Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Résultat pour “effet secondaire en attente”

"C'était un mensonge" : Tucker Carlson s'en prend à Fauci après les révélations de milliers de courriels

3 Juin 2021, 20:16pm

"C'était un mensonge" : Tucker Carlson s'en prend à Fauci après les révélations de milliers de courriels


Tyler Durden Zero Hedge   Jeudi, Jun 03, 2021 - 06:44 AM



Tucker Carlson, de Fox News, a dénoncé "la fraude totale de Tony Fauci" mercredi soir, après que BuzzFeed et le Washington Post aient obtenu des milliers de pages de courriels par le biais d'une demande en vertu de la loi sur la liberté d'information (FOIA), révélant que le plus grand virologue du pays disait une chose au public, tout en travaillant furieusement à limiter les dégâts et à façonner le récit au fur et à mesure que la pandémie COVID-19 se développait.

 

 


Selon Carlson, les Américains ont supposé "que l'homme chargé de protéger les États-Unis contre le COVID devait être rationnel et impressionnant", ajoutant « Nous avons également supposé qu'il devait être honnête. Mais nous avions tort. »


"Il est vite apparu que Tony Fauci n'était qu'un autre bureaucrate fédéral sordide - profondément politique et souvent malhonnête. Plus choquant encore, nous avons ensuite appris que Fauci lui-même était impliqué dans la pandémie même qu'il avait été chargé de combattre."


"Fauci a soutenu les expériences grotesques et dangereuses qui semblent avoir rendu le COVID possible." -Tucker Carlson


Les courriels de Fauci montrent ensemble que "dès le début, Tony Fauci s'est inquiété que le public puisse conclure que le COVID provenait de l'Institut de virologie de Wuhan".


"Pourquoi serait-il inquiet que les Américains concluent cela ?" Tucker a demandé. "Peut-être parce que Tony Fauci savait qu'il avait financé des expériences de gain de fonction dans ce même laboratoire."


"Les courriels prouvent que Fauci a menti à ce sujet sous serment", a déclaré Tucker, qui a mis en évidence un courriel du scientifique Christian G. Anderson à Fauci, disant que lui et ses collègues scientifiques estimaient que le virus semblait "potentiellement" modifié, et que les membres de son équipe "trouvent tous que le génome est incompatible avec les attentes de la théorie de l'évolution."
 

 


Fauci a ensuite envoyé un courriel urgent à son adjoint - Hugh Auchincloss - avec le sujet "IMPORTANT", et qui disait "Hugh, il est essentiel que nous parlions ce matin. Garde ton téléphone portable allumé... Tu auras des tâches à accomplir aujourd'hui".



En pièce jointe à cet e-mail se trouvait un document intitulé "Baric, Shi et al - Nature medicine - SARS Gain of function.pdf" faisant référence au Dr Ralph Baric, un virologue basé aux Etats-Unis qui a collaboré avec l'Institut de virologie de Wuhan sous la direction du Dr Shi Zhengly ("Bat lady") connu pour avoir manipulé des coronavirus de chauve-souris pour mieux infecter les humains.


Tucker montre ensuite un clip de Fauci niant que Baric ait mené des recherches sur le gain de fonction, sous serment.


« Rétrospectivement, cela ressemble beaucoup à un parjure », a déclaré Carlson, ajoutant qu'au début de l'année dernière, de nombreuses personnes des National Institutes of Health (NIH) s'inquiétaient du fait que le COVID-19 n'était pas apparu naturellement et qu'il avait été manipulé dans un laboratoire en Chine - des faits qu'ils étaient "déterminés" à cacher au public.


Tucker note ensuite qu'il a été demandé à un groupe de virologues de haut niveau de garder le contenu d'une discussion par téléconférence "en toute confidentialité" et de ne pas partager les informations jusqu'à ce que les prochaines étapes soient décidées.

 


Carlson mentionne ensuite Zero Hedge, après que le virologue britannique Jeremy Farrar a transmis un article dans lequel nous suggérions que le COVID-19 était d'origine humaine.


"Nous savons maintenant que c'est une explication plus plausible que celle que nous avons d'abord cru, et que les médias nous ont racontée - à savoir que la corona provenait d'un pangolin. Et pourtant, pour le crime d'avoir dit cela à haute voix, une explication plus plausible, Zero Hedge a été banni des plateformes de médias sociaux. Jusqu'à récemment, vous n'étiez pas autorisé à suggérer que le COVID pourrait être d'origine humaine. Pourquoi ne pouviez-vous pas le suggérer ? Les vérificateurs de faits ne l'auraient pas permis. Pourquoi ne l'auraient-ils pas permis ? Parce que Tony Fauci a assuré aux monopoles technologiques que le coronavirus ne pouvait pas être d'origine humaine. Et donc les monopoles de la technologie ont fermé le sujet." -Tucker Carlson

 


Carlson a ensuite montré une conférence de presse du 17 avril au cours de laquelle Tony Fauci a déclaré au public américain que le COVID-19 était "totalement cohérent avec un saut d'une espèce d'un animal à un humain".


"A ce moment-là, ce que Tony Fauci vient d'affirmer comme étant connu, ne pouvait pas être connu de manière concluante. C'était un mensonge." Regardez la vidéo.




 

Cette vidéo en anglais a été vue en une journée plus d'un million de fois. Fauci communiquait régulièrement avec Bill Gates.

Voir les commentaires

Chemtrails : obtenir des réponses

27 Novembre 2013, 15:58pm

Publié par Ciel Voilé

 

UNE VICTIME DES CHEMTRAILS SE RÉVOLTE

 

Lettre à Pierre MOSCOVICI

 

Je, soussignée, BRISSON Françoise, gérante de la SCI … déclare mettre sous séquestre la taxe foncière de 2012, d’un montant de 2285 €. J’ai déposé 1 requête administrative le 14/12/2011 à la gendarmerie de Gignac, enregistrée par le gendarme VEZINHET (qui nous a demandé de protéger notre vie, car c’est un sujet classé SECRET DEFENSE !), suite à l’empoisonnement que je subis depuis octobre 2009, par les épandages aériens chimiques clandestins, effectués autant par des avions militaires de l’Otan que par des appareils civils. Je n’ai à ce jour reçu aucune réponse.

 

Je suis adhérente de l’association ACSEIPICA France. Cette association a participé à la

conférence au Parlement Européen, SKYGUARDS, à Bruxelles les 8 et 9 avril 2013, avec

Chypre, Allemagne, Grèce, Italie, Espagne, Suisse, Belgique, Angleterre… pour dénoncer

les épandages aériens chimiques clandestins en Europe (en pièce jointe, composition des

épandages jointe et l’affiche SKYGUARDS). J’ai porté en main propre au Maire de St André

mon dossier complet avec photos (le même que celui adressé en préfecture). L’ensemble des maires de France ont été informés par l’association ACSEIPICA. J’ai adressé des documents à tous les députés et sénateurs de l’Hérault et à divers journalistes de télévision et autres médias, ainsi qu’à un certain nombre de ministres. Quand il y a une réponse, c’est pour « botter en touche ». Quand allons-nous rencontrer des gens courageux, intègres, qui font leur travail, sans la peur de perdre leur poste ou autre petit confort.

 

Je suis personnellement touchée par un emphysème récurent depuis 2009, et à chaque

séries d’épandages, je dois subir comme des millions de Français, cet empoisonnement

permanent, ce génocide. On nous cache la dangerosité de ces produits. Les médecins

sont surpris par la progression de maladies respiratoires de plus en plus fréquentes

et dont la cause est inconnue. Ma réaction est logique, nos enfants sont concernés, nos

familles, ma démarche n’est pas égoïste, elle nous concerne tous, interrogez vos proches

et vous comprendrez la dégradation de notre santé (cancers, Alzheimer, infarctus….). De

très nombreuses associations dans le monde, Américaines, Canadiennes, Australiennes,

Anglaises… avec des journalistes libres et indépendants, travaillent avec nous, à dénoncer

ce génocide discret, cette guerre silencieuse et non conventionnelle.

 

Je suis touchée dans ma chair, Qui va m’indemniser ? Qui nous indemnisera, quand on voit

le médiator, on imagine la suite…. Mais depuis que je me bats, ce parcours du combattant se solde par un triste « circulez, y-a rien à voir ».


J’accomplis mon devoir de citoyenne en vous rappelant les articles de lois suivants :

 

L’article 223-6 : « Quiconque pouvant empêcher par son action immédiate, sans risque pour lui ou pour des tiers, soit un crime, soit un délit contre l’intégrité corporelle de la personne s’abstient volontairement de le faire est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75.000€ d’amende. Sera puni des mêmes peines quiconque s’abstient volontairement de porter à une personne en péril l’assistance que, sans risque pour lui ou pour les tiers, il pouvait lui prêter soit par son action personnelle, soit en provoquant un secours. »

 

L’article 223-7 : « Quiconque s’abstient volontairement de prendre ou de provoquer les mesures permettant, sans risque pour lui ou pour les tiers, de combattre un sinistre de nature à créer un danger pour la sécurité des personnes est puni de deux ans d’emprisonnement et de 30.000€ d’amende. »

 

L’article 421-2 : « Constitue également un acte de terrorisme, lorsqu’il est intentionnellement en relation avec une entreprise individuelle ou collective ayant pour but de troubler gravement l’ordre public par l’intimidation ou la terreur, le fait d’introduire dans l’atmosphère, sur le sol, dans le sous-sol, dans les aliments, ou les composants alimentaires ou dans les eaux, y compris celle de la mer territoriale, une substance de nature à mettre en péril la santé de l’homme ou des animaux ou le milieu naturel.

 

L’article 421-4 : « L’acte de terrorisme défini à l’article 421-2, est puni de 20 ans de réclusion criminelle et de 350.000€ d’amende, lorsque cet acte a entrainé la mort d’une ou plusieurs personnes, il est puni de la réclusion criminelle à perpétuité et de 750.000€ d’amende. Les deux premiers alinéas de l’article 132-23, relatif à la période de sûreté, sont applicables au crime prévu par le présent article. Il s’agit ici d’actes criminels qui portent atteinte aux droits fondamentaux des citoyens, à la santé, à la sécurité et à la vie toute entière sur notre planète. J’en ai assez d’être empoisonnée en silence, sous couvert de géo-ingénierie, et de réchauffement climatique tout à fait illusoire (voir le manifeste en pièces jointes, des 31.000 experts et climatologues qui dénoncent cette arnaque et cette imposture). Je tiens à disposition mon dossier par de nombreux éléments, photos, etc.…

 

Je prends donc, après avoir mûrement réfléchi, la décision de bloquer ma taxe foncière, tant que je n’aurai pas des éléments de réponse cohérents, précis, accompagnés de documents crédibles, de la part des autorités de mon pays. Je ne me contenterai pas d’une lettre de l’aviation civile (que j’ai déjà reçue), indiquant que tout va bien, et que je rêve…car si je rêve, alors il y a des millions de gens dans le monde qui rêvent comme moi. Ma vie a changé, ma santé est détruite, à cause de ces épandages clandestins. Je ne l’accepte plus. Dans l’attente de votre réponse, Françoise BRISSON

 

Extrait du numéro de septembre 2013 du journal Contr’infos pages 10 et 11

 

Avec l’aimable autorisation de Mr Michel Dogna : http://www.micheldogna.fr/

Voir les commentaires

Un médecin citoyen : Enfin !

26 Mai 2020, 09:39am

Un médecin citoyen : Enfin !

Enfin !

Alain Perrier


Depuis quelques mois, un virus, créature surgit du fond des âges (3,8 milliards d’années) est venue semer un grand désordre à l’intérieur de cette grosse bulle que l’on doit appeler - anthroposphère - que nous avons édifié au fil du temps, au fil des siècles, au détriment d’une autre bulle - la biosphère - la Nature, dont elle est absolument indissociable… ce que notre Science avait oublié en se dissociant de la philosophie.
 

Nous avons tous ensemble fabriqué une grosse bulle fondée sur des valeurs de ce que nous appelons la Culture, la Civilisation. Une bulle qui fonctionne et se développe sur une croissance illimitée, au point de devenir une excroissance à l’intérieur d’une autre bulle - la biosphère - en se comportant comme une cellule cancéreuse, qui n’est plus au service de l’organisme qui lui a donné naissance. Une sorte d’anthroposphère dont le cannibalisme exponentiel méritant bien quand même un bon rappel à l’Ordre, au nom du respect de la Vie, de la Matrice tout simplement.
 

Il était temps qu’un lanceur d’alerte - le coronavirus - vienne nous adresser un signal d’alarme, à nous les Hommes, en toute exclusivité, nous qui avons supprimé depuis quelques générations, cette barrière, sensée séparer la Barbarie de la Civilisation, une barrière que nous avons fracassé avec une brutalité insensée envers celle qui nous a donné la Vie sur Terre - la Biosphère - au point de l’asphyxier et de la mettre à genoux, en état d’agonie.
 

Les scientifiques mesurent avec précision, tous les jours, les débats quasi irréversibles provoqués par d’autres scientifiques, ceux qui inventent et activent les techno-sciences dévastatrices pour la Vie terrestre. Une partie de la Science dénonce ce que l’autre partie détruit ! Un clivage profond fracture l’intelligence humaine ! La Science est de toute évidence devenue Schizophrène ! La Science n’est plus au service de la Conscience ! Le Dr Rabelais pourtant nous avait bien prévenu il y a de cela 5 siècles, en nous informant des conséquences d’une telle chevauchée en solitaire de la Science: « une ruine de l’âme » !
 

Mais qu’est ce que l’âme? Ce n’est pas une question scientifique. Depuis que la Science, par peur du Bûcher de l’Inquisition, s’est focalisée sur la Matière en chassant de son domaine les grilles de lecture en quête de Sens, à savoir, la philosophie et la spiritualité, la quête du Sens de la Vie et de celle de la Mort, la quête du Sens de la Condition Humaine…
 

Toutes les créatures terrestres habitent une seule et même maison qu’elles doivent partager: la Biosphère, auto-régulée par la logique du Vivant que nous observons par des relations qui lient les proies à leurs prédateurs, car la Vie se nourrit de la Vie et s’auto-équilibre dans la beauté et l’harmonie qui nous émerveillent. Une logique qui n’est pas celle de la Science, car elle ne produit et reproduit que du semblable, jamais de l’identique, adaptation oblige. Une règle de Vie que nous n’avons pas comprise, en devenant super-prédateur unique et exclusif au détriment de la beauté, de l’équilibre, de l’harmonie… parce que nous avons triché en ne respectant pas la Règle du Jeu ! Mais, maintenant la balle est dans la raquette de la Biosphère… En bon entendeur, bonne chance !
 

Toutes les créatures terrestres possèdent dans chacune de leur cellule la Règle du Jeu, c’est-à-dire le mode d’emploi, le Code de la Vie: « l’ADN », qui fonctionne en sécrétant en permanence des « ARN - messager ». Le coronavirus est un ARN ! C’est donc notre profonde similitude à nous tous, les co-voyageurs temporaires de la Vie sur Terre: les microbes (virus, bactéries, mycélium), les plantes, les animaux, les Hommes, tous cramponnés à notre habitat partagé: la Terre, dans une symbiose planétaire. Tous reliés par un immense collier, dont nous sommes tous des perles, et dont le fil invisible et ininterrompu depuis presque 4 milliards d’années, est celui de la Vie; un fil conducteur qui n’est autre que celui de l’ADN/ARN, qui a toujours su résoudre les problèmes malgré quelques extinctions de masse et de nombreuses pandémies. On peut donc lui faire confiance !
 

Un Virus c’est de l’ADN ou de l’ARN, c’est tout, mais c’est beaucoup ! C’est le paragraphe du chapitre d’un Livre, parmi une infinité d’autres livres, qui, ensemble, forme ce que l’on appelle « le génome », c’est-à-dire cette immense et microscopique Bibliothèque de la Vie. Une Bibliothèque dans laquelle toutes les créatures dont l’Homme possèdent leur propre casier, leur tiroir personnel, leur rayon spécifique où sont gravées toutes les causes de leurs échecs et des recettes de leur réussite… comme une Mémoire privée et collective.
 

Un virus c’est donc un fragment de code génétique, une recette instable soumise à de fréquentes mutations, jamais figée sinon on ne pourrait pas s’adapter en permanence en apprenant de nos erreurs. Mais c’est un Code de la Vie que nous manipulons sans cesse dans nos laboratoires à des fins commerciales, productivistes, comme si c’était un jeu, pour fabriquer des créatures réduites à l’état d’esclavage, soumises à tous nos caprices, comme le sont les OGM par exemple pour un profit immédiat… et tant pis pour le long terme, après moi le déluge …! et le déluge est peut-être bien entrain de se réaliser, car nous avons supprimé la règle du jeu de la Biosphère, nous nous sommes mis hors jeu, tout seul…
 

Un virus, c’est une créature intermédiaire entre deux pôles opposés, contradictoires et pourtant toujours complémentaires, comme le sont par exemple le jour et la nuit. Il change d’identité en fonction du contexte, comme un caméléon. L’étymologie du coronavirus est très instructive.
 

« Corona » est un mot latin qui signifie « couronne », dont nous avons fait le symbole de la « puissance royale » (la couronne du Roi) et aussi de l’Argent (la couronne anglaise est une monnaie). La puissance de l’Argent n’est-ce pas ce qui nous détruit à petit feu, comme le ferait une maladie endémique? Une pandémie peut-être aussi?
 

« Virus » est un mot latin qui désignait « le suc des plantes », le « sperme », le « venin » et le « poison ». C’est -à dire ce qui donne la Vie et la Mort, comme une sorte de statut intermédiaire. Mais le virus évolue aussi dans d’autres zones floues et contradictoires.
 

Le virus est à la limite du visible et de l’invisible, puisqu’il échappe à tous les microscopes sauf au microscope électronique. Il appartient donc à l’infinitésimal visuel.
 

Le virus est à la limite du Vivant, quand il s’introduit dans une cellule pour pouvoir se multiplier, et du non-Vivant lorsqu’il cristallise en dehors d’une cellule, comme s’il était aussi dans une identité intermédiaire entre le Biologique et le Minéral, ou entre un Sujet (autonome, auto-régulé, contrait à l’adaptation) et un Objet (contraint à la soumission). Mais il est aussi à la limite du pathologique (cause présumée de maladie) et du physiologique (molécule ARN ou ADN indispensable au maintien de la santé et de la vie). Enfin, la pandémie actuelle nous le fait apparaitre, comme à la fois pathogène et thérapeutique; pathogène pour l’Homme, avec cette pandémie actuelle, et thérapeutique pour la Biosphère, libérée de notre emprise assassine par le confinement; mais aussi thérapeutique pour l’Homme qui a oublié que sa santé dépendait à 100% de celle de la Biosphère. Aurons-nous l’intelligence d’accepter cette grille de lecture, que notre anthroposphère risquerait bien d’occulter si l’on écoute la déferlante médiatique obnubilée par l’effondrement économique au détriment de notre propre effondrement… ?
 

Un virus, conçut et élaboré d’abord et avant tout par notre Mère Nature, semble être venue comme un lanceur d’alerte, en nous adressant un message fort que nous devrions tous essayer de décoder dans le silence de notre confinement propice à la réflexion, et à la méditation… mais pas pour tous hélas ! Un silence imposé, loin du vacarme assourdissant habituel que le virus a fait taire, pour le plus grand bien de la Bio-sphère et de notre bien-être… mais pas pour tous hélas ! mettant ainsi au grand jour nos profondes inégalités socio-économiques provoquées par un Système hypnotisé par la rentabilité financière, dont la pharmaco-médecine hospitalo-universitaire est une victime intolérable depuis de nombreuses années, ainsi que les malades. N’oublions pas quelques livres récents écrits par des professeurs de médecine: « Hôpitaux en détresse, malades en danger » (professeurs Halimi et Mareschaux), « Les 4000 médicaments utiles, inutiles et dangereux « (professeurs Even et Debré)… et bien d’autres encore !
 

Une autre voix est-elle audible dans ce déluge d’informations médiatiques ahurissant, focalisé par la pensée unique de la Médecine auto-proclamée traditionnelle, au sujet de la cause exclusivement microbienne de toute infection, comme si le terrain individuel, personnel, comptait vraiment pour du beurre ! ce que les porteurs-sains démentent tous les jours.
Une pensée qui bafouille au sujet de la contagion, et se contredit d’une semaine sur l’autre, d’un médecin expert à un autre, et au nom de la rigueur scientifique !


Le virus, proclamé seul et unique responsable de la contagion, traverse-t-il le masque protecteur du porteur vers les autres ou inversement? Pourquoi la maladie n’est-elle pas contagieuse pour les porteurs-sains, apparement les plus nombreux? Pourquoi le microbe n’est-il pas pathogène pour eux? Questions jamais abordées ! Pourquoi le virus a-t-il un pouvoir pathogène très sélectif? Non seulement il épargne les porteurs sains, mais aussi le plus souvent les enfants et les femmes, les plus maltraités par notre Civilisation ! Est-ce un indice?


Ne serait-ce pas, plutôt que le microbe, le terrain qui serait pathogène? Une notion que la médecine officielle n’aborde jamais de façon scientifique dans son enseignement hospitalo-universitaire, malgré les innombrables travaux scientifiques réalisés dans ce domaine (« Bioélectronique du Pr L.C. Vincent - « médecine catalytique » du Dr J. Ménétrier… et bien d’autres encore).


Pasteur lui-même n’aurait-il pas dit en fin de vie: « le microbe n’est rien, le terrain est tout »? Une phrase que valide les médecines déclarées non-conventionnelles pour les exclure du marché… au nom de la Science ! Toutes valides par leur pratique que le microbe n’est qu’un révélateur des déficiences du terrain sur lequel il essaie de s’implanter. C’est le terrain qui décide, pas le microbe, autrement pourquoi y aurait- il des porteurs sains ou des femmes et des enfants épargnés?
 

Étonnamment, l’ironie du sort veut que l’une de ces médecines différentes qui fait l’objet d’une guerre, qui n’ose pas s’avouer commerciale, mais de plus en plus acharnée depuis quelques années, est en train de valider son efficacité tant contestée, grandeur Nature, à Ciel Ouvert, en appliquant le principe de Similitude, socle de l’homéopathie de Samuel Hahnemann. En effet, une substance administrée à l’Homme, même à dose infinitésimale, est capable de susciter une réaction thérapeutique pour guérir la maladie qu’elle a provoquée. C’est ce qu’a démontré Hahnemann tout au long de sa très longue vie, grâce à ses expérimentations scientifiques appelées « pathogénésies ».
 

Effectivement, avec le coronavirus, nous sommes en présence d’un élément appartenant à l’infinitésimal optique, provoquant la pandémie et l’effondrement de tout un système fondé sur la cupidité et la rentabilité, ce qui suscite une réaction thérapeutique par le confinement, à la fois pour la Biosphère et aussi pour l’Homme, libéré de l’esclavage professionnel et invité à la réflexion pour inventer une toute autre façon de vivre ensemble sur notre planète commune, la Terre.
 

Serons-nous capables de proposer une thérapeutique à long terme pour venir à bout de cette Maladie qui gangrène l’Humanité et toute la Biosphère: la marchandisation de la Vie et de l’Argent ?
 

Aurons-nous la Force de concevoir la mort et la « maladie » comme des évènements naturels provoqués par l’auto-régulation biosphérique sur laquelle nous ne pourrons jamais exercer l’autorité du Maître, puisque nous n’en sommes que l’Elève ! qu’on se le dise !
 

Aurons-nous l’intelligence de mettre à execution ce que signifie exactement le mot intelligence à son origine étymologique: « choisir, cueillir, rassembler » ! ce qui signifie exactement: discerner, décider, et vivre ensemble !
 

Puissions-nous faire émerger de cette catastrophe planétaire, une thérapeutique à long terme, non à court terme comme celle de la médecine officielle et académique, ce que déplore le Professeur Didier Sicard:
 

« Mais l’impératif économique prend rapidement le dessus … la prime est au résultat immédiat, précoce, à l’innovation, pas au résultat à long terme » (ref. « Aux origines de la médecine », 2011, p.424).


« Car la santé est devenue la marchandise la plus rentable du monde » (ref. « Aux origines de la médecine », 2011, p.420).
 

Aurons-nous la force d’exiger une thérapeutique sans effet secondaire toxique mais enfin fondée sur l’Ethique: « Primum non nacere » (D’abord ne pas nuire).
 

Puisse l’Ethique devenir enfin le socle inébranlable de la Nouvelle Civilisation dont nous avons tous besoin, pour que la Barbarie n’ait plus de prise sur nos Consciences, comme le souhaitait il y a déjà un siècle le Dr Albert Schweitzer (ref. « L’éthique et la civilisation », 1923).
 

L’oeil ne crée pas plus la Lumière que le cerveau, l’Intelligence. Aurons nous assez d’Humilité pour concevoir la Biosphère, non pas comme une esclave dont nous serions le Maître, mais comme un Maître à penser ?
 

Un médecin citoyen
Alain Perrier

 

Voir les commentaires

50 fois plus d'effets indésirables que le vaccin contre la grippe

14 Janvier 2021, 18:26pm

50 fois plus d'effets indésirables que le vaccin contre la grippe

Le nombre de personnes souffrant d'effets indésirables graves suite à la vaccination contre le coronavirus de Wuhan (COVID-19) est 50 fois plus élevé que celui des vaccinations contre la grippe saisonnière, indiquent de nouveaux rapports.

 

https://vaccines.news/2021-01-12-adverse-coronavirus-vaccines-50x-higher-flu-shots.html

 

Ethan Huff – Le 12 janvier 2021

 


Le système de notification des effets indésirables des vaccins (VAERS) constate une augmentation des nouveaux cas de lésions causées par le vaccin COVID-19 qui dépasse massivement les cas similaires pour les vaccins antigrippaux et autres vaccins.


Jusqu'au 22 décembre, avec moins d'un million de doses de vaccins contre le virus chinois distribuées, la plateforme VAERS des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) a reçu 307 rapports de visites aux urgences, ainsi que 17 événements "mettant la vie en danger".


Un certain nombre de décès ont également été signalés, ce qui est très préoccupant si l'on considère que les vaccins contre le coronavirus de Wuhan (COVID-19) ne sont disponibles au public que depuis moins d'un mois.


"En 2019-2020, environ 175 millions de doses de vaccin antigrippal ont été administrées", a tweeté l'ancien journaliste du New York Times et auteur de Tell Your Children, Alex Berenson.


1220 visites aux urgences et 73 événements "mettant la vie en danger" ont été signalés. Les données sont disponibles sur le site web du CDC VAERS".


Malgré quelques réserves sur les raisons de cette disparité massive, Alex Berenson a été contraint de conclure que quelque chose ne va pas avec les vaccins COVID-19, ce qui fait qu'une proportion beaucoup plus importante de patients tombent gravement malades ou meurent après avoir été vaccinés.


"... les premières doses du vaccin Covid ont été administrées principalement à des personnes en bonne santé dans des contextes où les problèmes peuvent être traités rapidement", note Berenson, accusant encore plus les vaccins d'affecter les personnes en bonne santé de manière profondément négative.


"Ces problèmes surviennent AVANT l'administration du vaccin aux personnes âgées et en moins bonne santé - et avant la deuxième dose, dont on sait qu'elle est beaucoup plus dangereuse".


Pour parler franchement, seules les personnes stupides se font vacciner contre le coronavirus
En fin de compte, tout cela ne fait que confirmer ce que Berenson admet avoir reconnu dans les essais cliniques - même si nous savons que les essais cliniques ont tendance à sous-estimer les problèmes du monde réel plutôt qu'à les surestimer.


"... car toute entreprise pharmaceutique intelligente tentera de biaiser les essais en sa faveur", déclare Berenson.


Tout cela pour dire que se faire vacciner contre la WuFlu est une entreprise exceptionnellement dangereuse, d'autant plus que les grandes entreprises pharmaceutiques ne sont pas responsables des accidents ou des décès. En d'autres termes, les personnes vaccinées sont complètement livrées à elles-mêmes.


Étant donné que le risque de tomber malade, et encore moins de mourir, à cause du virus chinois lui-même est pratiquement nul, il est totalement absurde de se faire vacciner contre ce virus, surtout lorsque le risque d'un accident vaccinal est plus élevé que le risque de développer des symptômes d'une infection naturelle.


L'état médical profond continuera à le inciter les masses à se faire vacciner, bien sûr, et même à essayer de le rendre obligatoire, mais tenez bon et dites simplement non, pour votre protection et celle de votre famille.


Et félicitations à Berenson pour avoir eu le courage de dire la vérité sur ces vaccins alors que tant d'autres refusaient de le faire. Anthony Fauci et tous les autres colporteurs sont coupables de crimes contre l'humanité, et leur jour viendra - tôt ou tard, espérons-le.


"Il s'agit d'un vaccin expérimental, c'est-à-dire qui n'a pas été entièrement testé, même selon le calendrier du fabricant, et qui doit donc tomber sous le coup des violations des droits de l'homme s'il est imposé aux gens", a écrit un commentateur de Zero Hedge.


"Cela viole également le code de Nuremberg sur le consentement éclairé", a répondu un autre.

 

"Ces sociétés et Bill Gates savent à quel point elles sont mortelles... et les sociétés de Vax sont à l'abri de toute poursuite pour mort ou accident causée par la Vax. Gates devrait être pendu à un lampadaire et on devrait le laisser se balancer comme une piñata pendant qu'on lui donne des coups de bâtons."


Les dernières nouvelles concernant le coronavirus de Wuhan (COVID-19) sont disponibles sur le site Pandemic.news.


Les sources de cet article sont notamment les suivantes :


ZeroHedge.com
NaturalNews.com



 

Voir les commentaires

Sécheresse en Californie, conséquences économiques

28 Juillet 2014, 17:24pm

Publié par Ciel Voilé

 

 

 

Sécheresse en Californie, conséquence directe de la manipulation du climat

 

L'Ouest des États-Unis dans son ensemble est soumis à une agression de « génie climatique », la Californie en particulier. Les « faiseurs de temps » peuvent arrêter le cycle hydrologique de cet État autrefois prospère aussi longtemps qu'ils le souhaitent. Les images satellites et des cartes de la NOAA figurant dans cette présentation sont choquantes et révélatrices pour le moins. Quoi que l'on souhaite considérer comme l'ordre du jour de ceux au pouvoir, une seule conclusion est certaine : la sécheresse en Californie, est une conséquence directe de la folie en cours du génie climatique. La guerre du temps est à présent menée sur la population américaine. Dane Wigington

 

http://www.geoengineeringwatch.org/engineered-drought-catastrophe-target-california-live-presentation/

 

Ci-dessous un article de Business Insider du 15 juillet 2014  sur les conséquences économiques de cette sècheresse :

 

 

La sécheresse en Californie est « la plus grande perte en eau jamais vue », ses effets seront graves


 Jennifer Welsh 15 juillet 2014


La sécheresse actuelle en Californie coûtera à l'État 2,2 milliards de dollars et 17 000 emplois, ont annoncé des chercheurs lors d'une conférence de presse, le 15 Juillet à Washington DC. Les résultats proviennent d'un nouveau rapport du Centre d'études des bassins versants UC Davis.

 

20140206 central valley 8321

 

Gregory Urquiaga


La Californie est l'un des plus gros fournisseurs de produits agricoles des États-Unis - produisant près de la moitié des fruits et fruits secs du pays et 25% du lait et de la crème. Quatre-vingt pour cent des amandes du monde entier proviennent de Californie, et leur production nécessite une quantité extraordinaire d'eau : 1,1 gallon par amande(soit environ 4 litres).


Mais cet État riche en produits agricoles traverse sa troisième année de sécheresse. En mai, 100% de l'État était déclaré en sécheresse et la production agricole de Central Valley subissait une « sécheresse exceptionnelle. »


Gestion de la sécheresse


En raison de cette sécheresse, les agriculteurs ne reçoivent seulement qu'un tiers de la quantité habituelle d'eau de surface. Pour préserver leurs cultures, au lieu de pomper l'eau des rivières et des réservoirs ils utilisent les eaux souterraines. Le problème ? Ces eaux souterraines ne dureront pas éternellement, d'autant plus que ces sécheresses continuent.


Quelle est la gravité de la situation ?20140415 ca trd



Alors que la sécheresse elle-même est la troisième plus grave jamais vue, elle est responsable de la plus grande perte d'eau jamais vécue dans la région, probablement parce que les agriculteurs utilisent plus d'eau que jamais. Les eaux de surface disponibles pour les exploitations agricoles ont diminué de deux tiers en raison d'un manque de pluie, de neige, et de la fonte des sommets enneigés.


Au total, la Californie perdra environ 3% de sa production agricole. Cela comprend 17 000 emplois, selon Jay Lund du centre UC Davis, : « La tranche population la moins apte à subir cette crise.» dit-il. « Vous aurez vos fruits, vos noix, vos légumes et votre vin, mais des quantités de pauvres dans Central Valley n'auront plus d'eau et plus d'emploi. »

central-valley-drought-california-field

 

 

                                                        La sécheresse a frappé fort. Effets complets Central Valley


Le dernier rapport précise que les effets futurs de cette sécheresse persistante sur notre sécurité alimentaire seront intenses. Voici les résultats selon le communiqué de presse de l'UC Davis :

 

  • Les coûts directs pour l'agriculture s'élèvent à 1.5 milliards de dollars (pertes sur recettes agricoles de 1 milliard et 0,5 milliard de dollars de coûts supplémentaires en pompage). Cette perte de chiffre d'affaires net représente environ 3% de la production agricole totale de l'État.

  • Le coût économique total de la sécheresse 2014 pour la Californie s'élève à 2,2 milliards de dollars.

  • La perte de 17 100 emplois saisonniers et à temps partiel liés à l'agriculture représente 3,8% du chômage agricole.

  • 428 000 hectares, soit 5%, de terres cultivées irriguées ne produisent plus dans Central Valley, sur la côte centrale et en Californie du Sud en raison de la sécheresse.

  • Central Valley est la plus durement touchée, en particulier le bassin de Tulare, avec des prévisions de pertes de 810 millions $, soit 2,3% des recettes agricoles; 203 millions $ de pertes sur les produits laitiers et l'élevage; et 453 millions $ de coûts supplémentaires en pompage.

  • L'agriculture sur la côte centrale et en Californie du Sud sera moins touchée par la sécheresse de cette année, avec environ 19 150 hectares en jachère, 10 millions $ de pertes sur revenus agricoles et 6,3 millions en coûts supplémentaires de pompages.

  • La surconsommation des eaux souterraines devrait causer l'ouverture d'autres puits dans le bassin de Tulare et la disparition de ces eaux souterraines si la sécheresse persiste.

  • La sécheresse devrait se poursuivre jusqu'en 2015, indépendamment des perturbations dues à El Niño.

  • Les prix à la consommation des produits agricoles seront largement épargnés. C'est la demande du marché plus que la sécheresse qui provoque la hausse des prix à la consommation des cultures de Californie à forte valeur ajoutée comme les noix, le raisin dle vin et les produits laitiers.20140204 folsomlake 086
                                                                                                                                                Karin Higgins / UC Davis

Vue de Folsom Lake et l'île de Mormon pendant une sécheresse du point de Beal à Granite Bay, en Californie, en février 2014.


Que faire?


Les agriculteurs de Californie ont traversé cette sécheresse sans gros dommage grâce à la nappe phréatique dans laquelle ils pompent​​. Actuellement, elle est abondante et peut compenser la sécheresse, mais cela ne sera pas toujours le cas selon l' UC Davis .


Si la sécheresse continue pendant deux ans, les réserves d'eaux souterraines continueront à être utilisées pour remplacer les pertes d'eau de surface, selon l'étude. La capacité de pompage diminuera lentement tandis que les coûts et les pertes augmenteront en raison de l'épuisement des eaux souterraines.


Cet appauvrissement ressemble à un « accident de train au ralenti », selon Richard Howitt de l'UC Davis. Des actions locales doivent être menées pour s'assurer que ces réserves d'eaux souterraines soient préservées pour de futures sécheresses.


Les chercheurs ont exhorté à un plus grand investissement dans la préservation des stocks d'eaux souterraines - en s'assurant que ces eaux pourront se reconstituer pendant les saisons humides (et faire en sorte qu'elles seront utilisées de façon responsable en cas de besoin) et à l'augmentation de stockage des eaux souterraines en réservoirs.

http://www.businessinsider.com/californias-drought-cost-state-22-billion-2014-7 # ixzz38TgHzbaB

Voir les commentaires

La Déclaration de Great Barrington

13 Octobre 2020, 12:34pm

Dr. Martin Kulldorff, Dr. Sunetra Gupta, Dr. Jay Bhattacharya

Dr. Martin Kulldorff, Dr. Sunetra Gupta, Dr. Jay Bhattacharya

 

En tant qu’épidémiologistes des maladies infectieuses et scientifiques spécialisés en santé publique, nous sommes inquiets des impacts physiques et mentaux causés par les politiques actuelles contre le COVID-19 et nous recommandons une approche alternative que nous appelons Protection focalisée (Focused Protection). 

Que nous soyons de gauche ou de droite, et quel que soit notre pays d’origine, nous avons consacré nos carrières à la protection des populations. Les politiques actuelles de confinement produisent des effets désastreux sur la santé publique à court, moyen et long terme. Parmi les conséquences, on peut citer, entre autres, une baisse des taux de vaccination chez les enfants, une aggravation des cas de maladies cardio-vasculaires, une baisse des examens pour de possibles cancers ou encore une détérioration de la santé mentale en général. Cela va engendrer de grands excès de mortalité dans les années à venir, notamment dans la classe ouvrière et parmi les plus jeunes. Maintenir les écoliers en dehors de l’école est une grande injustice. 

Conserver ces mesures en attendant qu’un vaccin soit disponible causera des dégâts irréparables. Les couches sociales les moins favorisées seront les plus touchées. 

Heureusement, notre compréhension du virus s’améliore. Nous savons que la vulnérabilité à la mort par le COVID-19 est plus de mille fois plus haute parmi les personnes âgées et infirmes que chez les jeunes. En effet, pour les enfants, le COVID-19 est moins dangereux que bien d’autres maux, y compris la grippe. 

L’immunité grandissant dans la population, le risque d’infection baisse pour tout le monde, y compris les plus vulnérables. Nous savons que toutes les populations vont finir par atteindre l’immunité collective, c’est-à-dire le point où le nombre de nouvelles infections est stable, et que ce processus peut s’accompagner (sans pour autant dépendre) de l’existence d’un vaccin. Par conséquent, notre objectif devrait être de minimiser la mortalité et le mal fait à la société jusqu’à ce qu’on atteigne l’immunité collective. 

Une approche à la fois compassionnelle et prenant en compte les risques et les bénéfices consiste à autoriser celles et ceux qui ont le moins de risques de mourir du virus de vivre leurs vies normalement afin qu’ils fabriquent de l’immunité au travers d’infections naturelles tout en protégeant celles et ceux qui ont le plus de risques de mourir. Nous appelons cela la Protection Focalisée (Focused Protection). 

Le fait d’adopter des mesures pour protéger les plus vulnérables devrait être le but central des réponses de santé publique au COVID-19. A titre d’exemples, les résidences pour personnes âgées devraient être dotées de personnel qui a acquis l’immunité et qui réalise fréquemment des tests PCR pour les autres membres du personnel et les visiteurs. Par ailleurs, la rotation du personnel devrait être la plus faible possible. Les personnes retraitées qui vivent chez elles devraient se voir livrer leurs courses à domicile. Quand c’est possible, elles devraient rencontrer les proches en plein air plutôt qu’à l’intérieur. Une liste de mesure complète et détaillée, incluant des approches pour les foyers comprenant plusieurs générations, peut être mise en œuvre. C’est largement dans la capacité et les prérogatives des professionnels de la santé publique. 

Ceux qui ne sont pas vulnérables devraient immédiatement être autorisés à reprendre une vie normale. Des mesures d’hygiène simples, comme se laver les mains et rester chez soi si l’on est malade, devraient être pratiquées par chacun pour réduire le seuil de l’immunité collective. Les écoles et les universités devraient rouvrir pour des enseignements en présentiel. Les activités extrascolaires comme le sport devraient reprendre. Les jeunes adultes qui présentent peu de risques devraient travailler normalement plutôt que depuis chez eux. Les restaurants et les commerces devraient ouvrir. Les arts, la musique, le sport et les autres activités culturelles devraient reprendre. Les personnes qui présentent plus de risque peuvent participer si elles le souhaitent à ce processus tandis que la société dans son ensemble bénéficie de la protection ainsi conférée aux plus vulnérables par ceux qui ont construit l’immunité collective. 

Cette déclaration a été rédigée et signée le 4 octobre 2020 à Barrington, aux Etats-Unis, par : 

Le Dr. Martin Kulldorff, professeur de médecine à l’université Harvard, un biostatisticien et épidémiologiste spécialisé dans la détection et la surveillance du déclenchement des maladies infectieuses et l’évaluation de la sécurité des vaccins.

Le Dr. Sunetra Gupta, professeure à l’université d’Oxford, une épidémiologiste spécialisée en immunologie, dans le développement de vaccins et la modélisation mathématique des maladies infectieuses.

Le Dr. Jay Bhattacharya, professeur à l’Ecole Médicale de l’université de Stanford, un médecin, épidémiologiste, économiste de la santé et expert en santé publique spécialiste des maladies infectieuses et de leurs effets sur les populations vulnérables.

 

 

 

Voir les commentaires

Communiqué de Stop Linky Comtat Ventoux du 31 octobre 2020

1 Novembre 2020, 14:07pm

Communiqué de Stop Linky Comtat Ventoux du 31 octobre 2020

Communiqué de Stop Linky Comtat Ventoux du 31 octobre 2020

Compteurs à gaz : nous sommes nombreux à recevoir des courriers nous informant que nos compteurs à gaz vont être changés. Contrairement aux compteurs électriques, le Code de l’énergie n’impose pas à GRDF  d’installer ces compteurs. Les refus sont mieux respectés. Voici une fiche informative avec des modèles de courrier de refus : https://www.cjoint.com/c/JJApLJ4wqBG

Compteurs linky : l’adresse d’enedis régional a changé. Nous proposons aux personnes qui n’ont pas encore envoyé leur courrier de l’adresser aux bureaux nationaux à Paris. Le dossier de refus linky a donc été réactualisé en tenant compte de ce changement : https://www.cjoint.com/c/JJAkDy2fXnG

5G : à l’occasion de la journée des Nations Unies (samedi 24 octobre), les collectifs stop linky proposent aux personnes opposées à la 5G, ou tout simplement qui ont des doutes sur l’utilité et la sécurité de cette technologie, d’envoyer un courrier aux adresses suivantes :

UN Secretary General: sgcentral@un.org

WHO: phedoc@who.int

WHO office at the UN: whonewyork@who.int

WHO office at the EU: weu@who.int

WHO Center for Health Development: wkc@wkc.who.int

WHO Liaison Office to the African Union and Economic Commission for Africa: afwloaueca@who.int

WHO Global Service Centre (Kuala Lumpur, Malaysia): gscoffice@who.int

WHO Regional Office for Africa: afrgocom@who.int

Council on Human Rights: civilsociety@ohchr.org

 

Les Nord-Américains ont déjà commencé massivement et d'autres pays aussi. Les lettres seront individuelles et/ou émanant de collectifs. Quitte à ravaler notre fierté, il serait préférable d'envoyer la version anglaise dont voici le modèle (à adapter selon vos goûts) : https://stop5ginternational.org/wp-content/uploads/2020/10/Sample-Letter-to-the-United-Nations-1018.pdf

 

Ci-joint une médiocre traduction qui n'altère cependant en rien le fond du message :

 

À Son Excellence António Guterres et autres hauts fonctionnaires de l'OMS et des Nations Unies:

 

Je vous écris pour vous demander d'exhorter les responsables gouvernementaux du monde entier à mettre immédiatement un terme à la 5G jusqu'à ce que les coûts pour la santé, la faune et la Terre soient évalués.

 

L'infrastructure 5G augmentera considérablement l'exposition du public aux rayonnements sans fil et réduira considérablement la confidentialité et la sécurité.

 

La méga-augmentation de la consommation d'énergie, les effets sur la faune - en particulier sur les pollinisateurs, l'extraction des ressources et les flux de déchets électroniques qui en résultent, contribuant tous à des dommages environnementaux, sont également préoccupants.

 

Des dizaines de milliers d'articles scientifiques (liens ici) ont fait mention des liens apparents avec le rôle des rayonnements électromagnétiques dans une multitude d'effets néfastes sur la santé, notamment la dépression, l'infertilité, le cancer, les dommages à l'expression de l'ADN / des gènes, le stress oxydatif, les complications de la grossesse, la production de mélatonine, les troubles neurologiques, le dysfonctionnement immunitaire, la maladie d'Alzheimer / démence, la leucémie,  etc.

 

Plus de 1600 articles scientifiques peuvent être trouvés ici:

https: //www.powerwatch.org.uk/science/studies.asp

 

Plus de 4000 études supplémentaires peuvent être trouvées ici:

http: //www.bioinitiative.org

 

Et 23 840 autres études également référencées ici:

www.EMF-portal.org

 

Déployer la 5G sans tests de sécurité enfreindrait directement le principe de précaution ainsi que le droit humain au consentement éclairé, inscrit dans la législation des Nations Unies. La mise en œuvre doit s'arrêter jusqu'à ce que des recherches plus indépendantes aient été menées pour prouver que cette technologie est sans danger pour les humains et la faune. Ces recherches doivent également être accompagnées de consultations publiques approfondies et complètes. Toute autre chose mettrait des vies en danger, constituerait une grave violation des droits de l'homme et équivaudrait à une agression contre les électromagnétiques hypersensibles (EHS) qui n'auraient nulle part où s'échapper et deviendraient des réfugiés dans leur propre pays.

En conclusion, il serait hautement irresponsable de déployer une technologie non testée qui pourrait avoir des effets désastreux pour l'homme et l'environnement. En fait, déployer la 5G sans consentement éclairé ni diligence raisonnable, et sans couverture de responsabilité légitime, constituerait une intrusion technologique et serait un crime contre l'humanité et toute vie sur Terre.

 

Je vous exhorte à faire tout ce que vous pouvez pour protéger les gens et l’environnement de cette agression, conformément à votre devoir de diligence - votre responsabilité première en tant que fonctionnaires.

J'attends avec impatience votre réponse et votre action urgente.

Merci d'avance,

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de mes sentiments les plus sincères,

 

Rappel : notre dossier 5G  https://www.cjoint.com/c/JJiium2IpQG

 


 

Voir les commentaires

Lien entre Covid et 5G ?

7 Avril 2020, 15:54pm

Lien entre Covid et 5G ?

John Rappoport le 7 avril 2020

https://blog.nomorefakenews.com/2020/04/07/covid-and-a-5g-connection/


Pas d'affirmation générale ici.  Aucune affirmation selon laquelle la technologie 5G « activerait le virus ».  Pas de réponses générales.  Au contraire, plusieurs questions clés et quelques indices possibles.

Je dois mettre le contexte en place.  Comme je l'ai souligné, ce que l'on appelle COVID-19 n'est pas une maladie ayant une seule cause.  Ce n'est pas une seule chose.

Au contraire, les personnes atteintes de DIVERSES maladies traditionnelles sont rassemblées, regroupées et comptées par les responsables de la santé publique sous un faux terme générique, "COVID-19".

J'ai également souligné que dans ces situations de faux regroupement, certaines personnes peuvent souffrir de nouvelles affections.  Par exemple, les effets d'une campagne de vaccination--qui, soit dit en passant, a apparemment été menée dans une région du nord de l'Italie avant "l'émergence de la COVID".

Dans cet article, j'ai des commentaires sur la technologie sans fil 5G -- non pas comme une explication globale de "COVID" -- mais comme une explication possible de ce que plusieurs médecins observent chez certains patients à New York et en Italie.

Qu'observent-ils ?  Un essoufflement extrême, mettant la vie en danger, mais sans les indicateurs habituels d'insuffisance respiratoire ou d'incapacité des poumons à fonctionner.  Les poumons peuvent fonctionner.  Les patients souffrent apparemment d'une simple privation d'oxygène.  Manque d'oxygène.  Comme s'ils étaient soudainement poussés en haute altitude.

Plusieurs médecins disent que ces patients doivent être alimentés en oxygène par des respirateurs - mais pas à haute pression, car cela pourrait endommager les poumons et même causer la mort.  Au lieu de cela, l'augmentation de l'oxygène doit être effectuée en douceur.

Par exemple, un médecin des urgences de Brooklyn a réalisé une vidéo dans laquelle il décrit ce qu'il appelle une nouvelle situation désastreuse.  Il s'appelle Cameron Kyle-Sidell.  Regardez la vidéo et écoutez ce qu'il dit.  Il prévient qu'une mauvaise utilisation des respirateurs pourrait nuire aux patients et les tuer.

https://www.youtube.com/watch?v=1EWQPgF6-UQ



https://www.youtube.com/watch?v=QWaq8HoEROU



En Italie, plusieurs médecins affirment une situation très similaire, voire identique : Covid-19 ne conduit pas à un syndrome de détresse respiratoire aiguë "typique"", par Luciano Gattinoni1, Silvia Coppola, Massimo Cressoni3, Mattia Busana, Davide Chiumello :

"Cependant, les patients atteints de pneumonie Covid-19... présentent une forme atypique du syndrome. En effet, la principale caractéristique que nous observons (confirmée par des collègues d'autres hôpitaux) est la dissociation entre leur mécanique pulmonaire relativement bien préservée et la gravité de l'hypoxémie [niveau d'oxygène anormalement bas]... l'intubation [avec des ventilateurs respiratoires] doit être prioritaire pour éviter les pressions négatives intrathoraciques excessives et les lésions pulmonaires auto-infligées.  Après avoir considéré cela, tout ce que nous pouvons faire pour ventiler ces patients est de "gagner du temps" avec un minimum de dommages supplémentaires : la PEP la plus basse possible [une méthode de ventilation dans laquelle la pression des voies respiratoires est maintenue au-dessus de la pression atmosphérique] et une ventilation douce. Nous devons être patients".

https://www.atsjournals.org/doi/pdf/10.1164/rccm.202003-0817LE



Des patients qui ne souffrent pas d'insuffisance respiratoire, dont les poumons fonctionnent, qui sont en manque d'oxygène.  Qu'est-ce qui pourrait expliquer cela ?

Ici, d'après un article de rfglobalnet.com de 2001, nous avons peut-être un indice : « À la fréquence d'onde millimétrique de 60 GHz, l'absorption est très élevée, 98 % de l'énergie transmise [par les ondes 5G] étant absorbée par l'oxygène atmosphérique. Alors que l'absorption d'oxygène à 60GHz limite fortement la portée, elle élimine également les interférences entre les terminaux de même fréquence ».

https://www.rfglobalnet.com/doc/fixed-wireless-communications-at-60ghz-unique-0001



En d'autres termes, a) 60GHz est une très bonne bande de fréquence pour les transmissions 5G, et b) presque toute l'énergie 5G est absorbée par l'oxygène.  Supposons que cela soit également vrai pour l'oxygène dans le corps humain ?

Quels seraient les effets des transmissions 5G sur le corps ?  Ces ondes pourraient-elles déformer l'oxygène et/ou son absorption par l'hémoglobine, qui transporte cet élément vital vers les cellules du corps ?  La déficience pourrait-elle créer une privation pure et simple d'oxygène dans l'organisme - sans affecter structurellement les poumons eux-mêmes - créant ainsi la nouvelle condition décrite par les médecins que j'ai cités plus haut ?

--En plus de tout cela--le fait que 60GHz est une bande de fréquence sans licence, ce qui signifie que les sociétés de télécommunications peuvent l'utiliser sans avoir à payer des frais très importants qu'elles paieraient pour des bandes sous licence.

La 5G à 60 GHz est-elle déployée à New York, en Italie et à Wuhan ?

Je dois également ajouter : ces médecins devraient envisager l'utilisation de chambres à oxygène hyperbares pour leurs patients.  Les techniciens, les médecins et les chercheurs impliqués devraient être des experts, et d'après ce que j'ai vu, peu le sont.  L'utilisation d'oxygène hyperbare sous forme de formules à la sauvette ne fera pas l'affaire.  Il pourrait en résulter des dommages.  L'appareil lui-même est, bien sûr, non invasif.

Les médecins intéressés peuvent consulter le Dr Paul Harch à hbot.com.




 

Voir les commentaires

Covid-19: Consentement éclairé préparé par une femme médecin de Suisse romande.

1 Mai 2021, 07:44am

Covid-19: Consentement éclairé préparé par une femme médecin de Suisse romande.

Le 30 avril 2021- Blog de Michèle Herzog. mh@herzoginfo.ch


 

https://egalitedescitoyens.blog.tdg.ch/archive/2021/04/30/covid-19-consentement-eclaire-prepare-par-une-femme-medecin-314899.html


 

Bonjour,

Voilà le texte reçu ce matin d'un internaute que je remercie vivement. Il s'agit d'un texte préparé par une femme médecin travaillant en Suisse romande afin d'alerter ses patients avant qu'ils acceptent de se faire vacciner contre le Covid-19.


 

Votre consentement éclairé avant de recevoir le vaccin à ARN COVID-19

Quelques vérités à accepter avant que je vous injecte le vaccin :

1. Je comprends que je reçois un vaccin expérimental, entièrement nouveau, avec des ingrédients inédits qui n’ont jamais été administrés en masse avant l’été 2020.

2. Je consens à participer à une expérience internationale menée par des entreprises pharmaceutiques et des politiciens qui n’assument aucune responsabilité pour tout dommage causé.

3. Je suis d’accord de fournir mes données médicales personnelles pendant l durée de deux ans, au cours de cette étude post-autorisation de phase 3 puis 4.

4. Je comprends que les vaccins sont encore en phase expérimentale et que les essais cliniques de phase 3 sont en cours – leurs achèvements prévus en octobre 2022 pour Moderna et en janvier 2023 pour Pfizer-BioNTech Comirnaty.

5. Je suis au courant que les résultats définitifs de la sécurité et de l’efficacité de ces vaccins expérimentaux sont inconnus à ce jour.

6. Je prends conscience que ce vaccin expérimental est un produit de génie génétique 100% synthétique – c’est un OGM, un organisme génétiquement modifié, qui sera injecté dans mon corps.

7. Je comprends que ce vaccin expérimental peut :

  • ne pas me protéger de la maladie Covid-19 (ne protégerait potentiellement que des formes graves)

  • ni prévenir la transmission du virus SRAS-CoV-2

8. Je reconnais que l’analyse du ratio bénéfice-risque de ce vaccin expérimental est fondée sur des risques inconnus et minimisés, et des avantages surestimés et présumés. Les risques potentiels incluent l’atteinte à la fertilité, troubles de la coagulation et troubles neurologiques.

9. J’accepte l’idée fausse selon laquelle être humain signifie être toujours un contaminant potentiel et un vecteur de maladie, idée faite pour susciter la peur.

10. Je comprends qu’avec le vaccin, je dois garder les mesures barrières : règles de distanciation sociale, du port du masque, PCR et quarantaine si je suis testé(e) positif(ve) à l’avenir.

11. Je reconnais qu’à ce jour, des milliers de décès ont été signalés à la suite de cette campagne de vaccination expérimentale, ainsi que des centaines de milliers de blessés souffrant de troubles neurologiques, d’inflammations sévères et d’effets indésirables cardiovasculaires (thromboses, AVC, infarctus)

12. Je comprends que la maladie de Covid n’est à haut risque que pour les personnes âgées et les immunodéprimés, et que pour que plus de 99.7% de la population le décès n’est pas un risque : 99.7% de survie ! 

13. J’ai pris connaissance des politiques et accords en Suisse concernant l’indemnisation et les compensations (maximum payé= CHF 70'000) : 

je comprends qu’il pourrait s’avérer impossible de poursuivre le fabriquant de cette injection contre le Covid-19 au cas où elle serait responsable d’un dommage sur ma santé, ou d’un décès.

14. Je comprends et j’ai lu la liste des effets indésirables significatifs signalés en lien avec les injections contre le Covid-19. 

Les effets indésirables connus comprennent : l’infection au Covid-19, l’anaphylaxie, des problèmes neurologiques, troubles cardio-vasculaires graves, maladies auto-immunes, affections chroniques, la cécité et la surdité, problèmes de fertilité, dommages sur les fœtus, fausse-couches, mort-nés et décès.

15. Je suis informé que la probabilité statistique de décès par Covid-19 est de 0,003% pour les jeunes (entre 0 et 19 ans), 0,02% entre 20 et 49 ans, 0,5% pour des individus âgés de 50 à 69 ans, 5,4% pour les seniors âgés de 70 ans et plus quand non soignés (tel qu’il a été fortement recommandé de le faire : »restez chez vous ! »)

16. J’ai pris connaissance que bien que vendues sous le nom de « vaccins », ces injections Covid-19 ARNm sont des thérapies géniques expérimentales. 

Les fabricants de vaccin décrivent officiellement l’approche ARNm, jamais autorisée auparavant, comme un moyen de « programmer les cellules d’un individu » ou, en usant de la terminologie de la société Moderna, comme le déploiement d’un nouveau « logiciel ». 

Dans la recherche passée, les injections de ARNm ont montré qu’elles avaient un élément inflammatoire intrinsèque, ce qui rend difficile la détermination d’une balance bénéfice/risque « acceptable ».

17. En tant que cobaye, je suis bien conscient.e que, contrairement à tout autre essai thérapeutique de médicament, je ne serai pas payé.e/défrayé.e par le laboratoire pour cet essai de phase 3 dans la population générale.

J’ai bien lu et compris, je donne mon consentement éclairé et j’accepte de me faire vacciner en toute liberté avec le vaccin expérimental Moerna/Pfizer et décharge entièrement mon médecin de toute responsabilité civile et pénale concernant cette injection et ses possibles conséquences.

Fait à 

Le                                                      signature du patient/de la patiente


 

Merci de diffuser cet article à vos ami(e)s.

Merci d'avance pour vos commentaires succincts (envoyés sous votre nom). Meilleures salutations.

 

Voir les commentaires

Trois études révèlent que des phénomènes naturels, et non anthropiques, sont à l'origine du réchauffement climatique

31 Octobre 2021, 18:47pm

Trois études révèlent que des phénomènes naturels, et non anthropiques, sont à l'origine du réchauffement climatique


Ramon Tomey – 26 octobre 2021

 

https://www.newstarget.com/2021-10-26-three-studies-natural-phenomena-behind-global-warning.html

Trois études ont révélé que des phénomènes naturels, et non l'activité humaine, sont à l'origine du réchauffement climatique. Les articles publiés entre juin et octobre ont révélé que des phénomènes dans l'atmosphère et dans l'océan déclenchent une augmentation des températures. Le rôle de l'homme dans le réchauffement de la planète semble être minime - et provoque même une baisse des températures, notent les études.


En juin, Geophysical Research Letters a publié une étude désignant le déséquilibre énergétique de la Terre (EEI) comme la raison du réchauffement climatique. "L'IEE est une différence relativement faible entre le rayonnement solaire moyen mondial absorbé et le rayonnement infrarouge thermique émis vers l'espace", explique l'étude.


Elle note également que la majeure partie de l'IEE réchauffe l'océan, le reste réchauffant la terre, faisant fondre la glace et réchauffant l'atmosphère. Les auteurs de l'étude ont écrit qu'ils ont enregistré "des augmentations décennales statistiquement indiscernables de l'IEE de la mi-2005 à la mi-2019". Ils attribuent principalement ce phénomène à "une augmentation du rayonnement solaire absorbé associée à une diminution de la réflexion par les nuages."


L'étude a pointé du doigt un autre phénomène naturel appelé l'oscillation décennale du Pacifique (PDO), qui est "un modèle climatique à grande échelle associé à des changements substantiels des températures de la surface de la mer et des nuages."


Selon les auteurs, la PDO est passée à une phase chaude entre 2014 et 2020 environ. Ce changement a entraîné une diminution des nuages couvrant l'océan, ce qui a permis d'absorber davantage de rayonnement solaire. "Si la PDO devait s'inverser à l'avenir, cela agirait probablement pour diminuer le taux d'absorption de la chaleur", ont-ils écrit. (Voir aussi : le CO2 n'est pas à l'origine du "réchauffement climatique", c'est le soleil).


L'auteur principal de l'étude, Norman Loeb, a déclaré : "Les deux façons très indépendantes de considérer les changements dans le déséquilibre énergétique de la Terre sont très corrélées. Elles montrent toutes deux cette tendance très importante, ce qui nous donne une grande confiance dans le fait que ce que nous observons est un phénomène réel et pas seulement un artefact instrumental."


Écrivant pour NoTricksZone, l'auteur Kenneth Richard a commenté l'étude de Loeb et de ses collègues. Il a déclaré que, à partir des données du système CERES (Clouds and the Earth's Radiant Energy System), les nuages et la surface de la Terre sont responsables de 89 % du réchauffement climatique. En revanche, les gaz à effet de serre ne sont responsables que d'une "infime partie" de ce réchauffement.


Deux autres études démystifient le rôle de l'humanité dans le réchauffement climatique


Une autre étude réalisée par deux chercheurs allemands a également réfuté le rôle supposé de l'homme dans le réchauffement climatique. Au début du mois, une étude publiée dans la revue Atmosphere soutenait que les émissions anthropiques pourraient en fait faire baisser les températures mondiales. Les auteurs de l'étude ont fait référence aux recherches de Loeb et de ses collègues, qui ont cité "une réduction de la couverture nuageuse basse" pour les températures plus élevées.
"Nous comparons les zones de ciel clair aux zones nuageuses et nous constatons que les changements dans la structure des nuages devraient être la cause principale", ont écrit les chercheurs allemands. Ils ajoutent que leurs propres conclusions, basées sur les données CERES, "sont en contradiction avec l'hypothèse selon laquelle la poursuite du réchauffement climatique provient principalement de la capture du rayonnement [à grandes ondes] causée par les gaz à effet de serre."


Richard a également commenté l'étude : "En fait, l'impact de l'effet de serre a été négatif ; il a contribué à un refroidissement net au cours des deux dernières décennies."


En juillet, une étude menée par l'universitaire Antero Ollilia de l'Université Aalto de Finlande a été publiée dans le Current Journal of Applied Science and Technology.


L'article d'Ollilia indique qu'entre 2000 et 2019, "certains facteurs climatiques naturels ont un impact rapide et significatif sur la température, qui dépasse celui des facteurs anthropiques" pour cette période. Le terme "anthropique" désigne les polluants issus des activités humaines.


L'étude du chercheur finlandais souligne que tout réchauffement observé depuis 2015 "ne peut être dû à des raisons anthropiques." (Larry Hamlin : L'urgence climatique est le produit de la propagande et de la politique sans support scientifique).






 

Voir les commentaires