Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Résultat pour “effet secondaire en attente”

Les 70 Ans de l’Otan (1949-2019) : De Guerre en Guerre

3 Mars 2022, 12:01pm

Les 70 Ans de l’Otan (1949-2019) : De Guerre en Guerre

Publié le 2 mars 2022 sur mondialisation.ca par le comité «  No guerra no NATO »

 

Cet article a été publié initialement le 18 avril 2019.

 

DOCUMENTATION PRÉSENTÉE PAR LE CNGNN À LA CONFÉRENCE INTERNATIONALE SUR LE 70 ANS DE L’OTAN, FLORENCE, LE 7 AVRIL 2O19

 

  1. L’Otan naît de la Bombe 

  2. Dans l’après-guerre froide l’Otan se rénove

  3. L’Otan démolit la Yougoslavie

  4. L’Otan s’étend à l’Est vers la Russie

  5. USA et Otan attaquent l’Afghanistan et l’Irak

  6. L’Otan démolit l’État libyen

  7. La guerre USA/Otan pour démolir la Syrie 

  8. Israël et émirs dans l’Otan

  9. La gestion USA/Otan dans le coup d’état en Ukraine

  10. L’escalade USA/Otan en Europe

  11. Le porte-avions Italie sur le front de guerre

  12. USA et Otan rejettent le Traité ONU et déploient en Europe de nouvelles armes nucléaires

  13. USA et Otan enterrent le Traité FNI

  14. L’empire Américain d’Occident joue la carte de la guerre

  15. Le système planétaire USA/Otan

  1. Pour sortir du système de guerre sortir de l’Otan

1. L’Otan naît de la Bombe

Les événements qui préparent la naissance de l’Otan commencent avec le bombardement atomique d’Hiroshima et Nagasaki, effectué par les États-Unis en août 1945 non pas pour battre le Japon, désormais à genoux, mais pour sortir de la Deuxième guerre mondiale avec le plus grand avantage possible surtout sur l’Union Soviétique. Cela est rendu possible par le fait que, à ce moment-là, les États-Unis sont les seuls à posséder l’arme nucléaire.

 

Un mois seulement après le bombardement d’Hiroshima et Nagasaki, en septembre 1945, on calcule déjà au Pentagone qu’il faudrait environ 200 bombes nucléaires contre un ennemi des dimensions de l’URSS. Le 5 mars 1946, le discours de Winston Churchill sur le “rideau de fer” ouvre officiellement la guerre froide. Immédiatement après, en juillet 1946, les USA effectuent les premiers essais nucléaires dans l’atoll de Bikini (Îles Marshall, Océan Pacifique) pour en vérifier les effets sur un groupe de navires en désarmement et des milliers de cobayes. Participent à l’opération plus de 40 mille militaires et civils étasuniens, avec plus de 250 navires, 150 avions et 25 mille détecteurs de radiations.

 

La suite

https://www.mondialisation.ca/les-70-ans-de-lotan-de-guerre-en-guerre-2/563274

 

Voir les commentaires

Guerre en Ukraine : une humanité et une compassion à géométrie variable

10 Mars 2022, 20:18pm

Guerre en Ukraine : une humanité et une compassion à géométrie variable

Par Illan Pappé Mondialisation.ca, 09 mars 2022

 

Le quotidien USA Today a rapporté qu’une photo devenue virale d’une tour en Ukraine touchée par un bombardement russe s’est avérée être une tour de la bande de Gaza démolie par l’armée de l’air israélienne en mai 2021.

Quelques jours auparavant, le ministre ukrainien des affaires étrangères s’était plaint à l’ambassadeur israélien à Kiev que “vous nous traitez comme Gaza” ; il était furieux qu’Israël ne condamne pas l’invasion russe et ne s’intéresse qu’à l’expulsion des citoyens israéliens de l’État (Haaretz, 17 février 2022).

Il s’agissait d’un mélange de référence à l’expulsion par l’Ukraine des épouses ukrainiennes d’hommes palestiniens de la bande de Gaza en mai 2021, ainsi que d’un rappel à Israël du soutien inconditionnel du président ukrainien à l’assaut israélien sur la bande de Gaza ce mois-là (je reviendrai sur ce soutien vers la fin de cet article).

 

Israël a massacré un très grand nombre de civils – enfants, adultes, vieillards confondus – dans ses bombardements criminels sur Gaza l’été 2014 – Photo : Anne Paq/Activestills.org

Les attaques d’Israël contre Gaza devraient en effet être mentionnées et prises en compte dans l’évaluation de la crise actuelle en Ukraine. Ce n’est pas un hasard si les photos sont confondues – il n’y a pas beaucoup de gratte-ciel qui ont été renversés en Ukraine, mais il y a une abondance de gratte-ciel en ruine dans la bande de Gaza.

 

Mais ce n’est pas seulement l’hypocrisie à l’égard de la Palestine qui apparaît lorsque l’on considère la crise ukrainienne dans un contexte plus large.

C’est l’ensemble des doubles standards occidentaux qu’il convient d’examiner de près, sans être un seul instant indifférent aux nouvelles et aux images qui nous parviennent de la zone de guerre en Ukraine : des enfants traumatisés, des flux de réfugiés, des vues d’immeubles détruits par les bombardements et le danger imminent que ce ne soit que le début d’une catastrophe humaine au cœur de l’Europe.

 

 

 

Voir les commentaires

L'obligation vaccinale "en sursis" pour Maître Krikorian : "tant qu'il y a du droit"...

19 Août 2021, 07:17am

L'obligation vaccinale "en sursis" pour Maître Krikorian : "tant qu'il y a du droit"...

France Soir - le 18/08/2021 à 21:37


 

ENTRETIEN - "Gageons qu'au pays des Lumières et tant qu'il y aura du Droit, la dictature sanitaire n'est pas pour demain !" C'est ainsi que se conclut le communiqué de Maître Philippe Krikorian, avocat au barreau de Marseille, qui explique qu'au regard de la Constitution, l'extension du passe sanitaire a effectivement été validée (le Conseil constitutionnel ayant approuvé pour l'esssentiel la loi n°2021-1040 du 5 août 2021, relative à la gestion de la crise sanitaire), mais que cela ne signifie pas pour autant qu'elle l'a été du point de vue des normes supranationales. La mise en perspective de la loi avec les normes supranationales, à l'occasion de la contestation de certaines de ses mesures d'application, pourrait ne pas être favorable au dispositif que le Parlement vient d'adopter.

Il est, en effet, arrivé que l'appréciation du Conseil constitutionnel et celle de la Cour européenne des droits de l'homme divergent. La loi française, bien que validée dans sa constitutionnalité, pourrait très bien être écartée dans son application à des espèces particulières, comme étant "incompatible avec certaines stipulations de la Convention européenne des droits de l'homme". Il sera dès lors possible à toute personne soumise au dispositif de « vaccination obligatoire », de présenter devant la juridiction saisie de certaines mesures, générales ou individuelles d'application de la loi, une question prioritaire de constitutionnalité (QPC), c'est-à-dire de soutenir qu’une disposition législative porte atteinte aux droits et libertés que la Constitution garantit.

Le communiqué complet (PDF)

Entretien exclusif avec son auteur, qui fait part de son analyse combative :

 

France Soir : Contrairement à ce que beaucoup pensent, la partie ne serait pas finie sur le plan juridique et judiciaire ?

 

 

Voir les commentaires

Coup de théâtre : la fin du secret médical est votée !

21 Octobre 2021, 17:18pm

Coup de théâtre : la fin du secret médical est votée !

Le 21 octobre 2021 - Le médiaen


 

Le secret des affaires, c’est sacré ! Le secret médical, c’est terminé !

Le Code de santé public prévoit que toute personne a droit « au respect de sa vie privée et du secret des informations la concernant ». Oui, mais… le Code de santé précise « excepté dans les cas de dérogation expressément prévus par la loi ».


La dérogation au secret médical a été dûment votée le 20 octobre 2021. Elle concerne non seulement les enfants, mais aussi leurs parents et contacts, dont les dossiers médicaux de vaccination passe des mains des parents dans celles des directeurs des établissements d’enseignement et de quiconque aura été délégué par eux.

« Par dérogation à l’article L. 1110-4 du code de la santé publique, aux seules fins de lutter contre la propagation de l’épidémie de covid-19, pour la durée strictement nécessaire à cet objectif, et au plus tard jusqu’au 31 décembre 2021 inclus, les directeurs des établissements d’enseignement scolaire et les personnes qu’ils désignent à cet effet peuvent avoir accès aux données relatives au statut virologique des élèves, à l’existence de contacts avec des personnes contaminées ainsi qu’à leur statut vaccinal. Ils peuvent procéder au traitement de ces données, aux seules fins de faciliter l’accès aux campagnes de vaccination organisées dans les établissements et d’organiser des conditions d’enseignement permettant de prévenir les risques de propagation du virus. Les données à caractère personnel collectées ne peuvent être conservées que jusqu’à la fin de l’année scolaire en cours. »

Précisons que si l’accès au dossier médical vaccinal est limité au 31 décembre 2021, l’utilisation de ses données est prolongée jusqu’au 7 juillet 2022. Certes, la vaccination n’est pas encore obligatoire, mais… la dérogation au secret médical, c’est pour organiser les campagnes de vaccination. Les enfants ne sont pas obligés d’être vaccinés pour aller à l’école, mais… ils pourront être isolés en cas de cas contact, privés de certaines sorties, de piscine, etc.

L’autorité parentale est légalement réduite à peau de chagrin

Contrairement à l’image d’incompétence que donne le gouvernement, sa stratégie est en fait très finement préparée. Sa première étape est la loi du 5 août 2021 qui réduit l’autorité parentale de moitié pour les parents des 12-16 ans (l’accord d’un seul parent suffit pour autoriser la vaccination). Au-delà de 16 ans, les parents sont censés ne plus avoir autorité à ce sujet ou sous la forme d’une autorisation écrite ou en étant présent au rendez-vous de vaccination de leur ado. Une loi à dessein bien embrouillée.

 

Voir les commentaires

Bon Sens : lettre aux sénatrices et sénateurs

12 Octobre 2021, 17:14pm

Bon Sens : lettre aux sénatrices et sénateurs
Publiée le 12 octobre 2021

 

Madame la Sénatrice, Monsieur le Sénateur

Suite à la publication sur le site du Sénat de l’exposé des motifs de la proposition de loi relative à l’obligation vaccinale pour tous, nous avons relevé de nombreuses erreurs que nous souhaitons corriger afin que l’ensemble des sénateurs et sénatrices aient des informations loyales en leur possession pour décider de leur vote.

Cet exposé annonce ceci :

« C’est pourquoi, nous maintenons que la vaccination contre le covid-19 de toutes les Françaises et de tous les Français est la seule décision publique qui :
–      Protège sa propre santé et liberté mais aussi celles des autres ;
–      Correspond à une démarche de santé publique claire, assise sur nos connaissances médicales et scientifiques ;
–      Constitue une démarche de lutte contre les inégalités territoriales et sociales, car elle crée un devoir de l’État d’aller vers les publics les plus éloignés de la vaccination ;
–      Évite le « glissement vers des pratiques de surveillance sociale générale » pointé par la Défenseure des droits et l’extension attentatoire aux libertés du pass sanitaire à tous les gestes de la vie quotidienne ;
–      Dispense de transformer en agents de sécurité sanitaire les professionnels accueillant du public.
La vaccination obligatoire est le seul chemin à ce jour pour sortir d’une politique de sécurité sanitaire et entrer enfin dans une politique de santé publique clairement assumée. Elle est la manifestation de la primauté de l’intérêt général sur les tentations individualistes, de la clarté face à l’obligation masquée que représente le passe sanitaire, de l’égalité face au « chacun pour soi », de la solidarité face à l’égoïsme. Le choix du Gouvernement a été un choix par défaut et de défausse, qui le désengageait de ses responsabilités.»   https://www.senat.fr/leg/exposes-des-motifs/ppl20-811-expose.html

Nous allons donc essayer de vous donner des informations plus précises et documentées

SOMMAIRE

1)      EST-CE QUE LA VACCINATION DE TOUS « PROTÈGE SA PROPRE SANTÉ ET LIBERTÉ MAIS AUSSI CELLES DES AUTRES » ?

2)      EST-CE QUE LA VACCINATION OBLIGATOIRE « CORRESPOND A UNE DEMARCHE DE SANTE PUBLIQUE CLAIRE, ASSISE SUR NOS CONNAISSANCES MEDICALES ET SCIENTIFIQUES » ?

3)      EST-CE QUE CES VACCINS GENETIQUES SONT OUI OU NON EN PHASE EXPERIMENTALE ?

4)      ACTIVITES DE PHARMACOVIGILANCE SUPPLEMENTAIRES EN COURS ET PRÉVUES PAR L’EMA

5)      PHARMACOVIGILANCE PFIZER ET FDA

6)      RISQUES DETECTÉS EN PHARMACOVIGILANCE DE L’ANSM ET RISQUES IDENTIFIÉS PAR l’EMA

7)      ETUDES SCIENTIFIQUES PUBLIEES SUR LES EFFETS INDESIRABLES GRAVES DES VACCINS GENETIQUES

8)      EFFICACITÉ DES VACCINS

9)      SECURITE DES VACCINS

10)        FOCUS SUR LA VACCINATION DES MINEURS

11)        ETUDE EPIPHARE UNE ETUDE D’AUTO VALIDATION DU MINISTRE DE LA SANTE

12)        NOUS NE SOMMES PAS ANTI-VAX MAIS ANTI-SPIKE

 

 

 

Voir les commentaires

La mortalité en Europe. Comprendre les données de mortalité européenne pour prendre les bonnes décisions.

16 Juin 2021, 15:35pm

La mortalité en Europe. Comprendre les données de mortalité européenne pour prendre les bonnes décisions.

La nécessité de s’affranchir des biais de perception

Par Pierre C.  Mondialisation.ca, 15 juin 2021

 

Cet article a pour objectif d’analyser les données de mortalité de 33 pays européens afin de comprendre les dynamiques en jeu depuis plus d’un an.

 

Toutes les données utilisées proviennent de sources officielles :

 

    Eurostat pour les décès et la population par âge des pays européens

    Insee pour les données détaillées françaises

    Ourworldindata pour les données de malades, décès et vaccination en lien avec la Covid 19

    Médicam pour les données des médicaments délivrés les les pharmacies de ville

    Ecdc pour les données des mesures prises par les différents pays

 

Toutes les données de mortalité utilisées dans cet article, sont des données de mortalité toutes causes confondues et pas uniquement des données de mortalité de la seule cause Covid-19. En effet pour considérer qu’une maladie est mortelle, il faut qu’elle ait un impact sur la mortalité générale, et pas uniquement compter les décès de personnes qui en sont porteuses. Chacun conviendra que cela n’aurait aucun sens statistique de compter les décès survenus après la dégustation d’une glace à la vanille. Pourtant en le faisant nous verrions une forte augmentation de ces décès l’été, uniquement parce qu’en France 1500 personnes décèdent tous les jours l’été, et qu’à cette période, elles dégustent plus souvent des glaces à la vanille. Il s’agit de ce que l’on appelle un biais de perception.

 

Le fait de présenter en permanence des statistiques de mortalité de personnes porteuses de la Covid induit un biais de perception. Il laisse imaginer que ce virus est la seule cause de mortalité aujourd’hui sans jamais confronter ces décès au nombre de décès habituels de chaque pays. Dans ce contexte, il est impossible de réaliser une recherche raisonnable des causes de décès depuis mars 2020 : c’est la Covid-19 qui s’impose et rien d’autre n’est envisageable. C’est le contraire d’une démarche scientifique.

 

Pour cette raison, cet article se base uniquement sur les décès toutes causes et met en lien les différents évènements et choix qui ont été pris dans les différents pays, afin de chercher des causes de décès sans biais préalable.

 

 

 

Voir les commentaires

Suisse : droits fondamentaux et passeport vaccinal : un collectif d'avocats interpelle le Conseil fédéral

7 Juin 2021, 13:29pm

Suisse : droits fondamentaux et passeport vaccinal : un collectif d'avocats interpelle le Conseil fédéral

Jean-Dominique Michel dimanche 06 juin 2021 20h23

 

Alors que la votation sur la loi Covid-19 nous fond dessus comme un rapace sur sa proie (elle sera très probablement acceptée hélas avec comme conséquences de banaliser dans la durée des atteintes graves et sans précédents au droit constitutionnel et aux libertés fondamentales), un collectif juridique romand donne de la voix pour mettre le gouvernement, les parlementaires mais aussi le peuple devant leurs responsabilités.

Le projet de passeport vaccinal (déjà abandonné aux États-Unis et en Grande-Bretagne, pays à la vigilance plus solide que le nôtre en ce qui a trait aux dites libertés fondamentales) est en effet non seulement une absurdité de plus dans la gestion calamiteuse de la situation sanitaire, mais un recul grave sur certains principes qui nous paraissaient acquis - comme l'interdiction de toute discrimination ou la nécessaire proportionnalité des mesures portant atteinte aux droits constitutionnels.

D'une manière qui vaut peut-être la peine qu'on s'y intéresse, l'ancien ministre français Philippe de Villiers affirmait récemment que le projet de passeport vaccinal était en fait prêt depuis septembre 2019, soit bien avant l'apparition de la "pandémie".

Quoi qu'il en soit de cette affirmation, le fait est que tout le petchi dans lequel nous trouvons aujourd'hui montre bel et bien tous les signes croisés d'une préméditation et d'une instrumentalisation volontaire (fraudes et mensonges à l'appui) d'une situation sanitaire certes un peu tendue mais en rien exceptionnelle comme on s'évertue à le faire croire.

Et il n'y a plus que la mauvaise presse pour encore invoquer le disqualificatif du "complotisme" pour continuer à esquiver les vraies questions désormais sur la table. Ce pli indigne lui explosant actuellement au visage avec l'incertitude évidente quant à l'origine réelle du nouveau coronavirus et la publication des emails du Dr Anthony Fauci, soulevant bien des questions quant à la probité des agissements des autorités de santé. Ce dont les lectrices et lecteurs du présent blog étaient informés de longue date, contrairement à celles et ceux qui se seront contentés de lire la presse de grand chemin...

Plongeons donc dans l'argumentaire acéré des avocats et juristes de l'association "Le virus des libertés" tel qu’énoncé dans leur Lettre ouverte au Conseil fédéral...

 

 

Voir les commentaires

Non, les non-vaccinés ne saturent pas les réanimations

23 Décembre 2021, 18:15pm

Non, les non-vaccinés ne saturent pas les réanimations

Publié le 23/12/2021 à 10:22 Pierre Lécot, pour FranceSoir

 

TRIBUNE — Depuis le début du mois de décembre, les médias se sont mis d’accord pour accuser les non-vaccinés de saturer les hôpitaux et en particulier les réanimations. La mode est de donner le ratio de « 9 personnes hospitalisées sur 10 ne sont pas vaccinées ». Nous avons déjà montré dans deux vidéos précédentes (première vidéo et deuxième vidéo) et réalisées à partir des rapports de l’ATIH (ici et ici), que ni les soins conventionnels des hôpitaux, ni les services de réanimations, n’ont jamais été saturés en 2020. C’est encore le cas en 2021. Malgré le fait que nous sommes en période hivernale et donc que les infections respiratoires, dont les coronavirus engendrent des hospitalisations, seuls 15 % des services de soins critiques sont utilisés par des patients catalogués Covid-19, et parmi eux, la moitié sont non-vaccinés. Nous allons donc voir en détail que, non il n’y a toujours rien d’alarmant sur la situation hospitalière et non, les non-vaccinés ne sont en rien responsables de la situation des hôpitaux. Seuls les choix politiques le sont.

Les hôpitaux ne sont pas saturés à cause de la Covid-19

Nous en avons déjà fait la démonstration dans les deux vidéos précédentes grâce aux rapports de l’ATIH et à celui de la Cour des comptes. Jamais pendant l’année 2020 l’hôpital français n’a été saturé à cause de la Covid-19. Les patients identifiés Covid-19 n’ont représenté que 2 % de l’activité, et l’hôpital a été en sous-charge toute l’année. Un très faible 2 %, alors que les déclarations Covid-19 l’ont été avec beaucoup de largesses pour des questions de facturation, il est en effet bien plus rentable pour l’hôpital de déclarer un patient comme infectieux, plutôt que pour la pathologie pour laquelle il est venu. Même les services de soins critiques ont été sous-utilisés et l’augmentation du recours aux services de réanimations est un trompe-l’œil uniquement dû à la requalification de lits de soins continus en lits de réanimations.

La suite

Voir les commentaires

Contrat Commission Européenne – Pfizer /BioNTech : un contrat sous influence

13 Décembre 2021, 18:01pm

Contrat Commission Européenne – Pfizer /BioNTech : un contrat sous influence
Analyse du contrat

Wikistrike Mondialisation.ca, 12 décembre 2021

 

Alors que les groupes pharmaceutiques mondiaux profitent de la crise du Covid-19 à coups de milliards d’euros de chiffre d’affaires engrangés au fil des mois, les citoyens européens peuvent s’interroger sur le bien-fondé des clauses des contrats signés en leur nom par la Commission Européenne, notamment celui les engageant avec Pfizer Inc daté du 20 novembre 2020.

Le contrat Pfizer / CE est à lire en version non censurée ici

 

I – Rappel des clauses spécifiques du contrat Pfizer / BioNTech (APA : Advance Purchase Agreement)

A – Quelques définitions d’après le contrat (APA)

Conflit d’intérêt (page 6) : Une situation où ma mise en place et l’objectif dans la mise en œuvre du contrat par Pfizer et BioNTech , le « contractant», est compromise pour des raisons liées à la famille, la vie affective, les affinités politiques ou nationales, les intérêts économiques ou autres intérêts personnels directs ou indirects partagés avec la Commission Européenne, un état membre ou toute tierce personne lié au contrat « APA ».

Fraude (extrait, page 7) : un acte ou une omission commise afin de réaliser un profit illégal en causant une perte pour les intérêts financiers de l’Union Européenne

Irrégularité (extrait page 7) : toute violation de la juridiction de l’Union Européenne résultant d’un acte ou d’une omission de la part du « contractant » qui a ou aurait eu un effet préjudiciable sur le budget de l’Union Européenne, impact circonscrit, d’après le contrat, à des causes relatives au paiement d’avance (la Commission s’est engagée à verser 700 millions d’euros de paiement d’avance, page 20)

Voir les commentaires

Joyeux Noël

25 Décembre 2021, 21:13pm

Joyeux Noël

Jean-Dominique Michel – Le 25 décembre 2021

Drôle de Noël en vérité : d’abord, jamais depuis longtemps son sens profond, sacré, essentiel, n’aura été aussi piétiné et violenté.

Le déchaînement des forces perverses est à son acmé, sans doute dicté par un agenda périlleux. Devant l’effondrement de la fiction du « vaccin-sauveur » (« il est né le divin vaccin, sonnez hautbois résonnez musettes » ?..) et la révélation des fraudes à l’appui de sa commercialisation, les gouvernements semblent embarqués dans une fuite en avant où comme le souligne Eric Verhaege dans son Courrier des stratèges, ils jouent en réalité leur survie : la somme de mensonges, de manipulations, de malveillances et même de crimes perpétrés depuis 2 ans vaut son poids de mise aux fers pour les (ir)responsables acteurs de cette ignominie.

Leur seule chance pour passer l’épaule est de faire le forcing et voilà donc la France partie comme un missile fou vers la cible du pass vaccinal. Tout ceci reste inquiétant, mais commence tout de même à sentir le roussi pour les concernés…

Le deuxième effet d’étrangeté tient au reniement de l’Occident de son héritage spirituel. On a entendu comment la Commission européenne souhaite imposer le renoncement à cette fête, invitant à ne plus mentionner le mot de Noël à l’occasion des fêtes de fin d’année. Certaines autorités locales sont peu en reste, déboulonnant les statues en lien avec le christianisme (comme celle de St-Michel aux Sables d’Olonne). Un comportement digne des talibans afghans dynamitant de malheureux bouddhas de pierre laissée là par l’histoire.

Un anthropologue ne saurait aborder le fait religieux sans un recul conceptuel auquel le forme sa discipline : chaque culture a produit ses formes religieuses, les plus redoutables étant peut-être celles issues des idéologies athées. Il y avait par exemple dans le monde communiste une réelle religiosité et une réelle mystique (celle du grand soir et du paradis des travailleurs), lesquelles, privées d’un socle spirituel authentique, n’en ont que plus redoutablement basculé dans le fanatisme.

 

 

 

Voir les commentaires