Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Ciel Voilé

David Icke : transhumanisme et modification de l'atmosphère

17 Mai 2017, 09:49am

Publié par David Icke

Voir les commentaires

Qualité de l'air et ionisation de l'atmosphère

13 Mai 2017, 07:45am

Voir les commentaires

Nouvel article de Marvin Herndon dans le journal international de géographie

8 Mai 2017, 07:12am

Publié par Marvin Herndon

Photo en haut à gauche: Trois avions dans le même environnement physique, dont deux avec des trainées de condensation qui disparaissent rapidement par évaporation, et l'un montrant une longue traînée de particules qui s’étend à travers le ciel au lieu d'une traînée de condensation rapidement évaporée.  Photo en bas à gauche: Deux avions vaporisent des trainées dans le même environnement physique, mais l’un d’entre eux a arrêté la pulvérisation. Une trainée de condensation ne peut pas faire ça.  Photos de droite de haut en bas: Photos prises lors de jours sans nuages ​​naturels montrant une brume particulaire due aux avions dans le ciel de San Diego, en Californie.

Photo en haut à gauche: Trois avions dans le même environnement physique, dont deux avec des trainées de condensation qui disparaissent rapidement par évaporation, et l'un montrant une longue traînée de particules qui s’étend à travers le ciel au lieu d'une traînée de condensation rapidement évaporée. Photo en bas à gauche: Deux avions vaporisent des trainées dans le même environnement physique, mais l’un d’entre eux a arrêté la pulvérisation. Une trainée de condensation ne peut pas faire ça. Photos de droite de haut en bas: Photos prises lors de jours sans nuages ​​naturels montrant une brume particulaire due aux avions dans le ciel de San Diego, en Californie.

 

Communiqué de presse

 

Un scientifique révèle la supercherie du changement climatique et de la géo-ingénierie

 

San Diego, le 26 avril 2017 - Dans un article récent paru dans le Journal of Geography, Environment and Earth Science International, le géoscientifique de Transdyne Corporation, J. Marvin Herndon, présente des faits surprenants qui pourraient obliger les spécialistes du climat à réviser radicalement leurs hypothèses de travail.

 

Dans l'article publié le 21 avril 2017, Herndon affirme que « les preuves géophysiques d'une activité sismique variable et les preuves géologiques du volcanisme sous-marin ... indiquent que la chaleur ajoutée aux océans est variable ». Il utilise les données de l'US Geological Survey des années 1973 à 2015 pour démontrer que les tremblements de terre de magnitudes 6 et 7 sur l'échelle de Richter ont augmenté en nombre au cours des quatre dernières décennies et que « par conséquent, la chaleur terrestre, ainsi que les apports de CO2 d'origine volcanique augmentent ». Comme indiqué, « Les apports de chaleur en augmentation dans l'océan diminuent la solubilité du CO2 de l'eau de mer, et libèrent ainsi davantage de CO2 dans l'atmosphère ».

 

Selon le site Internet du Groupe Intergouvernemental d'experts des Nations-Unies sur le Changement Climatique (GIEC), le GIEC a été créé « pour fournir au monde une vision scientifique claire de l'état actuel des connaissances sur le changement climatique et ses impacts environnementaux et socio-économiques éventuels ». Comme l'affirme l'article de Herndon, « La validité des évaluations et des bilans du GIEC repose expressément sur tout ce qui serait susceptible d'affecter l'équilibre thermique de la Terre ». Mais, continue-t-il, en plus d'ignorer ces sources de CO2 non anthropiques, les scientifiques du climat du GIEC ont « fermé les yeux sur la géo-ingénierie troposphérique en cours… pratiquée presque quotidiennement, à peu près partout dans le monde » au cours des dernières années.

 

L'article fournit la preuve déterminante que les traînées d'avions souvent observées sont des particules pulvérisées dans l'air et pas des cristaux de glace comme il est dit souvent, et que les aérosols atmosphériques « inhibent les précipitations, chauffent l'atmosphère et provoquent un réchauffement climatique».

 

Dans l'article, outre ses résultats scientifiques, le géocientifique propose un avis, social et moral, convaincant : « En ignorant la géo-ingénierie troposphérique, les estimations du GIEC le compromettent ainsi que l'autorité morale des Nations-Unies ».

 

Comme présenté dans l'article, « On doit répondre à plusieurs questions. »

Étant donné que la NOAA et la NASA sont les principales sources de données utilisées dans les modèles et les estimations climatiques et qu’apparemment ils participent à l'activité globale de géo- ingénierie troposphérique, leurs données sont-elles objectives?

En effet, dans quels buts pulvériser une substance toxique dans l'air que nous respirons presque quotidiennement à l'échelle mondiale ? Il n’y a aucun doute que ceux qui sont étroitement liés à l'opération savent que cela provoque le réchauffement climatique et la fonte de la glace polaire.

Les dirigeants gouvernementaux se rendent-ils compte que l'intention de ces déploiements clandestins de géo-ingénierie est de causer le réchauffement climatique? Ou les dirigeants ont-ils été trompés, leur a-t-on raconté que la pulvérisation d'aérosols troposphériques était destinée à prévenir le réchauffement climatique? Est-ce fait pour accéder au pétrole et à d'autres ressources naturelles sous la glace polaire?

La géo- ingénierie troposphérique est-elle destinée à provoquer le réchauffement climatique et à permettre aux Nations-Unies de contrôler les principaux éléments de l'économie de chaque nation souveraine ? A moins que d’autres motifs plus sinistres soient impliqués?

Les militaires cherchent depuis 1947, à utiliser le temps comme arme de guerre, mais à quel prix pour la santé humaine et environnementale? Qu'a-t-on dit aux dirigeants pour qu’ils acceptent un programme qui n'est rien moins qu'une guerre contre la planète Terre?

Qui en bénéficie?

Pourquoi les scientifiques font-ils la promotion d’une future géo-ingénierie alors qu'ils savent ou doivent certainement savoir que la géo-ingénierie troposphérique est en cours depuis des décennies dans le monde entier?

 

L'article déclare pour conclure : « Pour le bien de l'humanité, du biote et de l'environnement de la Terre, on doit répondre à ces questions de manière sincère et publique ».

 

Document pdf en anglais: http://www.nuclearplanet.com/variable_heat.pdf

Traduction française en cours

Reference: J. M. Herndon, Evidence of Variable Earth-Heat Production, Global Non-Anthropogenic Climate Change, and Geoengineered Global Warming and Polar Melting. J. Geography Environ. Earth Sci. Int. 10(1) 1-16 (2017); Article no.JGEESI.32220

Source:

J. Marvin Herndon, Ph.D.

Transdyne Corporation

CV http://www.NuclearPlanet.com/cv.pdf

Email: mherndon@san.rr.com

Website: http://www.NuclearPlanet.com

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Des drônes pour modifier le temps

7 Mai 2017, 15:57pm

Voir les commentaires

La folie de la conscience dans la machine

1 Mai 2017, 12:02pm

Publié par Ciel Voilé

Voir les commentaires

Le rapporteur public se prononce contre l'exploitation de la centrale biomasse de Gardanne

29 Avril 2017, 17:10pm

Le rapporteur public se prononce contre l'exploitation de la centrale biomasse de Gardanne

http://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/rapporteur-public-se-prononce-contre-exploitation-centrale-biomasse-gardanne-1242877.html

Le rapporteur public demande l’annulation de l’arrêté du préfet des Bouches-du-Rhône, qui avait autorisé l’exploitation de la centrale biomasse de Gardanne en 2012. Il juge l'étude d'impact réalisée insuffisante.

Par AV avec Jean-François Giorgetti Publié le 28/04/2017 à 11:17

Les opposants qui dénoncent le projet de la centrale biomasse de Gardanne peuvent avoir le sourire. Jeudi, le rapporteur public a présenté ses conclusions devant le tribunal administratif de Marseille. Gilles Fedi a demandé l'annulation de l’arrêté préfectoral du 29 novembre 2012 autorisant l’exploitation de la tranche biomasse de la centrale thermique de Gardanne.

Une bonne nouvelle pour les quatorze requérants qui avaient saisi le tribunal, même si ce dernier n'est pas tenu de suivre les conclusions du rapporteur public.

Mesurer plus largement les effets négatifs


Le rapporteur s'appuie principalement sur l’insuffisance de l’étude d’impact qui a précédé l'autorisation préfectorale. Selon le magistrat administratif, cette étude, qui s'est limitée à cinq communes dans un rayon de 3 kilomètres autour de la centrale, ne contient pas d’analyse des effets négatifs indirects et permanents du projet sur l’environnement, les paysages, l’approvisionnement, et la production de bois.

Toujours selon lui, "il est important de mesurer l’impact à long terme du projet sur l’environnement, le prélèvement risque de tarir la ressource pour les autres acteurs."

1.800 tonnes de bois brûlées par jour


Alors que la tranche biomasse de la centrale doit consommer 1800 tonnes de bois par jour, le rapporteur déplore :

"l'étude initiale ne dit rien sur les rotations quotidiennes des poids-lourds, on nous dit 250 par jour…"

"L’évaluation du projet d’exploitation n’a pas été présentée à la population, souligne-t-il. Il ajoute :"l'information complète à la population concernant les effets de l’exploitation n’a pas été respectée (…), l'insuffisance de l’étude d’impact a eu pour effet de nuire à l’information du public."

Quelles incidences sur les zones Natura 2000 ?


Voilà de quoi conforter les riverains de la centrale de Gardanne, les associations de défense de l’environnement, le parc naturel Régional du Luberon et du Verdon, les communautés de commune du pays de Forcalquier et de Banon qui s'opposent au projet.

Leurs avocats, Mathieu Victoria et Eric Posak, ont souligné que le rayon d’approvisionnement de la centrale thermique s’étend sur 450 kilomètres et qu'aucune étude d’incidence n'a été réalisée sur les multiples zones Natura 2000 en Paca, Occitanie et Bourgogne.

Le site n’est toujours pas en activité, alors que l’exploitation industrielle devait commencer en 2014.

250 millions d'euros d'investissements


Par la voix de son avocat Frédéric Defradas, l'exploitant Uniper, filiale du groupe énergétique allemand E.On, a mis en avant les 250 millions d'euros d'investissements et les 80 emplois directs liés dans cette centrale, la plus importante unité de France.

"Nous avons fait l’étude d’impact qui était applicable à l’époque, nous avons scrupuleusement respecté la législation"


En fin d’audience, l'avocat d’Uniper a précisé à la demande de la présidente Anita Haasser, que le bois utilisé vient du Brésil et d’Espagne, les granulés proviennent de la production locale. Le jugement a été mis en délibéré.

 

La suite sur :

http://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/rapporteur-public-se-prononce-contre-exploitation-centrale-biomasse-gardanne-1242877.html

 

Voir les commentaires

Bill Gates et l'OMS

29 Avril 2017, 10:05am

Publié par Ciel Voilé

Voir les commentaires

Comment nous avons provoqué la pluie à Tchernobyl

26 Avril 2017, 20:35pm

Publié par Ciel Voilé

Comment nous avons provoqué la pluie à Tchernobyl

http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/1549366/How-we-made-the-Chernobyl-rain.html

22 Avril 2007 Richard Gray - Traduction Ciel voilé

 

Les pilotes militaires russes ont décrit comment ils ont créé des nuages ​​de pluie pour protéger Moscou des retombées radioactives après la catastrophe nucléaire de Tchernobyl en 1986.
 

Le major Aleksei Grushin a volé plusieurs fois au-dessus de Tchernobyl et de la Biélorussie et utilisé des avions militaires remplis d'iodure d'argent pour créer des nuages ​​de pluie qui "feraient tomber" les particules radioactives avant qu'elles n'atteignent des zones très peuplées.
 

Plus de 4 000 miles carrés de Biélorussie ont été sacrifiés pour sauver la capitale russe des matières radioactives toxiques.


"Le vent se dirigeait d'ouest en est et les nuages ​​radioactifs menaçaient d'atteindre les zones très peuplées de Moscou, Voronezh, Nizhny Novgorod, Yaroslavl", a-t-il déclaré à Science of Superstorms, un documentaire BBC2 qui sera diffusé aujourd'hui.


"Si la pluie était tombée sur ces villes, cela aurait été une catastrophe pour des millions. La zone où mon équipe a activement influencé les nuages ​​se situait autour Tchernobyl, non seulement dans la zone de 30 km, mais à une distance de 50, 70 et même à 100 km. "

À la suite de l'effondrement catastrophique du réacteur nucléaire de Tchernobyl, des personnes en Biélorussie ont signalé de fortes pluies de couleur noire autour de la ville de Gomel. Peu de temps auparavant, des avions avaient été repérés circulant dans le ciel en éjectant des matériaux colorés derrière eux.


Moscou a toujours nié que l'ensemencement des nuages ​​ait eu lieu après l'accident, mais l'année dernière lors du 20ème anniversaire de la catastrophe, le major Grushin a été récompensé pour son courage. Il dit avoir reçu un prix pour les missions d'ensemencement des nuages pendant le nettoyage de Tchernobyl.


Un deuxième pilote soviétique, qui a souhaité resté anonyme, a également confirmé aux réalisateurs que les opérations d'ensemencement des nuages ​​ont commencé deux jours après l'explosion.


Alan Flowers, un scientifique britannique qui a été l'un des premiers scientifiques occidentaux admis dans la région pour examiner l'ampleur des retombées radioactives autour de Tchernobyl, a déclaré que la population en Biélorussie était exposée à des doses de rayonnement 20 à 30 fois plus élevées que la normale suite aux pluies, qui apportaient des rayonnements intenses et dangereux pour les enfants.


M. Flowers a été expulsé de Biélorussie en 2004 après avoir affirmé que la Russie avait ensemencé les nuages. Il a déclaré: « La population locale dit n'avoir reçu aucun avertissement avant ces pluies abondantes et avant l'arrivée de ces retombées radioactives ».

 

Voir les commentaires

Géo-ingénierie, nuages carrés, et émissions massives de micro-ondes

20 Avril 2017, 08:00am

18 avril 2017 Dane Wigington GeoengineeringWatch.org - Traduction Ciel voilé

http://www.geoengineeringwatch.org/geoengineering-square-clouds-and-massive-microwave-transmissions/


Des formations nuageuses ​​carrées, complètement anormales, continuent à apparaître au large de la côte ouest nord-américaine, pourquoi ? Toutes les données disponibles confirment que la dernière décennie de sécheresse récurrente en Californie a été le résultat direct de programmes d'interventions climatiques climatiques secrets. A présent que la sécheresse a été réduite ou éliminée dans la majeure partie de l'état, cela signifie-t-il que les programmes de manipulation du climat ont été réduits ou arrêtés ? Pas du tout. Les géo-ingénieurs contrôlent le flux de précipitations, on doit constamment le garder à l'esprit. L'un des principaux objectifs des programmes de «gestion du rayonnement solaire» (SRM) est de créer, développer, améliorer et refroidir chimiquement (via des procédés de nucléation de glace chimique) la surface de la planète. Bien que les géo-ingénieurs aient permis et augmenté le passage de l'humidité du Pacifique vers les États-Unis de l'Ouest cette année (ce qui a entraîné beaucoup plus de précipitations globales), l'attaque par pulvérisations d'aérosols et la manipulation massive de l'humidité atmosphérique ont continué à s'accélérer.



Durant les derniers mois, des flux d'humidité importants ont été dirigés du Pacifique vers le nord de la Californie et le Nord-Ouest (comme déjà indiqué), ce qui a contribué à des totaux importants de précipitations. Mais, une grande partie de l'humidité dans ces systèmes météorologiques a en fait migré sur la côte ouest dans une tentative désespérée des géo-ingénieurs de refroidir les régions intérieures des États-Unis grâce à la saturation de l'atmosphère par aérosols et aux transmissions par radiofréquences / micro-ondes (utilisées pour étendre et disperser les aérosols en couverture nuageuse ). Les interventions climatiques à court terme dans le but de refroidir sont toxiques et provoquent un réchauffement planétaire généralisé. Les programmes d'ingénierie climatique ne protègent pas les écosystèmes, au contraire la guerre météorologique en cours contribue davantage à leur destruction.

( image : animation 2, non-téléchargeable sur overblog  : voir l'article en anglais - ndt )

Les transmissions de la région de la «côte perdue» du nord de la Californie (sud-ouest d'Eureka) sont devenues presque constantes à mesure que les « faiseurs de météo» tentent de disperser les courants d'humidité le plus largement possible. Les sites de transmission sont situés partout dans le pays et partout dans le monde. Il existe également des installations de transmission SBX (radar à bande X en mer également utilisé pour la manipulation du climat). De nouvelles installations sont constamment érigées car le pouvoir tente désespérément d'étendre sa couverture de radiofréquences / micro-ondes à la modification climatique.



Non seulement ces transmissions extrêmement puissantes perturbent complètement les conditions météorologiques et climatiques, mais toutes les formes de vie, dans les zones de diffusion en pleine expansion, sont exposées à ces signaux dangereusement nuisibles. Quel effet visible peuvent avoir les transmissions RF sur le mode de formation des nuages? L'image satellite de la NASA récemment prise ci-dessous en est un exemple. Les angles à 90 degrés, avec des côtés rectilignes n'existent pas dans la nature, ce phénomène résulte d'opérations de géo-ingénierie massive.
 


Encore un autre exemple choquant d'effets de transmission par radiofréquences / micro-ondes apparaît sur l'image ci-dessous (également prise sur la côte ouest de l'Amérique du Nord).



La combinaison de l'image satellite / radar illustrée ci-dessous a été enregistrée. Cette image révèle clairement les scénarios d'ingénierie climatique décrits dans cet article. Plus la couverture nuageuse est claire, plus il s'agit d'aérosols. « Le blanchiment des nuages (Cloud albedo enhancement) » (CAE)  est une composante de l'ingénierie climatique / SRM. Bien que les sources officielles nous fassent croire que les processus de CAE ne seraient qu'une « proposition » pour les formations de nuages ​​maritimes qui seraient créés par les traînées des navires, les dispersions d'aérosols d'avions à réaction dans nos cieux sont indéniables. Le résultat global de la gestion du rayonnement solaire, c'est la disparition du ciel bleu d'autrefois sur de vastes zones de couverture nuageuse, ​​largement sans pluie.


La création d'un scénario "d'obscurcissement mondial" est l'objectif principal des programmes de géo-ingénierie / SRM / CAE. Bien que l'humidité atmosphérique relative mondiale ait diminué en raison de l'ingénierie climatique et de l'obscurcissement planétaire (créant une sécheresse prolongée dans d'innombrables régions du monde), les déluges catastrophiques et les inondations augmentent également. L'assaut mondial en matière de génie climatique a complètement déraillé et perturbé le cycle hydrologique planétaire en créant d'innombrables scénarios de coup de fouet. La folie de l'ingénierie climatique mondiale en cours doit être totalement dénoncée et interrompue, c'est le grand impératif. Nous devons tous faire entendre notre voix dans cette bataille la plus critique.


DW

Voir les commentaires

Nikola Tesla et l'énergie libre

18 Avril 2017, 19:55pm

Publié par Ciel Voilé

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 > >>