Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Forte augmentation du cancer du col de l'utérus

27 Mai 2020, 10:01am

Voir les commentaires

Equateur : 100% de réussite avec l'hydroxychloroquine

27 Mai 2020, 09:45am

Equateur : 100% de réussite avec l'hydroxychloroquine

Des chercheurs obtiennent 100 % de guérisons dans 100 essais cliniques menés en Équateur, à l'aide de l'hydroxychloroquine en intraveineuse


Mike Adams – NaturalNews – Sott.net -sam., 23 mai 2020


 

Les données préliminaires d'un essai clinique impliquant plus de 100 patients atteints du Covid-19 en Équateur ont abouti à un taux de guérison de 100 % en quatre jours, selon Andreas Kalcker qui suit de près les résultats de l'essai. Les tests ont été effectués par l'Asociacion Ecuatoriana de Medicos Expertos en Medicina Integrativa, un groupe de praticiens de médecine intégrative.
L'Équateur a été particulièrement touché par le coronavirus, et la « norme de soins » actuelle promue par la médecine occidentale - largement basée sur l'utilisation de respirateurs artificiels - a tué la grande majorité des patients en situation critique tout en ne parvenant absolument pas à s'attaquer à la véritable racine du problème.

Il s'avère que le Covid-19 n'est pas une maladie respiratoire aiguë (ARD). Au contraire, il se présente souvent comme une inflammation et un état de coagulation sanguine (voir la recherche The Lancet, ci-dessous), ce qui empêche le sang de transporter l'oxygène, ce qui entraîne une hypoxie chez le patient et éventuellement une asphyxie.
C'est la raison pour laquelle le dioxyde de chlore en intraveineuse - qui délivre immédiatement une forte dose d'oxygène aux cellules sanguines - semble fonctionner de façon si efficace contre le Covid-19. Il rétablit apparemment la capacité de transport de l'oxygène de l'hémoglobine et élimine la coagulation dans les poumons, tout en détruisant les agents pathogènes.

Le chercheur et défenseur du dioxyde de chlore Andreas Kalcker a publié une vidéo (en espagnol) où il explique les résultats.

La suite sur Sott.net

 

 

Voir les commentaires

Parents, comment refuser les vaccins ?

27 Mai 2020, 09:30am

Parents, comment refuser les vaccins ?

26 mai 2020 Giuseppe


 

Ce cher Jacques Daudon, il n’est jamais fatigué. Il mérite d’être partagé régulièrement via sa chaîne YouTube qui comporte 460 vidéos. Pour donner suite à une longue discussion entre nous, voici son texte qui viendra en aide aux parents pour refuser toute vaccination.

Voici comment éviter dans la pratique, légalement, les onze vaccins mortifères qui contiennent tous des adjuvants comme l’aluminium, du mercure et divers produits chimiques, tous plus nocifs les uns que les autres, parfaitement démontré dans la fiche accompagnant la boîte des vaccins.

Courtoisie et fermeté devant les administratifs sont les clefs du succès. Trouillards, ils n’aiment surtout pas les procès.

Les deux documents joints que retrouverez au bas de cet article, l’un émanant du Pr Jean-Bernard Fourtillan agrégé de pharmacocinétique, dénonce l’utilisation de l’aluminium comme médicament ou vaccin (8 vaccins sur 11 en contiennent).

L’OMS depuis plus de 15 ans, interdit l’emploi de l’aluminium dans les médicaments et les vaccins). Le second document extrait du livre d’Elke Arod, nutri-détoxicologue et du Professeur Boyd Haley, chimiste toxicologue, de l’association Stélior de Genève soignent de nombreux enfants autistes ou diversement handicapés par les vaccins.

Leur livre,  » Les racines de nos maladies, les conséquences insoupçonnées de la toxicité », Editions Dauphin. Page 219, il est indiqué, chiffres à l’appui que sur 800.000 nourrissons et bambins vaccinés en France en 2016 (à l’époque 5 vaccins), plus de 600 000 sont atteints de troubles et de maladies diverses, dont les vaccins sont responsables. Le livre n’a jamais été contesté par les pouvoirs publics.

 

La suite

 

 

Voir les commentaires

Le gouvernement français confronté à une vague de plaintes

26 Mai 2020, 12:42pm

Publié par Ciel Voilé

Christine Riche - Le 26 mai 2020

 

L’analyse de ce qui s'est passé autour de la prétendue pandémie de Covid-19 s’approfondit chaque jour. 

 

Le lynchage organisé du protocole à l'hydroxychloroquine est honteux et immoral. 

 

On ne peut pas laisser passer ça. 

 

Mais tout d’abord un bilan des plaintes en justice :

 

- Quatre actions vont être engagées en justice par les avocats de noublionsrien.fr

A ce jour il y a 13 000 contributeurs inscrits. Elle est axée sur la liberté de prescription.

La dernière action ira en Cour Européenne des Droits de l’Homme.

 

Ils installent sans doute un début de procédure pour le scandale qui s’est déroulé en Ephad en commençant pudiquement par un sondage auprès des familles.

 

- Du côté des trois dossiers de plaintes pénales initiées généreusement par Bruno Gaccio plaintecovid.fr , je n’ai pas trouvé combien de dépôts ont réellement été déposés auprès du juge. 

 

Pour se faire une idée :

 

87 238 téléchargements de la notice explicative 

135 384 téléchargements plainte par personne non malade

25 019 plainte pour personne malade

25 416  plainte pour personnel médical et leurs syndicats professionnels

 

- Une soixantaine de plaintes seraient déposées contre des ministres devant la Cour de Justice de la République. 

 

- Des plaintes groupées de médecins, etc… envers Buzyn et Veran

 

C’est considérable et on comprend mieux l’enjeu du lynchage du protocole Chloroquine. 

 

Jean-Dominique Michel :

« Pour les gouvernements (et le gouvernement français en particulier), l’efficacité du traitement de Marseille ouvrirait la porte à des poursuites massives pour non-assistance à personne en danger et même homicide involontaire ou par négligence. A nouveau, rien dans l’ordre juridique et le droit de la santé ne peut justifier la privation du droit de prescrire faite aux médecins-généralistes. Si des milliers de morts en ont résulté, c’est « case » Cour d’Assises pour les ministres et directeurs de la santé impliqués. Le nombre de poursuites qui se profile à l’horizon est impressionnant, et on comprend que c’est devenu struggle for life, peu importe les moyens pour ces (ir)responsables. La vérité n’entrant plus en ligne de compte dans cette priorité. Pour l’industrie pharmaceutique, l’efficacité de l’hydroxy-chloroquine mettrait un terme définitif à toutes les juteuses perspectives de gain, que ça soit au moyen d’un médicament novateur (le Remesdivir a été un fiasco) ou d’un vaccin imposé à la population mondiale : 8 milliards de doses à $x un joli panier de pépettes. »

 

On comprend pourquoi Olivier Veran s’est précipité sur cette étude.

 

L’étude du Lancet :

 

Qui a financé l'étude du Lancet ? Que des entreprises et organismes de santé privés qui ont intérêt à discréditer cette molécule tombée dans le domaine public. On y trouve évidemment la Fondation Bill et Mélinda Gates et Marc Zuckerberg, lequel censure tous les articles disant du mal de l’OMS et les articles critiquant certains vaccins.

 

(Au passage, nos médias ne relaient pas que les laboratoires pharmaceutiques ont dû verser 4 milliards de dollars d’indemnisations aux victimes américaines des vaccins qui ont détruit leur santé.)

 

Philippe Douste-Blazy démonte la méthodologie de l'étude publiée par The Lancet sur BFM TV : https://www.facebook.com/quoidenewstv/videos/philippe-douste-blazy-d%C3%A9monte-l%C3%A9tude-contre-raoult/674931199734718/

« L’hydroxychloroquine était donné certes 2 heures après le diagnostic mais à l’hôpital et donc dans une phase déjà avancée de la maladie. Or nous savons que cette molécule y est inefficace.

La deuxième chose était que les deux groupes n’étaient pas comparables : celui qui était sous hydroxychloroquine était composé de personnes qui avaient plus de comorbidités. Or nous savons que la mortalité dépend en partie de ce facteur."

Cet ancien ministre de la santé ! … fait aussi allusion aux conférences Chatham House à Londres. Ce sont des réunions d’experts qui se font à huit-clos sans aucune transparence, aucun enregistrement, aucune photo ou vidéo n’y sont admises, et qui décident de la santé … Philippe Douste-Blazy relate que le directeur du Lancet s’est plaint que plus aucune étude indépendante n’est maintenant possible.

 

D’autres médecins critiquent cette étude publiée par The Lancet, leurs témoignages filmés disparaitront bientôt du net comme celui de Douste-Blazy. D’après certaines personnes qui l’ont vu en entier la fin de son propos est coupé par BFM.TV. L’archive ne rend pas compte de tout ce qu’il a osé dire.

 

« Prenez soin de vous et de vos proches » rabâchent-ils depuis deux mois … Prenons soin des personnes qui osent dire la vérité car ça va se déchainer … 

 

 

Voir les commentaires

Un médecin citoyen : Enfin !

26 Mai 2020, 09:39am

Un médecin citoyen : Enfin !

Enfin !

Alain Perrier


Depuis quelques mois, un virus, créature surgit du fond des âges (3,8 milliards d’années) est venue semer un grand désordre à l’intérieur de cette grosse bulle que l’on doit appeler - anthroposphère - que nous avons édifié au fil du temps, au fil des siècles, au détriment d’une autre bulle - la biosphère - la Nature, dont elle est absolument indissociable… ce que notre Science avait oublié en se dissociant de la philosophie.
 

Nous avons tous ensemble fabriqué une grosse bulle fondée sur des valeurs de ce que nous appelons la Culture, la Civilisation. Une bulle qui fonctionne et se développe sur une croissance illimitée, au point de devenir une excroissance à l’intérieur d’une autre bulle - la biosphère - en se comportant comme une cellule cancéreuse, qui n’est plus au service de l’organisme qui lui a donné naissance. Une sorte d’anthroposphère dont le cannibalisme exponentiel méritant bien quand même un bon rappel à l’Ordre, au nom du respect de la Vie, de la Matrice tout simplement.
 

Il était temps qu’un lanceur d’alerte - le coronavirus - vienne nous adresser un signal d’alarme, à nous les Hommes, en toute exclusivité, nous qui avons supprimé depuis quelques générations, cette barrière, sensée séparer la Barbarie de la Civilisation, une barrière que nous avons fracassé avec une brutalité insensée envers celle qui nous a donné la Vie sur Terre - la Biosphère - au point de l’asphyxier et de la mettre à genoux, en état d’agonie.
 

Les scientifiques mesurent avec précision, tous les jours, les débats quasi irréversibles provoqués par d’autres scientifiques, ceux qui inventent et activent les techno-sciences dévastatrices pour la Vie terrestre. Une partie de la Science dénonce ce que l’autre partie détruit ! Un clivage profond fracture l’intelligence humaine ! La Science est de toute évidence devenue Schizophrène ! La Science n’est plus au service de la Conscience ! Le Dr Rabelais pourtant nous avait bien prévenu il y a de cela 5 siècles, en nous informant des conséquences d’une telle chevauchée en solitaire de la Science: « une ruine de l’âme » !
 

Mais qu’est ce que l’âme? Ce n’est pas une question scientifique. Depuis que la Science, par peur du Bûcher de l’Inquisition, s’est focalisée sur la Matière en chassant de son domaine les grilles de lecture en quête de Sens, à savoir, la philosophie et la spiritualité, la quête du Sens de la Vie et de celle de la Mort, la quête du Sens de la Condition Humaine…
 

Toutes les créatures terrestres habitent une seule et même maison qu’elles doivent partager: la Biosphère, auto-régulée par la logique du Vivant que nous observons par des relations qui lient les proies à leurs prédateurs, car la Vie se nourrit de la Vie et s’auto-équilibre dans la beauté et l’harmonie qui nous émerveillent. Une logique qui n’est pas celle de la Science, car elle ne produit et reproduit que du semblable, jamais de l’identique, adaptation oblige. Une règle de Vie que nous n’avons pas comprise, en devenant super-prédateur unique et exclusif au détriment de la beauté, de l’équilibre, de l’harmonie… parce que nous avons triché en ne respectant pas la Règle du Jeu ! Mais, maintenant la balle est dans la raquette de la Biosphère… En bon entendeur, bonne chance !
 

Toutes les créatures terrestres possèdent dans chacune de leur cellule la Règle du Jeu, c’est-à-dire le mode d’emploi, le Code de la Vie: « l’ADN », qui fonctionne en sécrétant en permanence des « ARN - messager ». Le coronavirus est un ARN ! C’est donc notre profonde similitude à nous tous, les co-voyageurs temporaires de la Vie sur Terre: les microbes (virus, bactéries, mycélium), les plantes, les animaux, les Hommes, tous cramponnés à notre habitat partagé: la Terre, dans une symbiose planétaire. Tous reliés par un immense collier, dont nous sommes tous des perles, et dont le fil invisible et ininterrompu depuis presque 4 milliards d’années, est celui de la Vie; un fil conducteur qui n’est autre que celui de l’ADN/ARN, qui a toujours su résoudre les problèmes malgré quelques extinctions de masse et de nombreuses pandémies. On peut donc lui faire confiance !
 

Un Virus c’est de l’ADN ou de l’ARN, c’est tout, mais c’est beaucoup ! C’est le paragraphe du chapitre d’un Livre, parmi une infinité d’autres livres, qui, ensemble, forme ce que l’on appelle « le génome », c’est-à-dire cette immense et microscopique Bibliothèque de la Vie. Une Bibliothèque dans laquelle toutes les créatures dont l’Homme possèdent leur propre casier, leur tiroir personnel, leur rayon spécifique où sont gravées toutes les causes de leurs échecs et des recettes de leur réussite… comme une Mémoire privée et collective.
 

Un virus c’est donc un fragment de code génétique, une recette instable soumise à de fréquentes mutations, jamais figée sinon on ne pourrait pas s’adapter en permanence en apprenant de nos erreurs. Mais c’est un Code de la Vie que nous manipulons sans cesse dans nos laboratoires à des fins commerciales, productivistes, comme si c’était un jeu, pour fabriquer des créatures réduites à l’état d’esclavage, soumises à tous nos caprices, comme le sont les OGM par exemple pour un profit immédiat… et tant pis pour le long terme, après moi le déluge …! et le déluge est peut-être bien entrain de se réaliser, car nous avons supprimé la règle du jeu de la Biosphère, nous nous sommes mis hors jeu, tout seul…
 

Un virus, c’est une créature intermédiaire entre deux pôles opposés, contradictoires et pourtant toujours complémentaires, comme le sont par exemple le jour et la nuit. Il change d’identité en fonction du contexte, comme un caméléon. L’étymologie du coronavirus est très instructive.
 

« Corona » est un mot latin qui signifie « couronne », dont nous avons fait le symbole de la « puissance royale » (la couronne du Roi) et aussi de l’Argent (la couronne anglaise est une monnaie). La puissance de l’Argent n’est-ce pas ce qui nous détruit à petit feu, comme le ferait une maladie endémique? Une pandémie peut-être aussi?
 

« Virus » est un mot latin qui désignait « le suc des plantes », le « sperme », le « venin » et le « poison ». C’est -à dire ce qui donne la Vie et la Mort, comme une sorte de statut intermédiaire. Mais le virus évolue aussi dans d’autres zones floues et contradictoires.
 

Le virus est à la limite du visible et de l’invisible, puisqu’il échappe à tous les microscopes sauf au microscope électronique. Il appartient donc à l’infinitésimal visuel.
 

Le virus est à la limite du Vivant, quand il s’introduit dans une cellule pour pouvoir se multiplier, et du non-Vivant lorsqu’il cristallise en dehors d’une cellule, comme s’il était aussi dans une identité intermédiaire entre le Biologique et le Minéral, ou entre un Sujet (autonome, auto-régulé, contrait à l’adaptation) et un Objet (contraint à la soumission). Mais il est aussi à la limite du pathologique (cause présumée de maladie) et du physiologique (molécule ARN ou ADN indispensable au maintien de la santé et de la vie). Enfin, la pandémie actuelle nous le fait apparaitre, comme à la fois pathogène et thérapeutique; pathogène pour l’Homme, avec cette pandémie actuelle, et thérapeutique pour la Biosphère, libérée de notre emprise assassine par le confinement; mais aussi thérapeutique pour l’Homme qui a oublié que sa santé dépendait à 100% de celle de la Biosphère. Aurons-nous l’intelligence d’accepter cette grille de lecture, que notre anthroposphère risquerait bien d’occulter si l’on écoute la déferlante médiatique obnubilée par l’effondrement économique au détriment de notre propre effondrement… ?
 

Un virus, conçut et élaboré d’abord et avant tout par notre Mère Nature, semble être venue comme un lanceur d’alerte, en nous adressant un message fort que nous devrions tous essayer de décoder dans le silence de notre confinement propice à la réflexion, et à la méditation… mais pas pour tous hélas ! Un silence imposé, loin du vacarme assourdissant habituel que le virus a fait taire, pour le plus grand bien de la Bio-sphère et de notre bien-être… mais pas pour tous hélas ! mettant ainsi au grand jour nos profondes inégalités socio-économiques provoquées par un Système hypnotisé par la rentabilité financière, dont la pharmaco-médecine hospitalo-universitaire est une victime intolérable depuis de nombreuses années, ainsi que les malades. N’oublions pas quelques livres récents écrits par des professeurs de médecine: « Hôpitaux en détresse, malades en danger » (professeurs Halimi et Mareschaux), « Les 4000 médicaments utiles, inutiles et dangereux « (professeurs Even et Debré)… et bien d’autres encore !
 

Une autre voix est-elle audible dans ce déluge d’informations médiatiques ahurissant, focalisé par la pensée unique de la Médecine auto-proclamée traditionnelle, au sujet de la cause exclusivement microbienne de toute infection, comme si le terrain individuel, personnel, comptait vraiment pour du beurre ! ce que les porteurs-sains démentent tous les jours.
Une pensée qui bafouille au sujet de la contagion, et se contredit d’une semaine sur l’autre, d’un médecin expert à un autre, et au nom de la rigueur scientifique !


Le virus, proclamé seul et unique responsable de la contagion, traverse-t-il le masque protecteur du porteur vers les autres ou inversement? Pourquoi la maladie n’est-elle pas contagieuse pour les porteurs-sains, apparement les plus nombreux? Pourquoi le microbe n’est-il pas pathogène pour eux? Questions jamais abordées ! Pourquoi le virus a-t-il un pouvoir pathogène très sélectif? Non seulement il épargne les porteurs sains, mais aussi le plus souvent les enfants et les femmes, les plus maltraités par notre Civilisation ! Est-ce un indice?


Ne serait-ce pas, plutôt que le microbe, le terrain qui serait pathogène? Une notion que la médecine officielle n’aborde jamais de façon scientifique dans son enseignement hospitalo-universitaire, malgré les innombrables travaux scientifiques réalisés dans ce domaine (« Bioélectronique du Pr L.C. Vincent - « médecine catalytique » du Dr J. Ménétrier… et bien d’autres encore).


Pasteur lui-même n’aurait-il pas dit en fin de vie: « le microbe n’est rien, le terrain est tout »? Une phrase que valide les médecines déclarées non-conventionnelles pour les exclure du marché… au nom de la Science ! Toutes valides par leur pratique que le microbe n’est qu’un révélateur des déficiences du terrain sur lequel il essaie de s’implanter. C’est le terrain qui décide, pas le microbe, autrement pourquoi y aurait- il des porteurs sains ou des femmes et des enfants épargnés?
 

Étonnamment, l’ironie du sort veut que l’une de ces médecines différentes qui fait l’objet d’une guerre, qui n’ose pas s’avouer commerciale, mais de plus en plus acharnée depuis quelques années, est en train de valider son efficacité tant contestée, grandeur Nature, à Ciel Ouvert, en appliquant le principe de Similitude, socle de l’homéopathie de Samuel Hahnemann. En effet, une substance administrée à l’Homme, même à dose infinitésimale, est capable de susciter une réaction thérapeutique pour guérir la maladie qu’elle a provoquée. C’est ce qu’a démontré Hahnemann tout au long de sa très longue vie, grâce à ses expérimentations scientifiques appelées « pathogénésies ».
 

Effectivement, avec le coronavirus, nous sommes en présence d’un élément appartenant à l’infinitésimal optique, provoquant la pandémie et l’effondrement de tout un système fondé sur la cupidité et la rentabilité, ce qui suscite une réaction thérapeutique par le confinement, à la fois pour la Biosphère et aussi pour l’Homme, libéré de l’esclavage professionnel et invité à la réflexion pour inventer une toute autre façon de vivre ensemble sur notre planète commune, la Terre.
 

Serons-nous capables de proposer une thérapeutique à long terme pour venir à bout de cette Maladie qui gangrène l’Humanité et toute la Biosphère: la marchandisation de la Vie et de l’Argent ?
 

Aurons-nous la Force de concevoir la mort et la « maladie » comme des évènements naturels provoqués par l’auto-régulation biosphérique sur laquelle nous ne pourrons jamais exercer l’autorité du Maître, puisque nous n’en sommes que l’Elève ! qu’on se le dise !
 

Aurons-nous l’intelligence de mettre à execution ce que signifie exactement le mot intelligence à son origine étymologique: « choisir, cueillir, rassembler » ! ce qui signifie exactement: discerner, décider, et vivre ensemble !
 

Puissions-nous faire émerger de cette catastrophe planétaire, une thérapeutique à long terme, non à court terme comme celle de la médecine officielle et académique, ce que déplore le Professeur Didier Sicard:
 

« Mais l’impératif économique prend rapidement le dessus … la prime est au résultat immédiat, précoce, à l’innovation, pas au résultat à long terme » (ref. « Aux origines de la médecine », 2011, p.424).


« Car la santé est devenue la marchandise la plus rentable du monde » (ref. « Aux origines de la médecine », 2011, p.420).
 

Aurons-nous la force d’exiger une thérapeutique sans effet secondaire toxique mais enfin fondée sur l’Ethique: « Primum non nacere » (D’abord ne pas nuire).
 

Puisse l’Ethique devenir enfin le socle inébranlable de la Nouvelle Civilisation dont nous avons tous besoin, pour que la Barbarie n’ait plus de prise sur nos Consciences, comme le souhaitait il y a déjà un siècle le Dr Albert Schweitzer (ref. « L’éthique et la civilisation », 1923).
 

L’oeil ne crée pas plus la Lumière que le cerveau, l’Intelligence. Aurons nous assez d’Humilité pour concevoir la Biosphère, non pas comme une esclave dont nous serions le Maître, mais comme un Maître à penser ?
 

Un médecin citoyen
Alain Perrier

 

Voir les commentaires

La 5G en arbres

26 Mai 2020, 08:14am

La 5G en arbres
La 5G en arbres
La 5G en arbres
La 5G en arbres
La 5G en arbres
La 5G en arbres

Voir les commentaires

Marseille ville pilote 5G pour Orange et Free

26 Mai 2020, 08:12am

Marseille ville pilote 5G pour Orange et Free

Ce n'est pas 51 mais 52 antennes qui diffusent la 5G à Marseille depuis le confinement. Malgré la pétition et les 17 000 signataires qui s'y opposent, Marseille a été choisi "Ville pilote 5G"... par Orange et Free. C'est chouette !

Voici une synthèse des points stratégiques choisis :
12 implantations sur des bâtiments HLM !
1 implantation sur la FAC St Charles !
1 implantation chez les Marins Pompiers !
1 implantation à l'école de la Marine Marchande !
1 implantation à la Polyclinique Clairval !
1 implantation face à la Timone !
1 implantation au David
1 implantation chez un particulier !
1 implantation à la Fac de Science et Technique
13 implantations sur des bâtiments en copro !

Voici la liste des antennes quartier par quartier.
Source : https://www.cartoradio.fr
Faites vos jeux et prenez soin de vous !

13001 :
- 52 rue du Commandant Mage (« copro »)
- 8 rue Henri Barbuse (copro)
- 41 la Canebière (immeuble le Généralie)
- 16 boulevard de la Liberté (« copro »)
- 3-5 rue Sainte (« central téléphonique Orange »)

13002 :
- 38-40 rue Fauchier (« communauté de commune »)
- 2 place de la Joliette (« central téléphonique »)

13003 :
- 84 boulevard National (« copro »)
- 3 place Victor Huguo (« Fac Saint Charles »)
- 27 boulevard de la Révolution (« copro »)
- 9-11 rue Peyssonnel (« Brigade Marin Pompier Marseille »)

13004 :
- 23 rue Fondère (poste-Orange service fixe)
- Rue d’Albe (« Hlm »)

13005 :
- 57-59 rue Sainte Cécile (« copro »)

13006
- 26-28 cours Pierre Puget (« copro »)

13007 :
- 6-12 rue de Candolle (Central Téléphonique Orange)
- 2 rue des Flots Bleu (« société privée »)
- 2 chemin du Souvenir, le Roucas Blanc (« particulier »)
- Rue de la Batterie des Lyons (« ministère ou légion »)
- 56 boulevard de la Corderie (« copro »)

13008 :
- 2-4-6 avenue du Colonel Serot (« la Vigie »)
- Rue Callelongue (« parking Stade Jean Bouin »)
- 150 avenue Montredon (« HLM »)
- 579 avenue du Prado, Traverse Olympique
- avenue du Corail (« école de la marine Marchande »)
- 197 avenue du Prado

13009 :
- 21 allée des pins (« la Polyclinique Clairval »)
- 119-121 ancien chemin de Cassis (immeuble Grand Pré « copro »)
- 34 rue Nicole Zemmour (Le Redon)
- 22 boulevard des Océans (« copro »)
- Rue louis Conte Treiller (« batiment Orange »)
- 343 boulevard Romain Rolland (« batiment buropolis »)
- 38 rue Aviateur le Brix («batiment le Trioulet « HLM »)
- 52 rue Henri Thomasi (« HLM »)
- 5 avenue de la Farinière (« Les Collines »)

13010 :
- 116-118 avenue de la Timone (« HLM »)

13011 :
- Avenue Jacques Bonfort (« HLM »)

13012 :
- 46 boulevard Merle, (cité Menton « HLM »)
- 11 Square Paul Arène (« HLM »)
- 251D rue Charles Kaddouz (résidence Montolivet)
- 240-244 avenue des Poilus (« Clinique Chantecler »)

13013 :
- 67 avenue de la Rose, Parc des Roses (« copro »)
- 10 Grand Rue, (« La croix Rouge »)
- Avenue Escadrille Normandie-Nimen (« Fac de Science et Technique »).
- 9 boulevard Valette (central téléphonique)
- avenue Corot Bat 12-13 Cité Bellevue « HLM »)
- rue du Péras (les Olivier B5 « HLM »)
- Allée des Bouvreuils (« HLM »)
- 48 avenue Fournacle (Cité la Marie, bat 12 « copro »)
- 9 rue Edouard Mosse (« association »)

13014 :
- 9 boulevard Jourdan (« la poste »)

13015 :
- 80 avenue des Aygalades (immeuble la Visitation Bat K les Arnaveau « HLM »)
- 280 rue de Lyon (« copro »)


 

Vincent Lucas sur FB le 22 mai

Voir les commentaires

Pose d'antennes 5G pendant le confinement

26 Mai 2020, 08:07am

Pose d'antennes 5G pendant le confinement

Ajout d’antennes : des familles entières incommodées

22 Mai 2020 Mona Nilsson

 

En plein confinement de COVID-19, de nombreuses antennes 4G et 5G ont été érigées partout dans le monde sans que quiconque puisse s’y opposer, dénonçaient le 16 avril la toxicologue ontarienne Magda Havas et l’anesthésiologiste israélien Dr Yael Stein dans un échange de courriel. L’ancienne journaliste Mona Nilsson, cofondatrice et directrice de la Fondation suédoise de protection contre les radiations, raconte que dans certains appartement de Stockholm, les gens sont exposés à un rayonnement de micro-ondes dix fois plus élevé que celui mesurés aux mêmes endroit un an plus tôt. « Les rayonnements ont augmenté énormément dernièrement… et ce avant même le déploiement de la 5G en octobre prochain », dit-elle. Dans certains cas les ondes mesurées sont jusqu’à 100 fois plus élevées que ce que l’on mesure dans les bureaux du géant du télécom Ericsson ou de l’Organisation mondiale de la santé, raconte-t-elle. L’industrie et l’OMS ont beau nier les dangers des ondes cellulaires, ils s’assurent d’en protéger leur personnel… – André Fauteux

Des mesures effectuées à Husby, près de Stockholm, le 9 avril 2020, ont montré que les gens sont exposés à un rayonnement micro-ondes extrêmement élevé provenant de stations de base de téléphonie cellulaire situées à environ 40 mètres de distance : 270 000 microwatts par mètre carré (μW/m2) mesurés sur un balcon et 30 000 μW/m2 dans une chambre. La famille au complet vivant dans l’appartement souffre des symptômes typiques d’une exposition à des niveaux élevés de rayonnement micro-ondes : difficultés à dormir, maux de tête, vertiges, nausées, saignements de nez et problèmes respiratoires.

Dans une maison en rangée de Kista, 130 000 μW/m2 ont été enregistrés dans le jardin et 20 000 μW/m2 dans la chambre. Les résidents souffrent, entre autres, d’insomnie, de maux de tête, d’un rythme cardiaque élevé, de vertiges, de saignements de nez, d’acouphènes et de problèmes respiratoires.

Nous avons parlé à une femme qui vit dans un quartier de maisons de ville. Elle me dit que depuis deux mois que quelques stations de base y ont été installées, à une centaine de mètres de là, les familles vivant dans la rue ont développé les symptômes suivants : vertiges, nausées, troubles du sommeil, maux de tête, fièvre qui va et vient, acouphènes, troubles du rythme cardiaque, tachycardie et problèmes respiratoires.

« Tous les voisins, sept familles, ont les mêmes symptômes. Je n’arrive pas à respirer et j’ai l’impression que mon cerveau est en ébullition », me dit-elle. Plusieurs familles ont quitté leur maison en raison de problèmes de santé et dorment dans des chalets à la campagne ou même dans leur voiture dans les bois.

 

La suite sur Maison saine

 

 

Voir les commentaires

RIVASI en direct : comment agir contre la 5G ?

25 Mai 2020, 16:46pm

 
Michèle Rivasi, députée européenne EELV : Derrière la polémique... Comment agir contre la 5G ?

Je vous donne rendez-vous lundi 25 mai à 17h30 sur Youtube pour une vidéo conférence avec Stephen Kerckhove, délégué général d'Agir pour l'environnement, Sophie Pelletier, porte-parole de PRIARTEM et Arnaud Durand, avocat engagé contre la 5G et le compteur LINKY.

Les appels au moratoire et les actions en justice contre le déploiement de la 5G
se multiplient en Europe. En France, l'installation des antennes relais bénéficie de lois d’exception en raison de l'état d'urgence sanitaire. Les opérateurs en profitent pour imposer leur tempo, passant outre les maires et les habitants, alors qu'aucune consultation du public n'a eu lieu !

Comment agir contre la 5G ? Les intervenant.e.s présenteront les recours juridiques engagés en France et reviendront sur les procédures « allégées » destinées à faciliter le déploiement de la 5G, au détriment des règles légales existantes et de l'intérêt général.

Le passage en force des opérateurs n’est pas une solution. Cette politique du fait accompli est anti démocratique et accroît en réponse le risque de voir se multiplier les violences et les incendies anti antennes relais 5G, comme cela a déjà lieu désormais en Angleterre, aux Pays-Bas, et aussi maintenant en France.

 
 

Voir les commentaires

Hydroxychloroquine : les auteurs de l’étude publiée par le Lancet ont tous un conflit d’intérêt…

25 Mai 2020, 13:37pm

Hydroxychloroquine : les auteurs de l’étude publiée par le Lancet ont tous un conflit d’intérêt…

 

Éric Verhaeghe - le 24 mai 2020


 

L’hydroxychloroquine est-elle dangereuse ? Une étude de la revue The Lancet le soutient. J’ai rapidement regardé le parcours de chacun de ses auteurs. Aucun n’est vierge de conflit d’intérêt dans ce dossier, et chacun d’eux a des relations d’intérêt patentes avec des concurrents de l’hydroxychloroquine. Voilà un point de détail qui mérite tout de même d’être noté…


 

Selon la revue « scientifique » The Lancet, l’hydroxychloroquine est inefficace et même dangereuse pour traiter le coronavirus. Une étude, qu’aucun journaliste ni commentateur politique n’a lue, mais qu’ils citent tous comme preuve de la méchanceté de Didier Raoult et de l’incapacité du petit peuple à se gouverner lui-même, le prouverait à partir d’un échantillonnage particulièrement amusant (officiellement, elle intègre 96.000 patients, mais seulement 15.000 d’entre eux ont été traités à l’hydroxychloroquine). L’étude, menée aux États-Unis, est signée par quatre noms : Mandeep Mehra, Sapan S. Desai, Frank Ruschitzka et Amit Patel. L’étude du curriculum vitae de chacun des signataires de l’étude en dit long sur l’objectivité de leurs résultats. 

Mandeep Mehra anime des conférences pour Gilead…

On se souvient de la rivalité, évoquée dans ces colonnes, entre Gilead, producteur de l’infortuné Remdesivir qui peine à prouver son efficacité contre le coronavirus malgré des investissements colossaux, et l’hydroxychloroquine, pauvre petit médicament minable, inventé il y a 70 ans, et qui n’est aussi hype que les élites parisiennes le voudraient. Il se trouve que l’étude qui démolit l’hydroxychloroquine a été pilotée par Mandeep Mehra, qui a donné une interview dans France-Soir. Le quotidien français se sent obligé de préciser que l’intéressé a tout de même, début avril, animé une conférence organisée par Gilead. Non ? Vraiment… 

Ce doit être une coïncidence… d’ailleurs, l’intéressé indique qu’il n’y aucun conflit d’intérêt dans cette affaire. Comment ne pas le croire !

Il se trouve quand même que les coïncidences ne s’arrêtent pas là (et nous sommes sans doute loin de l’exhaustivité sur ce chapitre…). Selon son parcours renseigné sur Linkedin, Mehra dirige le centre de cardiologie de l’hôpital de Brigham (à Boston), qui a testé le Remdesivir à grand renfort de publicité. Voilà donc un médecin qui travaille main dans la main avec Gilead, rival des remèdes de Raoult, qui produit une étude pour dire que Raoult est un charlatan…

Comment imaginer qu’il pourrait y avait un conflit d’intérêt nuisant à l’objectivité scientifique dans cette histoire ?

La suite sur le courrier des stratèges


 

 

Voir les commentaires