer de nouvelles offres numériques passionnantes pour les consommateurs. "


A propos de E.L. ROTHSCHILD LLC
E.L. Rothschild LLC est une entreprise familiale d’investissement, qui a été créée en 2003 par Sir Evelyn de Rothschild et Lynn Forester de Rothschild pour superviser la diversité des investissements de Rothschild mondiaux. Les dirigeants ont une vaste expérience dans l'investissement et la direction d'entreprises aux États-Unis,  au Royaume-Uni, en Europe, en Inde et en Amérique du Sud. La stratégie d’E.L. Rothschild LLC est une vision à long terme vers le partenariat et la création de valeur. La société possède actuellement des intérêts dans les médias, les biens immobiliers, l'agriculture et le luxe, avec d'importantes positions antérieures dans les services financiers, la technologie et les communications.


A propos de Météo Centrale, LP
Météo centrale, LP a été fondée en 1974 par Terry Kelly. La société compte aujourd'hui une équipe exceptionnelle de météorologues, des scientifiques, des spécialistes de l'industrie et du personnel créatif. Basée à Madison, dans le Wisconsin, la société est un fournisseur de premier plan pour les professionnels sur les ondes, en ligne, dans la presse écrite, en téléphonie mobile, et en solutions de prévisions météorologiques pour les entreprises, en Amérique du Nord et à ses principaux clients dans le monde entier. Avec des graphiques de prévisions météorologiques dynamiques, des modèles de prévision précis et de données,  de la technologie brevetée, plus de 1000 partenaires et des centaines de millions de consommateurs du monde entier bénéficient de l'attention de Météo Centrale sa superbe présentation de prévisions météo, de la personnalisation et de l’assistance client continue.

 

 

Voir les commentaires

L'armée américaine doit se préparer aux conséquences du changement climatique

14 Novembre 2012, 09:50am

Publié par Ciel Voilé

 Suzanne Goldenberg, correspondante environnement aux USA

 Le 9 novembre 2012, The Guardian

L’Académie Nationale des Sciences recommande des cours intensifs  aux analystes pour se  préparer à l'élévation du niveau de la mer et aux pénuries alimentaires.

 

military-climate-change-010.jpg

L'armée américaine a déjà noté que des installations comme la base d’Eglin Air Force en Floride  étaient particulièrement à risque en raison de la montée des eaux. Photo: Joely Santiago / AP


Le Pentagone a été averti vendredi qu’il devait surveiller de près les « surprises climatiques» qui pourraient secouer ses efforts pour assurer l'avenir de l'Amérique.


Un rapport d'expertise, établi pour la communauté du renseignement par l’Académie Nationale des Sciences, prévient que la mise en place de la sécurité doit commencer à être planifiée pour les catastrophes naturelles, la montée du niveau des mers, la sécheresse, les épidémies et les autres conséquences du changement climatique.


Le Pentagone considère déjà le changement climatique comme une menace pour la sécurité nationale, qui met en danger les troupes américaines dans le monde entier et exacerbe les conflits existants. Plus de trente bases américaines sont menacées par l'élévation du niveau de la mer.


Il a également identifié de nouvelles zones dangereuses, telles que l'Afrique subsaharienne.
L'armée travaille également à réduire ses coûts de carburant en période d'austérité budgétaire, en installant des panneaux solaires et des éoliennes, et en contrôlant sa consommation d'électricité.


Mais le rapport de vendredi conseille aux planificateurs stratégiques de prévoir des ajustements radicaux à leur planification pour tenir compte des changements climatiques au cours de la prochaine décennie et au-delà.

Les scénarios actuels pourraient se révélaient inadéquates face aux « surprises climatiques », indique le rapport. Il pourrait s'agir d'un seul événement catastrophique - comme un choc sur les prix alimentaires - ou une cascade de réactions qui pourrait finalement mettre l'Amérique en danger. « Il est logique que la communauté du renseignement applique une approche par scénarios pour prévoir des événements potentiellement perturbateurs », indique le rapport. « Il peut être judicieux de considérer les implications de sécurité de plus de deux ou trois tendances plausibles comme un moyen d'anticiper les risques. »


L'étude recommande également un cours intensif  aux analystes du renseignement sur la menace potentielle posée par la montée des eaux, la sécheresse, les pénuries alimentaires et les autres conséquences du changement climatique. « Il est essentiel pour la communauté du renseignement de comprendre l'adaptation et l'évolution de la vulnérabilité aux événements climatiques. » dit l’étude.


http://www.guardian.co.uk/world/2012/nov/09/us-military-warned-climate-change

 

Voir les commentaires

A Bergame en Italie, on étudie aussi maintenant les chemtrails à l'école!

13 Novembre 2012, 23:48pm

Publié par Ciel Voilé

 


Milena Battaglia, le 4 Novembre 2012bergamo1.jpg


La preuve de ce qui se passe au-dessus de nos têtes est tellement évidente que le déni n'a plus lieu d’être si ce n'est pour les débunkers gaspilleurs de temps ou les corrompus.

 

Libro1.jpg


Les médias ont commencé à  diffuser  de plus en plus d’informations sur la possible « bonne » utilisation de la géo-ingénierie, considérée comme l’outil miracle pour agir sur  le réchauffement mondial manipulé.


A l’évidence, pour que l’effet de l'endoctrinement soit assuré, il doit impliquer les médias et aussi le système scolaire. Voici donc  un livre «  magique »  de Sciences Naturelles de la neuvième année, plus précisément « Des éléments de sciences de la Terre » de Tarbuck et Lutgens - éditions Pearson, parlant sereinement de ce qui pour certains provient toujours, à tort, de conspirationnistes à l’esprit tordu : la géo-ingénierie et, plus précisément, le changement climatique par l'émission d'aérosols dans la stratosphère.


Le livre contient textuellement:


« Un nombre croissant de scientifiques mènent des études spécifiques pour appliquer la science et l’ingénierie actuelles à la réduction des causes du changement climatique: cette nouvelle discipline appelée la géo-ingénierie [...] La géo-ingénierie est donc présentée comme une discipline en mesure de développer des moyens de manipulation à grande échelle de l'environnement terrestre, en intervenant artificiellement sur les systèmes météorologiques  pour tenter de contrer les effets induits par l’activité humaine. [...] Pour augmenter l'albédo de la Terre et diminuer le rayonnement solaire [...] les scientifiques ont proposé d'augmenter l’obscurcissement du ciel dans certaines régions du globe, en libérant des aérosols pour créer  des nuages ​​artificiels, tandis que d'autres ont proposé d’envoyer dans l’atmosphère des milliers de tonnes de soufre, en utilisant des ballons: à la suite d'une série de réactions chimiques, le soufre formerait de minuscules particules de sulfate, et créerait un « bouclier » capable d'absorber le rayonnement solaire. »

 

libro4.jpg


Certes, si les auteurs avaient écrit baryum et aluminium au lieu de soufre, l'information aurait été plus correcte. […]

libro3.jpg

http://www.losai.eu/a-bergamo-le-scie-chimiche-si-studiano-a-scuola/#.UKLKjnKCeSr

 

Voir les commentaires

Les associations ACSEIPICA et A.TSETERRA proposent une projection et un débat citoyen

12 Novembre 2012, 19:25pm

Publié par Ciel Voilé

MIRANDE--14NOV12.jpg

Voir les commentaires

Les compagnies low-cost augmentent-elles leurs profits en pulvérisant en secret des chemtrails?

22 Octobre 2012, 10:52am

Publié par Ciel Voilé

 

Le 20 octobre 2012, Harold Saivetheintelhub.com

 

boeing-717-200-airtran-sm

 

AirTran Airways est une filiale, propriété exclusive de Southwest Airlines (NYSE: LUV), elle a été classée première compagnie low-cost dans  l’étude d’Airline Quality Rating pour les trois dernières années.


AirTran Airways propose des vols de la côte Est à la côte Ouest des Etats-Unis, sur les appareils les plus récents de Boeing en Amérique du Nord.


Honte à Southwest Airlines de permettre à sa filiale, Airtran Airways de conclure un contrat secret pour pulvériser la pollution dans nos cieux !

 

airtran trs9100-flight-data-map

 

Le 18 octobre 2012, j'ai enregistré et suivi la progression du vol AirTran TRS9100 au moment où il pulvérisait des aérosols sur un cap de 180 degrés (sud) avant de faire demi-tour au-dessus de Gainesville pour repartir vers Atlanta au nord.


C'était une tâche facile d'identifier Airtran TRS9100 car il était le seul avion sur le radar FlightAware qui correspondait à une trajectoire de vol inhabituelle.
 

airtran-trs9100-flight-trip-history.jpg

Sur le trajet du vol JAX à ATL il est indiqué : 280 SM (miles terrestres). Le plan de vol a été déposé pour une route qui a couvert 326 SM. Sur le trajet, le plan de vol a été changé pour dévier au sud et pulvériser des aérosols, sur une distance totale de 631 SM de JAX à ATL. Qui a payé les dépenses et comment?


Compte tenu du carburant supplémentaire, du temps moteur, de l'équipage et des autres dépenses - combien est payé Airtran - et par qui - dans un contrat secret pour pulvériser des aérosols chimiques sur la Floride du Nord ?


Y a-t-il des conséquences vis-à-vis du fisc si le revenu n'est pas déclaré?


L’humidité relative à l’altitude du vol (37.000 pieds/11 278 mètres) est inférieure de 20%  à 

celles de trois stations d'observation (Jacksonville JAX, Tallahassee TLH, Peachtree City Peachtree GA). Ces données mesurées sont des preuves tangibles que la formation de traînées persistantes de vapeur d'eau - telles que définies par la NASA - n'a pas été possible.


Nous pouvons donc conclure que les trainées persistantes d’avions sont des aérosols chimiques de toxicité inconnue, pulvérisés sur les populations, la faune, les cultures et les réserves d'eau sans procédure régulière et sans que les citoyens en soient informés ni n’aient donné leur consentement.


 

 

[Article original]


[Vidéo non sous-titrée]

[Site de "Airtran Airways"]

Liens vers les trois relevés des stations météos dans l’ordre :

[JAX] Jacksonville Weathersonde Relative Humidity

[TLH] Tallahassee Weathersonde Relative Humidity

[Peachtree GA] Peachtree City Weathersonde Relative Humidity


 

Traduction : Ciel Voilé

 


Voir les commentaires

Il déverse 100 tonnes de sulfate de fer dans l’océan pour sauver la planète

21 Octobre 2012, 11:14am

Publié par Ciel Voilé

 

Sulfate-de-fer-1.jpg

Un américain déverse 100 tonnes de sulfate de fer dans l’océan pour « sauver » la planète

 

Un homme d’affaires américain affirme avoir déversé 100 tonnes de sulfate de fer dans l’océan Pacifique au large des côtes canadiennes pour favoriser l’émergence de phytoplancton afin de piéger du CO2 et lutter contre le réchauffement. 

«Si c’est avéré, c’est grave» prévient Stéphane Blain, directeur du Lomic (Laboratoire d’Océanographie Microbienne) à Banyuls-sur-Mer (CNRS). Russ George, un businessman californien se vante d’avoir déversé au mois de juillet quelque 100 tonnes de sulfate de fer dans l’océan Pacifique au large des côtes canadiennes.

L’apprenti sorcier dont le procédé a été révélé par le quotidien britannique The Guardian viserait plusieurs objectifs. Faire d’abord la démonstration que l’on peut ainsi capter du CO2, l’un des gaz à effet de serre responsable du changement climatique. Le fer en effet stimule la croissance du phytoplancton consommateur de CO2. Lorsqu’il meurt, il tombe au fond des océans en ayant piégé le carbone. C’est l’une des techniques plus ou moins sérieuses envisagées pour essayer de manipuler le climat, que l’on appelle géo-ingéniérie.

Mais surtout Russ George aurait fait miroiter auprès des communautés de l’archipel canadien Haida Gwaii (au large de la Colombie-Britannique), qui l’ont aidé à financer le projet à hauteur de 2,5 millions de dollars, qu’elles pourraient en tirer des crédits carbone mais aussi que cela permettrait de restaurer les populations de saumons. «Une publication scientifique a en effet postulé que les cendres d’un volcan chargées de métaux avaient permis de fertiliser un océan en favorisant l’émergence de phytoplancton et le retour de saumons», souligne Stéphane Blain.

 

Sulfate-de-fer-2.jpg
De hauts niveaux de chlorophylle, caractéristiques de la présence de phytoplanctons, sont visibles en orange au centre de cette vue satellite de la Nasa prise peu de temps après l’expérience de géo-ingéniérie au large du Canada.

Crédits photo : Giovanni/GES DISC/NASA

 

Le problème, c’est que toute cette opération est réalisée sans aucun contrôle. «Les photos satellites montrent bien une explosion du phytoplancton mais c’est normal d’en voir en cette période de l’année» souligne tout d’abord Jim Thomas l’un des responsables de l’ONG canadienne ETC dont l’une des raisons d’être est de surveiller ce qui se fait en matière de géo-ingénierie. «Russ George affirme qu’il avait des scientifiques avec lui mais il refuse de donner les noms. Il est donc difficile de savoir ce qui a vraiment été fait» ajoute-t-il.

 

Une expérience contraire aux règles internationales

 

Ce type d’expérience est par ailleurs très controversé car personne n’est en mesure de dire aujourd’hui l’impact que cela peut avoir sur l’environnement et en l’occurrence la biodiversité marine. «La dernière expérimentation officielle a eu lieu en 2009» rappelle Stéphane Blain. Mais parallèlement des études soulignent que cela pourrait appauvrir en oxygène de vastes zones ou encore faire émerger des algues toxiques. «D’un point de vue strictement scientifique c’est une approche intéressante» poursuit le chercheur «mais je suis plus favorable à des recherches effectuées à partir de fertilisation naturelle», précise-t-il.

Enfin, cela est totalement contraire au droit international. Un moratoire a été établi sur de telles pratiques au nom de la Convention sur la diversité biologique (dont les représentants sont actuellement en discussion à Hyderabad, en Inde) mais aussi de la Convention de Londres sur la prévention de la pollution des mers résultant de l’immersion de déchets. «Sans oublier l’argent prêté par les communautés locales. Ils espéraient se rembourser avec des crédits carbone, mais le marché n’existe pas», affirme Jim Thomas.

«Mais tout cela ne doit pas empêcher que la recherche se poursuive», insiste Stéphane Blain. Un travail dans le cadre de l’ANR (Agence nationale de la recherche) débute d’ailleurs dans quelques semaines qui doit justement discuter l’ensemble des techniques de géo-ingénierie, sous tous leurs aspects. Un travail d’un an et demi. De quoi dépasser la seule publicité d’opérations dont le sérieux reste à prouver.

 

Sources : The Guardian / Le Figaro / Le Journal du Siècle

 


Voir les commentaires

La géoingénierie pourrait perturber le régime des précipitations

7 Octobre 2012, 09:44am

Publié par Ciel Voilé

 

 

Communiqué de presse, EGU, le 6 juin 2012



La solution de la géo-ingénierie face au changement climatique pourrait conduire à une réduction significative des précipitations en Europe et en Amérique du Nord, a conclu une équipe de scientifiques européens. Les chercheurs ont étudié comment les modèles de la Terre, dans un monde chaud, riche en CO2,  réagissent à une réduction artificielle de la quantité de lumière solaire atteignant la surface de la planète. L'étude est publiée aujourd'hui dans Dynamiques du système terrestre, une revue libre d’accès de l'union européenne des géosciences (EGU).

Lutter contre le changement climatique en réduisant le rayonnement solaire atteignant notre planète grâce au génie climatique, autrement dit la géo-ingénierie, peut entraîner des effets indésirables pour la Terre et l'humanité. En particulier, le travail de l'équipe de scientifiques allemands, néerlandais, norvégien, français et britannique montre que la perturbation du régime des précipitations mondiales et régionales est probable dans un climat manipulé par l’homme.
 
« L’ingénierie climatique ne peut pas être considérée comme un substitut à une décision politique d’atténuation du changement climatique par la réduction des émissions de gaz à effet de serre », concluent-ils dans le document.
 
Les techniques de géo-ingénierie destinées à réduire la quantité de rayonnement solaire qui atteint la surface de la Terre vont de l’imitation des effets des grandes éruptions volcaniques en libérant du dioxyde de soufre dans l'atmosphère au déploiement de miroirs géants dans l'espace. Les scientifiques ont proposé ces solutions reflétant la lumière du soleil comme d'ultimes tentatives pour arrêter le réchauffement climatique.
 
Mais à quoi ressemblerait un tel climat ?
                    
Pour répondre à cette question, les chercheurs ont étudié comment les quatre modèles de la Terre répondent à l'ingénierie climatique dans un scénario spécifique. Ce scénario hypothétique suppose un monde avec une concentration en CO2 quatre fois plus élevée que les niveaux préindustriels, mais où la chaleur supplémentaire provoquée par une telle augmentation est compensée par une réduction du rayonnement que nous recevons du Soleil.
 
« Un quadruplement du CO2 représente l’extrême supérieure, mais toujours dans la gamme de ce qui est considéré comme possible à la fin du 21ème  siècle », a déclaré Hauke ​​Schmidt, chercheur à l'Institut de météorologie Max Planck en Allemagne et principal auteur de l'article.

 
Dans le cadre du scénario étudié, les précipitations diminuent fortement - d'environ 15 % (environ 100 millimètres de pluie par an) par rapport aux valeurs préindustrielles des précipitations - des vastes zones de l'Amérique du Nord à l'Eurasie septentrionale. Sur le centre de l'Amérique du Sud, tous les modèles montrent une diminution de la pluviométrie qui atteint plus de 20 % dans certaines parties de la région amazonienne. D'autres régions tropicales voient des changements similaires, à la fois positifs et négatifs. Dans l'ensemble, les précipitations mondiales seraient réduites d'environ 5% en moyenne dans les quatre modèles étudiés.
 
« Les impacts de ces changements ne sont pas encore résolus, mais le message principal est que le climat produit par la géo-ingénierie est différent de tous les climats antérieurs, même si la température moyenne du globe d'un climat antérieur peut être reproduite », explique M. Schmidt.
 
Les auteurs notent que le scénario étudié n'est pas destiné à être réaliste pour une éventuelle application future de génie climatique. Mais l'expérience permet aux chercheurs d'identifier clairement et de comparer les réponses de base du climat de la Terre à la géo-ingénierie, préparant le terrain pour des études ultérieures plus détaillées.

« Cette étude est la première comparaison de différents modèles clairs, suivant un protocole strict de simulation, ce qui nous permet d'évaluer la justesse des résultats. En outre, nous utilisons la nouvelle génération de modèles climatiques, ceux qui fourniront les résultats du cinquième rapport du GIEC [Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat] », explique Schmidt.
 
Les scientifiques ont utilisé des modèles climatiques développés par l’Office Central Météorologique Hadley, en Grande-Bretagne, l'Institut Pierre Simon Laplace en France, et l'Institut Max Planck en Allemagne. Les chercheurs norvégiens ont développé le 4ème modèle de la Terre utilisé.


Avis aux éditeurs

Cette recherche est présentée dans : « Solar irradiance reduction to counteract radiative forcing from a quadrupling of CO2: Climate responses simulated by four Earth system models”, l’article est paru dans EGU Open Access journal  Earth System Dynamics, le 6 juin 2012.

 
L'article scientifique est disponible en ligne : www.earth-syst-dynam.net/3/63/2012/esd-3-63-2012.pdf


 Le document de travail (non revu par des pairs) et les commentaires des examinateurs est disponible à www.earth-syst-dynam-discuss.net/3/31/2012/esdd-3-31-2012-discussion.html


 
L'équipe est composée de H. Schmidt (Max Planck Institute for Meteorology, Hamburg, Allemagne [MPIMet]), K. Alterskjær (Université d'Oslo, Oslo, Norvège [UIO]), D. Bou Karam (Laboratoire des Sciences du climat et de l'Environnement, Gif-sur-Yvette, France), O. Boucher (Met Office Hadley Centre, Exeter, Royaume-Uni [Met Office] et le Laboratoire de Météorologie Dynamique, Institut Pierre Simon Laplace / CNRS, Paris, France), A. Jones (Met Office), JE Kristjansson (UIO), U. Niemeier (MPIMet), M. Schulz (Institut météorologique norvégien, Oslo, Norvège), A. Aaheim (Cicéron, Oslo, Norvège), F. Benduhn (Max Planck Institute for Chimie, Mainz, Allemagne [MPIC]), M. Laurent (la Société et Institut d'études avancées de durabilité, Potsdam, Allemagne), et C. Timmreck (MPIMet).

L'Union européenne des géosciences (EGU, www.egu.eu) est la première union en Europe de géosciences, consacrée à la recherche du meilleur pour la Terre, les planètes et les sciences spatiales au bénéfice de l'humanité dans le monde entier. Il s'agit d'une association sans but lucratif, interdisciplinaire et scientifique, fondée en 2002. L'EGU dispose d'un portefeuille actuel de 14 diverses revues scientifiques, qui utilisent un format innovant en accès libre, et organise un certain nombre de rencontres thématiques, de l'éducation et des activités de sensibilisation. Son Assemblée Générale annuelle est la plus grande et la plus importante manifestation européenne des géosciences, attirant plus de 10.000 scientifiques du monde entier. Les sessions de l’AG annuelle couvrent un large éventail de sujets, y compris la volcanologie, l'exploration planétaire, la structure interne de la Terre et de l'atmosphère, le changement climatique et les énergies renouvelables.

Contacts

Hauke Schmidt
Max Planck Institute for Meteorology
Hamburg, Germany
Tel: +49-40-41173-405
Email:
hauke.schmidt@zmaw.de


Bárbara T. Ferreira
EGU Media and Communications Officer
Munich, Germany
Tel: +49-89-2180-6703
Email:
media@egu.eu
 

 

 

 

Voir les commentaires