Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Michael Mann, alarmiste climatique, prix nobel, condamné pour fraude

27 Août 2019, 08:42am

La fraude du réchauffement climatique s'effondre alors que la Cour suprême de Colombie-Britannique a rejeté le procès en diffamation contre le faux «bâton de hockey»de Michael Mann


https://climate.news/2019-08-26-climate-change-hoax-collapses-as-michael-mann-bogus-hockey-stick-graph.html

 

26/08/2019 - Mike Adams - Traduction Ciel voilé
 


Au cours des deux dernières décennies, l'hystérie du réchauffement de la planète - qui a été rebaptisée par la suite «changement climatique» - repose en grande partie sur le graphique dit du «bâton de hockey» produit par Michael Mann. Le graphique, présenté ci-dessous, a été utilisé par le GIEC, les médias et les gouvernements pour propulser l'hystérie du réchauffement climatique au point de provoquer une maladie mentale généralisée, où les candidats démocrates à la présidence prétendent que l'humanité n'a plus que 12 ans avant qu'une apocalypse climatique détruise d'une manière ou d'une autre la planète.


Mais le graphique du bâton de hockey est une fraude. Un algorithme de logiciel fabriqué par l'homme l'a généré, et l'algorithme est conçu pour produire une forme de bâton de hockey, quelles que soient les données saisies. Comme tout ce qui se trouve dans le monde truqué de la «science du climat», le graphe du bâton de hockey était une fraude dès le jour de sa conception.


Michael Mann n’a pas aimé être traité de fraudeur par ses critiques, il les a donc poursuivis en justice pour diffamation. Et en fin de semaine dernière, la Cour suprême de Colombie-Britannique (Canada) a conclu une de ces poursuites, qui a abouti au rejet de l’action de Mann contre le Dr Tim Ball. Mais il y a plus. Selon Principia-Scientific:


Non seulement le tribunal a-t-il accueilli la demande de Ball visant à faire rejeter le procès de neuf ans, qui s’élevait à plusieurs millions de dollars, mais il a également pris la mesure supplémentaire d’octroyer les dépens à Ball. Une déclaration publique détaillée du climatologue sceptique de renommée mondiale est attendue dans les meilleurs délais.


Ce résultat extraordinaire devrait entraîner de graves répercussions juridiques pour le Dr Mann aux États-Unis et pourrait s'avérer fatal à la science du climat, qui prétend que les températures modernes sont «sans précédent».

Michael Mann refuse de communiquer les données de calcul du graphique, insistant sur le secret plutôt que sur la transparence


Cette décision judiciaire aurait découlé du fait que Michael Mann a refusé de remettre au tribunal «les chiffres de la régression R2», ce qui révéle les manipulations de données ayant conduit à la modification du graphique du bâton de hockey. Cette réticence à divulguer l’algorithme du graphique et les points de données révèle le manque total de transparence et d’intégrité scientifique qui entache le travail supposé de «science» de Mann depuis des décennies. Comme l'explique « le penseur américain »:


La vraie science, et non la version «consensuelle» factice, nécessite un accès ouvert aux données, afin que les sceptiques (qui jouent un rôle clé en science) puissent vérifier si les résultats sont reproductibles.


Plus de Technocracy.news:


Le mépris de Mann, maintenant prouvé, pour le tribunal, signifie que Ball a le droit de faire condamner Mann. Les sanctions pour mépris pourraient raisonnablement inclure le juge qui a déclaré que la déclaration de M. Ball selon laquelle Mann «appartenait au tribunal national, et non à l’État de Pennsylvanie » est une affirmation de fait précise et vraie. En effet, sous la "défense de la vérité" unique du Canada, il est maintenant prouvé que Mann a volontairement caché ses données, de sorte que le tribunal peut décider qu'il les a cachées parce que ce sont des faux. En tant que tel, le tribunal doit alors rejeter l’ensemble de la procédure de diffamation de Mann, les dépens étant attribués à Ball et à son équipe.


La montée et la chute spectaculaires de l'ancien golden boy de l'alarmisme climatique est une bataille judiciaire qui comporte encore plus de ramifications que le tristement célèbre Scopes Monkey Trial de 1925. En grande pompe à l'époque, Mann avait poursuivi Ball pour avoir osé publier le commentaire accablant : «  Il appartenait au tribunal national, pas à l’État de Pennsylvanie ». Le Dr Ball a brillamment décrit la fraude du réchauffement climatique, une escroquerie internationale sophistiquée, dans son livre étonnant : « La corruption délibérée de la science du climat » .


Dans ses livres, ses articles, ses apparitions à la radio et à la télévision, M. Ball a été résolu dans sa guerre qui a duré toute une génération contre ceux qui ont corrompu le domaine de la science auquel il avait consacré sa vie de façon désintéressée. Maintenant âgé de 79 ans, Ball est sur le point de faire valoir ses droits. Malgré les tensions qui pèsent lourdement sur lui-même et sur sa famille, Tim est resté à l'avant-garde des scientifiques qui exigent plus d’ouverture et de transparence de la part des chercheurs financés par le gouvernement.


«La communauté scientifique du climat en crise»


Technocracy.news poursuit en expliquant les conséquences ultimes de cette décision de justice:
Une défaite amère et embarrassante pour le soi-disant «prix Nobel» qui a agi comme s’il était l’incarnation de la vertu, ce résultat est une honte non seulement pour Michael Mann, mais pour la communauté scientifique du climat. Plusieurs centaines d’articles examinés par des pairs citent le travail de Mann, qui est maintenant effectivement mis au rebut. Malgré la présence de soutiens très puissants désireux et capables de nourrir son ego en tant que porte-parole attitré contre les sceptiques, la crédibilité de Mann en tant que défenseur de l’écologie est en ruine. Mais cela empire pour le professeur litigieux de Penn State. Le Dr Ball est soutenu par le célèbre écrivain Mark Steyn. Steyn se défend également contre un autre des procès de la courbe du bâton de hockey de Mann - cette fois à Washington DC. Steyn affirme hardiment que Mann « a perverti les normes de la science à l'échelle industrielle ». Judith Curry, éminente climatologue américaine, a présenté à la cour un mémoire en justice « Amicus Curiae » dénonçant Mann. Le monde peut maintenant voir que ses six années de manoeuvres juridiques visant à faire taire ses critiques les plus efficaces et à refroidir le débat scientifique se sont retournées contre Mann de manière spectaculaire.


Principia-Scientific.org indique également qu'une "enquête criminelle" sur Mann est maintenant probable aux États-Unis suite à des allégations selon lesquelles Mann aurait commis une fraude scientifique en simulant sa courbe de bâton de hockey:


« Le spécialiste du climat » de l’état de Pennsylvanie,Michael Mann, «  bâton de hockey », a commis un outrage au tribunal dans le procès du siècle de la science du climat. Un éminent alarmiste défie de manière choquante le juge et refuse de remettre des données à un tribunal. Seule issue possible: l'humiliation de Mann, sa défaite et probablement une enquête criminelle aux États-Unis.


L’inculpé dans le procès pour diffamation, le climatologue canadien âgé de 79 ans, le Dr Tim Ball (ci-dessus, à droite) devrait donner pour instructions à ses avocats de Colombie-Britannique de prononcer des sanctions punitives obligatoires, y compris une décision selon laquelle Mann aurait agi avec une intention criminelle lorsque utilisant des fonds publics pour commettre une fraude sur les données climatologiques. La défaite imminente de Mann est sur le point d’envoyer des ondes de choc dans le monde entier au sein de la communauté scientifique spécialisée dans les sciences du climat, qui se traduira par une justification juridique et scientifique des affirmations du président américain Donald Trump selon lesquelles les histoires alarmistes liées au climat sont un «canular».


Comme on peut le voir sur les graphiques ci-dessous; La version choisie par la science de Mann fait disparaître la période chaude médiévale (MWP) et montre une partie ascendante prononcée à la fin du 20ème siècle (la lame de son « bâton de hockey »). En dessous, le graphique de Ball, qui utilise des données publiques plus fiables et plus largement disponibles, montre une période chaude médiévale avec des températures plus élevées qu’aujourd’hui et des températures actuelles se situant bien dans les variations naturelles.

L’auteur de la plus grande «agression scientifique» criminelle est maintenant démasqué: le Dr Mann, condamné pour son mépris de l’ordonnance de la Cour pour présenter ses données douteuses.


Il ne fait aucun doute que, suite à la décision de la Cour suprême de la Colombie-Britannique selon laquelle Mann aurait commis une fraude sur les données, à Washington DC, Scott Pruitt de l'EPA ressentira une pression intense exercée par les sceptiques pour ouvrir une enquête complète sur Mann, son université et tous ceux qui conspirent pour imposer une taxe sur les émissions de dioxyde de carbone de centaines de milliards de dollars sur les contribuables.

Voir nos vidéos de Mark Steyn ( 6'52'') et Judith Curry ( 4'58'') :

Commenter cet article

honorin 15/09/2019 13:19

comment ont-il pu obtenir des relevés de l'an 900 ou 1000 !!??

EasyMan 24/11/2019 03:34

L'air est emprisonné dans la glace, on peut remonter jusqu'à 800 000 ans dans le temps et constater comment le GIEC se fout de notre gueule !
https://journals.openedition.org/quaternaire/7664
https://www.youtube.com/watch?v=iK3G8wqqp_k
Ci-dessous la vidéo montrant les études sur les carottes glaciaires
https://www.youtube.com/watch?v=zBLTDscToOo