Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Analyse génétique indienne du « nouveau » coronavirus

2 Février 2020, 19:06pm

Analyse génétique indienne du « nouveau » coronavirus

 

 

Auteurs :Prashant Pradhan, Ashutosh Kumar Pandey, Akhilesh Mishra, Parul Gupta1, Praveen Kumar Tripathi, Manoj Balakrishnan Menon, James Gomes, Perumal Vivekanandan and Bishwajit Kundu

 

Contribution égale :

 

1Kusuma School of biological sciences, Indian institute of technology, New Delhi-110016, India.

 

2Acharya Narendra Dev College, University of Delhi, New Delhi-110019, India

 

Correspondants : bkundu@bioschool.iitd.ac.in et vperumal@bioschool.iitd.ac.in

 

 

Résumé

 

 

Nous assistons actuellement à une épidémie majeure causée par le nouveau coronavirus 2019 (2019-nCoV). L'évolution du coronavirus 2019-nCoV ne s’explique pas. Nous avons trouvé 4 sites d’insertion dans la glycoprotéine de pointe (S) qui sont uniques au 2019-nCoV et ne sont pas présents dans d'autres coronavirus. Il est important de noter que les résidus d'acides aminés dans les 4 sites d’insertion ont une identité ou une similitude avec ceux de la gpl20 du VIH-1 ou du Gag du VIH-1. Fait intéressant, bien que les sites d’insertion soient discontinus sur la séquence d'acides aminés primaire, la modélisation 3D du 2019-nCoV suggère qu'ils convergent pour constituer le site de liaison du récepteur. La découverte de 4 sites d’insertion uniques dans le coronavirus 2019-nCoV, qui ont tous une identité / similitude avec les résidus d'acides aminés dans les protéines structurales clés du VIH-1, a peu de probabilité d’apparaître par hasard dans la nature. Ce travail fournit des informations encore inconnues sur 2019-nCoV et met en lumière l'évolution et la pathogénicité de ce virus avec des implications importantes pour le diagnostic de ce virus.

 

 

 

PDF de l'article scientifique en anglais

Commenter cet article

Pierre 03/02/2020 13:15

Ce rapport est certes très intéressant, mais ne serions nous pas là en train de nous faire manipuler et bien enfumer ?
Je m'explique.
Bien que très controversé par de nombreux scientifiques, le développement des technologies 5G représentant aujourd'hui un intérêt majeur pour certaines économies, et principalement celle de la Chine, est en train de se faire à marche forcée dans de nombreux pays.
En Chine, les premiers développements à grande échelle viennent d'être rendus opérationnels à Hubei et à.. Wuhan (installation de 300 macro-emetteurs et d'environ 10.000 micro-emetteurs).
L'ensemble des habitants de Wuhan disposent d'un téléphone mobile et sont tenu d'être reliés à un réseau de "Comités de Quartier"
Par ailleurs, des applications spécialisée deddiagnostic viennent d'être mises en œuvre au niveau des hôpitaux de Wuhan.
Dès lors, quel scénario peut-on imaginer ?
Il y aurait bien en Chine une épidémie virale, mais pas nécessairement plus dangereuse qu'une autre.
Certains individus seraient donc évidemment fragilisés.
Mais exposés de surcroît à des niveaux d'ondes millimetriques très élevés, soit en utilisant leur propre smartphone, soit à proximité d'équipements connectés (caméras de surveillance, écrans vidéos publicitaires, etc... et au final émetteurs des services d'urgence des hôpitaux...), ces individus déclencheraient alors un malaise général (fibrillation auriculaires ?)
Tant le nombre de mort subites dans des lieux publics, que les images de patients à l'agonie agités de tremblement nerveux tendraient à corroborer une telle hypothèse.
Mais les intérêts financiers dans cette affaire seraient tels que tout serait bon pour masquer les véritables raisons de ces décès...
CQFD ?