Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Philippe Guillemant : la synchronicité révolutionne la pensée

25 Septembre 2020, 13:04pm

Voir les commentaires

Hydroxychloroquine : efficace seulement à Marseille ?

25 Septembre 2020, 08:45am

Voir les commentaires

Interview d'Elana Freeland du 22 septembre 2020

25 Septembre 2020, 08:23am

Voir les commentaires

LA CENSURE DANS NOTRE CULTURE DE LA SUPPRESSION

24 Septembre 2020, 10:06am

LA CENSURE DANS NOTRE CULTURE DE LA SUPPRESSION


La suppression de la liberté d'expression s'amplifie alors que les entreprises pharmaceutiques paniquent

Scott C. Tips

            Alors que de plus en plus de personnes se rendent compte qu'elles sont prises pour des imbéciles dans cette pandémie de COVID-19, les grandes entreprises du net et les réseaux sociaux réagissent en étouffant toute nouvelle qui contredirait leur dogme selon lequel le COVID-19 serait le virus le plus dangereux depuis la peste bubonique. Les faits, qui incluent un taux de survie de 99,5%, racontent cependant une histoire complètement différente. Au XIVe siècle, la peste bubonique tuait un tiers (certains disent 60%) de la population européenne, tandis que la tuberculose tue encore aujourd'hui au moins 1,4 million de personnes par an. Même la grippe de Hong Kong en 1968-1969 a tué trois fois et demie plus de personnes que le COVID-19 ; et pourtant, les autorités et les médias continuent de déverser une pâtée douteuse que trop de gens sont encore prêts à avaler. Une grande partie de leur succès provient de leur capacité à censurer tout message véridique qui révèle que le COVID-19 n'est pas aussi dangereux pour la majorité des gens que ce qui est présenté et que les masques, la distanciation sociale et le confinement provoquent plus de tort que de bien.

            Il n'est donc pas surprenant que, durant la dernière semaine d'août 2020, les Centres pour le Contrôle et la Prévention de la maladie (CDC) aient clarifié le décompte de la mortalité due au COVID-19 en Amérique. Il semble qu'au lieu du nombre de décès à six chiffres gonflés par ce coronavirus, seulement 6 % de ce nombre, soit 9 683 Américains, soient morts du seul COVID-19. Je m'empresse d'ajouter, avant que l'on ne me reproche d'avoir utilisé le mot "seulement", que même un ou deux décès sont tragiques ; mais si l'on compare avec les prévisions de mortalité du Dr Anthony Fauci et du Dr Deborah Birx au début du mois de mars 2020, ce nombre de décès corrigé est bien inférieur à ce qu'ils avaient prévu, et même inférieur à celui d'une saison de grippe grave. Et pour cela, ils ont verrouillé les économies dans le monde entier, détruisant les petites entreprises et les emplois, augmentant les taux de suicide et de divorce, et tuant les libertés individuelles ? Et ils continuent à le faire ? C'est absolument insensé.

            La justification actuelle du confinement et des autres restrictions est que le taux de cas de coronavirus a augmenté. Mais ce n'est qu'un artefact de la forte augmentation des "tests" avec ses nombreux faux positifs, les tests falsifiés de personnes qui n'ont même jamais fait le test, et la confusion entre une infection virale réelle avec des fragments viraux qui résultent d'une défense réussie du système immunitaire humain contre le COVID-19 ou même la grippe saisonnière. Le test PCR ne peut tout simplement pas faire la différence entre une infection existante et une infection historique.


Pour se faire une idée précise de la menace que représente le COVID-19, nous devons examiner le taux de mortalité, qui a chuté comme un roc depuis le début de l'été 2020 (avec l'augmentation des niveaux de vitamine D due à l'exposition au soleil). Avec son faible taux de maladie, son faible taux de mortalité et ses unités de soins intensifs vides, l'épidémie de COVID-19 est terminée depuis longtemps. Pourtant, la machine de propagande continue de tourner.

Supprimer la vérité

            Pire encore, la machine de propagande s'est transformée en un ministère de la Vérité uni qui supprime toute dissidence par rapport à la ligne officielle du parti. Cette censure semble grossièrement déplacée à l'ère d'Internet, où l'accès quasi universel et quasi instantané à l'information est possible et considéré comme acquis.

            Pourtant, les exemples de censure abondent. Facebook n'autorise aucun article du site d'information en ligne The Gateway Pundit à être publié sur ses pages. En décembre 2018, Pinterest a interdit le populaire site web GreenMedInfo.com, la plus grande ressource de santé naturelle basée sur des preuves, parce qu'il avait publié des informations sur la santé naturelle et la sécurité des vaccins. Plus récemment, Instagram a également supprimé le compte de GreenMedInfo.com.

            Et Google a cessé de classer les sites web sur la santé naturelle qui ne figurent pas sur la liste approuvée par Google. GreenMedInfo.com n'était que l'un d'entre eux, tandis que les sites web du Dr Axe, de PaleoHacks, de Robb Wolf, du Top10HomeRemedies et du Dr Mercola en faisaient partie. Le lectorat des sites non classés a chuté en conséquence. Dans le même temps, les sites web d'établissements tels que WebMD et la clinique Mayo ont vu leur classement augmenter.

            En juin 2019, le fournisseur de services de messagerie électronique Mailchimp a annoncé qu'il avait fermé un certain nombre de comptes, dont GreenMedInfo.com, pour leur "contenu anti-vaccination". Il est intéressant de noter que Mailchimp s'associe à la Fondation CDC, qui compte également parmi ses partenaires des fabricants de vaccins tels que Pfizer, Novartis, Merck, Sanofi Pasteur et GlaxoSmithKline.

           A partir de juin 2019, Google, YouTube, Twitter et Spotify ont également supprimé et interdit le contenu de Mercola.com. Le crime du Dr Mercola ? Il a présenté des interviews de médecins et de scientifiques qui ont remis en question le discours médical dominant, y compris plus tard les mensonges de masse sur COVID-19.

            Le même mois, comme l'a montré GreenMedInfo, Google a manipulé ses suggestions de recherche pour orienter les gens vers les médicaments et les détourner des remèdes naturels. D'autres suggestions de recherche automatique telles que "la chiropractie est fausse" et "le bio est un mensonge" remplissent le champ de recherche automatique lorsqu'un utilisateur demande à Google de rechercher "chiropractie" ou "bio".

            
           Lorsque Jeff T. Bowles a sorti en mai 2020 son excellent eBook 16 Fascinant COVID-19 & Spanish Flu Mysteries Solved ! et qu'il a essayé de l'auto-publier sur Amazon comme il l'avait fait avec plusieurs livres à succès précédents, Amazon a autorisé sa publication mais l'a ensuite interdite sous la faible excuse qu'elle "ne correspondait pas aux directives de la société". Le livre de Bowles a montré l'étroite corrélation entre la production endogène de vitamine D et la résistance au COVID-19, ce qui n'est pas exactement un message bienvenu à notre époque où l'argent fait le bonheur des vaccinations. Le magasin d'aliments naturels américain moyen a plus de munitions sur ses étagères pour lutter efficacement contre le COVID-19 dans ses premiers stades que l'hôpital typique. Mais vous ne le sauriez jamais à partir des médias grand public, des moteurs de recherche Internet ou des réseaux sociaux si vous ne saviez pas où chercher, et même dans ce cas, cela pourrait ne pas être possible. Ironiquement, ces mêmes magasins d'aliments naturels ont été jugés "non essentiels" et ont dû fermer pendant les confinements.

            Susan Wojcicki, PDG de YouTube, a même déclaré sans ambages que la société censurera toute vidéo qui contredit les déclarations de l'Organisation Mondiale de la Santé sur la pandémie de COVID-19.  Cette censure ne concerne pas seulement les vidéos libres de droits et prétendument "marginales", mais aussi celles des médecins et chercheurs agréés - comme celles du groupe appelé America's Frontline Doctors - qui sont simplement engagés dans des débats et discussions scientifiques.

            Comme l'a tweeté le PDG de My Pillow, Mike Lindell, "J'en ai assez de la censure ! Anderson Cooper m'a traité de vendeur d'huile de serpent parce que j'essaie de faire tester par la FDA un supplément dont j'ai vu l'efficacité. Et Twitter continue de supprimer mes abonnés !" [28 août 2020] C'est devenu une expérience trop commune parmi les défenseurs et les praticiens des soins de santé naturels, en particulier ceux qui ont de nombreux abonnés.

            Il suffit de demander à Mikki Willis, le coproducteur de la série documentaire Plandemic. Avec un milliard de vues en ligne, il note que Plandemic Part 1 est le documentaire le plus regardé et le plus interdit de tous les temps. Pratiquement à chaque fois que le film ou un lien vers le film est publié sur les réseaux sociaux, il est supprimé de façon péremptoire comme une violation des normes de la "communauté". Le retour de bâton, cependant, a été féroce. Le réalisateur de Plandemic, Kelly Gallagher, déclare fièrement : "À la suite de ce premier film de 24 minutes sur un "virus" qui se propage en ligne et dans l'esprit des gens, une coalition de plus de 27 000 médecins s'est formée pour soutenir un appel à la réforme de nos systèmes de santé mondiaux corrompus".

           Cependant, nous ne pouvons jamais oublier Wikipédia et sa horde de complices internet pro-Big Pharma qui s'asseyent sur le site de Wikipédia et s'assurent que les organisations de défense de la santé comme la Fédération nationale de la santé (NHF), les médecins connus pour leurs soins de santé naturels et même les compléments alimentaires sains soient présentés sous le pire jour possible dans leurs listes Wikipédia. La liste de la NHF dans Wikipédia est passée d'un ton relativement neutre à un ton condamnatoire et méprisant. Lorsque la NHF a essayé d'éliminer ces représentations négatives et trompeuses par de nouvelles éditions, celles-ci ont été rapidement éliminées et un troll anonyme de Wikipédia a ordonné à l'avocat de la NHF de cesser d'apporter des modifications éditoriales "ou alors". Voilà pour l'équité dans les médias.

           Très sensible à toute critique qui pourrait menacer son cartel, le monopole médical - qui comprend maintenant, soit dit en passant, des sociétés pharmaceutiques telles que Google et le CDC - a resserré les rangs contre ceux d'entre nous qui souhaitent communiquer des informations véridiques qui sauveront des vies. La censure est l'une des principales armes dont dispose la mafia médicale pour empêcher la propagation de toute opinion dissidente.


Pour quelle raison ?

            Pour l'argent. Purement et simplement. Il y a des milliards, peut-être même des milliers de milliards de dollars à tirer des milliards de doses de vaccin COVID-19 obligatoires qui sont prévues, avec peu ou pas d'inconvénients pour les fabricants, qui bénéficient d'une immunité légale. Les fabricants de vaccins le savent et c'est pourquoi ils se bousculent comme des enfants fous d'Halloween pour mettre en œuvre l'opération "Warp Speed" tout en détruisant et en supprimant toutes les solutions médicales moins coûteuses qui existent. Au cours des dix années allant de 2007 à 2016, les fabricants de vaccins ont vu leurs recettes annuelles de vente de vaccins passer de 20 milliards de dollars à plus de 50 milliards de dollars. Ils ne veulent absolument pas que nous brisions leurs bols de riz.

          Trois fabricants de médicaments - AstraZeneca, Moderna et l'alliance Pfizer/BioNTech - ont bien avancé dans leurs essais cliniques de phase 3 sur des dizaines de milliers de participants. Les Russes et les Chinois ont déjà développé leurs propres vaccins. Ils espèrent tous que leur distributeur automatique de billets commencera bientôt à tourner.

            Malheureusement, comme l'a rapporté Whitney Webb fin août 2020, la société pharmaceutique Emergent BioSolutions est prête à participer "à la fabrication du vaccin contre le Covid-19 choisi par le gouvernement américain, en dépit de son bilan épouvantable en matière d'essais et de sécurité des produits". Il semble que le traitement d'Emergent pour l'exposition aux gaz neurotoxiques, "Trobigard", non seulement n'a pas fonctionné mais n'a pas été testé pour sa sécurité ou son efficacité alors même que la société commercialisait le produit auprès du gouvernement. [Voir https://www.unz.com/wwebb/company-set-to-manufacture-covid-19-vaccine-for-us-intentionally-sold-faulty-biodefense-products/]

             Mais cela ne semblait pas avoir d'importance compte tenu des liens étroits qu'Emergent entretenait avec l'armée américaine et le ministère américain de la santé et des services sociaux, notamment ses échanges de cadres à porte tournante. Quoi qu'il en soit, étant donné que tous les fabricants de médicaments occidentaux ont un historique qui comprend des amendes massives infligées pour des activités illicites, je peux prédire sans risque que quelque soit le ou les vaccins contre le COVID-19 sélectionnés pour être mis sur le marché en vue d'une utilisation obligatoire ou volontaire, ils n'auront pas été correctement testés en termes de sécurité ou d'efficacité et seront en effet dangereux, encore plus dangereux que le coronavirus contre lequel ils sont censés nous protéger. En outre, il sera très difficile de rendre un vaccin obligatoire lorsque le taux de mortalité lié au COVID-19 sera tombé à moins de 1 %.


La solution

            L'action politique visant à mettre fin à cette censure unilatérale a été largement infructueuse. C'est pourquoi certaines organisations censurées intentent plutôt des actions en justice contre leurs tortionnaires. La Children's Health Defense (CHD), par exemple, a intenté une action en justice fin août 2020 devant la Cour fédérale de Californie, alléguant que Facebook, son PDG Mark Zuckerberg et les organisations Science Feedback, Poynter et PolitiFact ont agi de concert avec le gouvernement fédéral pour enfreindre ses droits au titre du premier et du cinquième amendement. La poursuite allègue également que Facebook et certains de ses coaccusés se sont entendus pour commettre une fraude électronique en bloquant les publicités anti-vaccins que CHD avait placées et souhaitait placer. CHD a le soutien et les bons vœux de beaucoup de personnes dans son procès.

            Dans une stratégie différente, une autre organisation, l'Association des médecins et chirurgiens américains, a annoncé en août 2020 qu'elle poursuivait la Food and Drug Administration (FDA) pour ne pas avoir autorisé les médecins à utiliser l'hydroxychloroquine, un médicament peu coûteux et efficace dont le brevet est expiré, pour les patients atteints de COVID-19. L'hydroxychloroquine est utilisée médicalement depuis environ 70 ans et l'Association est favorable à son utilisation dans le traitement des infections COVID-19. D'autre part, la FDA a autorisé le 28 août 2020 l'utilisation du Remdesivir, un médicament antiviral coûteux, sur tous les patients hospitalisés avec le COVID-19, même si aucune recherche publiée ne soutient son utilisation.

           Une troisième approche consiste à rendre tous ceux qui ont promu les confinements COVID-19 inutiles, financièrement responsables des énormes pertes encourues en conséquence. Selon l'avocat germano-américain Dr. Reiner Fuellmich, une action collective rendant toutes les victimes du confinement financièrement dédommageables "n'est pas seulement possible légalement, mais elle sera également très logique économiquement". [https://www.targetliberty.com/2020/08/coming-class-action-suit-against-those.html] Il a obtenu un soutien important pour son action en justice.

           Bien que les tribunaux aient décidé qu'en vertu de la loi sur la décence en matière de communication, les réseaux sociaux et les fournisseurs de services informatiques interactifs ne sont généralement pas responsables du contenu affiché ou publié par les auteurs, ces décisions ont été fondées sur la notion que ces sociétés ne sont pas éditeurs ou fournisseurs de contenu d'information. Toutefois, en prenant la mesure de devenir effectivement un censeur actif de contenu, c'est-à-dire en s'impliquant dans le contenu de leurs publications, ces entreprises risquent de perdre cette précieuse exemption.


Cassandres inversées


           La NHF a été une "Cassandre". Cassandre était la prophétesse troyenne qui a correctement prédit la chute de Troie aux mains des Grecs. Malheureusement, personne ne l'a crue. Alors que beaucoup nous ont cru, à mon avis, pas assez. Le Dr Fauci, en revanche, est une Cassandre inversée. Il fait de fausses prédictions, et pourtant presque tout le monde le croit. Cela s'explique en grande partie par le fait que les messages lui prouvant qu'il a tort sont instantanément bloqués sur les réseaux sociaux et sur les médias grand public.

            Dans un monde parfait, toutes les informations circuleraient librement et facilement. Nous aurions tous accès à tous les faits et nous serions alors en mesure de prendre les meilleures décisions pour nous-mêmes, nos familles et nos entreprises, sans parler du pays, à partir de ces faits. Là où certaines multinationales et leurs servantes gouvernementales ont agi pour restreindre et supprimer la libre circulation des informations en fonction de leurs propres intérêts financiers et de pouvoir, alors il est temps pour nous tous d'agir de manière décisive par des poursuites judiciaires, des boycotts, des usages des sites alternatifs tels que BitChute, et d'autres actions légales pour reprendre notre libre accès à internet et mettre fin à cette censure illicite.

https://thenhf.com/2020/09/10/censorship-in-our-cancel-culture/

 

Voir les commentaires

Une enseignante en résistance

23 Septembre 2020, 11:44am

Une enseignante en résistance

« Que font les prof. ? Que font les prof., les parents, les lycéens, ….. ?

Je suis enseignante contractuelle depuis 11 ans à l’éducNat.

J’ai eu plusieurs vies avant celle-ci, toujours dans le privé.

Je suis arrivée à l’éducNat. mue par une énOorme envie de transmettre et aussi parce que je suis une « mère à gosses », … j’adore être avec les enfants (de tous âges) … j’adore évoluer avec eux, être un guide pour eux et surtout, surtout, j’adore apprendre avec eux.

Je ne me suis jamais autant remise en question que depuis que j’enseigne et je peux ici remercier (infiniment) tous mes élèves, tant ils m’ont appris, tant ils m’ont apporté !

Mais, … ça n’est pas le sujet du jour.

Ma démarche est simple, je souhaite témoigner publiquement de mon action, de mon positionnement, de là où j’en suis aujourd’hui et ainsi, peut-être, RASSEMBLER.

J’ambitionne, à travers ce témoignage, de rallier tous les enseignants, les parents et les élèves qui, comme moi, trouve que ÇA VA TROP LOIN !!!

J’ambitionne, au sein du monde de l’ENSEIGNEMENT français, au sens le plus large, d’aider à la création d’un ÉNORME mouvement pour agir ensemble et mettre fin à cette immonde masQUarade.

…………………………[ÉNORME mouvement] … c’est mon côté positif !!!

Alors voilà, qu’ai-je fait, vilaine fille, sale renégate, fonctionnaire qui refuse de fonctionner ?

Lors de la pré-rentrée du 31 août, je me suis rendue aux divers RDV donnés par la direction, sans masque. Sur la TOTALITÉ des personnels du lycée présents en ce jour de pré-rentrée, j’étais la seule à visage découvert : déprime  absolue !

Je croise quelques collègues qui m’encouragent et affirment que c’est moi qui a raison !

Lors de la grand-messe de rentrée en salle de conférence, je me place quasiment au premier rang face à l’équipe de direction. Le proviseur déroule son programme et en arrive au détail du protocole sanitaire.

Là, il me fait remarquer que je n’ai pas de masque, … me dit qu’il pourra m’en procurer un, si je n’en ai pas.

Je le laisse achever son chapitre et lève la main.

Il me donne la parole et là, j’annonce très officiellement, devant ma direction et mes tous mes collègues réunis que je suis OBJECTRICE DE CONSCIENCE (je porte même, pour l’occasion, un t-shirt que j’ai spécialement fait imprimer), …. que je refuse de porter le masque et que je refuse également d’exiger de mes élèves qu’ils le portent.

Il m’explique que dans ces conditions, je ne serai pas autorisée à pénétrer dans l’enceinte du lycée et que donc cela allait m’empêcher d’occuper mes fonctions.

Je lui réponds que oui, en effet, c’est ce qu’il semble se profiler.

À la fin de cette séance, je rejoins mon proviseur et lui signale que je me tiens à sa disposition, lui précisant que j’ai un argumentaire à lui transmettre.

Après un court laps de temps, nous traversons, tous deux les couloirs du lycée et il me reçoit dans son bureau.

 

La suite

Voir les commentaires

Des faits sur le coronavirus

23 Septembre 2020, 09:33am

Publié par Ciel Voilé

Voir les commentaires

Pr Didier Raoult : l'évolution de l'épidémie 22/09/2020

22 Septembre 2020, 17:47pm

Voir les commentaires

Plainte d'un collectif de parents

22 Septembre 2020, 12:09pm

Plainte d'un collectif de parents

“Maltraitance, mise en danger de la vie des enfants”… Un collectif de parents veut déposer une plainte contre l’Education Nationale

 

 

Nous ( Covidinfos.net) relayons ici l’appel du collectif de parents “Je Suis Libre de Respirer” qui désire fédérer pour déposer une plainte collective contre l’Education Nationale. Vous pouvez contacter ce collectif par email : jesuislibrederespirer@gmail.com

“Bonjour, nous sommes un Collectif de parents souhaitant déposer plainte contre l’Education nationale pour maltraitance et mise en danger physique et psychique de nos enfants.

Parmi nous des enseignants et des personnes du corps médical. Nous devons agir vite (les témoignages sont tous édifiants et ecoeurants), très vite, et pourtant il nous faut être le plus nombreux possible.

Pour toute personne intéressée :
Veuillez écrire à jesuislibrederespirer@gmail.com (votre NOM et Prénom, département de résidence de l’enfant, votre lien familial avec l’enfant et témoignage de ce que votre enfant ou petit-enfant subit au quotidien en lien avec le port du masque, en essayant d’être assez synthétique svp).

Plus nous serons nombreux, plus la plainte aura d’impact.

Nous sommes en lien avec des avocats et membres du corps médical pour soutien.

Il n’y a plus à tergiverser, il nous faut AGIR.

Vos enfants vous disent merci, d’autant plus si vous faites suivre…”

Contacter le collectif par email : jesuislibrederespirer@gmail.com

 

Voir les commentaires

Les chemtrails augmentent en Roumanie

22 Septembre 2020, 11:55am

Les chemtrails augmentent en Roumanie

Extrait d'un FaceBook :

Chemtrails renforcés en Roumanie depuis deux semaines. Je n'ai jamais vu une géo-ingénierie aussi lourde en Roumanie. Je soupçonne qu'il ne s'agit pas seulement de prévenir le changement climatique. Je suis presque certain que les autorités provoquent des problèmes respiratoires afin de mal diagnostiquer encore plus de personnes du covid-19 pour justifier l'imposition d'une quarantaine à l'échelle nationale ou au moins régionale.

Commentaires :

1- Ils préparent de futurs incendies dans un avenir proche. Les produits chimiques renforcent le feu. Ils seront absorbés par le feuillage.

2- En Suède aussi.

3- Même chose en Afrique du Sud! La température est passée de 27 ° C à 17 pendant la nuit après un blocage des entrées océaniques pendant des semaines maintenant!


4- Même chose en Autriche.

 

Voir les commentaires

Test PCR : témoignage d'une infirmière

22 Septembre 2020, 10:58am

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>