Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Ciel Voilé

Articles avec #qui en parle

Etude norvégienne : Les effets biologiques des retombées de chemtrails sur la vie végétale

29 Mars 2013, 13:30pm

Publié par Ciel Voilé

a79f90e912ac85aacb9407d43ea226bb

 

L’étude traduite et recopiée ci-dessous a été préparée par des chercheurs norvégiens. Elle contribue à documenter quelques-uns des effets hautement néfastes des programmes de GSA (géo-ingénierie stratosphérique par aérosols) et de GRS (gestion des radiations solaires) en cours.

 

Il ne subsiste désormais plus de sources « organiques » de nourriture. Tout a été pollué avec les métaux toxiques et les produits chimiques qui sont émis par les programmes mondiaux de vaporisation d’aérosols. Certains des éléments toxiques que nous sommes contraints d’ingérer dans notre alimentation ont été identifiés, d’autres sont sans doute encore inconnus.

 

 

[Lien vers la version PDF (en anglais) de cet article: BaSrTiO3_cell_communication.pdf  ]

 

Conférence « Esprit Ouvert », Oslo, 19-21 octobre 2012

 

Harald Kautz-Vella:

 

Effets néfastes théoriques et scientifiquement prouvés des nano-particules de (Ba, Srx) TiO3 sur la croissance des végétaux (premier jet)


Concernant les qualités chimiques et physiques du TiO3 (Ba, Srx) désigné comme aérosols dans les concepts d’ingénierie climatique globale.

 

Résumé:

 

Les implications théoriques ainsi que les preuves scientifiques indiquent que des nano-particules de <100nm [1/1O.OOOème de millimètre, ndt] de (Ba, Srx) TiO3 [titanate de baryum/strontium - baryum=Ba, strontium=Sr, le 'x' indique l'usage de plusieurs isotopes de cet élément, titane=Ti, le suffixe -ate indique un composé contenant de l'oxygène, O - ndt] telles que celles faisant l’objet de discussions, en tant que composantes de l’ensemencement du nuages dans les brevets de modification climatique globale, nuiraient aux végétaux en:

 

1) interrompant la communication cellulaire au seuil d’absorption de rayonnement UV de 230nm, en absorbant les faibles signaux UV intracellulaires responsables du déclenchement de la division cellulaire;

 

2) irradiant l’ADN de la plante avec de la lumière hautement énergétique de longueur d’onde (λ) de 230nm stockée dans un état excité dans les nucléides [les protons et les neutrons présents dans le noyau des atomes, ndt] de baryum et de strontium. Cette excitation est provoquée par l’exposition aux radiations cosmiques dans les nuages. Les photons à haute énergie stockés peuvent être relâchés par une interaction non-linéaire lorsqu’un photon longitudinal UV de faible énergie et de même λ (un bio-photon) frappe une nano-particule. L’état excité des nucléides se décharge alors en une onde en réplique inversée dans le temps qui s’écoule directement en retour vers l’ADN, l’exposant alors à un impact photonique UV de même λ mais beaucoup plus énergétique;

 

3) déséquilibrant le potentiel électrique de la cellule lorsque stimulées par le champ électromagnétique terrestre, des radiations radar ou des micro-ondes, en relâchant des électrons libres lors d’une altération induite dans leur géométrie cristalline selon leurs propriétés piézo-électriques, rendant les plantes vulnérables aux attaques fongiques.

 

L’interaction complexe de ces trois formes de nuisance théoriquement envisageables n’est pas entièrement comprise. Toutefois l’effet général sur les végétaux a pu être expérimentalement confirmé, démontrant un dosage létal pour les plantes d’approximativement 35mg de (Ba, Srx) TiO3 par kg de matière organique sèche, en fonction du type de plante et d’autres variables externes (à la fois par des analyses en laboratoire et) des études en extérieur.

 

Attendu que:

 

 - la quantité de (Ba, Srx) TiO3 évaluée, en g/ha [grammes par hectare, ndt] et par an résultant des projets de géo-ingénierie est beaucoup plus élevée que le dosage mesuré comme mortel pour les végétaux en g/ha et qu’en sus de cela,

 

 - l’indissolubilité de ces cristaux mènerait à une accumulation continuelle de ces particules dans la biosphère, la mise en œuvre de ces projets serait une menace pour les écosystèmes du monde qui tôt ou tard mèneraient à la destruction totale des biotopes naturels et des récoltes agricoles dans les zones de retombées.

 

1. Introduction


L’esprit humain est entraîné à penser à l’échelle macroscopique, ce qui peut mener à des erreurs de décision quand il s’agit d’exposer la nature à des nano-particules. Plus petites sont les particules, le plus grand devient le rapport de surface au volume. Nous sommes techniquement capables de produire des particules de (Ba, Srx) TiO3 offrant une surface de 2500m² au gramme. Pour les estimations qui vont suivre, cette valeur servira dans les opérations de calcul.

 

En théorie une quantité de 300 tonnes de ce matériau serait suffisante pour en construire une couche de l’épaisseur d’une particule à même de couvrir optiquement un pays de la taille de l’Allemagne. Assurer la dissémination par aérosols de ces particules prendrait 30 vols de Boeing 737.

 

Ce simple calcul est ce qui rend ces matériaux si tentants quand il s’agit de géo-ingénierie. Que ce soit pour l’ensemencement de nuages pour contrôler le changement climatique, ou pour protéger des zones industrielles des effets d’éruptions solaires en formant un écran de plasma dans les couches supérieures de l’atmosphère en utilisant les propriétés piézo-électriques de ce matériau – les bénéfices peuvent être considérables.

De plus le baryum, les isotopes non-radioactifs 85, 86, 87 et 88 du strontium et le titane ainsi que ses oxydes peuvent être considérés comme chimiquement non-toxiques.

 

Il y a des preuves irréfutables que des vaporisations non-autorisées ont été menées par le passé. Des séquences vidéo d’avions militaires en pleine opération de vaporisation, de traînées d’avions persistantes à des températures de -35° et un taux d’humidité de 40%, la langue de bois des personnes impliquées jusqu’à l’ancien directeur du FBI, et des analyses chimiques révélant les taux de titanate de baryum/strontium dans l’analyse des eaux pluviales, des sols et de spécimens de plantes dans la plupart des pays industrialisés. Nonobstant cela l’objectif de ce document n’est pas de discourir sur l’existence ou la légitimité d’actions passées, mais de présenter les effets d’activités futures alors qu’elles sont apportées dans le débat public, notamment par le service fédéral allemand de l’environnement, « Umwelt Bundesamt » dans le livret « Geo-Engeneering. Wirksamer Klimaschutz oder Grössenwahn. Methode. Rechtliche Rahmenbedingungen. Umweltpolitische Fragen. Berlin, April 2011″ [Géo-ingénierie. Protection du climat efficace ou mégalomanie. Méthode. Cadre juridique général. Questions de politique environnementale. Berlin, avril 2011 - PDF (en anglais)]


Ne sont pas prises en considération dans ces discussions publiques les propriétés optiques et électro-physiques de ces matériaux, qui sont remarquables, ou leur possible interaction avec les systèmes biologiques.

 

L’objectif de ce document est d’apporter ces considérations au débat.

Des échantillons de plantes mourantes dont le taux de croissance avait été ralenti de manière significative  de tout autour du monde ont révélé au cours d’analyses de laboratoire des valeurs répétitivement hautes de baryum, de strontium et de titane en une concentration molaire relative indiquant une quantité de 35mg de titanate de baryum/strontium nano-cristallin par kg de matière organique sèche au moment de la mort de la plante. Bien qu’il n’y ait pas d’explication biochimique pour quelque dommage causé à la plante, la corrélation des dommages et des concentrations de baryum, de strontium et de titane est suffisamment significative pour prendre en considération des mécanismes alternatifs d’interaction plante-particule autres que ceux qui sont connus par la chimie. Sachant que des nano-particules de la taille de celles projetées dans les brevets de géo-ingénierie peuvent être absorbées par les plantes dans leur ensemble, et connaissant les propriétés remarquables de ces matériaux, ces modes d’interaction alternatifs peuvent très bien être optiques et/ou électro-physiques dans leur nature.

 

2. Affirmations


2.1 Interruption optique de la communication cellulaire


Dans la conception des bio-photons les molécules d’ADN d’une plante envoient des modèles qui s’interfèrent de faibles émissions bidirectionnelles dans la gamme des UV, qui toutes ensemble forment une image holographique servant de schéma directeur pour la plante, amenant à des divisions cellulaires là où il n’y a pas d’onde-réplique renvoyée par une molécule ADN receveuse pour cause d’une cellule « manquante ». L’onde mono-directionnelle et donc visible déclenchera la division cellulaire dans une cellule avoisinante pour refermer l’espace.

Des plantes entières auraient leurs échanges luminiques intracellulaires dans un état entièrement annihilé par les ondes UV et leurs répliques inversées dans le temps, les plantes blessées ou les zones de croissance active comme le cambium devraient montrer un excès d’ondes UV mono-directionnelles, déclenchant la division cellulaire.

 

Une forme simplifiée de ce concept est utilisée dans des technologies de projection holographique se servant de lasers comme « ADN transmetteur » et du même type de nano-cristaux piézo-électriques comme « ADN récepteur » et capables de projeter des hologrammes en 3D de haute définition.

 

Le seuil d’absorption des nano-particules de titanate de baryum/strontium a son maximum à une longueur d’onde de 250nm, absorbant 90% de la lumière passant par le cristal.

 

La communication intracellulaire qui est responsable du déclenchement est accomplie par des photons de faible énergie d’une longueur d’onde de 260nm.

 

Adjoindre ces deux découvertes ensemble démontre que l’insertion de particules piézo-électriques de cette qualité devrait interférer lourdement avec la communication cellulaire – ainsi l’ADN et les particules se servent de la même longueur d’onde et de la même forme d’onde électromagnétique pour communiquer.

 

Afin de comprendre la relation quantitative entre ce type particulier d’opacité suscité par les nano-particules et les dommages causés aux plantes il est utile de calculer la densité optique des particules dans la plante au moment de la mort.

 

Estimant qu’une concentration de 35mg/kg de matière organique sèche ainsi que mesurée dans l’herbe norvégienne comme dans l’écorce d’arbres californiens mourants l’on peut affirmer que

 

35mg ≈ 87,5m² de surface particulaire ≈ 21.875 de surface optique

 

Estimant que 1kg de matière organique sèche équivaut à 3l = 0,003m3 de matière organique vivante, l’opacité sera atteinte à une distance optique de 0,1311mm ce qui est dans l’ordre de la taille d’une cellule.

 

Au moment de la mort d’une plante, contenant 35mg (Ba, Srx) TiO2, la densité optique des nano-particules est suffisamment élevée pour aller jusqu’à interrompre les communications de cellules directement avoisinantes!

 

2.2 Irradiation de l’ADN des plantes avec du rayonnement UV de haute énergie


Comprendre le concept de bio-photons comme un modèle d’ondes bi-directionnelles avec leurs ondes-répliques inversées dans le temps envoyées et reçues par des molécules d’ADN, incluant des éléments photo-actifs étrangers pourrait induire le changement de la force des photons impliqués de faibles à pas si faibles.

 

Il est connu que des particules dans les nuages peuvent être excitées par la radiation cosmique incidente et relâcher cette radiation plus tard sous la forme de rayons gamma. Cette émission de rayons gamma peut subvenir spontanément ou être déclenchée par l’arrivée d’un photon.

 

En visualisant cette possibilité, il devient évident que l’implication de nucléides en état d’excitation dans un échange de bio-photons pourrait mener à l’émission de quanta de rayons gamma stockés sous la forme d’ondes de réplique inversées dans le temps étant dirigées directement en retour vers l’ADN qui avait émis le photon déclencheur.

 

Ce processus non-entropique redirigeant de grandes quantités d’énergie de retour vers une source faible déclencheuse est en fait la caractéristique principale des systèmes optiques non-linéaires. Pour une compréhension plus complète veuillez vous rapporter aux articles référencés.

 

Le rayonnement UV de haute énergie est connu pour être la source principale de dommages aux végétaux. Par conséquent un dépôt d’aérosols optiquement excités pourrait mener à des dommages à l’ADN par l’émission de quanta UV.

 

2.3 Déséquilibrage du potentiel cellulaire


Le système immunitaire de toutes les cellules suit une courbe hautement raffinée de potentiels électromagnétiques cellulaires, avec des différences de potentiel définies entre le cœur de la cellule et la membrane cellulaire interne, ainsi qu’entre la membrane cellulaire interne et la membrane cellulaire externe. Toute altération de ces potentiels cellulaires affaiblit le « système immunitaire » en dérangeant l’équilibre des procesusi oxydants et anti-oxydants.

 

Le titanate de baryum/strontium, en tant que substance piézo-électrique change sa géométrie cristalline quand elle est exposée à des champs électromagnétiques externes. Tout changement dans la structure cristallographique est accompagné de l’émission d’électrons.

 

En tant qu’aérosol dans l’atmosphère cet effet peut être utilisé pour « allumer ou éteindre » des nuages en appliquant des champs électromagnétiques tels qu’utilisés par les appareils HAARP et ICECAT ou d’autres systèmes d’antennes de radiations de micro-ondes en altérant la structure cristallographique, ce qui mène à changer par du courant libre la particule en ion, provoquant instantanément la formation d’une gouttelette dans le nuage.

 

Le même effet provoqué par des téléphones cellulaires terrestres, des transmissions radar ou de micro-ondes mèneraient à l’émission spontanée d’électrons libres par la particule, ce qui altérerait le potentiel cellulaire de la plante et donc détruire ou affaiblir le système immunitaire de la plante.

 

Comme cause indirecte la plante pourrait mourir d’infections fongiques dissimulant la cause première de sa souffrance.

 

3. Preuves expérimentales


Des expériences de germination avec du titanate de baryum/strontium du domaine industriel, ajouté en concentrations différentes pré-définies au processus de germination, ont besoin d’être menées afin de déterminer de manière expérimentale le dosage létal de titanate de baryum/strontium pour les plantes. J’estimerais une concentration de 35mg/kg de graines imbibées comme zone ciblée d’expérimentation, ajoutant le titanate de baryum/strontium à l’eau pour être sûr qu’il soit complètement absorbé par les graines.

 

Je suggérerais de travailler sur des semences céréalières telles que le maïs, le soja et le blé, et des plantes à croissance rapide comme le cresson pour des résultats rapides afin de pouvoir publier une première version.

 

Il devrait être possible d’acheter du (Ba, Srx) TiO3 via Internet, j’ai vu des offres. S’il est impossible de mettre la main sur de petites quantités je suggère de contacter en privé des personnes travaillant dans des laboratoires où cette substance est utilisée.

 

4. Conclusion


Bien que les mécanismes présentés en postulat avec leurs interactions n’aient pas fait l’objet de recherches complètes il y a assez de preuves et de logique autour du sujet pour NE PAS utiliser les nano-particules décrites à moins que la chose ait été convenablement étudiée, et que les dommages à la nature et aux végétaux aient pu être exclus.

 

Bien qu’il soit tentant de contrôler la météo pour le bénéfice de l’agriculture, bien qu’il puisse paraître sans alternative, pour protéger nos technologies pendant les éruptions solaires pouvant nous frapper jusqu’à l’équateur pendant un possible basculement magnétique – surtout, pris en considération le déplacement s’accélérant de façon exponentielle du pôle nord magnétique au cours des cinq dernières années, indiquant la période de novembre 2012 à mars 2013 comme moment de transition possible – le prix pourrait être trop élevé et la nature pourrait simplement ne pas se réveiller après un hiver de vaporisation d’aérosols – étant totalement aveuglés par notre tentative de protection.

 

Madame, Monsieur,

Je demande respectueusement à tous et à toutes qui ont accès à des conditions de laboratoire ou à des serres disposant de conditions contrôlées de se livrer aux expériences manquantes au chapitre 4 et de rapporter les résultats, comprenant des photos à:

 

kautzvella@gmail.com

Tél. 0049 179 2661123

 

Si je ne devais pas réagir à des résultats arrivants dans la semaine ce texte peut être utilisé dans le domaine public et complété avec vos résultats chiffrant les doses létales de titanate de baryum/strontium, ensemble avec les preuves expérimentales. Tant qu’un e-mail ou contact téléphonique m’a été donné je souhaite évaluer les résultants entrants moi-même et les publierai dès qu’il y aura un schéma visible dans ces résultats.

 

Merci pour votre attention et possibles contributions.

 

Dieu vous garde

 

Harald Kautz-Vella

 

Source: geoengineeringwatch; chemtrailsplanet

 

Lien vers l’article d’où est tirée la traduction: http://www.unhealthyearth.com/2012/10/norwegian-study-biological-effects-of.html#more

 

Traduit depuis le web par willsummer

Voir les commentaires

La télévision chilienne diffuse un reportage sur les Chemtrails

18 Mars 2013, 12:58pm

Publié par Ciel Voilé

 

Le Chili vient s'ajouter à la liste des états où le sujet est traité à la télévision. Une nouvelle occasion de se poser de sérieuses questions sur les médias dominants de notre pays qui se vantent d'être un modèle de démocratie et de liberté d'expression... 

 

 

Merci à "TheNowayTogo" pour sa traduction !

 

Voir les commentaires

ARTE diffuse un reportage sur la Géo-ingénierie (Bonus : la conférence de Vincent Courtillot)

18 Février 2013, 15:41pm

Publié par Ciel Voilé

 

 

L'émission "XENIUS" nous offre (une fois n'est pas coutume) une vision partiale et tronquée de la problématique du réchauffement climatique anthropique.

 

Pour y voir plus clair sur le sujet, voici une excellente conférence (pas vue à la télé!), agréable et accessible, de Vincent Courtillot :

 

Voir les commentaires

La biodiversité céleste en danger

24 Décembre 2012, 18:40pm

Publié par Ciel Voilé

 

Découvrez la belle plume et la poésie de Daniel Testard sur les épandages chimiques aériens et la géo-ingénierie :  http://www.sacreschants.com/app/download/5668883917/Ciel+nom+de+Dieu.pdf?t=1354699839

 
 

Ciel ! Nom de Dieu

 La biodiversité céleste en danger

« Une fleur manque et le parterre s’écroule ! » Dans la constellation de la Grande Ourse, c’est 400 étoiles que pouvaient compter nos yeux au milieu du siècle dernier. Aujourd’hui, il n’en reste, au mieux, qu’une dizaine dans les zones gravement éclairées. La pollution lumineuse a, sans pitié, massacré notre ciel étoilé. Cette évidence n’a d’équivalence que l’indifférence des populations modernisées dans l’opulence électrifiée. Cette luminance (1) grignote de sa lumière artificielle, le patrimoine universel de notre planète Terre. Les éclairages nocturophages violent l’espace stellaire et volent l’obscurité nécessaire à l’espèce animalière et l’ensemble de l’écosphère.

C’est pourquoi l’Association Française d’Astronomie (2) alerte l’opinion et invite les collectivités, comme les particuliers, vers de possibles et progressives extinctions nocturnes. Un label Villages étoilés garantit un retour de la qualité du ciel dans la cité. Une chasse résolument ciblée sur les monuments illuminés, les enseignes privées, les rues éclairées etc. Voilà pour le ciel noir. Maintenant, le ciel bleu.

Avez-vous remarqué que, ces derniers temps, la fameuse couche d’ozone avait cessé de nous inquiéter ? Et pour cause ! Mais que s’est-il passé ?

Si vous observez le ciel par temps clair, et surtout l’été, vous verrez certains jours de larges condensations blanchâtres s’étaler, se croiser, puis se diffuser dans l’espace pour ne laisser, à peine visible, qu’une surface voilée. Ces étalages fumigènes se distinguent nettement et sans confusion possible, des éphémères traces linéaires des avions long-courriers. En décalage d’altitude, ce sont pour les premiers des fumigations et pour les derniers des condensations (respectivement à 3000 et 10 000 mètres). Ce n’est également en rien comparable à quelque nuage que ce soit. De quoi s’agit-il ?

Ce sont les dits Chemtrails ou traînées chimiques (3).

Nous subissons depuis des années des épandages aériens, par une aviation en mission confidentielle, de l’on ne sait trop quoi ni vraiment pourquoi. Ces opérations sont pratiquées sur toute la planète, sur la tête des populations en manque d’attention.

Très probablement, et de sources diverses, ces traînées aéroportées seraient des composés d’aluminium et de baryum destinés, respectivement, à ralentir le réchauffement climatique, et favoriser la téléphonie mobile. Ces inquiétantes stratégies sont l’œuvre d’une technologie nommée : la géo-ingénierie (4).

Quelle est donc cette mystérieuse industrie au service de quelle opaque gouvernance mondiale ? Ou l’inverse ! Evidemment, en l’absence de vérité, la rumeur s’est installée.

Diverses associations et organisations s’inquiètent des conséquences d’aussi secrètes manifestations et se mobilisent pour obtenir, en vain, quelques informations (5). L’OTAN et l’ONU ont été alertées et priées de s’expliquer. La cour de justice internationale de La Haye est actuellement saisie de dépôts de plaintes pour empoisonnement de la biosphère.

La bonne nouvelle, et cependant tragique, serait que, semble t-il, ces épandages soient absolument nécessaires et incontournables afin d’éviter un possible écroulement de la biodiversité et l’effondrement d’un système planétaire en overdose de COZ. Cette solution serait alors l’aveu d’impossibles changements dans nos comportements de prédateurs et de pollueurs.

A propos de ces Chemtrails, si le doute ou la résistance venait à vous saisir, je vous dis : attendez le printemps et, bon sang ! mais regardez le ciel.

Ombres et lumières

Hélas oui ! le ciel nous quitte. Sous nos yeux. Sans adieu. Mais alors qu’est-ce qu’une société qui, noirs ou bleus, perd ses cieux ? Il est paradoxal qu’en ces temps de télescope astral et de conquêtes spatiales, notre regard ignore son ciel ancestral. Les lumières électriques et les écrans électroniques figent et fixent nos yeux sur un axe horizontal. Sans intérêt pour la verticale. Une récente et pertinente étude de l’université d’Harvard (E.U.) confirme l’hypothèse qu’à la fois, le manque d’obscurité nocturne et l’exposition à la lumière artificielle, bloquent la fonction endocrine de la glande pinéale (6). Celle-ci métabolise une hormone : la mélatonine, régulatrice des rythmes biologiques et des cycles circadiens, tels que le besoin de se coucher, l’envie de se lever, les flux migratoires, et tous comportements saisonniers. Or, il se trouve que nos vies aujourd’hui soient peu dehors et trop dedans. C’est pourquoi le gris envahit les humeurs dès le retour de la sombre saison. Cette pinéale est notre boussole. Sans elle, nos têtes, nos chefs, nos dieux ne sont que des girouettes sans queue. D’où nos sociétés d’obésité. Des pochons creux gonflés à l’air comprimé. Une poule éclairée pond toute l’année et mange sans arrêt. Bénie soit-elle ?

Notre horloge vitale est pinéalement branchée sur les rythmes cycliques et rotatifs de l’aube et du crépuscule. Sauf si entre les deux, notre sommeil se trouve endommagé par une obscurité forcée. C’est donc un légitime réflexe de protection, mais une regrettable habitude que de dormir les volets clos. Et probable que la grasse matinée prolongée après le lever du jour, vide la pile énergétique de notre vitalité. De même qu’une ampoule qui s’allume entre jour et nuit, c’est une petite chandelle de notre ciel intérieur qui s’éteint. Pourtant, une simple flamme de cire ou de bois est un soleil sous notre toit.

C’est pourquoi, d’instinct, les enfants fixent le feu des yeux.

Par sa brutalité, la lumière artificielle viole les nuances bienfaisantes de la luminosité naturelle. Autre aberrance, les horaires modifiés été - hiver, imposent bêtement un véritable désordre à notre pinéale déjà cahotante, galopante.

Mais, goûter, écouter, sans précipiter, ni élaguer les premiers et ultimes moments de la journée, cette crème délicieuse, vertus sublimes et silencieuses des subtils instants du clair-obscur. Méditer n’est rien d’autre que cette attention-là. Certes, dur de trouver cette tranquillité, cette sérénité - et ta bougie, c’est bien joli ! - Oui ! Mais notre vie nous la choisissons ou bien la subissons !

« Tout ce qui est en haut est comme ce qui est en bas » dit l’alchimiste. Aussi, à la sombritude céleste correspondra la solitude terrestre. Si l’une est sacrifiée, l’autre est condamnée.

Alors peu importe ce que chacun porte, en projection, dans l’univers de ses propres cieux : dieux, anges, planètes et autres croyances. L’important est ce lien qui unit le ciel à la terre. Cette mystique attention qui donne sens à notre présente incarnation. C’est ce qui nous tient debout.

Or, deux grands symboles sont associés à l’archétype du ciel : le Rêve et le Père.

Mais ils sont menacés et risquent de s’inscrire bientôt au répertoire des valeurs en voie de disparition. Ce sont pourtant ces deux-là qui, venant de loin, nous portent vers le haut. Honneur, donc, à ces deux chapeaux.

Je rêve, donc je suis

Debout sur sa planète, le Petit Prince s’adresse au ciel :

- Dessine-moi un oiseau ! lui demande t-il.

Or, en ces temps-là que sont l’éternité, les dieux s’étaient modernisés, et informatisés. Malgré, le Seigneur des Cieux est toujours de bonne volonté :

- Je te l’accorde, mais il sera en zinc et en aluminium. Imputrescible. Invincible !

Le Petit Prince est étonné, il touche du doigt le bout de son nez. Geste d’obéissance.

- Merci Seigneur ! du moment que je puisse voler.

C’est ainsi que notre Prométhée (7), copie de St Exupéry, conquit les premiers nuages et les ultimes dangers de sa magnifique idée. Car le rêve est de tous temps, et se colle à toutes sortes de gens. Tout comme l’orage dans notre imaginaire : un éclair entre ciel et terre. Cette étoile qui guide nos rois magiques vers la folie de l’utopie. Encore faut-il sortir le nez de notre guidon, scotché sur l’horizon. Et puis lever le menton vers les mystères profonds de nos constellations. Où est l’étoile polaire dans notre quotidien ? C’est le pivot de la Terre et la seule qui ne dit rien. Toutes les autres tournent autour d’elle. C’est donc la Reine dont elles ne sont que les fidèles. Alors à quoi, à qui s’adresse notre fidélité ? Ces espoirs pointés vers l’éternel. Là sont nos ailes et c’est pourquoi, pardi ! les anges sont dans nos rêveries.

Ainsi l’enfant qui vient de naître est-il porteur d’un rêve dont il sera le Père. Et en quelle créativité serais-je donc l’auteur d’une telle paternité ?

Au nom du Père

A l’origine, Ouranos, le ciel, vient chaque nuit couvrir Gaïa, la terre. De qui vont naître les Titans, dont Chronos, le temps, père de

tous les enfants. Il symbolise l’ordre, les limites, la loi. Perché sur les hauteurs célestes, ce dieu-là, tenta un jour de descendre sur

la terre. Aussitôt crucifié, son esprit fut prié de remonter. Ce qu’il fit d’emblée, bien guéri d’une autre envie, car se dit-il :

- Ce bas-monde est trop méchant. C’est pourtant moi qui l’ai crée. Alors soit je l’ai raté, soit il s’est dégradé. Et comme la

patate, sa semence doit être renouvelée.

D’où son idée d’humanité o.g.m. Aussi, donna t-il des ordres à ses anges :

- Commencez par le maïs, car ses épis que l’on appelle des poupées accepteront volontiers de se soumettre à mon autorité.

Et dieu dit que c’était bon. Car cette nouvelle race d’humanoïdes était douée d’une excellente qualité : la docilité.

Voilà le choix d’une certaine paternité. Privé de moralité, d’intégrité, de responsabilité.

Car, Ciel manquant, fils manqué (8) pourrait-on dire. Ce nom du père, que la tradition donne à l’enfant, cette verticale de

solidité et d’autorité, si elle vient à manquer, c’est la colonne vertébrale qui va s’effondrer. Cette clé de voûte, ce re-père qui

tient l’ensemble debout. Sinon, à genoux !

Car ce qu’attend l’enfant d’un père, c’est d’être autorisé, encouragé à toucher ses propres limites, les hauteurs de son potenciel.

Sortant du nid, du sein maternel, le père invite l’oiseau à s’envoler. Ce père-soleil qui dans la nuit s’émerveille du visage de la

lune.

Alors que peut répondre l’être de lumière qui rayonne en chacun des habitants de la Terre ? Sinon que, les pieds bien plantés,

les yeux vers les nuées, la conscience retrouve sa brillance et ses couleurs. Et notre cœur, son bonheur.

Et puis, sacré bon dieu ! agir pour le mieux. M’enfin !

Daniel TESTARD

Quily - Décembre 2012

Notes

(1)    Luminance : intensité lumineuse de surface évaluée en candéla/m2

(2)    AFA : édite la revue « Ciel et Espace » et propose une exposition sur la pollution lumineuse « ciel étoilé ». www.AFAnet.fr et www.ANPCEN.fr

(3)    Chemtrail : voir site www.chemtrails-france.com ou revue « sacrée planète » N° 47 et 48 (2012) ou photos de chemtrails sur Quily au fournil « Gallopain »

(4)    Géo-ingénierie : lire les méthodes de cette technologie folle dans un article du journal « Le Monde » en date du 17/09/2012

(5)    Informations : adresse d’une association d’observation : http://acseipica.blogspot.com

(6)    Glande pinéale : aussi nommée « épiphyse » et située dans l’hypothalamus sous la voûte crânienne. En ésotérisme, c’est le 3è œil considéré comme le lien entre l’humain et le divin.

(7)    Prométhée : dieu du panthéon grec qui vola le feu du ciel, pour le remettre aux humains qui ne surent l’utiliser. Il symbolise le progrès dans notre société.

(8)    Ciel manquant, fils manqué : d’après et en référence au titre du livre « Père manquant, fils manqué » du psychologue canadien Guy Corneau.

PS : Si vous souhaitez le diffuser, ce texte est disponible sur le site www.sacreschants.com

Voir les commentaires

Un météorologiste apporte une preuve supplémentaire de la réalité des chemtrails

5 Décembre 2012, 21:57pm

Publié par Ciel Voilé

 

La preuve par le "radar DOPPLER" :

 


 

Voir les commentaires

La géo-ingénierie de la Terre entière éclipse le scandale du Libor*

12 Septembre 2012, 23:19pm

Publié par Ciel Voilé

Phil-Ridley-icon.jpgPhilip Ridley, 24 juillet 2012


Geoengineering-001.jpgDonc, nous avons eu le LiborGate, et j'ai déjà fait remarquer que ce scandale apparent n'était que la pointe de l'iceberg. Les banques et les gouvernements ont été complices de crimes mafieux classiques tels que le blanchiment et le traitement de centaines de millions de dollars de stupéfiants et d'armes.


Malheureusement, j'étais plutôt prudent dans mes estimations, depuis la semaine dernière, il est avéré que HSBC est impliqué dans le blanchiment d'argent  pour 36 mille milliards de livres sterling, un chiffre égal à la totalité du PIB mondial, éclipsant les centaines de milliards de dollars blanchis par Wells Fargo. Rien de nouveau pour certains, mais le millier de milliards est pulvérisé. Bloomberg a parlé pendant un certain temps des 1,2 million de milliers de milliards (1022) de marché mondial des produits dérivés, en une filière non réglementée, non déclarée, le système bancaire « hors bilan ». C'est là qu’est pris l'argent de la drogue, traité comme une valeur sûre avec un effet de levier de 10 ou 100 fois pour 1 dans le système bancaire de réserve fractionnaire. Bien sûr, les gouvernements en acceptant de souscrire à cette monstruosité, ont plongé toute la zone euro et le capitalisme occidental dans la tourmente.


Mais vraiment, je voulais écrire cet article pour expliquer que la fraude financière, la manipulation et le comportement des gouvernements systématiquement parrainés par la mafia n'est que la pointe de l'iceberg. Ces personnes ont un but et l'argent n’est qu’un moyen pour une fin, alors que veulent-ils vraiment ? Que ferait-on si on pouvait imprimer de l'argent autant que l'on voulait? Qu'est-ce que le gouvernement et les multinationales feraient s’ils pouvaient contrôler le trafic de drogue et profiter de l’effet multiplicateur du blanchiment de milliers de milliards de dollars pour acheter la planète?


Si vous pensiez que la manipulation du système financier mondial et les 1022 dollars de produits dérivés sont un énorme scandale, celui que je m'apprête à décrire rend le précédent dérisoire.


La nouvelle la plus énorme, émise en sourdine et non-relayée, c'est que The Guardian, après avoir déclaré « potentiels » des projets de géo-ingénierie depuis un certain temps maintenant, avec toute une section qui y est consacrée sur leur journal en ligne, publiait la semaine dernière, une carte mondiale des programmes de modification du climat actuellement en cours. Non seulement découvrons-nous les efforts cachés mais systématiques visant à manipuler le système financier dans son ensemble, mais maintenant nous avons à souffrir de nos nouveaux suzerains féodaux qui se prennent pour Dieu en manipulant le climat.


Fait inquiétant, une grande partie du « monde développé » est indiquée sur cette carte comme un point chaud pour la géo-ingénierie. L’article rend compte de  programmes en cours pour modifier les précipitations et  réguler le rayonnement solaire. Ce, en l'absence de tout débat public. Pourtant, le Parlement s'est prononcé sur le sujet, produisant des documents de principe sur la réglementation de la géo-ingénierie. Ces documents énoncent un « besoin » en géo-ingénierie en même temps qu’un avis au gouvernement pour ne pas encourager le débat sur le sujet, de peur de paraître soutenir la géo-ingénierie, du fait de l'opposition probable du public (sans blague). Ils appellent plutôt à « un programme international d'engagement du public en amont ». Cette déclaration inquiétante implique que ceux qui sont derrière ce programme ont peu de respect pour la souveraineté nationale, la démocratie ou le débat public, rappelant le stalinisme à ses meilleures heures.

Les politiciens ont de bonnes raisons de dissimuler ces programmes parce que la preuve est faite qu’ils visent à la pulvérisation de mégatonnes de matières toxiques dans l'atmosphère. Pour ceux qui s'inquiètent de l'agriculture biologique, de la biodiversité de la faune et de la flore, de la santé humaine et du bien-être, sans parler de notre expérience à tous  sur cette planète, ce doit être le plus grand scandale caché de l'Histoire. Le pire de tout, des documents du Parlement européen sur la géo-ingénierie admettent que le climat « pèse lourd » et que les résultats de ces programmes sont imprévisibles.


G. Edward Griffin a  produit un film sur le sujet intitulé « Que vaporisent-ils dans le monde entier ? » suivi plus récemment par un autre : « Pourquoi vaporisent-ils le monde entier ? ». Le documentaire commence par faire le point sur la géo-ingénierie, puis présente une conférence entre géo-ingénieurs qui discutent des programmes possibles. Le plus choquant de tout est de voir accepter l’idée selon laquelle on peut limiter le rayonnement solaire et manipuler les conditions météorologiques en pulvérisant de 10 à 20 millions de tonnes d'aluminium dans la stratosphère ! Les répercussions sur la santé et la faune sont telles qu’elles provoquent des inquiétudes quant à un génocide. Les réalisateurs se rendent ensuite au Mont Shasta, en Californie, où les niveaux d'aluminium dans ce qui devrait être une nature sauvage, dépassent ceux que l’on pourrait trouver à proximité d'une usine de production d'aluminium. L'enquête ultérieure du centre d’écologie du parc naturel du Mont Shasta a trouvé des concentrations d'aluminium à 2190 μg / l, de baryum à 43μg / 1 (ppm) et de strontium également à des niveaux élevés. Un schéma similaire de toxicité a également été observé par Rosalind Peterson de la Coalition de Défense de l’Agriculture. Aussi, Clifford Carnicom qui fut l'un des premiers à faire connaître ces programmes avec son film « Crimes d’Epandages  ».

 

Mais il n’y a pas que des citoyens qui s’intéressent au sujet. Bill Gates finance des projets appelant à l'horrible pulvérisation de millions de tonnes de dioxyde de soufre 48 km au-dessus de la terre. Comme je l'ai dit, oublions le LiborGate ou scandale du Libor, nous avons besoin d'un nouveau ClimateGate, ou même DieuGate, puisque c'est ce à quoi joue ces gens. Imaginez ce que cela fait sur la qualité de l'air et l'épidémie de décès et de maladies pour les plantes, les humains et les animaux sauvages lorsque des mégatonnes d'aluminium, de baryum, de dioxyde de soufre, de strontium s’infiltrent dans le sol. Pourtant, ironiquement, Bill Gates, prétend être le gardien de la planète, nous protégeant contre le réchauffement climatique.


Bien sûr, pour qui connaît la physique, et vous pouvez vérifier cela, le CO2 représente 2% de la composition globale de l'atmosphère. Il est mesuré en parties par million et il est bien moins important que la vapeur d'eau sur l'effet de serre, lequel est principalement dû au soleil. Bill Gates doit être conscient de cela puisque le soufre qu’il prévoit d'injecter dans l'atmosphère dévie la chaleur principalement par nucléation des nuages, pour que la vapeur d'eau dévie la chaleur de la planète. Et pourtant on nous dit que le CO2 est le principal moteur du climat. Des articles partout dans le monde expliquent que ces programmes pourraient mettre fin à nos beaux ciels bleus, en les rendant blancs, pourtant pas de débat.


Le CO2 est également pris pour cible, mais la solution proposée révèle les motivations réelles. The Guardian, encore lui, faisait état récemment de projets pour déverser des mégatonnes de fer dans les océans. Cela provoquerait la prolifération d'algues qui séquestreraient le CO2. Le problème est que cela éliminerait aussi l'oxygène de l'océan, créant des zones mortelles pour les poissons et les plantes marines, provoquant non seulement une catastrophe écologique mais aussi potentiellement une pénurie massive de poissons. Le fer s’accumulerait dans le poisson que nous mangeons, le rendant toxique pour l’homme. Les articles se concentrent sur l'aspect CO2, mais le déversement gigantesque de métaux lourds dans l'atmosphère et la mer est probablement pour certaines multinationales une tentative de se débarrasser de déchets toxiques en en tirant profit. Transformer un passif en profit, fait de ces programmes, de facto, des plans de sauvetage pour les entreprises manufacturières lourdes.


Si l’on remonte dans le passé, ce n'est pas nouveau. Les anciens se rappelleront que l'armée américaine a utilisé la géo-ingénierie dans les années 1960 au Vietnam pour prolonger la mousson sur la piste Ho Chi Minh et  inonder leurs ennemis, en pulvérisant des tonnes  d'iodure d'argent. En 1977, les Nations Unies ont publié le Traité ENMOD  sur la modification de l'environnement, qui interdit toutes les méthodes de modification climatique pendant les guerres, donc cela existe depuis longtemps. Plus récemment, l'US Air Force a déclaré  avec audace  vouloir « contrôler le climat en 2025 », dans « La météo en tant que multiplicateur de force : contrôler le climat en 2025 ». Plus près de nous, la BBC a rapporté que l'armée britannique avait déversé des tonnes de cadmium sur Norwich dans les années 1960, à relier à une augmentation massive de cancers de l'œsophage, le cadmium étant une substance cancérigène. Malheureusement, comme les manipulations climatiques ci-dessus et, comme la manipulation de notre système financier, ce n’était que la pointe de l’iceberg. The Guardian a révélé des documents déclassifiés concernant des tests chimiques et biologiques effectués sur la majeure partie de la Grande-Bretagne entre 1940 et la fin des années 1970. Ces tests consistaient en la pulvérisation de sulfure de cadmium et de zinc, des agents biologiques et  autres, dans plus de 100 «  essais » reconnus qui paraitraient eux-mêmes dérisoires au regard de ce qui reste classifié. Dans un aveu de facto que ces programmes existent toujours, très probablement fusionnés avec le programme global de géo-ingénierie, Sue Ellison, porte-parole de Porton Down, à qui l’on demandait si de tels essais étaient toujours en cours, a déclaré: « Ce n'est pas notre politique de discuter des recherches en cours ».


Pendant ce temps, comme indiqué ci-dessus, le Parlement est conscient de ces conseils de mises en garde  contre un débat public, sur ce qui devrait être le plus grand débat de l’humanité depuis qu’Adam a décidé de quitter le jardin d'Eden ! La question est de savoir si nous voulons vivre dans un monde naturel, ou une planète manipulée par la géo-ingénierie, gorgée de mégatonnes de métaux lourds et de soufre. Ce débat devrait avoir lieu librement pour questionner les enjeux et  la « science » qui les sous-tend, de peur que l'objectif déclaré de l'armée de contrôler le climat, ne la pousse à nous mentir. C'est l'opinion de l'auteur que le fardeau de la preuve devrait incomber aux coupables, et non au grand public. Avec quelle ironie Londres a récemment imposé des plafonds d'émissions pour les véhicules lourds dans le centre de Londres. Se pourrait-il que les dits industriels n'aient pas investi dans des moteurs plus propres parce qu’on leur a imposé le financement de projets secrets comme la géo-ingénierie, le renflouement du frauduleux système bancaire hors bilan dont ils ignoraient l'existence même ?

 

Certains disent que nous avons besoin d'un retour à la réglementation du style d’un Glass-Steagall Act pour séparer les banques de dépôts et les banques d’affaires. Je dis que ces mesures sont dépassées. Il nous faut aller plus loin et développer un système pour séparer les gens normaux des abrutis actuellement au pouvoir. La méthode classique quand on a affaire aux hooligans connus et aux  psychopathes reconnus, c’est : les assises et l'incarcération. Cependant, quand il s’agit de crimes contre l'humanité et la planète telle que la pulvérisation de mégatonnes de métaux lourds dans la stratosphère et l'océan, ne soyez pas surpris si d'autres réclament le retour à la peine capitale.


Pour en revenir à la finance, l'auteur est d'accord avec Max Keiser pour que tous les investisseurs incluent dans leur portefeuille de titres, les fabricants de guillotine. Si cette industrie ne parvient pas à décoller, nous vous recommandons de solides positions défensives dans votre portefeuille dominé par les sociétés pharmaceutiques et les entrepreneurs de pompes funèbres pour profiter du génocide qu’est la géo-ingénierie planétaire.


Si vous êtes intéressés, s'il vous plaît, laissez un commentaire et transmettez à vos amis !

 

* Libor : taux de base interbancaire britannique qui a été manipulé de 2006 à 2009 par de grandes banques. http://fr.wikipedia.org/wiki/Libor

 article source (en anglais) :

http://www.economicvoice.com/liborgate-dwarfed-by-geo-engineering-of-entire-planet/50031362#axzz21z3jFvXC

autre lien : http://uriniglirimirnaglu.unblog.fr/?p=1021

Traduction Ciel voilé -  septembre 2012

http://cielvoile.over-blog.com/

HeaderCV

Voir les commentaires

Blablablah n°93 d'avril 2012, page 6

15 Avril 2012, 06:33am

Publié par Ciel Voilé

Blahblahblah n°93 page 6
Blablablah n°93 page 6


http://blablablah.org./images/stories/April2012/pdf/06.pdf

Blablablah "French english newspaper - Le journal local des délocalisés", magazine mensuel de 32 pages tiré à 15 000 exemplaires distribué dans l'Hérault (34), notamment à Montpellier, Béziers et sur le littoral.

http://blablablah.org./


par Ciel Voilé

Voir les commentaires

Nikola Aleksic (Directeur du mouvement écologique serbe) dénonce publiquement les Chemtrails

6 Février 2012, 10:36am

Publié par Ciel Voilé

Voir les commentaires