Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Ciel Voilé

Fabrication industrielle du noir de carbone

13 Février 2017, 21:40pm

Fabrication industrielle du noir de carbone

Pete Ramon FB :


"Les procédés de production industrielle établis pour les nanoparticules, tels que la pyrolyse produisent des millions de tonnes de noir de carbone ou des nanoparticules d'oxyde par an, ils sont effectués à pression atmosphérique". -Beilstein Journal of Nanotechnology

«Le noir de carbone est la matière noire de suie émise par les moteurs à gaz et diesel, les centrales au charbon et d'autres sources qui brûlent des combustibles fossiles. Il comprend une part importante de particules ou PM, qui est un polluant de l'air." -EPA

Les nanoparticules de noir de carbone, produites par les nanotechnologies, sont fabriquées à partir de cette suie dont parle l'EPA.

"Le noir de carbone (CB) est un type spécifique de carbone élémentaire sous forme de particules colloïdales qui est généré ou produit par des processus de combustion incomplète ou par la décomposition thermique d'hydrocarbures gazeux ou liquides [dans des conditions contrôlées]. Elle se présente comme une poudre noire fine et poussièreuse différente des sous-produits non définis de la suie et des particules d'échappement diesel générées pendant la combustion du charbon ou des hydrocarbures. »

"established industrial production processes for nanoparticles, such as flame pyrolysis yielding millions of tons of carbon black or oxide nanoparticles per year, are performed at atmospheric pressure." -Beilstein Journal of Nanotechnology

"Black carbon is the sooty black material emitted from gas and diesel engines, coal-fired power plants, and other sources that burn fossil fuel. It comprises a significant portion of particulate matter or PM, which is an air pollutant." -EPA

Nano-carbon black, as a material product in the field of Nanotechnology, is manufactured from that very soot the Environmental Protection Agency speaks of.

"Carbon Black (CB) is a specific type of elemental carbon in the form of colloidal particles that is generated or produced through incomplete combustion processes or the thermal decomposition of gaseous or liquid hydrocarbons [under controlled conditions]. It occurs as a black fine dusty powder that must be differentiated from the undefined byproducts soot and diesel exhaust particulates generated during coal or hydrocarbon combustion."

 

 

http://www.csst.qc.ca/prevention/reptox/Pages/fiche-complete.aspx?no_produit=14043

Le noir de carbone appartient à une forme amorphe du carbone alors que le diamant et le graphite appartiennent à une forme cristalline du carbone. Le noir de carbone est une forme de carbone élémentaire obtenu industriellement. Il se présente sous forme de très petites particules. À cause de sa grande utilisation il est la forme de carbone élémentaire le plus fortement répandu. Le noir de carbone est produit dans des conditions minutieusement contrôlées. Le tableau suivant compare les divers procédés chimiques industriels produisant les différents types de noir de carbone dont le noir de fourneau (Furnace Black), qui est celui le plus utilisé.

Procédé chimique

Type de noir de carbone

Diamètre (nm)

Produit de départ

Combustion incomplète

Noir de fumée (Lamp black)

50-100

Hydrocarbures de goudron

Noir tunnel (Channel Black)

10-30

Gaz naturel

Noir de fourneau (Furnace Black)

10-80

Gaz naturel
Liquide aromatique

Décomposition thermique

Noir thermique (Thermal Black)

150-500

Gaz naturel

Noir d'acétylène (Acetylene Black)

35-70

Acétylène

Lorsqu'il s'agit de définir la grosseur des particules de noir de carbone, on constate que dans la documentation, qu'elles sont incorrectement identifiées comme étant des particules exceptionnellement petites, souvent définies comme étant ultrafines (plus petites que 0,1 µm ou 100 nm en diamètre aérodynamique). Lors du procédé de fabrication, les premières particules à se former dans le réacteur sont très petites et identifiées comme étant des nodules (nanoparticules d'environ 15 à 300 nm ou 0,015 à 0,300 µm). S'ensuit une séquence rapide d'élaboration d'une structure complexe à l'intérieur même du réacteur. Les nodules, presque sphériques, s'agglomèrent en agrégats (environ 85 à 500 nm) qui deviennent des structures de base indivisibles de noir de carbone. De plus, des forces électriques maintiennent des liens entre les agrégats eux-mêmes pour former des agglomérats (de 1 µm à plus de 100 µm) eux-mêmes formés de centaines à des milliers d'agrégats fortement adhérés entre-eux. Le noir de carbone commercial est sous forme d'agglomérats, lesquels ne se fragmenteront pas en agrégats. D'autre part, le noir de carbone est défini par l'IUPAC (International Union of Pure and Applied Chemistry) comme étant des particules, nodules ou agrégats ayant une dimension inférieure à 1 000 nm. Le noir de carbone est de plus transformé en granules pour en faciliter la manipulation et réduire la formation de poussières. La grosseur de ces granules est généralement de l'ordre de 0,1 à 1 mm.

 

Voir les commentaires

Chemtrails : pulvérisateurs au-dessus du moteur

11 Février 2017, 16:48pm

Publié par Ciel Voilé

Voir les commentaires

Après la fonte de la neige, ce qu'il reste ...

10 Février 2017, 22:56pm

Orégon centre - le 9 février 2017

Orégon centre - le 9 février 2017

Voir les commentaires

Condensation ?

9 Février 2017, 19:20pm

Voir les commentaires

Electricité gratuite ? Nous n'avons pas testé à vous de vérifier

8 Février 2017, 20:11pm

Voir les commentaires

Preuve de la volonté délibérée de faire fondre les glaciers et d'accélérer le réchauffement planétaire

4 Février 2017, 09:01am

Publié par Marvin Herndon

En haut à gauche : distribution de retombées En haut à droite : distribution de trous de cryoconite sur un glacier En bas à gauche : cryoconite synthétique En bas à droite : cryoconite naturelle

En haut à gauche : distribution de retombées En haut à droite : distribution de trous de cryoconite sur un glacier En bas à gauche : cryoconite synthétique En bas à droite : cryoconite naturelle

Communiqué de presse

Marvin Herndon - Traduction Ciel voilé

SAN DIEGO, le 3 février 2017

Autour du 14 février 2016, une substance huileuse et cendrée est tombée sur sept résidences et véhicules à Harrison dans le Michigan, aux États-Unis. Le commandant de la base aérienne de la Garde Nationale à proximité, à Selfridge, Michigan, a déclaré à la presse que ce dégazage ne provenait pas d'un avion militaire. Lorsqu'on lui a demandé s'il s'agissait d'une agence gouvernementale ou d'un avion privé, le brigadier général John D. Slocum n'a pas répondu. Le géo-scientifique J. Marvin Herndon de Transdyne Corporation, soupçonnant qu'il s'agissait là d'un dégazage accidentel d'une activité de géo-ingénierie secrète, a obtenu des échantillons de la substance, d'un des résidents dont la propriété a été touchée et les a fait analyser. La substance a été également échantillonnée et analysée par des fonctionnaires du service de la qualité environnementale du Michigan.


Dans un article récent du journal international de géographie, de l'environment et des sciences de la Terre, le Dr Herndon rapporte que « Les résultats de ces analyses témoignent d'une opération délibérée de fonte de la glace et de la neige, ce qui confirme l'hypothèse selon laquelle les cendres volantes de charbon pulvérisées en aérosols sont utilisées pour accélérer délibérément le réchauffement climatique. »


Comme le révèle l'article, «Le service de la qualité de l'environnement du Michigan a remarqué à l'examen microscopique, que la substance en provenance de l'air « se compose d'un mélange de particules noires en gouttes ... qui ressemble morphologiquement à du végétal, y compris les feuilles, les graines et les peaux de fruits qui constituent l'essentiel de l'échantillon ... »

 

Lorsque les cendres volantes de charbon tombent sur Terre, leur couleur gris foncé absorbe la lumière du soleil et accélère le réchauffement climatique. Trois échantillons de de cette substance ont été analysés indépendamment par spectrométrie de masse à plasma à couplage inductif (ICP-MS), dont un échantillon a été collecté et analysé par le service de la qualité de l'environnement du Michigan. Un échantillon a également été analysé au microscope à balayage électronique (SEM) et aux rayons X (EDX). Ces résultats d'analyses de laboratoire mettent en évidence la présence de cendres volantes de charbon et de sel dans les matières tombées d'un aéronef au-dessus du canton d' Harrison.


Le docteur Herndon rapporte que « La distribution en trous quasi-circulaires, parfois appelés« trous cryoconites », est observée sur les surfaces des glaciers qui disparaissent dans le monde entier; ces trous ressemblent au mode de distribution de la substance analysée tombée en gouttes. « En raison de sa couleur foncée, la cryoconite naturelle, poussière soufflée par le vent composé de suies, de particules de roche et de microbes trouvés sur les glaciers, absorbe la lumière du soleil et fait fondre la glace des glaciers. Du fait de la ressemblance entre la substance tombée en gouttes et la cryoconite, le Dr Herndon conclut que « La substance tombée en gouttes est une cryoconite synthétique ou proto-cryoconite dont le but est de faire fondre la glace des glaciers.» Cette explication corrobore la pulvérisation quasi-quotidienne, et presque mondiale, d'une substance particulaire, dont il a été prouvé qu'il s'agissait de cendres volantes de charbon, dans la troposphère, lesquelles ont pour effet de réchauffer le climat... Pourtant, les conséquences de cette activité de géo-ingénierie météorologique / climatique presque mondiale n'ont pas été prises en compte par les modèles climatiques évalués par le GIEC ( le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat), ce qui remet en cause non seulement les conclusions de cette organisation, mais aussi son autorité morale. »


L'article recommande que « Les scientifiques du monde entier demandent et exigent une enquête complète et ouverte sur ces activités de géo-ingénierie cachées dont les impacts potentiels sur
le système climatique de la Terre, l'intégrité du biote de la Terre et la santé humaine peuvent s'avérer extrêmement dangereux. »

 

Freely download pdf: http://NuclearPlanet.com/cryo.pdf

Reference: J. M. Herndon, J. Geography Environ. Earth Sci. Int. 2017, 9(1)

Scientifically Precise Music Videos (Creative Commons License)

Stop the Spray-Jets, Mr. President https://youtu.be/IunPb2m3Bpg

America Once the Beautiful https://youtu.be/FstShDEVCgI

Battle Hymn of the Republic 2015 https://youtu.be/gTVyNQLsrv8

Source:

J. Marvin Herndon, Ph.D.

Transdyne Corporation

CV http://NuclearPlanet.com/cv.pdf

Email: mherndon@san.rr.com

Website: http://www.NuclearPlanet.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Barils de déchets radioactifs en Méditerranée

31 Janvier 2017, 20:25pm

Publié par Ciel Voilé

Voir les commentaires

Toxicité des chemtrails en Europe

29 Janvier 2017, 12:28pm

Publié par Ciel Voilé

Voir les commentaires

L'inversion du discours

25 Janvier 2017, 17:24pm

Voir les commentaires

La Chine va faire pleuvoir sur 960 000km2

25 Janvier 2017, 15:34pm

Voir les commentaires