Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Procédure nationale canadienne contre l’OMS et ses alliés

3 Janvier 2021, 22:12pm

Procédure nationale canadienne contre l’OMS et ses alliés

France-Soir – le 2 janvier 2021


 

Le fantôme de la liberté se lève grâce aux juristes : nous partageons ici un résumé de la procédure publiée à Ottawa le 21 décembre 2020, contre l’OMS et Cie présentée par l'avocat Me Swinwood.

Les jours se suivent et commencent à apporter de l’espoir pour sortir de cette vaste tragicomédie pour laquelle un pauvre virus a été instrumentalisé pour faire trembler le monde depuis un an.

Après que la commission extraparlementaire allemande organisée en juillet 2020 par Reiner Fuellmich[1] et sa collègue Viviane Fischer et coll. ait évoqué le Nuremberg du Covid et que son groupe ait déposé une plainte contre la forfaiture des tests PCR le 23 Novembre à Berlin, nous avons commencé à apercevoir une petite lumière au bout du tunnel.  

La plainte directe contre C. Drosten[2] en décembre 2020, l’homme des tests PCR de Mme Merkel et de l’OMS a fait remonter notre moral, mieux que tous les antidépresseurs dont la vente se multiplie depuis des mois.
D’autres actions ont suivi comme le jugement de la cour d’appel de Lisbonne
[3] qui a mis clairement en évidence l’escroquerie des tests PCR - qui servent de prétexte à tous les gouvernements totalitaires pour priver leurs peuples de liberté, organiser la ruine des petits commerces et désespérer leurs populations causant une véritable épidémie de suicides-.

D’autres procédures ont été efficaces, comme en Italie où le tribunal civil de Rome a jugé illégaux car anticonstitutionnels les décrets du premier ministre Conte, comme en Bosnie Herzégovine dont la cour constitutionnelle déclare anticonstitutionnelle la privation de la liberté de circuler, ou en Autriche dont la Cour constitutionnelle a déclaré ce 23 décembre que le port obligatoire du masque à l’école et l’enseignement en alternance étaient illégaux.

L’eau se réchauffe et on ne la voit pas encore bouillir avant les premières bulles, mais la colère gronde de plus en plus au fur et à mesure des contradictions accumulées qui ne passent plus pour de l’incompétence, mais apparaissent chaque jour davantage comme de la manipulation perverse.

La dernière séquence du scénario qu’Hollywood eusse refusé pour incohérence est évidemment celle du vaccin génique, non testé, ni sur son efficacité, ni sur ses potentiels effets secondaires. La rage monte mais a besoin d’être encadrée et organisée, si les peuples veulent échapper aux violences dont les conséquences n’auraient aucune commune mesure avec celles du petit virus.

Nous sommes optimistes, car nous espérons comme beaucoup que la guerre déclarée par le président français en mars (à qui ? à un virus ou au peuple et à ses libertés ?) se termine, que l’année 2021 sera celle des juristes constitutionnalistes et que le Nuremberg 2 viendra clore cette séquence tragique de l’histoire.

En tous cas, une bombe juridique nous arrive du Canada et nous avons du mal à en croire nos yeux. Nous tenterons ici d’en rapporter les principaux éléments, laissant au lecteur assidu le loisir de consulter la procédure in extenso avec toutes les références bibliographiques.

 

La suite

 

 

Commenter cet article