Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Ciel Voilé

Appel à contribution de Tanker Enemy pour des prélèvements d'air en altitude par drône

22 Janvier 2017, 19:19pm

Publié par Tanker enemy

Tanker Enemy organise le premier prélèvement d'air en altitude par drône semi-professionnel

 

Le prélèvement fera usage du drône «DJI Phantom Drone 4 », équipé d'une caméra de haute résolution (12 MP / 4K) et d'un système de contrôle GPS. A bord de l'avion radio-commandé, un équipement ad-hoc aspirera l'air en altitude et réglera le filtre de façon appropriée. Le filtre permettra de recueillir des fragments de poussière dans diverses zones non peuplées, mais connues, comme les couloirs de descente utilisés par des avions civils à l'approche d'un aéroport.

Les échantillons seront analysés et les résultats publiés sur Tankerenemy.com. Le but final est de sensibiliser la population et les organismes impliqués dans la protection de l'environnement et de la santé humaine au problème des nanoparticules présentes dans les poussières d'échappements, potentiellement mortelles, expulsées par les avions.

Afin d'être en mesure de mettre en place le plus tôt possible notre prélèvement d'air en altitude, nous avons besoin de la contribution de tous, même de quelques euros, pour des initiatives fortes visant à contrer la guerre climatique en cours et à démontrer la neurotoxicité des carburants de l'aviation. Le carburant Jet-A1 est, en fait, comme l'ont démontré les études récentes du Dr Lohmann, la principale cause de chute d'éléments chimiques neurotoxiques tels que l'aluminium, le baryum, le manganèse.

D'accord  ... Agissons!

Le lien pour financer la campagne est: https://www.paypal.me/jetfuelcampaign

Merci à tous

 

Voir les commentaires

Une mairie italienne consciente des chemtrails : un marché de 8 milliards annuels pour l'Italie

22 Janvier 2017, 11:28am

Voir les commentaires

Lettre ouverte au président Donald Trump

19 Janvier 2017, 21:38pm

Publié par Ciel Voilé

Lettre ouverte au président Donald Trump

Monsieur le Président: S'il vous plaît, mettez fin aux chemtrails le 20 janvier!


Publié le 18 janvier 2017 par State of the Nation

Traduction Ciel voilé


Arrêtez la géo-ingénierie chimique!


Lettre ouverte au président Donald J. Trump


Monsieur le Président,

Il n'y a pas de plus grande agression par les mondialistes du Nouvel Ordre Mondial sur la souveraineté des États-Unis d'Amérique que la pulvérisation quotidienne d'aérosols toxiques ou chemtrails partout dans le ciel, partout sur le territoire. Des photographies comme celle ci-dessus peuvent être consultées sur le photo-documentaire suivant: CHEMTRAILS: Une catastrophe planétaire créée par la géo-ingénierie

Ce programme de géo-ingénierie chimique extrêmement dangereux mis en œuvre par les militaires américains * doit être arrêté le plus tôt possible pour de nombreuses raisons évidentes. La plus évidente est qu'une telle pollution délibérée de nos cieux a produit une pandémie non reconnue et toujours croissante connue sous le nom de syndrôme des chemtrails. Cette catastrophe pour la santé publique ne peut se produire que parce que le gouvernement fédéral des États-Unis, aussi incroyable que cela paraisse, l'autorise.

Ayant les pleins pouvoirs, vous êtes le commandant en chef des forces armées des États-Unis
et vous avez le pouvoir d'arrêter les opérations de géo-ingénierie ce vendredi 20 janvier 2017.
Ce n'est qu'avec le plein appui du pouvoir exécutif qu'un programme aussi nuisible a pu être mis en œuvre régulièrement. Par conséquent, nous le peuple saurons que lorsque ces pulvérisations aériennes très destructrices s'arrêteront que vous, Monsieur le Président, gouvernez vraiment la République américaine.


Pourquoi les mondialistes du Nouvel Ordre Mondial ont-ils perpétré la géo-ingénierie chimique dans le ciel de l'Amérique pendant des décennies en toute impunité ?


A présent, chaque américain conscient attend une réponse à cette question.


Il existe de nombreux objectifs derrière les chemtrails, comme vous le savez sans doute.


Cependant, l'objectif le plus important (pour créer artificiellement le réchauffement climatique) est que la géo-ingénierie chimique incessante, associée aux fréquences HAARP appliquées aux nuages chimiques artificiels, a provoqué un grave changement climatique planétaire.


Cette petite lettre est perdue parmi beaucoup d'autres. Il est vraiment essentiel pour l'Administration Trump de comprendre pleinement les véritables conséquences géodynamiques et atmosphériques de la géo-ingénierie. Car l'ensemble de l'arnaque du réchauffement planétaire dépend des volumes élevés d'alumine (dérivé de la cendre volante de charbon), qui devient l'oxyde d'aluminium hydraté lorsqu'il est émis dans les chemtrails.


L'EPA autorise l'utilisation illimitée de cendres volantes de charbon toxique dans les opérations de géo-ingénierie chimique.


Juste un dernier point sur le changement climatique d'origine anthropique. Oui, le changement climatique était, est, et sera provoqué par l'homme aussi longtemps que les cieux du monde seront pulvérisés d'aérosols contenant de l'oxyde d'aluminium. Le fait est que l'aluminium chimiquement mobile est extrêmement hygroscopique. Cette propriété particulière a causé une augmentation spectaculaire de la quantité de vapeur d'eau générée dans le monde entier comme en attestent à présent, les événements météorologiques catastrophiques de déluge ou de sécheresse.


La vapeur d'eau est déjà le gaz à effet de serre le plus abondant, ce que peu comprennent. Alors que le CO2 est également un gaz à effet de serre, c'est la génération artificielle de vapeur d'eau artificielle qui pousse la planète vers la catastrophe, à la fois au sens propre et au sens figuré. Par conséquent, plus il y a de vapeur d'eau dans l'atmosphère planétaire, plus le réchauffement climatique s'installera.


J'espère que vous comprenez, Monsieur le Président.


Regardez attentivement partout où il y a beaucoup d'activité de chemtrails. Il y a aussi beaucoup de couverture nuageuse artificielle et beaucoup plus de précipitations dans ces endroits. Parce que les opérations de chemtrails intensifient considérablement les événements de pluie, le cycle hydrologique global a également été considérablement affecté.


L'essentiel est que la hausse radicale de la quantité de vapeur d'eau dans le monde a largement contribué à l'effet de serre. L'essai suivant explique clairement tout ce processus. Nous espérons que votre administration l'examinera attentivement, ainsi que certains autres documents de recherche scientifique qui sont affichés sur ce site internet.


La géo-ingénierie est la principale cause du changement climatique mondial, pas le CO2


Maintenant, vous savez pourquoi ils disent que le changement climatique mondial est d'origine anthropique: les décideurs qui ont approuvé l'opération Indigo Skyfold [1] et l'opération Cloverleaf [2] ont utilisé la géo-ingénierie chimique pour exacerber considérablement ce qui était une tendance naturelle au changement climatique. Ce faisant, ils ont également justifié la création d'un «Régime mondial de gestion du CO2» aux côtés d'une «Matrice de contrôle du carbone» transnationale afin de réglementer davantage l'activité humaine utile et de taxer les populations. Comme suit: Nouvel Ordre Mondial : où la géo-ingénierie via Chemtrails rencontre la matrice de contrôle du carbone mondial.


Nous concluons cette lettre en nous demandant pourquoi le gouvernement américain a déversé des quantités massives de cendres volantes dans nos cieux. Il s'agit de la même cendre de charbon que les règles de l'EPA et les règlements des centrales au charbon interdisent de rejeter dans l'air.

Comment cela se produit-il ... sauf par la volonté délibérée des géo-ingénieurs?


Le gouvernement des États-Unis pulvérise des tonnes de cendres volantes de charbon toxique dans l'atmosphère via les chemtrails


En tant que citoyens, nous savons que, jusqu'à ce que cette pratique écologiquement barbare soit arrêtée une fois pour toutes, nous et nos enfants et notre air et l'eau, la terre et la nourriture seront empoisonnés par l'assaut régulier des produits chimiques de la géo-ingénierie.

S'il vous plaît, Monsieur le Président, faites de cette question votre première priorité à votre entrée à la Maison Blanche. Le monde entier a désespérément besoin d'une interdiction permanente des opérations de chemtrails.

Je vous remercie de votre attention à cet égard.

Que Dieu vous bénisse ainsi que votre présidence, et protégez-nous.

Très sincèrement,


Citoyens américains préoccupés par les chemtrails

P.S : ils pulvérisent également des chemtrails à Washington, D.C. comme vu sur la photo ci après.

 

 

Recommended Reading for the Trump Administration

Global Climate Change: How Geoengineering Is Causing A Worldwide Weather Apocalypse

Global Climate Change: Geoengineering Threatens The Entire Planetary Civilization

BIOSPHERE Devastation As Geoengineering Accelerates Global Climate Change

Attachments

[1] OPERATION INDIGO SKYFOLD: The Most Secret Covert Black Operation In World History

[2] OPERATION CLOVERLEAF: The Most Dangerous Weapons Testing Program In World History

 

Lettre ouverte au président Donald Trump

Voir les commentaires

Pourquoi ce temps bizarre en janvier 2017 ?

17 Janvier 2017, 19:12pm

Publié par Ciel Voilé


De Dylan Jones - Traduction Ciel voilé

http://enouranois.eu/?p=1651

« Le changement climatique» ou Comment détourner l'attention du projet délibéré de faire fondre l'Arctique ?


Deux modes de modification du climat ont été à l'origine des fluctuations extrêmes du temps et des distorsions qui l'accompagnent dans le courant-jet ou jet stream.

 

Pourquoi ce temps bizarre en janvier 2017 ?

Au moment de la rédaction de cet article, début janvier 2017, l'Europe centrale et orientale ont subi un froid extrêmement anormal.

 

https://www.youtube.com/watch?v=Ilukwsg7O_s

https://www.youtube.com/watch?v=Ilukwsg7O_s

Dans ce bulletin météorologique, Chris Fawkes explique que les boucles « permettent » l'air chaud dans les régions arctiques et l'air froid dans certaines régions du sud de l'Europe. Environ à 20 secondes, notez la dépression anormalement prononcée du jet stream s'étendant vers le bas jusqu'à la Grèce et la Turquie.


Maintenant, regardez la deuxième vidéo de cet article de la BBC:


Le froid en Europe
A environ 22 secondes, nous avons de nouveau une image du diagramme du jet-stream déformé.
Chris Fawkes: « Ce qui a amené le temps froid en Europe, c'est une formation du jet-stream très allongée qui a permis à l'air froid de se propager vers le sud, hors de l'Arctique. »


Mais en réalité : Le jet stream est le résultat de l'interaction des masses d'air chaud et froid. Il ne « permet » rien.

 

« Contrairement à ce que l'on croit, le jet stream ne « provoque » pas l'apparition de conditions météorologiques d'un certain type ». Son existence est plutôt le résultat de certaines conditions météorologiques (un grand contraste de température entre deux masses d'air).


La masse d'air froid a été intensifiée artificiellement, ce qui a eu pour effet d'empiéter davantage vers le sud, en même temps que la formation très allongée du jet stream.


Observez cette fois que le jet stream se divise en fait et forme une crête au nord et un creux au sud. Ceci est une indication que, tandis que le refroidissement artificiel du temps est employé au sud, avec l'utilisation d'agents artificiels de nucléation de la glace tels que le nitrate de potassium, le nitrate d'ammonium, l'urée et les bactéries qui entraînent des températures au-dessus du seuil de congélation, le réchauffement artificiel du temps, la formation de cirrus artificiels, est employée plus au nord.


Ce qu'il est important de noter, c'est que tandis que la Grèce et la Turquie sont envahies par le froid, l'Arctique continue de se réchauffer à un rythme sans précédent. Les masses d'air froid ne proviennent pas de l'Arctique, elles proviennent du sud.

 

"Prévisions des anomalies de la température de surface (température,ombre) du 10 au 14 janvier 2017. Notez les températures chaudes dans une grande partie des États-Unis et de l'Europe du Nord et des températures froides dans le Sud.    En Europe, dans une grande partie de l'Asie et de l'Ouest du Canada et dans le nord-ouest des États-Unis. Les prévisions proviennent de l'ensemble GFS du 9 janvier 2017.

"Prévisions des anomalies de la température de surface (température,ombre) du 10 au 14 janvier 2017. Notez les températures chaudes dans une grande partie des États-Unis et de l'Europe du Nord et des températures froides dans le Sud. En Europe, dans une grande partie de l'Asie et de l'Ouest du Canada et dans le nord-ouest des États-Unis. Les prévisions proviennent de l'ensemble GFS du 9 janvier 2017.

À mesure que la glace nucléée se déplace vers le sud, elle est enrichie par des formations de nuages ​​qui se déplacent vers le nord et vers l'est et grossies par l'ensemencement des nuages, la production artificielle de vapeur d'eau et des fréquences radars soutenues, tant sur terre qu'en mer.

Cette rencontre de froid et de chaud donne lieu à des tempêtes intenses, à la soudaineté et à l'anormalité de « neige instable » en « lourde neige mouillée » et « neige de tempête » dont les présentateurs météo aiment parler.


Géo-ingénierie: vortex polaire – nucléation de la glace

La nature artificielle de ces événements est encore mise en évidence par la vitesse à laquelle des températures anormalement basses remontent vers des températures anormalement élevées dès que les refroidissements artificiels sont temporairement suspendus.


Il s'agit d'un phénomène persistant et non isolé:

 

La carte GISS ci-dessus montre le décrochage des températures moyennes élevées dans l'hémisphère nord en hiver (décembre-janvier- février) de la période 2015-2016.

La carte GISS ci-dessus montre le décrochage des températures moyennes élevées dans l'hémisphère nord en hiver (décembre-janvier- février) de la période 2015-2016.

Celle-ci montre la même chose dans l'hémisphère nord en automne (septembre -octobre -novembre) en 2016.

Celle-ci montre la même chose dans l'hémisphère nord en automne (septembre -octobre -novembre) en 2016.

Nous pouvons voir le changement dans la localisation du refroidissement artificiel du climat en Asie du Nord. Malgré cela, les températures arctiques restent hors norme.


Un rideau de glace est dressé sur les régions fortement peuplées d'Europe.

 

Pourquoi ce temps bizarre en janvier 2017 ?

Les épisodes de froid anormal reçoivent également l'attention maximale des médias, alimentant le débat perpétuel entre les défenseurs anthropogéniques du réchauffement planétaire et les sceptiques. Tout cela distrait de la réalité de l'opération délibérée destinée à faire fondre l'Arctique.


Cette région anormalement froide de l'océan Atlantique Nord contribue même à la fonte de la glace arctique.


Selon le spot du blog ArticNews, cette région est soumise aux effets de refroidissement des sulfates émis par l'industrie.


« Les particules, en particulier le sulfate, peuvent fournir un refroidissement à court terme de la surface de la mer. De grandes quantités de sulfate sont émises par les zones industrielles de l'Est de l'Amérique du Nord et de l'Asie de l'Est. Dans l'hémisphère Nord, l'effet Coriolis fait que ces émissions atteindront généralement les zones situées au-dessus de l'océan voisin à l'est de ces zones industrielles, ce qui entraînera un refroidissement important de la surface de la mer jusqu'à ce que les particules tombent du ciel. Puisque le sulfate est émis régulièrement, l'effet de refroidissement se poursuit sans beaucoup d'interruptions.

Ce sulfate a un effet de refroidissement sur la surface de la mer où les courants marins déplacent de l'eau chaude vers l'océan Arctique. Comme la surface de la mer devient plus froide, il y a moins
d'évaporation et donc moins de transfert de chaleur de l'océan vers l'atmosphère durant le trajet de l'eau chaude vers l'océan Arctique. Par conséquent, l'eau sous la surface de la mer reste plus chaude lorsqu'elle se déplace vers l'océan Arctique.»

 

En fait, les sulfates sont émis avec du noir de carbone, ce qui a un effet de réchauffement. Prétendre que les émissions industrielles réduisent le réchauffement climatique dans certaines régions et l'augmente dans d'autres est trompeur.

Une autre suggestion que les particules de sulfate, c'est que cette région froide subit la fonte du Groenland. L'eau douce ajoutée à l'océan est censée ralentir la Circulation Méridionale de l'Atlantique (AMOC), dont le Gulf Stream fait partie. C'est parce que l'eau douce interfère avec le cycle thermohaline, elle dilue l'eau salée laquelle ne s'enfonce pas tant.


Pourquoi certains scientifiques s'inquiètent-ils d'une «goutte» étonnamment froide dans l'océan Atlantique Nord ?


Cependant, nous sommes confrontés à un problème. Qu'en est-il de la fonte des glaces, à faible teneur en sel, partout ailleurs dans l'Arctique? Pourquoi cela ne provoque-t-il pas des « gouttes » froides anormales? Pourquoi cette théorie ignore-t-elle les régions de chaleur anormale au nord de la « goutte » froide ?

Il est plus probable que les modifications climatiques de refroidissement (plutôt que les sulfates) soient utilisées pour réduire l'évaporation et le transfert de chaleur vers l'atmosphère là où les courants marins déplacent l'eau chaude vers l'océan Arctique.

L'eau sous la surface de l'océan, qui a déjà reçu la part du lion du réchauffement climatique, reste plus chaude lorsqu'elle se déplace vers la glace arctique.

 

Teneur totale en chaleur planétaire. Les données de Nuccitelli et al. (2012)

Teneur totale en chaleur planétaire. Les données de Nuccitelli et al. (2012)

Teneur totale en chaleur planétaire. Les données de Nuccitelli et al. (2012)

L'une des régions le long de la grande bande transporteuse océanique, où la chaleur est libérée dans l'atmosphère, correspond bien à la région anormalement froide de l'Atlantique Nord.
 

Pourquoi ce temps bizarre en janvier 2017 ?

Conclusions

Le froid tout à fait anormal sur l'Europe centrale et orientale est dû à l'interaction de deux formes de modification climatique, de réchauffement et de refroidissement.


Plutôt que de « provoquer » des conditions météorologiques, le jet stream est en fait le résultat de ces conditions météorologiques, à savoir le contraste de température entre deux masses d'air.

 

Attribuer la cause de ces conditions à un changement dans le jet stream, c'est comme dire que l'éternuement est la cause du rhume.


Le réchauffement artificiel réchauffe les masses d'air qui empiètent plus au nord en provoquant des crêtes prononcées dans le jet stream.


Le refroidissement artificiel refroidit les masses d'air qui empiètent plus au sud, provoquant des creux prononcés dans le jet stream.


Alors que la Grèce et la Turquie étaient envahies par le froid, l'Arctique a continué à se réchauffer à un rythme sans précédent, si bien que les températures y étaient plus chaudes que dans les régions du sud de l'Europe.
 

Alors que la région où la glace est nucléée se déplace vers le sud, des formations de nuages se déplacent vers le nord et vers l'est augmentées par l'ensemencement des nuages, la production artificielle de vapeur d'eau et des fréquences radars soutenues, tant sur terre que sur mer.


Cette rencontre de froid et de chaud donne lieu à des tempêtes intenses, à la soudaineté et à l'anormalité de «neige instable » en «lourde neige mouillée» et «neige de tempête» dont les présentateurs météo aiment parler.

 

La nature artificielle de ces événements est encore mise en évidence par la vitesse à laquelle des températures anormalement basses remontent vers des températures anormalement élevées dès que les refroidissements artificiels sont temporairement suspendus.


Un rideau de glace est dressé sur les régions fortement peuplées d'Europe.

 

Les épisodes de froid anormal reçoivent également l'attention maximale des médias, alimentant le débat perpétuel entre les défenseurs anthropogéniques du réchauffement planétaire et les sceptiques. Tout cela distrait de la réalité de l'opération délibérée destinée à faire fondre l'Arctique.

 

Le refroidissement artificiel du climat (plutôt que les sulfates) est utilisé pour réduire l'évaporation et le transfert de chaleur vers l'atmosphère, là où les courants marins déplacent l'eau chaude vers l'océan Arctique.


L'eau sous la surface de l'océan, qui a déjà reçu la part du lion du réchauffement climatique, reste plus chaude lorsqu'elle se déplace vers la glace arctique.

Dans une future étude, nous expliquerons comment les géo-ingénieurs alimentent des tempêtes parfaites sans précédent et des ouragans de plus en plus intenses et fréquents, brassés par les océans, transformés par le réchauffement planétaire délibéré en immenses réservoirs de chaleur.


Grâce à la pulvérisation préalable de noir de carbone, aux plates-formes radar en mer, aux avions et aux navires équipés de radars embarqués, émettant des impulsions et pulvérisant des chargements d'aérosols, il n'y a pratiquement aucune limite au développement en taille de ces systèmes de tempête.


Au fur et à mesure qu'ils montent plus au nord et fusionnent avec des tempêtes nucléées de glace, ils intensifient encore davantage le gradient de pression, ils accélèrent la rupture de la glace arctique. Combinés à la géo-ingénierie déjà déployée sur place, ils ajoutent au contenu déjà chargé des nuages, et apportent assez de précipitation et de chaleur à la région pour faire monter la température du pôle Nord au-dessus du seuil de congélation en hiver. Ces facteurs s'accélèrent lorsque la superficie des eaux libres dans l'océan Arctique augmente.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Courant-jet

https://fr.wikipedia.org/wiki/Circulation_thermohaline

 

 

Voir les commentaires

Hommage à Nikola Tesla

15 Janvier 2017, 00:21am

Publié par Ciel Voilé

Voir les commentaires

Australie : formations nuageuses clônées ?

11 Janvier 2017, 21:23pm

Formations nuageuses étranges prises d'un vol VA 714 entre Perth et Adélaïde début 2017
Formations nuageuses étranges prises d'un vol VA 714 entre Perth et Adélaïde début 2017
Formations nuageuses étranges prises d'un vol VA 714 entre Perth et Adélaïde début 2017

Formations nuageuses étranges prises d'un vol VA 714 entre Perth et Adélaïde début 2017

Voir les commentaires

Pulvérisation aérienne

11 Janvier 2017, 21:21pm

Travis Chamblis 9 janvier

Voir les commentaires

Non au massacre de nos forêts : dimanche 5 février à Gardanne sur la centrale EON

11 Janvier 2017, 20:41pm

Non au massacre de nos forêts : dimanche 5 février à Gardanne sur la centrale EON

 

Contre le pillage de nos forêts et la biomass'carade

 

Marche sur la centrale EON/UNIPER

 

Dimanche 5 février 2017

 

Rassemblement à

10h30

devant la mairie de Gardanne et marche jusqu’à la centrale pour dénoncer

 

1-DEFORESTATION MASSIVE

Destruction de notre patrimoine forestier local

(Approvisionnement sur 400 KM alentours) ET mondial

2500 tonnes de bois brûlées par jour !

 

QUI A DIT QUE RASER DES FORETS ETAIT BON POUR L’ENVIRONNEMENT?

 

Le groupe IV de la centrale de Gardanne consommera

850 000 de tonnes de bois par an... Combien d’hectares de forêts pillées ?

 

2 -POLLUTION AUGMENTEE

et DANGER POUR LA SANTE PUBLIQUE

 

Contrairement à ce qu’on nous fait croire, brûler de la Biomasse pollue gravement (Oxyde d’Azote, monoxyde de carbone,et CO2, sont rejetées en grande quantité dans l’air, ainsi que de particules fines «PM10» et «PM 2,5» dont l’OMS

reconnaît l’implication dans les maladies respiratoires)

 

3-ABERRATION ENERGETIQUE

 

Taux de rendement médiocre (32%)

*

PAS de cogénération (chaleur gaspillée)

7 arbres sur 10 sont brûlés....pour RIEN

Ce projet est, un pur GASPILLAGE

de nos ressources et de l’énergie

Il est faussement écologique.

 

4-DILAPIDATION D’ARGENT PUBLIC

 

Ce faible taux de rendement ne permettant pas l’attribution de

subventions publiques ( admis à partir de 60 % d’efficacité énergétique ), il a fallu une dérogation pour qu’

UNIPER soit éligible à la CSPE (Contribution du Service

Public de l’Electricité) . Finalement c’est le consommateur

qui finance cette centrale en payant plus cher l’électricité sur sa facture 70 millions d'euros versés par an pendant 20 ans Total 1,4milliards !

 

SANS LE VOULOIR ET SANS LE SAVOIR , NOUS CONTRIBUONS AU FINANCEMENT D’UNE CENTRALE SURDIMENSIONNEE QUE NOUS N’AVONS PAS CHOISIE

 

5 - ET DEMAIN ?

L’engouement pour le bois Energie, en remplacement des énergies fossiles est

 

UNE CATASTROPHE ECOLOGIQUE

 

A l’échelle planétaire cela contribuera

gravement au réchauffement climatique

.

Nous appelons les Collectifs et les Associations à se

joindre à cet appel ( qui sera ensuite publié)

en s’inscrivant à l’adresse :

dangerbiomasse13@gmail.com

( à renvoyer : le bulletin de présence en pièce jointe)

MERCI DE faire suivre l’info !!

Le Collectif Vigilance Gaz Gardanne

 

http://cvgg.eklablog.com/

 

www.sosforetdusud.org

 

https://sosforetdusud.files.wordpress.com/2014/11/dossier

 

-

Gardanne -fc3a9vrier 2015 -leger def.pdf

 

 

La Commission Européenne doit être interpellée et de vraies alternatives doivent être trouvées ...Pour préserver notre environnement, notre santé et des emplois DURABLES

 

http://www.perspectivesecologiques.com/telechargements/SOSFCEV%20LettreInfo%20Jan17%20v1.0.pdf

 

Voir les commentaires

Trafic aérien et climat

11 Janvier 2017, 18:28pm

Publié par Ciel Voilé

Voir les commentaires

Démystifier le débat sur le changement climatique

7 Janvier 2017, 20:53pm

Publié par Ciel Voilé

Démystifier le débat sur le changement climatique

Wayne Hall – Global Research – 3 janvier 2017 – Traduction Ciel voilé

http://www.globalresearch.ca/demystifying-the-climate-change-debate/5566164

 

Le président Obama, quelques semaines avant de quitter son poste pour le laisser à son méprisé (par les démocrates, les écologistes et les libéraux) successeur Donald Trump, a fait un geste très médiatisé pour interdire le forage de nouvelles réserves de pétrole et de gaz dans les eaux territoriales américaines de l'océan Atlantique et de l'océan Arctique. Sa présidence s'est ainsi terminée sur une note grandiloquente comparable à la manière dont elle avait commencé, en faisant des promesses de désarmement nucléaire largement diffusées (mais qui, en pratique sont restées sans suite). Les partisans de gauche du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) critiquent généralement ce genre d'hypocrisie et, en fait, l'hypocrisie du «greenwash», mais combien d'entre eux sont-ils conscients de l'ampleur de l'hypocrisie?

 

Que la menace soit le réchauffement climatique planétaire ou un nouvel âge glaciaire change-t-il quoique ce soit à la crédibilité de la politique climatique officielle ?


Il y a quarante ans, c'était la nouvelle ère glaciaire et non le réchauffement planétaire qui était au centre des préoccupations officielles (et des médias).


Le New York Times du 18 juillet 1970 titrait :

 

« Les États-Unis et l'Union Soviétique mènent des enquêtes à grande échelle pour déterminer pourquoi le climat arctique devient plus glacial, pourquoi des parties de la glace arctique sont récemment devenues plus épaisses et si l'étendue de cette couverture de glace signifie le début d'une ère glaciaire ».

 

À l'époque, toutes les grandes organisations climatiques approuvaient la théorie du refroidissement planétaire, y compris le Centre national de recherche atmosphérique, l'Unité de recherche sur le climat de l'Université d'East Anglia, L'Académie nationale des sciences, l'Administration nationale de l'aéronautique et de l'espace. La CIA a également émis des déclarations semblables.


Selon un rapport de 1973, « Un groupe de scientifiques réunis sous les auspices de la National Science Foundation a de nouveau signalé que le monde pourrait approcher la fin de la période interglaciaire actuelle et que la banquise de l'Arctique a débuté ce qui pourrait bien être une autre avance implacable vers le nord de l'Amérique du Nord et l'Europe. Les 46 scientifiques qui se sont rassemblés à l'Université Brown, Providence, Rhode Island, pour un symposium sur "La fin du présent interglaciaire" ont convenu qu'existaient des preuves d'un refroidissement mondial menaçant des températures au cours des deux dernières décennies. »


Un rapport de 1974 de l'océanographe et paléontologue Jamses D. Hays a révélé que :


« Le soupçon que les hivers sont tout simplement plus froids n'est plus seulement un soupçon parmi les climatologues. Au cours des 30 dernières années, la neige permanente sur l'île de Baffin s'est développée. La banquise autour de l'Islande en hiver augmente et devient un danger sérieux pour la navigation. Les tatous qui aiment la chaleur, et qui avaient migré vers le nord du Midwest dans la première moitié de ce siècle, retournent maintenant vers le sud vers le Texas et l'Oklahoma. Les pertes de récoltes russes augmentent. »


"The Canberra Times" de novembre 1974 a rapporté:


« Une nouvelle ère glaciaire pourrait saisir le monde durant la vie des générations actuelles. (...) Un important documentaire télévisé de la BBC montre que les scientifiques internationaux ont changé d'avis quant à la capacité de la "machine météorologique" planétaire à changer de vitesse. « La menace d'une nouvelle ère glaciaire figure maintenant aux côtés d'une guerre nucléaire comme source probable de mortalité et de misère pour l'humanité », explique l'écrivain scientifique Nigel Calder. (...) « Les dernières études montrent que les âges glaciaires sont beaucoup plus fréquents que ne le pensaient les scientifiques - et le prochain semble être en retard. Selon une théorie, «Toronto, Leningrad et Glasgow pourraient disparaître sous de grosses couches de glace».


Les principaux sceptiques du changement climatique interprètent les données rétrospectives de ce type comme une preuve de la fraude pérenne ou de la naïveté des «alarmistes du réchauffement climatique / changement climatique», mais une autre interprétation est possible et a été avancée par le chercheur Dylan Jones:


"Une constellation de preuves pointe vers la réalité d'une campagne clandestine de modification climatique, depuis au moins les années 1970, dans des proportions sans précédent et d'une audace et d'une arrogance extrêmes. Son but primordial est de faire fondre la glace arctique, en ouvrant ses vastes ressources en pétrole, en gaz et en minéraux et en modifiant le climat planétaire le rendant plus favorable aux zones tempérées du nord et moins favorable aux régions équatoriales et semi-tropicales. La science officielle jusqu'en 1975 semblait également préoccupée par le fait que la Terre entrait dans une ère glaciaire à long terme. Cela a peut-être été une préoccupation réelle, mais peut-être aussi un prétexte pour perpétrer cette campagne . "

 

En d'autres termes, l'idée que l'Arctique devenait plus froid (trop froid) aurait pu être présentée pour étayer l'idée qu'il fallait un programme de modification climatique pour le réchauffer.
Mais il y avait d'autres façons de persuader les politiciens de la nécessité de la modification climatique, d'autres approches possibles et d'autres arguments, et ils étaient dûment enrôlés. Le Dr Edward Teller a invité le sous-comité de préparation du Sénat américain à «imaginer un monde ... où les Soviétiques peuvent changer les précipitations sur la Russie ... et influencer les précipitations dans notre pays d'une manière défavorable».


Le docteur Henry G. Houghton du MIT, Massachusetts Institute of Technology, frissonna « de penser aux conséquences de la découverte antérieure russe d'une méthode opérationnelle de contrôle météorologique. ... Si nous ne sommes pas en avance sur la Russie dans le domaine de la recherche en météorologie, les perspectives d'accords internationaux sur le contrôle des conditions météorologiques seront très mauvaises. Une modification défavorable de notre climat sous prétexte d'un effort pacifique pour améliorer le climat de la Russie pourrait sérieusement affaiblir notre économie et notre capacité à résister. »


Un certain nombre de projets spécifiques ont été proposés pour atténuer le dur climat russe, avec les avantages qui en découlent pour l'agriculture, la navigation et l'exploitation des ressources. Il s'agit notamment de l'enlèvement de la banquise arctique, du barrage des détroits de Béring et du détournement des fleuves sibériens. Ces programmes pourraient manifestement affecter le climat d'autres parties du monde, y compris des États-Unis et de leurs alliés. Même les changements marginaux de la température et des précipitations pourraient fortement nuire à l'agriculture, aux transport maritime et même à l'ensemble de l'économie. Les opérations militaires seraient également touchées si les limites de la banquise, les saisons sans glace des bases navales, la fréquence des nuages ​​obscurcissants, etc., étaient modifiées. Ainsi, les changements climatiques sont clairement des menaces potentiellement graves pour la sécurité nationale et ont des conséquences pour la planification militaire.


La réalité de cette histoire c'est que les industriels, les scientifiques et d'autres ayant des intérêts dans ces projets ont cherché des moyens de réchauffer l'Arctique pendant plus de 100 ans, à partir de 1877, lorsque le géologue Harvard Nathaniel Shaler a proposé de détourner l'eau chaude de l'Atlantique dans le Océan Arctique.


En 1962, le météorologue du MIT, Harry Wexler, a proposé 3 manières d'augmenter la température de la Terre de 1,7°C :
1) Faire exploser 10 bombes à hydrogène dans l'océan Arctique pour envoyer des cristaux de glace dans l'atmosphère polaire.
2) Détruire la couche d'ozone en utilisant des avions pour pulvériser du chlore ou du brome dans la stratosphère.
3) Lancer des particules de poussière autour de l'équateur pour diffuser la lumière solaire et réchauffer les régions polaires.


Les idées de Wexler commencent à prendre de l'ampleur dans les années 1970, époque à laquelle personne d'«important» ne le traitera de fou. Mais après sa mort prématurée la même année, la question de comment réchauffer la planète subit un renversement. Il a maintenant été présenté comme absolument impératif que des moyens soient trouvés pour refroidir la planète et préserver l'atmosphère du réchauffement. Gardez à l'esprit que l'objectif déclaré de la COP 21 sur le changement climatique à Paris en 2015 était de limiter les hausses moyennes de la température mondiale à 2 °C. Ce qui serait compatible avec les propositions de Wexler de 1962 pour provoquer une élévation de température de 1,7°C.


Traînées de condensation


L'une des méthodes de modification climatique proposées était le déploiement de traînées de condensation d'avions. La juxtaposition d'extraits des deux documentaires suivants jette un éclairage sur la nature ambiguë, voire contradictoire, des déclarations officielles sur les effets des traînées de condensation des avions sur les températures mondiales et sur les projets pratiques extrapolés à partir de ces effets.
 

De la Commission Européenne :


Le trafic aérien a fortement augmenté ces dernières années et l'impact de l'aviation sur le changement climatique suscite de plus en plus d'inquiétudes. « Les émissions augmentent de 4 à 5% d'une année à l'autre, et c'est ce que nous voyons actuellement. Et si, année après année, vous avez 4 à 5% d'augmentation des émissions, cela signifie en quinze ans un doublement. » Pour la Commission Européenne, il est urgent d'agir, puisque l'aviation, contrairement aux autres moyens de transport, n'est pas taxée sur le carburant. Et elle est peu incitée à réduire ses émissions de CO2. «Nous ne pouvons pas continuer à réussir dans un secteur et neutraliser ce résultat positif par des développements dans d'autres secteurs, et l'aviation est l'un des exemples les plus frappants.» Le commissaire européen à l'environnement veut que l'aviation fasse un effort pour lutter contre le changement climatique. La Commission propose donc d'inclure le transport aérien dans le système d'échange des droits d'émission de CO2 que l'Union Européenne a mis au point pour atteindre les objectifs du protocole de Kyoto. « Pour faire face à ce problème de la manière la plus efficace, nous devons inclure les émissions de l'aviation dans notre système d'échange de droits d'émission très efficace.» La Commission européenne considère le système d'échange de droits d'émission comme le moyen le plus efficace pour contrôler les émissions de l'aviation, une taxe sur le carburant, par exemple. L'introduction du secteur de l'aviation dans le système européen d'échange de droits d'émission devrait permettre de réaliser d'importantes économies de CO2. Émissions des aéronefs. D'ici à 2020, ces économies pourraient atteindre 180 millions de tonnes par an, soit le double des émissions de gaz à effet de serre que l'Autriche émet chaque année. Avec cette mesure, l'Europe prend une autre mesure cruciale vers la prévention d'une autre catastrophe climatique mondiale.


Et de la BBC :


Au fur et à mesure que l'avion traverse la haute atmosphère, au-dessus de 26 000 pieds ( 8000 mètres), il laisse souvent des traînées blanches et brillantes derrière lui. Ces longues traînées blanches, appelées «contrails», ou traînées de condensation sont causées par l'eau et la suie des moteurs à réaction de l'avion. Comme l'eau chaude et lez gaz d'échappement sortent du moteur, ils frappent l'air à environ - 40°C. C'est une réaction explosive. Un cirrus naturel circule à environ 26.000 pieds et réfléchit quelques-uns des rayons du soleil dans l'espace, refroidissant la terre en dessous. Quand une traînée de condensation se disperse, elle se transforme en cirrus artificiel appelé « cirrus de condensation ». Plus réfléchissant que les cirrus naturels, il peut s'étendre sur une zone aussi large que 60 000 miles ( 100 000km) (sic!). A présent, de plus en plus de scientifiques estiment que ces cirrus artificiels affectent la température de la planète. Les attaques du 11 septembre 2001 à New York , leur ont donné l'occasion de vérifier cette théorie. Les avions des États-Unis sont restés au sol pendant trois jours entiers. Donc pas de nuages artificiels pendant trois jours. Une fois toutes les données analysées, on a constaté une augmentation de la température. Une très légère augmentation, mais une augmentation tout de même. Cela suggère que les traînées refroidissent la planète.


En 1966, Gordon MacDonald - Président du nouveau Comité consultatif sur la météorologie et le changement climatique de l'ICAS (Institute for Climate and Atmospheric Science), a déclaré: «Le dioxyde de carbone placé dans l'atmosphère depuis le début de la révolution industrielle a produit une augmentation de la température moyenne de la basse atmosphère de quelques dixièmes de degré Fahrenheit. »


Si les nuages ​​artificiels résultant des émissions d'avions contribuent au réchauffement planétaire, comme le prétend la Commission Européenne, est-il possible que le réchauffement de l'atmosphère fasse partie d'un scénario global pour :

1/ la création ou l'exacerbation du «réchauffement planétaire» ?

2/ une «solution» au réchauffement climatique? Dane Wigington de «Geoengineering Watch» croit que la modification du climat par les émissions des aéronefs peut refroidir localement et en m^me temps réchauffer globalement. Le refroidissement local, en particulier dans l'Arctique, pourrait contribuer (au moins localement) à ce que les effets du réchauffement dû à la modification climatique dans l'Arctique ne dépassent pas la limite de 1,7 degré désignée par le GIEC comme niveau maximal tolérable de réchauffement planétaire.


La confusion sur le réchauffement climatique est entretenue par l'encouragement à un conflit bipolaire sur le fait de savoir s'il est (a) une réalité et s'il est (b) anthropique.

 

Encore une fois pour citer Dylan Jones: «Les partisans du réchauffement climatique anthropique et les sceptiques sont financés et contrôlés dans leurs échelons supérieurs par la même source. Les deux parties sont en perpétuel conflit et ignorent cette vérité gênante. Big Oil et la mafia climatique sont une seule et même chose. Quand ils se traitent mutuellement de menteurs, ils disent vrai. Le but est d'empêcher que le public prenne conscience du réchauffement mondial et de ses vraies causes, aussi longtemps que possible, transférant culpabilité et coût aux masses qui ne se méfient pas, tout en profitant des conséquences d'une fonte de l'Arctique et d'une crise économique mondiale. Comme la catastrophe et la taxation des émissions de carbone sont massives, il est important de reconnaître que, comme toujours, les coûts des impôts prélevés sur les sociétés sont répercutés aux pauvres. La richesse remonte vers le haut de la pyramide. »


Les analystes économiques qui ne se sont pas engagés dans le débat sur le climat ont fait des remarques liminaires qui, compte tenu de la volonté correspondante, pourraient être élaborées en des critiques et des interventions globales et politiquement puissantes.

 

Yanis Varoufakis, par exemple, a déclaré dans son article «Erratic Marxist»: «Le meilleur exemple de la crasse néolibérale est le débat sur la façon de faire face au changement climatique. Les néolibéraux se sont empressés de prétendre que, s'il y a quelque chose à faire, cela doit prendre la forme d'un quasi-marché des «maux» (par exemple un système d'échange de droits d'émission), puisque seuls les marchés sauraient estimer les « biens » et les « maux » convenablement. "


Parmi les «six piliers» du programme de l'organisation de citoyens de Varoufakis, DiEM25, le point 5 «Investissement vert» propose: «La canalisation de financements à grande échelle pour l'énergie verte et les pratiques durables, garantissant la souveraineté technologique de l'Europe».
Est-ce que l'opposition à la «crasse néolibérale» est une motivation suffisamment forte pour permettre au DiEM25 d'annuler la résistance (très réelle) de la mafia climatique (y compris la majorité des écologistes non normalement identifiés comme mafiosi) aux idées présentées dans le présent article? DiEM25 a-t-il au moins la possibilité de s'opposer sans équivoque à l'échange de droits d'émission?


La conclusion de J. Marvin Herndon selon laquelle les cendres volantes de charbon provenant des centrales électriques au charbon serait l'ingrédient principal utilisé dans les programmes clandestins de modification climatique doit-elle être utilisée pour renforcer les positions des opposants aux combustibles fossiles ?

 

Les démocrates, les écologistes et les libéraux sont très hostiles à la montée au pouvoir de Donald Trump, décrivant le futur président républicain, plausiblement, comme étant sous le contrôle de Big Oil et des lobbies du charbon, sans aucune préoccupation pour les dévastations de l'environnement commises par eux et qui s'accélèrent. Mais le fait demeure, que la première analyse publique non censurée, depuis l'élection de Trump, sur les faits abordés dans le présent article a été menée par une

organisation du camp pro-Trump climato-sceptique. Je fais réfèrence au texte de Jim Lee intitulé «La géoingénierie, la modification du temps et l'utilisation de la nature comme arme», prononcé le 3 décembre 2016 lors de la 3ème conférence de Freedom Force International à Phoenix en Arizona. Jim Lee prétend avoir gagné "Lord" Christopher Monckton à ses propres positions. Mais Christopher Monckton dépeint le changement climatique anthropique comme une fabrication idéologique du GIEC? Peut-il maintenant adopter la position de Jim Lee selon laquelle le réchauffement climatique est un résultat réel et existant, partiellement ou totalement dû à la modification climatique? Je ne le crois pas.


Pour donner le dernier mot à Dylan Jones: «La folie de l'homme semble certainement prendre la forme d'une confiance aveugle en ses dirigeants mondiaux peu dignes de confiance, corrompus et compromis par la structure de pouvoir des entreprises et son oligarchie bancaire mondiale, formant ensemble un syndicat unique et psychopathe. »


La nature de cette folie réside-t-elle dans un profond mépris envers le crime contre la planète, provoqué par la combustion effrénée des combustibles fossiles, la pollution de l'atmosphère et l'approvisionnement en eau, la décimation des forêts et les innombrables autres péchés dont l'humanité elle-même est coupable?


Ou bien est-ce dans l'ignorance d'une marche vers la consolidation finale d'un État planétaire policier et tyrannique, mené par la Mafia du climat? Là où une taxe mondiale sur le carbone, imposée à l'humanité pour son rôle supposé dans le réchauffement climatique anthropique (RCA), constituerait une pierre angulaire.


Les adeptes de chaque camp, les partisans du RCA d'un côté et les sceptiques de l'autre, se dressent constamment les uns contre les autres. Celui qui détient le monopole de la vérité détient le monopole du mensonge. Finalement, ce qui a réussi, c'est le défi de confiance ultime, qui monte les deux camps, l'un contre l'autre dans le monde entier.

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>