Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Les résonances de Schumann et le fer - Dr Nawrocki

16 Avril 2020, 14:34pm

Publié par Ciel Voilé

Voir les commentaires

Le Covid-19 empêche les globules rouges de transporter l'oxygène

16 Avril 2020, 14:26pm

Le Covid-19 empêche les globules rouges de transporter l'oxygène

Une nouvelle étude révèle que COVID-19 attaque l'hémoglobine des globules rouges, la rendant incapable de transporter l'oxygène. Utilisons-nous un faux paradigme médical pour traiter une nouvelle maladie ?


Docteur Seheult - 11 avril 2020

 

( Ciel voilé : nous avons ajouté après l'article les définitions de certains termes médicaux utilisés)

Nous étudions le coronavirus mortel depuis décembre 2019, date à laquelle le virus a débuté à Wuhan, en Chine. Nous nous sommes principalement concentrés sur l'identification de la véritable origine du virus. Au cours des dernières semaines, cependant, notre couverture s'est déplacée vers le traitement du virus à l'aide des trois médicaments que sont l'hydroxychloroquine, le sulfate de zinc et l'azithromycine, après que le célèbre docteur français Didier Raoult ait publié les résultats de son premier traitement des patients atteints de COVID-19 en France.


Selon l'Institut national de la santé (NIH), le séquençage complet du génome du SRAS-CoV-2 a été isolé en janvier dernier par culture cellulaire chez des patients coronavirus (COVID-19) en Corée. Cependant, nous ne savons pas exactement comment le virus COVID attaque les cellules humaines. Dans la mesure où nous voulons que les gens soient guéris de cette horrible maladie, nous pensons que cette information est essentielle pour fournir le bon traitement aux patients atteints de COVID-19. Oui, les trois médicaments peuvent donner des résultats positifs, mais ils ne sont pas concluants tant qu'ils n'ont pas été démontrés dans des essais cliniques. Pour l'instant, ces médicaments apportent le soulagement tant attendu aux patients atteints de coronavirus.


Où voulez-vous en venir, vous demandez-vous ? Nous ne pouvons pas fournir le bon remède si nous ne comprenons pas complètement comment le virus attaque les cellules humaines. La question clé est donc la suivante : le COVID-19 libère-t-il réellement des ions de fer libres pour faire exploser la physiologie d'un patient ? Nous sommes donc partis à la recherche d'informations médicales crédibles en ligne.


La première recherche nous a permis de découvrir les résultats d'une nouvelle étude publiée par des chercheurs chinois, le Dr Wenzhong Liu de l'université du Sichuan et le Dr Hualan Li de l'université de Yibin. Leur recherche, publiée il y a quelques jours dans ChemRxiv, a révélé que le coronavirus Sars-CoV-2 attaque l'hémoglobine des globules rouges par une série d'actions cellulaires, qui rendent finalement les globules rouges incapables de transporter l'oxygène. C'est énorme : « rend finalement les globules rouges incapables de transporter l'oxygène ». Cela pourrait expliquer pourquoi certains patients atteints du COVID-19 sont morts après avoir été amenés à l'USI. En outre, il semble que l'utilisation d'un ventilateur puisse causer beaucoup de dommages aux patients atteints de Covid-19.


Au cours de la recherche, ils ont effectué des tests d'isolement du virus et le séquençage des acides nucléiques pour confirmer que la maladie était causée par un nouveau coronavirus. Ils ont constaté que l'acide nucléique du nouveau coronavirus est un ARN8 à brin positif. Ses protéines de structure comprennent : la protéine de pic (S), la protéine d'enveloppe (E), la protéine de membrane (M) et la phosphoprotéine de la nucléocapside.


Des études antérieures ont également montré que le nouveau coronavirus pénètre dans les cellules épithéliales par l'intermédiaire de la protéine de pic qui interagit avec la protéine du récepteur ACE2 humain à la surface, provoquant une infection humaine. Cependant, l'analyse structurelle de la protéine de pic (S) du nouveau coronavirus révèle que la protéine S ne se lie que faiblement au récepteur ACE2 par rapport au coronavirus du SRAS. Le rapport des chercheurs démontre que les taux d'hémoglobine et de neutrophiles de la plupart des patients ont diminué, et que les valeurs d'indice de la ferritine sérique, de la vitesse de sédimentation des érythrocytes, de la protéine C-réactive, de l'albumine et de la lactate déshydrogénase de nombreux patients ont augmenté de manière significative.


En d'autres termes, le coronavirus se faufile dans les cellules par l'intermédiaire des récepteurs ACE2 dans les tissus pulmonaires et les attaque et provoque des dommages importants tandis que les tempêtes de cytokines créent davantage de dégâts. Cela pourrait également expliquer les symptômes de la plupart des patients atteints de COVID-19, en particulier l'incapacité de l'organisme à obtenir suffisamment d'oxygène, ainsi que l'accumulation de dioxyde de carbone qui crée ce que l'on appelle les symptômes du SDRA et le stress.


Cette découverte pourrait fournir un indice permettant de proposer le bon traitement avec des médicaments qui ciblent l'ECA2, ou l'enzyme de conversion de l'angiotensine 2 pourrait être la clé pour débloquer soit un vaccin contre le coronavirus, soit un traitement contre le COVID-19. Cette nouvelle découverte montre également que certaines des approches actuelles de traitement du COVID-19 peuvent être erronées, en particulier l'utilisation de ventilateurs d'une manière non appropriée qui pourrait en fait aggraver des poumons déjà "blessés" et enflammés.


« Ce traçage implique que l'hémoglobine du patient diminue, que l'hème augmente et que le corps accumule trop d'ions ferreux nocifs, ce qui provoque une inflammation dans le corps et augmente la protéine C-réactive et l'albumine. Les cellules réagissent au stress dû à l'inflammation, en produisant de grandes quantités de ferritine sérique pour lier les ions fer libres afin de réduire les dommages. L'hémoglobine se compose de quatre sous-unités, 2-α et 2-β, et chaque sous-unité a un hème lié au fer », a constaté l'étude.

« L'attaque entraînera une diminution de l'hémoglobine pour transporter l'oxygène et le dioxyde de carbone. Les cellules pulmonaires présentent une inflammation extrêmement intense due à l'incapacité d'échanger fréquemment du dioxyde de carbone et de l'oxygène, ce qui finit par donner des images de poumons semblables à du verre de sol. » Les patients souffrant de détresse respiratoire connaitront une aggravation. Les patients diabétiques et les personnes âgées ont un taux d'hémoglobine glyquée plus élevé. L'hémoglobine glyquée a été réduite par l'attaque, ce qui a rendu le sucre sanguin des patients instable. Comme les complexes de porphyrine du virus produits dans le corps humain ont inhibé la voie anabolique de l'hémoglobine, ils ont provoqué un large éventail d'infections et de maladies", ont déclaré les chercheurs.


D'après leurs conclusions, les dommages causés aux patients atteints de coronavirus surviennent après que le virus se soit infiltré dans un globule rouge, l'ait pris en otage et ait retiré les ions fer des groupes hémiques (HBB) pour prendre leur place. L'attaque empêche l'hémoglobine de transporter l'oxygène vers d'autres organes du corps. En conséquence, les poumons sont stressés et enflammés, tandis que les autres organes sont également privés de l'oxygène dont ils ont tant besoin. Le SDRA et la défaillance des organes qui s'ensuit peuvent être attribués à ce phénomène.


En conclusion, les deux chercheurs formulent la recommandation suivante : "Compte tenu de ces résultats, une analyse plus approfondie a révélé que la chloroquine pourrait empêcher l'orf1ab, l'ORF3a et l'ORF10 d'attaquer l'hème pour former la porphyrine, et inhiber la liaison de l'ORF8 et des glycoprotéines de surface aux porphyrines dans une certaine mesure, soulageant ainsi efficacement les symptômes de détresse respiratoire. Comme la capacité de la chloroquine à inhiber les protéines de structure n'est pas particulièrement évidente, l'effet thérapeutique sur différentes personnes peut être différent. Le favipiravir pourrait inhiber la protéine d'enveloppe et la protéine ORF7a liées à la porphyrine, empêcher le virus de pénétrer dans les cellules hôtes, et
capturer des porphyrines libres. En raison des effets secondaires et des réactions allergiques de médicaments tels que la chloroquine, veuillez consulter un médecin qualifié pour connaître les détails du traitement et ne prenez pas le médicament vous-même".


En parcourant d'autres revues fiables, nous avons constaté que les recherches ci-dessus sont étayées par une nouvelle étude menée par le NIH. Cette étude est intitulée : "L'administration d'érythropoïétine humaine recombinante à des patients gravement malades atteints de COVID-19 a-t-elle des effets thérapeutiques miraculeux ? Au cours de l'étude, un homme de 80 ans présentant de multiples comorbidités s'est présenté aux urgences avec une tachypnée, une tachycardie, de la fièvre et une saturation en O2 dangereusement basse et les résultats définitifs d'un scanner thoracique en faveur de COVID-19 et des résultats positifs de la PCR en 48 heures.


Selon l'étude, l'homme a ensuite reçu un traitement antiviral plus de l'érythropoïétine humaine recombinante (rhEPO) en raison de sa grave anémie. Après 7 jours de traitement, il a été libéré avec une amélioration miraculeuse de ses symptômes et de son taux d'hémoglobine. L'anémie résulte d'un manque de globules rouges ou d'un dysfonctionnement des globules rouges dans l'organisme, ce qui entraîne une réduction du flux d'oxygène vers les organes du corps. Comme vous pouvez le voir, l'homme qui a participé à l'étude du NIH a souffert d'une anémie sévère qui entraîne une baisse du niveau d'oxygène. Cela est similaire aux conclusions des chercheurs chinois qui ont montré l'effet du COVID-19 après qu'il « attaque l'hémoglobine dans les globules rouges par une série d'actions cellulaires, qui rend finalement les globules rouges incapables de transporter l'oxygène ».


Les chercheurs de l'étude du NIH ont conclu que la rhEPO pouvait atténuer le syndrome de détresse respiratoire et faire face au virus SRAS-CoV-2 par de multiples mécanismes, notamment la modulation des cytokines, les effets anti-apoptotiques, la libération de leucocytes de la moelle osseuse et la redistribution du fer loin du virus intracellulaire.


Pour être juste et équilibré, le Dr. Seheult, a partiellement approuvé certaines des conclusions de l'étude chinoise.


https://techstartups.com/2020/04/11/breaking-new-research-study-reveals-covid-19-attacks-hemoglobin-red-blood-cells-rendering-incapable-transporting-oxygen-fooled-covid-19-current-medical/

 

 

 

Glossaire :


* L'anabolisme est l'ensemble des réactions chimiques de synthèse moléculaire de l'organisme considéré. Il est le contraire du catabolisme, ensemble des réactions de dégradation. Le catabolisme et l'anabolisme sont les deux composantes du métabolisme.

Les réactions de l'anabolisme sont des réductions et ne sont pas spontanées, ce sont des réactions endergoniques c'est-à-dire qu'elles nécessitent un apport en énergie pour avoir lieu. On peut aussi parler de biosynthèse.

Ces réactions permettent aux organismes vivants, la synthèse de métabolites essentiels à partir des éléments de base fournis par l'alimentation et aboutissant à la construction ou au renouvellement des tissus.

Exemples : la photosynthèse, la biosynthèse des protéines.

 

* L'érythropoïétine (EPO) est une hormone de nature glycoprotéique (protéine portant un glucide).Cette hormone est une cytokine pour les précurseurs des érythrocytes dans la moelle osseuse (c'est un facteur de croissance).Elle entraîne ainsi une augmentation du nombre de globules rouges dans le sang. Il y a donc un risque d'hypertension artérielle et d'une augmentation de la viscosité

 

* On appelle hémoglobine glyquée, la part de l’hémoglobine qui se fixe sur le glucose quand le taux de sucre dans le sang est élevé.Son taux est un reflet de la glycémie pendant toute la durée de vie des globules rouges.

* L'hème est un terme chimique qui définit une structure contenant un atome de fer. De fait, il s'agit d'un élément constitutif de l'hémoglobine, qui permet le transport de l'oxygène entre les poumons et les organes puisque le dioxygène se fixe sur cet atome lors de l'oxygénation du sang. Voilà pourquoi l'hème est considéré comme un cofacteur important de l'hémoglobine.

 

* Les porphyrines sont des pigments d'un très grand intérêt biologique. Elles constituent une partie fonctionnellement essentielle de certaines macromolécules protéiniques indispensables aux processus d'oxydation. On retrouve en effet une porphyrine combinée au fer (l'hème) : dans les hémoglobines et les myoglobines, transporteurs d'oxygène atmosphérique ; dans la catalase et les peroxydases, capables de catalyser respectivement le transfert de l'oxygène moléculaire et celui de l'oxygène atomique détachés d'un substrat ; dans les cytochromes, qui fonctionnent dans la chaîne respiratoire intracellulaire comme transporteurs d'électrons.

 

 

Voir les commentaires

Message au peuple transmis par Philippe Jandrok

16 Avril 2020, 10:03am

Voir les commentaires

Encore beaucoup de morts en EPHAD à prévoir jusqu'au 11 mai 2020 ?

15 Avril 2020, 19:10pm

Publié par Ciel Voilé

Encore beaucoup de morts en EPHAD à prévoir jusqu'au 11 mai 2020 ?

La date d'effet du décret du 28 mars 2020 (complétant celui du 23 mars 2020) autorisant la prescription du Rivotril injectable en médecine de ville (et par voie de conséquence autorisant la pratique de l'euthanasie active sur nos personnes âgées atteintes du Covid ou simplement suspectées de Covid) initialement fixée au 15 avril 2020 vient de se voir prorogée par un nouveau décret du 14 avril 2020 jusqu'au 11 mai prochain.

Les diverses réactions de médecins, pétition, protestations semblent n'avoir pas atteint le grand public.

 

Prolongation du décret du 23 mars

Article 1

  1. - Au I de l'article 3, aux I, II et III de l'article 4, au I de l'article 5, au premier alinéa de l'article 7, au I des articles 8 et 9 et au premier alinéa des I et II de l'article 12-3 du décret du 23 mars 2020 susvisé, la date : « 15 avril 2020 » est remplacée par la date : « 11 mai 2020 ».
    II. - Le I est applicable aux collectivités de l'article 74 de la Constitution et à la Nouvelle-Calédonie dans les mêmes conditions que les articles qu'il modifie.

 

Article du quotidien du pharmacien


 


 

Voir les commentaires

L'artémisia bannie par Big Pharma

15 Avril 2020, 18:47pm

Documentaire de janvier 2019

Voir les commentaires

Les dangers de l'intelligence artificielle - Cyrus Parsa

15 Avril 2020, 12:05pm

Voir les commentaires

Covid-19 en Allemagne: quand la police sonne à la porte

14 Avril 2020, 18:28pm

Covid-19 en Allemagne: quand la police sonne à la porte

Olivier Renault – L'Observateur continental

https://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=1523


 

En Allemagne, les Grünen et les Socialistes (SPD) soutiennent les «visites» des domiciles privés par la police avec des médecins pour la prise de sang et pour envoyer en psychiatrie les individus (experts ou citoyens) qui refusent ou critiquent les directives politiques liées au virus.

Des chercheurs mènent des études sur l'impact du Covid-19 sur la population sous le slogan du bien être commun. En faisant des recherches, Observateur Continental, a découvert, par exemple, pour la zone germanique, que ces derniers menaient déjà des recherches sur neuf contaminés à l'hôpital universitaire de Munich en janvier dernier.

«Afin de mieux comprendre le Covid-19, une étude  menée sur  des ménages sélectionnés au hasard a commencé à Munich le 5 avril dernier». Le personnel de l'Institut tropical du LMU Klinikum est accompagné par la police.  «Si vous habitez à Munich, les employés de l'Institut tropical, accompagnés de la police, peuvent sonner à votre porte et vous demander du sang»; «On ne sait toujours pas quel est le nombre de cas non déclarés d'infections au Covid-19. Combien de personnes sont infectées sans présenter des symptômes? Un large échantillon de Munich devrait maintenant fournir des chiffres», écrit la première chaîne de télévision d'Etat ARD le 3 avril en expliquant la technique: «A partir du 5 avril, des échantillons de sang provenant de 3000 ménages choisis au hasard à Munich seront testés pour les anticorps contre le coronavirus SARS-CoV-2 dans quatre semaines. Les chercheurs veulent examiner environ 4 500 personnes. Les ménages sont sélectionnés au hasard, un ordinateur spécifie où le personnel de l'étude sonnera ensuite».

 

La suite

Voir les commentaires

Le général chirurgien Adams abandonne les modèles Gates/OMS pour le coronavirus

14 Avril 2020, 17:14pm

Le général chirurgien Adams abandonne les modèles Gates/OMS pour le coronavirus

Le général chirurgien : nous travaillons maintenant sur de vraies données du coronavirus, plus sur des modèles

 

Breibart – le 13 avril 2020

https://www.breitbart.com/radio/2020/04/13/surgeon-general-working-real-coronavirus-data-now-not-models/



Le chirurgien général Jérôme Adams a souligné, dans une interview accordée lundi à Alex Marlow, animateur du Breitbart News Daily de Sirius XM, que le groupe de travail sur le coronavirus travaille désormais sur des données réelles provenant des États-Unis, plutôt que sur des modèles prédictifs.


« Ce que les Américains doivent savoir maintenant, c'est que nous avons des données réelles, et donc nous étudions ces données », a déclaré M. Adams lors de l'interview.


Auparavant, le groupe de travail étudiait des modèles prédictifs, fréquemment critiqués en raison de leur tendance à exagérer l'effet possible du virus aux États-Unis. Les modèles prédisant la mort de millions et de centaines de milliers de personnes en Amérique semblent exagérés, car les données en temps réel montrent que le nombre de décès est beaucoup plus faible.


Adams a déclaré que les modèles prenaient généralement des données provenant de différentes cultures et de différents endroits du globe, mais que le groupe de travail était capable de suivre plus précisément ce qui pourrait se passer aux États-Unis en se basant sur des données réelles recueillies dans des endroits tels que la Californie et New York.


« Nous suivons ces données chaque jour et nous les transmettons aux communautés afin qu'elles puissent prendre des décisions éclairées et intelligentes sur le moment et le lieu de la réouverture », a-t-il déclaré.


Un indicateur important pour les communautés autorisées à rouvrir, a dit M. Adams, sont les données réelles des tests, et non un modèle prédictif.


« Je suis convaincu que certains endroits commenceront à rouvrir en mai et juin. D'autres endroits ne le feront pas; ce sera au coup par coup, petit à petit, mais ce sera en fonction des données », a-t-il déclaré.

 

Adams a fait l'éloge de la Corée du Sud et de Singapour, qui ont fermé leurs frontières très tôt, tout comme les États-Unis l'ont fait pour les voyageurs venus de Chine. Mais il a ajouté qu'il y avait des leçons à tirer dans tous les domaines.


« Personne n'a jamais eu à faire face à ce problème auparavant, et personne n'a encore réussi à le résoudre », a-t-il déclaré.

( Ciel voilé : Bill Gates et le Dr Fauci avaient tenu des propos alarmistes dans les médias, menaçant le public américain de ne pas rouvrir les entreprises avant six mois à un an, jusqu'à ce que soient achetés les vaccins brevetés.)
 

Voir les commentaires

Crise sanitaire mondiale : avis d'experts

13 Avril 2020, 21:57pm

Voir les commentaires

Vaccination : rappel du droit

13 Avril 2020, 15:31pm

Vaccination : rappel du droit

Du bon usage de la loi dite “Kouchner” du 4 mars 2002

 

Le jugement du Tribunal administratif de Lyon dans l’affaire Franz (8 octobre 2003) rappelle qu’il y a nouvelle admission à chaque rentrée scolaire; donc, lors de chaque rentrée, on peut invoquer la règle des trois mois (article R3111-17 du Code de la santé publique).

La loi n° 2002-303 du 4 mars 2002, dite “loi Kouchner”, permet à chaque citoyen d’accepter ou de refuser, pour lui ou ses enfants, l’acte vaccinal.

Rappel de la loi n° 2002-303 du 4 mars 2002, chapitre 1er, modifiant l’article L1111-4 du chapitre 1er de la première partie du Code de la santé publique (CSP) : « Aucun acte médical, ni aucun traitement, ne peut être appliqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment. »

Le Code civil

L’article 16-3 du Code civil précise « qu’il ne peut être porté atteinte à l’intégrité du corps humain qu’en cas de nécessité médicale pour la personne. Le consentement de l’intéressé doit être recueilli préalablement. »

L’article 16-1 dispose également que « chacun a droit au respect de son corps » et que « le corps humain est inviolable. »

L’article 16 mentionne aussi que « la loi assure la primauté de la personne, interdit toute atteinte à la dignité de celle-ci et garantit le respect de l’être humain dès le commencement de sa vie. »

REMARQUE : s’agissant d’un acte médical, toute obligation vaccinale (obligation de se faire vacciner) est en opposition avec ces lois.

Au regard du droit français, l’obligation vaccinale viole la Constitution, le Code civil et la loi dite “Kouchner” du 4 mars 2002. Le droit français est un des seuls à criminaliser une des libertés les plus fondamentales de l’être humain.

En cas de relance, utiliser les articles issus de la loi dite “Kouchner” :

 

L. 1111-2. Extraits : « Toute personne a le droit d’être informée sur son état de santé. Cette information porte sur les différentes investigations, traitements ou actions de prévention qui sont proposés, leur utilité, leur urgence éventuelle, leurs conséquences, les risques fréquents ou graves normalement prévisibles qu’ils comportent ainsi que sur les autres solutions possibles et sur les conséquences prévisibles en cas de refus. »

 

  • Nota : auparavant, cette obligation d’information figurait dans diverses jurisprudences et dans le Code de déontologie médicale, qui n’a qu’une valeur réglementaire. La loi dite “Kouchner” donne donc une base législative à ce principe.

 

L. 1111-4. Extraits : « Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment. »

 

  • Ce principe du consentement avait déjà une base législative avec l’article 16-3 du Code civil. Toutefois, le mot « éclairé » n’est pas employé.

  • Le Code de la santé publique (article R4127-36) n’emploie pas non plus le mot « éclairé » au sujet du consentement.

  • Or, ce mot est lourd de sens. Il implique que le patient n’a pas seulement droit à une information sur les risques, mais aussi sur d’autres aspects, tels que la composition des vaccins. Pour être éclairé, il faut une information complète, et pas seulement fragmentaire.

  • En cas de refus de l’autorité de se plier à ses obligations d’information, saisir un avocat et faire procéder à des sommations interpellatives par un huissier.

 

  • À partir de là, trois solutions :

 

  • L’autorité refuse d’obtempérer, et, alors, elle viole la loi.

 

  • L’autorité fournit une information incomplète, et on exigera alors une information complète (en se référant à la littérature médicale).

 

  • L’information est complète, et on peut alors souligner les risques du vaccin, et même évoquer une tentative d’empoisonnement, voire de mise en danger d’autrui.

 

L’essentiel est de tenir et de faire respecter la loi, car trop d’abus de droit sont commis. S’il le faut, à la prochaine rentrée, recommencer la procédure qui débute par trois mois réglementaires de l’article R3111-17 du Code de la santé publique.

 

 

  • L’article L122-1 du Code de la consommation, qui énonce qu’« Il est interdit de refuser à un consommateur la vente d’un produit ou la prestation d’un service, sauf motif légitime, et de subordonner la vente d’un produit à l’achat d’une quantité imposée ou à l’achat concomitant d’un autre produit. » Autrement dit, on peut refuser tous les vaccins multiples qui sont proposés par les médecins en remplacement du DTP, car le Code de la consommation l’interdit. À utiliser dans une stratégie face à l’école pour les enfants de moins de 6 ans.

 

Voir les commentaires