Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Résultat pour “effet secondaire en attente”

Données de la Drees : un tour de passe-passe ?

6 Janvier 2022, 17:56pm

Données de la Drees : un tour de passe-passe ?
Données de la Drees : un tour de passe-passe ?

Publié le 06/01/2022 à 15:24 - : FranceSoir

 

Alors que la proposition de loi sur l’obligation vaccinale fait rage à l’Assemblée nationale et continue de diviser les Français, selon nos informations, un document circule au sein de diverses administrations qui sont amenées à traiter avec les études publiées par la DREES (Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques), le département d’analyses statistiques du ministère de la Santé.

En effet, au cours des derniers mois, de nombreuses polémiques sont nées des annonces du ministre de la Santé sur la proportion de non-vaccinés en hospitalisation/réanimation (un chiffre de 80 % annoncé en juillet, démonté par Patrice Gibertie et "Décoder l’éco" début août 2021. Cette analyse a entraîné un addendum de la DREES qui a reconnu son erreur, et que les chiffres étaient inférieurs aux 80% annoncés, sans en tirer pour autant les conséquences.


 

L’étude du 29 octobre 2021, portant sur la période du 20 septembre au 17 octobre 2021, et celle du 17 décembre 2021 (période du 8 novembre au 5 décembre 2021) ont été massivement utilisées par les pouvoirs publics et reprises dans les médias pour alimenter le discours d’opposition radicale entre Français « vaccinés » et Français « non-vaccinés » ces derniers étant désignés en bloc comme « 12 fois plus contaminants » ou encore 12 fois plus nombreux à l’hôpital, 10 fois plus nombreux dans les décès attribués au Covid etc.

Le document présente les principales astuces de présentation utilisées par la DREES, et les autres interprétations possibles à partir des mêmes données.

 

 

Voir les commentaires

Risques nucléaires : à quand la fin du monopole des experts internationaux producteurs d'ignorance?

28 Avril 2021, 11:36am

 

Coordination anti-nucléaire Sud Est - vendredi 23 avril 2021

  •  

experts.jpgDeux chercheuses, Christine Fassert (Socio-anthropologue, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) et Tatiana Kasperski (Chercheure associée au Département des Humanités, Universitat Pompeu Fabra) ont étudié et analysé comment depuis l’accident de Tchernobyl la monopolisation de l’autorité du savoir sur les radiations ionisantes a été instrumentalisé par un ensemble restreint d’organisations (l’Agence internationale de l’énergie atomique/AIEA, la Commission internationale de radioprotection/CIPR et le Comité scientifique des Nations unies pour l’étude des effets des rayonnements ionisants/UNSCEAR). Par un jeu d’alliances et de cooptations, ces organisations se constituent en un ensemble monolithique sur le risque radiologique. À partir de ce moment, les points de vue différents portés par des individus, des scientifiques « dissidents » parfois au coeur même de l’Organisation mondiale de la Santé pour l’Europe ou appartenant à des organisations indépendantes sont systématiquement délégitimés et renvoyés à une forme de marginalité péjorative militante.

__

En décembre 2020, vingt ans après la fermeture définitive de la centrale (ndlr: atomique de Tchernobyl), le ministère de la Culture de l’Ukraine a annoncé son intention de préparer la demande d’inscription de certains objets dans la zone d’exclusion autour de Tchernobyl sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Le ministère prévoyait de soumettre sa demande au printemps 2021, une façon de marquer le 35e anniversaire de l’accident, le 26 avril. Ce projet permettrait de mettre en place un dispositif de préservation du site, mais surtout de mettre en valeur son importance historique universelle.

Sur la liste de l’Unesco

2000_sarcophage_au-dessus-ruines_centrale-Tchernobyl_Ukraine.pngDeux sites liés au passé sombre du nucléaire figurent déjà sur la liste de l’Unesco : le Mémorial de la paix d’Hiroshima et le Site d’essais nucléaires de l’atoll de Bikini. Le site de Tchernobyl symboliserait, lui, la longue histoire des accidents qui ont marqué l’âge de l’atome, de Kyshtym à Windscale (1957) et de Three Mile Island (1979) à Fukushima (2011), dont on a marqué le dixième anniversaire cette année.

Qui plus est, l’accident de Tchernobyl marque un moment particulier de cette histoire, à savoir le début de l’institutionnalisation de la gestion internationale des conséquences des accidents nucléaires, dont on a pu pleinement mesurer l’emprise au moment de l’accident de Fukushima.

Un ensemble restreint d’organisations

Si les origines des accidents sont le plus souvent expliquées par des facteurs liés au développement de l’industrie nucléaire et de ses instances régulatrices à l’échelle nationale, la « gestion » de leurs conséquences dépasse progressivement les frontières nationales.

 

 


 

Voir les commentaires

Vaccin Pfizer, la Rolls-Royce des poisons?

5 Mai 2021, 17:55pm

Vaccin Pfizer, la Rolls-Royce des poisons?

4 mai 2021 Philippe Huysmans - Le vilain petit canard


 

En cette époque où le pouvoir, les médias à la botte et les vedettes stipendiées essayent à toute force de nous vendre le vaccin comme s’il s’agissait de la panacée, puisqu’il n’existe aucun remède contre le covid (mantra), je crois qu’il serait bon de s’arrêter deux minutes pour réfléchir, avant de commettre l’irréparable.

Se faire inoculer un vaccin n’a rien d’anodin, surtout qu’en l’espèce, on ne peut pas vraiment parler de vaccins, mais bien de thérapies géniques n’ayant jamais été expérimentées sur l’homme, dont on ne connaît rien des effets à long terme, et qui restent, quoi qu’on en dise, au stade expérimental de phase III jusqu’en 2023 au moins.  On a oublié de vous le dire, ça?  Ce sont pourtant des données publiques fournies par les fabricants et centralisées sur le site https://clinicaltrials.gov/.

D’ailleurs ces thérapies n’ont jamais fait l’objet d’une autorisation de mise sur le marché autre qu’une AMMC, soit une autorisation de mise sur le marché conditionnelle.  La condition sine qua non pour qu’un traitement encore en phase de test puisse être mis sur le marché étant qu’il n’existe aucun traitement reconnu contre la maladie.  Vous commencez à comprendre l’empressement des États, des Diafoirus de plateau et des lobbies qui leur graissent la patte pour nier l’efficacité des nombreux traitements qui ont pourtant fait la preuve de leur efficacité?  Ceci est aujourd’hui attesté par des dizaines d’études scientifiques publiées dans des revues à comité de lecture.

Exit donc l’hydroxychloroquine, déclarée substance vénéneuse de classe II par Agnès Buzin en date du 13 janvier 2020, soit trois mois avant les premiers cas de covid en France.  Je ne sais trop ce qu’elle vaut comme médecin, mais en tout cas elle aurait pu faire une belle carrière comme voyante extra-lucide.  Exit aussi l’Ivermictine récemment déclarée tout aussi dangereuse et inefficace contre le covid.

Pourquoi se faire vacciner?

 

Voir les commentaires

Covid : la validité de l'imposition du port du masque s'effondre à son tour !

29 Avril 2021, 17:40pm

Covid : la validité de l'imposition du port du masque s'effondre à son tour !

Jean-Dominique Michel - mardi 27 avril 2021 16h11

Après donc les mesures de confinement (dont tout confirme la nocivité et l’inutilité) voilà que s’effondre à son tour l’autre grande mesure soi-disant sanitaire qui nous est imposée : le port du masque. Comme pour le confinement, ce ne sera une surprise que pour les naïfs ou les fanatiques : nous savions depuis des décennies que le port du masque n’est d’aucune utilité face aux viroses respiratoires, et qu'il est de toute manière inefficace (sauf contre certaines formes de pollution aérienne comme les particules fines) en population générale.

Il s’agissait donc d’une telle évidence que la seule surprise est que des personnes a priori éduquées et capables de réfléchir aient adhéré à une telle absurdité. Ceci, nous sommes nombreux (à nouveau) à l’avoir dit depuis des mois. Que l’on ait pu imposer une telle mesure, évidemment nocive, à la population et même des groupes vulnérables comme les enfants ou les jeunes restera comme une ignominie de plus dans cette lamentable crise sanitaire.

Je repose la question aux sceptiques et à mes détracteurs : trouvez-moi un seul plan de lutte contre les pandémies respiratoires virales qui ait prévu d'imposer le port du masque à la population en bonne santé et je vous offre le champagne !

Nous savions, comme pour le confinement, que cela ne servait à rien en plus d’infliger des dommages graves, avec un élément qu’il faut être inconscient pour ne pas remarquer : ces mesures, sans utilité sanitaire avérée, sont des mesures puissantes de contrôle social et d’humiliation.

Elles polarisent de surcroît la population entre ceux qui ont cru de bonne foi aux bêtises avancées par nos autorités et ceux qui ont gardé un esprit critique. Avec, le cas échéant, un objectif à ce sujet : les dociles et les soumis devenant des multiplicateurs de la contrainte absurde et les petits soldats de la dérive totalitaire.

Ce trait, comme de nombreux autres, est caractéristique. Je sais que les mots relatifs à la dérive en cours (comme totalitaire ou dictature) font ricaner nombre de bien-pensants qui n’ont toujours pas compris que nous avions déjà basculé hors de l’état de droit.

Lors de la conférence de presse du 15 avril organisée par les Amis de la Constitution, M. Nicolas Rimoldi, co-président de l’association Mass-voll, a rappelé qu’à l’heure actuelle, 23 articles de notre Constitution sont suspendus ou violés par les diktats pseudo-sanitaires sans justification solide. On peut en effet ricaner mais il ferait plutôt sens d'y réfléchir.

La suite

 

 

Voir les commentaires

Imposer un vaccin expérimental est un comportement nazi

9 Mars 2021, 10:05am

Imposer un vaccin expérimental est un comportement nazi

Dr Gérard Delépine Le 8 mars 2021


 

Aucun essai thérapeutique ne doit être proposé sans le consentement libre et éclairé du cobaye. Cette règle fondamentale d’éthique de la recherche, affirmée lors du procès des médecins nazis à Nuremberg et reprise par la déclaration d’Helsinki de l’Association médicale mondiale est totalement bafouée lorsqu’on prône une obligation vaccinale anti-Covid aux soignants.

Mais certains médecins des plateaux télé qui ne précisent jamais leurs liens d’intérêts avec l’industrie, et même le représentant d’un syndicat d’infirmières n’hésitent pourtant pas à en faire la promotion dans les médias !

Violation du Code de Nuremberg

Les vaccins sont expérimentaux. Une obligation vaccinale violerait le Code de Nuremberg et la déclaration d’Helsinki.

Les résultats définitifs du vaccin le plus avancé sont promis pour 2023. Les résultats des vaccins anti- covid n’ayant été ni établis, ni publiés leur utilisation constitue un essai thérapeutique.

Or le Code de Nuremberg[1] identifie le consentement éclairé comme préalable absolu à la conduite de recherche mettant en jeu des sujets humains.

« Le consentement volontaire du sujet humain est absolument essentiel.
Cela veut dire que la personne intéressée doit jouir de capacité légale totale pour consentir : qu’elle doit être laissée libre de décider, sans intervention de quelque élément de force, de fraude, de contrainte, de supercherie, de duperie ou d’autres formes de contraintes ou de coercition. Il faut aussi qu’elle soit suffisamment renseignée, et connaisse toute la portée de l’expérience pratiquée sur elle, afin d’être capable de mesurer l’effet de sa décision. Avant que le sujet expérimental accepte, il faut donc le renseigner exactement sur la nature, la durée, et le but de l’expérience, ainsi que sur les méthodes et moyens employés, les dangers et les risques encourus ; et les conséquences pour sa santé ou sa personne, qui peuvent résulter de sa participation à cette expérience. »

Imposer un vaccin expérimental à des soignants viole donc le Code de Nuremberg

Violation de la déclaration d’Helsinki de l’Association médicale mondiale

 

Voir les commentaires

Attestation de déconfinement - Philippe Jandrok

4 Mai 2020, 14:06pm

Attestation de déconfinement - Philippe Jandrok
SOMMATION AUX MAIRES, À LA POLICE NATIONALE, À LA GENDARMERIE, AUX SERVICES PUBLICS ADMINISTRATIFS DE L’ÉTAT

 

P.A. Jandrok 25 avril 2020

 

Pour télécharger le fichier cliquez sur le lien ci-dessous :

SOMMATION-DUNE-ATTESTATION-DE-DECONFINEMENT-COVID-19-VERSION-COURTETélécharger

Le document présent est à l’usage de celles et ceux qui souhaitent sortir du déconfinement illégal et incohérent d’après la LOI Française.

Libre à chacun de l’envoyer à son maire et à sa gendarmerie pour les prévenir de ce déconfinement ; il a été rédigé par les juristes de « l’Association Évidence » qui se bat pour préserver les droits de Tous les Français.

www.association-evidence.com

ATTESTATION DE DÉ-CONFINEMENT (COVID-19)

Messieurs les Maires (Premiers Magistrats dans nos villes, représentant l’État),

Messieurs ou Mesdames les Directeurs(trices) de la Gendarmerie nationale (chargée de la défense des citoyens sur le territoire national),

Messieurs ou Mesdames les Directeurs(trices) de la Police nationale (chargée de la défense des citoyens sur le territoire national),

Moi, Monsieur ou Madame………………

Nous, Monsieur et

Madame……………………………………………..

Déclarons, par la présente ayant pour titre, sommation « Attestation de Dé-confinement COVID-19 », informer les différents corps de l’État et service administratif, relevant de l’État ou assurant une ou des Missions de Services publics pour le compte de l’État dans l’Intérêt général, de mon (ou nôtre) dé-confinement à propos du Coronavirus (COVID-19 SRAS-COV-2), pour les motifs explicités ci-après (VERSION COURTE ici, sera complétée) :

Sur le plan strictement juridique,

Il ne s’agit pas de savoir quand le décret a été publié par rapport à la loi, il s’agit des rapports entre la loi et le décret dans la chronologie des actes.

En effet, pour légaliser le confinement il fallait que la loi l’envisage, pour éviter les débats sur l’illégalité du décret 2020-260 du 16 mars dernier.

Or, c’est bien la loi du 23 mars qui a habilité le gouvernement a agir pas voie de décret, notamment

 

Voir les commentaires

Les ravages de l'ensemencement des nuages : témoignage de 1978 !

18 Octobre 2015, 13:15pm

Publié par Ciel Voilé

Les ravages de l'ensemencement des nuages : témoignage de 1978 !

Les ravages de l'ensemencement des nuages sur les écosystèmes, l'agriculture, tous les êtres vivants : témoignage de 1978 !

Traduction Ciel voilé

Un extrait de rapport du Sénat américain de mai 1978 ( page 402), cite l'article écrit par l'association pour un Temps Naturel dans Trois Etats ( Tri State Natural Weather Association )

" Les dommages suivants ont été énumérés comme suit :

  1. L'ensemencement des nuages est responsable d'une sécheresse de 5 ans dans le Nord-Est des Etats-Unis.
  2. Des régions isolées du Nord-Est ont subi 18 ans de sécheresse due à l'ensemencement des nuages.
  3. Les perturbations météorologiques du Sud de l'Atlantique ont été éliminées et ont provoqué une réduction des pluies de 30% sur la côte Est, par rapport à la normale, pluies nécessaires à la pérennité de l'agriculture.
  4. Les fermiers producteurs de lait de la côte Est ont subi des pertes financières dues à l'ensemencement des nuages.
  5. Dans le seul comté de Franklin, les chutes de production des récoltes s'élèvent à 50 millions de dollars.
  6. Quand les effets de l'ensemencement des nuages s'estompent, des averses violentes éclatent, provoquant des inondations, détruisant les récoltes et les bâtiments, noyant les gens et les bêtes.
  7. L'ensemencement des nuages est responsable de graves problèmes de pollution de l'air.
  8. L'arriération mentale et la démence sont provoquées par les produits chimiques utilisés dans l'ensemencement des nuages.
  9. L'empoisonnement des écosystèmes est directement créé par l'ensemencement des nuages.
  10. L'emphysème est trois fois plus élevé dans les zones où l'ensemencement des nuages est intensif.
  11. Les cancers explosent.
  12. Les pertes financières pour l'agriculture et les industries qui lui sont liées se comptent en milliards.
  13. Les arbres des forêts et des vergers cultivés meurent du fait des réactions chimiques dans l'atmosphère induites par les agents de l'ensemencement des nuages.
  14. L'atmosphère est devenue irrespirable pour tous les êtres vivants, les animaux, les plantes et les êtres humains."
Les ravages de l'ensemencement des nuages : témoignage de 1978 !
Les ravages de l'ensemencement des nuages : témoignage de 1978 !

Voir les commentaires

Non aux néo-nicotinoïdes : écrivez à vos sénateurs

17 Juin 2015, 13:35pm

Non aux néo-nicotinoïdes : écrivez à vos sénateurs

Action de Pollinis :

Chère amie, cher ami,

D'ici quelques semaines, les sénateurs français vont décider d'interdire, ou non, les pesticides tueurs d'abeilles.

C'est la dernière étape d'une bataille que nous menons ensemble depuis trois ans, pour les abeilles et l'environnement!

Si les sénateurs décident l'interdiction immédiate de ces pesticides en France, cela créera un précédent en Europe, obligeant par effet boule de neige les autres pays à s'aligner.

Cette interdiction permettra non seulement de sauver dans l'immédiat des millions d'abeilles, mais surtout d'échapper à la catastrophe environnementale et alimentaire qui menace si ces pesticides continuent à être utilisés aussi massivement et systématiquement dans les cultures…

Mais pour le moment, les sénateurs sont réticents à voter l'interdiction. Et sans la mobilisation massive des citoyens pour faire pression, il y a fort à parier qu'ils enterreront tout simplement le projet.

C'est pourquoi je vous demande d'envoyer de toute urgence le message #StopNeonics aux sénateurs de votre département, en cliquant ici.

Si vous n'êtes pas de nationalité française, vous pouvez quand même exprimer votre soutien à cette interdiction en signant un message de principe : cliquez ici. Ce qui se passe en France à l'heure actuelle peut avoir des répercussions importantes sur tous les pays européens : tout le monde est concerné !

En mars dernier, l'Assemblée nationale en France adoptait un amendement au projet de loi Biodiversité (1), interdisant purement et simplement les pesticides néoniconitoïdes sur le sol français dès janvier 2016.

Pour tous les citoyens et associations qui militent depuis des années pour l'interdiction de ces pesticides dangereux pour les pollinisateurs et la nature, l'initiative courageuse de Gérard Bapt et Delphine Batho, les députés qui ont déposé l'amendement, était une vraie bouffée d'espoir.

A force de tirer la sonnette d'alarme et de mobiliser les citoyens, notre message a été entendu des responsables politiques !

Maintenant que les députés ont voté OUI à cet amendement #StopNeonics, c'est au tour des sénateurs de se prononcer. Et là, la bataille est rude.

Il y a quelques mois déjà, les sénateurs ont rejeté la proposition d'un des leurs de faire un moratoire sur les néonicotinoïdes en France. A 248 voix, contre 64…

Il ne faut pas se leurrer : la majorité des sénateurs voit cette interdiction d'un très mauvais œil. Même le gouvernement rechigne à se prononcer pour l'interdiction, ce qui n'aide pas à faire pencher la balance de notre côté.

Et évidemment, les lobbies qui défendent les intérêts des firmes agrochimiques poussent à fond pour que les sénateurs rejettent le texte !

Il ne nous reste que quelques semaines pour faire l'assaut des sénateurs et leur mettre une pression déterminante, pour qu'ils adoptent l'amendement #StopNeonics.

Jamais encore nous n'avions réussi à aller aussi loin, nous les défenseurs des abeilles et de la nature : ensemble, nous avons réussi à obtenir qu'un amendement soit déposé, dans un grand pays européen, et validé par l'une des deux chambres parlementaires.

Il ne nous reste qu'une toute dernière étape : le vote des sénateurs. C'est maintenant ou jamais qu'il faut agir !

Alors s'il vous plaît, ne perdez pas un instant : envoyez votre message aux sénateurs de votre département en cliquant ici, et transférez cet email le plus largement possible autour de vous.

Tous ensemble, nous devons inonder leurs boîtes mails de messages de protestation, pour qu'ils se rendent bien compte que des centaines de milliers de citoyens sont sur leur dos, et attendent d'eux qu'ils prennent la seule décision qu'impose le bon sens : interdire définitivement ces pesticides avant qu'ils n'aient causé des dégâts irréversibles sur l'environnement et la biodiversité !

Déjà, on constate que la pollution des nappes phréatiques et des cours d'eau aux néonicotinoïdes commence à avoir des effets catastrophiques sur la biodiversité de ces milieux : jusqu'à 42% de micro-organismes en moins en France et en Allemagne (2), entraînant un déclin rapide et incontrôlable des poissons d'eau douce…

Et pendant que les insectes non ciblés comme les abeilles et autres pollinisateurs succombent sous l'effet de ces poisons déversés massivement dans les champs (3), les organismes cibles, comme le doryphore ou la punaise du pêcher, responsables de famines historiques, développent à toute vitesse des résistances qui bientôt les rendront complètement insensibles à ces substances censées les tenir éloignés des cultures (4).

La catastrophe alimentaire qui se profile si, en ayant décimé tous les insectes utiles à l'agriculture, on se retrouve incapable de protéger les champs des véritables nuisibles, fait frémir plus d'un scientifique…

Les sénateurs n'ont pas le droit de faire encore une fois l'autruche : faire comme s'ils ne "savaient pas", et ne pas voter l'interdiction des néonicotinoïdes, c'est accepter de sacrifier la santé et l'alimentation de toute la population, pour satisfaire aux intérêts à court terme de quelques multinationales qui se partagent le marché des pesticides !

Il est encore temps de les empêcher d'anéantir tout le travail que nous avons mené ensemble ces trois dernières années pour faire prendre conscience du danger au grand public et aux responsables politiques.

Faites pression sur vos sénateurs pour qu'ils adoptent l'amendement #StopNeonics !

Pour que cette action soit un coup de force réussi, nous avons mis en place un système d'envoi direct de votre message aux sénateurs de votre département.

Quand vous aurez cliqué sur le bouton ci-dessous, vous arriverez à une page contenant le message qui sera envoyé aux sénateurs de votre part. Inscrivez votre nom et vos coordonnées, et les noms des sénateurs de votre département apparaîtront automatiquement. Cliquez sur "envoyer", et votre message leur sera transmis directement par email.

Si vous n'êtes pas citoyen français, votre signature compte tout autant : allez sur cette page et signez "en soutien", pour montrer que, dans votre pays aussi, vous voulez cette interdiction des néonicotinoïdes, et puisque la France a bien voulu ouvrir le bal, vous comptez sur les sénateurs français pour prendre cette décision responsable et créer un effet boule de neige en Europe !

Ici à Pollinis, toute l'équipe est sur le pont depuis le début de l'affaire, pour rallier les scientifiques et faire entendre leurs analyses, et multiplier les rendez-vous avec les responsables politiques, au parlement et dans les ministères, pour leur faire prendre conscience, chiffres et études à l'appui, de la dangerosité extrême des néonicotinoïdes pour les pollinisateurs, l'environnement et la santé, et le risque qu'ils font courir à la sécurité alimentaire de toute la population.

Rien que le mois dernier, j'ai rencontré dans leur bureau à l'Assemblée nationale plus de 20 députés parmi ceux qui comptent le plus sur les questions agricoles et environnementales. Ils ont écouté attentivement les arguments de Pollinis, et m'ont assuré qu'ils feraient de leur mieux pour que l'amendement soit définitivement adopté s'il leur revenait.

Mais ils ne peuvent pas convaincre leurs collègues sénateurs à notre place. Seule une mobilisation massive des citoyens qui refusent qu'on sacrifie impunément leur santé et celle de leurs enfants, peut nous permettre d'avoir le dernier mot dans cette bataille.

Alors s'il vous plaît, envoyez dès maintenant votre message aux sénateurs de votre département, et transférez cet email à tous vos contacts - peu importe où ils habitent, tout le monde est concerné par la nature que nous laisserons aux générations futures !

Un grand merci par avance pour tout ce que vous ferez pour nous permettre de mettre une pression déterminante sur les sénateurs, et obtenir l'interdiction, réelle et définitive, des néonicotinoïdes tueurs d'abeilles en France et en Europe.

Bien sincèrement,

Nicolas Laarman

Délégué général

Références :

(1) Pour voir !'amendement sur le site de l'Assemblée nationale : http://www.assemblee-nationale.fr/14/amendements/2064/AN/754.asp

(2) Beketov MA, Kefford BJ, Schäfer RB, Liess M. Pesticides reduce regional biodiversity of stream invertebrates. Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America. 2013;110(27):11039-11043. doi:10.1073/pnas.1305618110.

(3) A ce sujet, le dernier rapport de l'EASAC est un bon recapitulatif : EASAC, Ecosystem services, agriculture and neonicotinoids

(4) Sur les résistances aux néonicotinoides, voir par exemple :

- Goulson, D. (2013), REVIEW: An overview of the environmental risks posed by neonicotinoid insecticides. Journal of Applied Ecology, 50: 977–987. doi: 10.1111/1365-2664.12111

- Puinean AM, Foster SP, Oliphant L, Denholm I, Field LM, et al. (2010) Amplification of a Cytochrome P450 Gene Is Associated with Resistance to Neonicotinoid Insecticides in the Aphid Myzus persicae. PLoS Genet 6(6): e1000999. doi: 10.1371/journal.pgen.1000999

- Slater R, Paul VL, Andrews M, Garbay M, Camblin P, Identifying the presence of neonicotinoidresistant peach-potato aphid (Myzus persicae) in the peach-growing regions of southern France and northern Spain. Pest Manag Sci. 2012 Apr;68(4):634-8. doi: 10.1002/ps.2307. Epub 2011 Nov 2.

- Paweł Węgorek, Marek Mrówczyński, Joanna Zamojska Resistance of pollen beetle (Meligethes eaneus F.) to selected active substances of insecticides in Poland. JOURNAL OF PLANT PROTECTION RESEARCH Vol. 49, No. 1 (2009)

- Studies on Resistance of Grain Aphid (Sitobion Avenae) to Neonicotinoid Insecticides (Education Papers posted on December 24th, 2014 )

Pollinis Association Loi 1901
143 avenue Parmentier – 75010 Paris www.pollinis.o
rg

Pour désinscrire l'adresse s.rulekowski@wanadoo.fr, cliquez ici :Désabonnement

Voir les commentaires

L'expérience CLOUD au CERN

1 Juin 2015, 19:14pm

L'expérience CLOUD au CERN

CLOUD

Y a-t-il un lien entre les rayons cosmiques et la formation des nuages? Une expérience au CERN étudie un lien possible avec une chambre à brouillard

http://home.web.cern.ch/fr/about/experiments/cloud

L’expérience CLOUD (Rayons cosmiques produisant des gouttelettes extérieures) exploite une chambre à brouillard pour étudier un lien possible entre les rayons cosmiques galactiques et la formation des nuages. Elle est alimentée par le Synchrotron à protons du CERN, qui est ainsi le premier accélérateur de particules utilisé pour étudier la science des climats et de l'atmosphère. Les résultats pourraient considérablement modifier notre compréhension des nuages et du climat.

Les rayons cosmiques sont des particules chargées qui bombardent l'atmosphère de la Terre depuis l'espace extra-atmosphérique. Des études suggèrent qu'ils pourraient avoir une influence sur l’épaisseur de la couverture nuageuse de par la formation de nouveaux aérosols (minuscules particules en suspension dans l'air qui constituent le germe des gouttelettes des nuages). Ces études sont étayées par des mesures prises par satellite révélant la possibilité d’une corrélation entre l'intensité des rayons cosmiques et l’épaisseur de la couverture nuageuse à basse altitude. Les nuages exercent une forte influence sur l'équilibre énergétique de la Terre; des changements d'à peine quelques pour-cent ont une incidence considérable sur le climat. Comprendre la microphysique sous-jacente dans des conditions de laboratoire contrôlées pourrait contribuer à révéler la relation entre les rayons cosmiques et les nuages.

L'expérience CLOUD est menée par une équipe interdisciplinaire de scientifiques provenant de 18 instituts de 9 pays. Elle comprend des physiciens de l'atmosphère, des physiciens du Soleil, ainsi que des physiciens des rayons cosmiques et des particules. Le PS constitue une source artificielle de rayons cosmiques qui permet de simuler les conditions naturelles. Un faisceau de particules est envoyé dans une chambre de réaction ; ses effets sur la production d'aérosols sont ensuite analysés.

La phase initiale de l'expérience fait intervenir un détecteur prototype, mais l'expérience CLOUD complète comprendra une chambre à brouillard et une chambre de réaction de dernière génération, équipées d’une vaste palette d’équipements extérieurs pour contrôler et analyser leur contenu. Les conditions de température et de pression de n’importe quel endroit de l'atmosphère peuvent être recréées dans les chambres et toutes les conditions expérimentales peuvent être contrôlées et mesurées, y compris l'intensité des « rayons cosmiques » et le contenu des chambres.

Voir les commentaires

Fraude massive à la TVA sur les places de marché des acteurs du e-commerce

4 Décembre 2020, 18:40pm

Fraude massive à la TVA sur les places de marché des acteurs du e-commerce

 

Vendredi 4 décembre 2020 - Attac


 

Alors que les confinements ont permis aux géants du commerce en ligne et à leurs marketplaces de voir leur chiffre d’affaires exploser, ces grandes entreprises (dont Amazon, Cdiscount, eBay ou encore Wish) sont accusées de profiter de fraudes massives à la taxe sur la valeur ajoutée (TVA).

Dans une note publiée ce jeudi 3 décembre, veille de Black Friday, Attac révèle l’ampleur de cette fraude et s’applique à rendre visible ses mécanismes.

Fin 2019, l’Inspection générale des Finances (IGF), tirait la sonnette d’alarme dans un rapport, estimant que 98 % des vendeurs étrangers actifs contrôlés sur les plateformes de e-commerce n’étaient pas immatriculés à la TVA en France et ne reversaient donc pas la taxe due à l’État. En effet, au sein de ces interfaces de vente, acteurs du e-commerce et vendeurs inscrits sur leurs places de marché (notamment ceux basés hors de l’Union européenne) se renvoient la responsabilité à propos de la facturation et de la collecte de cette taxe, qui au final ne sont que marginalement ou pas effectuées.

Les législations censées mettre fin à ces abus peinent aujourd’hui à convaincre de leur efficacité. Surtout, l’ampleur de la fraude n’a pas été précisément évaluée, alors qu’elle implique, au-delà de pertes fiscales évidemment importantes, une forte distorsion de la concurrence : les sociétés ne payant pas la TVA bénéficient d’un avantage de prix de 20 % (au taux normal de TVA) par rapport aux entreprises qui remplissent leurs obligations fiscales. Attac s’est donc penchée sur le sujet, dans la suite du rapport publié en 2019 sur l’impunité sociale, environnementale, et fiscale, d’Amazon.

Principaux enseignements :

Attac estime le montant global de la fraude à la TVA dans le secteur du e-commerce des biens entre 4 et 5 milliards d’euros en 2019.

 

Cette fraude concerne particulièrement Amazon, leader du marché en France et qui développe depuis des années une démarche systématique d’évitement de l’impôt. Attac estime la fraude à la TVA opérée sur la seule marketplace d’Amazon, en 2019, autour d’un milliard d’euros. Cela contribue aux profits démesurés d’Amazon, à la domination qu’exerce Amazon sur le e-commerce en France et à la concurrence faussée que le géant américain impose aux commerçants traditionnels.

 

Voir les commentaires