Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Articles avec #actualite

Réforme des retraites : les mensonges

5 Février 2020, 09:53am

Voir les commentaires

Manifestation européenne pour la liberté médicale

5 Février 2020, 07:06am

Publié par Ciel Voilé

Voir les commentaires

Analyse génétique indienne du « nouveau » coronavirus

2 Février 2020, 19:06pm

Analyse génétique indienne du « nouveau » coronavirus

 

 

Auteurs :Prashant Pradhan, Ashutosh Kumar Pandey, Akhilesh Mishra, Parul Gupta1, Praveen Kumar Tripathi, Manoj Balakrishnan Menon, James Gomes, Perumal Vivekanandan and Bishwajit Kundu

 

Contribution égale :

 

1Kusuma School of biological sciences, Indian institute of technology, New Delhi-110016, India.

 

2Acharya Narendra Dev College, University of Delhi, New Delhi-110019, India

 

Correspondants : bkundu@bioschool.iitd.ac.in et vperumal@bioschool.iitd.ac.in

 

 

Résumé

 

 

Nous assistons actuellement à une épidémie majeure causée par le nouveau coronavirus 2019 (2019-nCoV). L'évolution du coronavirus 2019-nCoV ne s’explique pas. Nous avons trouvé 4 sites d’insertion dans la glycoprotéine de pointe (S) qui sont uniques au 2019-nCoV et ne sont pas présents dans d'autres coronavirus. Il est important de noter que les résidus d'acides aminés dans les 4 sites d’insertion ont une identité ou une similitude avec ceux de la gpl20 du VIH-1 ou du Gag du VIH-1. Fait intéressant, bien que les sites d’insertion soient discontinus sur la séquence d'acides aminés primaire, la modélisation 3D du 2019-nCoV suggère qu'ils convergent pour constituer le site de liaison du récepteur. La découverte de 4 sites d’insertion uniques dans le coronavirus 2019-nCoV, qui ont tous une identité / similitude avec les résidus d'acides aminés dans les protéines structurales clés du VIH-1, a peu de probabilité d’apparaître par hasard dans la nature. Ce travail fournit des informations encore inconnues sur 2019-nCoV et met en lumière l'évolution et la pathogénicité de ce virus avec des implications importantes pour le diagnostic de ce virus.

 

 

 

PDF de l'article scientifique en anglais

Voir les commentaires

Wuhan, ville pilote pour la 5G en Chine

2 Février 2020, 18:46pm

Wuhan, ville pilote pour la 5G en Chine


Source: Xinhua | 2019-05-27 19: 14: 01 | Éditeur: ZX



WUHAN, 27 mai (Xinhua) - La province du Hubei, en Chine centrale, a construit plus de 300 stations de base 5G et atteint une couverture complète du signal 5G dans ses villes de préfecture, ont indiqué des sources locales de télécommunications.


La succursale de Hubei de China Mobile a déclaré que plus de 300 stations de base 5G ont été construites depuis février 2018, et une douzaine de centres d'expérience 5G ont été achevés dans des villes telles que Xiaogan, Yichang et Jingmen.


Dans les centres d'expérience, les visiteurs peuvent acquérir des connaissances sur la technologie 5G et sont autorisés à découvrir les réseaux 5G et les produits de haute technologie tels que les lunettes VR, les bras robotiques et les robots. Les visiteurs apprendront également les liens étroits des produits 5G dans leur vie quotidienne.


Wuhan, capitale du Hubei, est l'une des premières villes pilotes du réseau 5G en Chine. Jusqu'à présent, la technologie 5G a été appliquée dans divers domaines de la ville, notamment l'éducation intelligente, le traitement médical intelligent, les véhicules sans conducteur, le tourisme intelligent, le transport intelligent et les entreprises intelligentes.

 

Aussi ( en anglais) : 

https://technode.com/2018/04/19/5g-testing/

 

Voir les commentaires

Coup d'Etat sur la "loi haine"

2 Février 2020, 18:34pm

Coup d'Etat sur la "loi haine"

Coup d’État sur la « loi haine »

22 janvier 2020 - La quadrature du cercle

 

La loi « contre la haine » s’est transformée en loi sécuritaire au nom de la lutte « anti-terroriste ». Ce bouleversement a été acté hier à 22h30, par un amendement de dernière minute proposé par le gouvernement et adopté par les députés serviles de l’Assemblée nationale. Ce coup de force du gouvernement, imposé in extremis, est une nouvelle démonstration d’anti-parlementarisme. L’honneur des députés exige qu’ils rejettent la loi dans son ensemble.

Alors que la loi exigeait initialement de retirer les contenus illicites en 24 heures, elle impose désormais aux plateformes de retirer en une heure les contenus que la police lui signalera comme relevant du terrorisme ou d’abus sur mineurs. La police décidera seule des contenus relevant du terrorisme – sans le contrôle d’un juge. On l’a déjà vu abuser illégalement de ce pouvoir pour qualifier des propos militants de « terroristes » afin de les faire censurer – la justice avait alors attendu plus d’une année pour dénoncer ces abus de la police.

De plus, alors que la loi ne concernait initialement que les plateformes ayant plusieurs millions de visiteurs par mois (Facebook, Twitter, Youtube…), les nouvelles mesures « anti-terroristes » visent désormais n’importe quelle plateforme, de toute taille. Il pourra s’agir du forum de n’importe quel site de presse, d’une plateforme militante, d’un petit hébergeur associatif ou de tout nœud d’un réseau social décentralisé tel que Mastodon ou PeerTube.

Le délai d’une heure est matériellement impossible à respecter pour la grande majorité des plateformes Web (typiquement pour les signalements qui leur seraient faits de nuit). Ces plateformes n’auront d’autres choix que de fermer boutique ou de déléguer leur modération aux outils de censure automatisée fournis par Google et Facebook. Dans tous les cas, les grands vainqueurs seront ces deux dernières entreprises, dont la concurrence sera anéantie ou mise sous leur joug.

Enfin, alors que la loi initiale ne prévoyait que des sanctions financières, les nouvelles mesures prévoient des sanctions concrètes, drastiques. Si une plateforme ne censure pas un contenu dans l’heure qui suit sa notification par la police, la police pourra exiger que les fournisseurs d’accès à Internet empêchent l’accès à cette plateforme depuis la France.

Une concentration totale des pouvoirs

La concentration des pouvoirs dans les mains de la police est totale : c’est à la fois elle qui décide quelles plateformes attaquer, qui qualifie un contenu comme étant illégal et qui met en œuvre sa sanction. L’ensemble du Web français est à sa merci.

Si la police était mal intentionnée, il lui suffirait de publier anonymement et au milieu de la nuit des messages « terroristes » sur les plateformes de son choix pour les faire censurer (car presque aucune plateforme ne peut avoir des modérateurs réveillés toute la nuit pour répondre dans l’heure à la police). Rien dans la loi n’empêche de tels abus.

Notons que cette situation n’est pas entièrement nouvelle : c’est la loi anti-terroriste de 2014 qui avait créé ce dispositif de censure policière. À l’époque toutefois, le délai pour répondre à la police était de 24 heures. Il passe aujourd’hui à 1 heure, démultipliant les risques d’abus.

La suite...

 

 

Voir les commentaires

Censure encore

2 Février 2020, 18:32pm

Publié par kla.tv

Voir les commentaires

5G : scandale de conflits d'intérêts en Suisse

1 Février 2020, 08:58am

Voir les commentaires

Non à la 5G - Michèle Rivasi

29 Janvier 2020, 16:44pm

Voir les commentaires

Eau et capitalisme : Riccardo Petrella

29 Janvier 2020, 16:32pm

Voir les commentaires

SIGNEZ LA PÉTITION « STOP à la 5G »

25 Janvier 2020, 13:10pm

Trois fois plus d'antennes relais avec la 5G ? Non merci !!!


5G : CA VA CHAUFFER !!!

Mélangeant vitesse et précipitation, le gouvernement a publié, le 30 décembre 2019, en catimini, l’arrêté fixant les conditions de mise aux enchères des fréquences de la 5G en France.

Malgré les demandes répétées des associations, cet arrêté n’a été précédé ni d’un débat public ni d’une évaluation environnementale et sanitaire.

Pourtant, les fréquences utilisées par la 5G vont conduire les opérateurs à tripler le nombre de nouvelles antennes-relais par rapport à la 4G. Pire, selon un document de l’Agence nationale des fréquences, le nombre de points « atypiques » où l’exposition aux ondes des riverains dépasserait les 6 V/m pourrait être multiplié par 8 !

Au-delà de l’exposition aux radiofréquences, la question des usages numériques est également posée : l’hyper-connexion généralisée induit des effets psycho-sociaux délétères. Un adolescent passe désormais plus de 6 heures par jour connecté. Sur le plan environnemental, la 5G pourrait engendrer une augmentation de la consommation électrique du pays de 2%.

Incidemment, la quasi-totalité des mobiles actuels ne sont pas compatibles avec la 5G. Le feu roulant des « nouvelles » technologies vont entraîner un immense gaspillage; les équipementiers pariant sur l’obsolescence technique pour renouveler l’ensemble du parc de téléphones portables.

Enfin, pour assurer le succès de la 5G, le gouvernement n’a pas hésité à casser les prix. L’attribution des fréquences a rapporté 6,55 milliards d’euros en Allemagne et ne devrait rapporter que 2,17 milliards en France; trois fois moins ! L’utilisation de la bande hertzienne, patrimoine public, a, une nouvelle fois fait l’objet d’une grande braderie.

MAIS AU FAIT… A QUOI CA SERT ?

L’essentiel des débits 5G sera réservé à la vidéo en ligne et à l’intrusion inquiétante et mal régulée des objets connectés dans nos vies quotidiennes : de la brosse à dent connectée à la voiture autonome en passant par les panneaux publicitaires connectés personnalisant le message en fonction de la localisation précise du propriétaire d’un portable 5G ou encore la reconnaissance faciale généralisée…

Alors que les crises écologiques devraient nous conduire à allonger la durée de vie de nos appareils, cette énième « révolution » numérique doit faire l’objet d’un vaste débat social et d’une évaluation environnementale.

Priartem et Agir pour l’Environnement demandent au gouvernement d’adopter un moratoire sur l’attribution des enchères 5G.

Signez

Voir les commentaires