Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Ciel Voilé

Refus des compteurs dits intelligents : délibération municipale exemplaire

28 Décembre 2015, 06:27am

Publié par Ciel Voilé

Refus des compteurs dits intelligents : délibération municipale exemplaire

Le Conseil municipal de Saint-Macaire (33490)

Le vendredi 13 novembre 2015

http://saintmacaire.fr

Aux habitants de la commune

Le 24 septembre 2015, à l'unanimité, le Conseil municipal de Saint-Macaire a rejeté la demande de GrDF (Gaz Réseau Distribution France) d'installer, sur un bâtiment élevé de la commune, un "concentrateur" permettant de recueillir les données envoyées par les "compteurs communicants" que GrDF souhaite installer ensuite dans les habitations.

Ce refus unanime a été suscité pour plusieurs raisons, résumées ci-dessous, dont la principale est le souci de protection de la santé des habitants, à commencer par celle des enfants. En effet, s'ils sont installés, les compteurs communicants émettront des micro-ondes que GrDF présente comme anodines, ce qui est fortement contesté par diverses associations comme Robin des Toits, PRIARTEM, le CRIIREM.

D'autre part, des programmes de mise en place d'autres compteurs communicants sont en cours,en particulier pour l'électricité (compteur "Linky" d'ErDF) et pour l'eau (deux compteurs : eau chaude et eau froide). Accepter ces programmes aboutirait à avoir jusqu'à 4 compteurs pour chaque logement, démultipliant ainsi les risques.

Qui plus est, pour exploiter les fonctions des compteurs communicants, ErDF injecte des

signaux dans le circuit électrique des habitations, par la technologie CPL (Courant porteur en

ligne). Or, les câbles des habitations n'ont pas été prévus pour cela, ils ne sont pas blindés, et de fait le CPL génère des rayonnements nocifs pour la santé des habitants et particulièrement celle des enfants car ils sont plus vulnérables face aux risques causés par ces technologies.

Il est très important de noter que :

- depuis le 9 février 2015, la loi n° 2015-136 dite "Abeille" interdit le wi-fi dans les crèches et le limite dans les écoles.

- depuis le 31 mai 2011, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) classe "cancérogènes

possibles" (Groupe 2B) les rayonnements issus de la téléphonie mobile, du wi-fi, du CPL, etc.

Par ailleurs, toutes les compagnies de réassurance excluent la prise en charge en Responsabilité Civile des dommages liés aux ondes électromagnétiques. Nous vous suggérons (ci-dessous) quelques mesures simples qui peuvent vous permettre de réduire votre exposition et celle de vos proches.

Même si la question de la santé publique est cruciale, d'autres raisons nous ont poussé à rejeter la demande de GrDF :

- les compteurs communicants, bien que prétendus "intelligents", sont aisément piratables. Bien sûr, les installateurs assurent que tout est "parfaitement sécurisé", mais l'actualité montre que des systèmes supposés être encore bien plus "sécurisés" (banques, ministères, etc) sont régulièrement pris en défaut.

- les promoteurs des compteurs communicants prétendent qu'ils permettront de faire des

économies d'énergie dont la réalité est fortement contestée par les associations. D'ailleurs, ce serait bien la première fois que des sociétés qui vivent de nos consommations nous inviteraient à réduire leurs profits.

- l'installation massive de compteurs communicants est prétendue indispensable pour le

développement des énergies renouvelables en France, mais l'installation généralisée de tels

compteurs a été abandonnée par l'Allemagne, alors que ce pays développe beaucoup plus

massivement les énergies renouvelables.

- les compteurs communicants, s'ils sont installés, permettront aux opérateurs de recueillir

d'innombrables données sur notre vie privée, utilisables à des fins commerciales mais aussi de surveillance et de remise en cause des libertés publiques.

Notez enfin que les compteurs actuels fonctionnent tout à fait correctement et que leur non

remplacement par des compteurs "communicants" ne pose donc aucun problème. Il est par

ailleurs possible depuis longtemps de signaler à votre fournisseur, par téléphone ou par le web, la consommation réelle affichée par votre compteur, de façon à éviter toute surfacturation due à une estimation imprécise.

Nous restons à votre disposition pour toute information complémentaire concernant ce dossier.

Les Conseillers municipaux.

Annexe : quelques mesures simples pour réduire votre exposition

Il serait cohérent d'accompagner le refus des compteurs "communicants" par des mesures

permettant de réduire votre exposition aux différentes sources d'ondes électromagnétiques :

- Déconnectez les wi-fi (wi-fi personnel et wi-fi communautaire) : la plupart des box comportent un bouton à cet effet. Vérifiez que le modèle de votre box n'émet pas un wi-fi communautaire. En cas de doute, contactez votre opérateur pour connaître la marche à suivre. A la place du wi-fi, vous pouvez relier votre box à un appareil (ordinateur, boîtier de télévision, etc) avec un câble éthernet blindé RJ45. Il en existe de très longs que vous pouvez ainsi faire passer derrière des meubles pour ne pas occasionner de gêne dans votre logement. La réception des données sera d'ailleurs bien plus fiable qu'avec le wi-fi.

- privilégiez un téléphone fixe avec fil à un téléphone sans fil "DECT".

- selon le type de votre box, désactivez le mode "DECT".

- utilisez votre téléphone fixe chaque fois que c'est possible.

- branchez votre oreillette ou bien utilisez votre téléphone portable en mode haut-parleur.

- écartez vous de votre micro-ondes quand il fonctionne.

Pour plus d'informations, consultez les sites web de différentes associations :

http://www.robindestoits.org

http://www.priartem.fr

http://www.criirem.org

http://www.next-up.org/France/Linky.php

Diffusé par : http://la-bibliotheque-resistante.org/

pétition : http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/compteur-linky-sens-economique-eco-1084.html

Voir les commentaires

Des drônes maquillés en avions de ligne ?

26 Décembre 2015, 15:52pm

Publié par Ciel Voilé

Les images de la fin de la vidéo sont les plus marquantes.

Voici le texte accompagnant la vidéo que Mark Allen ( Kingman Arizona) a mise en ligne le 11 août 2012.

« Nous avons vu ces engins en série nous survoler à basse altitude, sans aucun bruit, plus lents que des avions commerciaux, et allant vers l'ouest. J’ai mis en ligne une vidéo de l'un d’entre eux volant dans l'air. Après un commentaire disant qu’il s’agissait d’un « Delta MD-88 », j’ai un peu cherché sur Internet, et j’ai décidé d'aller à l'aéroport pour voir tous les avions Delta là-bas. J'y ai trouvé un tas d’engins peints pour ressembler à des avions Delta.
Évidemment, ce n’est pas top secret, quelqu'un qui habite les environs, pourrait avec des jumelles voir ce qu’il y a sur place. Quelques soient les commentaires, nous restons calmes !
»

Mark Allen aurait pu enlever sa vidéo. Mais pour lui, un engin volant sans bruit à basse altitude, ne peut pas être un avion à réaction. Surtout s’ils sont plusieurs.

https://www.youtube.com/watch?v=cdIsV99B8ug

Voir les commentaires

Contrôler le temps : où en est-on ?

25 Décembre 2015, 13:43pm

Publié par Ciel Voilé

Contrôler le temps : où en est-on ?

Les épandages aériens vous êtes au courant ?

Depuis des dizaines d'années, le ciel subit des épandages chimiques entre autres, partout sur la planète.

Avez-vous remarqué que notre ciel bleu provençal a pris une couleur laiteuse ?

Ces épandages sont visibles sous la forme de traînées blanches persistantes.

Les peuples n'ont pas été consultés, quels qu'en soient les motifs.

Venez voir ce film qui en détaille les tenants et les aboutissants :

" Les épandages aériens, la guerre secrète "

L'association Ciel voilé animera un débat après la projection du film :

"Chemtrails, la guerre secrète"

Samedi 9 janvier 2016

18h30

Chapelle des Pénitents Blancs

CARPENTRAS

Entrée libre – www.cielvoile.frciel.voile@orange.fr

Voir les commentaires

De mystérieux nuages stupéfient les habitant de Kolding au Danemark

21 Décembre 2015, 22:16pm

Publié par Ciel Voilé

Kolding Danemark, le 1er décembre 2015
Kolding Danemark, le 1er décembre 2015
Kolding Danemark, le 1er décembre 2015
Kolding Danemark, le 1er décembre 2015
Kolding Danemark, le 1er décembre 2015
Kolding Danemark, le 1er décembre 2015
Kolding Danemark, le 1er décembre 2015

Kolding Danemark, le 1er décembre 2015

Voir les commentaires

6 avions en escadrille au-dessus de Vence le 16 décembre 2015

21 Décembre 2015, 10:51am

Publié par Ciel Voilé

6 avions au-dessus de Vence le 16 décembre à 15h30. La traînée du 2ème avion au centre se confond avec celle de l'avion qui le précède
6 avions au-dessus de Vence le 16 décembre à 15h30. La traînée du 2ème avion au centre se confond avec celle de l'avion qui le précède
6 avions au-dessus de Vence le 16 décembre à 15h30. La traînée du 2ème avion au centre se confond avec celle de l'avion qui le précède
6 avions au-dessus de Vence le 16 décembre à 15h30. La traînée du 2ème avion au centre se confond avec celle de l'avion qui le précède
6 avions au-dessus de Vence le 16 décembre à 15h30. La traînée du 2ème avion au centre se confond avec celle de l'avion qui le précède
6 avions au-dessus de Vence le 16 décembre à 15h30. La traînée du 2ème avion au centre se confond avec celle de l'avion qui le précède
6 avions au-dessus de Vence le 16 décembre à 15h30. La traînée du 2ème avion au centre se confond avec celle de l'avion qui le précède
6 avions au-dessus de Vence le 16 décembre à 15h30. La traînée du 2ème avion au centre se confond avec celle de l'avion qui le précède
6 avions au-dessus de Vence le 16 décembre à 15h30. La traînée du 2ème avion au centre se confond avec celle de l'avion qui le précède
6 avions au-dessus de Vence le 16 décembre à 15h30. La traînée du 2ème avion au centre se confond avec celle de l'avion qui le précède

6 avions au-dessus de Vence le 16 décembre à 15h30. La traînée du 2ème avion au centre se confond avec celle de l'avion qui le précède

Voir les commentaires

Lettre ouverte aux élus qui ne regardent pas le ciel

19 Décembre 2015, 07:45am

Lettre ouverte aux élus qui ne regardent pas le ciel

Merci à cet observateur du ciel d'Ariège qui alerte les élus - Association Ciel voilé

Lettre aux élus

Madame, Monsieur,

Je sais que votre temps est précieux, mais je vous demande juste quelques minutes.

Je suis retraité et je vis à la campagne dans l’Ariège depuis 2002.

Ancien militaire, ayant commencé ma carrière dans l’armée de l’air puis ensuite au Bataillon de Marins Pompiers de Marseille.

Je suis un père inquiet p­­our l’avenir de ses enfants, quelque peu en colère et révolté devant le manque de réactions des autorités publiques sur les phénomènes qui se passent au-dessus de nos têtes.

Un nombre important de communes ont été touchées, cette année, par de violents épisodes météorologiques. Je passe beaucoup de temps à l’extérieur à observer le ciel et je me suis rendu compte, que ces évènements dans le sud étaient toujours précédés la veille par un important voile de nuages artificiels formé exclusivement par les nombreux passages d’avions.

Vous avez sûrement remarqué depuis quelques années ces traînées persistantes que laissent les appareils qui survolent notre pays et que l’on ne voyait pas avant 2002.

La question concernant ce phénomène a été posée à l'Assemblée Nationale, par deux députés aux gouvernements qui viennent de se succéder, ainsi que par des particuliers, inquiets comme moi, à différents ministres, car ce phénomène bizarrement, a énormément augmenté cette année.

Ce sujet a été aussi abordé au niveau européen et dénoncé par des députés européens de plusieurs pays.

La réponse donnée est : ce sont des trainées de condensation provoquées par les particules de suies imbrûlées, l’humidité de l’air, la température et l’altitude à laquelle volent les avions.

Je ne nierais pas le fait de la condensation, mais pour qu’il y en ait autant il doit y en avoir une sacrée quantité de particules éjectées, pour que cela couvre en totalité le ciel de plusieurs départements en l’espace de deux à trois heures !

Il faut tout de même savoir que les dits-réacteurs ont été élaborés par des ingénieurs qui ont fait tout leur possible pour que ceux-ci ne laissent que très peu, voire pas du tout, de trainées.

Une telle réponse jette le discrédit sur le travail de ces personnes.

Ou cela démontre que les dits-appareils sont en très mauvais état de fonctionnement pour dégager autant de fumée et que la pollution imputable au trafic aérien, prétendument à 5% des émissions de CO2, serait un mensonge.

Je ne le pense pas, mais qu'est-ce qui peut bien provoquer cela ??

C’est la question que je me pose, que je vous pose et j’aimerais que vous vous la posiez. Car je trouve déplorable que personne ne réagisse à un tel phénomène que l’on pourrait comparer à un éléphant dans un magasin de porcelaine en prétendant qu’il ne se passe rien d’anormal.

Si vous observez, de temps en temps, le ciel, quelque chose que malheureusement, plus personne ne fait, vous pourrez remarquer quelques changements notoires tels que :

-Un rayonnement solaire beaucoup plus éblouissant presque insoutenable lorsque l’on est face à lui, quelle que soit l’heure de la journée.

-Une légère modification des couleurs naturelles lorsque les rayons passent au travers de ce voile et même lorsque le ciel a l’air dégagé, le teintant légèrement d’ocre. J’observais cela, auparavant, seulement lors des grands incendies de forêt et de broussailles, quand la fumée créait un voile devant le soleil.

- des nuages qui, au lieu d’atténuer la lumière, l’amplifient comme s'il y avait des miroirs plein le ciel.

- selon l’épaisseur du voile, une sensation de température plus élevée au lieu d’être atténuée par l’ombre que cela devrait créer.

Mais tout cela doit être normal puisqu’annoncé par la météo ?

Lorsque celle-ci annonce un ciel voilé, sur votre région, essayez de regarder comment se forme ce voile.

Je pourrais faire une liste bien plus longue des anomalies constatées.

Dans mon métier on disait souvent qu’il n’y a pas de fumée sans feu.

Je pense qu’il faut être, soit aveugle, soit stupide, soit consentant pour dire que tout cela est normal.

Si vous pensez que ce sujet mérite que l’on s'y intéresse, je vous demande d’agir comme des parents et non comme des politiciens, renseignez- vous sur ce sujet et faites passer le message à d’autres élus.

Si vous m’avez lu jusqu’au bout, je vous en remercie

Veuillez agréer,madame,monsieur, mes très sincères salutations.

Voir les commentaires

Ciel d'Ariège voilé et assombri par les traînées d'avion

19 Décembre 2015, 07:17am

Ciel d'Ariège voilé et assombri par les traînées d'avion
Ciel d'Ariège voilé et assombri par les traînées d'avion
Ciel d'Ariège voilé et assombri par les traînées d'avion
Ciel d'Ariège voilé et assombri par les traînées d'avion
Ciel d'Ariège voilé et assombri par les traînées d'avion
Ciel d'Ariège voilé et assombri par les traînées d'avion
Ciel d'Ariège voilé et assombri par les traînées d'avion
Ciel d'Ariège voilé et assombri par les traînées d'avion
Ciel d'Ariège voilé et assombri par les traînées d'avion
Ciel d'Ariège voilé et assombri par les traînées d'avion
Ciel d'Ariège voilé et assombri par les traînées d'avion
Ciel d'Ariège voilé et assombri par les traînées d'avion
Ciel d'Ariège voilé et assombri par les traînées d'avion
Ciel d'Ariège voilé et assombri par les traînées d'avion
Ciel d'Ariège voilé et assombri par les traînées d'avion
Ciel d'Ariège voilé et assombri par les traînées d'avion
Ciel d'Ariège voilé et assombri par les traînées d'avion
Ciel d'Ariège voilé et assombri par les traînées d'avion
Ciel d'Ariège voilé et assombri par les traînées d'avion
Ciel d'Ariège voilé et assombri par les traînées d'avion
Ciel d'Ariège voilé et assombri par les traînées d'avion

Voir les commentaires

Systèmes de pulvérisation de l'Airbus A320

13 Décembre 2015, 13:02pm

Publié par Ciel Voilé

Systèmes de pulvérisation de l'Airbus A320

Traduction Ciel voilé www.cielvoile.fr

http://www.look-up.org.uk/airbus-a320-dispersal-systems/

Nous décrivons ici les observations que nous avons faites sur les systèmes de pulvérisation utilisés, selon nous, sur les avions Airbus. Nous nous limitons à la famille des Airbus A320, qui comprend l'A319 / l'A320 /l'A321. Les avions Airbus A380 pulvérisent également sur le territoire du Royaume-Uni et nous disposons d'images sur une autre page. L'Airbus A380 utilise un système légèrement différent et nous ne savons pas encore s'il est présent dès la conception de l'avion, mais nous savons maintenant que les avions de la famille A320 appartenant à l'une des compagnies aériennes impliquées, ont été illégalement modifiés pour pulvériser en vol, des aérosols dans nos cieux. Notre enquête a commencé avec l'observation d'un système à tuyau unique monté sur un Boeing 737 de la compagnie Ryanair. Vivant près de l'aéroport d'Heathrow, munis de téléobjectifs puissants, nous avons photographié une centaine de fois des atterrissages d'avions, et bien sûr nous avons trouvé les pulvérisateurs. Ci-dessous voici trois des nombreuses images dont nous disposons sur ces modifications.

Pour des photos plus grandes, consultez le lien d'origine.
Pour des photos plus grandes, consultez le lien d'origine.
Pour des photos plus grandes, consultez le lien d'origine.

Pour des photos plus grandes, consultez le lien d'origine.

Depuis que nous avons commencé à publier ces images, une masse de désinformation en ligne a été produite à leur sujet.. Plutôt que de perdre du temps à la contredire, nous nous sommes adressés directement à Airbus. Ils nous ont confirmé par courriel en août 2014, que les avions de la famille de l'A320 NE quittent PAS l'usine avec des tuyaux sortant du pylône ( Ndt : pylône : charpente métallique de l'aile de l'avion).


Envoyé le 26 Août 2014 13:07

Objet: Tuyaux d'évacuation sur le pylône de l'A320


Monsieur Simpson - en réponse à votre récente requête sur la présence de tuyaux d'évacuation sur le pylône de l'A320, veuillez trouver ci-dessous les informations suivantes. La specification et la conception de nos avions se conforment aux exigences de certification et des pratiques de sécurité pour veiller à ce que tous les besoins d'évacuation potentiels, liés ou non à des cas de défaillance, soient effectués de manière adéquate. En tant que tels, les appareils de la famille A320 d'Airbus ont un mât de vidange de carburant équipé de façon standard, dans les parties inférieures de la nacelle (et aucun pour les pylônes). C'est une obligation de navigation : toute fuite de carburant ne doit se déposer au sein de la structure de l'aéronef au risque de créer un incendie, elle doit être évacuée de la structure de l'avion, et doit pouvoir être visiblement identifiée lors des contrôles de sécurité au sol, avant le décollage. Le mât de vidange de carburant de la nacelle sert à identifier l'occasion très rare d'une panne ou d'une fuite de carburant, et si une telle défaillance était détectée, l'avion serait réparé avant son prochain décollage. Le mât n'a pas de capacité de projection, et est seulement utilisé pour vidanger le carburant d'aviation, dans le cas très rare d'une fuite de carburant.

Yours - - Airbus Communications


Depuis, nous avons demandé des informations plus détaillées à ce sujet et ils ont refusé de nous répondre. L'affaire est maintenant entre les mains de notre cabinet d'avocats qui veut obliger Airbus à le confirmer officiellement devant un tribunal, afin que nous puissions ensuite entamer notre action en justice contre les compagnies aériennes impliquées.


Les soutes avant ne sont plus utilisées pour les bagages

Systèmes de pulvérisation de l'Airbus A320Systèmes de pulvérisation de l'Airbus A320

Les images ci-dessus ont été prises dans un aéroport du Royaume-Uni en juin 2014. Elles montrent la soute avant d'un avion de la famille Airbus A320 appartenant à Easyjet. Ayant observé l'activité aérienne pendant un certain temps dans différents aéroports, Look-Up.org.uk conclut que les systèmes de dispersion des produits chimiques sont situés dans la soute à bagages de l'avant sur tous les modèles Airbus. Ces soutes ne sont jamais plus utilisées pour les bagages, et nous avons vu, et filmé, ce que nous croyons être les containers de produits chimiques chargés sur un plan en face de nous à l'aéroport Atatürk d'Istanbul.

Systèmes de pulvérisation de l'Airbus A320

Les produits chimiques arrivent sur les principaux aéroports européens dans des containers, ou unités de chargement (ULD), placés dans les soutes à bagages à l'avant des appareils. Ces containers peuvent être utilisés pour les bagages, mais en réalité maintenant, tous les bagages sont chargés manuellement sur les tapis roulants, et seulement dans la soute arrière sur les avions d'Airbus A320 (319/320 / 321). Nous avons vu cela à maintes reprises sur les aéroports principaux et aussi secondaires. La soute avant est chargée de trois containers ULD, mais cela ne se produit que sur les aéroports principaux. La raison probable en est qu'il faut des équipes spéciales pour charger, sécuriser, et brancher ces containers aux systèmes de dispersion. Ceci est probablement l'une des exceptions à la règle de compartimentalisation que nous avons proposée. Il est extrêmement difficile de croire que les équipages qui se chargent de ces tâches et des branchements aux systèmes de dispersion ne réalisent pas qu'ils font quelque chose d'inhabituel. Il est bien sûr possible, qu'ils aient été soumis à un double discours que nous décrivons par ailleurs, à savoir qu'on leur dit qu'il s'agit d'une question de sécurité nationale, ou peut-être même qu'ils doivent le faire pour nous sauver d'une catastrophe climatique. Les deux ensemble sont aussi possibles. Il y a des chances qu'ils soient payés beaucoup plus pour leur travail que les autres, et pour s'assurer de leur collaboration. Point intéressant : chaque compagnie a son aéroport de rattachement pour ainsi dire, et ces containers semblent chargés sur ses avions dans cet aéroport.

Les images ci-dessus d'un avion Easyjet n'ont pas été prises sur l'aéroport de rattachement de la compagnie, et ainsi les soutes avant étaient closes, pour que le personnel local n'y accède pas. Ce que ce personnel local nous a confirmé au moment de la prise de vue.


Selon notre expérience à l'aéroport Atatürk d'Istanbul, l'équipe semblait composer de trois à cinq personnes. Jusqu'à quel point ces individus savent ce qu'ils font, ou ce que cela implique, reste toujours incertain.


L'histoire officielle


Officiellement ces tuyaux n'ont pas d'utilité technique. Cela nous a été confirmé lors d'une conversation téléphonique enregistrée avec Airbus il y a quelque temps, et ensuite par e-mail également. Malgré cela, certains secteurs de l'industrie, et des sites de désinformation connus tels que Metabunk, ont prétendu qu'il s'agissait de tuyaux de drainage. Qu'y a-t-il exactement à drainer du pylône par 3 tuyaux distincts, cela reste encore un mystère, et leurs suggestions se contredisent grandement : du gaz, du fluide hydraulique, de l'humidité, et même du carburant ! Pas besoin d'être un génie pour comprendre que rien de tout cela n'a le moindre sens, et les contradictions quant à leur utilisation constituent des preuves accablantes que de façon concertée, plutôt pathétique et mal conçue, tout est fait pour cacher l'utilisation réelle de ces tuyaux. C'est incroyable et presque risible, que ceux qui agissent ainsi n'aient pas penser que quelqu'un remarquerait ces tuyaux et les questionnerait sur leur utilité, d'autant plus que nous voyons régulièrement des épandages de plusieurs types d'aérosols dans l'atmosphère.


Nous avons essayé d'accéder aux plans originaux d'Airbus, mais depuis notre conversation initiale avec eux dans laquelle ils ont volontairement et facilement donner l'information que leurs avions ne quittent pas l'usine équipés de ces tuyaux, ils ont refusé de faire plus de commentaires. Dès que nous avons publié cette information, ils n'ont plus communiqué. Ce n'est pas vraiment une surprise. Si nous pouvons prouver que les compagnies aériennes ont modifié leurs avions pour pulvériser des aérosols dans l'atmosphère sans que nous en soyons informés et sans que nous y ayons consentis, cela pourrait déclencher l' une des plus grandes affaires judiciaires de l'histoire.


Nous estimons disposer des preuves pour le faire. Si nous réussissons, nous avons une chance réaliste d'arrêter l'ensemble du programme de génie climatique. S'il vous plait, aidez-nous si vous le pouvez. Si vous travaillez dans le domaine juridique ou pour une compagnie aérienne, Airbus ou toute autre compagnie, s'il vous plaît, contactez-nous.


AESA - L'affaire se corse ...


Nous avons contacté l'AESA, l'Agence européenne de la sécurité aérienne, pour l'interroger sur cette modification et si elle avait été autorisée. Toutes les modifications sur les aéronefs commerciaux doivent être soumises et approuvées par l'AESA. Après une discussion pour savoir s'il s'agissait d' une modification majeure ou mineure, nous avons reçu, à notre stupéfaction, deux images que nous croyons être des montages. Nous soupçonnons qu'elles ont été prises à partir d'autres matériaux truqués produits par Metabunk, le numéro 1 mondial des sites de désinformation.

Systèmes de pulvérisation de l'Airbus A320Systèmes de pulvérisation de l'Airbus A320

L'image ci-dessous est une capture d'écran d'un document publié par Metabunk. Il a été fabriqué pour suggérer que trois tuyaux existent dans le pylône de l'A320, et il semble tiré d'un manuel officiel de formation d'Airbus. Plusieurs documents similaires existent en ligne, mais tous sont faux. Nous sommes maintenant sûrs qu'il s'agit d'un faux, ce qui nous a été évidemment confirmé par Airbus.Nous avons ensuite approché Airbus encore une fois, mais encore une fois ils ont refusé de commenter.

Systèmes de pulvérisation de l'Airbus A320

Les similitudes entre ces deux documents suggèrent que la tige 2 a vraisemblablement été prélevée sur le même document que celui publié par Metabunk. On peut facilement fabriquer cela avec Photoshop, même avec des compétences élémentaires. Nous avons envoyé cette image à Airbus pour recevoir leurs observations, mais de nouveau, ils n'ont pas répondu, ne voulant pas, ou peut-être n'y étant pas autorisés. Si ces images étaient authentiques, Airbus n'aurait eu aucune hésitation à répondre qu'elles l'étaient. Ils ont refusé de commenter. Cela confirme ce que nous pensons.


Nous sommes restés sans voix à la réception de ces deux images envoyées par l'AESA : elles constituent un élément de preuve crucial dans les actions en justice imminentes, quand elles se dérouleront. Cela laisse penser qu'au moins certaines personnes dans l'organisation savent que quelque chose de fâcheux se passe. Toute personne ayant des connaissances techniques réalisera immédiatement que le pylône d'un grand avion de passagers ne contient pas de système actif. Des tuyaux de drainage du pylône n'existent pas. Même s'ils existaient, pourquoi y aurait-il trois types de tuyaux différents pour pomper quelques gouttes de condensation et pourquoi leurs diamètres seraient-ils différents, et pourquoi serait-ils horizontaux ? Si ce n'était si grave, ce serait risible. Telles quelles, c'est peut-être la preuve la plus grave dont nous disposons à ce jour, et qui pourrait à elle seul faire tomber toute une industrie.


Une preuve supplémentaire

Systèmes de pulvérisation de l'Airbus A320

Nous ne pouvons pas encore le confirmer, mais nous avons récemment reçu cette image d'un lecteur. Ce serait une image de la demande de brevet pour le montage des tuyaux.


Cette image est intéressante. Nous savons qu'il n'existe pas de tuyau d'évacuation sur un pylône, et nous savons aussi qu'il n'y a pas de système actif dans le pylône de l'A320, aussi voir ces tuyaux reliés à ce qui ressemble à deux petits réservoirs est très instructif. Les systèmes de dispersion auraient besoin de contrôler plusieurs aspects des traînées pour être efficaces, tels que le débit, la taille des gouttelettes et la densité. Donc il possible que les boîtes vues ici soient la dernière étape des systèmes de dispersion qui règlent précisément cela. Airbus dispose de trois tuyaux, donc cette image pourrait bien concerner les systèmes de Boeing, simplement nous ne savons pas encore, mais suivons cela avec un grand intérêt.


Systèmes de dispersion sur les avions Boeing


Sur Boeing, à l'inverse, ils utilisent la soute avant pour les bagages, et la soute arrière pour stocker les réservoirs. Les systèmes sont des tuyaux seulement utilisés pour pulvériser ce que nous savons à l'heure actuelle.


Lors de notre enquête, l'année dernière, nous avons réussi à filmer une équipe de travail sur les systèmes de dispersion arrière, en attente de chargement, à Pise. Nous espérons publier d'autres informations à ce sujet dès que nous en trouverons le temps.

Voir les commentaires

Commerce ou climat : la Commission européenne a fait son choix

12 Décembre 2015, 19:05pm

Le commissaire européen à l'Action pour le climat Miguel Arias en discussion avec la commissaire à la Concurrence Margrethe Vestager. Bruxelles refuse que le futur accord climatique impose des limites au commerce. ©Delmi ALVAREZ/ZUMA-REA

Le commissaire européen à l'Action pour le climat Miguel Arias en discussion avec la commissaire à la Concurrence Margrethe Vestager. Bruxelles refuse que le futur accord climatique impose des limites au commerce. ©Delmi ALVAREZ/ZUMA-REA

Mathilde Dupré - 10/12/2015

http://www.alterecoplus.fr/cop21/commerce-ou-climat-la-commission-europeenne-a-fait-son-choix-201512101100-00002732.html

Un document interne de la Commission européenne rendu public par des organisations de la société civile révèle les instructions données par Bruxelles à ses négociateurs de refuser que le futur accord climatique puisse imposer des limites au commerce. Il s'agit d'une note présentée par la DG Climat au Comité de la politique commerciale du Conseil, le 20 novembre dernier en amont du sommet de Paris de la COP21.

Le TTIP et l’accord avec le Canada visent à faciliter l’importation par l’Union de gaz de schiste et de sables bitumineux.

La politique commerciale développée par l’Union européenne et ses partenaires pose pourtant un certain nombre de défis de nature à aggraver le changement climatique. L’objectif même des accords commerciaux d’augmentation de la production et des échanges internationaux est propre à générer mécaniquement une hausse des émissions de CO2. Et la nature des biens et services échangés et leur impact sur le climat ne sont pas questionnés. Ainsi, dans le projet d’accord transatlantique (TTIP), le premier secteur qui pourrait bénéficier de l’accord serait celui de la construction automobile. Par ailleurs, le TTIP et l’accord avec le Canada visent aussi à faciliter l’importation par l’Union de gaz de schiste et de sables bitumineux, sans égard pour les conséquences environnementales de ces deux ressources fossiles particulièrement nocives et laissant craindre une augmentation de leur exploitation. En marge des négociations commerciales, plusieurs mesures européennes ont déjà été profondément modifiées sous la pression américaine et canadienne. La directive européenne sur la qualité des carburants qui visait à réduire les émissions liées au transport et projetait de pénaliser les sables bitumineux, beaucoup plus polluants, en a notamment fait les frais. Mais ce n’est pas tout, les multinationales des secteurs aérien, automobile et extractif ont identifié toute une série de régulations environnementales présentées comme des « barrières au commerce » qu’elles souhaiteraient pouvoir démanteler via ces négociations.

Un principe de « neutralité technologique »

L’annexe sur les services énergétiques de l’accord sur le commerce des services en cours de négociation entre une cinquantaine d’Etats, publiée par WikiLeaks, prévoit quant à elle, d’obliger les gouvernements à accepter le principe de « neutralité technologique ». Si cette idée était adoptée, elle remettrait gravement en cause toutes les initiatives de transition écologique visant à désinvestir des énergies fossiles et réorienter les subventions publiques vers les énergies renouvelables.

La Commission demande à ses négociateurs de refuser toute mention explicite du commerce dans les décisions de la COP.

Consciente que ces problèmes pourraient être abordés dans le cadre des négociations climatiques avec des mesures à la clé pour y remédier, la Commission demande à ses négociateurs de réduire au maximum toutes les discussions liées au commerce et de refuser toute mention explicite du commerce dans les décisions de la COP. Pour l’instant, la convention-cadre des Nations unies sur le changement climatique (CCNUCC) indique seulement que les mesures de lutte contre le changement climatique, y compris les mesures nationales, ne doivent pas servir de mesures déguisées pour restreindre le libre-échange. Les organisations de la société civile demandent d’inverser désormais la logique pour s’assurer que les actions menées dans le but de préserver le climat s’imposent en cas de conflit avec les objectifs de promotion du commerce.

C’est niet pour Bruxelles, qui demande à ses négociateurs de s’opposer à « toute nouvelle disposition qui irait au-delà » de l’existant et poserait des restrictions au commerce dans le cadre des politiques environnementales, comme à « la création de liens formels entre la CCNUCC et l’OMC » ou « le lancement d’un programme de travail sur les mesures commerciales ».

Une « atteinte » aux profits futurs

Ces instructions vont aussi à l’encontre de la résolution adoptée par le Parlement européen le 14 octobre dernier dans laquelle il demandait que l’ensemble des mesures adoptées à Paris soient exclues explicitement du mécanisme de règlement des différends entre investisseurs et Etats. Le message des eurodéputés est clair. Il serait illusoire de vouloir sauver le climat tant que les politiques publiques nécessaires peuvent être contestées dans le cadre des accords de commerce par des investisseurs étrangers au motif qu’elles portent atteinte à leurs profits futurs.

Voir les commentaires

L'erreur boréale

11 Décembre 2015, 16:38pm

Publié par Ciel Voilé

Voir les commentaires

1 2 > >>