Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Résultat pour “effet secondaire en attente”

Effets secondaires en attente...

6 Février 2021, 11:27am

Voir les commentaires

Dr Denis Agret : Effets secondaires suite vaccinations Covid

10 Mars 2021, 21:56pm

Voir les commentaires

Effets secondaires et décès liés aux injections expérimentales anticovid

15 Juillet 2021, 07:09am

Effets secondaires et décès liés aux injections expérimentales anticovid
Dre Nicole Delépine Mondialisation.ca, 13 juillet 2021
 

Recueil de données officielles disponibles

UNION EUROPEENNE

Pour ceux qui aimeraient vérifier les chiffres publiés sur les effets secondaires déplorés et signalés en UE, voici la source et la marche à suivre[1]

SOURCE : http://www.adrreports.eu/fr/search_subst.html#

MARCHE À SUIVRE

Si vous voulez effectuer la recherche : une fois cette page ouvertehttps://www.mondialisation.ca/effets-secondaires-et-deces-lies-aux-injections-experimentales-anticovid/5658240

recherchez « covid ». Vous trouverez les quatre vaccins.

Sur chacune des pages du vaccin, cliquez sur l’avant-dernier onglet (« Number of Individual Cases for a selected Reaction »). Le nombre d’effets secondaires se trouve en bas à droite pour chacun des groupes de pathologies répertoriés dans la colonne de gauche.

Pour trouver le nombre total d’effets secondaires, pour chaque vaccin, il faut additionner le nombre d’effets secondaires trouvé pour chacun des groupes de pathologies (c’est-à-dire, par vaccin, plusieurs dizaines de pages dans la liste de la colonne de gauche).

Dernier comptage disponible[2] en UE avec les pathologies associées.

Voir les commentaires

Quelle est l’ampleur des effets secondaires des pseudo-vaccins anticovid ?

30 Mai 2021, 18:48pm

Quelle est l’ampleur des effets secondaires des pseudo-vaccins anticovid ?

Par Dr. Nicole Delépine Mondialisation.ca, 29 mai 2021

 

 

Cette question est difficile, car il est certain que comme toujours, de nombreux effets secondaires ne sont pas déclarés ni par les médecins, ni par les familles ni par les patients. Nous nous contenterons de résumer ici les effets reconnus par les institutions officielles américaines (Vaers pour les USA) et européennes (Eudravigilance de l’agence européenne du médicament).

Pour l’UE (Angleterre exclue) : Les effets secondaires dont des décès sont nombreux

Plus de 10 000 Européens tués par les vaccins Covid-19 selon les données officielles de l’UE1

La base de données européenne des rapports de réactions médicamenteuses présumées est EudraVigilance, qui suit également les rapports faisant état d’accidents et de décès à la suite des « vaccins » expérimentaux Covid-19.

Pour tous ceux qui sur Tweeter ou FB doutent des résultats de cette banque de données, nous publions ici la politique de l’EMA concernant les accidents médicamenteux. Seuls les bots, robots d’internet au service de Big Pharma pourront encore dire que ces infos sont fakes !

Voici ce qu’EudraVigilance déclare au sujet de leur base de données2 :

« Ce site web a été lancé par l’Agence européenne des médicaments en 2012 pour donner au public accès aux rapports sur les effets secondaires présumés (également connus sous le nom de effets indésirables présumés). Ces rapports sont soumis électroniquement à EudraVigilance par les autorités nationales de réglementation des médicaments et par les sociétés pharmaceutiques qui détiennent des autorisations de mise sur le marché (licences) pour les médicaments.
EudraVigilance est un système conçu pour recueillir des rapports d’effets secondaires suspects. Ces rapports sont utilisés pour évaluer les avantages et les risques des médicaments lors de leur développement et pour surveiller leur innocuité après leur autorisation dans l’Espace économique européen (EEE) ».

État des lieux au 8 mai 2021 sur les effets secondaires des vaccins anti-covid en UE

Leur rapport du 8 mai 2021 fait état de 10 570 décès et 405 259 complications à la suite d’une des quatre injections expérimentales de Covid-19. Chaque catégorie d’incidents est notée avec le nombre de personnes malades et le nombre de décès.

 

 

Voir les commentaires

Un mort sur mille en Norvège après le vaccin Pfizer

16 Janvier 2021, 18:23pm

Publié par Ciel Voilé

Un mort sur mille en Norvège après le vaccin Pfizer

16 janvier 2021


Des dizaines de morts en Norvège : Juste le début du génocide vaccinal ?


ON NE PEUT PAS VOUS FORCER À PRENDRE UN VACCIN EXPÉRIMENTAL "AUU" ! [1]

Rima E. Laibow, MD, directrice médicale, Natural Solutions Foundation

 

http://www.opensourcetruth.com/dontyoudare-1-1000-dead-in-norway-after-pfizer-vaccine/


Apparemment, nous sommes maintenant dans un monde où, lorsque le "vaccin" expérimental à ARNm COVID-19 de Pfizer tue un peu plus d'une personne sur 1 000 - 23 personnes sur 25 000 vaccinées, et que tous les receveurs sont des personnes âgées médicalement fragiles, c'est acceptable. [2]


Et bien que dans les 13/23 décès qui ont été autopsiés, tous montrent le même schéma d'effets secondaires liés au vaccin causant la mort, leurs décès ne "pourraient" être liés qu'au vaccin :


"Les rapports pourraient indiquer que les effets secondaires courants des vaccins à ARNm, tels que la fièvre et les nausées, ont pu entraîner la mort de certains patients fragiles", a noté le médecin en chef Sigurd Hortemo de l'Agence norvégienne des médicaments". [3]


Mais ne vous inquiétez pas. Pfizer étudie le vaccin de Pfizer, ce qui inspire une confiance écrasante dans le résultat. Dans une lettre à Bloomberg, Pfizer a assuré à cette publication à vocation financière qu'elle n'était pas du tout concernée.

 

Selon Pfizer :


"Pfizer et BioNTech collaborent avec l'organisme de réglementation norvégien pour enquêter sur les décès survenus en Norvège", a déclaré Pfizer dans une déclaration envoyée par courrier électronique, nous rassurant sur le fait que l'agence a constaté que "le nombre d'incidents à ce jour n'est pas alarmant, et conforme aux attentes...". [4]
Les attentes de qui ? Une personne âgée sur 1000 est morte dans les heures qui ont suivi le coup de feu.  Est-ce que c'est ce à quoi on vous a amené à vous attendre ? On m'a fait croire que Pfizer et Moderna étaient censés protéger ces personnes âgées et fragiles de la pandémie prétendument mortelle. 

 

Oh, attendez : le "vaccin" est mortel, il tue les personnes âgées dont le traitement médical est coûteux. Lorsqu'un médecin de 53 ans, auparavant en parfaite santé, meurt en Floride 16 jours après l'injection de Pfizer, à la suite d'une réaction vaccinale si évidente qu'un professeur de l'école de médecine de l'université Johns Hopkins déclare qu'il s'agit bien d'un décès lié au vaccin, apparemment Pfizer pense que c'est également acceptable.


L'Europe est un peu plus prudente en matière de vaccins que les États-Unis, qui viennent d'abaisser l'âge auquel les gens peuvent se faire vacciner contre le COVID-19 sans qu'aucune donnée scientifique ne vienne étayer ce changement.

 

Emer Cooke, le nouveau directeur de l'Agence européenne des médicaments, a déclaré que le suivi de la sécurité des vaccins COVID, en particulier ceux qui reposent sur de nouvelles technologies telles que l'ARN messager, serait l'un des plus grands défis à relever une fois que les vaccins seront largement diffusés. Il n'en reste pas moins que, sans grande rigueur scientifique, M. Cooke est prêt à continuer à vacciner. [4]


Après 23 décès post-vaccin en Norvège, ce pays, mais pas Pfizer, conseille maintenant aux personnes âgées et fragiles de ne pas se faire vacciner car c'est trop dangereux pour elles : "Si vous êtes très fragile, vous ne devriez probablement pas être vacciné", a déclaré Steinar Madsen, de l'Agence norvégienne des médicaments, lors d'un webinaire sur le vaccin corona destiné aux journalistes jeudi [6].


Attendez ! Quoi ? La cible principale de la "protection" du vaccin n'était-elle pas censée être les personnes âgées [très coûteuses] et échouer ? N'est-ce pas pour cela que nous nous précipitons pour les vacciner dans les établissements de soins ?


Pour rendre les eaux plus troubles, songez qu'Emer Cooke, le nouveau directeur de l'Agence européenne des médicaments, a déclaré que le suivi de la sécurité des vaccins Covid, en particulier ceux qui reposent sur de nouvelles technologies telles que l'ARN messager, serait l'un des plus grands défis à relever une fois que les vaccins seront largement diffusés. [7]


N'oubliez pas que vous et vos proches âgés ne pouvez pas être obligés de prendre les vaccins de l'autorisation d'utilisation d'urgence (AUU) ! C'est exactement ce que la FDA a dit.  [8]


"La FDA doit s'assurer que les destinataires du vaccin dans le cadre d'une AUU sont informés ... des avantages (sic) et des risques connus et potentiels, de la mesure dans laquelle les avantages et les risques sont inconnus, qu'ils ont la possibilité d'accepter ou de refuser le vaccin, et de toutes les alternatives disponibles …"


Faites valoir votre droit au consentement éclairé pour dire "Ne t'avise pas !

 

https://tinyurl.com/AVDcard


—–
[1] http://www.opensourcetruth.com/fda-admits-your-right-to-refuse-covid-eua-vax/


[2] 23 personnes âgées sont mortes en Norvège après avoir reçu l'injection expérimentale d'ARNm de COVID de Pfizer (vaccineimpact.com)

 

[3] L'Agence norvégienne des médicaments établit un lien entre 13 décès et les effets secondaires des vaccins. Ceux qui sont morts étaient âgés et frêles - La Norvège aujourd'hui
 

[4] Effets secondaires du vaccin Covid-19 : La Norvège met en garde contre les risques pour les patients malades de plus de 80 ans - Bloomberg
 

[5] Le chef de l'agence européenne du médicament met en garde contre les problèmes de sécurité des vaccins contre les coronavirus | South China Morning Post (scmp.com)
 

[6] 23 personnes âgées sont mortes en Norvège après avoir reçu l'injection expérimentale d'ARNm de COVID de Pfizer (vaccineimpact.com)
 

[7] https://www.bloomberg.com/news/articles/2020-11-16/europe-s-new-drug-agency-head-warns-of-vaccine-safety-challenges


[8] https://www.fda.gov/vaccines-blood-biologics/vaccines/emergency-use-authorization-vaccines-explained




 

Voir les commentaires

Nouvelle étude Pfizer aux Etats-Unis : 78,9% des enfants vaccinés âgés de 12 ans et plus se plaignent d'effets secondaires

28 Mai 2021, 20:06pm

Nouvelle étude Pfizer aux Etats-Unis : 78,9% des enfants vaccinés âgés de 12 ans et plus se plaignent d'effets secondaires

Nouvelle étude Pfizer aux Etats-Unis : 78,9% des enfants vaccinés âgés de 12 ans et plus se plaignent d'effets secondaires


Pfizer/BioNTech a publié mercredi dernier une étude sur la sécurité et l'utilisation de son vaccin. Elle fait état de l'état actuel des études sur la vaccination dans le cadre de l'autorisation d'urgence. Environ 78,9 % des enfants vaccinés ont développé une forme d'effet secondaire.

Publié : 26 mai 2021, 11h19

Le géant pharmaceutique a publié le 19 mai une "fiche d'information" de 37 pages sur la sécurité et l'application republiée par Report24. Elle évoque l'état actuel des études de vaccination dans le cadre de l'autorisation d'urgence EUA (Emergency Use Authorization).


L'autorité sanitaire américaine CDC a confirmé que les enfants et les adolescents développent le Covid-19 de manière extrêmement légère, voire pas du tout. En outre, les enfants et les adolescents à partir de 12 ans ne peuvent pas prendre seuls la décision d'une injection. Malgré cela, les enfants sont ciblés. L'étude a montré que jusqu'à 80 % des enfants développent des effets secondaires qui peuvent entraîner un traumatisme grave.


La nouvelle "fiche d'information" montre que le vaccin BioNTech/Pfizer a été testé sur 1097 enfants et adolescents de 12 à 15 ans. Au moins 866 des 1097 enfants ont développé une forme d'effet secondaire désagréable. Chez 466 d'entre eux, les effets secondaires ont été qualifiés de "légers", chez 393 de "modérés" et chez 7 de "graves".


L'étude a été réalisée en double aveugle, c'est-à-dire que ni les participants ni les expérimentateurs ne savent qui reçoit un traitement particulier. Outre les 1127 enfants et adolescents auxquels on a injecté la première dose et les 1097 autres auxquels on a injecté la seconde, 1127 et 1078 ont reçu une solution saline comme placebo. Les différences étaient remarquables : parmi les enfants vaccinés avec le vrai vaccin, plus de cinq fois plus se sont plaints d'effets secondaires dans les sept premiers jours.


Voici le détail de ces effets :


Première vaccination


Fièvre supérieure à 38 degrés C (114)
Fatigue (677)
Maux de tête (623)
Frissons (311)
Vomissements (31)
Diarrhée (90)
Douleurs musculaires (272)
Douleurs articulaires (109)

 

Deuxième vaccination


Fièvre supérieure à 38 degrés C (215)
Fatigue (726)
Maux de tête (708)
Frissons (455)
Vomissements (29)
Diarrhée (65)
Douleurs musculaires (355)
Douleurs articulaires (173)


L'appendicite potentiellement mortelle est l'un des effets secondaires potentiellement graves qui ont été observés plus fréquemment chez les personnes auxquelles le produit a été injecté que dans le groupe témoin.


Selon Pfizer/BioNTech, le nombre d'effets secondaires graves à court terme est de 0,4 à 0,8 % des personnes injectées. À long terme, ces effets peuvent augmenter. Il y a actuellement environ 82 millions de personnes âgées de 0 à 19 ans aux États-Unis. Si tous ces enfants et adolescents devaient être vaccinés, on pourrait s'attendre à ce que 330 000 à 660 000 bénéficiaires présentent des effets secondaires graves immédiats.


Néanmoins, les médias du système et les autorités sanitaires font croire aux enfants et à leurs parents qu'il est urgent de les vacciner avec les produits expérimentaux à ARNm.


https://freewestmedia.com/2021/05/26/new-pfizer-study-four-fifths-of-all-vaccinated-children-aged-12-and-over-complain-of-side-effects/

 

Voir les commentaires

Plus de file d'attente à l'IHU

2 Octobre 2020, 12:10pm

Voir les commentaires

Covid-19 : Rapport d’expertise sur les vaccins ayant recours aux technologies OGM

23 Novembre 2020, 10:04am

Covid-19 : Rapport d’expertise sur les vaccins ayant recours aux technologies OGM

Rapport de 14 pages de Christian Velot

CRIIGEN – Le 12 octobre 2020

 

https://criigen.org/rapport-dexpertise-sur-les-vaccins-genetiquement-modifie/

 

 

Le règlement européen 2020/1043 vient modifier la règlementation OGM. Il permet à tout essai clinique de médicaments contenant des OGM, ou consistant en de tels organismes destinés à traiter ou à prévenir la Covid-19, d’échapper aux évaluations préalables sur la santé et l’environnement. Six associations et groupes de citoyens, représentés par Maitre TUMERELLE, ont déposé un recours en annulation de ce règlement. En appui à cette procédure, le Dr VÉLOT, généticien moléculaire à l’Université-Paris-Saclay et Président du Conseil scientifique du CRIIGEN, a rédigé un rapport d’expertise grand public sur les risques sanitaires et environnementaux que peuvent présenter les candidats vaccins contre la Covid-19 actuellement en cours d’essais cliniques. Il montre ainsi en quoi ce règlement européen est dangereux. Nous tenons à préciser qu’il ne s’agit là d’aucune prise de position anti ou pro-vaccinale, mais simplement d’une analyse objective des risques en fonction des différents types de vaccins à l’étude. Au regard d’une future campagne de vaccination qui se veut massive et mondiale, une telle carence d’évaluation est en total désaccord avec le principe de précaution qui devrait s’imposer en termes de santé publique.

 

 

Voici la conclusion du rapport de Christian Velot :

 

  1. Considérations générales relatives à l’évaluation des risques liés à ces vaccins

 

Le recours à des vaccins délivrant du matériel génétique viral (ADN ou ARN) est nouveau ou récent. L’utilisation de virus génétiquement modifiés comme vecteurs, notamment à des fins de thérapie génique ou d’immunothérapie a montré à quel point les effets indésirables sont variés, non maitrisés et peuvent être graves. Si les tentatives de l’immunothérapie sont relativement récentes, les échecs de la thérapie génique depuis près de 35 ans sont là pour nous le rappeler. Ces échecs s’expliquent en grande partie par la recherche du scoop au détriment de l’efficacité et/ou la biosécurité. Une telle démarche ne permettra jamais de répondre à l’attente et aux besoins en terme de soin.CRRGEN

Note d’expertise vaccins GM Dr C. Vélot Septembre 2020 10 Mais l’utilisation de ces mêmes vecteurs à des fins de vaccination revêt encore une autre dimension. En effet, la thérapie génique ou l’immunothérapie concernent non seulement un nombre limité de personnes mais des personnes gravement malades. Par conséquent, non seulement les éventuels effets secondaires concernent un nombre restreint d’individus mais la gravité de leur état de santé et la situation durgence sanitaire dans laquelle ils se trouvent permet sans doute d’accepter une certaine prise de risques. Dans le cas de vaccins, nous sommes dans une démarche de prévention. Cela concerne donc un nombre considérable de personnes dont la grande majorité est en bonne santé (en tout cas vis-à-vis de la pathologie de laquelle le vaccin est censé nous protéger). Des effets secondaires non maitrisés auraient donc des retombées considérables, surtout dans une campagne de vaccination de masse telle que celle destinée à lutter contre la Covid-19. Ces retombées pourraient être désastreuses sur le plan sanitaire bien sûr mais également sur le plan environnemental (dans le cas par exemple de la propagation de nouveaux virus recombinants : voir section IV.3.1.). Et le fait qu’il s’agisse d’une démarche de prévention n’autorise aucune prise de risque.Par conséquent, ces candidats vaccins nécessitent une évaluation sanitaire et environnementale approfondie incompatible avec l’urgence, qu’il s’agisse de celle résultant de la pression des autorités décisionnelles et sanitaires ou celle des profits des industries pharmaceutiques embarquées dans cette course au vaccin. Dans sa note de cadrage du 23 juillet 2020 sur la stratégie vaccinale contre la Covid-19 [35], la Haute Autorité de Santé (HAS) déclare : « Dans le cadre de la pandémie de Covid-19, l’enjeu est donc de concevoir un vaccin le plus efficace et le plus sûr possible en un temps record ». Cette allégation est un non sens et une aberration de la part d’une autorité telle que la HAS. Les dangers liés aux caractéristiques des vecteurs viraux génétiquement modifiés ou à leur éventuelle dispersion ou dissémination doivent être traités dans le cadre d’une évaluation des risques environnementaux extrêmement contraignante. Au contraire, les articles 2 et 3 du tout récent règlement européen 2020/1043 selon lesquels tout essai clinique de médicaments contenant des OGM ou consistant en de tels organismes et destinés à traiter ou à prévenir la Covid-19 échappe aux évaluations préalables sur la santé et l’environnement ouvre la porte au plus grand laxisme en terme d’évaluation et va totalement à l’encontre du principe de précaution.De plus, ce règlement, remet en cause, de fait, la législation de confinement qui s’applique aux micro-organismes et aux virus génétiquement modifiés. Cette règlementation définit 4 niveaux de confinement (identifiés de 1 à 4, le confinement étant d’autant plus contraignant que le chiffre est plus élevé). La manipulation de virus pathogènes exige un confinement minimal de 2, très souvent de 3, voire 4. Les dispositions du règlement 2020/1043 ouvrent la porte à un confinement zéro avant même d’avoir apporté la preuve de la sécurité sanitaire et environnementale des virus génétiquement modifiés en question.

 

Voir les commentaires

Le non-vacciné, cette espèce à abattre

1 Juillet 2021, 06:00am

Le non-vacciné, cette espèce à abattre

 

Publié le 30/06/2021 à 20:20 - François Bonacieux - FranceSoir

CHRONIQUE - Un nouvel effet secondaire de la vaccination ? La hargne envers les personnes qui ont fait le choix de ne pas se faire injecter les vaccins "géniques" semble croître et la violence verbale se déchaîne à leur encontre ces derniers jours.

Caroline Fourest avait ouvert le bal dans Marianne la semaine dernière avec ce qui ressemblait à une dernière sommation, en lâchant rien de moins qu'un "Non-vaccinés récalcitrants : notre patience a des limites". Un titre à peine atténué depuis, puisqu'il a été discrètement remodelé en "la patience a ses limites".

 

 

Voir les commentaires

"Les vaccins covid-19 sont dangereux pour l'Homme" Dr Tess Lawrie

10 Juin 2021, 19:47pm

"Les vaccins covid-19 sont dangereux pour l'Homme" Dr Tess Lawrie

France Soir - le 10/06/2021 à 16:22 - Mise à jour à 17:25


 

Directrice de "The Evidence-Based Medicine Consultancy", une entreprise indépendante de recherches médicales, le Dr Tess Lawrie a rendu public un rapport sur les effets secondaires des vaccins contre le covid-19.

Grâce aux données de Yellow Card, un système comparable à celui d'EudraVigilance, elle a analysé les données de pharmacovigilance britannique. Elle adresse ensuite son rapport à la Medicines and Healthcare products Regulatory Agency (MHRA), souhaitant attirer son attention sur "le nombre élevé de décès et d'effets indésirables attribués au vaccin contre le covid-19 qui ont été signalés via le système yellow card." Son étude se présente sous la forme de tableaux comme celui-ci :

 


 


 


 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>