Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Résultat pour “effet secondaire en attente”

Le test PCR affecte-t-il la glande pinéale ? Humains et "transhumains". Dr. Astrid Stuckelberger

10 Juin 2021, 18:48pm

Le test PCR affecte-t-il la glande pinéale ? Humains et "transhumains". Dr. Astrid Stuckelberger

Peter Koenig Global Research, 10 juin 2021 - Global Research

 

https://www.globalresearch.ca/does-the-pcr-test-affect-the-pineal-gland-humans-and-transhumans-dr-astrid-stuckelberger/5747390

 

 

 

Il n'y a pratiquement pas de passage de frontière sans un test PCR obligatoire - qui d'ailleurs n'est pas valable (comme l'a confirmé l'OMS le 20 janvier 2021) pour déterminer si vous êtes infecté par le virus covid.

 

Il n'a jamais été inventé et conçu dans ce but. Voir ceci directement du Dr Kary Mullis, l'inventeur du test PCR, qui est décédé en août 2019, peu de temps avant l'épidémie de SRAS-CoV-2, alias Covid-19.

 

Le Dr Astrid Stuckelberger, scientifique en santé internationale, chercheuse en clinique et en épidémiologie et membre du corps enseignant des universités de Genève et de Lausanne, ainsi qu'ancienne initiée de l'OMS, parle dans un clip vidéo de 18 minutes du "plan" que l'OMS et 193 États membres de l'ONU font pression pour mettre en œuvre.

 

Astrid Stuckelberger donne un aperçu des rouages de l'OMS. Elle explique comment les actions de l'OMS violent leurs propres règlements.

 

Elle affirme que la pandémie est organisée au niveau international de manière systémique. "Ce qui est choquant, dit-elle, c'est qu'ils disent tous exactement la même chose, tous les médias, tous les journaux, tous les aéroports - dans tous les pays de l'ONU..."

 

Le Dr Stuckelberger poursuit en disant - et je paraphrase - que les différents groupes de travail d'experts qui conseillent les décideurs sont tous en conflit d'intérêts, parce qu'on leur a dit ce qu'ils devaient conseiller, qu'ils ont été dénonçés à de nombreuses reprises depuis le début de la "plandémie" par de vrais scientifiques, mais que ces vrais scientifiques, qui présentent la vraie science, ne sont pas publiés, parce que tous les médias sont achetés.

 

Elle parle des "vaccins" à ARNm qui sont des armes biologiques, et de l'agenda eugénique et de dépopulation qui se cache derrière tout cela. Elle mentionne aussi spécifiquement le test PCR, et comment il affecte la glande pinéale.

 

La glande pinéale a été décrite comme le "siège de l'âme" par René Descartes (philosophe français du 17e siècle) et elle est située au centre du cerveau. La principale fonction de la glande pinéale est de recevoir de l'environnement des informations sur l'état du cycle lumière-obscurité et de transmettre ces informations pour produire et sécréter l'hormone mélatonine - qui donne aux humains leurs sens et leur sensibilité. Réduire ou éliminer ces capacités uniques nous rend vulnérables à la "robotisation".

 

Elle affirme que s'il n'y avait pas d'objectif plus profond derrière le test PCR, il ne serait pas nécessaire d'enfoncer un coton-tige dans les sinus, à l'endroit où il touche une fine membrane qui sépare la cavité sinusale du cerveau. Un échantillon de salive suffirait. La question soulevée par le Dr Stuckelberger (qui n'a pas encore été entièrement corroborée) est de savoir s'ils introduisent une substance toxique dans votre cerveau - qui affecte la glande pinéale ?

 

Le Dr Stuckelberger mentionne également le projet d'implanter des nanopuces avec la thérapie génique de type ARNm.

 

"Transhumains"

 

Dans une interview de 2016 par la télévision suisse RTS Genève de Klaus Schwab, PDG et fondateur du Forum économique mondial (WEF), où il parle littéralement de la transformation des humains en "transhumains" avec une nanopuce implantée qui se connecte directement au cerveau humain. Les humains peuvent alors se mettre au service de l'intelligence artificielle (IA), ou d'autres commandes électroniques. Ils peuvent être manipulés selon la volonté de ceux qui contrôlent le monde, c'est-à-dire la "Cabale mondiale". Ces derniers mots sont les miens. Klaus Schwab utilise une manière beaucoup plus douce d'expliquer l'esclavage et le contrôle numérique total.

 

Comme on le sait, Klaus Schwab est également le promoteur et le co-auteur de The Great Reset, dont il dit à la fin - à l'achèvement de l'Agenda 2030 - "vous ne posséderez rien et serez heureux".

Il qualifie la "plandémie" covide actuelle d'opportunité unique pour repenser et remodeler notre monde, en - ce qu'il ne dit pas - mais implique à plus d'un titre - un Ordre Mondial Unique, dirigée par une petite élite ultra-riche où les Eugénistes mènent la barque.

 

Interrogé en 2016 par la chaîne de télévision suisse romande (RTS), sur un délai pour que cette science-fiction devienne possible, il répond dans une dizaine d'années, c'est-à-dire vers 2026, à une année près .

 

"Ce que nous voyons est une sorte de fusion du monde physique, numérique et biologique", a déclaré Klaus Schwab. Il a expliqué que les êtres humains recevront bientôt une puce qui sera implantée dans leur corps afin de fusionner avec le monde numérique.

 

RTS : "Quand cela se produira-t-il ?

 

KS : "Certainement dans les dix prochaines années.

 

"Nous pouvons imaginer que nous les implanterons dans notre cerveau ou dans notre peau".

"Et alors nous pouvons imaginer qu'il y ait une communication directe entre le cerveau et le monde numérique".

 

Quelles sont les mesures à prendre ?

 

Si nous ne faisons pas quelque chose immédiatement contre cette "Cabale Covid", il sera peut-être trop tard. En effet, dans certains cantons suisses, ils commencent à tester les enfants - à les tester - à les tester. Certains gouvernements cantonaux ordonnent aux écoles de tester les élèves de l'école primaire une fois par semaine ou une fois par mois.

 

Vous pouvez imaginer ce que cela peut signifier pour ces enfants ? - Au moment où ils quittent l'école, les tests de type PCR peuvent avoir réduit la glande pinéale des enfants à l'état d'infirme. Les enfants pourraient avoir perdu leur sensibilité - et seront-ils pour ainsi dire "robotisés" ?

 

Aujourd'hui, l'Union européenne autorise la vaccination des enfants à partir de 12 ans - dans certains pays, même sans le consentement des parents. L'inoculation de type ARNm, presque uniquement et exclusivement autorisée, est considérée par plusieurs scientifiques comme une arme biologique et, si elle n'est pas arrêtée MAINTENANT, elle pourrait avoir des conséquences dévastatrices dans le monde entier. Saviez-vous que leur objectif est de "vacciner" - ou plutôt de piquer avec cette toxine potentiellement mortelle - 70% de la population mondiale ? Voyez ceci.

 

Aux États-Unis, le CDC vient d'autoriser l'inoculation aux enfants de 12 à 17 ans de ce que Vaccine Impact appelle un "programme d'extermination de masse", par la mise en œuvre de mesures eugéniques de contrôle de la population au moyen d'armes biologiques COVID-19".

 

Tout cela ressemble à un film d'horreur de science-fiction qui est sur le point de devenir réalité - en fait, c'est en bonne voie, car vous pouvez vous-même être témoin de la campagne massive de vaccination et de la coercition des tests sans fin où que vous soyez.

 

Ce phénomène pourrait bientôt être renforcé par un certificat de vaxx obligatoire, d'abord sous la forme d'une carte électronique, puis d'une puce implantée, sans laquelle vous ne pourrez pas faire la plupart des choses que vous étiez libre de faire - jusqu'à ce que vous vous soumettiez à l'inoculation tueuse.

 

C'est vers cela que nous nous dirigeons si nous laissons faire. Jusqu'à présent, il est difficile d'estimer la volonté mondiale de se faire vacciner. Si l'Allemagne et les États-Unis sont une indication, du moins pour l'Occident, la volonté de recevoir le vaccin pourrait atteindre les deux tiers.

 

Dans les pays du Sud, la vaccination peut être plus lente, car elle n'est pas encouragée aussi fortement que dans les pays du Nord.

 

N'oubliez pas : L'objectif mondial de vaccination est de 70 %, mais les pays peuvent avoir reçu des quotas différents à atteindre. Nos dirigeants élus, que nous finançons avec nos impôts, et en qui nous plaçons notre confiance, nous trahissent royalement - pour remplir leur quota. - Quelle sera leur récompense ? Peut-être une piqûre placebo, pour qu'ils puissent aussi obtenir leur certificat vaxx.

 

Cela ne doit pas être la fin de l'histoire. Mais vous devez savoir ce qui est prévu et quels sont les objectifs. Parmi ces objectifs figure la "dépopulation" de la Terre Mère.

 

Une chose est sûre - vous pourrez vous en rendre compte par vous-même après avoir lu cet essai et les références de virologues et de scientifiques médicaux renommés : Nous, les humains, avant de devenir des "transhumains", devons collectivement et solidairement arrêter cet assaut MAINTENANT.

 

Seule une vague de fond de personnes prêtes à se dresser contre les autorités tyranniques, à défendre leurs droits constitutionnels et surtout leurs droits de l'homme, et à résister, résister aux interminables tests PCR - même si cela signifie ne pas voyager pendant un certain temps - jusqu'à ce que nous, le peuple, gagnions cette bataille et arrêtions d'accepter d'être inoculés avec la bio-arme ARNm, refusez simplement, ne vous laissez pas entraîner dans cette fausse "vaccination". - Croiriez-vous qu'il y a des États aux États-Unis qui vous offrent de nombreux cadeaux pour vous faire vacciner ?

 

Le gouverneur d'un État américain est allé encore plus loin. Le gouverneur de l'Ohio, Mike DeWine, a fait monter les enchères avec un projet grandiloquent de participation des personnes vaccinées à une loterie d'un million de dollars. Voir l'article de The Atlantic.

 

Cela ne vous fait-il pas dire que la vaccination n'a rien à voir avec la protection de la santé humaine, mais qu'elle a tout à voir avec la soumission de l'humanité à une arme biologique, une soi-disant "vaccination" ?

 

Le bon côté des choses, c'est qu'en mai 2021, la Cour suprême des États-Unis a voté contre la vaccination universelle [covid]. Cela signifie également une décision de la Cour suprême des États-Unis contre les certificats de vaccination aux États-Unis.

 

Ce qui est valable pour les États-Unis pourrait également devenir une loi dans l'Union européenne - et dans d'autres nations du monde. Mais ne mettons pas la charrue avant les bœufs : nous, le peuple, devons nous lever et réclamer nos droits. Il n'y a aucun moyen d'y échapper. Mais si nous mettons tout notre esprit, notre énergie et notre volonté dans ce combat, nous gagnerons cette bataille contre le plus grand crime de l'histoire humaine.

 

En Europe, il existe également la Commission d'enquête Corona (en allemand : Corona Untersuchngsausschuss), basée en Allemagne et dirigée par l'avocat Dr. Reiner Fullmich, qui a déjà déposé plusieurs recours collectifs aux Etats-Unis et au Canada, ainsi que des actions en justice contre des institutions et des individus, principalement en Europe. Si nous sommes solidaires pour combattre cette Bête Covid, ce crime contre l'humanité, en refusant le test PCR, en résistant à la coercition du vaxx, nous gagnerons.

 

Peter Koenig est un analyste géopolitique et un ancien économiste principal à la Banque mondiale et à l'Organisation mondiale de la santé (OMS), où il a travaillé pendant plus de 30 ans sur l'eau et l'environnement dans le monde. Il donne des conférences dans des universités aux États-Unis, en Europe

Voir les commentaires

La FDA savait depuis le début qu'il y aurait de nombreux cas de COVID parmi les personnes entièrement vaccinées - et a caché cette information.

11 Août 2021, 16:39pm

La FDA savait depuis le début qu'il y aurait de nombreux cas de COVID parmi les personnes entièrement vaccinées - et a caché cette information.

Jon Rappoport 11 août 2021

https://blog.nomorefakenews.com/2021/08/11/fda-knew-there-would-be-many-covid-cases-among-the-fully-vaccinated/

Tout d'abord, je dois insister à nouveau sur un point que j'ai soulevé à plusieurs reprises : Le SRAS-CoV-2 n'existe pas. Je le prouve depuis plus d'un an.


MAIS je ne m'arrête pas là. J'entre temporairement dans le monde officiel où les gens supposent que le virus existe, et je révèle de nombreuses contradictions, mensonges et dissimulations au sein de ce monde.


Certains lecteurs, qui ont un niveau d'alphabétisation inférieur à la moyenne, pensent que je me contredis. Ils pensent que je dis que le virus n'existe pas et qu'il existe.


C'est faux.


Analogie : Les gens assis dans une salle de cinéma regardent un film, et ils croient que c'est un monde réel. Ils réagissent de toutes sortes de façons étranges, basées sur cette supposition. Vous vous trouvez à l'extérieur de la salle de cinéma, et vous regardez par la fenêtre. Vous pouvez vous contenter de dire "Ils sont tous fous" et en rester là, ou vous pouvez dire "Ils sont tous fous", puis entrer dans la salle et voir ce qu'ils font. C'est ce que je fais.


C'est ce que je fais dans cet article, qui traite de la FDA et de son autorisation d'urgence du vaccin COVID, alors qu'elle savait que le vaccin ne passait pas l'épreuve du feu, qu'il n'était même pas vaguement considéré comme efficace lors des essais cliniques.


Parce que beaucoup de personnes dans l'essai clinique sont devenues des cas de COVID après avoir été vaccinées.


En d'autres termes, la FDA savait, dès le départ, que de nombreux cas dits "révolutionnaires" allaient se développer. Elle savait que de nombreuses personnes vaccinées deviendraient des cas de COVID.


Cette connaissance aurait dû empêcher la FDA d'accorder une autorisation d'utilisation d'urgence pour le vaccin - mais elle ne l'a pas fait.


(Rappel : Nous sommes maintenant dans le faux théâtre fou, où le virus est réel, le test PCR est significatif et précis, le vaccin est nécessaire).


Nous y voilà.


Le document, publié sur le site Web de la FDA, est intitulé " Vaccins et produits biologiques connexes ; réunion du comité consultatif ; document d'information de la FDA sur le vaccin COVID-19 de Pfizer-BioNTech. " [1]


Il est daté du 10 décembre 2020. La date nous indique que toutes les informations contenues dans le document sont tirées de l'essai clinique de Pfizer, sur la base duquel la FDA a autorisé l'utilisation publique du vaccin.


Une citation clé est enterrée à la page 42 : "Parmi les 3410 cas totaux de COVID-19 suspectés mais non confirmés dans la population globale de l'étude, 1594 sont survenus dans le groupe vacciné contre 1816 dans le groupe placebo [qui a reçu une injection d'eau salée]."


Ces chiffres choquants n'ont jamais vu la lumière du jour dans les médias d'information.


Les chiffres comparatifs révèlent que le vaccin n'a pas été efficace pour prévenir le COVID-19. Il n'était certainement pas 50% plus efficace qu'une injection placebo - la norme pour l'autorisation d'utilisation en urgence de la FDA.


Pour que tout cela soit clair, je dois revenir en arrière et expliquer la théorie de l'essai clinique du vaccin.


Les chercheurs ont supposé que le virus SRAS-CoV-2 se propageait partout dans le monde et que, pendant l'essai clinique, il s'abattrait sur certains volontaires.


La question à un milliard de dollars était la suivante : combien de personnes recevant le vaccin seraient infectées, par rapport au nombre de personnes du groupe placebo ?


S'il s'avérait que BEAUCOUP moins de personnes vaccinées étaient infectées par le SRAS-CoV-2, le vaccin serait salué comme un succès. Il aurait protégé les gens contre le virus.


Mais comme vous pouvez le voir dans les chiffres ci-dessus, ce n'était pas du tout le cas.


Nous en arrivons donc à la phrase-guide essentielle du document de la FDA que je viens de citer : "cas COVID-19 suspectés mais non confirmés".


"Eh bien, vous voyez, nous ne pouvons pas dire que ce sont des cas RÉELS de COVID-19. Peut-être qu'ils l'étaient, peut-être qu'ils ne l'étaient pas. Ils sont dans les limbes. Nous voulons qu'ils restent dans les limbes. Sinon, notre essai clinique est mort dans l'eau, et nous n'obtiendrons jamais l'approbation pour le vaccin."


Que signifie "cas suspects" ? Cela ne peut que signifier que ces personnes ont toutes présenté des symptômes correspondant à la définition du COVID-19, mais qu'il s'agit de cas non confirmés parce que... leurs tests PCR étaient négatifs, pas positifs.


Cependant, si leurs tests étaient négatifs, pourquoi seraient-ils appelés "cas suspects" au lieu de "cas non confirmés" ?


Quelque chose ne va pas ici. La FDA prend des risques, brouille les pistes, obscurcit les faits.


Selon les règles de la FDA/CDC, un cas de COVID-19 signifie : une personne a été testée positive, point final.


C'est ainsi que les cas sont comptés.


Ces plus de mille volontaires dans l'essai clinique de Pfizer étaient soit des cas de COVID-19, soit ils ne l'étaient pas. Lequel des deux ?


La réponse officielle à cette question est évidente : la FDA a décidé de jeter les données de tous ces "cas suspects" à la poubelle et de les ignorer. Pouf. Disparu.


Pourquoi est-ce que je dis cela ?
Parce que si la FDA avait prêté une attention sérieuse aux "cas suspects", elle n'aurait jamais autorisé l'utilisation publique du vaccin. Elle aurait arrêté l'essai clinique et entrepris une enquête très approfondie et étendue.


Ce qu'ils n'ont pas fait.


Cela s'appelle un crime.


"Mais...mais ce n'est pas si simple. C'est une situation complexe. C'est une zone grise."
"Non. Ca ne l'est pas. Si vous faisiez un essai clinique d'un nouveau médicament, et que quelques...
milliers de personnes dans l'essai, qui ont reçu le médicament, ont néanmoins contracté les symptômes de la maladie que le médicament était censé guérir, n'annuleriez-vous pas l'essai et ne retourneriez-vous pas à la case départ ?"


"Vous voulez dire si nous étions honnêtes ? C'est une blague, non ? Nous ne sommes pas honnêtes. Vous ne comprenez pas ?"


Oui. Je comprends. Vous êtes des criminels. Des tueurs.


Mais attendez. Il y a plus. Le document de la FDA déclare aussi : "Les cas suspects de COVID-19 survenus dans les 7 jours après une vaccination étaient de 409 dans le groupe vacciné contre 287 dans le groupe placebo."


C'est explosif. Juste après la vaccination, 409 personnes ayant reçu les vaccins sont devenues des "cas suspects de COVID". Ce seul fait aurait dû être suffisant pour arrêter complètement l'essai clinique. Mais ça n'a pas été le cas.


En fait, le document de la FDA tente d'excuser ces 409 cas avec un commentaire glissant : "Il est possible que le déséquilibre des cas suspects de COVID-19 survenant dans les 7 jours suivant la vaccination représente une réactogénicité du vaccin avec des symptômes qui se chevauchent avec ceux du COVID-19."


Traduction : Vous voyez, un certain nombre de symptômes cliniques du COVID-19 et les effets indésirables du vaccin sont les mêmes. Par conséquent, nous n'avons aucune idée si les personnes vaccinées ont développé le COVID ou si elles ont simplement réagi au vaccin. Nous allons donc ignorer toute cette histoire et prétendre qu'elle n'a aucune importance.


En avril 2020, j'avais prédit que les fabricants de vaccins utiliseraient cette stratégie pour expliquer les cas de COVID survenus dans les groupes vaccinés de leurs essais cliniques.


Cela s'appelle trafiquer les données. C'est une façon d'effacer et d'ignorer les symptômes du COVID dans le groupe vacciné.


Et le document de la FDA, comme je l'ai dit plus haut, ne fait que couvrir d' un nuage impénétrable tous les volontaires de l'essai clinique de Pfizer en inventant une catégorie appelée "cas COVID-19 suspectés mais non confirmés", et en jetant ces données cruciales, dont on ne parlera plus jamais.


Je parle d'elles maintenant. Toute personne sensée, en les examinant, conclurait que le vaccin n'aurait jamais dû être autorisé.


À moins que la fraude, la tromperie, les profits et la destruction de la vie humaine par le biais du vaccin n'aient été et ne soient les véritables objectifs.
Enfin : Lorsque vous avez des "cas suspects" et que leur statut final dépend de la réalisation d'un test, vous faites le test. Vous le faites autant de fois que nécessaire, jusqu'à ce qu'il soit positif ou négatif. Ensuite, chaque "cas suspect" devient un cas réel ou pas de cas du tout.


Peut-être que ces "cas suspects" de l'essai clinique ont été testés, et que beaucoup d'entre eux se sont révélés positifs, révélant qu'il s'agissait de cas réels de COVID, mais que les chercheurs ont menti et ont dissimulé le fait qu'ils avaient été testés.


Ou si vous ne voulez vraiment pas savoir si les "cas suspects" sont des cas réels, vous ne les testez pas. Vous les laissez dans des limbes pratiques et les parquez, pour ne plus jamais les revoir.


Dans tous les cas, la situation est manifestement absurde. Selon les normes officielles, le test PCR décide si une personne est un cas ou non. Il suffit de faire le test. Dire "nous ne savons pas" n'est rien d'autre qu'une arnaque et une escroquerie.


J'aimerais entendre les chercheurs essayer de s'en sortir. Voici comment la conversation pourrait se dérouler :
"Donc vous dites que ces quelques milliers de cas suspects de COVID ne pourraient pas être jugés d'une manière ou d'une autre ?"
"C'est exact. Leurs tests PCR étaient 'indéterminés'."
"Ça en dit long sur le test lui-même."
"Parfois, on ne peut pas dire si c'est positif ou négatif."
"Je vois. Et ce résultat 'indéterminé' est apparu dans plus d'un millier de cas suspects."
"Je suppose, oui."
"Vous savez, vous auriez pu faire autre chose avec ces cas suspects. Un test différent. Vous auriez pu prélever des échantillons de tissus et rechercher le virus lui-même d'une manière plus directe."
"Non. Ça n'aurait pas marché."
"Pourquoi pas ?"
"Parce que... le virus lui-même..."
"Parce que personne n'a été capable de trouver un spécimen du virus SRAS-CoV-2."
"Exact."
"Alors dites-moi, qu'est-ce que cela indique ? Je vais vous dire ce que ça indique. Vous ne pouvez pas prouver que le virus SRAS-CoV-2 existe. Il n'existe pas."
"Je dois y aller. Je suis en retard pour une réunion."
"Vous êtes en retard pour plus qu'une simple réunion. Est-ce vrai qu'on devient virologue en découpant un coupon au dos d'une BD et en l'envoyant à une boîte postale dans le Maryland ?
"Absolument pas. C'est scandaleux."
"Et alors ?"
"La boîte postale est en Virginie."

SOURCES :
[1] https://www.fda.gov/media/144245/download



 

 

Voir les commentaires

Agenda 2030 : Etiquetage frauduleux. Comment l'ONU entraîne le monde dans l'abîme

18 Juin 2021, 05:55am

Agenda 2030 : Etiquetage frauduleux. Comment l'ONU entraîne le monde dans l'abîme

 

17.06.2021 | www.kla.tv/19023

 

L'Agenda 21 est un programme d'action des Nations unies qui a été adopté en 1992 par 182 pays, lors de la Conférence sur l'environnement et le développement à Rio de Janeiro. Il contient des recommandations concrètes sur les politiques de développement et d'environnement à mettre en œuvre pour le 21e siècle. Avec l'Agenda 2030 adopté par l'ONU en 2015, les objectifs de l'Agenda 21 ont ensuite été développés en fonction des défis qui ont pris de l'ampleur à l'échelle mondiale et s'appliquent désormais de la même manière à tous les pays.

 

L'objectif officiel des 17 points clés de l'Agenda 2030 est de contrecarrer la détérioration de la situation dans les pays et d'améliorer le monde en partant du principe du développement durable.

La résolution de l'Assemblée générale des Nations unies de 2015 stipule :

 

« Nous sommes déterminés à libérer l'humanité de la tyrannie de la pauvreté et de la privation, ainsi qu'à guérir et à protéger notre planète. Nous sommes déterminés à prendre les mesures audacieuses et transformatrices dont nous avons besoin de toute urgence pour mettre le monde sur la voie du développement durable et de la résilience. Nous nous engageons à ne laisser personne de côté dans ce voyage que nous entreprenons ensemble aujourd'hui. »

 

Toutefois, si l'on examine de plus près les programmes politiques, il s'avère qu'ils poursuivent systématiquement des objectifs complètement différents de ceux qui sont ostensiblement présentés à la population.

 

Sous cet aspect de la tromperie, Kla.TV a examiné de près 12 des 17 points clés de l'Agenda 2030 et les a « traduits » de manière à ce que les spectateurs du monde entier puissent comparer ce que les objectifs formulés de manière positive signifient réellement dans la pratique :

Objectif 1 : Mettre fin à la pauvreté sous toutes ses formes, partout dans le monde.

→ Au lieu de cela, nous voyons des populations entières devenir dépendantes des subventions gouvernementales, ce qui a pour effet de faire évoluer la société vers un système socialiste. Par l'intermédiaire du Fonds monétaire international (FMI), les nations tombent dans des pièges d'endettement dont elles ne sortent jamais.

 

Objectif 2 : Eliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire et une meilleure nutrition, et promouvoir une agriculture durable.

→ Cependant, l'agriculture naturelle à petite échelle est en train d'être détruite, alors que dans le même temps, les multinationales contrôlent de plus en plus la production alimentaire mondiale par le biais de l'agriculture industrielle, du génie génétique et des produits agrochimiques.

 

Objectif 3 : Assurer une vie saine à toutes les personnes de tout âge et promouvoir leur bien-être.

→ Cependant, on constate que la vaccination obligatoire est introduite partout et que les méthodes de guérison naturelles sont supprimées ou réprimées. En conséquence, les gens sont de plus en plus dominés par l'industrie pharmaceutique, dont il a été démontré que les produits rendent la population plus malade, voire la réduisent.

 

Objectif 4 : Assurer une éducation inclusive, équitable et de qualité et promouvoir les possibilités d'apprentissage pour tous, tout au long de la vie.

 

→ Au lieu de cela, il est important de noter que, notamment en raison des Agendas 21 et 2030, les niveaux d'éducation dans le monde entier sont en baisse. A travers des normes éducatives et une éducation vers un « noyau commun » – Common Core Education en anglais – la population est manipulée dès le plus jeune âge afin que les gens deviennent non- critiques, acceptent tout et restent ainsi passifs.

Objectif 5 : Par le biais de l’égalité entre les hommes et les femmes, donner à toutes les femmes et les jeunes filles la possibilité d’accéder à l’égalité des chances et à l’autodétermination.

 

→ Au contraire, force est de constater que les formes de familles et de vie naturelles et traditionnelles sont dissoutes, que les femmes sont utilisées comme main-d'œuvre bon marché et que les enfants sont élevés par l'État.

→ Nous nous approchons également depuis des décennies de l'objectif d'une société asexuée. Alors que le féminisme est promu, toutes les caractéristiques masculines sont supprimées.

→ Grâce à la promotion de l'idéologie transgenre, le nombre d'opérations de changement de sexe chez les jeunes a augmenté de façon spectaculaire, ce qui permet en fin de compte à l'État de contrôler la reproduction.

 

Objectif 6 : Assurer la disponibilité et la gestion durable de l'eau et de l'assainissement pour tous.

 

→ Pourtant il faut noter que 90 % de l’eau dans le monde est consommée par l’industrie des matières premières, qui est dominée par des multinationales, et que, dans le même temps, la privatisation de l’approvisionnement en eau est fortement encouragée dans le monde entier. Aujourd’hui, un certain nombre de multinationales dominent les marchés mondiaux de l’eau, faisant de l’eau de plus en plus un bien de luxe, en empêchant dans le même temps toute autarcie et indépendance de la population.

 

Objectif 7 : Garantir à tous l’accès à une énergie abordable, fiable, durable et moderne

 

→ Mais le fait est qu'en Allemagne, par exemple, l'expansion des énergies renouvelables entraîne une hausse massive du prix de l'électricité et, surtout, fait payer les consommateurs.

 

Objectif 8 : Promouvoir une croissance économique soutenue, inclusive et durable, le plein emploi productif et un travail décent pour tous.

 

→ On observe cependant que, grâce à la mondialisation, les multinationales dictent de plus en plus les conditions de travail, exploitent impitoyablement les personnes et, en même temps, reprennent ou détruisent à grande échelle les entreprises plus petites. Par exemple, les cinq plus grandes sociétés Internet ont à elles seules racheté 436 entreprises d'une valeur de 131 milliards de dollars au cours des dix dernières années. En conséquence, il ne reste finalement plus qu'une poignée d‘entreprises.

 

Objectif 9 : Construire des infrastructures résilientes, promouvoir une industrialisation inclusive et durable, et favoriser l'innovation.

 

→  Par contre, il faut noter que la désindustrialisation est en cours dans de nombreux pays, ce qui entraîne dans certains cas une hausse importante du chômage. Dans le même temps, de nombreux pays ont été attirés par des crédits de « développement » qui les ont plongés dans un surendettement public, c'est-à-dire dans le piège de la dette. Le résultat est que les ressources, les infrastructures et la main-d'œuvre du pays sont bradées.

 

Objectif 10 : Réduire les inégalités entre les pays. 

 

→ Dans une étude, l'économiste Valentin Lang a examiné les conséquences de la mondialisation dans 147 pays entre 1970 et 2014 et est arrivé à la conclusion suivante qui donne à réfléchir : Alors que les différences de revenus entre les pays se réduisent, les différences de revenus au sein de la population se creusent. Si les revenus de la classe supérieure ont augmenté, la population ordinaire est la grande perdante. Elle est souvent plongée dans la pauvreté, la faim et le manque de perspectives par les multinationales, qui sont les principaux bénéficiaires de la mondialisation. Ces entreprises exploitent sans scrupule les pays et leurs populations, ce qui a pour conséquence d'accroître les inégalités au lieu de les réduire comme promis.

 

 

Objectif 11 : Rendre les villes et les établissements humains inclusifs, sûrs, résilients et durables. 

 

→ Mais au lieu de cela, la surveillance totale de la population est poussée au nom de la sécurité. Par exemple, de plus en plus de pays utilisent la technologie de reconnaissance faciale pour la surveillance. Dans les lieux publics des villes, les visages des personnes sont automatiquement scannés et traités par un algorithme. En outre, des lois strictes sur les armes à feu sont censées apporter plus de sécurité. En fait, les interdictions d'armes à feu ne désarment pas un seul criminel, mais plutôt les citoyens respectueux de la loi, empêchant les soulèvements populaires et assurant uniquement la sécurité des oligarques.

 

Objectif 12 : Assurer des modes de consommation et de production durables

 

→ Au lieu de cela, l'imposition de taxes punitives oblige les gens à abandonner des technologies éprouvées. Par exemple, en raison de la taxe sur le CO2 appliquée à la consommation de combustibles fossiles en Allemagne, de nouvelles centrales électriques au charbon sont démantelées et continuent à fonctionner dans d'autres pays. La situation est similaire pour les véhicules diesel.

→ En outre, un système de crédit social basé sur le modèle chinois est préparé pas à pas au nom du « Great Reset », tant en Allemagne que dans tous les autres pays du monde. La conséquence est la suivante : quiconque ne se comporte pas en conformité avec le gouvernement peut être gravement limité dans ses libertés et ses droits fondamentaux jusque dans ses moyens de subsistance, c'est-à-dire l'achat de nourriture.

 

Voilà pour l'examen des prétendues améliorations. Conclusion : Si on compare maintenant les nombreux objectifs ciblés et magnifiquement formulés avec les développements réels, on se rend compte qu'il s'agit - comme on dit - d'un étiquetage frauduleux. Il est intéressant de noter que le même symbole est utilisé pour l'Agenda 2030 et pour le « Great Reset » planifié par le FMI. Mais on ne peut attendre aucune amélioration de cette situation mondiale de la part d'une élite autoproclamée comme le Forum économique mondial. Bien au contraire, leur Nouvel Ordre Mondial n’est, en langage clair, rien d’autre qu’un auto-enrichissement de quelques oligarques financiers au détriment de la collectivité. C’est pourquoi nous avons absolument besoin d’une nouvelle direction mondiale consciente de l’ensemble, qui doit prendre forme à partir du peuple. Toute amélioration souhaitée de la situation mondiale est donc la tâche commune d'une population bien informée, qui doit également être prête à assumer sa responsabilité personnelle.

              Sources                                

                                     

Voir les commentaires

Ce que je sais et ce que je ne sais pas sur le virus SARS-CoV-2

20 Juin 2021, 12:38pm

Ce que je sais et ce que je ne sais pas sur le virus SARS-CoV-2

 Edward Curtin - Globalresearch.ca - 19 juin 2021

 

Après quinze mois de lecture assidue, d'étude, d'observation et de recherche, je suis arrivé à quelques conclusions sur ce qu'on appelle COVID-19.

Je tiens à souligner que j'ai fait ce travail de manière obsessionnelle car il me semblait si important. J'ai consulté des informations et des arguments dans tous les médias, les médias aux ordres et les médias alternatifs indépendants, universitaires, médicaux, livres, etc.

J'ai consulté des chercheurs du monde entier. J'ai lu les sites internet du CDC, de l'Organisation Mondiale de la Santé et des organisations de santé gouvernementales et non gouvernementales.  En d'autres termes, je n'ai ménagé aucun effort, malgré les tendances politiques manifestes ou secrètes des sources. Je l'ai fait en tant que sociologue et écrivain, pas en tant que médecin, bien que beaucoup de mes sources aient été des médecins et des articles de médecine.

Mes conclusions succinctes suivent sans liens vers des sources car je n'essaie pas de persuader qui que ce soit de quoi que ce soit, mais je déclare simplement pour le compte rendu public ce que j'en ai conclu. La vie est courte. Je vais le dire maintenant.

 

        Je sais qu'un grand nombre de personnes ont été hypnotisées par la peur, les menaces et les pots-de-vin pour accepter la version de COVID-19 des médias grand public. J'en ai conclu que des personnes se déplacent dans un état de transe et ne le savent pas. Elles ont été poussées dans cet état par une campagne de propagande bien organisée et très sophistiquée qui s'est appuyée sur la peur humaine de la mort et de la maladie. Ceux qui sont derrière cela ont sans aucun doute étudié la forte incidence de l'hypocondrie dans la population générale et la peur d'un « virus » invisible dans les sociétés où la croyance en Dieu et en l'invisible spirituel a été remplacée par la foi en la science. Connaissant bien leur public, ils ont concocté une campagne de peur et de tromperie pour provoquer l'obéissance.

        Je ne sais pas, mais je soupçonne que ceux qui ont été si hypnotisés ont tendance à être principalement des membres des classes moyennes à supérieures, ceux qui ont tant investi dans le système. Cela inclut les personnes qui ont fait de longues études.

        Je sais que confiner des centaines de millions de personnes en bonne santé, insister pour qu'elles portent un masque inutile, leur dire d'éviter les contacts humains, détruire la vie économique des gens ordinaires ont créé de vastes souffrances qui visaient à leur faire comprendre qui contrôle et qu'ils révisent mieux leur compréhension des relations humaines pour s'adapter à la nouvelle irréalité numérique que les producteurs de cette mascarade tentent de mettre en place en chair et en os, face à face avec la réalité humaine.

        Je sais que le test PCR inventé par Kary Mullis ne peut pas tester le virus présumé ou tout autre virus et donc tous les nombres de cas et de décès ne sont basés sur rien. Ils sont invoqués de nulle part dans un acte de magie de masse. Je sais que la conviction qu'il peut ainsi tester a commencé avec le protocole PCR Corona non scientifique créé par Christian Drosten en Allemagne en janvier 2020 qui est devenu la méthode standard pour tester le SRAS-CoV-2 dans le monde. Je suis sûr que cela a été planifié et fait partie d'un complot de haut niveau. Ce protocole fixe le seuil de cycle (amplification) à 45, ce qui ne peut qu'aboutir à des résultats faussement positifs. On les appelait alors cas : Un acte de fraude à grande échelle.

        Je ne sais pas si le virus présumé a déjà été isolé dans le sens d'être purifié ou détaché de tout le reste à part être cultivé en laboratoire. Donc je ne sais pas si le virus existe.

        Je sais que les «vaccins» expérimentaux à ARNm qui sont imposés à tout le monde ne sont pas des vaccins traditionnels mais des expériences dangereuses dont les conséquences à long terme sont inconnues. Et je sais que Moderna dit que son «vaccin» non vaccinal à ARN messager (ARNm) fonctionne «comme un système d'exploitation sur un ordinateur» et que le Dr Robert Malone, inventeur de la technologie des vaccins à ARNm, dit que les nanoparticules lipidiques des injections voyagent dans tout le corps et s'installer en grande quantité dans de multiples organes où la protéine de pointe, étant biologiquement active, peut causer des dommages massifs et que la FDA le savait.

 De plus, je sais que des dizaines de milliers de personnes ont souffert des effets indésirables de ces injections et que plusieurs milliers en sont mortes et que ces chiffres sont largement sous-estimés en raison des systèmes de notification. Je sais qu'avec ce nombre de victimes dans le passé, ces injections expérimentales auraient été arrêtés depuis longtemps ou n'auraient jamais commencé. Le fait qu'ils ne l'aient pas fait me convainc donc qu'un programme radicalement pervers est en cours dont le but n'est pas de nuire à la santé parce que les responsables savent ce que je sais et bien plus encore.

        Je ne sais pas d'où vient ce prétendu virus, s'il existe.

        Je sais que depuis le début de cette crise, il y a eu un effort concerté à travers le monde pour refuser l'accès à des traitements efficaces éprouvés tels que l'hydroxychloroquine, les stéroïdes, l'ivermectine dans un effort planifié pour vacciner le plus de personnes possible. Cela seul révèle un agenda centré non pas sur la santé mais sur la soumission du plus grand nombre de personnes possible à la vaccination et au contrôle. Le contrôle social est le nom de ce jeu mortel.

        Je sais que ceux qui promeuvent ces vaccins – le Forum économique mondial, l'Organisation mondiale de la santé, la Fondation Gates, la Fondation Rockefeller, etc. – ont de longue date le désir de réduire drastiquement la population mondiale et que leur promotion de l'eugénisme sous divers noms est très connue. Je suis convaincu que la « thérapie génique » de type ARNm totalement non testée est la clé de leur plan de réduction de la population.

        Je ne sais pas s'ils réussiront.

        Je sais qu'il faut leur résister.

        Je ne sais pas pourquoi tant de bonnes personnes ne peuvent pas discerner ce mal. Je ne peux que l'attribuer au fait d'avoir été séduit par une campagne de propagande hypnotique massive qui a fait appel à leurs peurs les plus profondes et qui aboutira à la réalisation de ces peurs parce qu'elles pensaient qu'elles étaient libres. C'est une grande tragédie.

        Je sais que toutes les statistiques sur les cas et les décès « du » COVID-19 ont été manipulées pour créer une fausse pandémie. L'une des preuves les plus évidentes de cela est la disparition présumée de la grippe et les décès dus à la grippe. Seule une personne en transe pourrait ne pas comprendre la logique absurde de l'argument selon lequel cela était le résultat du port du masque alors qu'en même temps le COVID-19 aéroporté s'est propagé comme une traînée de poudre jusqu'à ce que cela s'arrête précipitamment en janvier 2021 lorsqu'un petit nombre de gens ont été vaccinés.

        Je sais qu'il n'y a pratiquement pas eu de surmortalité pendant tout cela.

        Je ne sais pas où tout cela finira mais j'espère contre tout espoir que l'opposition croissante à cette tromperie va grandir et la vaincre malgré la censure organisée qui est en cours contre les opinions dissidentes. Je sais que lorsqu'une censure organisée à cette échelle a lieu, ceux qui la sous-tendent ont peur de la révélation de la vérité. Une simple compréhension de l'histoire le confirme.

        Je sais que le sursis temporaire que les autorités ont accordé à leurs sujets sera suivi de nouvelles restrictions sur les libertés fondamentales, les blocages du virus corona reviendront probablement, les boosters de « vaccins » seront promus et la pression du Forum économique mondial pour une grande réinitialisation avec une quatrième révolution industrielle conduira au mariage de l'intelligence artificielle, des cyborgs, de la technologie numérique et de la biologie avec les États-Unis et d'autres pays continuant à se glisser dans une nouvelle forme de contrôle fasciste à moins que les gens du monde entier ne se lèvent et résistent en grand nombre. Je suis encouragé par les signes qui montrent que cette résistance grandit.

        Enfin, je sais que si les forces autoritaires gagnent la bataille immédiate, quelqu'un écrira un livre avec un titre comme celui du classique de Milton Mayer : « Ils croyaient être libres » Il sera censuré. Peut-être sera-t-il d'abord partagé via samizdat. Mais à la fin, après beaucoup de souffrances et de morts, la vérité sur ce programme diabolique prévaudra et il y aura beaucoup de pleurs et de grincements de dents.

        Nous sommes dans une guerre spirituelle pour l'âme du monde.

 

Edward Curtin est un  éminent auteur, chercheur et sociologue de l'ouest du Massachusetts.

Il est chercheur associé au Centre de recherche sur la mondialisation.

Il est l'auteur de À la recherche de la vérité dans un pays de mensonges

 

https://www.globalresearch.ca/what-i-know-and-dont-know-about-sars-cov-2-virus/57

Voir les commentaires

Deborah Tavares : divulgation d'un email de Neil Ferguson

1 Juillet 2021, 21:30pm

Deborah Tavares : divulgation d'un email de Neil Ferguson

Mémorandum

 

à : Dr Franck Atherton, Dr Michael McBride, Dr Susan Michie, Dr Gregor Smith, Dr Richard Taylor, Sir Patrick Vallance, Dr Jonathan Van Tam, Chris Whitty

De : Neil M Ferguson

Date : 14 juin 2021

Objet : Prochaines étapes - Confinement permanent du Royaume-Uni (privé et confidentiel)

Avec la décision imminente et l'annonce qui sera faite plus tard dans la journée par le Premier Ministre, concernant la prolongation de quatre semaines du confinement du Royaume-Uni, nous avons maintenant une fenêtre d'opportunité relativement courte pour finaliser les prochaines étapes du processus.

Il est essentiel que tout reste sur la bonne voie et que nous nous souvenions tous de notre objectif commun. La tâche a été difficile et le sera encore plus, mais si nous restons unis et si nous parvenons à persuader la majorité du pays que nous agissons pour de bonnes raisons, nous pourrons passer à la deuxième partie du "plan" : en bref, il s'agira d'un confinement permanent du pays à partir du jeudi 15 juillet, en raison d'un pic des nouveaux "variants" indiens et népalais du "virus" (qui, comme nous le savons, n'est qu'une nouvelle appellation du rhume des foins).

Le " virus " a déjà été très rentable et fructueux pour nous et il n'y a pas de limite à ce que nous pouvons faire de plus en termes financiers et de réputation. Cependant, nous devons nous assurer que nous avons la coopération complète et totale du gouvernement et des médias dans ce domaine et utiliser l'argument selon lequel " Il est tout simplement trop risqué de continuer durant l'été ". Nous pouvons " modéliser " l'augmentation de ces variants en fonction, par exemple, de ce qui suit :

Les manifestations contre le confinement (ce serait une excellente idée à pousser, à la lumière des événements récents).

Les matchs de football de l'Euro 2021 en Angleterre et en Ecosse

Là où la population augmente pendant les mois d'été - les stations balnéaires (Blackpool, Bournemouth, Brighton, Skegness, etc.), les parcs à thème (Alton Towers, Thorpe Park, Chessington World of adventures, etc.), ainsi que la campagne et les attractions touristiques.

Si nous pouvons faire passer le message qu'à cause de cela, les " variants " vont être multiples et vont complètement détruire le NHS s’ils ne sont pas traités correctement et immédiatement, le public devrait accepter et cette acceptation et cette nature des masses qui ne posent pas de questions seront cruciales pour nous faire passer la " ligne d'arrivée " et ainsi nous aurons joué notre rôle pour changer le pays. Il appartiendra ensuite à d'autres de confiner, dans le cadre des plans Kalergi, WEF/Schwaab, pour d'autres raisons telles que l'environnement et la pénurie d'eau (2022-2023), les pénuries alimentaires (2023-2024) et la finance mondiale et l'inflation de masse (2024-25), pour aboutir à la finalisation du plan Kalergi mondial conjoint de l'ONU, de l'OMS et du WEF pour 2025.

Bien que nous sachions qu'il y aura une résistance à cela, nous devons nous assurer que toute résistance sera maintenue au minimum absolu et cela s'applique à toutes les strates de la société – de l'homme ou de la femme ordinaire dans la rue aux députés et aux lords. Alors que plus de 70 % d'entre eux soutiennent nos actions (grâce aux modifications apportées par Yougov), nous avons un groupe de personnes véhémentes, dites " pro-liberté ", qui sont déterminées à nous faire échouer à chaque occasion. Le lancement de la nouvelle chaîne " GBNews " n'a fait que jeter de l'huile sur le feu, c'est pourquoi mon plan est d'exercer le plus de pression possible sur les réseaux sociaux du Royaume-Uni pour qu'ils entament immédiatement les procédures suivantes, afin de nous protéger, nous et ce que nous faisons.

Bloquer/interdire/supprimer tous les messages et utilisateurs qui vont à l'encontre du consensus scientifique.

Pour les sites web, restreindre/refuser l'accès au groupe ci-dessus, y compris l'annulation de tout compte.

Que les personnes qui s'opposent au confinement et leurs chefs de groupe voient leurs coordonnées transmises à la police et soient arrêtées pour incitation à la haine, à la violence et à la désobéissance civile (une disposition à cet effet existe déjà dans la loi sur le coronavirus de 2020).

Pour tout parent/tuteur qui déclare ouvertement que sa famille ne sera pas vaccinée, l'enfant/le parent âgé sera enlevé définitivement de la maison et/ou la personne sera enlevée de la propriété, peu importe qui est propriétaire ou possède les droits de succession.

Une copie de ces propositions intitulée " Combattre la désinformation sur le Covid en 2021" a déjà été envoyée à Nick Clegg (Facebook), Jack Dorsey (Twitter) et Susan Wojcicki (YouTube) et Sundar Pichai ( Google/Alphabet). De plus, je crois savoir que le premier ministre va faire pression pour une action plus forte à cet égard contre le mouvement anti- confinement, y compris le déploiement de l'armée et pour que chaque rue du Royaume-Uni soit strictement et rigoureusement policée lors du prochain confinement de juillet.

J'ai également été mis au courant par Serco qui va lancer des " bracelets Rester à la maison " qui agiront comme des étiquettes électroniques et seront obligatoires pour tous les ménages du pays, tous les résidents, locataires, etc. avec obligation légale de les porter. Ces bracelets fonctionneront avec la nouvelle technologie 5G et notifieront au CCC (Centre de commandement central) si une personne s'est aventurée hors de son " espace clos ", avec des sanctions allant d'une amende de 50 000 livres sterling à la détention provisoire " pour une durée indéterminée ". Le premier lot de bracelets sera introduit en août à Londres, Birmingham, Nottingham, Cardiff, Belfast, Swansea, Manchester, Newcastle, Glasgow, Edimbourg, Liverpool, Leeds, Sheffield, Norwich, Cambridge, York, Exeter et Carlisle. Un deuxième lot sera introduit le mois suivant et un troisième en novembre afin d'atteindre les zones périphériques et difficiles d'accès du Royaume-Uni. Il est prévu que l'ensemble du Royaume-Uni porte ces bracelets et les active au plus tard le 1er décembre 2021.

En habituant les gens à se conformer à nos règles, nous pouvons briser toute résistance aux nouveaux changements qui s'annoncent au Royaume-Uni. Cependant, nous devons toujours apparaître comme les amis du peuple et donner l'impression que nous avons leurs meilleurs intérêts à cœur afin qu'ils ne pensent pas à l'opposé de ce que nous voulons pour eux. Nous devons faire en sorte que les médias fassent passer le message selon lequel, étant donné que trop de personnes (plus que le taux de mortalité) sont mortes, le message est le suivant : "Restez toujours chez vous, protégez des vies et sauvez le NHS". En plus d'être des scientifiques, nous devons également maintenir notre bonne réputation auprès des médias et être aussi " avisés " que possible.

En ce qui concerne les " variants " nouveaux ou supplémentaires, j'aimerais connaître votre avis sur les prototypes suivants :

Le variant capitale (centré sur Londres).

Les manifestations anti-confinement et les supporters de football qui assistent aux matchs de l'Euro 2021 seront jugés responsables d'un variant plus agressif qui provoque des problèmes pulmonaires, cardiaques et rénaux, ce qui implique le blocage de Londres à partir du jeudi 15 juillet.

Le " variant " du Dorset (centré sur Bournemouth)

Les personnes voyageant de Londres pour passer des vacances à Bournemouth ont apporté le variant de la capitale dans la région et celui-ci a muté en un nouveau variant qui signifie que la région doit être confinée à partir du lundi 19 juillet.

 

Le " variant frontière " (centré sur la frontière entre l'Angleterre et l'Écosse)

Les personnes voyageant entre les deux pays ont apporté deux variants différents dans les deux pays qui se mélangent et se répandent/mutent avec d'autres variants. Nous pourrions également inclure les supporters de football qui assistent aux matchs de l'Euro 2021 en Écosse. Cela signifie une interdiction de transport entre les deux nations à partir du vendredi 2 juillet.

 

Sachez également que pour inciter plus de gens à se faire vacciner, GlaxoSmithKline (GSK) va arrêter la production de médicaments contre le rhume, la grippe et le rhume des foins, tout comme Johnson and Johnson, Bayer AG, Sanofi, Merck and Co Ltd, etc. à partir de début juillet. Aucune pharmacie ne pourra ni ne sera autorisée à les vendre.

Nous devons compter sur la volonté d'obéissance du peuple ainsi que sur celle du premier ministre et de ses ministres pour se plier à nos exigences. Nous savons tous que si tout cela devait s'effilocher et s'effondrer, les conséquences seraient désastreuses, si nous pouvons continuer à manipuler la majorité, cela rendra les choses beaucoup plus faciles et nous permettra de respirer un peu plus (par exemple : vous êtes un vrai patriote si vous obéissez). De plus, certains groupes tels que les Noirs, les Asiatiques et la communauté gay sont ignorants et problématiques en ce qui concerne les vaccinations, il est nécessaire d'éduquer davantage ces groupes pour qu'ils se conforment et se fassent vacciner lorsqu'on leur demande de le faire.

En ce qui concerne notre immunité contre de futures poursuites, cela dépend à la fois du maintien de bonnes relations avec le Premier ministre et de la soumission de ce dernier et des autres ministres du gouvernement. Il connaît l'influence que nous avons sur lui et par conséquent, comme il est lié et guidé par nous avant tout, nous pouvons obtenir ce que nous voulons. Cependant, nous avons également la carte de sortie de prison littérale en déclarant que nous suivions les données et faisions de notre mieux pour le peuple. Tant que ces lignes continueront à être diffusées et à être crues, comme dans le cas de la délivrance du Midazolam aux personnes âgées, nous devrions nous en sortir et éviter toute critique.

En conclusion, donc, continuons sur cette lancée pendant les prochaines semaines et assurons-nous que vous êtes perçus comme agissant uniquement dans le meilleur intérêt du Royaume-Uni dans la lutte contre le virus.

Imprimez une copie de ce document et gardez-la sous clé ; n'oubliez pas la sécurité de base, car ce que le public ne sait pas ne lui fera pas de mal. Comme toujours, niez avoir reçu cette information, même si cela signifie mentir à vos connaissances, nous ne voulons pas que nos e-mails soient piratés ou compromis. 

 

https://files.constantcontact.com/daa02ded201/9556d7b6-e243-495e-8b0f-53095aa428ec.pdf

https://odysee.com/@StopTheCrime:d/UK-Permanent-Lockdown----Document-Leaked:f

 

Voir les commentaires

BlackRock ou la "finance verte"

28 Juin 2021, 10:41am

BlackRock ou la "finance verte"

Mike Billington  - Rédacteur de l’Executive Intelligence Review

https://larouchepub.com/other/2021/4807-lackrock_inc_how_green_financ.html

 

Sous le prétexte du "changement climatique anthropique" - le grand mensonge selon lequel les émissions de carbone industrielles et agricoles seraient à l'origine du réchauffement de la planète - BlackRock est à l'avant-garde pour forcer les entreprises et les nations à arrêter la production d'énergie à partir de combustibles fossiles, en particulier le charbon. Étant donné que la plupart des nations pauvres et de nombreuses nations avancées dépendent principalement du charbon pour la production d'électricité - et compte tenu de la pandémie actuelle et de la famine qui menace l'Afrique et d'autres régions du monde - ces actions visant à forcer la fermeture des centrales au charbon constituent un aspect important de l'offensive malthusienne visant à réduire la population mondiale - c'est-à-dire qu'il s'agit d'un acte de génocide.

Le PDG de BlackRock, Larry Fink, a annoncé en janvier 2020 que la société se désinvestirait de toute entreprise dont plus de 25 % des revenus provenaient du charbon, ainsi que d'autres mesures visant à forcer la fermeture des entreprises de combustibles fossiles et à empêcher la construction de centrales électriques au charbon, comme il l'a fait en contraignant Peabody Coal aux États-Unis à la faillite. BlackRock a menacé non seulement de désinvestir, mais aussi d'utiliser son influence considérable pour licencier les dirigeants et les membres des conseils d'administration qui ne suivraient pas ces ordres.

Dans sa lettre annuelle de 2021 aux PDG, Fink a fait en sorte que cette destruction voulue de la production d'énergie, dans les pays riches comme dans les pays pauvres, apparaisse comme sa "responsabilité" en tant que mandataire des plus riches des riches (les clients de BlackRock), afin de maximiser les rendements financiers, en faisant valoir que les entreprises de combustibles fossiles et d'autres industries qui ont une grande "empreinte carbone" perdaient de la valeur en capital en raison de la croyance populaire selon laquelle elle seraient nuisibles à la société. La question de savoir quelle est la cause et quel est l'effet est évidente, comme le montre clairement le reste de cet article spécial.

Interdire l'énergie au charbon

En mai 2020, BlackRock a informé KEPCO, la très grande Korea Electric Power Corporation, détenue majoritairement par le gouvernement sud-coréen, qu'elle devait arrêter la construction de centrales au charbon au Vietnam et en Indonésie, sous peine d'être sanctionnée financièrement. KEPCO a investi dans des projets énergétiques dans 27 pays, dont environ 80 % sont des installations alimentées par des combustibles fossiles, et elle construit également des centrales nucléaires à l'étranger. La lettre de BlackRock à KEPCO a été cosignée par plusieurs autres institutions financières, dont l'Église d'Angleterre !

BlackRock a rapidement ajouté des demandes pour que KEPCO annule la production contractuelle d'une centrale au charbon de 1 000 MW aux Philippines, appelée Sual 2. Sual 2 était destinée à remplacer Sual 1, construite dans les années 1990 et dont la mise hors service était prévue en 2024. Même le site américain Mongabay, un site d'information écologiste enragé, tout en se félicitant de l'arrêt du projet Sual 2, a admis que Sual 1 "est considéré par beaucoup comme le moteur du développement de la ville [de Sual] au cours des deux dernières décennies, faisant passer son revenu annuel moyen de 75 millions de pesos (1,5 million de dollars) en 2001 à 380 millions de pesos (7,85 millions de dollars) en 2017". Un tel progrès et une telle amélioration du niveau de vie ne doivent évidemment pas être autorisés par les malthusiens.

L'annonce de KEPCO mettant fin au contrat de construction de Sual 2 est intervenue le 16 octobre 2020 - un exemple du pouvoir de BlackRock sur les États-nations. Le 28 octobre, quelques jours plus tard, le secrétaire à l'énergie des Philippines, Alfonso Cusi, a annoncé que le gouvernement déclarait un moratoire sur toutes les nouvelles centrales à charbon greenfield. "Nous poussons à la transition de l'utilisation de technologies basées sur les combustibles fossiles vers des sources d'énergie plus propres afin de garantir une croissance plus durable pour le pays." "La croissance durable" telle qu'elle est utilisée ici est un euphémisme pour une baisse massive de la disponibilité de l'électricité et une hausse des prix de l'électricité. Les Philippines connaissent déjà des coupures de courant et le prix de l'électricité le plus élevé d'Asie.

C'est le même secrétaire Cusi qui, il y a quatre ans, a soutenu le plan de réouverture de la centrale nucléaire de Bataan, mise en sommeil aux Philippines, après avoir pris connaissance du plan par le président de la Philippine LaRouche Society, Butch Valdes, qui l'avait présenté lors d'une réunion régionale de l'AIEA (Agence internationale de l'énergie atomique) en septembre 2016. Mais Cusi a fait marche arrière par rapport à cette promesse - très probablement sous la pression des malthusiens antinucléaires, comme il a maintenant succombé aux malthusiens de BlackRock.

KEPCO a également annoncé, sous la pression de BlackRock, qu'elle annulait un contrat d'un milliard de dollars pour la construction d'une partie de la centrale au charbon Thabametsi de 630 MW en Afrique du Sud. Comme aux Philippines, l'Afrique du Sud a connu des coupures de courant, car plusieurs grandes centrales électriques au charbon ont été fermées par les écologistes qui ont réussi à les attaquer en justice pour des questions de ressources en eau et d'environnement. La Banque mondiale a déclaré que 32 des 48 nations d'Afrique connaissent une crise énergétique, tandis que de vastes régions du continent africain n'ont pas du tout d'électricité. L'arrêt de toutes les nouvelles centrales au charbon, ainsi que la fermeture des centrales existantes, augmenteront considérablement le taux de mortalité dû aux maladies et à la faim. En fait, cela détruira l'habitat naturel que les écologistes prétendent défendre, puisque les arbres seront coupés pour le carburant.

Bien que KEPCO ait déclaré qu'elle poursuivrait l'exploitation des centrales au charbon partiellement achevées au Vietnam et en Indonésie, malgré les menaces de BlackRock, elle a capitulé devant son ordre de ne lancer aucune nouvelle centrale au charbon dans le monde.

Les économies avancées ne sont pas épargnées

Les pays en développement ne sont pas les seuls que les malthusiens tentent de détruire. La faillite du géant américain du charbon Peabody a été précipitée par BlackRock et d'autres fonds qui ont désinvesti des millions de dollars de cette entreprise. Michael Bloomberg a joué un rôle majeur dans cette destruction de l'économie américaine, en injectant plus de 500 millions de dollars dans sa campagne anti-charbon, appelée "Beyond Carbon". Lors de l'assemblée annuelle de Peabody, BlackRock a voté contre la réélection du président du comité de santé et de sécurité de la société. Elle a fait état de "progrès insuffisants" en ce qui concerne la fixation d'objectifs de réduction des émissions de carbone, conformément à la Task Force on Climate Related Financial Disclosures (TCFD, créée par le Conseil de stabilité financière sous la direction de Mark Carney, alors directeur de la Banque d'Angleterre) et au Sustainability Accounting Standards Board (créé en 2011 pour promouvoir les critères "ESG" - environnement, social et bonne gouvernance - dans le financement des entreprises).

En Australie, BlackRock a ajouté son poids à une attaque écologiste contre le plus grand producteur d'électricité du pays, AGL Energy. Lors d'une réunion d'actionnaires en octobre 2020, BlackRock s'est associé à la demande d'AGL d'avancer de 12 ans, de 2048 à 2036, la date prévue de la fermeture de son énorme centrale électrique au charbon de Loy Yang (3 280 MW), la plus grande d'Australie. Le Financial Times a décrit cette demande comme "le plus grand gestionnaire d'actifs au monde montrant les dents face aux préoccupations climatiques du pays". Loy Yang produit 50 % de l'électricité de l'État de Victoria. BlackRock vise également la centrale au charbon Bayswater de 2640 MW d'AGL en Nouvelle-Galles du Sud.

La société sud-coréenne KEPCO est également sous le feu des critiques en Australie, où les régulateurs d'obédience verte tentent de bloquer le développement d'une mine de charbon en Nouvelle-Galles du Sud, dans laquelle la société a investi plus de 462 millions de dollars au cours des neuf dernières années.

BlackRock contre le pétrole

Selon un rapport de GreenTechMedia du 8 septembre 2020, "au cours du premier semestre 2020, plus de 50 entreprises ont subi la désapprobation de BlackRock concernant leur manque de progrès en matière de changement climatique - y compris Chevron, ExxonMobil et la compagnie d'électricité allemande Uniper." Le rapport ajoute qu'un porte-parole de BlackRock a indiqué que 191 autres entreprises avaient "été mises sous surveillance", pour s'attendre à ce que BlackRock use de son poids dans leurs salles de conseil en 2021.

En ce qui concerne la promesse de Shell d'atteindre des émissions nettes de carbone nulles d'ici 2050, BlackRock a écrit : "Nous demanderons des comptes à la direction et aux administrateurs du conseil d'administration pour le manque de progrès dans leur réalisation par le biais de futurs votes sur les élections des administrateurs."

Pendant ce temps, BlackRock transfère des milliards de dollars dans des entreprises produisant des opérations éoliennes et solaires dans le monde entier - ce qui soulève à nouveau la question de savoir si BlackRock et ses collègues de la finance verte font grimper les prix de l'énergie pour créer une nouvelle bulle verte, sous le couvert de leur prétendue revendication de "responsabilité de mandataire" pour investir de manière rentable pour leurs clients. La "juste valeur marchande" n'existe pas quand on parle d'un acteur du marché de 8 000 milliards de dollars.

L'intention de BlackRock est d'imposer une "société post-industrielle" tout en maintenant le pouvoir ultime de l'oligarchie financière de l'Empire centrée sur la City de Londres et Wall Street, malgré la faillite de cet Empire bancaire. Créer une bulle verte pour la spéculation, et détourner tous les crédits du développement à long terme vers cette activité spéculative. C'est un scénario malthusien pour la dépopulation.

 

 

Voir les commentaires

L'impact toxique du militarisme américain sur la politique climatique

8 Novembre 2021, 19:01pm

L'impact toxique du militarisme américain sur la politique climatique

Medea Benjamin et Nicolas J. S. Davies Global Research, 22 septembre 2021

 

https://www.globalresearch.ca/us-militarism-toxic-impact-climate-policy/5756540?

 

Le 21 septembre, le président Biden s'est adressé à l'Assemblée générale des Nations Unies en avertissant que la crise climatique approchait rapidement d'un "point de non-retour" et en promettant que les États-Unis rallieraient le monde à l'action. "Nous ne dirigerons pas seulement avec l'exemple de notre puissance mais, si Dieu le veut, avec la puissance de notre exemple", a-t-il déclaré.

 

Mais les États-Unis ne sont pas un leader lorsqu'il s'agit de sauver notre planète. Yahoo News a récemment publié un article intitulé "Pourquoi les États-Unis sont en retard de 10 ou 15 ans sur l'Europe en matière d'objectifs climatiques". L'article était une rare reconnaissance dans les médias américains à la solde des multinationales que les États-Unis n'ont non seulement pas réussi à mener le monde concernant la crise climatique, mais qu'ils ont en fait été le principal responsable du blocage d'une action collective opportune pour éviter une crise existentielle mondiale.

 

L'anniversaire du 11 septembre et la défaite des États-Unis en Afghanistan devraient faire retentir des sonneries d'alarme dans la tête de chaque Américain, nous avertissant que nous avons permis à notre gouvernement de dépenser des milliers de milliards de dollars pour faire la guerre, chasser les ombres, vendre des armes et alimenter les conflits dans le monde entier, tout en ignorant les véritables dangers existentiels pour notre civilisation et l'humanité tout entière.

 

Les jeunes du monde entier sont consternés par l'incapacité de leurs parents à s'attaquer à la crise climatique. Une nouvelle enquête menée auprès de 10 000 personnes âgées de 16 à 25 ans dans dix pays du monde entier a révélé que nombre d'entre elles pensent que l'humanité est condamnée et qu'elles n'ont pas d'avenir.

 

Les trois quarts des jeunes interrogés ont déclaré avoir peur de ce que l'avenir leur réserve, et 40 % d'entre eux affirment que la crise les fait hésiter à avoir des enfants. Ils sont également effrayés, confus et furieux de l'incapacité des gouvernements à répondre à la crise. Comme le rapporte la BBC, "ils se sentent trahis, ignorés et abandonnés par les politiciens et les adultes".

 

Les jeunes des États-Unis ont encore plus de raisons de se sentir trahis que leurs homologues européens. L'Amérique est très en retard sur l'Europe en matière d'énergies renouvelables. Les pays européens ont commencé à respecter leurs engagements en matière de climat dans le cadre du protocole de Kyoto dans les années 1990 et tirent aujourd'hui 40 % de leur électricité de sources renouvelables, alors que les énergies renouvelables ne fournissent que 20 % de l'énergie électrique en Amérique.

 

Depuis 1990, année de référence pour la réduction des émissions dans le cadre du protocole de Kyoto, l'Europe a réduit ses émissions de gaz à effet de serre de 24 %, tandis que les États-Unis n'ont pas réussi à les réduire du tout, émettant 2 % de plus qu'en 1990. En 2019, avant la pandémie de Covid, les États-Unis ont produit plus de pétrole et plus de gaz naturel que jamais auparavant dans leur histoire.

 

L'OTAN, nos politiciens et les médias aux ordres des multinationales des deux côtés de l'Atlantique promeuvent l'idée que les États-Unis et l'Europe partagent une culture et des valeurs "occidentales" communes. Mais nos modes de vie très différents, nos priorités et nos réponses à cette crise climatique racontent l'histoire de deux systèmes économiques et politiques très différents, voire divergents. [...]

 

Si les démocrates ont mieux réussi à "écouter les scientifiques", n'oublions pas que, pendant que l'Europe remplaçait les combustibles fossiles et les centrales nucléaires par des énergies renouvelables, l'administration Obama déclenchait le boom de la fracturation hydraulique pour remplacer les centrales électriques au charbon par de nouvelles centrales fonctionnant au gaz de fracturation.

 

Pourquoi les États-Unis sont-ils si loin derrière l'Europe lorsqu'il s'agit de lutter contre le réchauffement climatique ? Pourquoi seulement 60 % des Européens possèdent-ils une voiture, contre 90 % des Américains ? Et pourquoi chaque propriétaire de voiture américain parcourt-il deux fois plus de kilomètres que les conducteurs européens ? Pourquoi les États-Unis ne disposent-ils pas, comme en Europe, de transports publics modernes, économes en énergie et largement accessibles ?

 

Nous pouvons poser des questions similaires sur d'autres différences flagrantes entre les États-Unis et l'Europe. En matière de pauvreté, d'inégalité, de soins de santé, d'éducation et d'assurance sociale, pourquoi les États-Unis sont-ils une aberration par rapport à ce qui est considéré comme des normes sociétales dans d'autres pays riches ?

 

L'une des réponses est l'énorme quantité d'argent que les États-Unis consacrent au budget militaire. Depuis 2001, les États-Unis ont alloué 15 000 milliards de dollars (en dollars de l'exercice 2022) à leur budget militaire, dépassant ainsi les dépenses de leurs 20 plus proches concurrents militaires réunis.

 

Les États-Unis consacrent une part bien plus importante de leur PIB (la valeur totale des biens produits et des services) à l'armée que n'importe lequel des 29 autres pays de l'OTAN - 3,7 % en 2020 contre 1,77 %. Et bien que les États-Unis aient exercé une pression intense sur les pays de l'OTAN pour qu'ils consacrent au moins 2 % de leur PIB à leur armée, seuls dix d'entre eux l'ont fait. Contrairement aux États-Unis, l'establishment militaire en Europe doit faire face à une opposition importante.

 

De l'absence de soins de santé universels à des niveaux de pauvreté infantile qui seraient inacceptables dans d'autres pays riches, le sous-investissement de notre gouvernement dans tout le reste est le résultat inévitable de ces priorités faussées, qui laissent l'Amérique lutter pour s'en sortir avec ce qui reste après que la bureaucratie militaire américaine ait raflé la part du lion - ou devrions-nous dire la "part des généraux" ? - des ressources disponibles.

 

En 2021, les dépenses fédérales d'infrastructure et les dépenses "sociales" ne représentent qu'environ 30 % de l'argent consacré au budget militaire. Le paquet d'infrastructures dont le Congrès débat actuellement est désespérément nécessaire, mais les 3,5 milliards de dollars sont répartis sur 10 ans et ne suffisent pas.

 

En ce qui concerne le changement climatique, le projet de loi sur les infrastructures ne prévoit que 10 milliards de dollars par an pour la conversion à l'énergie verte, une mesure importante mais modeste qui n'inversera pas notre trajectoire actuelle vers un avenir catastrophique.

 

Les investissements dans un Green New Deal doivent être accompagnés de réductions correspondantes du budget militaire si nous voulons corriger durablement les priorités perverties et destructrices de notre gouvernement. Cela signifie qu'il faut tenir tête à l'industrie de l'armement et aux contractants militaires, ce que l'administration Biden n'a pas réussi à faire jusqu'à présent.

La réalité de la course aux armements que l'Amérique mène depuis 20 ans avec elle-même rend complètement absurdes les affirmations de l'administration selon lesquelles la récente accumulation d'armes par la Chine exige maintenant que les États-Unis dépensent encore plus. La Chine ne dépense qu'un tiers de ce que les États-Unis dépensent, et ce qui motive l'augmentation des dépenses militaires de la Chine, c'est son besoin de se défendre contre la machine de guerre américaine en constante expansion qui a "pivoté" vers les eaux, le ciel et les îles entourant ses côtes depuis l'administration Obama.

 

Biden a déclaré à l'Assemblée générale des Nations unies que "... alors que nous clôturons cette période de guerre implacable, nous ouvrons une nouvelle ère de diplomatie implacable". Mais sa nouvelle alliance militaire exclusive avec le Royaume-Uni et l'Australie, et sa demande d'une nouvelle augmentation des dépenses militaires pour intensifier une dangereuse course aux armements avec la Chine que les États-Unis ont lancée en premier lieu, révèlent jusqu'où Biden doit aller pour être à la hauteur de sa propre rhétorique, sur la diplomatie comme sur le changement climatique.

 

Les États-Unis doivent se rendre au sommet des Nations unies sur le climat qui se tiendra à Glasgow en novembre et être prêts à prendre les mesures radicales que les Nations unies et les pays moins développés réclament. Ils doivent s'engager réellement à laisser les combustibles fossiles dans le sol, à se convertir rapidement à une économie fondée sur des énergies renouvelables à taux zéro et à aider les pays en développement à faire de même. Comme le dit le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, le sommet de Glasgow "doit être un tournant" dans la crise climatique.

 

Pour cela, il faudra que les États-Unis réduisent sérieusement leur budget militaire et s'engagent dans une diplomatie pacifique et pratique avec la Chine et la Russie. En abandonnant véritablement nos échecs militaires auto-infligés et le militarisme qui les a engendrés, les États-Unis pourraient mettre en œuvre des programmes visant à résoudre la véritable crise existentielle à laquelle notre planète est confrontée - une crise contre laquelle les navires de guerre, les bombes et les missiles sont plus qu'inutiles.

 

Medea Benjamin est cofondatrice de CODEPINK for Peace et auteur de plusieurs ouvrages, dont Inside Iran : The Real History and Politics of the Islamic Republic of Iran.

Nicolas J. S. Davies est journaliste indépendant, chercheur auprès de CODEPINK et auteur de Blood On Our Hands : the American Invasion and Destruction of Iraq.

Voir les commentaires

Les téléphones cellulaires ne sont pas là pour durer

5 Novembre 2021, 10:35am

Les téléphones cellulaires ne sont pas là pour durer

Arthur Firstenberg le 4 novembre 2021

Le jour où le service de téléphonie cellulaire numérique a été lancé à New York, j'étais loin de chez moi pour une conférence juridique de trois jours. Le jour de mon retour, j'ai eu des vertiges. Quelques jours plus tard, j'étais également nauséeux et j'avais des tremblements incontrôlables. J'ai eu la première crise d'asthme de ma vie. J'avais l'impression que mes globes oculaires étaient bombés, mes lèvres étaient sèches, grasses et gonflées, je ressentais une pression dans la poitrine et la plante de mes pieds me faisait mal. Je suis devenu si faible que je ne pouvais pas soulever un livre. Ma peau est devenue si sensible que je ne supportais pas d'être touché et je supportais à peine de porter mes vêtements. Ma tête grondait comme un train de marchandises. Après le quatrième jour, je ne pouvais ni dormir ni manger. Au cours de la sixième nuit, mon larynx a eu trois spasmes. Chaque fois que cela s'est produit, je n'ai pu ni inspirer ni expirer et j'ai cru que j'allais mourir. J'ai quitté la maison le lendemain matin, pour ne jamais y revenir.

Cela n'est pas arrivé qu'à moi, ou qu'à quelques personnes. À partir du 14 novembre 1996, le jour où Omnipoint Communications a allumé toutes ces tours cellulaires, des centaines de milliers de New-Yorkais sont tombés soudainement malades. Beaucoup ont pensé qu'ils avaient une crise cardiaque, une attaque ou une dépression nerveuse. Le département de la santé a appelé cela une épidémie de grippe, et cela a duré jusqu'au mois de mai suivant. Ils ne se sont pas demandé pourquoi elle ne touchait que New York et pas les villes voisines à cette époque. Les statistiques hebdomadaires de mortalité du Centre de contrôle des maladies ont révélé une augmentation de 17% de la mortalité
dans la ville à partir de la semaine du 17 novembre, qui a duré 11 semaines et a tué 2 300 personnes.

2
L'épidémie n'a frappé Boston que l'année suivante, lorsque Sprint a commencé à desservir la ville le 12 novembre 1997. Le taux de mortalité a augmenté de 15,5 % pendant 16 semaines. L'épidémie a frappé San Diego lorsque Pacific Bell y a commencé à desservir la ville le 1er novembre 1996. Elle a duré 17 semaines et la mortalité a augmenté de 14,5 %. Elle n'a pas touché la ville voisine de Los Angeles avant l'été suivant, lorsque Pacific Bell a commencé à la desservir le 3 juillet 1997, et la mortalité a augmenté de 30 % pendant les 15 semaines suivantes. Elle a touché Philadelphie au printemps, lorsque Sprint y a commencé le service le 3 avril 1997, et Détroit à l'automne, lorsque Sprint y a commencé le service le 15 octobre 1997. Jacksonville, en Floride, avait été touchée l'automne précédent, lorsque Powertel avait commencé à y offrir des services le 15 octobre 1996. Il a touché Chicago, Milwaukee, Austin, San Antonio, Fort Worth, Houston, Atlanta, Fresno, Spokane, Portland, Sacramento, Charlotte et Tulsa, en commençant dans chaque ville le jour où le service de téléphonie cellulaire numérique y est devenu disponible.

J'ai appris, en 1996, que les niveaux de puissance n'ont pas d'importance. Après que les micro-ondes m'aient presque tué à Brooklyn après seulement six jours d'exposition, j'étais sûr que les niveaux de rayonnement devaient être très élevés, et j'ai engagé un ingénieur professionnel, Stuart Maurer, pour qu'il se rende chez moi avec son analyseur de spectre afin de mesurer le rayonnement. Je suis descendu pour la journée de ma chambre de motel dans le nord de l'État de New York pour le surveiller. À mon grand étonnement, le niveau le plus élevé qu'il a mesuré, n'importe où dans ma maison, était de 0,0001 microwatts par centimètre carré. Il est clair que j'avais encore beaucoup à apprendre sur les micro-ondes, et que beaucoup de choses que je croyais savoir étaient fausses.

La même chose se produit aujourd'hui avec la 5G, sauf que cette fois, au lieu d'accuser un virus de la grippe, la société accuse un coronavirus. Et cette fois, cela se produit partout à la fois au lieu d'une ville à la fois. Le 13 octobre 2020, Verizon a publié un communiqué de presse annonçant la disponibilité de son réseau 5G dans tous les États-Unis, et le même jour, Apple a publié un communiqué de presse annonçant le lancement de son téléphone 5G, l'iPhone 12. L'iPhone 12 et 12 Pro étaient disponibles en magasin le 23 octobre, et les iPhone Mini et Max étaient disponibles début novembre. Et dans chaque État sauf deux, la mortalité a commencé à augmenter soudainement la semaine du 24 octobre ou peu après, et au plus tard la semaine du 21 novembre. Les deux exceptions sont le Wisconsin, où le pic de mortalité a commencé la semaine du 17 octobre, et Hawaï, qui n'a pas connu de hausse significative des décès l'hiver dernier. Au niveau national, la mortalité a augmenté en moyenne de 25 % pendant 20 semaines, et 300 000 personnes sont mortes. Le phénomène se produit partout à la fois, y compris pour les oiseaux, les insectes, la faune et la flore. Un correspondant de Knoxville, dans le Tennessee, m'a écrit la semaine dernière :

3
"Ces deux derniers mois, j'ai remarqué 5 bourdons maintenant sur nos fleurs qui m'ont paru paralysés. Nous avons malheureusement la 5G Ultra Wideband de Verizon très proche de notre maison, qui n'est disponible qu'à l'extérieur, et je pense qu'ils sont impactés par cela. Nous en avons amené 4 à l'intérieur de notre maison, chacun à des moments différents, et 3 des 4 se sont ranimés en 5 minutes environ, je les ai alors relâchés à l'extérieur. Le quatrième a mis un peu plus d'une heure à se ranimer avant de pouvoir s'envoler."

 

Un autre observateur, à East Dover, Vermont, a écrit, il y a quelques jours :
"Nous cultivons 3 acres de cassis, 200 buissons de myrtilles (11 variétés) et une poignée d'autres plantes à baies originales. Notre petite ferme est certifiée biologique avec 3,24 ha ouverts certifiés (seulement 3 plantés) et le reste des 12,54 ha est boisé. Les cassis sont précoces et nos 4 variétés fleurissent toutes à quelques jours d'intervalle. Il y a tellement d'insectes pollinisateurs différents qui viennent dans les champs, y compris un certain type de bourdon avec un milieu rouge. C'est merveilleux de voir et d'entendre tous ces insectes de formes différentes travailler bruyamment.

"Ce printemps, alors que je marchais le long des rangées et que j'admirais toutes les fleurs du champ de devant, je me suis soudain arrêtée car le silence était presque total. Il y avait deux bourdons parmi les 2 225 cassissiers et leur bourdonnement était très perceptible parce que tout était si silencieux. Lorsque j'en ai parlé à un pomiculteur de cinquième génération, il m'a dit que non seulement il n'y avait pas de pollinisateurs cette année, mais que le moment était mal choisi. Par exemple, ses asperges étaient en avance de deux semaines (les nôtres aussi). Par rapport à 2020, la floraison de nos cassis était en avance de deux semaines cette année. Le printemps a été froid, mais j'aurais pensé que cela aurait pu retarder la floraison. C'est donc une autre raison pour laquelle les insectes n'étaient pas encore là. Deux semaines, c'est un délai énorme ! Les myrtilles étaient aussi généralement en avance et la succession habituelle des floraisons à travers les variétés a été modifiée.

"Le lendemain, j'ai couru chez Forever Wild, un éleveur d'abeilles, et j'ai obtenu une palette de quatre ruches. Il faisait trop froid pour qu'elles puissent voler, elles sont donc restés dans leurs ruches au milieu d'une magnifique floraison de cassis. Apparemment, les bourdons volent lorsqu'il fait moins de 10°C, mais les abeilles domestiques ont besoin d'une température d'au moins 15°C. L'éleveur d'abeilles a dit qu'elles pollinisaient un quart de l'État (Vermont) et que tous les gars du nord (surtout les pommes) parlaient de la même chose : pas de pollinisateurs et surtout pas de bourdons.

"Une autre curiosité cette année a été le fait que nous avons eu très peu de scarabées japonais. Cela pourrait être dû au fait que l'année a été extrêmement humide, mais il est intéressant de noter que les scarabées et les bourdons hivernent tous deux sous terre. De plus, lorsque j'ai rendu visite à mes parents en septembre à Concord, MA, ma mère a fait remarquer que tous les chênes avaient des taches sombres. Toutes les feuilles de nos arbres ont les mêmes taches ici, dans le sud du Vermont, en particulier celles des hêtres et des trembles. J'ai planté nos premiers plants de baies en 2014, je n'ai donc pas une vaste expérience personnelle de la possession et de la gestion d'une ferme, mais j'espère continuer mes observations et je prévois de recréer cette expérience avec le grillage en aluminium que Katie Haggerty a faite, sauf avec des cassis."

Une naturaliste grecque, Diana Kordas, a écrit en octobre un rapport détaillé depuis l'île de Samos, en Méditerranée orientale : "Je vis à la campagne à quelques kilomètres de la capitale de Samos, Vathi, qui se trouve au fond d'une grande baie, et en face du village touristique de Kokkari. En juillet de cet été 2021, une tour cellulaire 5G pilote a été mise en service au-dessus de Kokkari. Cette tour cellulaire est de l'autre côté de la baie, l'un de ses deux panneaux pointe directement vers nous, et elle est à la même hauteur au-dessus du niveau de la mer que notre propriété. Elle se trouve à environ 6 kilomètres.

" Là où nous vivons, nous sommes entourés de tours cellulaires et de boosters (14 au total) fonctionnant à des fréquences 2G, 3G et 4G. On a constaté une diminution progressive de la vie des insectes et des oiseaux ces dernières années, surtout depuis 2014, date à laquelle la 4G est arrivée ici. De nombreuses espèces sont touchées ; nous avons perdu les dernières lucioles (nous en avions beaucoup) il y a deux étés. Cela fait des années que nous n'avons pas eu d'insecte éclaboussé sur le pare-brise de la voiture alors que nous roulions. Mais depuis que cette tour cellulaire 5G a été mise en service de l'autre côté de la baie, nous avons perdu presque tous les pollinisateurs et bien d'autres choses encore.

"Au début de l'été, nous avions un grand nombre de pollinisateurs : bourdons, abeilles domestiques, plusieurs sortes d'abeilles sauvages, abeilles charpentières, guêpes de toutes sortes et syrphes. Nous avons tendance à les remarquer car nous cultivons tous nos propres fruits et légumes.

Nos cultures du début de l'été ont été pollinisées sans problème, mais les melons, les tomates et les courgettes que nous avons plantés au début du mois de juillet ont produit très peu de fruits car ils n'ont pas reçu beaucoup de pollinisateurs malgré les nombreuses fleurs. Pas une seule courgette n'a été pollinisée et les tomates n'ont produit que 3 fruits ; les melons (pas autant que nous l'aurions espéré) semblent avoir été pollinisés par de minuscules papillons de nuit.

5
"Nous possédons un terrain d'un hectare et demi, ce qui est une grande propriété pour l'île. Il comporte de nombreux grands arbres (pins, cyprès, caroubiers, pistachiers sauvages, oliviers, amandiers et un bosquet de gommiers mastic extrêmement rare) et quelques arbres fruitiers (abricots, prunes et poires) ainsi que des champs d'herbes et de plantes sauvages. Je tiens à préciser que nous n'utilisons aucun pesticide et que nos voisins n'en utilisent pas non plus. De plus, la plupart des terres qui nous entourent sont sauvages, tant en amont de la montagne qu'en aval de la mer. Notre propre terre n'a jamais reçu de pesticides et je dirais qu'il en va de même pour la plupart des terres qui nous entourent. Ce n'est PAS un problème de pesticides.

"Nous gardons également nos terres aussi sauvages que possible, et à l'exception des parcelles que nous cultivons, les plantes sauvages sont autorisées à pousser librement : herbes, fleurs (beaucoup d'orchidées), et beaucoup de fenouil sauvage. Il y a beaucoup de buissons et de haies (je ne connais pas les noms anglais de ces plantes). Beaucoup d'arbres ont plus de 100 ans, et certains cyprès ont plus de 300 ans.

"Lors de la plantation, nous avons tendance à faire des cultures intercalaires et à planter également des basils et des zinnias à fleurs, qui attirent les pollinisateurs, parmi les autres plantes. Nous mettons également des soucoupes d'eau pour qu'ils puissent s'y abreuver - les abeilles ont soif. Nous avons habituellement beaucoup d'abeilles, de papillons, de syrphes, de guêpes, etc., de nombreuses espèces, et nous avions beaucoup de pollinisateurs jusqu'à récemment. Le déclin a commencé en juillet, lorsque la tour a été mise en service.

"Les abeilles et autres pollinisateurs, et en fait la plupart des insectes, ont maintenant presque tous disparu. Nous le savons pour plusieurs raisons : l'une est ce que nous voyons (ou ne voyons pas) sur les plates-bandes de légumes, l'autre est ce que nous voyons généralement (ou ne voyons pas, c'est-à-dire presque rien) et la plus importante est ce que nous ne voyons pas sur les caroubiers. Chaque année à cette époque, les caroubiers mâles fleurissent abondamment et attirent des centaines de pollinisateurs : abeilles de toutes sortes, guêpes, frelons et syrphes. On ne peut pas s'approcher de ces arbres sans entendre un fort bourdonnement, et les insectes s'affairent sur eux toute la journée. Ces arbres fleurissent pendant environ un mois, ils sont en pleine floraison, et jusqu'à présent, il n'y a pratiquement rien eu sur eux : un bourdon, une abeille domestique, quelques frelons, quelques mouches de différentes espèces, un couple de minuscules abeilles sauvages. Nous vérifions plusieurs fois par jour, tous les jours.

"Ce n'est pas non plus dû à la météo. Depuis que les caroubiers sont en fleur, nous avons eu des conditions météorologiques variées, des vents forts du nord aux vents assez forts du sud, entrecoupés de nombreux jours calmes. Il a plu une fois.

6
Les températures sont dans la moyenne pour cette période de l'année. Qu'il y ait du vent ou non, qu'il fasse chaud ou frais, il n'y a pratiquement aucun pollinisateur sur les caroubes.

"Un jour, nous avons également vérifié la présence d'abeilles sur tous les caroubiers mâles que nous avons pu trouver entre ici et Kokkari, et nous n'avons trouvé aucun insecte sur aucun autre caroubier en fleur - ou aucun insecte du tout, à part quelques mouches.

"Les caroubiers en fleurs sont un bon indicateur des pollinisateurs car ils en attirent beaucoup. Les caroubiers en fleurs sont un bon indicateur de la présence de pollinisateurs, car ils en attirent un grand nombre. Certaines plantes ont un effet bénéfique, comme le traveller's joy/cat's claw, une vigne grimpante épineuse qui a des fleurs très odorantes et qui fleurit en cette saison (nous n'avons pas vu de pollinisateurs sur elles non plus) et les fleurs d'oignon, qui attirent tous les types de guêpes et de frelons (mais pas les abeilles). Nous n'avons pas de fleurs d'oignon en ce moment, mais les fois précédentes où nous en avons eu, nous avons eu un grand nombre de guêpes et de frelons, y compris de nombreuses espèces que nous ne reconnaissions pas.

"Sur nos terres, au moment où j'écris ces lignes, nous avons perdu non seulement les abeilles mais aussi toutes sortes d'autres insectes : des coléoptères de toutes sortes, y compris des hannetons et des coccinelles, des araignées qui tissent des toiles, des mantes, des papillons de nuit et des papillons (nous avons toujours de grandes nuées d'ombres sur les pins en juillet-août, mais presque pas cette année), des libellules de toutes sortes, des sauterelles et des grillons. Octobre est la saison des libellules, et nous avons actuellement le temps chaud et calme où elles arrivent par milliers. Cette année, nous avons peut-être 1/100e du nombre habituel. Nous avons quelques frelons (pas autant que d'habitude), des taons (moins que d'habitude) et des mouches (qui semblent de tous les insectes être les moins touchés).

"Nous avons encore des moustiques, mais je crois que la raison en est qu'ils se reproduisent dans notre citerne, qui a des murs de pierre de 61 cm d'épaisseur et un toit en ciment - elle est protégée des champs électromagnétiques. Les moustiques pénètrent par le tuyau de trop-plein et les minuscules interstices dans les pierres qui recouvrent les trous d'évacuation. Notre voisin, qui a une citerne à toit ouvert et qui avait des milliers de larves de moustiques dans l'eau (et un gros problème de moustiques) plus tôt dans l'été, n'a maintenant aucun moustique. J'ai vérifié, et il n'y a plus de larves dans l'eau de sa citerne.

"Je ne peux que penser que la tour cellulaire 5G est à l'origine de ces événements, car rien d'autre ne peut expliquer la chute soudaine et importante du nombre d'insectes ici. La tour a été mise en service en juillet et les pertes que nous constatons sont survenues depuis juillet. Je pense également que nous assistons à une baisse du nombre de petits rongeurs : rats, souris et campagnols. Nous ne perdons pas de fruits et légumes à cause des souris ou des rats, comme c'est toujours le cas. De plus, sur un terrain sauvage comme celui-ci, on a tendance à trouver leurs traces, ou à attraper des queues qui s'envolent dans le faisceau d'une torche la nuit, ou à les entendre (les rats des arbres peuvent être assez bruyants), et il semble qu'eux aussi soient partis ou s'en aillent. Mon voisin ne cesse de trouver des rats morts, mais il ne les empoisonne jamais, donc ils ne sont pas morts empoisonnés.

 

"Nous constatons également des changements dans le comportement des animaux. Nous nourrissons un certain nombre de chacals dorés qui ont des difficultés à chasser en raison du manque d'animaux sauvages dans la région. La baie de Samos est déjà entourée de nombreuses tours et amplificateurs cellulaires, en plus de la nouvelle tour cellulaire 5G, et la faune, y compris les insectes et les oiseaux, est en déclin depuis des années. Cependant, au cours des dernières semaines, le nombre de chacals qui viennent nous voir a triplé et ils présentent des symptômes d'anxiété extrême, Ils nous suivent le soir et commencent à apparaître dans la journée (ils sont principalement nocturnes). Il s'agit d'animaux sauvages que nous ne traitons pas comme des animaux de compagnie, mais certains d'entre eux deviennent carrément collants, s'approchant à quelques mètres et restant assis pendant des périodes de temps à quelques mètres de nous. Certains d'entre eux, qui n'étaient pas agressifs auparavant, ont commencé à devenir très agressifs avec d'autres chacals et des bagarres éclatent constamment.

 

"La région connaît également des problèmes avec les sangliers, qui sont également à la recherche de nourriture. Nous avons eu plusieurs rencontres trop rapprochées avec ces grands et dangereux animaux (qui apparaissent aussi à des moments où ils ne devraient pas, avant le coucher du soleil) et qui creusent de grandes portions de nos terres la nuit. J'ai été chargée par l'un d'eux et mon mari aussi. De nombreuses personnes les voient de jour, et ils ont creusé des jardins, des bosquets et les bords de la route. Cela ne s'était jamais produit auparavant.

 

"Le nombre d'oiseaux diminue. Nous avons encore un assez grand nombre de mésanges charbonnières et de fauvettes sardes, qui ont tendance à se réfugier dans la couverture profonde des haies épaisses et des grands arbres, mais nous avons perdu toutes les mésanges et les pinsons. Nous avons quelques merles, mais cela fait longtemps que nous n'avons pas vu de mésange charbonnière ou de troglodyte. Les rouges-gorges ne sont pas encore arrivés du nord, alors qu'ils devraient l'être maintenant. Nous avons un couple de chouettes hulottes mais les petites chouettes ont disparu. Nous avons des geais et des corbeaux, quelques colombes à collier (en diminution) et des pigeons ramiers, qui sont devenus peu nombreux ces derniers temps. Le nombre de goélands (goélands à pattes jaunes) est en baisse et les mouettes qui étaient toujours présentes sur la plage en contrebas de nos terres ont complètement disparu.

 

Les rapaces sont moins nombreux - nous avons habituellement des éperviers, des faucons d'Éléonore, des autour des palombes, des buses et des aigles à bec court, mais ils évitent cette zone maintenant bien que nous les voyions ailleurs, ainsi que des corbeaux.

 

"Nous n'avons pratiquement pas vu d'oiseaux migrateurs dans cette zone cet automne : quelques moucherons, quelques pies-grièches écorcheuses et une bande de mouettes rieuses volant vers la mer, c'est tout. Nous avons entendu mais pas vu une volée de guêpiers, qui ne se sont pas arrêtés ici comme ils le font habituellement.

 

"En conclusion, les tours cellulaires en général ont diminué le nombre d'insectes et de pollinisateurs dans cette zone, ainsi que le nombre d'oiseaux et la faune en général. La nouvelle tour cellulaire 5G a eu un effet dévastateur en très peu de temps, mais il est impossible d'en connaître toutes les conséquences avant le printemps prochain au plus tôt."

 

Ceux d'entre vous qui se souviennent des pare-brise de voitures éclaboussés d'insectes, des jardins embrasés de papillons et bourdonnant d'abeilles, des chœurs bruyants de grillons sur la terre ferme et de grenouilles dans les étangs, et des épaisses volées d'oiseaux chanteurs chantant leur joie de vivre, comprendront ce que je vais dire. Les téléphones portables ne sont pas là pour rester. La question de savoir si les gens sont prêts à les abandonner est une autre question.

 

Si les gens acceptent d'abandonner les téléphones portables, l'amélioration soudaine et spectaculaire de la santé et du bien-être de chacun, ainsi que le retour de toutes les espèces cousines perdues et en voie de disparition qui essaient encore de partager la Terre avec nous, redonneront de l'espoir à l'espèce humaine et catalyseront d'autres changements qui deviendront soudainement possibles.[...]

 

Si les gens ne renoncent pas volontairement aux téléphones portables, alors notre planète n'a plus beaucoup de temps à vivre, et les téléphones portables mourront avec la Terre. Dans tous les cas, ils ne sont pas là pour rester. S'il vous plaît, rejoignez-moi pour travailler à la restauration de notre maison. Si vous ne l'avez pas encore signé, signez l'Appel international pour stopper la 5G sur Terre et dans l'espace.

Références : dans le pdf au-dessus de l'article

 

Voir les commentaires

Non aux vaccins obligatoires à tout âge pour les citoyens de l'Union Européenne !

28 Juillet 2018, 13:59pm

Appel de Pierre Lefèvre

 

     Ils veulent transformer l'Union Européenne en dictature au service de l'industrie pharmaceutique qui engrange des milliards de profits sur le dos de nos charges sociales et de nos impôts, ne les laissons pas faire !

 

 Vytenis ANDRIUKAITIS, docteur Hyde de l'Union Européenne.

Connaissez-vous le docteur Vytenis ANDRIUKAITIS ?

 

Il veut transformer l'Union Européenne en dictature à l'entière disposition de l'industrie pharmaceutique vaccinale mondiale.

   

     C'est le commissaire Européen, et lituanien, à la santé et à la sécurité alimentaire de l'Union Européenne. Hors indemnités et avantages divers, il touche tous les mois 19 909,89 € net de salaire. Comme tous les commissaires, il n'a jamais été élu par qui que ce soit pour nous représenter et agir en notre nom au sein de la Commission Européenne. 

     Son projet ? Il veut rendre obligatoire la vaccination dans toute l'Union Européenne, et à tous les âges de la vie !

 

     En effet, on apprend grâce à un courrier de Jean-Pierre Auffret au président de la Commission Européenne, Jean-Claude Juncker, que ce docteur ANDRIUKAITIS, dans une résolution du 19 avril 2018, « prépare une Initiative pour renforcer la « coopération » en ce qui concerne les maladies susceptibles d'être prévenues par vaccination. Toujours en l'absence de risque épidémique avéré, ce projet s'oriente nettement pour la systématisation à l'échelle de l'Europe d'un grand nombre de vaccinations au-delà de la petite enfance et tout au long de la vie (point 18 de la résolution) selon un calendrier européen indiquant les doses et les âges d'administration (communiqué du 26 avril). » (Pour télécharger la lettre, cliquez ici : Lettre de JP Auffret)

      

     Mieux encore, souligne l'auteur de la lettre : « les orientations « pédagogiques » affichées dans la Résolution du 19 avril et le communiqué du 26 » visent à :

« - condamner la propagation d'informations non fiables, fallacieuses ou sans caractère scientifique sur la vaccination », « lutter contre la propagation de telles informations trompeuses et renforcer les campagnes de sensibilisation et d'information visant à rétablir la confiance dans les vaccins […], y compris au moyen d'une plate­forme européenne destinée à élargir la couverture vaccinale et à lutter contre la désinformation (point 23) ;

- neutraliser les informations non fiables, fallacieuses ou sans caractère scientifique au sujet de la vaccination (point 24) ;

- élaborer un plan d'action global et complet de l'Union, qui aborde le problème social de la réticence à la vaccination (point 32) ;

- fournir des données en ligne, objectives, transparentes et actualisées sur les bénéfices et l'innocuité des vaccins ;

- réunir une coalition pour la vaccination " pour lutter contre les idées reçues" … »

 

     Notre apprenti dictateur, Vytenis ANDRIUKAITIS, souhaite donc imposer une « vérité scientifique » aux citoyens de l'UE.


     Le problème, c'est quelle vérité scientifique ?

     Où ce docteur Hyde ira-t-il puiser cette « Vérité » ?

 

     N'en doutons pas une seconde, dans les études tronquées et biaisées des laboratoires pharmaceutiques qui nous affirment sans arrêts que leurs produis sont sans danger !

 

     Sans danger, sans doute à l'image du Mediator (1800 morts), de la Dépakine (4100 victimes) du Vioxx (40 000 morts aux USA et 60 000 ailleurs dans le monde), des vaccins contre la grippe H1N1 ou contre la dengue (le vaccin français aux 65 morts d'enfants en mars 2018 aux Philippines).

 

Au sujet de la vaccination de masse obligatoire (où l'on injecte plus de 73 antigènes – 73 vaccins auxquels s'ajoutent de nombreux produits neurotoxiques, à des nourrissons qui ont entre 8 semaines (!) et 18 mois), nous voyons bien que les autorités politiques, administratives et judiciaires françaises ne reconnaissent pas notre droit fondamental d'être humain, et celui des enfants dont nous avons la responsabilité, à ne pas subir contre notre volonté le moindre traitement médical ou pharmaceutique.

 

Pourtant, ce droit fondamental est inscrit dans notre droit interne et dans différentes conventions internationales dont la France est signataire :

CODE CIVIL, « DU RESPECT DU CORPS HUMAIN » :

- Art. 16-1 : Chacun a droit au respect de son corps. Le corps humain est inviolable.

- Art. 16-3 : Il ne peut être porté atteinte à l'intégrité du corps humain qu'en cas de nécessité médicale pour la personne. Le consentement de l'intéressé doit être recueilli préalablement.

- Art. 16-4 : Nul ne peut porter atteinte à l'intégrité de l'espèce humaine.

CODE DE LA SANTÉ PUBLIQUE :

- Art. L.1111-4 : Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment.

CHARTE DES DROITS FONDAMENTAUX DE L'UNION EUROPÉENNE :

- Chap. 1, Art. 3 : Toute personne a droit à son intégrité physique et mentale. Dans le cadre de la médecine et de la biologie, doit notamment être respecté le consentement libre et éclairé de la personne concernée, selon les modalités définies par la loi.

CONVENTION D'OVIEDO DE 1997, RATIFIÉE PAR LA FRANCE EN 2012 :

- Art. 2 – « Primauté de l'être humain » : L'intérêt et le bien de l'être humain doivent prévaloir sur le seul intérêt de la société ou de la science.

 

Le classement sans suite de notre plainte pénale, signée par plus de 2000 personnes et l'omerta médiatique dont elle fait l'objet nous ont convaincus d'ajouter à notre combat judiciaire le combat politique.

Pour cela, nous avons transformé le collectif « Libre Consentement Éclairé » en association loi 1901 afin de profiter des prochaines échéances électorales pour essayer de nous faire entendre de nos concitoyens et faire reconnaître ces droits fondamentaux d'êtres humains qui sont bafoués par nos dirigeants corrompus et à la solde de Big Pharma.

 

Nous invitons donc tous ceux qui partagent nos valeurs, celles de la Déclaration universelle des droits de l'homme et du citoyen, et notre refus de nous transformer en esclaves de l'industrie pharmaceutique et des lubies de hauts fonctionnaires et dirigeants politiques, à nous rejoindre dans ce nouveau combat de résistance.

 

Face à Big Pharma and Co, n'hésitons pas, regroupons-nous et présentons une liste aux prochaines élections européennes, portons notre parole et nos propositions aux suffrages de nos concitoyens.

 

Lors de sa transformation en mouvement politique, le collectif a inscrit dans ses statuts les huit objectifs suivants :

1. Obligation vaccinale : Libre Consentement Éclairé souhaite la fin de l'obligation vaccinale en France et dans les États membres de l'Union européenne qui l'imposent, car cette dernière est un véritable anachronisme médical et n'est fondée sur aucune nécessité de santé publique mais sur la défense des seuls intérêts de l'industrie pharmaceutique vaccinale.

2. Médecines naturelles : Libre Consentement Éclairé souhaite que l'enseignement et l'accès aux médecines naturelles en France et dans les États membres de l'Union européenne (médecine et pharmacopée chinoises, homéopathie, herboristerie, etc.) soient reconnus d'utilité publique et que ces médecines bénéficient des mêmes modalités de prise en charge sociale que la médecine conventionnelle occidentale.

3. Ordre des médecins : Libre Consentement Éclairé souhaite la suppression de l'Ordre des médecins en France, véritable anachronisme social et médical créé sous le régime collaborationniste de Vichy avec l'occupant nazi en 1940 (loi du 7 octobre 1940, publiée au Journal officiel de la République française le 26 octobre).

4. Miviludes : Libre Consentement Éclairé souhaite la suppression de la Miviludes, véritable officine de police politique de la pensée médicale dont les décisions absurdes ont été sanctionnées par la justice administrative par un arrêt du Conseil d'État du 7 décembre 2017 et un jugement du tribunal administratif de Paris du 20 avril 2018 qui considère que « l'absence de reconnaissance ou d'évaluation officielle d'une pratique thérapeutique n'impliquait pas, par elle-même, un risque de dérive sectaire ».

5. Compteurs Linky : Libre Consentement Éclairé souhaite que soit supprimée l'obligation de remplacer les compteurs électriques par les compteurs Linky.

6. Agriculture : Libre Consentement Éclairé souhaite que l'agriculture, en France et dans les États membres de l'Union européenne, réponde aux normes de la production intégrée biologique (moyens biologiques et produits phytosanitaires naturels de protection des cultures, minimisation maximale des pesticides et produits chimiques, interdiction de recourir à des produits menaçant la biosphère ou une espèce animale ou végétale précise, rotation des cultures, jachère, assolements, travail du sol sans labour, etc.).

7. Alimentation biologique et collectivités : Libre Consentement Éclairé souhaite que l'alimentation biologique soit imposée dans les cantines scolaires et autres lieux publics de restauration (hôpitaux, maisons de retraite, etc.).

8. Référendum d'initiative citoyenne : Libre Consentement Éclairé souhaite l'instauration, en France et dans les États membres de l'Union européenne, de référendums d'initiative citoyenne sur pétition de 2 % des inscrits sur les listes électorales concernées, que ce soit au niveau des municipalités, des départements, des régions ou des États.

 

Le libre consentement éclairé, droit fondamental de tout être humain,

ne se négocie pas avec Big Pharma !

 

Avec nous, vous pensez qu'aucun gouvernement, aucun État, aucun médecin ou aucun fonctionnaire ne doit pouvoir nous imposer ou imposer à nos enfants un traitement médical, curatif ou préventif, ou une expérimentation médicale ?

 

Rejoignez-nous pour rappeler à nos dirigeants qu'en matière médicale et thérapeutique le libre consentement éclairé, issu du deuxième procès de Nuremberg qui a jugé les médecins nazis auteurs des pires atrocités commises au nom de la science et des bienfaits de l'humanité, ne se négocie pas ! Ni avec Big Pharma, ni avec ses valets, qu'ils soient hauts fonctionnaires, responsables politiques ou « experts scientifiques » !

 

Aucun vaccin ne doit être imposé aux familles, aux parents et à leurs enfants ou encore aux adultes. Rappelons qu'aux USA et au Canada, chaque citoyen peut s'opposer à la vaccination obligatoire au nom de sa liberté de conscience.

 

Comme le soulignent nos huit objectifs initiaux, la liberté thérapeutique et le libre consentement éclairé épousent la question plus globale de la citoyenneté et des décisions arbitraires qui nous sont imposées par les hauts fonctionnaires et les responsables politiques qui ne mettent jamais en œuvre, une fois qu'ils sont élus, leurs belles promesses électorales (qui n'engagent que ceux qui y croient, disaient avec tout le cynisme de la classe politique dirigeante, feu l'ancien ministre de l'intérieur Charles Pasqua).

 

Ces huit objectifs initiaux méritent d'être complétés, commentés, débattus, n'hésitez pas à nous envoyer vos suggestions et propositions par e-mail à l'adresse suivante : contact@libre-consentement-eclaire.fr.

 

Nous envisageons de tenir un symposium fondateur à la rentrée avec ceux qui vont nous rejoindre afin de compléter nos huit objectifs principaux et de les faire valider par un plus grand nombre.

 

Mais d'ores et déjà, nous avons besoin de vous pour :

  1. Constituer notre liste, rejoignez-nous afin d'être candidat (il faudra en principe une parité hommes-femmes), les professions médicales et paramédicales doivent être représentées dans cette liste, alors si vous êtes un professionnel de santé qui partage nos inquiétudes et nos objectifs, n'hésitez pas à nous contacter. Cette liste doit également être le reflet de la diversité sociale de notre pays, alors, quel que soit votre statut social et professionnel, l'important est d'être en accord avec les huit objectifs initiaux ; que vous soyez enseignant, ouvrier, cadre, militaire, etc., nous avons besoin de votre participation.

  2. Administrer notre futur site web, si vous savez mettre un site en ligne et que vous êtes disponible pour assurer sa conception graphique et être webmaster, vous êtes le bienvenu.

  3. Intervenir sur les réseaux sociaux, Facebook, Twitter, et autres réseaux sociaux n'a aucun mystère pour vous, mettez vos talents au service de notre combat citoyen pour le respect de notre liberté et de nos droits d'êtres humains.

  4. Riposter à la propagande étatique et médiatique pro-vaccinale, répondre rapidement et avec de bons arguments aux campagnes de propagande pro-vaccinale est important, si la communication de riposte vous inspire, n'hésitez pas à nous le faire savoir.

  5. Imaginez les slogans de la future compagne électorale, si vous avez l'esprit alerte et le sens du slogan, mettez vos dons au service de nos objectifs…

  6. Être militants, un combat politique est un combat militant, rejoignez-nous et devenez militant de Libre Consentement Éclairé.

  7. Financer nos actions, la cotisation annuelle des adhérents a été fixée à 50 euros, adhérez à Libre Consentement Éclairé en nous faisant parvenir un chèque de 50 euros à « Libre Consentement Éclairé », 91, rue du Faubourg Saint-Honoré, 75008 Paris, FR.

Cliquez ici pour adhérer à Libre Consentement Éclairé.

Résistons !

Pierre Lefevre

europe2019@libre-consentement-eclaire.fr 

Voir les commentaires

Glyphosate, aluminium et autisme

30 Septembre 2014, 18:53pm

Publié par Ciel Voilé

pesticides field mask crop toxics-263x164

 
Christina Sarich – Le 15 septembre 2014 – Traduction Ciel voilé

 

http://www.globalresearch.ca/vaccines-and-monsantos-roundup-cause-autism-mit-scientist-exposes-consequence-of-glyphosate-and-aluminum-cocktail/5401955

 

En 2025, la moitié des enfants nés aux Etats-Unis seront diagnostiqués autistes,
selon le Dr Stephanie Seneff,  chercheuse scientifique et responsable de recherche au la boratoire d'Intelligence Artificielle et d’informatique de l’Institut de technologie du Massachusetts. Comme beaucoup d'autres, elle avance que l'autisme n'est pas seulement génétique - il est presque exclusivement dû à des facteurs environnementaux. Parmi eux le RoundUp de Monsanto ( glyphosate) et une forte exposition à un cocktail de métaux lourds comprenant l'aluminium.


Le docteur Seneff n'est pas respectée par les tours d'ivoire du paradigme de la médecine pharmaceutique ou de l'agriculture industrielle, mais elle a quelque chose à dire au sujet de l'autisme. Au départ, informaticienne elle s’est ensuite spécialisée en biologie et en toxicologie, aussi certains se plaisent-ils à attaquer ses lettres de créance. Mais ce que le Dr Seneff affirme est décisif, et de nombreux autres chercheurs traditionnels ont « négligé » de faire connaître ces découvertes.

 
Elle a étudié l'autisme depuis plus de 7 ans, ainsi que les facteurs environnementaux qui conduisent à la maladie. Une diminution de l'exposition au soleil, une mauvaise alimentation, les vaccins (en particulier l'aluminium et le mercure), ainsi que des toxines telles que le glyphosate du  Roundup sont à l'origine de la flambée des taux de l'autisme. Elle l’explique dans un exposé de deux heures donné récemment sur la chaîne Autisme One.


Aluminium et glyphosate


L’aluminium et le glyphosate interrompent spécifiquement le fonctionnement de la glande pinéale (sulfate de mélatonine), et conduisent à des taux élevés d'autisme. Elle présente le détail de sa recherche ici.


En outre, le glyphosate chélate le manganèse. Le docteur Seneff estime que le manque de manganèse en  quantités suffisantes  peut provoquer l'autisme. Le glyphosate favorise également l'absorption d'aluminium dans nos tissus, et interrompt une voie importante de l'absorption des acides aminés appelé la voie shikimique, dans nos intestins.


« Comment agit le glyphosate : il interrompt la voie du shikimate, une fonction métabolique des végétaux qui leur permet de créer des acides aminés essentiels. Lorsque cette fonction est interrompue, les plantes meurent. Les cellules humaines n'ont pas de voie shikimique, les scientifiques et les chercheurs en concluent que l'exposition au glyphosate serait sans danger pour l’être humain. »


En fait, les demandes industrielles concernant le RoundUp ne sont pas scientifiques. On l’utilise souvent estimant que c’est l'un des « plus sûrs » de tous les herbicides. Cette affirmation de Monsanto et d'autres revendeurs de produits chimiques, s'avère fausse : le Roundup est l'un des herbicides les moins sûrs sur le marché.


Par ailleurs, les scientifiques se sont trompés sur l’absence de voie shikimique humaine :
notre corps a besoin d’elle pour de nombreuses fonctions importantes, y compris se débarrasser de substances toxiques comme le Roundup ainsi que d'autres herbicides et pesticides.


« Le problème est que les bactéries ont une voie shikimique et nous abritons des millions de bonnes bactéries dans nos  intestins : notre flore intestinale. Ces bactéries sont  essentielles à notre santé. Notre système intestinal n'est pas seulement responsable de la digestion, mais aussi de  notre système immunitaire. Lorsque le glyphosate y pénètre, il détruit notre système intestinal et par conséquent, notre système immunitaire. »


Elle affirme : « Les effets sont insidieux. Vous ne verrez pas quand vous mangez un aliment qui contient du glyphosate, mais au fil du temps, vous vieillirez avant l’âge. »


Il est temps de réformer la chimie


Bien que les découvertes du Dr Seneff n’en soient qu’au stade de la recherche, beaucoup de familles ayant des enfants autistes ont choisi de changer radicalement l'alimentation de leurs enfants, en éliminant tous les pesticides, les herbicides et autant de neurotoxines que possible tout en mangeant de la nourriture biologique. Ils font souvent l’expérience de résultats incroyables : ils observent l'amélioration des habitudes de paroles de leurs enfants, de leurs capacités cognitives et de leurs compétences sociales en semaines et non en années. Cela peut paraître une preuve accessoire, mais cela conforte les découvertes du docteur Seneff.


Le taux de croissance de maladies telles que l'autisme, la maladie de Parkinson, la maladie d'Alzheimer et d'autres explose comme jamais on ne l’a jamais vu depuis 50 ans. Vous ne pouvez pas simplement écarter ce phénomène comme le résultat d’un « meilleur dépistage ou diagnostic. » Au cours des 5 dernières années seulement, le taux d'autisme a bondi de 1 sur 150 à 1 sur 50. Il s'agit d'une épidémie due à l'environnement, ce n'est pas génétique.


Quand on réalise que les niveaux de glyphosate présents dans le lait maternel des femmes sont dix fois supérieurs à ceux autorisés dans l'eau potable en Europe, que du glyphosate a été retrouvé dans le sang d’habitants de 18 pays différents, il faut s'interroger sur l’explosion de l'autisme d’un  point de vue autre que génétique, et faire des liens. Le glyphosate travaille en synergie avec d'autres causes de l'autisme - comme les vaccins (controversés, je sais).


« D'ordinaire, le corps est capable de se débarrasser de l’aluminium. L'intestin n’absorbera que  très peu de l’aluminium dans l'alimentation ... à supposer que vous ayez une bonne santé intestinale. Le glyphosate  affaiblit l’intestin, ce qui permet à  l'aluminium d’y entrer. Ce dont je me rends compte à présent c’est que l'aluminium dans les vaccins est beaucoup plus toxique si du glyphosate est aussi présent dans le sang. Les deux agissent en synergie, car le glyphosate forme une cage autour de l'aluminium et l'empêche d’être expulsé. L'aluminium finit par s'accumuler, et se trouver piégé par le glyphosate. L'aluminium se retrouve dans la glande pinéale, et ravage le sommeil, provoquant une cascade de problèmes dans le cerveau. Le glyphosate et de l'aluminium ensemble sont beaucoup plus toxiques que s'ils agissaient seuls. »


Le RoundUp est le produit chimique le plus utilisé dans de nombreux lieux de vie tels que les villes comme New York, pas seulement dans les fermes américaines. En seulement dix ans, l'utilisation du RoundUp dans les fermes américaines a augmenté de plus de 89%. Plus de 80 000 tonnes sont actuellement utilisées sur les OGM comme le maïs, le soja et d'autres cultures. Nous sommes massivement empoisonnés. Ce n'est plus l’industrie agroalimentaire contre les masses, cela a tout l’air d’un vrai génocide.


Vous pouvez visionner le discours de M. Seneff  sur la chaîne Autism One.
En outre, tous les articles du docteur  Seneff peuvent être étudiés pour corroborer ses affirmations selon lesquelles le glyphosate et l'aluminium, entre autres toxines environnementales, agissant en synergie, entraînent l'autisme :

  •  “Anthony Samsel and Stephanie Seneff, “Glyphosate’s Suppression of Cytochrome P450 Enzymes and Amino Acid Biosynthesis by the Gut Microbiome: Pathways to Modern Diseases” Entropy 2013, 15(4), 1416-1463; doi:10.3390/e15041416 (Download)

  • Robert M. Davidson, Ann Lauritzen and Stephanie Seneff, “Biological Water Dynamics and Entropy: A Biophysical Origin of Cancer and Other Diseases” Entropy 2013, 15, 3822-3876; doi:10.3390/ e15093822 (Download)
  • Stephanie Seneff, Ann Lauritzen, Robert Davidson and Laurie Lentz-Marino, “Is Encephalopathy a Mechanism to Renew Sulfate in Autism?” Entropy 2013, 15, 372-406; doi:10.3390/e15010372 (Download)
  • Stephanie Seneff, Ann Lauritzen, Robert Davidson and Laurie Lentz-Marino, “Is Endothelial Nitric Oxide Synthase a Moonlighting Protein Whose Day Job is Cholesterol Sulfate Synthesis? Implications for Cholesterol Transport, Diabetes and Cardiovascular Disease.” Entropy 2012, 14, 2492-2530; doi:10.3390/e14122492 (Download)
  • Stephanie Seneff, Robert M. Davidson and Jingjing Liu, “Is Cholesterol Sulfate Deficiency a Common Factor in Preeclampsia, Autism, and Pernicious Anemia?” Entropy 2012, 14, 2265-2290; doi:10.3390/e14112265 (Download)
  • Samantha Hartzell and Stephanie Seneff, “Impaired Sulfate Metabolism and Epigenetics: Is There a Link in Autism?” Entropy 2012, 14, 1953-1977; doi:10.3390/e14101953 (Download)
  • Stephanie Seneff, Robert M. Davidson, and Jingjing Liu, “Empirical Data Confirm Autism Symptoms Related to Aluminum and Acetaminophen Exposure,” Entropy 2012, 14, 2227-2253; doi:10.3390/e14112227 (Download)
  • Robert M. Davidson, and Stephanie Seneff, “The Initial Common Pathway of Inflammation, Disease, and Sudden Death,” Entropy 2012, 14, 1399-1442; doi:10.3390/e14081399 (Download)
  • Stephanie Seneff, Glyn Wainwright, and Luca Mascitelli, “Nutrition and Alzheimer’s Disease: The Detrimental Role of a High Carbohydrate Diet,” European Journal of Internal Medicine 22 (2011) 134-140; doi:10.1016/j.ejim.2010.12.017 (Download)
  • Stephanie Seneff, Glyn Wainwright, and Luca Mascitelli, “Is the Metabolic Syndrome Caused by a High Fructose, and Relatively Low Fat, Low Cholesterol Diet?” Archives of Medical Science, 2011; 7, 1: 8-20; doi:10.5114/aoms.2011.20598 (Download)
  • Stephanie Seneff, Robert Davidson, and Luca Mascitelli, “Might cholesterol sulfate deficiency contribute to the development of autistic spectrum disorder?” Medical Hypotheses, 8, 213-217, 2012(Download)

 
En savoir plus:
http://naturalsociety.com/dr-stephanie-seneff-mit-scientist-explains-synergistic-effect-aluminum-glyphosate-poisoning-cause-skyrocketing-autism/#ixzz3DtspSBe5

 

Liens :

1/   http://naturalsociety.com/30-jump-autism-rate-begs-chemical-reform/

2 / http://people.csail.mit.edu/seneff/

3/ http://fr.wikipedia.org/wiki/Acide_shikimique

4 / https://www.youtube.com/watch?v=h_AHLDXF5aw&feature=youtu.be

5 / http://wyebrookfarm.com/an-interview-with-jeffery-smith-and-dr-stephanie-seneff-glyphosate/

6/ https://au.tv.yahoo.com/sunrise/factsheets/article/-/7013716/mum-i-em-cured-em-my-sons-em-autism-em-with-em-diet-em/

7/ http://naturalsociety.com/roundup-breast-milk-moms-say/

8/ http://www.alternet.org/food/meet-controversial-mit-scientist-who-claims-have-discovered-cause-gluten-sensitivty?paging=off&current_page=1#bookmark

9/ http://www.epa.gov/opp00001/pestsales/07pestsales/usage2007_2.htm#3_6

10/ https://www.youtube.com/watch?v=a52vAx9HaCI

 

 

Voir les commentaires

<< < 10 20 30 40 50 60 61 62 63 64 65 > >>