Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Résultat pour “effet secondaire en attente”

Vaccin Pfizer : étude bidouillée et conclusions douteuses

18 Janvier 2021, 16:45pm

Vaccin Pfizer : étude bidouillée et conclusions douteuses

Jean-Dominique Michel - dimanche 17 janvier 2021


 

Dans l’acte où nous nous trouvons de cette triste tragicomédie collective, les zautorités et les médias se gargarisent de notre « unique planche de salut vaccinale ». Dans ce rétrécissement de la pensée caractéristique des uns et des autres, on nous explique que l’efficacité du vaccin est de 95%, qu’il n’a pas d’effets secondaires graves, que les normes de sécurité ont été respectées et que seuls des irresponsables et des inconscients (suivez notre regard !) peuvent encore s’entêter à poser quelques questions…

Le narratif officiel a en effet l’air cohérent :

  1. Nous sommes face à une épidémie d’une gravité sans précédents depuis la terrible grippe espagnole de 1918.

  2. Cette épidémie tue massivement.

  3. Il n’y a pas de remèdes pour soigner les personnes infectées avant qu’elles aient éventuellement besoin d’être hospitalisées aux soins intensifs.

  4. Tout notre espoir repose donc sur la perspective d’un vaccin.

  5. Le virus est tout, donc il ne sert à rien de perdre son temps avec des mesures autres que vaccinales (prévention, promotion de la santé et soutien à l’immunité).

  6. Des équipes scientifiques ont réalisé la prouesse de réaliser un vaccin en un temps record.

  7. Malgré cette vitesse, toutes les étapes de sécurité ont été respectées grâce à l’immensité des moyens mis à disposition.

  8. Les résultats montrent que le vaccin est sûr, efficace et avec très peu d’effets secondaires.

  9. Il est donc urgent de vacciner la population dans son ensemble, en commençant par les groupes les plus à risque.

  10. Ceux qui s’opposent ou mettent en doute le vaccin sont dangereux pour la collectivité puisqu’ils risquent de mettre en échec notre seule planche de salut.

  11. Contrairement à ce qui est avancé par ces « irresponsables » et même si on n’a pas de recul quant à leur usage, les vaccins géniques à ARN sont sûrs et ne peuvent en rien endommager notre ADN.

  12. Vaccinons, vaccinons, vaccinons et nous reviendrons (enfin !) à la vie d’avant.

 

Le problème ? C’est que chacun des items de cette liste est faux.

 

 

Voir les commentaires

Mensonge des autorités sanitaires : l'appel du Dr Bhakdi

1 Mai 2021, 15:31pm

Publié par France Soir

Mensonge des autorités sanitaires : l'appel du Dr Bhakdi

France Soir le 30/04/2021 à 21:41

Le Dr Sucharit Bhakdi, médecin spécialiste en infectiologie et microbiologiste, a travaillé en tant qu'enseignant-chercheur pendant de nombreuses années, notamment au « Max Plank Institute », avant de prendre sa retraite. Depuis le début de la crise sanitaire, il appelle à l’éthique de la part des médecins et dénonce les mensonges de l’EMA (Agence européenne du médicament) et de la FDA (Federal drug agency).

En mars 2020, il écrit le livre « Corona fausse alerte ? », où il s'interroge sur le bien-fondé des mesures sanitaires et notamment du confinement. Il y évoque la crise, les tests PCR, le dosage d’hydroxychloroquine et son surdosage dans certaines études. Il parle aussi de la vaccination de masse et des risques liés aux effets secondaires pris par les autorités. Pour lui, les faux tests PCR ont engendré des décisions de politiques sanitaires erronées.


 


 

 


 

Voir les commentaires

France Soir interviewe Robert Malone, pionnier des vaccins ARNm

8 Juillet 2021, 17:32pm

France Soir interviewe Robert Malone, pionnier des vaccins ARNm
Robert Malone, pionnier des vaccins ARNm: "je déclare que la protéine native Spike est toxique"
Publié le 08/07/2021 à 17:30

Robert Malone, biologiste moléculaire, épidémiologiste, spécialiste des maladies infectieuses et inventeur de la technologie de l’ARN messager, est notre invité pour un nouveau debriefing. Il est également consultant pour l’industrie et le gouvernement américain notamment pour le ministère de la défense.

Depuis la pandémie de Sars-CoV2 et surtout depuis la mise en œuvre de la vaccination, le docteur Robert Malone reçoit beaucoup de messages du monde entier venus de scientifiques qui attirent son attention sur des phénomènes inquiétants que provoquent les différentes thérapies vaccinales génétiques contre le virus. Estimant qu’en tant qu’inventeur de la technologie de l’ARN messager, il a une certaine responsabilité morale, il décide d’accepter de répondre à la presse, aux médecins mais également aux patients victimes d’effets secondaires graves.

Voir les commentaires

Quand les instances veulent vacciner à marche forcée

27 Août 2021, 18:04pm

Quand les instances veulent vacciner à marche forcée

Publié le 27/08/2021 à 18:13 FranceSoir

 

Quand les instances de santé demandent aux centres de ne pas informer les patients

 

« Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment », peut-on lire dans l’article de loi n°2002-303 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé. Un concept qui semble échapper à l’agence régionale de santé (ARS) de Bretagne.

Celle-ci a fait retirer la fiche d’information sur le vaccin Pfizer que le centre de vaccination de Quimper donnait aux patients avant de recevoir l’injection. Cette fiche rappelait simplement des éléments de base primordiaux avant de faire le choix, à savoir que le vaccin était en phase trois d’essai clinique, que les effets secondaires ne sont pas connus à ce jour, que l’efficacité du produit est relative, etc.

 

 

Voir les commentaires

UE au 11 septembre 2021 : 24 526 décès et 2 317 495 effets secondaires

15 Septembre 2021, 18:46pm

UE au 11 septembre 2021  : 24 526 décès et 2 317 495 effets secondaires
UE au 11 septembre 2021  : 24 526 décès et 2 317 495 effets secondaires
UE au 11 septembre 2021  : 24 526 décès et 2 317 495 effets secondaires

24 526 décès et 2 317 495 effets secondaires consécutifs aux injections de COVID signalés sur la base de données de l'Union Européenne sur les effets indésirables des médicaments
 

Brian Shilhavy Global Research, 15 septembre 2021

La base de données de l'Union Européenne des déclarations d'effets indésirables des médicaments s'appelle EudraVigilance, et elle fait état de 24 526 décès et de 2 317 495 effets indésirables suite à des injections anti COVID-19.


Un abonné européen de Health Impact News nous a rappelé que cette base de données gérée par EudraVigilance ne concerne que les pays européens faisant partie de l'Union européenne (UE), qui compte 27 pays. Le nombre total de pays en Europe est beaucoup plus élevé, presque deux fois plus, soit environ 50. (Il existe quelques divergences d'opinion quant aux pays qui font techniquement partie de l'Europe).


Ainsi, aussi élevés que soient ces chiffres, ils ne reflètent PAS toute l'Europe. Le nombre réel de personnes décédées ou atteintes d'effets secondaires à la suite des injections de COVID-19 en Europe serait bien plus élevé que celui que nous indiquons ici.

La base de données EudraVigilance indique que jusqu'au 11 septembre 2021, 24 526 décès et 2 317 495 effets secondaires ont été signalés suite à l'injection de quatre vaccins expérimentaux anti-COVID-19 :

 

COVID-19 MRNA VACCINE PFIZER-BIONTECH
LE VACCIN COVID-19 MRNA MODERNA (CX-024414)
VACCIN COVID-19 ASTRAZENECA (CHADOX1 NCOV-19)
VACCIN COVID-19 JANSSEN (AD26.COV2.S)


Sur le total des effets secondaires enregistrés, près de la moitié (1 126 869) sont des effets graves.


"La gravité fournit des informations sur l'effet indésirable suspecté ; il peut être classé comme "grave" s'il correspond à un événement médical qui entraîne la mort, met en danger la vie du patient, nécessite une hospitalisation, entraîne une autre affection médicalement importante ou la prolongation d'une hospitalisation existante, entraîne un handicap ou une incapacité persistante ou importante, ou constitue une anomalie congénitale/défaut de naissance."


Un abonné de Health Impact News en Europe a regroupé les déclarations pour chacune des quatre injections anti-COVID-19 que nous incluons ici. C'est un travail considérable que d'établir un tableau de chaque réaction avec les effets indésirables et les décès, car il n'y a pas d'endroit sur le système EudraVigilance que nous avons trouvé pour établir un tableau de tous les résultats.


Depuis que nous avons commencé à publier ces données, d'autres personnes en Europe ont également calculé les chiffres et confirmé les totaux*.

 

[ Définition : syndrome médiastinal : envahissement de la plèvre par du pus, à la suite d'un abcès profond du poumon ou des ganglions lymphatiques médiastinaux ou de l'entrée de la poitrine (Gardin,Guide vétér.,1944, p.112). ]

 

 


Voici le résumé des données jusqu'au 11 septembre 2021


Total des réactions pour le vaccin

ARNm Tozinameran (code BNT162b2,Comirnaty) de BioNTech/ Pfizer

11 711 décès et 980 474 effets secondaires jusqu'au 11/09/2021


26 634 Troubles du sang et du système lymphatique, dont 156 décès
26 940 Troubles cardiaques dont 1 745 décès
253 Troubles congénitaux, familiaux et génétiques dont 21 décès
13 005 Troubles de l'oreille et du labyrinthe dont 9 décès
728 Troubles endocriniens dont 5 décès
15 314 Troubles oculaires dont 28 décès
87 239 Troubles gastro-intestinaux dont 489 décès
256 117 Troubles généraux et affections du site d'administration dont 3 330 décès
1 098 Troubles hépato-biliaires dont 55 décès
10 351 Troubles du système immunitaire dont 64 décès
32 834 Infections et infestations dont 1 141 décès
12 714 Blessures, empoisonnements et complications procédurales dont 179 décès
24 765 Investigations dont 368 décès
7 178 Troubles du métabolisme et de la nutrition dont 210 décès
130 077 Troubles musculo-squelettiques et du tissu conjonctif dont 149 décès
757 Tumeurs bénignes, malignes et non spécifiées (y compris kystes et polypes) dont 67 décès
173.079 Troubles du système nerveux dont 1.278 décès
1 211 Grossesse, puerpéralité et conditions périnatales dont 36 décès
168 Problèmes liés aux produits, dont 1 décès
17 756 Troubles psychiatriques dont 156 décès
3 348 Troubles rénaux et urinaires dont 198 décès
19 084 Troubles de l'appareil reproducteur et du sein dont 3 décès
43 232 Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux dont 1 376 décès
47 012 Troubles de la peau et du tissu sous-cutané dont 105 décès
1 805 Circonstances sociales dont 14 décès
887 Interventions chirurgicales et médicales dont 31 décès
26 888 Troubles vasculaires dont 497 décès

 


Total des réactions pour le vaccin

ARNm mRNA-1273 (CX-024414) de Moderna -

6 358 décès et 281 505 effets secondaires au 11/09/2021


5 465 Troubles du sang et du système lymphatique dont 59 décès
8 364 Troubles cardiaques dont 687 décès
113 Troubles congénitaux, familiaux et génétiques dont 2 décès
3 466 Troubles de l'oreille et du labyrinthe dont 1 décès
221 Troubles endocriniens dont 2 décès
4 302 Troubles oculaires dont 18 décès
24 595 Troubles gastro-intestinaux dont 237 décès
75 804 Troubles généraux et affections du site d'administration dont 2 461 décès
458 Troubles hépato-biliaires dont 24 décès
2 485 Troubles du système immunitaire dont 11 décès
8 436 Infections et infestations dont 416 décès
6 013 Blessures, empoisonnements et complications procédurales dont 121 décès
5 460 Investigations dont 120 décès
2 693 Troubles du métabolisme et de la nutrition dont 145 décès
35 728 Troubles musculo-squelettiques et du tissu conjonctif dont 129 décès
333 Tumeurs bénignes, malignes et non spécifiées (y compris kystes et polypes) dont 37 décès
49 722 Troubles du système nerveux dont 650 décès
538 Grossesse, puerpéralité et conditions périnatales dont 6 décès
59 Problèmes liés aux produits, dont 1 décès
5 316 Troubles psychiatriques dont 110 décès
1 632 Troubles rénaux et urinaires dont 107 décès
3 558 Troubles de l'appareil reproducteur et du sein dont 3 décès
12 150 Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux dont 614 décès
15 102 Affections de la peau et du tissu sous-cutané dont 57 décès
1 188 Circonstances sociales dont 25 décès
905 Interventions chirurgicales et médicales dont 69 décès
7 399 Troubles vasculaires dont 246 décès

 


Total des réactions pour le vaccin

AZD1222/VAXZEVRIA (CHADOX1 NCOV-19) d'Oxford/ AstraZeneca :

5,254 décès et 980,909 effets secondaires au 11/09/2021


11 826 Troubles du sang et du système lymphatique, dont 221 décès.
16 641 Troubles cardiaques dont 603 décès
158 Troubles congénitaux familiaux et génétiques dont 5 décès
11 541 Troubles de l'oreille et du labyrinthe dont 1 décès
504 Troubles endocriniens dont 4 décès
17 332 Troubles oculaires dont 22 décès
96 191 Troubles gastro-intestinaux dont 270 décès
257 766 Troubles généraux et affections du site d'administration dont 1 278 décès
831 Troubles hépato-biliaires dont 51 décès
3 987 Troubles du système immunitaire dont 23 décès
24 674 Infections et infestations dont 330 décès
11 183 Empoisonnement par blessure et complications procédurales dont 141 décès
21 578 Investigations dont 121 décès
11 626 Troubles du métabolisme et de la nutrition dont 73 décès
148 195 Troubles musculo-squelettiques et du tissu conjonctif dont 74 décès
510 Tumeurs bénignes, malignes et non spécifiées (y compris kystes et polypes) dont 16 décès
204.423 Troubles du système nerveux dont 840 décès
439 Grossesse, puerpéralité et conditions périnatales dont 11 décès
158 Problèmes liés aux produits, dont 1 décès
18 501 Troubles psychiatriques dont 47 décès
3 639 Troubles rénaux et urinaires dont 48 décès
12 993 Troubles de l'appareil reproducteur et du sein dont 2 décès
34 557 Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux dont 629 décès
45 140 Troubles de la peau et du tissu sous-cutané dont 36 décès
1 291 Circonstances sociales dont 6 décès
1 142 Interventions chirurgicales et médicales dont 22 décès
24 083 Troubles vasculaires dont 379 décès

 


Total des réactions pour le vaccin

COVID-19 JANSSEN (AD26.COV2.S) de Johnson & Johnson :

1 203 décès et 74 607 effets secondaires au 11/09/2021


690 Troubles du sang et du système lymphatique dont 31 décès
1 201 Troubles cardiaques dont 120 décès
25 Troubles congénitaux, familiaux et génétiques
560 Troubles de l'oreille et du labyrinthe dont 1 décès
42 Troubles endocriniens dont 1 décès
1 006 Troubles oculaires dont 5 décès
6 822 Troubles gastro-intestinaux dont 56 décès
19 539 Troubles généraux et affections du site d'administration dont 303 décès
96 Troubles hépato-biliaires dont 9 décès
302 Troubles du système immunitaire dont 7 décès
1 679 Infections et infestations dont 66 décès
694 Blessures, empoisonnements et complications procédurales dont 16 décès
3 861 Investigations dont 72 décès
431 Troubles du métabolisme et de la nutrition dont 26 décès
11 861 Troubles musculo-squelettiques et du tissu conjonctif dont 30 décès
31 Tumeurs bénignes, malignes et non spécifiées (y compris kystes et polypes) dont 2 décès
15 493 Troubles du système nerveux dont 142 décès
26 Grossesse, puerpéralité et conditions périnatales dont 1 décès
20 Problèmes liés aux produits
988 Troubles psychiatriques dont 11 décès
280 Troubles rénaux et urinaires dont 11 décès
863 Troubles de l'appareil reproducteur et du sein dont 4 décès
2 629 Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux dont 136 décès
2 296 Affections de la peau et du tissu sous-cutané dont 5 décès
212 Circonstances sociales dont 4 décès
546 Interventions chirurgicales et médicales dont 38 décès
2.414 Troubles vasculaires dont 106 décès


https://www.globalresearch.ca/24526-deaths-2317495-injuries-following-covid-shots-reported-european-union-database-adverse-drug-reactions/5755877

 

Voir les commentaires

LETTRE-TYPE À ADRESSER À VOTRE DÉPUTÉ et AUX SÉNATEURS DE VOTRE DÉPARTEMENT pour lui demander d’être contre le Pass Sanitaire

16 Juillet 2021, 07:42am

LETTRE-TYPE À ADRESSER À VOTRE DÉPUTÉ et AUX SÉNATEURS DE VOTRE DÉPARTEMENT pour lui demander d’être contre le Pass Sanitaire
MODÈLES DE COURRIERS (les éléments en jaunes sont à adapter)

À Prénom Nom
Député / Députée / Sénateur / Sénatrice

de [mettre le département]

Le xx juillet 2021,

Monsieur le député,
Madame la députée,
Monsieur le sénateur,
Madame la sénatrice,

Résident / Résidente et électeur / électrice

de votre circonscription, j’appelle votre attention sur les atteintes aux libertés publiques et individuelles sans précédent depuis 1945 que constituent les annonces du Président de la République du lundi 12 juillet 2021, à la fois sur l’obligation vaccinale et le passeport sanitaire.

————

Rendre obligatoire – ou quasiment obligatoire par des pressions et des contraintes – l’administration de vaccins génétiques dont la phase expérimentale est toujours en cours, l’efficacité incertaine, la technologie toute nouvelle et les effets secondaires d’ores et déjà notables est politiquement imprudent et moralement condamnable.

C’est même impossible juridiquement dans l’état actuel de la réglementation pour des raisons parfaitement fondées liées à la préservation de la santé publique et au libre consentement de chacun.

Le projet du Président de la République est d’autant plus douteux que dans le même temps, plusieurs traitements prophylactiques ont prouvé leur efficacité contre le covid-19 et sont employés à l’étranger. L’Ivermectine par exemple, qui a bénéficié d’une étude favorable – d’ailleurs très tardive et peu relayée dans les médias – de la part de l’Institut Pasteur publiée le 13 juillet 2021, a permis de briser spectaculairement la courbe des contaminations et des décès en Inde.

Comme de très nombreux Français, je ne comprends pas pourquoi la vaccination, aux conséquences encore inconnues et qui n’a pas permis d’enrayer l’épidémie en Israël et en Grande Bretagne où elle est la plus massivement répandue, constitue la seule et unique stratégie sanitaire du gouvernement, quand des traitements précoces bien connus, présentant un degré parfois très élevé d’efficacité et au pire dénués d’effets secondaires sérieux restent, eux, interdits dans notre pays pour contrer l’épidémie.

Surtout, la vaccination obligatoire va à l’encontre de la liberté de chacun d’apprécier la balance entre bénéfice et risque pour recourir, ou non, aux tout nouveaux vaccins génétiques. Après celui de la liberté de prescription de traitement des médecins, c’est le principe essentiel du consentement éclairé que le gouvernement s’apprête à enterrer.

Voir les commentaires

Témoignage d’une médecin texane devant le Sénat US

31 Juillet 2021, 21:11pm

Témoignage d’une médecin texane devant le Sénat US

Témoignage d’une médecin texane devant le Sénat US

Dre Angelina Farina Mondialisation.ca, 30 juillet 2021

 

 

Témoignage d’Angelina Farina, pédiatre au Texas, devant la Commission sénatoriale américaine. La vaccination de nos enfants n’est pas acceptable.


 

Merci de m’avoir invitée.Je suis le Dr Angelina Farella, pédiatre indépendante au Texas.

Je suis là aujourd’hui pour protéger nos enfants du Texas.

La situation est très inquiétante. Je veux évoquer 2 ou 3 choses : un peu d’Histoire.

Jamais dans l’Histoire, nous n’avons donné des médicaments non autorisés par la FDA à des personnes qui ne faisaient pas initialement partie des tests.

Il n’y a pas eu de patients de – de 18 ans soumis aux expérimentations.

Dans les tests, il n’y avait pas de patients qui avaient été exposés, ou qui avaient eu le Covid. Ce sont 2 points très importants

L’autre point concerne la sécurité. J’ai administré des milliers de vaccins dans mon cabinet, je ne suis pas une anti-vax.

En fait, je suis une vrai pro-vax, sauf quand il s’agit du vaccin contre le Covid,si on peut l’appeler ainsi.

Un des gros problèmes est le profil de sécurité. La sécurité et les recommandations concernant les effets secondaires à travers l’ACIP, le Comité consultatif des pratiquesd’immunisation. Ils ont émis des recommandations à propos du vaccin contre le Covid.

Une des choses extrêmement préoccupante – et c’est dans leur guide ACIP -, pour le vaccin Pfizer en particulier,est que la recommandation sur la sécurité … et sur les effets indésirables sortiraaprèsl’autorisation.

  • Après l’autorisation. Cela pose un problème très inquiétant.

Voir les commentaires

Vacciner les adolescents contre le covid: stupidité mathématique, médicale, éthique

22 Juin 2021, 14:34pm

Vacciner les adolescents contre le covid: stupidité mathématique, médicale, éthique

Vacciner les adolescents contre le covid: stupidité mathématique, médicale, éthique

Par Dre Nicole Delépine  Mondialisation.ca, 21 juin 2021

 

Alors que l’hystérie vaccinale prospère encore en France malgré les alertes multiples sur les décès entraînés par la vaccination et de graves accidents invalidants, il faut avertir une nouvelle fois que vacciner les enfants et adolescents contre le covid19 est une grave faute éthique, médicale, scientifique. N’embarquez pas vos enfants dans cette galère.

Au 12 juin 2021, l’agence européenne du médicament rapporte[1] 13 867 décès en rapport avec l’injection et 1 354 336 incidents graves.[2]

Et ce ne sont que les effets indésirables précoces reconnus par l’agence, faisant évidemment l’impasse sur les effets secondaires à moyen terme, probables (fausses couches à répétition en Israël et Grande–Bretagne) et à long terme inconnus, mais craints par les généticiens (augmentation des cancers, des maladies auto-immunes, stérilité ?). Bref, de tels points d’interrogation devraient rendre les plus raisonnables prudents et on s’étonne de l’attitude de militants bio anti-OGM qui n’hésitent pas à s’injecter des thérapies géniques non testées.

 

Voir les commentaires

Pétition : NON à la vaccination de nos enfants contre le COVID-19 !

2 Mai 2021, 19:22pm

Pétition : NON à la vaccination de nos enfants contre le COVID-19 !

Adressée à : Monsieur Olivier Véran, Ministre des Solidarités et de la Santé

Vaccination de nos enfants : trop peu de recul et inutile

Selon Agnès Pannier-Runacher, Ministre déléguée à l’Industrie, le sujet de la vaccination des enfants est actuellement sur la table et sera étudié sérieusement ces prochains mois. [1]

L’ambition du gouvernement est d’atteindre "l'immunité collective” le plus rapidement possible avec une telle mesure. 

Depuis le mois de janvier, plusieurs laboratoires ont débuté les essais sur des adolescents et des enfants. [2]

L’argument avancé par les promoteurs de cette idée est que les enfants seraient des « réservoirs » pour le COVID-19. [3] Généralement asymptomatiques, ils participeraient à la propagation du virus, notamment chez leurs parents et leurs grands-parents. 

Il s’agit ni plus ni moins d’une manipulation des données scientifiques dont nous disposons : plusieurs études montrent que le rôle des enfants dans la propagation du Covid est très faible. [4, 5]

Un article du journal de référence suisse, Le Temps, révélait ainsi en novembre dernier que si la charge virale des enfants pouvait atteindre celle des adultes… ils étaient cependant beaucoup moins contagieux : 

les différentes observations tendent à montrer que les enfants ne seraient pas des moteurs efficaces de la propagation du virus.[6]

De son côté, l’Agence européenne du médicament n’a donné aucune indication ou autorisation quant à la vaccination des enfants de moins de 16 ans. [7]

Les enfants ne sont pas une cible prioritaire.

Les enfants ne peuvent pas être une cible prioritaire pour la vaccination. 

Et ils ne doivent pas l’être. 

Il ne s’agit pas seulement d’une démarche mal étayée scientifiquement : il s’agit d’une mesure hasardeuse pour la santé des plus jeunes

Le manque de recul sur ces nouveaux vaccins aux essais cliniques précipités devrait nous faire réfléchir à deux fois. 

Quels sont les risques réels d’effets secondaires ? Quel sera l’impact dans 10 ou 20 ans sur la santé de nos enfants ? 

Rappelez-vous de la vaccination pour l’hépatite B au début des années 2000. Certains soignants qui ont été obligés de se faire vacciner sont actuellement en fauteuil roulant à cause de la sclérose en plaques. [8] 

Des études démontrent déjà de nombreux effets secondaires sur les vaccins, notamment des thromboses sur de jeunes adultes. [9]

Alors que la vaccination n’est ouverte que depuis 4 mois !

Nos enfants auront-ils également comme effet secondaire l’apparition de caillots sanguins ? A un si jeune âge ?

Un autre risque plus spécifique aux vaccins à ARN plane sur les personnes recevant des vaccins type Pfizer : là encore nous manquons gravement de recul sur les conséquences à long terme de l‘administration de ces thérapies géniques. [10]

Il est de notre devoir de rejeter la vaccination de nos enfants

Le risque de complications chez les enfants malades du Covid-19 est faible. C’est aux personnes qui risquent de contracter une forme grave de considérer la vaccination. 

Il en va de leur responsabilité personnelle

Depuis plus d’un an, nos enfants :

  1. Renoncent à une scolarité normale

  2. Sont privés de jouer avec leurs amis et de sorties culturelles

  3. Ne peuvent pas voir leurs grands-parents

Depuis trop longtemps, nos enfants sont privés de partages et de sociabilisation.

Et si, au lieu de sacrifier nos enfants, nous pensions à d’autres solutions pour nous sortir de cette crise qui dure déjà depuis plus d’un an ?

La vaccination n’est pas la réponse. Prenons aussi, par exemple, la voie des traitements.

Ensemble, fixons des limites au gouvernement. 

Il est inadmissible qu’il puisse nous pousser à faire vacciner nos enfants alors même que des risques non identifiés pour leur santé existent.

Il est urgent d’agir. 

Nos enfants ne sont pas des cobayes.  

Dans dix ans, dans vingt ans, nos enfants et adolescents, devenus adultes, pourront nous dire : 

Vous saviez que c’était risqué. 
Vous saviez que vous maniez des produits mal maîtrisés. 
Pourquoi avoir joué avec notre santé ?

Et ils auront raison

Nous demandons au gouvernement :

  1. de ne pas imposer la vaccination aux enfants

  2. de mener des études plus approfondies sur les effets secondaires des vaccins

  3. de continuer à chercher des solutions alternatives qui fonctionnent contre le Covid-19, notamment les traitements

Si vous aussi vous refusez catégoriquement la vaccination de nos enfants, signez et partagez cette pétition en masse !

Rodolphe Bacquet


 

 

 

 

Voir les commentaires

Libération : une désinformation sur les vaccins contraire à la loi qui nécessite rectification

3 Mai 2021, 17:48pm

Libération : une désinformation sur les vaccins contraire à la loi qui nécessite rectification
 

Publié le 01/05/2021 à 17:00 - Mise à jour à 19:39

Auteur(s): FranceSoir

 

Vaccins contre la Covid-19. Déclaration des effets indésirables en pharmacovigilance : la nécessaire rectification des affirmations « inexactes » (contraires à la « loi ») diffusées par le journal « Libération – CheckNews »

Sur le blog du CTIAP de Cholet, on peut trouver ce jour un article qui prend à défaut une nouvelle fois le site Libé et son service anciennement tarifé CheckNews – ce n’est pas la première fois que CheckNews s’exerce à la désinformation avec des techniques qui s’apparentent à la cueillette des cerises – on choisit les morceaux qui paraissent coller à l’article. Les articles erronés de Libération et CheckNews se succèdent de l’étude vicié du Lancet d’abord plébiscitée, au médicament Remdesivir encensé sans aucune évaluation, en passant par l'hypothèse de la bactérie Prévotella pour la Covid, ou aucun article critique sur le recueil du consentement éclairé si nécessaire pour informer les patients. Libération et Checknews confirment donc leur statut de complotiste après Audureau du Monde - "statut qui s'appare à de la collaboration avec l'information officielle plutot que du journalisme" nous dit un spécialiste des médias. Rappelons que le rôle du journaliste est d’éviter toute forme de parti pris, de sensationnalisme, ou de laisser la place à la rumeur. Pourtant ces deux sites se sont empressés de décrier la tribune de Francis Lalanne sans vraiment analyser son contenu, ou se sont dépéchés de reprendre la requête de la ministre Bachelot pour la révision du certificat IPG (Information politique et générale) de FranceSoir – un simple coup de téléphone à la rédaction de FranceSoir leur eut permis de vérifier que FranceSoir remplissait bien les conditions – mais dans un souci qui est de plus en plus constant de parti pris, c’est plus facile de ne pas vérifier,  et donc de laisser place à la rumeur ou au sensationnalisme franchissant le pas du non-respect de la charte de Munich. Chez Libé, l'information sur la santé des Français semble dont être l'objet d'un parti pris manquant d'objectivité et de précision. 

Le CTIAP de Cholet épingle Libération/CheckNews

Le 28 avril 2021, un article est publié par le journal « Libération CheckNews » sous le titre « Est-il vrai que des centres de pharmacovigilance ont appelé à limiter les signalements d’effets secondaires des vaccins ? ». Des affirmations, diffusées par cet article, appellent les nécessaires rectifications suivantes.

Cet article soutient que le « rôle » des centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV) « est d’enquêter sur les problèmes graves et non identifiés » ; et qu’il est « inutile de signaler des effets non graves qui sont déjà connus ». Cet article poursuit en affirmant que l’idée « selon laquelle la mission des CRPV est de recenser de manière exhaustive tous les effets secondaires liés à un médicament, même les plus bénins » repose sur « une idée fausse ». Or, en réalité, ces affirmations, diffusées auprès du public notamment, sont contredites par les dispositions du Code de la santé publique.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>