Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Ciel Voilé

Géo-ingénierie : comment les expériences du gouvernement américain ont modifié le climat de la Terre

25 Décembre 2013, 09:36am

Publié par Ciel Voilé

 


Susanne Posel - Occupy corporatism – Le 20 Décembre, 2013

 

Orig.src_.Susanne.Posel_.Daily_.News-Chemtrails_or_contrail.jpg


Contrôler le climat de la planète est l'objet d'un livre blanc intitulé « La recherche en géo-ingénierie et ses limites », dans lequel les limites technologiques et sociales de cette recherche sont discutées.


Rob Wood, co-auteur de l'étude et professeur agrégé de sciences atmosphériques à l'Université de Washington (UOW) explique: « Au cours des cinq dernières années, la géo-ingénierie a quitté le domaine du charlatanisme pour faire l'objet de recherches scientifiques. Nous voulions contribuer à un discours intellectuel sérieux. »

 
Wood suggère « l'idée d'utiliser des particules de sel pour augmenter la teneur en humidité dans l'air. »


Cette méthode d'ensemencement des nuages​​, appelée l’éclaircissement des nuages marins ( MCB ) est censée renvoyer vers l’espace le rayonnement solaire arrivant sur les océans.


Une autre proposition comprend un système appelé le bouclier stratosphérique qui « déverserait plusieurs millions de tonnes de dioxyde de soufre dans la stratosphère, ce qui réduirait le rayonnement du soleil à l'échelle mondiale de 1,8 pour cent. »


Paul Crutzen, auteur d'un document explicatif sur le bouclier stratosphérique, a déclaré: « Les responsables politiques craignent que l'utilisation de ces particules de soufre contribue à l’augmentation de la pollution de l'air. Etablir une relation de confiance entre les scientifiques et le grand public serait nécessaire pour que la modification du climat à grande échelle soit acceptée, même quand elle est jugée avantageuse. »


Une méthode de géo-ingénierie consiste à pulvériser de l'eau salée dans les nuages ​​pour créer des «  océans » dans notre ciel. Les chercheurs pensent que ces nuages pourraient renvoyer la lumière du soleil vers l’espace, de manière à refroidir la planète.


Les chercheurs de l'Université de Washington suggèrent l'idée de l’éclaircissement des nuages marins. L'utilisation de cet éclaircissement pour manipuler les conditions météorologiques de la Terre, selon ces scientifiques, n’aurait aucun  impact sur ​​notre environnement naturel.


La géo-ingénierie est vendue dans le monde comme un « bien public mondial».


Stephen Gardiner, chercheur à l’Université de Washington  soutient que : « Pulvériser des sulfates dans la stratosphère n'est pas le genre de chose qui profite nécessairement à tout le monde, en ce sens, il semble erroné de l'appeler un bien public mondial. »


L'été dernier, la CIA a commandé une étude à l'Académie nationale des sciences (NSA) pour déterminer si la géo-ingénierie pourrait permettre aux humains de modifier le climat de la planète et de stopper le réchauffement climatique d’origine anthropique.


La NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration) et la NASA sont impliquées dans ce projet.


Edward Price, porte-parole de la CIA a déclaré : « Il est naturel que sur un sujet comme le changement climatique notre Agence travaille avec les scientifiques à mieux comprendre le phénomène et ses implications pour la sécurité nationale. »


L'étude analysera :


• Les implications techniques des méthodes de géo-ingénierie
• La faisabilité des techniques de géo-ingénierie
• Et évaluera les préoccupations concernant  leurs impacts et la sécurité nationale
• Les méthodes pour gérer la gestion du rayonnement solaire
• Les méthodes pour refroidir artificiellement la température de la planète
• Les propositions de recherche pour éliminer le CO2 de l'atmosphère


En mai 2012, des chercheurs ont constaté que les chemtrails polluaient les nuages ​​d'orage lesquels  endommagent l'environnement et perturbent les conditions météorologiques naturelles de la planète.


Les nuages ​​d'orage pollués sont plus envahissants la nuit et provoquent l’augmentation des températures. L'étude affirme que ces nuages ​​ne reflètent pas la lumière du soleil, mais piègent la chaleur en eux et contribuent au réchauffement climatique.


Pour moins de 5 milliards de dollars par an, la gestion du rayonnement solaire  pourrait imiter les effets d'une éruption volcanique par pulvérisation dans l’atmosphère d’aérosols sulfuriques. Cette méthode ne réduirait pas les niveaux de CO2, mais perturberait les niveaux de température et de précipitations dans le monde entier.


Justifiant le besoin de refroidir la planète, David Keith, directeur de l'Institut pour l'énergie durable,  l'environnement et l'économie fait la promotion de la libération dans l'atmosphère de la Terre de nanoparticules dans des aérosols sulfuriques pour renvoyer dans l’espace la lumière du soleil. Keith gère un budget d’un million de dollars pour la recherche en géo-ingénierie financée par Bill Gates et le fonds pour l'innovation en recherche climatique et énergétique.

 

Les alarmistes font valoir que les éruptions volcaniques pourraient doubler ou tripler les niveaux actuels de brome et de chlore dans notre stratosphère, ainsi que dans la haute atmosphère, lesquels affaiblissent la couche d'ozone.


L'ingénierie solaire stimulera des domaines d'études spécifiques comme la poussière de soufre puisqu’il est choisi pour imiter les émissions des volcans. Une conséquence prévue de la géo-ingénierie solaire est le blanchiment du ciel provoqué par la libération de nanoparticules dans l’atmosphère pour refléter la lumière du soleil. Les aérosols sulfatés provoquent le blanchiment du ciel durant le jour et font briller davantage le soleil à son coucher.


Dans une étude publiée dans la revue Remote Sensing, le co-auteur, le Dr Roy Spencer a indiqué que les données réelles du satellite Terra de la NASA contredisent complètement les hypothèses formulées par les alarmistes du réchauffement climatique.


Dans un communiqué de presse, de l'Université de l'Alabama, Spencer a déclaré: « Les observations satellitaires suggèrent qu'il existe beaucoup plus d'énergie perdue dans l'espace pendant et après l'échauffement que ne le prédisent les modèles climatiques. Il ya une énorme différence entre les données et les prévisions particulièrement importante sur les océans. »


Les chercheurs de GEOMAR ont supposé que le brome et le chlore expulsés par les volcans dans l'atmosphère seraient deux à trois fois plus importants que les quantités produites par l'homme. Parce que des éruptions volcaniques peuvent être réalisées dans le monde entier, ces explosions de brome et de chlore pourraient réduire la couche d'ozone et impacter l'Arctique et l'Antarctique.

 

http://www.occupycorporatism.com/geoengineering-how-gov-experiments-changed-earth-weather/ 

 

 

 

Voir les commentaires

Une chanson pour un ciel sans chemtrails

22 Décembre 2013, 10:06am

Publié par Ciel Voilé

 

 

Auteur  interprète : Sophie Latour

 

 


  Accompagnement à la guitare par Michel Lapointe de Montréal au Québec :
 
  collaboration France -Canada - chemtrails- Sophie Latour de Paris

Voir les commentaires

Samedi 25 janvier 2014 : marche mondiale contre la géo-ingénierie

22 Décembre 2013, 10:03am

Publié par Ciel Voilé

 

 

 

 

 

PARIS et d'autres REGIONS DE FRANCE se mobilisent

le SAMEDI 25 JANVIER 2014 - à 14H

pour la  

MARCHE MONDIALE CONTRE LA GEOINGENIERIE 

et La Gestion du Rayonnement Solaire - Solar Radiation Management -

 

 

 

PENSEZ A RESERVER VOTRE APRES-MIDI !!!

Merci de confirmer votre participation !

 

Tous les détails ci-après :

 

PARIS

Fontaine Saint-Michel

11 Place St Michel, 75006 Paris

https://www.facebook.com/events/179103515610598/?ref_newsfeed_story_type=regular

 

 

BRETAGNE

Place du Tribunal

Ploërmel

https://www.facebook.com/events/170696556471297/?ref_newsfeed_story_type=regular

 

 

MONTELIMAR

Devant la Gare/ Gare routière "Rue Olivier de Serres"

ou dans le parc situé à quelques mètres.

https://www.facebook.com/events/648059308577569/?source=1

 

 

Au niveau Mondial :

http://globalmarchagainstchemtrailsandgeoengineering.com/events.html

 

 

ON COMPTE SUR VOUS !!!


REJOIGNEZ-NOUS !!!

 


 

*****************************************

Rappelons qu’en 1977, la convention ENMOD, a limité les manipulations délibérées de l’atmosphère en cas de guerre ou de conflit et les a autorisées dans un but «pacifique».

 

Le terme «"techniques de modification de l'environnement" désigne toute technique ayant pour objet de modifier - grâce à une manipulation délibérée de processus naturels - la dynamique, la composition ou la structure de la Terre, y compris sa biosphère, sa lithosphère, son hydrosphère et son atmosphère, ou l'espace extra-atmosphérique»

 

Géo-ingéniérie - Gestion du Rayonnement Solaire :

de quoi s'agit-il ?

 

Certains scientifiques pensent que la redirection vers l'espace du rayonnement solaire pourrait être une solution afin de limiter les effets du réchauffement climatique.

Le rejet dans l'atmosphère par des épandages aériens délibérés de nano-particules chimiques sous forme d'aérosols réfléchissant la lumière pourrait contribuer à diminuer l'absorption d'énergie solaire par la planète.

 

Ainsi, une série  d'applications futuristes, étudiées publiquement par la Royal Society de Londres, ou encore par l'American Association for the Advancement of Science ( AAAS ), mais aussi par des scientifiques comme David Keith - programmes soutenus par des institutions telles que le Council on Foreign Relations (CFR), ou encore Bill Gates et suivies de près par l’ETC Group, visant à bloquer un pourcentage du rayonnement solaire par des interventions très risquées, à grande échelle dans la stratosphère sont déjà en vigueur et auraient  pour effet de modifier les températures de la planète et la configuration des précipitations sans pour autant s'attaquer aux causes du «réchauffement climatique» tout en augmentant en fait, l'effet de serre, en détruisant un peu plus la couche d'ozone, l'ensemble de l'éco-système, en modifiant le ph des sols mais aussi en impactant notre SANTE  et celle de nos ENFANTS ; ces nano-particules ne restent pas en suspension ; nous les inhalons et celles-ci se fixent dans nos Poumons, nos Muscles et notre Cerveau.

 

Le 29 octobre 2010, à Nagoya au Japon, lors de la Conférence des 193 parties à la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique (CDB), un moratoire  a été demandé et adopté sur les projets et les expériences en géo-ingénierie.

Ainsi, «Toute expérimentation, privée ou publique, ou tout aventurisme visant à manipuler le thermostat planétaire constituera une violation de ce consensus soigneusement élaboré dans le contexte des Nations Unies».

 

Mais qu'en est- il dans les faits ?

Il ne faudrait pas que ce moratoire reste lettre morte et que sous cette belle et sage décision, les épandages déjà et toujours en cours soient occultés.

 

Des épandages de jour ; des épandages de nuit.

Des épandages - pourquoi faire ???

 

PERSONNE n'a vraiment  le courage de dénoncer ouvertement les manipulations climatiques qui perdurent depuis les années 1950, ni même de dénoncer la Solar Radiation Management / Gestion du Rayonnement Solaire qui est en application sous couvert du Secret Défense depuis au moins 20 ans déjà.

 

On veut nous faire croire que la géo-ingéniérie est une nouvelle science alors qu'il n'en est rien ; quand on écoute les discours  alarmants au sujet du climat, on parle de la présence d'aérosols en grande quantité dans l’atmosphère; on parle de pollution et de micro-particules PM10, PM 2,5 dans l’atmosphère en disant que ceci est dû aux activités humaines et industrielles certes, mais personne n’a le courage en parallèle de dire ouvertement que les manipulations climatiques réalisées silencieusement depuis dans de très nombreux grands pays (USA, Canada, Russie, Chine, Inde, etc…mais aussi en France ) -  à la fois par des sociétés civiles mais aussi par des avions militaires sont aussi responsables de cette pollution et responsables des dérèglements climatiques actuels.

 

Penchez vous sur la liste des brevets à des fins de modifications climatiques et vous constaterez que la liste ne cesse de s’allonger.

 

Scientifiques et politiques se focalisent essentiellement sur le CO2 comme cause essentielle de la crise climatique actuelle au point d’en oublier cet autre aspect qui est la vapeur d’eau. L'effet de serre, ce n’est pas seulement du CO2 - mais l'effet de serre c'est aussi et surtout la vapeur d'eau qui en est responsable.

 

Quel est l’impact réel des aérosols et autres adjuvants utilisés depuis près de 60 ans à des fins de modifications climatiques sur l’effet de serre ?

 

Quel est aussi l’impact de ces aérosols  sur la détérioration de la couche d’ozone qui se poursuit?

 

A quoi va ressembler le ciel une fois que la GRS / Gestion du Rayonnement Solaire - DEJA en cours silencieusement sera officiellement légalisée et normalisée ?

 

Levez la tête et regardez le ciel dès qu’il y a un espace bleu ; observez  le manège de certains avions, notamment ceux qui volent en dessous de 8.000 m, par binome ou en escadrilles ; apprenez en fonction des conditions météo à distinguer les trainées de condensation normales des traînées de condensation qui sont anormalement persistantes, diffusantes,  et qui défigurent complètement le ciel en formant des nuages artificiels qui se transforment en un voile nuageux blanchâtre quasi permanent qui masque le Soleil volontairement ; cette couverture nuageuse artificielle n’est pas seulement due à l’augmentation du trafic aérien mais ceci est également le résultat des pratiques de géoingéniérie  /de la GRS déjà en cours et qui se fait  par des épandages aériens clandestins et volontaires d’aérosols contenant des micro-particules chimiques dont du soufre mais aussi des métaux lourds comme l’iodure d’argent, l’aluminium, le baryum, le strontium et des polymères et smartdust divers.

 

Faites donc des prélèvements et des analyses des eaux de pluie !

Prélevez aussi les fibres / les filaments blancs qui tombent du ciel ; faites les analyser !

Vous ne serez pas déçu du résultat de ces perturbateurs endocriniens.

 

Pour conclure, on parle de la fonte de la banquise et encore et toujours de trous dans la couche d’ozone mais personne n'a le cran de se pencher, ni de dénoncer les effets des différentes stations Haarp, Sura, Eiscat  et bien d'autres sur la planète, ces stations qui sont des centres de recherche militaire et qui sont des chauffeurs de ionosphère.

 

Via leurs méga antennes, leurs émissions d’ondes ultra hautes fréquences vers la ionosphère modulées à leur retour en ondes très et ultra basses fréquences ont pour effet de celui  d’un four à micro-ondes.

Alors Science ou Désastre ?

 

Il est de même ahurissant que certains membres du GIEC se soient laissés piéger par les lobbies de la géoingéniérie.

 

Des scientifiques et des politiques à la solde des lobbies - nous n'en voulons pas !

 

Plus de pollution dans le Ciel, la GRS, qui ne règlera rien – et qui sera bien pire, nous n’en voulons pas !

 

Mettez en place un réel Moratoire à ce sujet.

Révisez la Convention ENMOD qui autorise les manipulations du climat à des fins pacifiques.

Ceci est la voie ouverte à tout notamment à la Guerre Climatique déjà en cours insidieusement.

 

Nous en appelons à l’Intégrité, à la Morale et à la Sagesse de chacun.

 

REVEILLEZ-VOUS !

LES CAUSES DE LA CRISE CLIMATIQUE SONT ELLES SEULEMENT CELLES QUE L’ON CROIT ?

 

 

ACSEIPICA

Association Citoyenne pour le Suivi, l'Etude et l'Information sur les Programmes d'Interventions Climatiques et Atmosphériques

 

Nouveau site en construction :

http://www.acseipica.fr/

 

Facebook :
https://www.facebook.com/acseipica.associationcitoyenne

 

Ancien blog :

http://acseipica.blogspot.com/

 

Aussi : Globalmarchagainstchemtrails

 


 

 

Voir les commentaires

Premiers pas sur Flight Radar 24

21 Décembre 2013, 19:19pm

Publié par Ciel Voilé

 

Association Ciel Voilé  -  le 21 décembre 2013 - ( Mise à jour de l'article du 25/11/12)

 

La circulation aérienne vous préoccupe et vous aimeriez en savoir plus sur les avions qui passent au-dessus de chez vous ? Flight Radar vous intéressera. Site internet créé en 2007 par des suédois, vous y suivrez les avions qui traversent votre région.

 

Cliquez sur un avion ( jaune en Europe, orange aux Etats-Unis) : sa trajectoire s’affiche en couleurs : rose à 12 000 mètres, bleue à 6 000 mètres. Vous pouvez changer d’échelle (bouton + ou -) pour visualiser sa trajectoire entière s’il vient de loin. Vous constaterez aussi que le nombre d’avions indiqué en haut à gauche de l'écran, est toujours inférieur au nombre d’avions que vous compterez vous-mêmes à l’écran : invisibles ?

38-avions-copie-1.png38 avions

 

 

 

38-avions.png

 

A gauche de l’écran figurent des informations sur l’avion : numéro de vol, aéroport de départ, aéroport d’arrivée, avancement du trajet, altitude, vitesse, numéro d’immatriculation, et le squawk.

 

Code activité d’un vol

 

140214squawk

HO21KT-copie-1.png

Le « squawk » équivaut au code « activité » de l’avion. Il peut changer au cours du vol.

 

HO126DL

 

Les compagnies aériennes commerciales accomplissent des « missions militaires» ( ici code 1700-1777 : vols militaires). Les contrôleurs aériens civils et militaires travaillent en collaboration étroite et fructueuse.

 

Air France dispose d’une flotte de 242 avions, deux tiers d’Airbus, un tiers de Boeing. Air France a créé le 31 mars 2013 une filiale HOP ! riche de 102 avions (35 Canadair, 46 Embraer, 21 atr), très présente sur les aéroports secondaires français, souvent proches de bases militaires. Il y a un an, les Canadair étaient encore assez rares dans le ciel européen comparativement aux Etats-Unis. A l’écran on les remarque facilement car, à l’inverse des autres avions, ils sont représentés avec 2 « réservoirs » entre les ailes et la queue. Les vols HOP ! à mission militaire sont très réguliers : leur départ et leur destination ne sont pas indiqués.

 

Sur le site de Flight Radar, dans la rubrique FAQ figure la question suivante, traduite de l’anglais : « Pourquoi quand je suis le trajet d’un avion, tout à coup il disparait ? » La réponse de Flight Radar : « Dans la plupart des cas, la raison de cet incident est que la couverture des récepteurs suivants a été perdue. Cela peut aussi être un problème technique quelque part. » C’est vague. Pourquoi  pas la disparition intentionnelle ? 

 

G.png

 

Un exemple de prouesses techniques insoupçonnées d’un Canadair  régional entre Chicago et San Francisco ! Que les experts et les professionnels nous expliquent : nous sommes très curieux d’en savoir plus sur ces « missions » !

 

Vol en « live » et playback

 

 Si vous cliquez sur le numéro d’immatriculation de l’avion, vous découvrirez ses vols des 30 derniers jours enregistrés en playback. Mais playback et « live » ne se ressemblent guère parfois.

 

Par exemple, vous suivez à l’écran un avion : il quitte Paris, vole jusqu’à Marseille et revient vers Paris sans s’être posé ? L’aller se déroule en-dessous des couloirs commerciaux : trajet bleu plutôt que rose. L’enregistrement du vol ne retiendra que le retour Marseille-Paris, en rose. Sauf que le « cleaner informatique » coupe le retour à quelque distance de l’aéroport (puisque l’avion n’a pas atterri à Marseille) et donc le début de la trajectoire, qui devrait correspondre à une altitude de décollage, n’aura pas la bonne couleur : décollage débutant à 5 000 m en pleine campagne par exemple. Quand l’aéroport est en bord de mer, les vols «coupés » commencent en pleine mer et en altitude, bleu foncé par exemple.  

 

Vous remarquerez aussi que souvent le départ et l’arrivée de l’avion ne sont pas indiqués : secret défense, voyage privé, fret : souci de confidentialité. Mais avec de la patience, vous pouvez suivre son parcours à l’écran. Parfois le départ et l’arrivée annoncés ne correspondent pas du tout à la trajectoire sur l’écran : c’est fréquent, habituel, somme toute banal.

 

Avez-vous déjà vu un avion, loin d’un aéroport, faire une boucle et repartir d’où il vient ? La manœuvre peut s’avérer dangereuse dans un couloir aérien très fréquenté, donc impossible. Par contre en-dessous de 8 000 m, on en trouve sur le site (de moins en moins en un an) et on en observe sur le terrain. Au-dessus de la mer le demi-tour est plus discret, mais à quoi bon se cacher ? Pas de passagers à bord, ça ne gêne personne, non ?  

 

Quelles compagnies opèrent ainsi ? Ne croyez pas que seules seraient impliquées les compagnies à bas coût  : toutes les grandes compagnies aériennes européennes opèrent ainsi régulièrement. On pourrait même dire méditerranéennes pour ne pas oublier celles du Sud de la Méditerranée. Certains lieux enregistrent d’ailleurs plus que d’autres des virages à 180 °, le plus souvent deux quarts de tours successifs.Outre les compagnies aériennes européennes et méditerranéennes qui couvrent le territoire européen, d’autres viennent de plus loin encore pour le faire. Le Vénézuéla a été aussi très fréquenté.

 

Ligne droite ou zig-zag ?

 

Dans des conditions « classiques » de vol commercial, un avion rejoint sa destination en ligne droite le plus rapidement possible. S’il advenait, dans le réel, qu’une trajectoire ne soit pas « droite », l’informatique a les moyens d’éliminer cette anomalie. L’avion circule alors avec sa trajectoire devant lui !

 

Un mode opératoire très répandu aux Etats-Unis n’est pas encore apparu en Europe : le vol en zig-zag. Non seulement de petits avions y « jouent », mais des gros aussi : Boeing, Airbus, Canadair régional, la direction  change souvent tous les 20 kilomètres. Dans ce cas, l’objectif n’est à l’évidence pas le chemin le plus court et le plus rapide, mais pourrait être l’épandage le plus large ? Zigs-zags et boucles se retrouvent ensemble !

 

Découvrez l’activité « méconnue » du trafic aérien. Rappelez-vous que seuls apparaissent sur le site de Flight Radar les avions dont le transpondeur peut être « lu » par ses radars : le site ne rend compte que d’une partie du trafic aérien réel. Bonne navigation sur Flight Radar !

 

  Radar virtuel est encore mieux : découvrez pourquoi.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Pollution atmosphèrique : Buldair

19 Décembre 2013, 18:02pm

Publié par Ciel Voilé

Buldair : pour connaître en ligne la qualité de l’air extérieur


http://www.service-public.fr/actualites/00509.html?xtor=EPR-140


Publié le 19.12.2013 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre) 

Alors que les concentrations dans l’air de polluants et de particules ont été élevées dans plusieurs régions françaises ces jours derniers, consultez le site Buldair pour connaître la qualité de l’air extérieur.

Le site propose une carte des mesures du jour et une carte des prévisions du lendemain. Ces deux cartes présentant le niveau de l’indice « Atmo » dans plusieurs villes françaises. Cet indice est élaboré à partir des concentrations journalières de quatre polluants typiques : dioxyde de soufre (SO2), dioxyde d’azote (NO2), ozone (O3) et particules en suspension (PM10). La qualité de l’air est d’autant plus dégradée que l’indice est élevé. Les indices supérieurs à 7 traduisent une mauvaise qualité de l’air. Cet indice qui est calculé quotidiennement à partir de données enregistrées par des stations urbaines et périurbaines est diffusé chaque soir, aux alentours de 16h.

Buldair est un dispositif mis en place par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe).

Pour en savoir plus :

·   Buldair : le bulletin de la qualité de l’air extérieur

Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe)

·   Air et pollution atmosphérique

Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie

·   Air / Questions-réponses

Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe)

             

               La météo du jour

                     Météo France

 

 

Voir les commentaires

La géo-ingénierie ne peut pas réduire le réchauffement climatique

13 Décembre 2013, 21:42pm

Publié par Ciel Voilé

 


05 Décembre 2013

 

http://www.egu.eu/news/88/geoengineering-approaches-to-reduce-climate-change-unlikely-to-succeed/

 

sugutashowers.jpg__728x350_q85_jcrop-2x588x3456x2249.jpg De fortes précipitations peuvent être plus fréquentes dans un monde plus chaud ( Crédit: Annett Junginger, distribué par   imaggeo.egu.eu )

 


Réduire la quantité de lumière solaire atteignant la surface de la planète par la géo-ingénierie ne peut pas annuler le changement climatique. Deux chercheurs allemands ont utilisé une simple analyse de bilan énergétique pour expliquer comment le cycle de l'eau de la Terre réagit différemment à un réchauffement dû au soleil ou bien dû à un effet de serre atmosphérique accru. En outre, ils montrent que vouloir refléter la lumière du soleil pour réduire la température peut avoir des effets indésirables sur les régimes de précipitations de la Terre. Leurs résultats sont à présent publiés dans la dynamique des systèmes de la Terre, une revue à accès ouvert du syndicat européen des géosciences (EGU).


Le réchauffement climatique modifie le cycle de l'eau de la Terre puisque l’évaporation de l’eau dans l’air augmente quand la température s’élève. Une augmentation accrue de l'évaporation peut assécher certaines régions et en même temps entraîner davantage de pluie  dans d'autres régions en raison de l'excès d'humidité dans l'atmosphère. Plus l'eau s'évapore par degré de réchauffement, plus l'influence de la température sur le cycle de l'eau augmente. Mais la nouvelle étude montre que le cycle de l'eau ne réagit pas de la même manière aux différents types de réchauffement.


Axel Kleidon et Maik Renner de l'Institut Max Planck pour la bio-géochimie à Jena en Allemagne, ont utilisé un modèle de bilan énergétique simple pour déterminer la sensibilité du cycle de l'eau à une augmentation de la température de surface due à un effet de serre plus fort ou à une augmentation du rayonnement solaire. Ils ont prédit la réponse du cycle de l'eau dans les deux cas et ont constaté que, dans le premier cas, l'évaporation augmente de 2% par degré de réchauffement et dans le second elle atteint 3 %. Cette prédiction a confirmé les résultats de modèles climatiques beaucoup plus complexes.


«  Ces différentes réponses à un réchauffement de la surface sont faciles à expliquer, » dit Kleidon, qui utilise l’image d’une marmite sur une cuisinière. La température dans la marmite augmente avec un couvercle ou en augmentant le feu - mais ces deux cas diffèrent par la quantité d'énergie qui circule dans la marmite », dit-il. Un effet de serre accru donne un « couvercle» plus épais à la surface de la Terre, mais, s'il n'y a pas de rayonnement solaire supplémentaire (si on n’augmente pas la température du feu),  l'évaporation n’augmente que par une hausse de la température. Faire monter la pression, en augmentant le rayonnement solaire, d'autre part, améliore le flux d'énergie à la surface de la terre en raison de la nécessité d'équilibrer l'apport énergétique supplémentaire par des flux accrus de refroidissement de la surface. En conséquence, l'évaporation augmente et l’effet sur le cycle de l'eau est plus important.


Dans la nouvelle étude de dynamique des systèmes terrestres, les auteurs montrent aussi comment ces résultats peuvent avoir des conséquences profondes pour la géo-ingénierie. De nombreuses approches de géo-ingénierie visent à réduire le réchauffement climatique en réduisant la quantité de lumière solaire atteignant la surface de la Terre (ou, dans l'analogie de la marmite, en réduisant la chaleur du feu.) Mais quand Kleidon et Renner ont appliqué leurs résultats à un tel scénario de la géo-ingénierie, ils ont découvert que des changements simultanés dans le cycle de l'eau et l'atmosphère ne peuvent être compensés dans le même temps. Par conséquent, renvoyer la lumière du soleil par la géo-ingénierie ne peut pas rendre à la planète son climat d'origine.

 

pot_analogy.png__480x480_q85.jpg


« C'est comme mettre un couvercle sur la marmite et baisser le feu en même temps », explique Kleidon. « A  la cuisine, en agissant ainsi, vous pouvez réduire votre facture d'énergie, mais, dans le système Terre, cela ralentit le cycle de l'eau avec de  larges conséquences potentielles.» dit-il.


La perspicacité de Kleidon et Renner vient de l’observation des processus qui réchauffent et refroidissent la surface de la Terre et comment ils changent lorsque la surface se réchauffe. L'évaporation en surface joue un rôle clé, mais les chercheurs ont également pris en compte la façon dont l'eau qui s’évapore, est transportée dans l'atmosphère. Ils ont combiné les conditions d'équilibre énergétique simples avec une hypothèse physique sur la façon dont la vapeur d'eau est transportée, et ils ont séparé les contributions de réchauffement de la surface par le rayonnement solaire et par l'augmentation des gaz à effet dans l'atmosphère afin d'obtenir les deux sensibilités. Un des référents pour l’article a commenté: « C'est un résultat étonnant qu'une analyse si simple donne les mêmes résultats que les modèles climatiques. »


Ce communiqué de presse est basé sur les documents fournis par l'Institut Max Planck de bio-géochimie. Cette recherche est présentée dans le document « Une explication simple pour la sensibilité du cycle hydrologique de la température de surface et le rayonnement solaire et de ses incidences sur le changement climatique mondial », publié dans l'EGU revue à accès libre Système Dynamique de la Terre le 05 Décembre 2013.

http://www.earth-syst-dynam.net/4/455/2013/esd-4-455-2013.html

 

Le site internet de la revue : (http://www.earth-system-dynamics.net). 

 


La citation complète : Kleidon, A. et Renner, M.: Une explication simple de la sensibilité du cycle hydrologique de la température et du rayonnement solaire et de ses incidences sur le changement climatique mondial, la Terre Syst surface. . Dynam, 4, 455-465, doi: 10.5194/esd-4-455-2013 2013. L'équipe est composée de Axel Kleidon et Maik Renner de l'Institut Max Planck pour la bio-géochimie (Jena, Allemagne.)


Le syndicat européen des géosciences ( www.egu.eu ) est le premier syndicat des géo-sciences d’Europe, consacré à la poursuite de l'excellence dans les sciences de la Terre, de la planète, et de l'espace, pour le bénéfice de l'humanité, dans le monde entier. C’est une association interdisciplinaire de scientifiques, à but non lucratif, fondée en 2002. L' EGU dispose actuellement d'un portefeuille de 15 revues scientifiques diverses, qui utilisent un format d'accès ouvert et innovant, et organise un certain nombre de réunions thématiques, et des activités d'éducation et de sensibilisation. Son assemblée générale annuelle est le plus grand et le plus important événement de géosciences européen, attirant plus de 11 000 scientifiques du  monde entier. Les séances de la conférence couvrent un large éventail de sujets, y compris la volcanologie, l'exploration planétaire, la structure interne de la Terre et de l'atmosphère, le climat, l'énergie et les ressources. L’assemblée générale de l’EGU en 2014 se déroulera à Vienne en Autriche, du 27 Avril au 2 mai 2014.
 

Liens :

Contact

Axel Kleidon
Max Planck Institute for Biogeochemistry
Jena, Germany
Tel.: +49-3641-576217
Email:
akleidon@bgc-jena.mpg.de

Bárbara Ferreira
EGU Media and Communications Manager
Munich, Germany
Tel: +49-89-2180-6703
Email:
media@egu.eu

 

 

 

Voir les commentaires

Chemtrails haute définition

5 Décembre 2013, 18:44pm

Publié par Ciel Voilé

http://www.geoengineeringwatch.org/chemtrail-activity-in-hd/

 

Ces films nous ont été envoyés d'Italie. Ils montrent des avions épandeurs qui ouvrent et ferment leurs pulvérisateurs et divers autres détails prouvant sans conteste que l'explication des simples « traînées de condensation » pour les millions de témoins qui les observent est un mensonge flagrant. Merci au lecteur qui nous les a envoyés!

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 


 

 

 

 


 

 

 

Voir les commentaires

Facebook supprime des pages sur la météo et HAARP appréciées par cent mille personnes : tout à refaire !

2 Décembre 2013, 20:47pm

Publié par Ciel Voilé

twslogo.jpg


Mardi 26 novembre 2013

http://beforeitsnews.com/weather/2013/11/facebook-removes-weather-and-haarp-pages-totaling-1000000-people-forced-to-start-over-again-2442094.html 



Facebook a supprimé TheWeatherSpace.com, le 12 novembre 2013, sans explication valable. En fait, tous les sites sur le serveur ont disparu. Une page de suivi des chemtrails, une page de  Surveillance HAARP, une page sur  la météo de la Californie du Sud, et une page sur la météo de tous les Etats-Unis. Cent mille personnes aimaient ces pages.


Quand je suis arrivé à Facebook, l'équipe de sécurité m'a accueilli et m'a fait remplir une fiche. J'ai alors donné mon permis pensant que c'était le moyen d’être reçu par quelqu’un et d’obtenir un badge visiteur. Rien d’extraordinaire... Deux minutes plus tard six voitures de police sont arrivées et m'ont demandé de partir. Je ne sais vraiment pas d'où cela venait. Ils ne savaient pas vraiment non plus, mais je suis reparti et j’ai fait le voyage retour en Californie du Sud, pendant six heures, bredouille. Je n'avais pas de réponse.


Depuis, j'ai commencé de nouvelles pages Facebook et en seulement 10 jours elles ont attiré un public croissant.


TheWeatherSpace.com avait 63.000 personnes et en gagnait 10 000 tous les 2-3 semaines et augmentait vite. Cette page est une prévision météo personnalisée et un système d'alerte non-contrôlés par le gouvernement, alors essayez-la et faites confiance aux citoyens pour prendre soin du reste.


HAARP - Nous avions dépassé 26 000 personnes surtout pour détecter l’ouragan SANDY dix jours avant qu’il ne frappe. Il y a  moins de 1000 personnes maintenant, mais des messages mettent à jour les cartes de fréquences sur ce qui est détecté dans la haute atmosphère. Elle est utile à certains.


 Une page de prévisions chemtrails - Nous avions dépassé 6000 personnes sur cette page. Maintenant, on en est à 1000. Elle affiche les prévisions quotidiennes de chemtrails jusqu'à quatre jours, au vu de l’activité de la veille. Elle est aussi utile à certains.


La page météo de Californie du Sud - Nous avions dépassé 8000 personnes sur cette page ... Elle est maintenant à un peu plus de 1000. C'était l’unique et plus important projet de prévision météo pour 10 comtés de Californie du Sud.


L’accueil de TheWeatherSpace.com - est le cœur du projet. Ce site héberge un système d'alerte pour des milliers de personnes intéressées, recevant des prévisions sur les tornades, l’hiver et autres.


Maintenant, pourquoi Facebook a-t-il agi ainsi ? Nous ne le savons pas et peut-être ne le saurons-nous jamais. Mais nous continuerons à faire pression et à informer le public parce que notre travail ne se terminera jamais. Le gouvernement contrôle nos projets depuis un bon bout de temps  maintenant, et nous continuerons à faire pression et à aider nos concitoyens. Et j'espère que vous vous joindrez à nous.

 

 

 

 

Voir les commentaires