Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Ciel Voilé

Géo-ingénierie et déchets industriels

3 Mars 2015, 09:53am

Géo-ingénierie et déchets industriels
Géo-ingénierie et déchets industriels

Traduction Ciel voilé

http://www.geoengineeringwatch.org/geoengineering-with-industrial-waste/

Le 15 février 2015

Géo-ingénierie des océans


Même si à présent beaucoup ont entendu parler des épandages aériens en cours appelés gestion du rayonnement solaire (SRM) et géo-ingénierie par aérosol stratosphérique (SAG), la plupart ne sont pas encore familiers avec une autre forme de géo-ingénierie, « la fertilisation des océans ». Il est assez facile à quiconque d’observer ces épandages aériens trop visibles dans notre ciel, mais comment pouvons-nous savoir ce que les ingénieurs climatiques fabriquent sur nos océans sans que nous le sachions et sans que nous soyons d’accord ?


Faire des liens


Se pourrait-il que les épandages aériens en cours et la fertilisation des océans soient directement en lien ? La réponse est oui, le lien est probable quand on examine toutes les données disponibles. La fertilisation des océans se réfère à la large diffusion intentionnelle de fer « bio-disponible » dans nos mers afin de créer des floraisons de plancton qui absorbent et donc séquestrent le CO2 de l'atmosphère. Les matériaux pulvérisés dans nos cieux pourraient-ils être composés d'éléments compatibles avec la fertilisation des océans ? Une fois encore, la réponse est probablement oui.


Que pulvérisent-ils ?


Il a été suggéré récemment que la cendre de charbon soit la matière première utilisée par les ingénieurs du climat. Bien que cette théorie puisse potentiellement être une partie de l'équation de la géo-ingénierie, il existe trop d'applications de génie climatique pour conclure qu’une seule source de matériau soit utilisée. L'aluminium est un élément de base connu que l’on retrouve dans les nombreuses analyses d’eau de pluie par des laboratoires, dans le monde entier, il est également nommé dans de nombreux brevets d'ingénierie climatique. Immédiatement après deux grandes conférences sur le climat mondial au cours des dernières années, Cancun et Copenhague, les contrats à terme de l'aluminium ont augmenté de manière significative. La géo-ingénierie aurait-elle obtenu le feu vert pour la montée en puissance de ses programmes lors de ces conférences ? Des offres ont-elles été faites à huis clos ? Il semblerait que « quelqu'un » ait acheté beaucoup d’aluminium juste après ces conférences internationales sur le climat.


« Fertilisation » toxique


Dans le cas de la fertilisation des océans, le fer bio-disponible est la matière première nécessaire. Est-il possible que les déchets toxiques de transformation de l'acier (appelé « scories ») puissent être utilisés pour l'ingénierie dans nos océans ? Des études scientifiques ont-elles été menées pour étudier l'utilisation de ce traitement des déchets industriels pour la fertilisation des océans ? Oui. Ces déchets en « scories » sont-ils toxiques ? Encore oui. Si nous ignorons pour le moment si les scories du fer sont toxiques, la fertilisation des océans pourrait-elle présenter un avantage potentiel pour la planète ? Les études indépendantes disponibles disent que non. Quelque soit l’absorption de CO2 obtenue, la liste des dommages causés est largement plus longue. Malgré les effets négatifs connus, il y aura toujours ceux qui tentent de profiter de la dévastation de l'environnement en essayant de vendre la fertilisation des océans comme un « remède » à l’excès de CO2.


Conclusion


Il semble très probable que les mêmes puissances mondiales responsables de la folie des épandages aériens en cours, « fécondent » également nos océans avec la même méthode de dispersion utilisée pour la gestion du rayonnement solaire, les épandages aériens à partir d’avions citernes. Les géo-ingénieurs peuvent ensuite bloquer le rayonnement solaire au-dessus des océans en créant des nuages toxiques de SRM et quand ces matériaux tombent en pluie, ils fertilisent les océans. Le mélange de pulvérisation dispersé au-dessus des océans pourrait-il contenir également d'importantes quantités d'aluminium en plus d'autres métaux lourds? Encore une fois, la réponse est oui. En 2010, on a fait des analyses de métaux lourds sur des baleines du monde entier et le rapport publié révèle des niveaux à couper le souffle d'aluminium et d'autres métaux lourds dans leurs tissus. Comme les baleines respirent de l’air, elles sont susceptibles d'être contaminées par la pollution de l’air ce qui entraîne la contamination de toute la chaîne alimentaire. La dispersion par des navires est également une partie de la fertilisation des océans. Les océans s’acidifient et meurent. De massives zones mortes dans les mers sont en expansion dans le monde entier, même les coquillages sont en train de disparaître. Bien que de nombreux facteurs y contribuent, la fertilisation des océans qui détruit la vie de l'océan ne doit pas être sous-estimée. Si les océans meurent, nous mourons. Toute forme de géo-ingénierie n’est rien de moins qu'une attaque contre toute vie sur Terre. La lutte pour préserver la vie sur notre planète n’est pas quelque part dans l'avenir, c’est maintenant. Renseignez-vous, dotez-vous de données crédibles pour transmettre à d'autres, et participer à la lutte.


Dane Wigington

Sources:


Qu’est-ce que la fertilisation des océans?
http://www.handsoffmotherearth.org/learn-more/what-is-geoengineering/ocean-fertilization/

Zones mortes océaniques en expansion

https://nofishleft.wordpress.com/2010/12/04/ocean-dead-zones-double-down-the-seas-are-the-limit/

Les océans meurent

https://nofishleft.wordpress.com/2010/11/30/scientists-fear-mass-extinction-as-oceans-choke/

La variation des espèces de plancton montre des failles dans la fertilisation des océans

http://news.discovery.com/earth/oceans/iron-fertilization-develops-a-new-wrinkle-130617.htm

Mort des crustacés http://enenews.com/tv-shellfish-disappearing-along-west-coast-turned-systemic-crisis-getting-pacific-oysters-scallops-next-impossible-recently-local-scallops-all-supply-gone-chef-getting-oysters-easy-problem

Définition de la fertilisation de l’océan

http://en.wikipedia.org/wiki/Ocean_fertilization

Effets des organismes marins sur le climat et la formation des nuages

http://www.csa.com/discoveryguides/dimethyl/overview.php

Baleines contaminées à l’aluminium

http://www.usnews.com/science/articles/2010/06/25/toxins-found-in-whales-bode-ill-for-humans

Recyclage des scories de fer pour la fertilisation des océans

https://www.jstage.jst.go.jp/article/isijinternational/51/3/51_3_513/_article

Toxicité des scories de fer recyclés

http://www.acobrasil.org.br/siderurgiaemfoco/ccabrasil/human_health_risk_assessment_for_steel_slag_1211.pdf

Définition des cendres de charbon volantes

http://en.wikipedia.org/wiki/Fly_ash

Les cendres de charbon sont une source significative de fer bio disponible pour les océans

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22260270

Les cendres de charbon sont très toxiques

http://www.psr.org/environment-and-health/code-black/coal-ash-toxic-and-leaking.html

Les pâturages océaniques poussent à la fertilisation par le fer

http://russgeorge.net/2015/01/05/pacific-ocean-pasture-collapse/

Nourrir l’océan à l’azote

http://www.netzeromadesimple.com/2015/01/31/ocean-nourishment-with-nitrogen-a-geoengineering-scheme-worth-pursuing/

Voir les commentaires

Un rapport suggère l'examen d'un nuage artificiel pour refroidir la Terre

27 Février 2015, 14:31pm

Il pourrait s'agir d'un moyen rapide, efficace et relativement peu coûteux pour refroidir la Terre en reproduisant les effets naturels sur le climat de larges éruptions volcaniques.  Photo VANDERLEI ALMEIDA, AFP

Il pourrait s'agir d'un moyen rapide, efficace et relativement peu coûteux pour refroidir la Terre en reproduisant les effets naturels sur le climat de larges éruptions volcaniques. Photo VANDERLEI ALMEIDA, AFP

http://www.lapresse.ca/environnement/climat/201502/10/01-4843086-un-rapport-suggere-lexamen-dun-nuage-artificiel-pour-refroidir-la-terre.php

Seth Borenstein Associated Press WASHINGTON - Publié le 10 février 2015

Il est temps d'étudier et peut-être même de tenter l'expérience d'un refroidissement de la Terre par l'injection de pollution soufrée à haute altitude, indique mardi un rapport scientifique sans précédent aux États-Unis.

L'idée risque d'être considérée comme moins farfelue qu'elle ne l'était jusqu'à ce jour : reconfigurer intentionnellement le climat planétaire comme effort de dernier recours pour combattre le réchauffement climatique avec un nuage artificiel.

Dans un rapport nuancé en deux volumes, l'Académie nationale des sciences aux États-Unis affirme que le procédé ne devrait pas être mis en application immédiatement, car il est trop risqué, mais qu'il devrait être examiné et peut-être testé à l'extérieur à petite échelle. Il pourrait s'agir d'un moyen rapide, efficace et relativement peu coûteux pour refroidir la Terre en reproduisant les effets naturels sur le climat de larges éruptions volcaniques, mais les scientifiques reconnaissent le potentiel d'effets secondaires considérables et dangereux dont ils ignorent la nature.

Étant donné l'aggravation du réchauffement climatique et le fait que certains pays pourraient agir unilatéralement, les scientifiques font valoir que des études sont nécessaires pour évaluer les conséquences.

La présidente du comité, Marcia McNutt, éditrice du journal Science et ancienne directrice du U.S. Geological Survey, a affirmé en entrevue que le public devrait se dire à la lecture de ce rapport: « C'est tout à fait effrayant. S'il s'agit de notre ultime chance, dans quel monde effrayant vivons-nous ? »

Pour la première fois, un comité scientifique associé au gouvernement aborde un tel concept de nuage artificiel, ou géo-ingénierie. Mais même les auteurs du rapport minimisent une telle procédure et affirment qu'elle nécessiterait d'emblée une supervision de la part du gouvernement ou d'autres instances.

« Oui, des tests extérieurs à petite échelle pourraient être permis, mais il ne reviendrait pas seulement aux scientifiques de décider ce qui doit être autorisé ou pas, a exposé Mme McNutt. La société civile doit prendre part aux discussions pour tracer la ligne à ne pas dépasser.»

Et les scientifiques du comité ont fait valoir qu'une fois amorcé ce genre de géo-ingénierie, il serait difficile d'arrêter, car le réchauffement reprendrait avec une force comparable. Ainsi, la décision de projeter des particules de sulfate dans l'air devrait être maintenue pendant plus de 1000 ans.

Voir les commentaires

Chemtrails et cendre de charbon

13 Février 2015, 14:33pm

Publié par Ciel Voilé

Cette vidéo sous-titrée en français vient de : The Haarp report sur YouTube :

https://www.youtube.com/watch?v=F6r0GqbH9Os

L'industrie du charbon recyclerait ses déchets notamment les cendres du charbon, pour fournir la base des chemtrails.


L’auteur de la vidéo a découvert, après sa mise en ligne, deux erreurs [avoir enlevé le mot « base » et ajouté le mot « slurry » ( boue) ] qu’il rectifie :

* Les cendres volantes du charbon constitueraient la base du mélange pour chemtrails, mais d'autres composants seraient ajoutés.
* Les cendres volantes sont traitées à sec en utilisant des équipements de transport pneumatique en vrac. Par conséquent, l'ensemble des opérations : homogénéisation, broyage, et stockage, se font complètement à sec.
* Les cendres volantes sont envoyées, via les wagons-citernes, aux unités de retraitement sur place, où les composants supplémentaires sont ajoutés, et l'ensemble du mélange est homogénéisé et stocké, pour le chargement sur les avions à réaction, à proximité.
* Le processus de traitement de cendres volantes se compose de: « lixiviation » des métaux à partir des cendres volantes, séparation et lavage du résidu. Le sable de silice est considéré comme un déchet, et n’est pas utilisé dans le mélange de base chemtrail.
* Pour prouver que les chemtrails ne sont pas des trainées de condensation : comparer avec les relevés d’humidité de l’air. Si l’humidité de l’air n’est pas supérieure à 60%, ce n’est pas de la condensation.

Le « charbon » est bien utilisé comme carburant alternatif dans l’aéronautique : le CTL ( coal to liquid) :

http://www.cielvoile.fr/2015/02/carburants-pour-l-aeronautique-le-juteux-marche-europeen-de-l-otan.html

Pour le reste consultez : http://chemtrailsplanet.net/2015/02/07/chemtrails-are-coal-ash-really/

Voir les commentaires

Lancement d’un site opposé à la géo-ingénierie : GeoengineeringMonitor.org

12 Février 2015, 18:39pm

Publié par Ciel Voilé

Lancement d’un site opposé à la géo-ingénierie : GeoengineeringMonitor.org


Opposition à la géo-ingénierie et ressource critique

http://www.etcgroup.org/content/announcing-launch-geoengineeringmonitororg

OTTAWA, le 9 février 2015


Alors que la crise climatique s’aggrave et que les dirigeants politiques et économiques restent comme paralysés, la géo-ingénierie est de plus en plus avancée comme une action potentiellement « nécessaire »; à en croire des tentatives récentes pour « orienter » l’opinion, elle serait passée d’ « inimaginable » à « finançable ». Et pourtant, l'opinion publique et une grande partie de la communauté scientifique considèrent les technologies de géo-ingénierie comme risquées et plus susceptibles d'aggraver la crise climatique que de la résoudre.

Alors que l'Académie Nationale des Sciences vient de publier deux nouveaux rapports qui soutiennent le financement de projets pilotes en géo-ingénierie, une alliance de groupes de la société civile lance un nouveau site Internet : GeoengineeringMonitor.org pour offrir un lieu d’expression aux perspectives critiques, pour construire l’opposition et la résistance à la géo-ingénierie et pour observer son évolution.

GeoengineeringMonitor.org présente les critiques des propositions d’ingénierie climatique, un record historique de l'opposition aux projets de géo-ingénierie, ainsi que des mises à jour régulières et des évaluations réalistes des plus récentes propositions.

« Les partisans de la géo-ingénierie s’emparent des médias pour vendre leurs propositions », a déclaré Pat Mooney. « Le plus troublant, c’est que ces ingénieurs croient en savoir assez pour prendre le contrôle de la dynamique atmosphérique mondiale ! Les systèmes terrestres sont complexes et mal compris. Il n’existe aucun moyen tout simplement de faire des changements et atteindre ne serait-ce qu’un seul résultat prévisible ».

« Les partisans de la géo-ingénierie veulent jouer les apprentis-sorciers et faire des expérimentations sur notre unique planète ».

ETC Group et Biofuelwatch, deux organisations opposées aux projets de géo-ingénierie, lancent conjointement ce nouveau site sur Internet pour offrir des ressources à tous ceux qui veulent mieux comprendre les nombreux risques associés aux propositions de géo-ingénierie. GeoengineeringMonitor.org documente les risques écologiques, y compris les sécheresses dans les régions vulnérables comme l'Afrique sub-saharienne et des zones écologiquement mortes des océans. Le site présente actuellement des résumés des dernières recherches sur les effets prévus du « blocage » du rayonnement solaire sur l'Afrique, l'Asie et l'Amérique latine, ainsi que l'analyse des impacts à grande échelle des propositions de « bio-séquestration » sur les terres, l'eau et la biodiversité. Le site offre également des perspectives sur les stratégies prévisibles des grands conglomérats du pétrole en réponse à l'urgence climatique.

Mais il critique aussi la mentalité qui crée ces projets.

« Les gens commencent à comprendre que la crise climatique s’intensifie alors que les dirigeants ne font rien ou presque », a déclaré le Dr Rachel Smolker de Biofuelwatch. « La clique de la géo-ingénierie profite de cette situation pour promouvoir ses manipulations technologiques planétaires. Certains des promoteurs les plus avides de la géo-ingénierie sont liés aux industries des combustibles fossiles et à des institutions qui ont nié le changement climatique ».

« La mentalité TECHNOFIX prétend guérir le symptôme par des technologies à risque au lieu de traiter la cause », a ajouté Smolker. « C’est très tentant pour les politiciens qui se refusent à prendre des mesures audacieuses et dont beaucoup sont financés par les industries des combustibles fossiles ».

Le site fournit des dossiers partiels sur la couverture médiatique de plusieurs essais d’expérimentation de géo-ingénierie dans le monde réel, dont la plupart ont été interrompus grâce à l’opposition de la société civile.

« La société civile a mis un terme à de nombreuses tentatives d’expérimentation de géo-ingénierie dans le réel », a déclaré Smolker. « Il est important de documenter ces victoires, parce que nous aurons besoin d’en avoir d’autres pour travailler en faveur de solutions climatiques justes et réelles ».

GeoengineeringMonitor peut être consulté à http://www.geoengineeringmonitor.org. Le site propose des mises à jour via Twitter (geoengmon) et Facebook.

Contacts:

Dr Rachel Smolker, Co-directeur, Biofuelwatch : rsmolker@gmail.com

Pat Mooney, directeur exécutif, ETC Group : mooney@etcgroup.org

(Association Ciel voilé : L’ETC Group ne reconnait pas la réalité des épandages aériens clandestins en cours, ici extrait du site ):

Chemtrails et méfiance
Le développement et la popularité des discussions en ligne sur les « chemtrails » indiquent une méfiance vis-à-vis des pouvoirs en place. Beaucoup « croient » que la géo-ingénierie est déjà en cours. Un effet secondaire malheureux de cette méfiance est que beaucoup de «matériaux » disponibles en ligne concernant la géo-ingénierie sont basés sur une « vaste spéculation » plutôt que sur la recherche et les faits.
Alors que « le » discours sur les chemtrails reflète un malaise légitime quant à la transparence, son effet réel promeut une opposition à la géo-ingénierie basée sur des « affirmations non- fondées », discrédite l'opposition à ces pratiques aux yeux de beaucoup. Déjà à partir des faits vérifiés et de la recherche connue en géo-ingénierie, il y a largement de quoi s’opposer. Nous devrions tous commencer par là.

http://www.geoengineeringmonitor.org/reasons-to-oppose/

Voir les commentaires

Ciel pollué : la prise de conscience de ce fléau écologique passe par nous tous

12 Février 2015, 16:27pm

Publié par Ciel Voilé

Ciel pollué : la prise de conscience de ce fléau écologique passe par nous tous

Voici de façon factuelle, indiscutable, la revue des ciels voilés, zébrés, rayés, tachés, abîmés, quadrillés, pulvérisés en Haute-Garonne durant l’année 2014.

Au fil de ces 12 planches de photos de Haute-Garonne que vous allez découvrir, une photo par jour de ciel contaminé par des épandages variés a été choisie.

Evidemment, les jours de pluie et couverts, fréquents en mois froids, ou en cas d’absence du photographe, ne figurent pas sur ces relevés. Donc, les photos classées sont a priori un récapitulatif en deçà de la réalité, surtout si on considère que les chemtrails peuvent exister au-dessus des nuages ... ou la nuit, comme ce 11 mai 2014 à 23h par pleine lune !!!

Malgré cela, sur l’ensemble des journées où un petit coin de ciel bleu était visible, nous avons eu 87 jours de ciel abîmé en 2014 ! OUI, vous avez bien lu ! 87 jours sur 365 en Haute-Garonne, le département de l’aéronautique, excusez du peu ! 87 jours où le rayonnement solaire est atténué, où la flore ne reçoit pas son quota d’énergie pour la fonction chlorophyllienne, où le cycle naturel d’évaporation et des nuages est fortement ralenti, où la température au sol est modifiée : c’est énorme pour le bilan climatique !

Voyez le diaporama :

http://www.cielvoile.fr/2015/02/87-jours-d-epandages-aeriens-en-2014-en-haute-garonne.html

Je vous incite fortement, vous tous, de tout milieu social, qui êtes choqués par ces ciels épandus, pollués quotidiennement dans nos belles régions de France, à prendre avec votre portable une ou deux photos chaque jour de ciel abîmé, puis, avec un logiciel de bureautique simple (PowerPoint), de confectionner une planche de vos observations chaque mois, pour enfin partager le fruit de votre travail avec vos amis, Ciel voilé, Facebook, Twitter, au travail, etc…La prise de conscience de ce fléau planétaire écologique passe par nous tous.

Un citoyen de la Planète Terre

Voir les commentaires

Signez la pétition : Stop aux subventions à la pollution !

8 Février 2015, 14:10pm

Signez la pétition : Stop aux subventions à la pollution !

Stop aux subventions à la pollution !

Appel pour l'arrêt des subventions à la pollution et la mise en place d'une fiscalité française cohérente et écologique

Monsieur le Président de la République, mesdames et messieurs les parlementaires, à l'heure où des solutions sont recherchées pour réduire le déficit public, la France doit supprimer les nombreuses subventions nocives pour l'environnement, qui vont à l'encontre du principe pollueur-payeur.

Pour les seules subventions à la consommation d'énergies fossiles, 6 milliards d'euros sont dépensés chaque année, principalement dans le secteur des transports ! Ces aides publiques (exonérations de taxe, TVA réduite, etc.) augmentent les émissions de gaz à effet de serre, la pollution de l'eau et de l'air, la consommation de ressources naturelles et nuisent à la biodiversité.

Les exemples sont nombreux :
→ exonération de taxe intérieure sur l'énergie pour l'aviation (3,5 milliards d'euros dont 1,3 pour les vols intérieurs) ;
→ taux réduit pour le fioul utilisé comme carburant (1 milliard d'euros) ;
→ remboursement partiel de la taxe intérieure sur l'énergie aux transporteurs routiers (300 millions d'euros) ;
→ défiscalisation partielle des agrocarburants (196 millions d'euros) ;
→ TVA à taux réduit sur les engrais, avantages fiscaux au profit des usages fortement consommateurs de terres.
Au total, ces avantages concédés à la pollution représentent chaque année plusieurs milliards d'euros de dépenses pour l'état.

C'est pourquoi, nous, organisations de la société civile et économistes, lançons cet appel aux pouvoirs publics pour :
Supprimer rapidement les niches fiscales et autres aides publiques néfastes pour l'environnement et les ressources naturelles ;
Mettre en place les outils fiscaux qui nous permettront d'accompagner la nécessaire évolution des comportements et activités vers des modes moins consommateurs de ressources naturelles (notamment la contribution climat énergie et l'éco-redevance poids lourds).

Les crises environnementale, économique et sociale auxquelles nous sommes confrontés rendent plus que jamais nécessaire cette réorientation de notre fiscalité. L'argent récolté grâce à ces nouvelles mesures fiscales écologiques pourra notamment servir à financer la transition écologique tant attendue (rénovation des bâtiments, développement des transports en commun, etc.) dont les bénéfices dépasseront largement la sphère environnementale.

Pour éviter d'éventuels impacts sociaux négatifs, certaines de ces mesures pourront être assorties de mécanismes de redistribution afin de faciliter la transition pour les catégories les plus modestes et les secteurs économiques les plus fragiles.

Le rôle des pouvoirs publics n'est pas d'enfermer les citoyens et les entreprises dans un modèle sans lendemain mais d'accompagner les transformations économiques et sociales et les transitions professionnelles qui sont aujourd'hui incontournables.

Pourquoi cet appel ?

L'appel STOP AUX SUBVENTIONS A LA POLLUTION est lancé par le Réseau Action Climat (RAC-F) et la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l'Homme (FNH), et soutenu par de nombreuses associations de protection de l'environnement, de défense de la biodiversité, de solidarité internationale, d'usagers des transports et d'alternatives énergétiques, ainsi que par des personnalités du monde universitaire.

Ensemble, nous appelons à une refonte profonde de la fiscalité française, une réforme écologique et cohérente en commençant par mettre fin aux avantages fiscaux accordés aux secteurs et activités polluantes.

Aujourd'hui en France, on subventionne trois fois plus le problème climatique que sa solution. Les secteurs polluants sont soutenus pour se développer et continuent à polluer ! A l'heure où le gouvernement prépare son budget et souhaite dégager des économies, il est bon de lui rappeler que le montant total des niches fiscales grises s'élève chaque année à 20 milliards d'euros.

Ces subventions nocives pour l'environnement ont déjà été pointées par des institutions très reconnues qui préconisent leur suppression :
→ le rapport Les aides publiques dommageables à la biodiversité de Guillaume Sainteny du Centre d'analyse stratégique (2011) ;
→ le rapport Dépenses fiscales liées à la consommation d'énergies fossiles, par le comité d'évaluation des dépenses fiscales du Ministère du Budget, avril 2011 ;
→ le chapitre Incohérence : le rendez-vous manqué de la fiscalité écologique du rapport de Nicole Bricq alors rapporteuse de la Commission des Finances (2011).

Nous appelons également à la mise en place de mécanismes fiscaux justes et pérennes pour intégrer le poids carbone de chaque produit et service dans son prix et favoriser dès maintenant le développement des secteurs d'avenir.

Chacun est invité à se joindre à l'appel en signant la pétition pour signifier au Président de la République François Hollande et aux parlementaires français qu'il est urgent de réformer la fiscalité en France pour qu'elle ne participe plus à la destruction de nos écosystèmes et aux changements climatiques.

Signer la pétition : http://www.rac-f.org/stop

Voir les commentaires

Carburants pour l’aéronautique : le juteux marché européen de l’OTAN

8 Février 2015, 13:52pm

Carburants pour l’aéronautique : le juteux marché européen de l’OTAN
Carburants pour l’aéronautique : le juteux marché européen de l’OTAN

Le 3 Février 2015, http://www.tankerenemy.com/2015/02/loleodotto-della-nato-cui-si.html


Les économistes utilisent une expression efficace, le «complexe militaro-industriel » pour désigner non seulement le lien étroit entre les structures militaires et les industries civiles, mais suggère que souvent la frontière entre les deux sphères d'intérêt s’efface. Les enjeux sont multiples, les profits astronomiques: même si les activités de géo-ingénierie illégale, sont partiellement cachées derrière l'agitation de vols plus ou moins réguliers (apparemment), le lien ci-dessus est évident. Nous publions l’extrait d’un article récent qui décrit un pipeline construit par l'OTAN: ce gazoduc fournit les transporteurs civils en Europe. Entre autres avantages, ce carburant qui contient des métaux neurotoxiques, est exonéré de taxes, tout en étant bien plus polluant que l'essence des voitures. La pollution émise par un avion normal équivaut à celle de 500 véhicules non catalysés [1] [...] et il n’est pas soumis à des contrôles.

« Ce n’était pas un secret d'État, mais maintenant le ministère italien de la Défense, pour la première fois, confirme l'existence d'un pipeline militaire titanesque » écrit Francesco Grignetti le 5 Février 2007. Son article «Un pipeline secret à travers l'Italie » a été publié dans le journal « La Stampa ».

Chaque jour, des milliers de voyageurs embarquent sur l'un des aéroports européens. Les passagers ne savent pas, cependant, que de nombreuses compagnies aériennes commerciales s’approvisionnent en carburant auprès de l'OTAN.

Aéroports desservis par le pipeline de l’OTAN :

- L'aéroport de Bruxelles (Belgique)
- Bierset à Liège (Belgique)
- Scalo de Cologne-Bonn (Allemagne)
- Aéroport de Francfort (Allemagne)
- L'aéroport de Schiphol à Amsterdam (Pays-Bas)
- L'aéroport de Findel (Luxembourg)

A cette liste, il faut ajouter les aéroports militaires ouverts au trafic civil. L'ouverture des aéroports militaires au trafic civil a eu lieu en 2002 et a connu une croissance incroyable, à faible coût, grâce à des conditions fiscales favorables: ce domaine est, en fait, exonéré d'impôts et de contrôles sur les émissions. De plus, les administrations publiques subventionnent la circulation aérienne.

Un réseau de distribution de carburant d'une telle complexité et d’une telle importance ne peut certainement pas rester secret. Les personnes impliquées dans la construction et l'exploitation de centrales sont nombreux et informés. Néanmoins, peu de gens ont conscience de cette réalité. Seul Euronews a fait un reportage l'OTAN-POL décrivant un outil logistique qui serpente dans dix Etats participant au Pacte de l'Atlantique (en Italie PIN).

Source: http://www.nogeoingegneria.com/motivazioni/risorse/non-e-un-segreto-di-statoma-quasi/

Complément : Dossier de 46 pages sur les carburants alternatifs pour l’aéronautique :

Le 22 mars 2011, à l’ONERA, laboratoire aérospatial français, Paul Kentzmann, haut conseiller honoraire a fait une conférence sur les carburants alternatifs pour l’aéronautique. Parmi ces carburants certains sont appelés « drop in », et obtenus par des procédés thermochimiques, à partir notamment du charbon : CTL : Coal To Liquid : charbon transformé en liquide. Leur bilan environnemental est pire que celui des carburants traditionnels. Par exemple l’émission de CO2 par le CTL est multipliée par 2 ou 3 (page 22) ! Il y est écrit que ce CTL est utilisé par les Etats-Unis pour leurs besoins militaires, or le pipeline de l’OTAN en Europe vend, en temps de paix, 90 % de sa production aux compagnies aériennes commerciales (reportage Euronews).

http://turbo-moteurs.cnam.fr/publications/pdf/conference3_2011.pdf

Lire aussi :

http://www.cielvoile.fr/article-le-pentagone-l-elephant-du-climat-124563436.html

http://www.cielvoile.fr/article-privileges-et-nuisances-du-trafic-aerien-121320263.html

Voir les commentaires

Non à la censure dans les bibliothèques universitaires : signez la pétition

4 Février 2015, 17:28pm

Publié par Ciel Voilé

Non à la censure dans les bibliothèques universitaires : signez la pétition

menu1

Pétition contre la censure dans les bibliothèques universitaires

Pétition contre la censure maccarthyste dans les bibliothèques universitaires adressée au président de l’université de Paris 1, M. le Professeur Philippe Boutry

Un lecteur de la bibliothèque Pierre Mendès France de l’Université de Paris 1 Sorbonne ayant récemment proposé l’achat de l’édition française de l’ouvrage de Geoffrey Roberts, professeur à l’université de Cork en Irlande, « Les guerres de Staline », paru en 2014 aux éditions Delga, ouvrage publié en 2006 par les Editions de l’université Yale, s’est attiré la réponse suivante :

« L’ouvrage proposé, bien qu’écrit par un universitaire, ne nous semble pas a priori présenter la neutralité historique et scientifique nécessaire à son éventuelle intégration dans nos rayons. Les autres titres publiés par l’éditeur non plus ».

La direction de cette bibliothèque, contactée, tant sur l’ouvrage incriminé que sur les conditions à remplir par un éditeur pour que ses ouvrages puissent être acquis, a accumulé les réponses évasives. Une consultation des rayons consacrés à l’histoire de la Russie soviétique (puis URSS) au XXème siècle a montré que, depuis plus de quinze ans, ont été systématiquement achetés les ouvrages de publicistes propagandistes, tels Bernard-Henri Lévy et André Glucksmann, même de négationnistes avérés, tel Ernst Nolte. Dans la même période, n’ont pas été acquis les ouvrages scientifiques publiés en français tels ceux d’Arno Mayer, Michael Carley, Alexander Werth (dont le célèbre ouvrage La Russie en guerre, réédité en 2011, demeure absent), etc.

Cette censure est révélée dans un contexte particulier. Par exemple, à l’occasion de la célébration du soixante-dixième anniversaire de la libération du camp d'Auschwitz, le ministre des Affaires étrangères polonais Grzegorz Schetyna a soutenu, le 21 janvier 2015, pour justifier la non-invitation de la Russie, que c'était les Ukrainiens et non l’armée soviétique qui avaient libéré le camp d'extermination. Le premier ministre ukrainien, Arseni Iatseniouk, avait affirmé le 8 janvier, sans être davantage contredit, que l’Union Soviétique avait agressé l'Allemagne en juin 1941.

Ces contre-vérités grossières n’ont provoqué aucune réaction officielle. Cette passivité n’est possible qu’en raison du manque de connaissance historique de l’opinion publique, résultat, entre autres, de la censure qui s’est étendue jusque dans les institutions universitaires. Longtemps tacite ou sournoise, celle-ci atteint désormais un niveau tel qu’une bibliothèque de Paris 1 Sorbonne ne se dissimule plus pour justifier l’interdit frappant un universitaire reconnu et tout le catalogue d'un éditeur progressiste.

Nous exigeons que soit mis fin à cette violation caractérisée de la déontologie scientifique et que la bibliothèque Pierre Mendès France de l’Université de Paris 1 Sorbonne respecte le pluralisme des publications scientifiques mises à la disposition des étudiants et autres usagers. Ceci vaut pour cette bibliothèque comme pour toutes les autres bibliothèques universitaires.

Non à la censure maccarthyste dans les bibliothèques universitaires!

Le dossier complet sur cette censure et la correspondance y afférente est disponible sur http://www.historiographie.info/debats.html

Godefroy Clair, ingénieur d’études à l’université Paris 8

Annie Lacroix-Riz, professeur émérite d’histoire contemporaine, université Paris 7

Aymeric Monville, directeur des éditions Delga.

Paris, 3 février 2015

http://www.petitions24.net/petition_contre_la_censure_dans_les_bibliotheques_universitaires

Voir les commentaires

Ciel voilé à St Etienne le 24 février 2015

4 Février 2015, 17:20pm

Publié par Ciel Voilé

Ciel voilé à St Etienne le 24 février 2015

L’association Ciel voilé proposera une conférence à la librairie Reliance 19, rue Brossard 42000 Saint Etienne, le mardi 24 février 2015 à 20h :

Bientôt plus de ciel bleu ?

Pourquoi manipuler le climat ? Qu’est-ce que la géo-ingénierie ? La Gestion du Rayonnement solaire ? Les aérosols stratosphériques ? Quels sont les intérêts en jeu ? Que peut-on observer ? Que sont les chemtrails ? etc…

Nous accompagnerons notre présentation de photos et d’extraits vidéo.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>