Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Articles avec #actualite

Vaccination : rappel du droit

13 Avril 2020, 15:31pm

Vaccination : rappel du droit

Du bon usage de la loi dite “Kouchner” du 4 mars 2002

 

Le jugement du Tribunal administratif de Lyon dans l’affaire Franz (8 octobre 2003) rappelle qu’il y a nouvelle admission à chaque rentrée scolaire; donc, lors de chaque rentrée, on peut invoquer la règle des trois mois (article R3111-17 du Code de la santé publique).

La loi n° 2002-303 du 4 mars 2002, dite “loi Kouchner”, permet à chaque citoyen d’accepter ou de refuser, pour lui ou ses enfants, l’acte vaccinal.

Rappel de la loi n° 2002-303 du 4 mars 2002, chapitre 1er, modifiant l’article L1111-4 du chapitre 1er de la première partie du Code de la santé publique (CSP) : « Aucun acte médical, ni aucun traitement, ne peut être appliqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment. »

Le Code civil

L’article 16-3 du Code civil précise « qu’il ne peut être porté atteinte à l’intégrité du corps humain qu’en cas de nécessité médicale pour la personne. Le consentement de l’intéressé doit être recueilli préalablement. »

L’article 16-1 dispose également que « chacun a droit au respect de son corps » et que « le corps humain est inviolable. »

L’article 16 mentionne aussi que « la loi assure la primauté de la personne, interdit toute atteinte à la dignité de celle-ci et garantit le respect de l’être humain dès le commencement de sa vie. »

REMARQUE : s’agissant d’un acte médical, toute obligation vaccinale (obligation de se faire vacciner) est en opposition avec ces lois.

Au regard du droit français, l’obligation vaccinale viole la Constitution, le Code civil et la loi dite “Kouchner” du 4 mars 2002. Le droit français est un des seuls à criminaliser une des libertés les plus fondamentales de l’être humain.

En cas de relance, utiliser les articles issus de la loi dite “Kouchner” :

 

L. 1111-2. Extraits : « Toute personne a le droit d’être informée sur son état de santé. Cette information porte sur les différentes investigations, traitements ou actions de prévention qui sont proposés, leur utilité, leur urgence éventuelle, leurs conséquences, les risques fréquents ou graves normalement prévisibles qu’ils comportent ainsi que sur les autres solutions possibles et sur les conséquences prévisibles en cas de refus. »

 

  • Nota : auparavant, cette obligation d’information figurait dans diverses jurisprudences et dans le Code de déontologie médicale, qui n’a qu’une valeur réglementaire. La loi dite “Kouchner” donne donc une base législative à ce principe.

 

L. 1111-4. Extraits : « Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment. »

 

  • Ce principe du consentement avait déjà une base législative avec l’article 16-3 du Code civil. Toutefois, le mot « éclairé » n’est pas employé.

  • Le Code de la santé publique (article R4127-36) n’emploie pas non plus le mot « éclairé » au sujet du consentement.

  • Or, ce mot est lourd de sens. Il implique que le patient n’a pas seulement droit à une information sur les risques, mais aussi sur d’autres aspects, tels que la composition des vaccins. Pour être éclairé, il faut une information complète, et pas seulement fragmentaire.

  • En cas de refus de l’autorité de se plier à ses obligations d’information, saisir un avocat et faire procéder à des sommations interpellatives par un huissier.

 

  • À partir de là, trois solutions :

 

  • L’autorité refuse d’obtempérer, et, alors, elle viole la loi.

 

  • L’autorité fournit une information incomplète, et on exigera alors une information complète (en se référant à la littérature médicale).

 

  • L’information est complète, et on peut alors souligner les risques du vaccin, et même évoquer une tentative d’empoisonnement, voire de mise en danger d’autrui.

 

L’essentiel est de tenir et de faire respecter la loi, car trop d’abus de droit sont commis. S’il le faut, à la prochaine rentrée, recommencer la procédure qui débute par trois mois réglementaires de l’article R3111-17 du Code de la santé publique.

 

 

  • L’article L122-1 du Code de la consommation, qui énonce qu’« Il est interdit de refuser à un consommateur la vente d’un produit ou la prestation d’un service, sauf motif légitime, et de subordonner la vente d’un produit à l’achat d’une quantité imposée ou à l’achat concomitant d’un autre produit. » Autrement dit, on peut refuser tous les vaccins multiples qui sont proposés par les médecins en remplacement du DTP, car le Code de la consommation l’interdit. À utiliser dans une stratégie face à l’école pour les enfants de moins de 6 ans.

 

Voir les commentaires

Tal Schaller : message urgent aux habitants de la terre

13 Avril 2020, 13:05pm

Publié par Tal Schaller

Voir les commentaires

Le Dr Cowan sur Brighteon

12 Avril 2020, 19:07pm

Le Dr Cowan sur Brighteon

La vidéo du docteur Cowan qui a été supprimée par Google sur YouTube ( 1, 9 million de vues ) est désormais disponible sur Brighteon :

 

Virus et électrification de la terre

 

Voir les commentaires

Professeur Emerite Martin Pall : document de synthèse sur les champs électromagnétiques

12 Avril 2020, 14:05pm

Publié par Martin Pall

Professeur Emerite Martin Pall : document de synthèse sur les champs électromagnétiques

De : Pall, Martin L <martin_pall@wsu.edu>

Martin L. Pall, professeur émérite de biochimie et de sciences médicales de base, Washington State University - 18 février 2020
 

Traduction Ciel voilé


Sujet : Document de synthèse sur les CEM avec 9 pièces jointes


On m'a demandé de préparer un document sur les champs électromagnétiques (CEM) et les effets de la 5G sur l'homme et l'environnement.

 
Permettez-moi tout d'abord de me présenter. 
 
Je suis récemment revenu de deux longs voyages de conférences.  Au cours des trois derniers mois, j'ai donné dix conférences professionnelles différentes sur invitation, ainsi qu'un grand nombre d'autres conférences.  Les 10 conférences professionnelles sur invitation, dans 6 pays sur 3 continents comprenaient trois discours principaux prestigieux.  Ces dix conférences portaient toutes sur le mécanisme du canal calcique à commande électrique (VGCC) en tant que principal mécanisme d'action des CEM de faible intensité.  Neuf parmi ces dix ont également abordé les dangers de la 5G.
 
Elles comprenaient également une conférence à l'université Queens, l'une des meilleures universités du Canada, cette conférence ayant été parrainée par le département d'ingénierie et de sciences appliquées.  Une autre conférence particulièrement importante a été présentée au Congrès mondial de physique à Berlin, conférence qui a reçu un prestigieux certificat de reconnaissance.  Ces deux conférences montrent que l'ingénierie et la physique commencent à reconnaître le défi extraordinaire auquel nous sommes confrontés, à savoir les CEM de faible intensité qui, par l'activation des VGCC, produisent des impacts biologiques massifs et étendus.
 
En plus des dix conférences professionnelles sur invitation, j'ai également été invité et donné des conférences au Parlement européen à Bruxelles et au Parlement finlandais à Helsinki, ainsi que de nombreuses autres conférences non professionnelles à des groupes de profanes.  Au moment où j'écris ces lignes, j'ai donné un total de 59 conférences professionnelles invitées sur ces sujets dans 15 pays sur quatre continents, de sorte que la reconnaissance du mécanisme des CCVG est très répandue. La preuve en est que le premier document que j'ai publié sur ce mécanisme, en 2013, a été cité 251 fois, selon la base de données Google Scholar.  J'ai, en outre, huit autres articles sur le mécanisme du CCVG, dont six sont en bonne voie d'atteindre des niveaux de citation bien supérieurs à la moyenne.  Comme vous le savez peut-être, la science est généralement très lente à adopter de nouveaux paradigmes scientifiques, de sorte que l'adoption de celui-ci est très étonnamment rapide.
 
Je vais discuter de plusieurs pièces jointes en commençant par les deux premières.  La première pièce jointe, est centrée sur l'essai de huit prédictions qui diffèrent des « standards de sécurité » de la CIPRNI.  Dans chacune de ces 8 études très répétées, les « standards de sécurité » échouent massivement et ne parviennent pas à prédire les effets biologiques.  Trois de ces prédictions sont centrées sur le fait que les CEM pulsés sont beaucoup plus actifs biologiquement que les CEM non pulsés de même intensité moyenne.  Elles montrent que les « standards de sécurité », basés sur des intensités moyennes calculées sur une période de 6 minutes, ne peuvent pas être utilisés pour prédire les effets biologiques et ne peuvent donc pas être utilisés pour prédire la sécurité.  La pulsation est particulièrement importante pour la compréhension des effets de la 5G car la 5G est conçue pour transporter de grandes quantités d'informations par seconde, ces informations étant transportées avec un niveau sans précédent de pulsation modulée de rayonnement 5G.
 
La deuxième pièce jointe est une description des effets apparents de la 5G que nous observons, principalement en Europe.  J'ai résumé la deuxième pièce jointe comme suit :
 
En résumé, nous avons une série d'événements liés à la 5G qui se sont produits dans plus d'une situation, où nous avons des mécanismes plausibles que les rayonnements 5G peuvent provoquer et où nous savons que les arguments adverses sont basés sur « des standards de sécurité » qui ne permettent pas de prévoir les effets biologiques et sont donc frauduleux.  Il s'agit notamment des éléments suivants :
 
1. Les effets neurologiques/neuropsychiatriques rapportés en Suisse et à Stuttgart en Allemagne suite au « déploiement » de la 5G, effets similaires mais plus graves que les effets causés par d'autres expositions aux CEM.
2. Trois suicides à 11 jours d'intervalle parmi le personnel des ambulances équipées en 5G.
3. Des effets cardiaques ont également été signalés en Suisse et à Stuttgart en Allemagne, des effets similaires à ceux observés chez les humains après d'autres expositions aux CEM ainsi que dans des études expérimentales sur les animaux.
4. Deux cas d'effets de la 5G par arrêt cardiaque presque instantané de nuées d'oiseaux, l'un aux Pays-Bas et l'autre au Royaume-Uni.
5. Nous avons des cas de panique massive chez les bovins, ainsi que d'autres effets neurologiques/neuropsychiatriques chez les bovins et les ovins.
6. Nous avons de multiples cas de malformations congénitales des membres humains en France et en Allemagne.
7. Nous avons de nombreux cas d'incendies dûs à la 5G en Corée et en Californie du Sud.  
8. Nous constatons une forte augmentation apparente de l'électrosensibilité à Stuttgart, en Allemagne.  Bien qu'il s'agisse d'un seul exemple, à ma connaissance, des exemples similaires d'HSEM, bien que se développant plus lentement, ont été démontrés dans des études d'exposition professionnelle aux CEM et dans les deux études sur les compteurs intelligents.  Le cas est peut-être plus faible ici que pour les sept autres, car il est basé uniquement sur l'exemple de Stuttgart, mais il reste conséquent.
9.  Wuhan est la première ville « intelligente » connectée en 5G en Chine et c'est également là que se trouve la première autoroute 5G de Chine.  Elle est également l'épicentre de l'horrible épidémie de coronavirus.  En 2019, environ 10 000 antennes 5G ont été installées et mises en service à Wuhan, dont environ 8 000 au cours des deux derniers mois de 2019.  Cette période de deux mois et demi a également été la période approximative pendant laquelle l'épidémie de coronavirus, y compris le taux de mortalité, s'est aggravée.  Tout cela peut être une coïncidence et il peut sembler peu probable que les rayonnements de la 5G puissent exacerber l'épidémie de coronavirus.  Mais considérez ce qui suit : Cinq effets en aval produits à la suite d'expositions aux CEM ont des rôles importants dans la cause des infections à coronavirus, notamment la libération de nouveaux virions pour qu'ils puissent infecter d'autres cellules et d'autres personnes, l'excès de calcium intracellulaire, le stress oxydatif, l'élévation du NF-kappaB, l'inflammation et l'apoptose.  La cause prédominante de décès de l'épidémie de coronavirus serait la pneumonie et la pneumonie est également exacerbée par ces mêmes cinq effets en aval à la suite d'une exposition aux CEM.  Par conséquent, ce qui pouvait sembler très improbable, est en fait très plausible sur la base de mécanismes connus. 
 
Dans chacun de ces cas, comme indiqué ci-dessus, nous avons des mécanismes plausibles et chacun d'eux peut être produit par une exposition aux CEM 5G et toutes les affirmations contraires prétendant qu'il ne peut y avoir d'effets, selon les «  standards de sécurité » sont simplement frauduleuses.  Parmi les sept premiers de ces effets et dans le neuvième, de prime abord, la 5G est la cause de chacun d'entre eux.
 
Et permettez-moi de répéter que tous les effets observés lors du « déploiement » initial de la 5G ne représenteront qu'une infime fraction de ceux prévus par un système 5G mature interagissant avec « l'internet des objets », car tout système 5G au démarrage a très peu de moyens de communication lors du déploiement initial et ne produira donc qu'une infime fraction des effets des CEM hautement pulsés d'un système mature.  Les impacts très élevés des impulsions modulantes et non modulantes signifient que le niveau extraordinairement élevé d'impulsions modulantes dans le rayonnement 5G, ces impulsions communiquant de grandes quantités d'informations par seconde, signifie que le rayonnement 5G est beaucoup plus dangereux que les expositions que nous avons eues précédemment et que ces expositions précédentes ont déjà eu des impacts massifs sur nous et sur d'autres organismes.
 
Les neuf effets 5G apparents énumérés ci-dessus n'incluent pas les autres effets massifs prévus des rayonnements 5G lorsque nous savons qu'ils sont produits par d'autres CEM mais que nous n'avons aucune preuve qu'ils proviennent ou non des 5G.  Les effets prévus comprennent :
 
1. Des impacts massifs sur la reproduction masculine, où les rayonnements de la 5G pourraient bien produire l'effondrement très rapide de la reproduction masculine jusqu'à une valeur proche de zéro.  
 

2.La maladie d'Alzheimer (MA) généralisée ou presque, à apparition très précoce.  Nous savons ici que tout ce qu'il faut faire pour produire une MA généralisée ou presque à apparition très précoce chez le rat, c'est de lui envoyer une série d'impulsions de CEM pendant une journée et même pendant une seconde.  Si vous donnez des impulsions tous les jours, vous obtenez une MA généralisée ou presque chez les rats de six mois (à peu près l'âge équivalent d'un enfant de 12 ans).  
3. Autisme généralisé ou presque.  Nous savons, grâce à des études génétiques, que l'autisme humain est causé par une activité excessive des VGCC et comme il s'agit du principal mécanisme d'action des CEM, y compris les CEM des ondes millimétriques de la 5G, il est très plausible que la 5G très fortement pulsée puisse causer un autisme généralisé ou quasi généralisé.

 

4. Des niveaux très élevés de mutations de la lignée germinale provoquées par l'impact de la 5G agissant par activation des VGCC sur l'ADN du sperme humain et sur l'ADN des ovocytes humains. Ce que cela signifie, c'est que le peu de reproduction humaine qui survit aux effets du rayonnement pourrait bien être fortement affecté par des niveaux très élevés de mutations nouvelles.

 
La cause possible de chacune de ces mutations par les rayonnements de la 5G aurait pu être testée par des études sur des modèles animaux, avant tout déploiement de la 5G.  Je pense que c'est une atrocité de proportions presque incroyables qu'aucun test de ce type n'ait été effectué sur cet effet ou sur les autres effets apparents pour lesquels nous disposons de données.
 
Les effets des rayonnements de la 5G sur l'environnement sont démontrés dans chacune des deux premières pièces jointes.  Cependant, je vous en apporte beaucoup plus de preuves.  La troisième pièce jointe est une étude sur une zone hautement protégée d'Australie, centrée sur le mont Nardi, une zone où, malgré ces protections, des antennes 3G et plus tard 4G améliorées ont pu être mises en place et activées à partir des allégations frauduleuses des « standards de sécurité » mentionnés ci-dessus et dans les deux premières pièces jointes.  Ce que vous pouvez voir analysé en détail dans la troisième annexe, c'est que les antennes 3G améliorées ont eu des effets très importants sur les insectes, les oiseaux, les mammifères et les amphibiens.  Les antennes 4G ont produit des effets massifs sur chacun de ces quatre groupes d'animaux.  Maintenant, le système 5G est conçu pour fonctionner avec la 4G comme partie essentielle du système de sorte qu'avec le très haut niveau de densification des antennes 4G/5G, la partie 4G seule produira des effets massifs.  Il est donc essentiel que toute déclaration d'impact environnemental du  « déploiement » de la 5G inclue les effets massifs attendus sur les insectes, les oiseaux, les mammifères et les amphibiens.  Les impacts sur les insectes seront particulièrement massifs car deux brevets américains ont été délivrés pour l'utilisation de CÉM non pulsés à ondes millimétriques comme insecticides (brevets n° 6,073,365 et 6,192,598).  Il s'ensuit que le rayonnement 5G à ondes millimétriques extrêmement pulsé produira des impacts encore plus massifs sur les populations d'insectes.  La quatrième pièce jointe passe également en revue d'autres preuves des impacts des CÉM sur divers types d'animaux.
 
Les CÉM produisent également des impacts importants sur les plantes, comme le montre la quatrième pièce jointe, qui analyse les effets des CÉM sur les arbres.  La cinquième pièce jointe montre que les arbres sont touchés par les rayonnements des antennes de téléphonie mobile, qui ont produit des dommages cumulés sur eux, mais où les parties des arbres qui sont partiellement protégées de ces rayonnements par des bâtiments sont partiellement protégées de ces effets.  J'ai publié un article sur l'impact des CEM sur les plantes et, comme c'est le cas chez les animaux, les CEM activent les canaux ioniques qui produisent alors des niveaux excessifs de calcium intracellulaire (sixième annexe).  Il s'ensuit que la signalisation excessive du calcium chez les plantes produit une grande partie des effets des CÉM sur les plantes, ce qui nous permet de prévoir les types d'effets auxquels on peut s'attendre chez les plantes.  L'un des effets produits est que les CEM, agissant par l'augmentation du calcium intracellulaire, font que les plantes produisent de très grandes quantités de terpènes très volatiles et très inflammables, ce qui rend les plantes très inflammables. Cela permet de prévoir aussi les éventuels incendies 5G et, comme le montre la première pièce jointe, il existe plusieurs incendies graves qui pourraient bien avoir été causés par la 5G.  Il s'ensuit que dans toute déclaration d'impact environnemental des rayonnements 5G, la possibilité (probable ?) d'incendies graves doit être mentionnée.
 
Tout dans notre monde humain dépend de notre fonction cérébrale collective.  Par conséquent, les effets neurologiques/neuropsychiatriques des CEM, dont il a été question dans mon deuxième document sur les CEM le plus cité (voir la septième pièce jointe), suscitent de grandes inquiétudes quant aux rayonnements 5G, particulièrement dangereux.  L'épuisement professionnel, qui est également produit par l'exposition aux CEM, soulève d'autres préoccupations supplémentaires (voir le huitième document joint).  De toute évidence, les maladies d'Alzheimer à apparition très, très, très précoce soulèvent des questions presque inimaginables.
 
Il y a cinq autres points que j'aimerais aborder très brièvement.
 
1.     42 déclarations différentes.
2.     La FCC en tant qu'agence captive.
3.     Assurance responsabilité civile
4.     Assassinat de la personnalité.
5.     Communication par câble.
 
42 Déclarations différentes rédigées par des scientifiques et/ou des médecins hautement qualifiés
 
La neuvième pièce jointe est une liste de déclarations rédigées par des scientifiques et/ou des médecins hautement qualifiés, chacun exprimant une préoccupation de haut niveau quant au fait que les standards de sécurité ne prennent pas en considération les effets non thermiques et nous protègent uniquement des effets thermiques.  Ces déclarations ont toutes été rédigées entre 2002 et aujourd'hui et plusieurs d'entre elles sont axées sur la 5G.  Il est clair qu'il existe un consensus parmi les scientifiques indépendants sur l'existence d'effets non thermiques, ce qui contredit la position de propagande de l'industrie.
 
La FCC est une agence sous contrôle
 
Un document, publié par le Safra Institute for Ethics de Harvard, montre que la FCC est une « agence sous contrôle » dominée par l'industrie des télécoms qu'elle est censée réguler.  Titre :  « Captured Agency » : How the Federal Communications Commission Is Dominated by the Industries It Presumably Regulates", par Norman Alster.
http://ethics.harvard.edu/files/center-for-ethics/files/capturedagency_alster.pdf


Je pense que c'est un document que toute personne intéressée par ce domaine devrait lire.
 
L'assurance responsabilité civile ou son absence
 
Couverture d'assurance responsabilité civile concernant les effets des CEM :  Swiss Re, le deuxième réassureur mondial, a rédigé en 1997 un document plaçant les risques liés aux effets des CEM dans la catégorie de risque la plus élevée.  Il a rédigé un autre document de ce type, toujours dans la catégorie des risques les plus élevés en 2003.  Puis, en 2016, il a fait une évaluation similaire du risque lié aux CEM. 
 
La Lloyds de Londres et la plupart, sinon toutes les autres compagnies d'assurance, ont intégré des clauses d'exclusion des FEM dans leurs polices d'assurance responsabilité civile standard. Les positions des compagnies d'assurance ont été discutées dans : Roseanne White Geisel 03 juin 2007, Les assureurs excluent les risques liés aux rayonnements électromagnétiques. https://www.businessinsurance.com/article/20070603/ISSUE03/100022051/insurers-exclude-risks-associated-with-electromagnetic-radiation

 

 

L'Environmental Health Trust a une longue et utile discussion à ce sujet : https://ehtrust.org/key-issues/reports-white-papers-insurance-industry/

 

 

Nous avons donc ici le secteur des assurances dont le modèle commercial est axé sur l'évaluation précise des risques, et qui arrive à la conclusion qu'il existe des risques potentiels très élevés causés par l'exposition aux CEM alors que la propagande du secteur des télécommunications soutient qu'il n'y a pas de risques. Étant donné que nous savons que le secteur des télécommunications est confronté à un gigantesque conflit d'intérêts, nous devons être très prudents avant de rejeter l'évaluation du secteur de l'assurance.

 

Diffamation de scientifiques

 

Au moins 14 scientifiques ont été victimes de diffamation par l'industrie des télécommunications, une industrie incroyablement riche et puissante qui attaque des scientifiques individuels par l'intermédiaire de ses substituts. Cela a commencé en novembre 1994, avant même que le Dr Lai ne publie son premier article sur les effets des CEM sur l'ADN et a été immédiatement suivi par le tristement célèbre « War Gaming Memo ».

 

Depuis lors, les scientifiques américains suivants ont été victimes de diffamation : Allan Frey, William Rea, David Carpenter, Om Gandhi, Cindy Sage ; en Europe, des attaques similaires ont été perpétrées contre Lennart Hardell, Franz Adlkofer, Hugo Rüdinger, Dominique Belpomme, Olle Johansson et Dimitris Panagopoulos. Je crois que d'autres devraient être inclus ici, en plus. Chacune de ces personnalités a eu une carrière scientifique remarquable et la seule raison pour laquelle chacune d'entre elles a été attaquée est que chacune d'entre elles a fait des découvertes scientifiques importantes que l'industrie des télécommunications n'a pas appréciées. Depuis que cela a commencé, il y a plus de 25 ans, des scientifiques de premier plan ont été ainsi victimes d'un discrédit incessant.

 

Il n'est pas agréable d'être la cible de telles attaques, mais je considère comme un honneur le fait d'avoir été ajouté à cette liste. L'industrie des télécoms pense évidemment qu'il est à son avantage de commettre des « assassinats de personnalités », mais tout le monde devrait voir que cette histoire confirme qu'ils n'ont pas de science. S'ils avaient de la science, ils débattraient de la science et n'attaqueraient pas les individus.

 

Communication par câble

 

Les communications câblées, qu'il s'agisse de fibre optique ou de fil de cuivre, sont toujours préférables aux communications sans fil : elles sont plus rapides, plus fiables, beaucoup plus sûres et beaucoup plus efficaces sur le plan énergétique et, surtout, les communications câblées ont un impact biologique minimal. Nous savons déjà que la 5G est un cauchemar et qu'il faut y mettre un terme, sans parler des nombreux effets graves prévus lorsque nous n'avons pas de données. Nous pouvons profiter de la plupart de ces technologies en utilisant des connexions câblées, de sorte qu'il n'est pas nécessaire d'utiliser la 5G, ni d'ailleurs la 4G ou le Wi-Fi.

 

Martin L. Pall

Professeur émérite de biochimie et de sciences médicales fondamentales

Université de l'État de Washington

travaillant depuis mon domicile à Portland, OR (503-232-3883)

 

 

Voir les commentaires

Covid-19: les conseillers du pouvoir face aux conflits d’intérêts

12 Avril 2020, 10:25am

Covid-19: les conseillers du pouvoir face aux conflits d’intérêts
Médiapart est en accès libre ce dimanche 12/04/20

31 mars 2020 Par Rozenn Le Saint et Antton Rouget

Plusieurs médecins des deux conseils scientifiques qui accompagnent le gouvernement sur les choix stratégiques à faire pour affronter le Covid-19 ont des liens d’intérêts avec l’industrie pharmaceutique. Certains labos ont, selon nos informations, dépensé des dizaines de milliers d’euros. Des règles de déport sont en discussion.

Plusieurs médecins du conseil scientifique qui, depuis le 10 mars, éclaire le gouvernement sur les mesures à prendre pour faire face à la pandémie ont un lien d’intérêts qui pose question avec l’industrie pharmaceutique.

Ces praticiens se sont fait inviter, souvent tous frais payés, à un colloque sponsorisé par des laboratoires, ont donné des conseils scientifiques ou des conférences pour leur compte ou réalisé des essais cliniques dans l’espoir de valider l’efficacité de leurs traitements.

Cette situation interpelle plusieurs spécialistes du secteur. Bruno Toussaint, directeur éditorial de la revue médicale indépendante Prescrire, s’en inquiète : « Le contexte de crise met en lumière que les nominations sans conflit d’intérêts ne vont pas encore de soi dans le monde de la santé… Il y a beaucoup de travail devant nous, pendant longtemps. » « L’indépendance de l’expertise n’a pas du tout été respectée », dénonce également François Pesty, représentant du Formindep, association pour une formation et une information médicales indépendantes.


La suite sur Médiapart

 

 

Voir les commentaires

Une seule cause de décès désormais

12 Avril 2020, 05:59am

Une seule cause de décès désormais

Voir les commentaires

Pourquoi l'internet fonctionne-t-il encore ?

11 Avril 2020, 21:38pm

Publié par Ciel Voilé

Voir les commentaires

Non à la légalisation de l'euthanasie pour les seniors atteints par le covid 19

10 Avril 2020, 12:04pm

Non à la légalisation de l'euthanasie pour les seniors atteints par le covid 19

Pétition lancée par Bruno Lafontaine

M. Le Premier ministre EDOUARD PHILIPPE, M. Le ministre des solidarités et de la santé, OLIVIER VÉRAN,

 


Votre décret en date du 28 mars 2020 autorise la délivrance de Rivotril© hors AMM (Autorisation de Mise sur le Marché). Il rend accessible à tout médecin dans sa forme injectable (à la différence de la forme orale), la prescription de Rivotril© . 

Ce médicament est un anticonvulsivant non barbiturique qui appartient à la famille des benzodiazépines. Selon vos préconisations, ce traitement a pour objectif la prise en charge palliative des patients confrontés à un état asphyxique et ne pouvant être admis en réanimation ou pour lesquels une décision de limitation de traitements actifs a été prise.

Cette décision d'administration de Rivotril pouvant être prise hors de toute collégialité présente un risque de perversion de la législation française interdisant l'euthanasie active.

L'euthanasie demeure interdite, selon la loi Leonetti de 2005, cette loi autorise, après avis collégial et autorisation des proches ou du patient, à appliquer un traitement anti-douleur «qui peut avoir pour effet secondaire d’abréger sa vie», mais non de provoquer la mort.

Il serait utile au demeurant de revenir sur les raisons qui interdisent l'accès en réanimation pour les personnes plus âgées dont plusieurs cas de guérison sont connus après avoir contracté le COVID-19. 

La défaillance de l'état dans la gestion des capacités de soin doit-il se traduire par le sacrifice de nos parents ?

Tenant à vous alerter sur les risques de nombreuses dérives  éthiques que votre décret comporte, je reste attentif aux précisions du cadre légal que vous voudrez bien lui apporter.


 

 

Mise à jour du 09/04/2020

Merci à chacun de vous pour sa mobilisation !

Plus de 35 700 signatures de soutien rassemblées en une semaine. Il s’agit d’un signe fort, du trouble jeté par le décret promulgué par M. Edouard PHILIPPE (Premier Ministre) et M. Olivier VERAN (Ministre des Solidarités et de la Santé) en date du 28 mars 2020.

De nombreuses dénégations ont été publiées dans la presse, notamment par le biais de la Société Française de Gériatrie et Gérontologie (que vous pouvez interpeller) https://sfgg.org/nous-contacter/ qui est à l’initiative de ce décret et affirme que le Rivotril ne sert pas à précipiter les décès, qu’il est prescrit dans des cas spécifiques et encadrés.

Nous l’avons tous compris, ce décret, au regard des drames qui se déroulent actuellement en France et de la gestion gouvernementale chaotique de cette crise, présente un risque de perversion de la législation française qui encadre avec précision les soins palliatifs et interdit l'euthanasie active. Ce décret mis en cause, y compris par de nombreux médecins comme le Dr Nicole Delépine (ancien chef de service d’oncologie pédiatrique de l’hôpital de Garches) https://www.youtube.com/watch?v=QDLNScOavf4 comporte un risque de dérive éthique ainsi que de possible déviances. Ces interrogations ont d’ailleurs été portées par plusieurs députés lors de la dernière séance de questions au Gouvernement - Mardi 7 avril 2020.http://videos.assemblee-nationale.fr/video.8931812_5e8c9193c6f28.questions-au-gouvernement---mardi-7-avril-2020-7-avril-2020

Nous devons rester vigilants et mobilisés en vue d’introduire une requête auprès du Conseil d’Etat pour faire abroger ce décret, ceux et celles parmi vous ayant des compétences juridiques sont les bienvenus.

 

SIGNER

 

Voir les commentaires

Les lobbies de la téléphonie mobile ignorent la science

10 Avril 2020, 09:52am

Voir les commentaires

Kla.tv censurée

10 Avril 2020, 09:40am

Voir les commentaires