Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Résultat pour “effet secondaire en attente”

Le salon Primevère repousse d'un an l'accueil des transhumanistes

26 Février 2016, 19:44pm

Publié par Pièces et main-d'oeuvre

Ray Kurzweil, guru du transhumanisme, embauché par Google en décembre 2012

Ray Kurzweil, guru du transhumanisme, embauché par Google en décembre 2012

Suite aux protestations de l'association "Pièces et main d'œuvre" :


"Suite à notre lettre ouverte contre la venue de Didier Coeurnelle, vice-président de l’Association française des Transhumanistes (voir http://www.piecesetmaindoeuvre.com/spip.php?page=resume&id_article=800 ), et aux protestations des Faucheurs volontaires, d’OGM Dangers, et de militants écologistes, le salon Primevère annonce de mauvaise grâce l’annulation de cette opération d’infiltration transhumaniste.

Simultanément, le site rue89 Lyon publie un long article de promotion du salon, et de limitation des dégâts causés par cette initiative publicitaire et perverse.

Il y avait eu un précédent avec le numéro d’été 2013 de Politis consacré à une approche flatteuse du transhumanisme (voir Politis et le transhumanisme : une autre réification est possible : http://www.piecesetmaindoeuvre.com/spip.php?page=resume&id_article=431 ).

Quant à nous, simples humains, animaux politiques et Chimpanzés du futur, nous refusons le transhumanisme dans toutes ses nuances, libérales californiennes, progressistes ou "écologistes".

Nous appelons les défenseurs de l’humain à prendre au sérieux les progrès de l’idéologie transhumaniste (qui est l’idéologie techno-libérale portée à son degré suprême) et à les combattre sans complaisance, intellectuellement et politiquement."

Pièces et main d’oeuvre

Le salon Primevère invite les transhumanistes

dimanche 21 février 2016 par Pièces et main d’œuvre

Lettre ouverte aux intervenants et exposants du salon Primevère

Bonjour,

Primevère, le “salon de l’alter-écologie” organisé chaque année à Lyon, fête ses 30 ans en recevant Didier Coeurnelle dimanche 28 février 2016.

Didier Coeurnelle est un transhumaniste belge, vice-président de l’Association française des transhumanistes (AFT), aussi connue sous le nom de “Technoprog”. Nos lecteurs ont découvert ce personnage aigre et retors dans notre reportage à Transvision, premier colloque transhumaniste international organisé en France en décembre 2014.
(cf “Trois jours chez les transhumanistes” : http://www.piecesetmaindoeuvre.com/spip.php?page=resume&id_article=563)

Rappelons que le transhumanisme, ennemi de l’humain, travaille à fabriquer une nouvelle espèce d’hommes-machines (qu’il nomme “augmentés”), de cyborgs délivrés de la maladie et de la mort, de la faiblesse et de la faillibilité. Les transhumanistes reprennent où les nazis l’avaient laissé, le programme eugéniste d’amélioration de l’espèce. Ils ont un avantage sur leurs prédécesseurs, ils ont la technologie du XXIe siècle : nanotechnologies, biotechnologies, informatique, neurotechnologies.

Que les transhumanistes s’infiltrent partout où on leur offre une tribune, cela fait partie de leur stratégie. Ils ont depuis quelques années décidé de toucher le plus large public possible, en adoptant des slogans propres à éveiller la curiosité des “alter” : “Un autre transhumanisme est possible” est le slogan du président de l’AFT. Intervenir dans un salon où l’on vante la médecine par les plantes, où l’on alerte sur la nocivité des ondes électromagnétiques, où l’on critique la politique vaccinale française, est un excellent moyen de diffuser leur propagande.

Coeurnelle se gardera de tenir un discours trop transhumaniste (“N’est-ce pas une forme suprême d’arrogance que de considérer l’être humain comme abouti et n’ayant pas besoin d’être amélioré ?”, disait-il au colloque Transvision), ou de diffuser la revue de Technoprog, “La mort de la mort”. Il s’en tiendra à un prêchi-prêcha sur la compatibilité de l’homme augmenté et de l’écologie.

On prévient les visiteurs de Primevère, ça ne vole pas haut. Voici, selon Coeurnelle, à quoi ressemblera la société des immortels : plus riche (on travaillera plus longtemps, on dépensera moins pour se soigner), plus apaisée (moins de délinquance chez les vieux, un citoyen âgé est un citoyen heureux), plus écologique (les vieux soignent l’environnement), préservée de la surpopulation par la baisse de la natalité (sur le modèle de Singapour avec 0,9 enfant par femme).
Ce sont ses propres arguments, toujours au colloque Transvision 2014.

Ce qui surprend, en revanche, c’est que les organisateurs du salon Primevère invitent un tel personnage. De deux choses l’une : soit ils ignorent tout du transhumanisme et sont des inconscients ; soit ils acquiescent à cette idéologie et la promeuvent. Nous n’avons pas les moyens de trancher.

Il y a quelques années, Primevère nous avait invités à donner une conférence sur les technologies convergentes et la tyrannie technologique. Cela fait bientôt 15 ans que nous dénonçons le projet eugéniste et techno-totalitaire du transhumanisme. Quelquefois, nous nous interrogeons sur les effets de nos textes, de nos livres, de ces conférences où un public nombreux se presse. Qu’en reste-t-il, au fond ?
La réponse de Primevère est cinglante. Nous avons parlé dans le vent. L’équilibre “démocratique” prime : un quart d’heure pour les ennemis de l’humain, un quart d’heure pour les chimpanzés du futur (ceux, comme nous, qui refuseront de s’augmenter).

Qu’en diront les autres conférenciers, les exposants, les visiteurs, les journalistes ?

Lire aussi : Transhumanisme : du progrès de l’inhumanité

Voir les commentaires

Toxicité de l'aluminium : erreur des autorités de santé

21 Décembre 2019, 13:04pm

Manifestation le 22 novembre à Paris

Manifestation le 22 novembre à Paris

UN APPEL URGENT aux FRANÇAIS et aux HOMMES et aux FEMMES DU MONDE ENTIER

Déclaration du Pr Jean-Bernard Fourtillan 

Il est très URGENT pour la santé des hommes et des femmes de France, et du monde entier, de mettre fin au scandale de l’aluminium dans les médicaments à usage humain (vaccins et pansements gastriques)

J’ai découvert le système Veille-Sommeil et ses nombreuses applications thérapeutiques sous forme de patchs. Il se trouve que je suis en même temps Expert Pharmacologue-Toxicologue spécialisé en Pharmacocinétique. C’est la raison pour laquelle, en mai 2018, je me suis rendu compte, avec stupeur, que les experts de l’ANSM, des académies de médecine et de pharmacie, le LEEM (organisation professionnelle des entreprises du médicament en France), ainsi que les 4 laboratoires pharmaceutiques qui fabriquent des vaccins, s’étaient tous trompés, malheureusement pour les personnes vaccinées, dans l’interprétation de la Dose minimale Toxique de l’aluminium par voie orale, en concluant, aussi bien par voie orale, pour les pansements gastriques, que par voie IM, pour les vaccins, que l’aluminium n’était pas toxique, alors que c’est exactement l’inverse. 

Je vous propose de visionner cette vidéo que l’on peut classer à la première place du grand « bêtisier de l’aluminium ». Elle émane du laboratoire Pfizer, qui, en 2017, occupait la 1ère place au top 10 des Big Pharmas : 
C’est incroyable !!!!!!!


Vidéo de Pfizer : Idées reçus sur les vaccins : les adjuvants dans la vaccination

Mon expérience d’Expert Pharmacologue-Toxicologue spécialisé en Pharmacocinétique, m’a permis d’établir un Certificat d’Expertise interdisant, selon les commandements de la FDA et de l’OMS, la présence d’aluminium dans tous les médicaments à usage humain : pansements gastriques anti-acides et vaccins contenant de l’aluminium.

Tout porteur de ce certificat d’expertise peut s’opposer,

pour lui-même et ses enfants,

à l’administration de ces médicaments mortifères

interdits par la FDA et l’OMS depuis 1996.

La véracité de ce certificat d’expertise est évidente et indiscutable.

Aucune personne dans le monde ne peut le contester

Certificats d’Expertise, en français et en anglais,

interdisant l’administration à l’homme :

– de tous les vaccins contenant de l’aluminium 

– de tous les pansements gastriques antiacides

 contenant de l’aluminium (Maalox, Phosphalugel, Smecta, etc.)
Cliquer pour télécharger *Certificat d’Expertises aluminium.pdf77 Ko
Cliquer pour télécharger*Certificat d’expertise Al GB.pdf72 Ko

  PDF du scandale de l’aluminium en français et en anglais

Cliquer pour télécharger*Le scandale de l’aluminium .pdf77 Ko 
Cliquer pour télécharger*The scandal of aluminum JBF V01.pdf98 Ko 

Comment en sommes-nous arrivés là

Il y a 3 semaines environ, j’ indiquais à tous les malades qui ont participé à l’essai des patchs mixtes de Valentonine et de 6-Méthoxy-Harmalan, et qui  lancent des appels de détresse à la suite du blocage inconsidéré des patchs par l’ANSM (Agence Nationale pour la Sécurité des Médicaments) que j’allais débloquer la situation des patchs :

– soit au cours de la semaine du 4 novembre, dans les meilleures conditions, correspondant à la bonne solution, pour les enfants nés depuis le 1er janvier 2018, auxquels on impose les 11 vaccins, dont 8 contiennent de l’aluminium, à des doses extrêmement toxiques ;

– soit à partir du mardi 12 novembre, selon la pire des solutions, correspondant à la mauvaise solution, à tous égards.

Le mardi 12 novembre, monsieur Emmanuel MACRON n’avait toujours pas répondu au courrier confidentiel, co-signé par Guy LEGROS, en tant que Président de MALUVAL, et moi-même, en tant que Président du Fonds-Josefa, que nous lui avions envoyé le 29 octobre, et qu’il avait reçu le 30 octobre (voir courrier ci-après).

Au moment où je m’apprêtais à mettre en œuvre la mauvaise solution, j’ai eu la réponse du Président MACRON, qui m’a envoyé, en guise de réponse à ma proposition de bonne solution, la police judiciaire avec une quarantaine d’officiers de police judiciaire, de gendarmes, de membres de la police nationale, de la police scientifique, et de médecins du pôle santé, etc., l’ensemble de ces personnes étant coordonnées par 2 juges d’instruction dont Madame Brigitte JOLIVET, qui assurait la direction des opérations.

Le 13 novembre 2019, à 7h du matin, 10 personnes de la police judiciaire ont fait irruption à mon domicile pour une perquisition. Ils m’ont mis en garde à vue pendant 24 heures. Puis sont arrivées d’autres personnes. Au cours de la journée du 13 novembre, 25 personnes différentes se sont présentées dans mon appartement. Les autres membres de l’opération ont perquisitionné les domiciles des membres du Fonds-Josefa (administrateurs et membres du comité consultatif) et les ont interrogés en les plaçant en garde à vue.

Ma garde à vue s’est poursuivie, au commissariat de police de Poitiers, pendant la journée du 14 novembre, dans des conditions excellentes pour moi.

Dès le début de ma garde à vue, j’ai dit à madame la Juge, et à toute son équipe, que j’étais heureux d’avoir l’occasion de pouvoir dire toute la vérité à la justice de mon pays. Je peux vous confirmer, en particulier d’après les dires de madame la Juge et de tous ses collaborateurs, qu’ils ont tout compris, et que finalement la justice est avec nous.

Le courrier confidentiel adressé au Président MACRON a été saisi et lu par madame la juge. A sa lecture elle m’a dit immédiatement qu’elle avait tout compris, comme vous le comprendrez également en le lisant.

En constatant l’absence totale de réaction du Président MACRON, de la Ministre de la Santé, et de l’ANSM, à ce courrier, et aux appels de détresse des malades de Parkinson et d’Alzheimer, publiés sur le site valentonine.fr, qui réclament les patchs, vous comprendrez que ça n’est pas par cette voie qu’on va débloquer la situation. Ils s’en foutent éperdument ! 

Il faut être réaliste, et ne pas être naïf.

Guy LEGROS, et moi-même nous nous sommes alors sentis libérés de notre promesse de confidentialité envers le Président MACRON.

La seule façon de les mettre hors d’état de nuire, pour la santé des hommes de notre pays et du monde entier, c’est de les rendre coupables, devant la justice, de crime contre l’humanité. En effet, par leurs incompétences, leurs inadmissibles négligences, et pour des raisons économiques, ils ont condamné depuis 1996, des millions de personnes dans le monde (maladie de Parkinson, scléroses en plaques, etc.), alors que la FDA et l’OMS ont formellement interdit, depuis 23 ans, l’administration à l’homme de tous les médicaments contenant de l’aluminium (pansements gastriques antiacides, et vaccins avec adjuvants aluminiques).

 

Voir les commentaires

La France contre les lanceurs d'alerte

13 Mars 2019, 09:10am

Rassemblement place de la république, le 16 avril 2018 à Paris, contre le vote de la loi dites du «secret des affaires», pour dénoncer les danger que représente cette loi pour les lanceurs d'alertes, les syndicalistes ou encore les journalistes. Photo Benjamin Girette

Rassemblement place de la république, le 16 avril 2018 à Paris, contre le vote de la loi dites du «secret des affaires», pour dénoncer les danger que représente cette loi pour les lanceurs d'alertes, les syndicalistes ou encore les journalistes. Photo Benjamin Girette

Article paru dans Libération le 6 mars 2019

https://www.liberation.fr/debats/2019/03/06/pour-la-protection-des-lanceurs-d-alerte_1713156

La France s’emploie à faire capoter un texte européen défendant ces informateurs agissant pour l'intérêt général. Une situation révoltante pour le journaliste Denis Robert et la députée Virginie Rozière.

  • Pour la protection des lanceurs d’alerte

Tribune. Le sujet qui nous préoccupe traite des libertés publiques et de la première d’entre elles: la liberté d’informer. Ces dernières années, face aux attaques incessantes des multinationales et des puissances d’argent contre les journalistes, face à la paupérisation de cette profession et à la violence des corrupteurs est apparue une nouvelle espèce d’informateurs –et de dynamiteurs– issue de la société civile: les lanceurs d’alerte. Clearstream, Mediator, Wikileaks, Luxleaks, UBS, HSBC, Dubaï ou Panama papers: en dix ans, les démocraties, toutes nations confondues, ont vu naître un chapelet de scandales de plus en plus éclairants sur le fonctionnement du capitalisme financier. Le sujet qui nous préoccupe plus précisément ici a un rapport avec la justice et l’intérêt général des peuples.

Suite aux révélations liées aux ristournes luxembourgeoises accordées aux multinationales, les parlementaires européens s’étaient engagés auprès des citoyens en 2016 à créer une commission d’enquête parlementaire et à tout mettre en œuvre pour obtenir une législation pour protéger les lanceurs d’alerte. Un texte de loi décisif, une directive européenne, a en effet été proposée par la Commission européenne, amendée et largement adoptée par le Parlement européen en 2018. Ce texte est actuellement en négociation entre le Parlement et les États membres de l’Union européenne. Ce texte oblige les 28 Etats membres à mettre en place un cadre juridique pour les lanceurs d’alerte qui les défendent face aux représailles des entreprises mises en cause, très souvent leur employeur. Ce texte les protège aussi du harcèlement judiciaire en reconnaissant la légitimité de révélations servant l’intérêt général des Européens.

Alors que la négociation avec les Etats membres touche au but, une poignée de pays, à la tête desquels la France, aux côtés de l’Allemagne, l’Italie, les Pays-Bas et l’Autriche, tente de démanteler cette protection. La France –essentiellement par l’intermédiaire de sa Garde des Sceaux Mme Nicole Belloubet–est très active pour faire capoter cette directive en la vidant de sa substance.

A rebours de l’objectif affiché de protection, ces cinq États posent comme condition préalable que les femmes et les hommes qui prennent des risques pour révéler un scandale ou une pratique corruptive cachée, dévoilent en premier lieu les agissements dont ils ont connaissance auprès de l’entreprise qu’ils mettent en cause –généralement celles qui les emploient, faute de quoi toute protection leur serait par la suite refusée.

ONG, syndicats, lanceurs d’alerte, tous sont unanimes pour dénoncer l’hypocrisie de ces États qui prétendent vouloir protéger les lanceurs d’alerte mais qui ne font, dans la réalité des faits et des pourparlers en cours, que créer les conditions pour les priver de cette protection. Et défendre in fine les corrupteurs.

Si la position de ces États, et celle du gouvernement français qui a pris la tête de la contestation, est adoptée, les futurs lanceurs d’alerte en Europe vont souffrir davantage que sous les précédentes législatures.

La situation est véritablement ubuesque. Comment imaginer, pour ne prendre que l’exemple de Luxleaks, Raphael Hallet ou Antoine Deltour, les deux employés de l’auditeur compromis dans les ristournes fiscales, prévenir préalablement leur employeur de pratiques secrètes et quotidiennes qui sont la base même de leur travail et de leur compromission ? C’est impossible. Ils auraient été licenciés –ou promus– sur-le-champ. Et les injustices fiscales auraient à coup sûr continué.

Ne pas protéger les lanceurs d’alerte, c’est recourir à nouveau aux dénonciations anonymes et aux procès en diffamation à répétition contre les journalistes. Nous ne pouvons pas l’accepter. Comme nous refusons une fois de plus la construction de cette Europe qui protège les intérêts financiers des puissants contre la liberté d’informer.

Nous sommes aujourd’hui inquiets et révoltés, car la France semble ne faire aucun cas d’une récente lettre ouverte signée le 14 février dernier par la grande majorité des lanceurs d’alerte français et par 80 associations et syndicats, dont Reporters sans frontières, aux institutions européennes.

A mesure du temps qui passe et du silence qui se profile, nous mesurons l’ampleur du désastre qui pointe. Est-il encore possible d’interpeller ce gouvernement sourd et aveugle à nos remarques? Est-il encore possible de faire éclater cette hypocrisie aux yeux ceux qu’ils s’apprêtent à trahir: les citoyens européens? Par cette tribune, nous l’espérons.

 

 

Voir les commentaires

Preuve de la volonté délibérée de faire fondre les glaciers et d'accélérer le réchauffement planétaire

4 Février 2017, 09:01am

Publié par Marvin Herndon

En haut à gauche : distribution de retombées En haut à droite : distribution de trous de cryoconite sur un glacier En bas à gauche : cryoconite synthétique En bas à droite : cryoconite naturelle

En haut à gauche : distribution de retombées En haut à droite : distribution de trous de cryoconite sur un glacier En bas à gauche : cryoconite synthétique En bas à droite : cryoconite naturelle

Communiqué de presse

Marvin Herndon - Traduction Ciel voilé

SAN DIEGO, le 3 février 2017

Autour du 14 février 2016, une substance huileuse et cendrée est tombée sur sept résidences et véhicules à Harrison dans le Michigan, aux États-Unis. Le commandant de la base aérienne de la Garde Nationale à proximité, à Selfridge, Michigan, a déclaré à la presse que ce dégazage ne provenait pas d'un avion militaire. Lorsqu'on lui a demandé s'il s'agissait d'une agence gouvernementale ou d'un avion privé, le brigadier général John D. Slocum n'a pas répondu. Le géo-scientifique J. Marvin Herndon de Transdyne Corporation, soupçonnant qu'il s'agissait là d'un dégazage accidentel d'une activité de géo-ingénierie secrète, a obtenu des échantillons de la substance, d'un des résidents dont la propriété a été touchée et les a fait analyser. La substance a été également échantillonnée et analysée par des fonctionnaires du service de la qualité environnementale du Michigan.


Dans un article récent du journal international de géographie, de l'environment et des sciences de la Terre, le Dr Herndon rapporte que « Les résultats de ces analyses témoignent d'une opération délibérée de fonte de la glace et de la neige, ce qui confirme l'hypothèse selon laquelle les cendres volantes de charbon pulvérisées en aérosols sont utilisées pour accélérer délibérément le réchauffement climatique. »


Comme le révèle l'article, «Le service de la qualité de l'environnement du Michigan a remarqué à l'examen microscopique, que la substance en provenance de l'air « se compose d'un mélange de particules noires en gouttes ... qui ressemble morphologiquement à du végétal, y compris les feuilles, les graines et les peaux de fruits qui constituent l'essentiel de l'échantillon ... »

 

Lorsque les cendres volantes de charbon tombent sur Terre, leur couleur gris foncé absorbe la lumière du soleil et accélère le réchauffement climatique. Trois échantillons de de cette substance ont été analysés indépendamment par spectrométrie de masse à plasma à couplage inductif (ICP-MS), dont un échantillon a été collecté et analysé par le service de la qualité de l'environnement du Michigan. Un échantillon a également été analysé au microscope à balayage électronique (SEM) et aux rayons X (EDX). Ces résultats d'analyses de laboratoire mettent en évidence la présence de cendres volantes de charbon et de sel dans les matières tombées d'un aéronef au-dessus du canton d' Harrison.


Le docteur Herndon rapporte que « La distribution en trous quasi-circulaires, parfois appelés« trous cryoconites », est observée sur les surfaces des glaciers qui disparaissent dans le monde entier; ces trous ressemblent au mode de distribution de la substance analysée tombée en gouttes. « En raison de sa couleur foncée, la cryoconite naturelle, poussière soufflée par le vent composé de suies, de particules de roche et de microbes trouvés sur les glaciers, absorbe la lumière du soleil et fait fondre la glace des glaciers. Du fait de la ressemblance entre la substance tombée en gouttes et la cryoconite, le Dr Herndon conclut que « La substance tombée en gouttes est une cryoconite synthétique ou proto-cryoconite dont le but est de faire fondre la glace des glaciers.» Cette explication corrobore la pulvérisation quasi-quotidienne, et presque mondiale, d'une substance particulaire, dont il a été prouvé qu'il s'agissait de cendres volantes de charbon, dans la troposphère, lesquelles ont pour effet de réchauffer le climat... Pourtant, les conséquences de cette activité de géo-ingénierie météorologique / climatique presque mondiale n'ont pas été prises en compte par les modèles climatiques évalués par le GIEC ( le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat), ce qui remet en cause non seulement les conclusions de cette organisation, mais aussi son autorité morale. »


L'article recommande que « Les scientifiques du monde entier demandent et exigent une enquête complète et ouverte sur ces activités de géo-ingénierie cachées dont les impacts potentiels sur
le système climatique de la Terre, l'intégrité du biote de la Terre et la santé humaine peuvent s'avérer extrêmement dangereux. »

 

Freely download pdf: http://NuclearPlanet.com/cryo.pdf

Reference: J. M. Herndon, J. Geography Environ. Earth Sci. Int. 2017, 9(1)

Scientifically Precise Music Videos (Creative Commons License)

Stop the Spray-Jets, Mr. President https://youtu.be/IunPb2m3Bpg

America Once the Beautiful https://youtu.be/FstShDEVCgI

Battle Hymn of the Republic 2015 https://youtu.be/gTVyNQLsrv8

Source:

J. Marvin Herndon, Ph.D.

Transdyne Corporation

CV http://NuclearPlanet.com/cv.pdf

Email: mherndon@san.rr.com

Website: http://www.NuclearPlanet.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

"La privation d'oxygène provoque des dommages neurologiques permanents".

18 Octobre 2020, 06:31am

"La privation d'oxygène provoque des dommages neurologiques permanents".

Une neurologue allemande met en garde contre le port de masques : "La privation d'oxygène provoque des dommages neurologiques permanents".


Henné Maria - Le 6 octobre 2020 – Sott.net


C'est l'un des articles les plus importants que j'aie jamais rédigés, alors je vous invite à le lire. J'ai écrit une transcription de quelques extraits du récent et très urgent message vidéo du Dr Margarite Griesz-Brisson, qui a été traduit de l'allemand en anglais par Claudia Stauber.

Le Dr Margarite Griesz-Brisson, docteur en médecine, est neurologue et neurophysiologiste consultant, titulaire d'un doctorat en pharmacologie, avec un intérêt particulier pour la neurotoxicologie, la médecine environnementale, la régénération et la neuroplasticité. Voici ce qu'elle a à dire sur les masques et leurs effets sur notre cerveau :


"La réinhalation de notre air expiré va sans aucun doute créer un manque d'oxygène et un flot de dioxyde de carbone. Nous savons que le cerveau humain est très sensible à la privation d'oxygène. Il y a des cellules nerveuses, par exemple dans l'hippocampe, qui ne peuvent pas rester plus de 3 minutes sans oxygène - elles ne peuvent pas survivre.

Les symptômes d'alerte aigus sont les maux de tête, la somnolence, les vertiges, les problèmes de concentration, le ralentissement du temps de réaction - les réactions du système cognitif.

Cependant, lorsque vous souffrez d'une privation chronique d'oxygène, tous ces symptômes disparaissent, car vous vous y habituez. Mais votre efficacité reste altérée et la sous-alimentation en oxygène de votre cerveau continue de progresser.

Nous savons que les maladies neurodégénératives mettent des années, voire des décennies, à se développer. Si vous oubliez aujourd'hui votre numéro de téléphone, la déficience dans votre cerveau a déjà commencé il y a 20 ou 30 ans.

Alors que vous pensez que vous vous êtes habitué à porter votre masque et à respirer votre propre air expiré, les processus dégénératifs dans votre cerveau s'amplifient à mesure que votre privation d'oxygène se poursuit.

Le deuxième problème est que les cellules nerveuses de votre cerveau sont incapables de se diviser normalement. Ainsi, au cas où nos gouvernements permettraient généreusement de se débarrasser des masques et de recommencer à respirer librement de l'oxygène dans quelques mois, les cellules nerveuses perdues ne seront plus régénérées. Ce qui est perdu est perdu.

Je ne porte pas de masque, j'ai besoin de mon cerveau pour réfléchir. Je veux avoir les idées claires lorsque je m'occupe de mes patients, et non pas subir une anesthésie au dioxyde de carbone.

Il n'existe pas d'exemption médicale non fondée pour les masques faciaux, car la privation d'oxygène est dangereuse pour tout cerveau. Chaque être humain doit pouvoir décider librement s'il veut porter un masque absolument inefficace pour se protéger contre un virus.

Pour les enfants et les adolescents, les masques sont un interdit absolu. Les enfants et les adolescents ont un système immunitaire extrêmement actif et adaptatif et ils ont besoin d'une interaction constante avec le microbiome de la Terre. Leur cerveau est également incroyablement actif, car il a beaucoup à apprendre. Le cerveau de l'enfant, ou de l'adolescent, a soif d'oxygène. Plus l'organe est métaboliquement actif, plus il a besoin d'oxygène. Chez les enfants et les adolescents, chaque organe est métaboliquement actif.

Priver le cerveau d'un enfant ou d'un adolescent d'oxygène, ou le restreindre de quelque manière que ce soit, est non seulement dangereux pour sa santé, mais aussi absolument criminel. Le manque d'oxygène inhibe le développement du cerveau, et les dommages qui en résultent ne peuvent pas être réparés.

L'enfant a besoin du cerveau pour apprendre, et le cerveau a besoin d'oxygène pour fonctionner. Nous n'avons pas besoin d'une étude clinique pour cela. Il s'agit de physiologie simple et incontestable. Un manque d'oxygène provoqué consciemment et délibérément est un danger absolument délibéré pour la santé, et une contre-indication médicale absolue.

Une contre-indication médicale absolue en médecine signifie que ce médicament, cette thérapie, cette méthode ou mesure ne doit pas être utilisé, et n'est pas autorisé à être utilisé. Pour contraindre par la force toute une population à utiliser une contre-indication médicale absolue, il faut qu'il y ait des raisons précises et sérieuses à cela, et ces raisons doivent être présentées à des organismes interdisciplinaires et indépendants compétents pour être vérifiées et autorisées.

Lorsque, dans dix ans, la démence augmentera de manière exponentielle et que les jeunes générations ne pourront pas atteindre le potentiel que Dieu leur a donné, il ne sera pas utile de dire "Nous n'avions pas besoin des masques".

Comment un vétérinaire, un distributeur de logiciels, un homme d'affaires, un constructeur de voitures électriques et un physicien peuvent-ils décider des questions concernant la santé de toute la population ? S'il vous plaît, chers collègues, nous devons tous nous réveiller.

Je sais à quel point le manque d'oxygène est dommageable pour le cerveau, les cardiologues savent à quel point il est dommageable pour le cœur, les pneumologues savent à quel point il est dommageable pour les poumons. La privation d'oxygène endommage tous les organes.

Où sont nos services de santé, notre assurance maladie, nos associations médicales ? Il aurait été de leur devoir de s'opposer avec véhémence à ce confinement et de l'arrêter et de l'arrêter dès le début.

Pourquoi les conseils médicaux infligent-ils des sanctions aux médecins qui accordent des exemptions aux gens ? La personne ou le médecin doit-il sérieusement prouver que la privation d'oxygène nuit aux personnes ? Quel type de médecine nos médecins et nos associations médicales représentent-ils ?

Qui est responsable de ce crime ? Ceux qui veulent le faire appliquer ? Ceux qui le laissent se produire et jouent le jeu, ou ceux qui ne l'empêchent pas ?

Il ne s'agit pas de masques, ni de virus, et certainement pas de votre santé. Il s'agit de bien plus que cela. Je ne participe pas. Je n'ai pas peur.

Vous pouvez le remarquer, ils s'en prennent déjà à l'air que nous respirons. « L'impératif de l'heure » relève de notre responsabilité personnelle. Nous sommes responsables de ce que nous pensons, pas les médias. Nous sommes responsables de ce que nous faisons, pas de nos supérieurs. Nous sommes responsables de notre santé, pas l'Organisation Mondiale de la Santé. Et nous sommes responsables de ce qui se passe dans notre pays, pas le gouvernement".


Commentaire : Il n'y a pas de preuves scientifiques de l'efficacité des masques contre la transmission des virus par voie aérienne, mais il existe des preuves scientifiques des dangers du port des masques.

 

Voir les commentaires

Stratégie pour générer la peur

25 Octobre 2020, 10:32am

Sources / Liens :

 

Article : Les procédures de test sont-elles sûres ? (05.05.2020) https://www.apotheken-umschau.de/Coronavirus/Corona-Wie-sicher-sind-die-Testverfahren-558559.html
 

Rapport médical : "Tests PCR pour le SARS-CoV-2 : interpréter correctement les résultats". https://www.aerzteblatt.de/archiv/214370/PCR-Tests-auf-SARS-CoV-2-Ergebnisse-richtig-interpretieren
 

"Des chiffres manipulés ? - Toute la vérité sur les statistiques du virus - Un médecin parle franche-ment". Der Mediziner und Bestseller-Autor Dr. Gerd Reuther im Gespräch mit Moderator Robert Fleischer. https://www.welt-im-wandel.tv/video/manipulierte-zahlen-die-ganze-wahrheit-ueber-die-virus-statistik-ein-arzt-spricht-klartext/
 

Faits sur le Covid-19 https://swprs.org/facts-about-covid-19/
 

Manuel sur les TMS : Syndrome de Kawasaki https://www.msdmanuals.com/de-de/heim/gesundheitsprobleme-von-kindern/verschiedene-st%C3%B6rungen-bei-s%C3%A4uglingen-und-kleinen-kindern/kawasaki-syndrom
 

Syndrome de Kawasaki : signes, complications, traitement https://www.netdoktor.de/krankheiten/kawasaki-syndrom/
 

Maladie mystérieuse chez les enfants atteints de coronavirus : un expert explique le contexte https://www.watson.ch/schweiz/interview/290136113-mysterioese-krankheit-bei-kindern-mit-corona-eine-expertin-erklaert
 

Avis de la DGPI et de la DGPK : Syndrome d'hyperinflammation en relation avec le COVID-19 (Stand 06.05.2020) https://dgpi.de/stellungnahme-dgpi-dgpk-hyperinflammationssyndrom-covid-19/
 

Étude : "L'anxiété prépare à la vaccination ?

https://link.springer.com/article/10.1007/s00103-012-1595-z
 

Article : "Infodémiologie : l'OMS veut lutter contre la surcharge d'informations nuisibles“ (22.07.2020) https://www.aerzteblatt.de/nachrichten/114897/Infodemiologie-WHO-will-gesundheitsschaedliche-Informationsflut-bekaempfen
 

Infodémiologie et infovigilance : Cadre pour un ensemble émergent de méthodes informatiques de santé publique permettant d'analyser les comportements de recherche, de communication et de pu-blication sur l'internet https://www.jmir.org/2009/1/e11/
 

Innovations en matière de communication : l'internet et la psychologie des décisions de vaccination https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/21543043/
 

Opportunités et défis du Web 2.0 pour les décisions en matière de vaccination (en anglais) https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/22365840/
 

Sources de l'effet d'influence continue : Lorsque la désinformation en mémoire affecte les déductions ultérieures. (PDF) (en anglais) https://www.researchgate.net/publication/232501255_Sources_of_the_Continued_Influence_Effect_When_Misinformation_in_Memory_Affects_Later_Inferences
Inspection du mécanisme : Analyse longitudinale des différences de statut socio-économique en matière de risques de grippe perçus, d'intentions de vaccination et de comportements de vaccination pendant la pandémie de grippe 2009-2010 (en anglais) https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26416814/
 

Le document de stratégie interne du ministère de l'intérieur sur la pandémie de Coronavirus https://www.abgeordnetenwatch.de/blog/informationsfreiheit/das-interne-strategiepapier-des-innenministeriums-zur-corona-pandemie
 

Prof. Christian Drosten: Coronavirus-Expert dans une Interview du 30.01.2020 | Depuis Berlin https://www.youtube.com/watch?v=Z3Zth7KYVHY
 

(ab Minute 11:10) Tagesspiegel: Drosten et plus de 100 médecins mettent en garde contre une pandémie mensongère (07.05.2020) https://www.tagesspiegel.de/politik/fake-news-ueber-das-coronavirus-drosten-und-ueber-100-aerzte-warnen-vor-luegen-pandemie/25810040.html
 

Document interne du ministère de l'intérieur : Comment maîtriser le COVID-19 https://fragdenstaat.de/dokumente/4123-wie-wir-covid-19-unter-kontrolle-bekommen/
 

Article : "Infodémiologie : l'OMS veut lutter contre la surcharge d'informations nuisibles". (22.07.2020) https://www.aerzteblatt.de/nachrichten/114897/Infodemiologie-WHO-will-gesundheitsschaedliche-Informationsflut-bekaempfen
 

Programmes de marketing de la santé : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2762766/#ref8
 

Feuille de route de l'UE pour la vaccination: FEUILLE DE ROUTE POUR LA MISE EN ŒUVRE DES ACTIONS DE LA COMMISSION EUROPÉENNE SUR LA BASE DE LA COMMUNICATION DE LA COMMISSION ET DE LA RECOMMANDATION DU CONSEIL ÉTAT DE LA CONFIANCE DANS LES VACCINS DANS L'UE 2018 https://ec.europa.eu/health/sites/health/files/vaccination/docs/2019-2022_roadmap_en.pdf
 

Forum économique mondial : Bill Gates https://www.weforum.org/agenda/authors/bill-gates
 

COVID-19 | Intelligence stratégique | Forum économique mondial Plate-forme d'action COVID https://intelligence.weforum.org/topics/a1G0X000006O6EHUA0?tab=publications
 

“Le plan perfide du Forum économique mondial 2020“ www.kla.tv/17172
https://youtu.be/wYf-3PhzAJM
 

Cadre pour la gestion de l'infodémie COVID-19 : Méthodes et résultats d'une consultation technique de l'OMS en ligne et à grande échelle https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32558655/
 

Le roi nu dans la pandémie : sur la production et la communication des connaissances scientifiques à l'époque du SRAS-CoV-2 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32658877/
 

Le rôle des technologies de la santé et de l'informatique dans une urgence de santé publique mondiale : Pratiques et implications de la pandémie COVID-19 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7388036/

 

Voir les commentaires

L'Office européen des brevets donne son feu vert pour interdire les brevets sur les plantes et les animaux

1 Juin 2020, 15:35pm

L'Office européen des brevets donne son feu vert pour interdire les brevets sur les plantes et les animaux


La Grande Chambre de Recours approuve l'interprétation restrictive du droit des brevets

14 mai 2020 - Les brevets sur les plantes et les animaux issus de l'élevage conventionnel peuvent être totalement interdits en Europe. C'est le résultat d'un verdict publié aujourd'hui par la Grande Chambre de recours, la plus haute instance juridique de l'Office européen des brevets (OEB). La chambre a conclu que les plantes et les animaux obtenus par des "procédés essentiellement biologiques" ne sont pas brevetables, à l'exception des demandes de brevet déposées avant juillet 2017. Ce verdict est conforme à l'interprétation du droit européen des brevets telle que décidée par les 38 États membres de l'OEB en 2017. No Patents on Seeds ! se félicite de ce verdict, mais exige également de nouvelles décisions politiques pour combler les lacunes existantes. L'accès à la diversité biologique nécessaire à la poursuite de la sélection ne doit être ni contrôlé, ni entravé, ni bloqué par un quelconque brevet.

"Depuis plus de dix ans, nous luttons contre les brevets tels que ceux sur les brocolis, les tomates, les poivrons, les melons et les céréales. Nous nous félicitons donc de ce verdict au nom du public européen, des jardiniers, des agriculteurs et des consommateurs. La connaissance des méthodes d'élevage des plantes et des animaux continue d'évoluer en tant que bien commun à partir des activités des agriculteurs et des éleveurs au cours des siècles, elle n'est pas inventée par l'industrie. À l'avenir, les plantes et les animaux élevés de manière conventionnelle devront être disponibles pour d'autres élevages", déclare Martha Mertens pour les Amis de la Terre Allemagne.

 "Nous espérons que le nouveau verdict contribuera à mettre fin à une décennie d'absurdité juridique totale et de décisions chaotiques à l'OEB. Cependant, il existe toujours un risque énorme que de grandes entreprises, telles que Bayer (anciennement Monsanto), tentent d'abuser du droit des brevets pour prendre le contrôle de notre alimentation quotidienne", déclare Katherine Dolan pour ARCHE NOAH. "Le problème n'est pas encore résolu. D'autres décisions politiques doivent encore être prises pour combler les lacunes existantes".

En effet, il y a encore des raisons de s'inquiéter. Comme le montre un récent rapport de No Patents on Seeds !, des définitions claires sont nécessaires pour distinguer les inventions techniques brevetables des procédés aléatoires utilisés dans la sélection conventionnelle afin que les interdictions existantes soient efficaces. En l'absence de définitions adéquates, les "garnitures techniques" telles que celles décrivant les mutations aléatoires peuvent toujours être utilisées pour revendiquer des plantes et des animaux comme "inventions". Plusieurs exemples montrent comment les entreprises échappent facilement aux interdictions actuelles, par exemple les brevets européens sur l'orge et la bière, les melons ou la laitue.


"Les procédés du génie génétique sont fondamentalement différents de ceux utilisés dans la sélection conventionnelle", explique Christoph Then for No Patents on Seeds ! "Les différences doivent être explicitées dans des règles et des décisions claires à l'OEB".

Comme le montre la recherche en matière de brevets, des centaines de brevets sur la sélection conventionnelle sont en instance. Tout récemment, une centaine de nouvelles demandes de brevet ont été identifiées, revendiquant le basilic, le poivre, le manioc et l'orge ainsi que les bovins, les ovins et les porcs. Si les plantes et les animaux élevés de manière conventionnelle sont brevetés en tant qu'"inventions", ils ne peuvent pas être utilisés pour une nouvelle sélection sans l'autorisation du titulaire du brevet. Cependant, l'accès à la diversité biologique est crucial pour la sélection, comme le montrent également les déclarations des entreprises de sélection, citées dans le rapport "No Patents on Seeds !

No Patents on Seeds ! va maintenant étendre son réseau européen pour encourager les politiciens à prendre de nouvelles décisions avant la fin de l'année. La coalition européenne, composée d'une douzaine d'organisations de la société civile, demande que, tant que des décisions finales ne seront pas prises, toutes les demandes de brevet en cours soient arrêtées, comme l'a décidé le président de l'OEB en 2019.


Contactez

Martha Mertens, Amis de la Terre Allemagne (BUND), Tél. +49 (0) 89-5807693, martha.mertens@bund.net

Katherine Dolan, Chef de la politique, ARCHE NOAH, Tél +43 (0) 676 557 4408, katherine.dolan@arche-noah.at

Christoph Then, porte-parole de l'initiative "Pas de brevets sur les semences", tél. +49 (0) 151 54638040,<info@no-patents-on-seeds.org
Johanna Eckhardt, coordination du projet "Pas de brevets sur les semences", tél. + 43 (0) 680 2126 343,<johanna.eckhardt@no-patents-on-seeds.org



https://www.no-patents-on-seeds.org/en/node/638

 

Voir les commentaires

Action juridique gratuite et URGENTE avant jeudi 14 octobre 2021

11 Octobre 2021, 18:43pm

Action juridique gratuite et URGENTE avant jeudi 14 octobre 2021

Maître Ludovic HERINGUEZ du barreau de Marseille, a déposé une plainte contre X le 19 août dernier à la requête de l'association Réinfo Liberté.

Cette plainte vise précisément l'étude BOSETTI du 28 juin 2021 de l'institut Pasteur sur laquelle le conseil scientifique a basé sa recommandation du 06 juillet 2021 qui a entraîné la décision du Président MACRON du 12 juillet puis le vote de la loi du 05 août 2021.

Cette plainte permettrait de dénoncer toutes les décisions prises ces derniers temps par le gouvernement, se basant sur une étude tronquée pour imposer des mesures liberticides.

Vous trouverez l'article faisant le résumé de l'affaire avec une vidéo d'entretien entre Maître HERINGUEZ et Monsieur PAVAN

Cette première démarche sera gratuite. La constitution de partie civile qui suivra, facultative, pourra être soumise à un forfait modique qui sera précisé ultérieurement.

IL EST URGENT DE REPONDRE avant JEUDI 14 OCTOBRE afin d'être dans les délais. Il y a déjà 300 signataires en Nouvelle Aquitaine.

AncreC'est la responsable de l'association UnisNouvelleAquitaine (association de soignants qui travaille en coordination avec UNISPACA) qui transmettra toutes les données à Maître Heringuez à MARSEILLE qui est responsable de porter cette plainte au pénal. Pour ceux qui seraient intéressés, envoyer tous les renseignements cités à l'adresse suivante :  unisnouvelleaquitaine@protonmail.com

état civil complet

adresse

mail et numéro de téléphone.

Nous savons que cela fait beaucoup de combat à mener de front

Merci à tous pour votre engagement dans cette lutte.

L'équipe d’UNISPACA

L’association a pour objet désintéressé et non lucratif, la promotion et la défense des droits et des libertés fondamentales dans la société. L'association est apolitique, apartisane, laïque, basée sur la démocratie participative.
 
L’association UNISPACA est ouverte à tous les habitants de la région PACA salariés, indépendants, libéraux, soignants ou non soignants, paramédicaux, étudiants, retraités, parents en leur qualité de représentants légaux agissant pour le compte des enfants, mineurs, citoyens femmes et hommes, quels que soient leurs statuts social et professionnel, leur nationalité, leurs opinions politiques, philosophiques et religieuses.
L’association a pour objet désintéressé et non lucratif, la promotion et la défense des droits et des libertés fondamentales dans la société que ce soit les intérêts professionnels, personnels, moraux et matériels, sociaux et économiques, individuels et collectifs.
L’association a pour objet d’aider et d’assister les adhérents de l’association, d’organiser des opérations évènementielles, d’échanger des bonnes pratiques, d’aider les personnes victimes d’atteintes aux droits et libertés fondamentaux prévus par la constitution du 4 octobre 1958, le bloc de constitutionnalité mais également toute autre source juridique de nature à garantir le respect des droits fondamentaux et d’instaurer des recours juridiques collectifs ou individuels.
L’association lutte pour la préservation des droits fondamentaux.
L’association a également pour but de promouvoir les droits du citoyen français, défense des droits fondamentaux et activités civiques et notamment :
- Droit de la santé, secret médical, consentement libre et éclairé, le droit du patient, notamment la loi Kouchner du 4 mars 2002, l’accès aux soins pour tous et sans discrimination, la liberté de choix en matière de soins et traitements médicaux curatifs, préventifs et palliatifs.
- Les effets indésirables des vaccinations et traitements expérimentaux à prendre en compte
- Droit au travail et liberté d’entreprendre sans discrimination, sans harcèlement, sans menace ou chantage à l’emploi. Protéger les travailleurs indépendants, libéraux, salariés, fonctionnaires, soignants ou non soignants en cas d’atteinte à leur liberté d’entreprendre et à l’accès à l’emploi.
- Garantir le libre accès aux établissements publics et privés aux citoyens sans aucune distinction et sans restriction particulière,
- L’accès à l’enseignement pour tous sans une quelconque discrimination,
- Garantir la liberté d’aller et venir des citoyens dans les établissements publics et privés et ce, sans aucune distinction et sans restriction particulière,
- Garantir le respect de l’autorité parentale en ce que tout citoyen peut prendre les décisions relatives à la santé d’un commun accord entre les parents et à défaut d’accord, au moyen d’une action judiciaire en vue d’être autorisé à pratiquer un acte médical non contingent,
- Garantir le respect des droits de l’enfant et la préservation de son épanouissement en milieu scolaire, dans sa famille et dans la société en tout temps, le respect de son consentement libre et éclairé en tant que mineur et personne vulnérable.
- Garantir la liberté d’expression prévu par le bloc de constitutionnalité et la constitution du 4 octobre 1958.
La mise en oeuvre de cet objet et de ces différents sujets se traduit en pratique par toutes les actions jugées utiles et notamment par :
- des actions de sensibilisation, d’accompagnement, d’éducation et de formation auprès de tout public,
- des réflexions, études, analyses et actions,
- l’organisation ou le soutien à des évènement permettant la levée de fonds ;
- la mise en oeuvre d’actions juridiques et de contentieux,
- et toute autre méthode jugée utile pour promouvoir et défendre ces sujets.
L’Association intervient en tout lieu utile à la poursuite de ses buts, tant au niveau local, que national et international.
Pour mettre en oeuvre ses actions :
- elle jouit de la capacité juridique intégrale reconnue par la loi aux associations et notamment du pouvoir d’ester en justice,
- elle représente et est représentée par ses membres dans ses relations avec d’autres associations ou groupements similaires ou complémentaires, des entreprises, les pouvoirs publics, les instances et les juridictions communautaires et internationales, et dans ce cadre, elle est habilitée à ester en justice et à traiter d’aspects sociaux et règlementaires ou autres au nom de ses membres,
- elle suscite, prépare, participe et organise toutes réunions et conférences, groupes de travail et commissions, formels ou informels,
- elle édite et publie tout ouvrage ou publication, tout contenu sur tout média, utilisant ou non les moyens électroniques, notamment Internet, conformément à son objet social.
Vo
 

 

Voir les commentaires

Arthur Firstenberg : le ciel nous tomberait-il sur la tête ?

26 Mars 2020, 22:30pm

https://www.cellphonetaskforce.org/wp...

Arthur Firstenberg - Traduction Ciel voilé - 26 mars 2020

LE CIEL NOUS TOMBERAIT- IL SUR LA TÊTE ? ( partie 1)

Au moment où j'écris ceci, le monde - ou une très grande partie de celui-ci - est effectivement soumis à la loi martiale. Pour se protéger contre un projet d'ennemi nommé coronavirus (COVID-19), les écoles ont été fermées, les vols des compagnies aériennes supprimés, les théâtres et les restaurants fermés, les églises fermées, les couvre-feux mis en place, les rassemblements publics interdits, les frontières nationales fermées, on a dit aux gens de ne pas s'approcher les uns des autres, de ne pas toucher les surfaces, les poignées de porte et les mains humaines sont couvertes de désinfectant toxique, et la population a reçu l'ordre de «s'abriter sur place» à domicile.

Et les gens, des États-Unis à la Norvège en passant par la Bolivie, l'Australie, l'Égypte et l'Indonésie, ont obéi, non seulement sans beaucoup de protestations, mais avec enthousiasme.

Ma boîte mail et ma messagerie vocale sont inondées d '«informations» contradictoires, dont peu sont vérifiables, mais qui n'ont aucun sens, adaptées aux points de vue scientifiques et politiques dominants. Personne ne regarde la situation dans son ensemble. Personne ne remarque que les taux de mortalité, toutes causes confondues, sont en baisse, non en hausse dans la plupart des pays.


QU'EST-CE QUI A CAUSÉ LA «GRIPPE ESPAGNOLE» DE 1918?

Ce n'est pas la première fois que la peur d'une pandémie virale envahit le monde. Nous avons déjà entendu des prédictions - dont aucune ne s'est réalisée - selon lesquelles la grippe porcine, la grippe aviaire, le SRAS, le MERS, le virus du Nil occidental, le virus Zika et Ebola allaient tuer des millions de personnes. En particulier, toutes ces peurs sont survenues après qu'Internet a remplacé le contact humain comme moyen de communication prédominant, et les mots et les images sur un écran ont remplacé la réalité. Aujourd'hui, cela est allé si loin que les gens sont finalement prêts à fermer le monde plutôt que de remarquer ce qui se passe autour d'eux.

Je ne prétends pas que ces prédictions reposeraient sur rien. Derrière toute l'hystérie, il y a la crainte que la catastrophe que fut la «grippe espagnole» de 1918-1921 ne se répète. Après tout, la grippe de 1918 a rendu malade un tiers de la population mondiale et tué environ cinquante millions de personnes.

Mais il existe un certain nombre de faits importants sur la grippe de 1918 qui ne sont pas largement connus:

La grippe de 1918 n'a pas été causée par un virus.
La grippe de 1918 n'était pas contagieuse et ne s'est pas propagée par contact direct d'homme à homme.
La grippe de 1918 a commencé sur des bases militaires américaines où des soldats étaient formés à la télégraphie sans fil. Elle s'est propagé dans le monde entier sur dix mille navires de la marine américaine équipés de stations sans fil ultramodernes. Elle est devenue beaucoup plus meurtrière en septembre 1918 lorsque la première station de radio diffusant 24h / 24 suffisamment puissante pour être reçue dans la plupart des régions du monde a été diffusée au Nouveau-Brunswick, dans le New Jersey, au service de l'effort de guerre américain, lançant ainsi l'ère moderne de la communication radio.

Les efforts des médecins travaillant pour le U.S.Public Health Service pour prouver la nature contagieuse de la grippe de 1918 ont été héroïques et ont entraîné un échec retentissant et répété. En novembre et décembre 1918 et en février et mars 1919, ils ont tenté d'infecter une centaine de volontaires sains avec la grippe des manières suivantes:

Ils ont mis des sécrétions de la bouche, du nez, de la gorge et des bronches des patients grippaux hospitalisés dans le nez, la gorge et les yeux des volontaires;
Ils ont injecté du sang de patients malades à des volontaires;
Ils ont filtré les muqueuses des patients malades et les ont injectées sous la peau de volontaires;
Ils ont demandé à des volontaires de serrer la main de patients malades, de leur parler, les visages rapprochés, pendant cinq minutes, puis de faire expirer le patient aussi fort qu'il le pouvait pendant que le volontaire, à deux pouces de distance, respirait, puis a toussé directement. face au volontaire, cinq fois.

Aucun des volontaires dans aucune de ces expériences n'est tombé malade.

Des tentatives similaires d'infecter des chevaux sains avec des sécrétions de chevaux atteints de grippe ont entraîné le même échec retentissant.

Ces expériences et d'autres faits sur la grippe de 1918, ainsi que sur la grippe en général, sont discutés et documentés en détail dans les chapitres 7, 8 et 9 de mon livre, The Invisible Rainbow: A History of Electricity and Life (AGB Press 2017, Chelsea Green 2020).

Historiquement, la grippe était une maladie imprévisible qui a frappé sans avertissement et sans calendrier et a disparu aussi soudainement et mystérieusement qu'elle était arrivée, pour ne plus être vue depuis des années ou des décennies. Elle n'existait pas sur cette terre en tant que maladie annuelle avant le déploiement mondial de l'électricité pour l'éclairage et l'énergie qui s'est produit en 1889. De nombreux médecins qui ont été inondés de grippe en 1889 n'avaient jamais vu de cas auparavant. Mais depuis, la grippe n'a plus disparu nulle part sur terre.

 

Ce qui est le plus difficile à abandonner, c'est l'idée, si profondément ancrée dans notre société, qu'une maladie serait la même quelle soit provoquée par une bactérie ou par un virus. Cette façon de voir le monde, comme un combattant au lieu d'une communauté, est fausse. Oui, il existe un virus respiratoire associé à la grippe. Non, le virus ne cause pas la maladie. La grippe est une maladie neurologique qui peut toucher presque tous les organes, avec ou sans symptômes respiratoires. Elle est causée par l'électricité.

Surtout maintenant, le monde a besoin de connaître ces choses. Une fois qu'il est entendu que la grippe de 1918 n'a pas été causée par un virus et n'a pas été propagée par contagion, mais a plutôt été provoquée par la diffusion soudaine des communications radio à travers le monde, l'hystérie devrait disparaître et le monde pourrait revenir à la normale, et vaquer à ses occupations et s'occuper de se débarrasser de la technologie sans fil. Les ondes radio ont rendu malade et tué plus d'êtres humains au cours du siècle dernier que toutes les bactéries et virus réunis. Les maladies cardiaques, le diabète et le cancer (chapitres 11, 12 et 13 de The Rainbow Invisible) sont également causés principalement par la soupe de rayonnements émis par nos téléphones portables, les antennes de téléphonie mobile, les antennes radio, les stations radar, les systèmes de sécurité, les moniteurs pour bébé, les ordinateurs sans fil et d'autres appareils et infrastructures sans fil, et qui inonde notre monde précieux et fragile.


Le coronavirus et la 5G

On m'a demandé si je pense que le coronavirus est causé par la 5G, et ma réponse est: pas directement. Mais les parallèles avec 1918 sont frappants. Rappelez-vous que la grippe de 1918 n'a pas été causée par un virus mais par la prolifération de la technologie radio, au point de modifier l'environnement électromagnétique de la Terre elle-même. La première vague bénigne de grippe durant l'hiver, le printemps et l'été 1918 a été causée par la prolifération de milliers de stations de télégraphie sans fil, chacune ayant une portée géographique limitée et fonctionnant pendant un nombre limité d'heures par jour. La deuxième vague, qui a duré trois années complètes, rendant malade un tiers de l'humanité et tuant dix pour cent de ceux qu'elle a rendu malades, a été provoquée par une escalade de la diffusion radio de la télégraphie à la voix, à temps partiel jusqu'au plein temps et à ondes courtes ou su toute la terre.

C'est parallèle à ce qui se passe aujourd'hui. La 5G intensifie l'assaut de rayonnement sur notre planète à un nouveau niveau, en utilisant des fréquences beaucoup plus élevées, une bande passante beaucoup plus grande et des niveaux de puissance beaucoup plus élevés. La première vague du coronavirus a accompagné une énorme prolifération de stations 5G au sol, chacune ayant une aire géographique limitée. Cela va bientôt passer de courte portée à l'ensemble de la planète, et d'un assaut indirect à un assaut direct sur l'ionosphère, lorsque des milliers de satellites 5G entreront en service cette année et l'an prochain.

Un indice de la nature électromagnétique de la pandémie actuelle provient d'une observation intéressante: jusqu'à deux tiers des personnes testées positives pour le coronavirus ont perdu leur odorat, et c'est souvent leur seul symptôme et elles ne sont pas partout malades. («Perte de l'odorat comme marqueur de l'infection au COVID-19», ENT UK). La perte de l'odorat est un signe classique de la maladie que l'on appelait le mal des ondes radio dans l'ancienne Union soviétique, et qui est appelée sensibilité électrique aujourd'hui; c'est souvent le seul symptôme d'exposition aux ondes radio chez des individus par ailleurs en bonne santé. («Investigation of the Olfactory Sensitivity in Persons Subject to the Influence of UHF», Ye. A. Lobanova et ZV Gordon, in The Biological Action of Ultrahigh Frequencies, AA Letavet and ZV Gordon, eds., Moscou 1960, JPRS 12471, pp. 50-56).

Un autre indice ce sont les effets fréquemment signalés du coronavirus sur le système cardiovasculaire, y compris «les arythmies, l'hypotension, la tachycardie et une proportion élevée de maladies cardiovasculaires concomitantes chez les personnes infectées». Cela a été rapporté le 6 mars 2020 dans Cardiology Magazine. Ce sont également des effets classiques de l'exposition aux ondes radio.

Un troisième indice est la variation étonnante de la gravité de la pandémie actuelle, quelles que soient les mesures prises par les gouvernements pour empêcher les contacts interpersonnels. Pourquoi, par exemple, l'Italie compte-t-elle 74 000 cas de coronavirus et le Japon seulement 1 200? Quatre-vingt pour cent des cas identifiés au Japon n'ont transmis l'infection à personne d'autre. Tokyo, parmi les zones métropolitaines les plus densément peuplées du monde avec une population de 38 millions d'habitants, n'a presque pas de maladie. Ceci malgré une quarantaine nationale et une fermeture de la société en Italie, et peu de mesures prises contre la maladie au Japon. Il n'y a pas de quarantaine au Japon et les bars, restaurants et clubs sont occupés et animés. Les temples sont remplis et les parcs sont remplis de gens qui regardent les fleurs de cerisier. Les métros sont bondés et les gens vont travailler, mais la maladie ne se propage pas. Le Japon a des contacts étroits avec la Chine et n'a même pas arrêté les vols à destination de Hubei avant le 1er février. Le Japon a une population plus âgée que l'Italie et un taux de tabagisme plus élevé.


 

La nature électrique de la maladie expliquerait cela aussi. Presque tout le Japon est volcanique, et la conductivité électrique de la terre sous le Japon est plus élevée que sous la plupart de l'Italie. Les résidents du Japon sont donc mieux ancrés que les résidents de la majeure partie de l'Italie et sont moins affectés par les ondes radio qui les entourent. Les régions volcaniques d'Italie - la Sicile et la Campanie - ont des taux de coronavirus beaucoup plus faibles que le reste de l'Italie. Patricia Ormsby, qui vit au Japon, m'a dit il y a des années que lorsqu'elle est aux États-Unis, elle peut sentir un téléphone portable à une distance de 6 mètres, mais lorsqu'elle est au Japon, elle ne sent pas un téléphone portable jusqu'à ce qu'il entre 3 mètres d'elle. J'habite à Santa Fé pour la même raison: je ne sens pas toutes antennes relais ici parce que la conductivité de la terre sous Santa Fé est très élevée.

Quelle que soit l'origine ou la gravité du virus respiratoire appelé COVID-19, le déploiement de la 5G joue un rôle important dans la pandémie actuelle. La peur, l'isolement social et la fermeture de la société font beaucoup plus de dégâts au tissu de la vie que le virus n'aurait jamais pu en faire. Il est temps que la société surmonte son obsession pour ce micro-organisme et se tourne vers l'urgence posée par la technologie sans fil, sur Terre et dans l'espace.

Voir les commentaires

Guerre climatique en Italie : les changements du modus operandi depuis 2005

9 Septembre 2014, 20:06pm

Publié par Ciel Voilé

 

 

Le 25 juin 2014 – Tanker Enemy - Traduction Ciel voilé

 

http://www.tankerenemy.com/2014/06/guerra-climatica-in-italia-come-e.html#.VA9N71fp-4o

 

C’est au mois de mai 2005 que nous avons pu remarquer que quelque chose d'anormal se produisait dans le ciel de San Remo. Rapidement, nous avons cerné le problème : les activités de guerre climatique lancées quelques décennies auparavant aux États-Unis étaient désormais aussi l’apanage de l’Italie, elles concernaient même notre ville. Depuis lors, neuf années ont passé. Plusieurs gouvernements fantoches se sont succédés et ont continué à avaliser, couvrir et favoriser les opérations de géo-ingénierie clandestine qui, peu à peu, se sont étendues à tout le territoire italien et au monde entier. En fait, si l'on exclut quelques rares pays tels que la Syrie, la diffusion de nanoparticules de métaux lourds et de polymères est désormais une pratique courante à l'échelle mondiale.

 

Actuellement, en effet, ce…travail est désormais en quasi-totalité assigné à des avions commerciaux qui, spécifiquement et volontairement, voyagent y compris sans aucun passager à bord et assurent ce que, déjà en 1997, Edward Teller qualifiait d’activité dévolue à la lutte contre un réchauffement climatique inexistant, en réalité une bien puérile feuille de vigne destinée à couvrir la destruction illégale de la biosphère.

 

Les négationnistes à la solde des institutions gouvernementales, les météorologues militaires et civils et les universitaires complices persistent dans leur tentative de justifier la présence d’impossibles couvertures artificielles avec cette seule et unique explication : « Ce ne sont que de simples traînées de condensation, il s’agit donc de vapeur d'eau inoffensive ».

Dans la mesure où il apparaît clairement que ces gens mentent, il est maintenant plus que temps de se concentrer, après des années d'observations, sur  les techniques qui, de 2005 à nos jours, ont été mises en œuvre en Italie dans le but de faciliter les communications radio terre-terre et terre-air. Comme nous l’avons montré de nombreuses fois, une manière de faciliter ces communications consiste à empêcher la formation des nuages porteurs de pluie, lesquels constituent autant d’obstacles à la transmission du signal radio. Pour atteindre cet objectif, des métaux hygroscopiques et des polymères sont diffusés, mais c’est sur le calendrier et sur le modus operandi que nous voulons porter un regard appuyé.

 

Retour en 2005 et description de ce qui pouvait alors être observé.

 

a) Les activités d’épandages aériens clandestins se traduisaient par de classiques traînées de type persistant. Ces dernières s’élargissaient petit à petit jusqu’à former une couverture artificielle dense et compacte, aux contours bien définis, qui masquait totalement la lumière du soleil. Les opérations étaient conduites principalement à l’aide d’avions KC-10, KC-135, MD-80, MD-81, Tupolev et Learjet.

 

b) Ces activités commençaient aux alentours de 9h30 et se poursuivaient jusqu'à la destruction totale de tous les cumulus de beau temps qui avaient pu se former naturellement dans les heures précédentes. Habituellement, cette dévastation se terminait vers la fin de la matinée ou, au plus tard, en tout début d'après midi. Après cela, la mission étant accomplie, tout ce  trafic aérien s’interrompait brusquement. A noter qu’à cette époque, il leur fallait de nombreuses heures pour détruire quelques kilomètres carrés de formations nuageuses. Il n’en n’est plus de même aujourd’hui. Là où, auparavant, il aurait fallu des dizaines d'avions durant plusieurs heures, les choses peuvent désormais être réalisées en peu de temps avec un nombre réellement limité d'avions.

 

c)  Les survols de nuit étaient sporadiques et, de fait, on pouvait encore observer des nuages bas cumuliformes, de jour comme de nuit, au moins tant qu’ils n’avaient pas été détruits. Le ciel était encore à peu près bleu et non pas blanc.

 

d) Au moins pour ce qui concerne San Remo, objet de notre observation constante, les activités de géo-ingénierie clandestine se concentraient sur le week-end, alors que les autres jours de la semaine, aucun avion de ce type n’était observé aux altitudes en cause et le ciel était naturel.

 

e) AUCUN AVION ne produisait de traînée de type évanescent ou non persistant.

 

Au tout début de l’année 2007, les choses ont changé. Les traînées chimiques évanescentes ont fait leur première apparition. Elles pouvaient être observées à la fin des opérations impliquant l’utilisation de traînées chimiques durables et une fois que les formations nuageuses ​​naturelles avaient été dissoutes. 

 

 

À l'époque, nous les nommions « traînées de maintenance », dans la mesure où ces traces éphémères visaient clairement à empêcher la formation de nouveaux nuages ​​bas, en réduisant le taux d'humidité relative (HR), comme le prouvent les mesures enregistrées par les radiosondes de la zone. 

 

Dans le même temps, a été initiée une opération de dissimulation, puisque beaucoup les qualifiaient, comme cela arrive encore aujourd'hui, de traînées de condensation. Ce résultat déplaisant, nous le devons à la caisse de résonance erronée qui, depuis des années, jacasse sur les traînées persistantes, qui seraient prétendument l’unique caractéristique permettant de distinguer les chemtrails des traînées de condensation. Ne soyez pas dupes! Aucun avion volant tellement bas qu’on peut le voir à l'œil nu, ne peut émettre de traînée, y compris non persistante.

 

Il est nécessaire d’insister sur le fait que les épandages avaient lieu en plein jour. Ils ne débutaient pas avant 9 h30 le matin et se terminaient dès que les nuages ​​naturels étaientremplacés par des nuages ​​artificiels, généralement en début d'après midi. Ceci est particulièrement important et nous verrons pourquoi par la suite

 

C'est justement en 2007 que sur les sites météo et dans les prévisions de l'Armée de l'Air italienne pour la RAI est apparue pour la première fois l’expression « voiles inoffensifs ». Inoffensifs ? Pour quels motifs avaient-ils besoin de préciser qu'ils étaient inoffensifs?

 

Scie notturne

 

Cette année là, la pression fut forte sur les météorologues qui ont dû d’une manière ou d’une autre justifier la présence de centaines de traînées persistantes, longues de centaines de kilomètres (un non sens du point de vue des mécanismes physiques en jeu dans la formation des contrails), sur les cartes satellites. Même la NASA est venue à leur rescousse. L’organisme géré par le Pentagone a publié un certain nombre de documents « scientifiques » dans lesquels elle « expliquait » qu’il s’agissait de « contrails »  et que les « experts » essayaient de chercher à comprendre pour quelles raisons les traînées obscurcissaient le ciel et contribuaient à l'effet de serre. Pauvres idiots, dirons-nous, mais en réalité ce sont eux qui traitent l’opinion publique comme une masse d'imbéciles et ils y arrivent très bien! Même les astronautes italiens s’y sont mis, en publiant des photos instantanées prises en orbite, de ce qu’ils ont qualifié de « fascinantes traînées de condensations, témoignage de la civilisation ». La propagande orwellienne a été mise en branle.

 

 

Même dans les films, dans les documentaires, sur les panneaux publicitaires, dans les spots télé, dans les livres scolaires, on a vu fleurir pléthore de « traînées de condensation » décoratives. Les gens devaient s'habituer ! Et ils se sont habitués.

 

Cependant, la connaissance du phénomène « chemtrails » s’est propagée, à la mesure de la véhémence des actions perturbatrices de la désinformation: les architectes des opérations de guerre climatique ne se sentirent pas en sécurité.

 

Les stratégies changèrent donc et, en 2009, la priorité a été donnée à celle que le langage militaire appelle « dissimulation » ou « camouflage ». Les italiens ont été les premiers à mettre en pratique ces nouvelles techniques et ce n'est pas un hasard, car c’est dans notre pays que la connaissance du phénomène, grâce à quelques lanceurs d’alerte, augmentait de façon préoccupante, plus que partout ailleurs.

 

Ils ont donc décidé de décaler la quasi-totalité des opérations d'aérosols à traînées persistantes durant la nuit, afin d’épandre une épaisse couche de particules hygroscopiques sous le couvert de l'obscurité : c’est une méthode utile pour éviter la formation de cumulus en début de matinée, juste avant le lever dusoleil. Cela contribue à prévenir la formation de nuages ​​bas, au lieu de les détruire quand ils sont déjà formés.

 

Cette couverture nuageuse neurotoxique est tout à fait repérable sur les cartes SAT24, de l'aube aux premières heures de la matinée. Progressivement, elle s’étend aux basses altitudes, formant un brouillard blanc dense, tandis que les quelques maigres nuages ​​s’en trouvent désagrégés. Celui qui se lève tôt le matin peut remarquer les allées et retours frénétiques des avions qui libèrent des traînées persistantes. Ces avions disparaissent soudainement, avant l'aube. Le ciel est déjà clair : il n'y a pas un seul nuage ! Partout, flotte la nuée des retombées ... celle-là même que l'on voit sur les cartes satellites en temps réel. Le ciel a déjà pris sa coloration blanchâtre mortelle due à la présence de nanoparticules métalliques. Les métaux reflètent la lumière du soleil, donnant au ciel cette couleur cadavérique à laquelle beaucoup sont maintenant, hélas, devenus accros. Attention ! Ici il y a une différence majeure : nous assistons à la présence d'une couverture illimitée blanchâtre, légèrement bleutée (la couleur vient d’additifs à base de manganèse). Plus un seul nuage, que des traînées. Dans les années précédentes, la couverture artificielle avait des frontières nettes et on pouvait remarquer, s’élargissant, les traînées d’avions persistantes, en forme de quadrillage, qui en étaient à l’origine. A l'étranger, c’est une pratique qui est toujours de mise. A croire que la physique de l’atmosphère serait différente en dehors des frontières italiennes ?

 

 

 

Pendant les heures diurnes, donc, la survenue de conditions propices à la formation de nuages cumuliformes ayant déjà été empêchée pendant la nuit, ils continuent leur travail en catimini, à l'aide de petits avions (généralement des A-319 et des A-320 appartenant à diverses compagnies civiles), qui relâchent à basse altitude des éléments hygroscopiques évanescents qu'il est difficile de distinguer, tant ils se dispersent en quelques secondes ou minutes.

 

Beaucoup pensent que ce sont des traînées de condensation et que ces avions, plus petits à l'œil nu, sont à des altitudes très élevées : en réalité ils croisent à la hauteur des cumulus, parce que les courants ascendants sont exploités de telle sorte que les particules hygroscopiques phagocytent les nuages​​, à peine en contact avec eux.

 

Comme le confirment les bulletins météorologiques, la formation de nuages ​​bas est limitée aux zones situées dans l’intérieur des terres, avec une faible densité de population et / ou en l'absence d’antennes UMTS et de stations Wifi. Là les survols à basse altitude sont presque absents ou rares, et en fait, des nuages ​​se forment encore. En règle générale, donc, tel qu’accepté par les météorologues, il pleut  dans les terres (l'eau contenue dans les hydrométéores est après tout un problème mineur), mais pas sur les zones résidentielles ou sur la côte. Ceci doit être considéré dans le cadre du projet RFMP. Cette courte vidéo en décrit les dynamiques.

 

Donc, résumons.

 

Aujourd'hui, en 2014, les traînées persistantes hygroscopiques de type durable sont utilisées UNIQUEMENT s’il est nécessaire de bloquer, dévier ou inhiber un front  de perturbation. Dans les autres circonstances et surtout en présence de hautes pressions, sont dispersés (en journée) des produits chimiques à faible persistance, facilement pris  pour des traînées de condensation, ce qu'ils ne sont pas, de toute évidence, compte tenu de l’altitude à laquelle ils sont relâchés. Au moins jusqu'en 2009, comme indiqué, les opérations de guerre climatique se concentraient durant la nuit, à l’abri des regards indiscrets et on ne pouvait voir que les nuits de pleine lune ce que ces criminels manigançaient. Depuis quelques années désormais la plupart des activités clandestines d’aérosols est l'apanage des avions commerciaux, grâce à l'utilisation de carburant et d'additifs ad hoc. Il suffit de visiter les portails des grandes compagnies pétrolières (parmi lesquelles on trouve aussi une compagnie italienne) pour vérifier par soi-même que la forte concentration, dans l'eau de pluie et dans les nappes phréatiques de métaux tels que l'aluminium, le baryum et le manganèse, est due à l'utilisation de tels éléments dans les additifs et les carburants d’avion, quoi qu’en dise la désinformation. L'ex-ministre de la Défense du gouvernement Berlusconi avait raison de dire que les militaires n’étaient pas engagés dans des opérations de guerre climatique.

 

 

C'est vrai ... ils ont délégué en grande partie le sale boulot aux compagnies aériennes civiles, comme suggéré par Edward Teller en 1997. Toutefois, ils sont en capacité de prévoir les voiles ​​artificiels ...

 

Insignifiantes, donc, les modifications à apporter aux aéronefs civils et militaires, au sujet desquels les témoignages d’ingénieurs aérospatiaux séditieux qui ont raconté avoir installé des bombonnes à bord d’appareils militaires seraient donc affabulatoires et dénués de tout fondement.

 

Maintenant, si, comme le prétendent les « négationnistes », ce ne sont que des traînées de condensation, comment expliquer que leur apparence ainsi que leur évolution aient changé au fil des ans et de manière objective, données en main, que le trafic civil soit maintenant plus intense la nuit plutôt que le jour ?

 

Nous aimerions poser ces questions et bien d'autres au lieutenant Stefania De Angelis (Office général pour la communication de l'Armée de l'Air). Sera-t-il disposé à nous répondre ? Nous en doutons beaucoup.

 

Pour conclure, nous voulons présenter l'extrait d'une loi italienne datant de 1994, qui montre de quelle manière la guerre météorologique a été ratifiée par nos gouvernants, bien que ces derniers feignent ne pas être au courant. Il se trouvera certainement quelqu’un pour demander : « Mais si les chemtrails sont utilisés pour empêcher la pluie, pourquoi les tempêtes se produisent-elles ? ». Nous répondrons avec les mots du météorologue officiel Luca Mercalli, qui, interrogé sur la question, dit ostensiblement: « L'eau doit bien finir par tomber quelque part ! ».  Ainsi, si nous inhibons les précipitations dans une zone donnée, elles se reportent dans une autre, avec une plus grande véhémence.

 

Loi 36/94

 

Usages de l'eau

 

1. [..]

2. Avec le décret pris, dans les six mois à compter de la date d'entrée en vigueur de la présente loi, par le ministre de l'Environnement (n.d.r Altero Matteoli) et le ministre des Travaux publics, conformément à l'article 17, paragraphe 3, de la loi du 23 Août 1988, no. 400, a été adopté le règlement relatif à la gestion des modifications artificielles de la phase atmosphérique du cycle naturel de l'eau.

 

 

Voir les commentaires