Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

petitions

Pétition : nous voulons de l'air pur

19 Mars 2021, 21:50pm

Pétition : nous voulons de l'air pur
Protégez notre santé. Nous voulons de l'air pur, maintenant !

À la Commission européenne, au Conseil européen, au Parlement européen et aux dirigeants nationaux

Pétition

Nous appelons l'Union européenne à aligner pleinement, de toute urgence et de façon définitive les normes européennes relatives à la qualité de l'air sur les dernières données scientifiques disponibles, afin de protéger notre santé.

Les limites fixées par la réglementation de l'UE pour les polluants atmosphériques doivent s’appuyer sur des données scientifiques et être au moins aussi strictes que les lignes directrices de l'Organisation mondiale de la santé, régulièrement mises à jour.

Pourquoi est-ce important ?

Des milliers d’enfants marseillais ou d'Île-de-France sont en danger. La cause : leurs écoles et crèches sont situées dans des zones dont l’air est fortement pollué. Jouer dehors présente un grand risque pour leur santé [1].

La pollution atmosphérique cause de l'asthme, des cancers pédiatriques et des maladies infantiles chroniques [2]. Et elle entraîne des centaines de milliers de décès en Europe chaque année [3].

Les normes de qualité de l'air de l'UE sont censées nous protéger. Mais ne se fondant pas entièrement sur des données scientifiques, les seuils d'alerte en place sont beaucoup trop élevés [3]. Nous pensons donc que notre air est pur alors qu’il n’en est rien.

La semaine prochaine, le Parlement européen débattra de la révision des normes de qualité de l'air et votera à ce sujet. Et ce qui sera décidé pourrait changer radicalement la donne pour l'air que nos enfants, et nous-mêmes, respirons [4].

En amont du vote, les parlementaires européen·ne·s ne maîtrisant pas le sujet devront s'informer et les hésitant·e·s devront être convaincu·e·s. Nous devons pour cela signer massivement afin de démontrer à quel point les Européen·ne·s se soucient de l'air que nous respirons ! Signez !


 

Références :
  1. https://www.greenpeace.fr/espace-presse/marseille-58-ecoles-creches-cernees-pollution-de-lair

  2. https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/ambient-(outdoor)-air-quality-and-health

  3. https://www.env-health.org/issues/air-quality/ (en anglais)

  4. https://www.eea.europa.eu/publications/air-quality-in-europe-2020-report (en anglais)

https://act.wemove.eu/campaigns/qualite-air?utm_source=civimail-35916&utm_medium=email&utm_campaign=20210317_FR

 

Voir les commentaires

Pour sauver notre souveraineté alimentaire : luttons contre la privatisation des semences

4 Mars 2021, 11:13am

Pour sauver notre souveraineté alimentaire : luttons contre la privatisation des semences

 

 

La fin de notre souveraineté alimentaire

La crise du coronavirus a mis en lumière notre dépendance vis-à-vis de la mondialisation démontrant à quel point nos gouvernements successifs ont négligé les systèmes agro-alimentaires locaux !

Aujourd’hui et pour notre avenir il est plus que nécessaire de se réapproprier notre souveraineté alimentaire. Aujourd’hui les producteurs doivent avoir ENFIN le droit de se réapproprier leurs moyens de production, à commencer par les semences.

Aujourd’hui les semences représentent un business juteux, aux profits des grandes firmes internationales, toujours plus protégées par les législations. Et si vous, jardiniers, pensez échapper au système, vous vous trompez !

Les graines n’appartiennent plus à ceux qui nous nourrissent !(1)

Ces graines qui sont pourtant, ne l’oublions pas, le premier maillon de la chaîne alimentaire.

Aujourd’hui la nature ne nous appartient plus. La nature est devenue un bien privatisé par la grande industrie.

En effet, les deux tiers des semences vendues dans le monde appartiennent aujourd’hui à quatre multinationales : Bayer-Mosanto, Dow Dupont, Syngenta et Limagrain.

Ce que la nature nous offrait est aujourd’hui totalement privatisé et le vivant devient artificiel !

Une législation en faveur de la grande industrie (2)(3)

L’Union européenne, dans le but de privatiser et commercialiser le marché des semences entre les Etats, a recouru à deux premiers outils juridiques : le brevet qui concerne principalement les OGM et le Certificat d’Obtention Végétale (COV).

Pour obtenir ce certificat, il faut que les semences remplissent plusieurs conditions comme la distinction, l’homogénéité, la stabilité ou encore la productivité.

En France, pour avoir le droit de vendre des semences, il faut non seulement remplir ces conditions mais les entreprises doivent aussi être inscrites au catalogue officiel français des espèces et variétés de plantes cultivées en France.

Les paysans ou petits producteurs perdent ainsi le droit de commercialiser leurs propres semences au profit de grands groupes ayant la capacité de remplir ces critères et qui se partagent aujourd’hui le marché.

Par souci de rentabilité et de productivité, les semences sont de plus en plus modifiées et les végétaux issus des ces graines se retrouvent ainsi dans nos assiettes.

Il nous reste 25% de biodiversité à sauver, de toute urgence !

En 2009, Olivier de Schutter, Rapporteur spécial sur le droit à l’alimentation, alertait déjà auprès de l’ONU. (4)

Selon lui, les semences commerciales sont une menace pour l’équilibre de notre planète. Ainsi, il estimait que 75% de l’agrobiodiversité, autrement dit des plantes cultivées, avait disparu “à cause de la domination de ces variétés uniformes.”

Malgré ce chiffre alarmant, 12 ans plus tard aucune mesure n’a été réellement prise.

On assiste à une perte de notre biodiversité, pourtant si importante pour la sécurité alimentaire mondiale.

Les graines sont un bien commun comme l’air ou le soleil : on ne doit pas le privatiser.

STOP aux dérives sanitaires et écologiques de la privatisation abusive des semences par les multinationales qui brevettent notre patrimoine commun.

Nous assistons à une perte des semences paysannes au profit des semences hybrides si bien qu’en 2019, 98% des variétés de tomates disponibles en grande surface étaient des espèces hybrides. (5)

Une perte de diversité destructrice pour notre biodiversité et nous-mêmes

Nous réclamons des semences libres ! Il faut défendre le droit fondamental de profiter librement de ce que la nature nous a donné et protéger législativement les semences paysannes.

Pour contribuer à la lutte,

 

Voir les commentaires

Ils osent imposer le masque aux enfants de 6 ans !

1 Novembre 2020, 13:14pm

Ils osent imposer le masque aux enfants de 6 ans !
Ils osent imposer le masque aux enfants de 6 ans !

 

Publié le 31 octobre 2020 - Nicole Delépine

 

Signez en masse la pétition d’une maman en colère : le masque à partir de 6 ans, grave maltraitance !

https://www.mesopinions.com/petition/enfants/port-masque-6-ans/112026

Maman en colère
Destinataire(s) : Olivier Véran (Ministre des Solidarités et de la Santé)
Jean Castex (Premier Ministre)
Jean-Michel Blanquer (Ministre de l’Education nationale et de la Jeunesse)

Ce cirque politico-médiatique n’en finit pas, alors que les français devant tant d’incohérences commence à comprendre la mascarade destinée à nous robotiser et accepter tout et n’importe quoi dont un vaccin hypothétique et un passeport vaccinal qu’ils aimeraient imposer.

Mais moutons un jour, lions le lendemain ou surlendemain. Ces préfets qui annulent les arrêtés d’ouverture des petits commerçants promulgués par des maires en réveil, sont bien imprudents. La colère accumulée ne prévient pas et le couvercle de la cocotte-minute va inéluctablement sauter si un gouvernement responsable ne reprend pas rapidement en mains les rennes.

Les humains ne sont pas des objets et le plan du grand reset bien huilé et programmé dans le rapport 9 de Ferguson, déjà avoué par Disney (comique de l’histoire…) n’a pas pris en compte la variabilité génétique de la nature humaine.

Une nouvelle fois, nous allons leur démontrer que les prévisions de Ferguson et autres prophètes statistiques ne marchent pas avec la nature humaine. Avant que leur grand chambardement ne soit au point et en marche forcée, les peuples sont en train de se lever. L’Italie chauffe chaque nuit et dans tout le pays et l’Espagne est en train de la rejoindre. Les manifestations en France sont encore timides mais répandues sur tout le territoire et surtout ce misérable reconfinement ne semble pas suivi. Il y a du monde partout dans les rues nous dit-on.

Les robots devaient se taire, mais certains réagissent et sont plus contagieux que leur petit virus raté qui n’a finalement pas tué autant de personnes que prévues.

Moins de morts, moins de peur, même si elle est encore là bien vivace. Mais les chiffres faux, les affirmations péremptoires d’un ministre contredit le lendemain par un autre finiront bien par éclairer les plus naïfs sur ce virus du Covid pas plus méchant que les grandes grippes antérieures (grippe asiatique et grippe de Hong Kong)

Alors pourquoi infliger aux enfants de primaire le port de ce masque dont nous avons déjà écrit et publié tous les dangers tant physiques que psychiques y compris chez les adolescents déjà maltraités que chez les adultes.

Signez, et transférez le message.

Les enfants, notre avenir, ont besoin de vous. Déjà tellement traumatisés par le confinement, la peur des parents dans leurs yeux, les grotesques interdictions de câlins avec les grands parents mais aussi avec leurs copains à l’école, les honteuses distanciations imposées dans certains écoles obéissantes et soumises à un ministre conscient de l’absence de nécessité des mesures dites sanitaires, mais lui aussi soumis, aux lobbys, aux syndicats, etc… N’est-il pas question de revenir sur l’hommage au professeur martyr, quinze jours seulement après l’horreur puis la décision de la cérémonie nationale à l’école. Soumission …

Commentaire d’un sapeur-pompier sur la pétition d’une maman en colère :

Je suis sapeur-pompier professionnel et infirmier anesthésiste de formation… Sur le terrain depuis plus de 20 ans… Mes connaissances… Et celles de mes collègues… Et les différents échanges avec des médecins. SAMU et dans les hôpitaux Des vrais…docteurs… Pas les professeurs tournesol qui défilent comme des majorettes sur tous ces plateaux télés médias à la solde du gouvernement ! Arrêtons cette frénésie absurde du tout sanitaire, le mensonge l’interprétation des chiffres la psychose quotidienne ! Oui il y a un virus ! Oui il y a une très forte tension hospitalière… Oui ce virus tue…. Mais il y a aussi près de 2000 morts par jour en France dont 200 rien que pour le tabac… Faut-il une attestation pour avoir le droit de fumer ? De boire de l’alcool ? Stop ! Dans de très nombreux pays les écoles ont réouvert depuis avril… Cela se saurait si les enfants avaient été malades… Et porteurs…. S’il y avait x fois plus de morts… Et pas que des personnes âgées de plus de 75 ans ou plus jeunes mais, déjà très affaiblies par des comorbidités multiples à savoir les profils types de ce virus ! Donc les enfants masqués à l’école on atteint plus le fond. On creuse dans la vase… À force on va trouver du pétrole ! Tellement on creuse dans l’idiotie son paroxysme absolu !

Comme il dit, on atteint le fond et chaque jour un peu plus…

 

La suite sur Riposte laïque

 

 

 

 

Voir les commentaires

Non au vaccin opbligatoire contre le coronavirus !

6 Octobre 2020, 06:43am

Non au vaccin opbligatoire contre le coronavirus !

https://www.leslignesbougent.org/petitions/non-au-vaccin-obligatoire-coronavirus/

NON, NON et NON au vaccin obligatoire contre le coronavirus !

Madame, Monsieur,

D’après les chiffres officiels, le coronavirus, aujourd’hui, « fait désormais moins de morts que les accidents de la route » en Europe, en Asie et en Océanie. Il y a eu deux morts en trois mois en Nouvelle-Zélande !

Malgré cela, les médias continuent leur SAGA de la PEUR.

Puisqu’ils ne peuvent plus dire le nombre de morts pour impressionner les foules, ils parlent désormais du nombre de cas testés positifs.

Les chiffres sont toujours considérables mais cette fois ils portent sur des personnes qui, pour moitié, n’ont aucun symptôme, et pour l’autre moitié, ont des symptômes très faibles type rhume ou petite grippe, seule une toute petite minorité ayant des manifestations préoccupantes.

Le principal changement par rapport au mois de juin est l’augmentation phénoménale du nombre de tests. On teste désormais près d’un million de personnes par semaine rien qu’en France !

Fatalement, le volume des personnes officiellement touchées a monté aussi.

Et les médias usent et abusent de ces chiffres.

Le 8 septembre 2020, le journal 20 minutes affirme qu’en trois jours, la France “a connu 25 000 nouveaux cas”2. Ailleurs, on fait état d’une “explosion de cas en 24 heures en Italie”3 d’une “nouvelle explosion des cas en France”4 ou en Espagne5.

Chaque jour les enchères médiatiques montent tandis que la létalité reste au plus bas.

Les biens portants sont comptés comme malades

Mais la vérité est que la moitié de ces cas sont asymptomatiques.

C’est ainsi que le virevoltant joueur de foot, Kylian Mbappé, a marqué le but de la France contre la Suède en match amical le 5 septembre dernier.

Peu après le match, il a été testé positif au virus ! Il a donc contracté le virus avant la rencontre. Mais personne ne s’en est rendu compte à l’écran. Et lui non plus.

Hystérie médiatique

D’après le Pr Jean-François Toussaint, la pandémie de coronavirus est TERMINÉE depuis le mois de juin 20201.

Ce médecin est Directeur l’Institut de recherche biomédicale et d’épidémiologie du sport (IRMES) et Professeur de physiologie à l’Université Paris-Descartes.

Il a été conseiller du gouvernement durant de longues années en tant que membre du Haut Conseil de la Santé Publique.

C’est un membre éminent et respecté du Groupe intergouvernemental sur l’évolution du climat.

Ce n’est pas le premier venu. C’est un homme du système, un ancien conseiller des gouvernements nationaux. Il ne saurait être accusé de complotisme.

Et pourtant, il l’a dit et répété sur LCI, l’épidémie est terminée et la 2e vague n’a pas eu lieu1.

La psychose continue

Et pourtant, le masque reste obligatoire partout, le coronavirus fait toujours, quotidiennement, la une des journaux et les rassemblements demeurent limités ou proscrits.

Pourquoi ?

Parce que les fabricants de vaccins, ainsi que les responsables politiques et médiatiques, ont décidé que vous DEVIEZ être vaccinés.

La Radio RTL, sur son site Internet, nous annonce le 8 septembre 2020 que :

Le port du masque va rester ancré dans le quotidien des Français pendant encore de longs mois jusqu’à la découverte d’un VACCIN contre le coronavirus.” 7

Les vaccins messianiques

Pour les journalistes, seule l’arrivée d’un vaccin rend caduque le port du masque !

Ils ajoutent :

Ce qui est sûr, c’est que les laboratoires n’auront pas de mal à trouver des volontaires prêts à tester le vaccin, où il faut qu’il y ait au minimum 30.000 personnes.”

Ils assènent ensuite :

Avec cette crise épidémique, des centaines de millions de personnes vont DEVOIR être vaccinées dans le monde.”

Une obligation morale qui pourrait devenir juridique

Par ce discours téléguidé, les médias veulent vous imposer l’idée qu’il n’y a pas d’échappatoire possible au vaccin.

C’est la seule planche de salut possible !

Et pour y répondre, les responsables politiques pourraient estimer qu’il faut rendre ce vaccin OBLIGATOIRE à toute la population en France et en Europe.

Cette situation est inacceptable.

Un vaccin fabriqué trop vite

Alors que les infectiologues considèrent qu’il faut au minimum cinq ans pour fabriquer un vaccin, celui contre le coronavirus n’aura pris que 18 ou 19 mois8 !

Et encore ! Les 5 ans dont on parle font référence au vaccin contre Ebola8, dont la production a été particulièrement rapide.

Il aura fallu 30 ans pour développer un vaccin rapide contre la grippe, 30 ans pour la varicelle et 16 ans pour le rotavirus…

Cette fois, il existe plus de 300 projets lancés dans ce que les journalistes appellent joyeusement “la COURSE au VACCIN” 9.

De nombreux effets secondaires

Sans grande surprise, ce travail bâclé produit des effets secondaires.

D’ores et déjà AstraZeneca, qui figurait parmi le peloton de tête des entreprises productrices de vaccin a dû suspendre ses études cliniques10.

L’une des personnes testées sur la dizaine de milliers de volontaires aurait développé une maladie inconnue attribuée au vaccin.

Peu d’informations officielles ont été divulguées sur ce phénomène. Mais la situation a été suffisamment grave pour déclencher une alerte10.

AstraZeneca est pourtant le partenaire industriel de l’Université d’Oxford.

C’est-à-dire plutôt une entreprise bien en vue parmi les start-ups, qui flairant la bonne affaire, se sont lancées à bride abattue dans cette course folle.

Bill Gates, plus grand financeur privé de l’OMS, via sa Fondation, a estimé qu’en vaccinant 7 milliards d’individus, il pourrait y avoir 700 000 cas d’effets secondaires graves !

Cette proportion de 1 sur 10 000, qui est considérable, correspond à ce qui s’est passé chez AstraZeneca…

Leurs études cliniques ont repris depuis, mais le doute autour de leur vaccin subsiste !

L’inquiétant vaccin de Moderna

Mais Bill Gates, soutient surtout le projet porté par MODERNA.

Cette “Biotech” a été massivement subventionnée par l’Etat américain :

26 millions de dollars11 par la “Defense Advanced Research Projects Agency”, une agence militaire américaine ;

483 millions de dollars viennent de la NIH, une agence de santé12

Elle fait partie, de surcroît, des 8 projets financés par la Fondation Bill et Melinda Gates13.

Pourtant, Moderna n’a JAMAIS auparavant développé un vaccin ou un médicament autorisé sur le marché.

En plus, pour gagner du temps, Moderna a directement commencé ses ESSAIS CLINIQUES sur des COBAYES HUMAINS sans passer par les essais sur les souris.

Notez également que Moderna est spécialisée dans les traitements à base d’ARN.

Son vaccin comprend des nanotechnologies susceptibles de changer le génome des personnes vaccinées.

D’après le Dr Andrew Kaufman, ce vaccin pourrait transformer les gens en OGM15 !
Les médecins indépendants sont très inquiets face à cette technologie14,15,16.

Ils se demandent comment Moderna a obtenu autant de passe-droits juridiques et financiers.

Ils se demandent si, ayant modifié votre génome, Moderna pourrait en réclamer la propriété à terme16.

L’absence totale de responsabilité des fabricants

Ces interrogations sont d’autant plus inquiétantes que les décideurs politiques ont d’ores et déjà acté l’irresponsabilité financière des fabricants de vaccins contre la Covid.

L’Union européenne a constitué un fonds pour rembourser les laboratoires pharmaceutiques en cas de procédures judiciaires intentées à l’encontre des fabricants17.

25 pays dans le monde ont promis à AstraZeneca de leur rembourser leurs déboires judiciaires en cas de problème. Le Royaume-Uni et les Etats-Unis en font partie18.

Imaginez un instant qu’on dise aux constructeurs automobiles : “faites vos voitures comme il vous plaira et s’il devait y avoir des problèmes de freins et des accidents de la route, nous vous rembourserons les procès que l’on pourrait vous intenter”.

Est-ce que l’on couvre le risque de salmonellose dans l’industrie agroalimentaire ?

Ce qui est permis à Big Pharma est inédit. Et invraisemblable !

C’est comme si un permis de BLESSER ou de TUER avait été remis à Big Pharma.

Si le vaccin est rendu obligatoire, ils n’auront plus seulement le droit de blesser mais l’obligation de le faire.

La fin du serment d’Hippocrate

La médecine occidentale jusque-là s’était toujours appuyée sur le principe fondateur “primum non nocere”, une formule latine qui veut dire “d’abord ne pas nuire”.

La règle de base pour un médecin était de ne pas rendre son patient PLUS malade qu’il n’était.

Si le vaccin OGM contre la Covid-19 est rendu obligatoire, l’ordre des choses aura été totalement inversé.

Le jackpot financier

Derrière ces manœuvres insupportables, il y a l’appât du gain.

Au vainqueur de la “course aux vaccins contre la Covid-19” est promis un marché considérable de 100 milliards d’euros, renouvelable à chaque épidémie !

400 millions de doses de vaccins ont déjà été commandées par l’Union européenne à AstraZeneca avant même de connaître les résultats des tests19 !

Non à la marche forcée vers le vaccin !

Tous les éléments sont donc réunis pour que les Etats obligent les citoyens à se faire vacciner.

Les médias ont créé la peur.

Big Pharma a fait un vaccin en quelques mois sans contrôle des Etats, sans aucun respect des procédures habituelles de validation des thérapeutiques.

Les responsables politiques ont créé des états d’urgence sanitaire donnant aux médecins et aux policiers des pouvoirs exorbitants.

Il ne manque plus que la vaccination obligatoire pour que l’opération soit réussie et qu’ils remportent la mise.

Aidez-moi à dire NON à ce plan

Signez notre grande pétition.

Faites-la signer autour de vous.

Diffusez ce message. Faites-le connaître à vos proches.

Dites-leur que ce vaccin a été fait trop vite. Que ce n’est pas normal que les fabricants n’aient AUCUN compte à rendre à personne.

Dites-leur avant qu’il ne soit trop tard.

Nous pouvons empêcher que ce vaccin ne soit rendu obligatoire à TOUT le monde.

Vous verrez qu’ils insisteront pour que les enfants soient vaccinés alors qu’ils ne sont absolument pas en danger.

Le coronavirus ne s’attaque pas aux enfants. Chez eux il passe comme un simple rhume.

Allez-vous laisser le Gouvernement imposer à TOUTE la population, dont les enfants, de recevoir un vaccin qui pourrait modifier le génome de chacun ?

Levez-vous !


 


 

Pétition : NON à la vaccination obligatoire contre le SARS COV-2 ou COVID 19


 

Monsieur le Président de la République,

Nous, citoyens libres de France et d’Europe, vous demandons expressément de ne PAS rendre obligatoire le vaccin contre le SARS Cov-2 ;

Attendu, en effet, que l’épidémie, d’un point de vue scientifique est terminée puisque le coronavirus ne cause pratiquement plus de morts, ce qui rend cette thérapeutique non nécessaire ;

Attendu, par ailleurs, que la deuxième vague que craignaient certains scientifiques et les médias, qui devait avoir lieu après le confinement, ou après la fête de la musique, ou durant l’été, n’a en fin de compte, jamais eu lieu ;

Attendu que l’Union européenne, avec le soutien de votre gouvernement, a décidé de rembourser intégralement les éventuels frais de justice liés aux poursuites que subiraient les fabricants de vaccins secondaires en cas d’effets secondaires ;

Attendu que cela revient à retirer à ces firmes toute forme de responsabilité par rapport à leur production ;

Attendu que les premières études cliniques ont déjà créé de graves effets secondaires ;

Attendu que les fabricants de vaccins n’ont même pas respecté les procédures habituelles de validation, préférant tester directement des êtres humains sans même tester des souris, ce qui s’était toujours fait auparavant ;

Attendu que les gagnants de la “course au vaccin” espèrent en tirer des profits considérables, que leur démarche ne respecte pas la moindre éthique ;

Attendu que les vaccins développés par les entreprises avec lesquelles les Etats-Unis ou l’Union européenne ont DÉJÀ contracté, Moderna et AstraZeneca notamment, sont des produits OGM qui mettent en péril le génome humain sans que nous n’ayons le recul nécessaire sur cette science nouvelle ;

Nous REFUSONS catégoriquement TOUTE obligation vaccinale liée au vaccin contre le SARS Cov-2 ou COVID-19.

Veuillez agréer l’expression de mes salutations distinguées.

Auteur : Augustin

 


 


 

Voir les commentaires

NON à une Europe toxique

18 Septembre 2020, 16:56pm

NON à une Europe toxique
NON à une Europe toxique

À Frans Timmermans (Vice-Président de la Commission européenne)

Pétition

Nous vous demandons de garantir que la nouvelle stratégie de l'UE en matière de substances chimiques protège notre santé et l'environnement, et qu'elle respecte pleinement les engagements de la Commission en faveur de l'objectif de pollution zéro pour un environnement sans produits toxiques. La nouvelle stratégie doit s'appuyer sur des preuves scientifiques concernant tous les effets des substances chimiques sur la santé et l'environnement.

Pourquoi est-ce important ?

Pensez à votre canapé dans votre salon. Il y a de fortes chances qu'il ait été recouvert de produits chimiques toxiques pour éviter les gros incendies. Mais que se passe-t-il en cas d'incendie ? Il est de plus en plus évident que l'inhalation de fumée toxique provenant de ces produits chimiques risque de vous blesser autant que les flammes elles-mêmes [1]. Les produits chimiques nocifs sont utilisés partout, y compris dans les jouets, les matériaux de construction, et bien d'autres choses encore. Nous y sommes littéralement tous exposés [2].

Et maintenant, des documents ayant fait l'objet de fuites prouvent qu'au lieu de protéger notre santé et l'environnement, l'UE envisage d'autoriser encore plus de toxines dans nos produits quotidiens [3] ! Ces nouveaux plans vont être finalisés et présentés à la mi-octobre, mais nous avons encore une chance de nous battre.

Selon les statistiques européennes, deux tiers des substances chimiques produites dans l'UE sont dangereuses pour la santé. Et selon l'Organisation mondiale de la santé, 1,6 million de vies ont été perdues en raison de l'exposition à certains produits chimiques rien qu'en 2016, ce qui est probablement une sous-estimation [4].

Il est scientifiquement prouvé que les meubles fabriqués à partir de tissus naturels tissés serrés ne sont pas plus susceptibles de prendre feu que les meubles traités avec des retardateurs de flamme, et produisent beaucoup moins de gaz toxiques [5]. Mais l'utilisation de retardateurs de flammes toxiques est moins coûteuse pour les grandes entreprises, et l'UE les laisse faire.

La Commission ne s'attend pas à ce que des personnes comme vous et moi suivent de trop près l'actualité sur les produits chimiques toxiques, car ils savent que nous sommes déjà préoccupés par d'autres sujets comme le COVID-19 et le plan de relance. C'est justement pour cela que si nous élevons la voix, nous sommes sûr·e·s que nous serons entendu·e·s.


 

Références :
  1. [en anglais] https://ehp.niehs.nih.gov/doi/10.1289/ehp.1003089

  2. Selon les statistiques européennes, deux tiers des substances chimiques produites dans l'UE sont dangereuses pour la santé. Selon l'Organisation mondiale de la santé, 1,6 million de vies ont été perdues en raison de l'exposition à certains produits chimiques rien qu'en 2016, ce qui est probablement une sous-estimation.
    https://ec.europa.eu/eurostat/statistics-explained/index.php/Chemicals_production_and_consumption_statistics
    [En anglais] https://www.who.int/ipcs/publications/chemicals-public-health-impact/en/

  3. https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/07/16/produits-chimiques-bataille-au-sein-de-la-commission-sur-la-nouvelle-strategie-durable_6046300_3244.html

  4. https://www.env-health.org/revealed-european-commission-frictions-over-the-chemicals-strategy-for-sustainability-heals-concerns-for-health-protection/
    https://ec.europa.eu/info/law/better-regulation/have-your-say/initiatives/12264-Chemicals-strategy-for-sustainability-

  5. [En anglais] https://ec.europa.eu/eurostat/statistics-explained/index.php/Chemicals_production_and_consumption_statistics


  6. [En anglais] https://www.who.int/ipcs/publications/chemicals-public-health-impact/en/

 

[En anglais] https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0045653517319781

 

 


 

 

 

 

Voir les commentaires

Pétition : Réhabilitation de Gerhard Ulrich

5 Août 2020, 13:17pm

De l'état de la justice en Suisse, en Europe et ailleurs...
 
Comité de soutien à Gerhard Ulrich a lancé cette pétition adressée à Citoyens du monde
On ne peut acquérir la gloire véridique. Elle coule de la source du sacrifice de soi-même pour le bien de la communauté. Alexandre Vassilievitch Souvorov.
Bonjour,
Pétition réclamant la réhabilitation de Gerhard ULRICH.
Le critique suisse de la « justice », Gerhard ULRICH de Guntalingen ZH, né le 16.12.1944, est connu au-delà des frontières de son pays. Depuis 20 ans, il assiste les victimes de la « justice » et analyse/publie bénévolement des dizaines de crimes judiciaires. Son combat non-violent pour la justice et la liberté lui a déjà valu 4 ans de prison. Par vengeance, les magistrats critiqués l’ont condamné parce qu’il a dévoilé la vérité. Voir : « Trahi par ses propres juges - Mémoires du ʹ"cauchemar des juges" Gerhard ULRICH 2000 – 2015 »  
Sans se laisser décourager, il a poursuivi l'œuvre de sa vie après sa libération en 2014. Vous pouvez trouver ses analyses/publications trilingues à partir de 2016 sur le portail  www.worldcorruption.info/ulrich.htm
En cas de censure, utilisez un proxy, par exemple  https://kproxy.com/
Sa base de données enregistre actuellement les références positives et négatives de 2’850 robes noires de différents pays, identifiées par leur noms (avocats, notaires, procureurs et juges).
ULRICH a mis en place un réseau international et appelle à la participation à des procès via sa plate-forme www.trial-watch.com Il participe lui-même souvent, en tant qu'observateur international, à certains procès.
Sur la chaîne www.youtube.com/user/Rastattt/videos vous pouvez trouver différents films avec sa participation en 6 langues.
Maintenant, l’heure est à nouveau venue: il sera encore emprisonné en Suisse à partir du 08.09.20 pendant 1 an, mais probablement pendant 2 ans. C'est le prix à payer pour la liberté d'expression. C'est le sort des lanceurs d’alerte d'être persécutés par le système.
Nous ne pouvons pas espérer de la « justice », ni de nos politicards corrompus et encore moins de nos médias du cartel asservis qu’ils deviennent raisonnables et sages. Nous sommes la société. Nous sommes le sel de la démocratie. Nous ne pouvons avoir confiance qu'en nous-mêmes, les citoyens du Monde, et dans le bien.
Et nous pouvons développer l'intelligence d’essaim, afin que l'humanité se libère du joug des organisations internationales actuelles telles que les Nations Unies et ses agences, la Cour européenne des droits de l'homme, le Vatican (cela ne vise pas l'Église catholique romaine), etc. Ils sont à la solde de pouvoirs non élus et occultes. Ces autorités internationales, infiltrées par la cabale, sont la feuille de vigne de la tyrannie mondiale. Aucun de ces organes ne fait respecter les droits de l'homme aujourd'hui. Ils servent les intérêts de leurs maîtres.
En tant qu’hommes et femmes indépendants, nous voulons rendre hommage à l’œuvre d’une vie, au courage, au mérite et sacrifices de Gerhard ULRICH pour le bien de la communauté.
Qu'il soit notre exemple !
Les signataires de cette pétition se constituent en jury de citoyens international et réclament la réhabilitation immédiate de Gerhard ULRICH.
Nous lançons un appel au grand public et invitons toutes les personnes de bonne volonté à signer cette pétition et à la diffuser. Merci à Vous.
Le Comité de soutien à Gérard Ulrich
PS: Cette pétition est adressée aux Citoyens du Monde car il est inutile de l'adresser à une quelconque autorité. Merci de votre compréhension à ce sujet.

 

Voir les commentaires

Pour l'interdiction des vaccins-OGM

2 Août 2020, 08:35am

Pour l'interdiction des vaccins-OGM

Dr Gonzo

Nous demandons la révision de la réglementation française et européenne relative aux OGM médicinaux à usage humain et vétérinaire, et l’interdiction totale de leur mise sur le marché.

La vaccination est un moyen efficace pour lutter contre les maladies infectieuses, et la politique vaccinale doit être poursuivie avec raison, en tenant compte des connaissances médicales et scientifiques, des recommandations internationales, des progrès technologiques et du principe de précaution, et en développant par ailleurs un service public de qualité, capable d’accueillir, d’informer, et de prodiguer les meilleurs soins possibles à tout citoyen, même en cas de grave épidémie.


 

Or, à la faveur de l’épidémie de COVID-19, les nouvelles technologies vaccinales issues des recherches en thérapie génique (génie génétique), dont l’utilisation était jusqu’alors cantonnée à la recherche ou au traitement de maladies rares, sont portées par l’industrie pharmaceutique comme des solutions novatrices et généralisables pour traiter les maladies, en intervenant au niveau génétique de l’organisme humain.


 

La vaccination classique, élaborée par Louis Pasteur dès 1885, est la technologie utilisée pour le développement de la grande majorité des vaccins actuellement sur le marché. Ils sont constitués de virus vivants atténués, c’est-à-dire rendus non virulents, qui simulent une infection naturelle et déclenchent des réponses immunitaires. C’est la capacité de notre organisme à garder en mémoire cette réponse immunitaire qui rend la vaccination efficace à long terme. L’atténuation du pouvoir pathogène du virus est obtenue par passage du micro-organisme sur des cultures cellulaires successives ou par voie chimique.


 

Depuis une dizaine d’année, malgré les restrictions sur les OGM imposées par les directives européennes, des vaccins-OGM (contre la grippe, la dengue, le choléra, ebola) sont mis sur le marché en UE sans que les citoyens européens, très majoritairement contre la présence d’OGM dans les cultures, l’alimentation et les médicaments, n’en soit informés par les pouvoirs publics.


 

Les techniques dites « de l’ADN recombinant » utilisées pour créer des OGM, végétaux ou animaux, servent également pour fabriquer des vaccins à partir de recombinaisons effectuées chez les virus et bactéries.


 

Selon Michel Georget, membre du Conseil Scientifique du CRIIGEN : Le Comité de recherche et d'information indépendantes sur le génie génétique.


 

On retrouve pour ces vaccins à base d’organismes chimériques les mêmes problèmes que pour les végétaux : dissémination de gènes dans une population animale ou humaine avec le risque de recombinaisons incontrôlables.


 

L’exemple le plus connu des vaccins recombinants est celui des vaccins anti-hépatite B (GenHevac B®, Engerix B®, HBVax DNA® ou Recombivax®). Dans ce cas-là, on n’utilise pas directement le micro-organisme génétiquement modifié mais le produit qu’il génère. La technique consiste à faire exprimer par un système cellulaire (celui du patient) la protéine de surface du virus de l’hépatite B (HBs) grâce à un plasmide recombinant (de l’ADN du virus) introduit dans ces cellules.


 

Dans un dossier du Centre national d’information sur le médicament hospitalier (CNIMH) consacré aux vaccins contre l’hépatite B, il apparaît que ces vaccins contiennent entre 1 et 30 picogrammes d’ADN résiduel. Cet ADN provient aussi bien des cultures cellulaires (dont certaines, comme les cellules CHO, ont les caractères de cellules cancéreuses) que des manipulations nécessaires à la fabrication des plasmides recombinants. Ces impuretés d’ADN représentent des quantités non négligeables puisqu’un seul picogramme d’ADN représente un milliard de paires de bases. Le risque principal est de voir cet ADN s’incorporer au patrimoine génétique des receveurs et provoquer des mutations par insertion pouvant participer à l’apparition de cancers. Ce risque a d’ailleurs été évoqué dès 1987 par l’OMS dans un rapport d’experts sur « l’acceptabilité des cultures cellulaires pour la production de substances biologiques », rapport dans lequel on peut lire :


 

 « Un des grands problèmes est le risque de malignité que pourrait présenter à long terme un ADN contaminant hétérogène, en particulier s’il s’avère qu’il contient des séquences codantes ou régulatrices potentiellement oncogènes. Ce point est réellement préoccupant, car de nombreuses personnes en bonne santé, notamment des nourrissons, seront peut-être vaccinées avec des produits issus de lignées cellulaires continues, ou les recevront de toute autre manière.


 

Il faut tenir compte de plusieurs points lorsqu’on fait ces estimations du risque.


 

Premièrement, tous les calculs sont fondés sur le postulat selon lequel le facteur de risque d’induction tumorale décroît linéairement avec la concentration d’ADN. Ce postulat n’est pas forcément exact, puisqu’une quantité d’ADN qui n’a aucun effet biologique mesurable lors d’un essai normalisé parce qu’elle est présente à une trop faible concentration, peut quand même avoir un effet dans certaines conditions ou sur certains organes ou tissus.


 

Deuxièmement, on ignore encore si le risque associé à des expositions répétées à de l’ADN agira de façon cumulative ou non.


 

Troisièmement, il faut envisager la possibilité que les préparations d’ADN qui n’induisent pas de tumeurs dans les systèmes expérimentaux puissent provoquer chez l’homme des modifications susceptibles d’accroître l’incidence de l’apparition de tumeurs après de longues périodes de latence.


 

Quatrièmement, les expériences conduites sur des animaux à courte durée de vie ne permettent pas d’évaluer les effets à long terme des séquences d’ADN acquises. » »


 

Source : https://criigen.org/les-vaccins-issus-dorganismes-genetiquement-modifies-2005/


 

Concernant les vaccins OGM dits « vaccin à ADN » et « vaccin à ARNm », ceux-ci fonctionnent sur le même principe que les vaccins à vecteur viral, excepté qu’ici l’information génétique, qui vient « coder » les cellules du patient pour leur faire produire telle ou telle protéine, est directement injectée sous forme de plasmide. Or, en l’état actuel de la recherche, nous ne savons pas comment l’ADN réussit à rentrer dans la cellule ; cependant, une fois à l’intérieur de la cellule présentatrice d'antigène, l’ADN est transcrit et puisque ses peptides sont reconnus comme étant étranger, la cellule va externaliser l’antigène du vaccin.


 

Sur les vaccins à ADN un rapport du Sénat français conclut que :


 

« en l'état actuel des choses, plusieurs problèmes se posent :


 

- si le plasmide étranger s'intègre à l'ADN de la cellule hôte en certains endroits, on ne peut écarter l'hypothèse qu'il active un oncogène, gène déclencheur de cancer ou, à l'inverse, inhibe l'action d'un gène suppresseur du cancer. Même si ce risque semble très théorique aux chercheurs, il doit être très rigoureusement évalué ;


 

- les connaissances des mécanismes entrant en jeu lorsqu'on injecte l'ADN doivent être approfondies. En effet, si l'on a la preuve que le plasmide pénètre bien dans le noyau des cellules musculaires, puisque la protéine produite est retrouvée à l'intérieur de ces mêmes cellules, on ne sait pas encore très bien comment le système immunitaire prend connaissance de sa présence. »


 

Source : https://www.senat.fr/rap/o99-020/o99-0206.html


 

Concernant les vaccins à ARNm, selon une étude publiée le 22 février 2019 dans le Journal of Transnational Medicine :


 

« Despite the above described adaptations to the IVT mRNA, the emergence of ADA (anti-drug antibody) responses and transient cytokines is still detectable and therefore hampering the clinical applicability of mRNA-drugs, especially when the mRNA has to be administered multiple times. »


 

Selon cette étude, le corps développe des anticorps contre le vaccin, le rendant potentiellement inutile, et provoque des réactions auto-immunes dont une des conséquences peut être le développement de tumeurs.


 

La Commission Européenne soumise aux lobbys chimiques et pharmaceutiques.


 

Le 10 juillet 2020, l’UE a ouvert la porte en grand aux OGM médicinaux en adoptant un règlement qui permet aux fabricants de vaccins contenant des OGM de se passer d’étude environnementale et sanitaire préalable, et de déroger à certaines règles sur les essais cliniques chez les humains, ceci afin d’accélérer le développement et la mise sur le marché de ce type de produit promus par l’industrie pharmaceutique. À la faveur de l’épidémie de COVID-19, l’industrie pharmaceutique est en passe de donner une nouvelle dimension à la commercialisation de ces produits pharmaceutiques constitués ou issus d’OGM. Cette nouvelle réglementation suivait une précommande de 400 millions de doses de vaccins par 4 États européens (France, Italie, Allemagne, Pays Bas) au consortium formé par les laboratoires Astrazeneca (GB) et Novasep (Fr)  pour un vaccin OGM dit « vaccin à vecteur viral » (constitué de virus OGM).


 

Réaction de Michèle Rivasi, eurodéputée EELV :


 

« Nous n’avons pas toutes les garanties de leur sécurité. Les dérogations accordées sont contraires au principe de précaution.


 

Je me suis opposée à ce texte car on enlève les garde-fous nécessaires à la protection de notre santé. Face à ces nouveaux vaccins, nous devons redoubler de vigilance. L’argument de la Commission européenne, à l’origine du texte voté aujourd’hui, disant qu’au vu de l’urgence Covid-19 il faut se passer d’études préalables sur la santé et l’environnement, n’est pas acceptable.


 

De plus ce texte est arrivé au Parlement européen sous forme d’une résolution d’urgence, sans débat ni audition en commission environnement, ni même de débat en plénière.


 

L’urgence, c’est surtout de ne pas se tromper en autorisant des produits dont la sûreté n’est pas évaluée. Les vaccins OGM actuellement à l’étude utilisent Crispr-Cas9, une enzyme qui fonctionne comme des ciseaux génétiques. Ces nouveaux vaccins n’ont jamais été évalués de façon complète.


 

C’est un incompréhensible cadeau fait à l’industrie pharmaceutique et un gros coup de canif porté à la directive européenne sur les OGM, protectrice de l’environnement et de la santé humaine. La directive sur les OGM est un rempart efficace qu’il faut absolument préserver.


 

Je refuse d’être complice d’une fuite en avant qui nous transforme tous en cobayes ! ».


 

Source : https://www.michele-rivasi.eu/a-la-une/vaccins-ogm-cest-non


 


 

• Pour conclure,


 

Outre les dangers pour la santé des individus comme pour les écosystèmes, les OGM représentent de fausses solutions qui ne visent en réalité qu’à être des produits rentables pour l’industrie, sans aucune considération éthique, sanitaire, ni écologique. Ils conduisent progressivement à la privatisation du vivant, à des modifications génétiques qui engendreront inévitablement des dégénérescences des organismes cibles, et par voie de conséquence, à l’extinction du vivant. Ils portent ainsi atteinte aux êtres vivants d’une manière inacceptable et irréversible. L’ADN, bactérien, végétal, animal, ou humain, devrait être inviolable, d’autant que la compréhension du fonctionnement du génome par les chercheurs est encore très faible, et les effets à long terme des modifications génétiques infligés aux êtres vivants, inconnus.


 

C’est pourquoi nous demandons la révision de la réglementation française et européenne relative aux OGM médicinaux à usage humain et vétérinaire, et l’interdiction totale de leur mise sur le marché.


 

Pour finir, évoquons les dérives qui ne manqueront pas d’advenir si de telles technologies génétiques deviennent le centre de notre philosophie médicale qui, doit on le rappeler, affirme ceci : 


 

« Je dirigerai le régime des malades à leur avantage, suivant mes forces et mon jugement, et je m'abstiendrai de tout mal et de toute injustice. Je ne remettrai à personne du poison, si on m'en demande, ni ne prendrai l'initiative d'une pareille suggestion ; semblablement, je ne remettrai à aucune femme un pessaire abortif. Je passerai ma vie et j'exercerai mon art dans l'innocence et la pureté. »


 

Un texte de Franck Noir sur l’aspect transhumaniste de ces nouvelles technologies vaccinales, une idéologie qui vise à « améliorer » l’humain via sa modification génétique et son artificialisation, très en vogue chez les milliardaires des GAFAM et de Wall Street :


 

« La folie transhumaniste.


 

Le développement de ce qui s’appelle la thérapie génique et dont font partie ces vaccins à mARN est en plein essor dans la plupart des industries pharmaceutiques et ceci pour raison très simple : le développement est extrêmement rentable.


 

Il est en effet extrêmement simple de générer des chaînes d’ARN, et la recherche se réduit à son plus simple aspect : balancer le gène qui va bien.


 

Un des points forts de ces thérapies, économiquement parlant, c’est qu’il est reproductible à l’infini. Une nouvelle pathologie ? On envoie un gène. Et pas seulement pour les pandémies virales : tous les traitements pourraient se voir gérés par un simple ajout génétique dans votre ADN. Sur le papier, cela semble prometteur. La réalité, c’est que plus vous injectez des gènes, plus vous modifiez votre code génétique. Vous êtes donc de moins en moins vous-même, et de plus en plus ce qu’on vous a injecté. Nous n’avons aucun recul sur cette pratique : les gènes une fois intégrés ne peuvent plus être supprimés. Vous conservez donc à vie un code génétique modifié, ce qui est d’autant plus vrai si vous avez ciblé les cellules souches de vos différents organes (ce sont les cellules qui remplacent les cellules qui meurent naturellement en se multipliant). Si vous ajoutez de plus en plus de gènes, il est impossible de connaître les conséquences à long terme, et les interactions entre eux. »


 

Tweet d’origine : https://twitter.com/docteurgonzo4/status/1288371365674987520?s=21


 

https://www.mesopinions.com/petition/sante/interdiction-vaccins-ogm/98218#HeaderGestion

 

Voir les commentaires

Soutien au Professeur Perronne !

24 Juin 2020, 06:11am

Soutien au Professeur Perronne !
Soutien au Professeur Perronne ! Nous ne pouvons pas laisser passer cela !

 

Auteur(s) :

Association Vaincre Lyme

Destinataire(s) :

Malades du Covid, équipe du Professeur Raoult, voire de lui-même, malades de Lyme (68 350 nouveaux malades déclarés officiellement par Santé Public France et le Réseau Sentinelle, en France, en 2018 … et ce n’est que le haut de l’iceberg) amis, familles, scientifiques, chercheurs, Professeurs, médecins généralistes, soignants, associations, pharmaciens, etc.., Malades du Covid, Equipe du professeur Raoult, Malades de Lyme ( 68350 nouveaux cas déclarés officiellement par Santé Public France et le Réseau Sentinelle en France en 2018, médecins généralistes, soignants, associations, pharmaciens

La pétition

Qui est le Professeur Perronne ?

Le professeur Christian Perronne est chef de service en infectiologie à l’hôpital universitaire Raymond-Poincaré de Garches, faculté de médecine Paris-Île-de-France-Ouest. Il a été président de plusieurs instances médicales et scientifiques, notamment du Collège des professeurs de maladies infectieuses et tropicales.

Il est aussi un formidable lanceur d'alerte.


Pourquoi cette pétition ?

"Ils" ont lancé une pétition contre lui, c'est notre réponse !

Vu dans le quotidien « Le Parisien » du 20 juin 2020


 

Nous citons :


 

« Une pétition a été lancée demandant au Conseil de l’Ordre des médecins de condamner des propos controversés du Professeur Perronne, à l’origine, en avril, avec l’ex-ministre Philippe Douste-Blazy, d’une pétition pour assouplir d’urgence les possibilités de prescription de l’hydroxychloroquine, affirme notamment dans une interview à Sud Radio, que des opposants à ce traitement sont « achetés par l’industrie pharmaceutique. »


 

« Qu’il rende des comptes »


 

« Nous interpellons le Conseil National de l’Ordre des médecins sur les propos inacceptables du Pr Perronne qui « accuse directement, à de multiples reprises, sans aucune retenue, ni preuve médicale ou scientifique, des collègues médecins d’avoir refusé un traitement », l’hydroxychloroquine, contre le Covid 19, selon cette pétition. »


 

https://www.leparisien.fr/societe/chloroquine-des-medecins-choques-par-les-insinuations-du-professeur-perronne-lancent-une-petition-20-06-2020-8339076.php?


 

--------------------------------------------

Il fallait s’y attendre étant donné tout ce qu’il a révélé dans dernier son livre « y a-t-il une erreur qu’ils n’ont pas commise »…… à lire d’urgence pour comprendre la situation sanitaire actuelle à propos du Covid-19, des mensonges, des "oublis", des magouilles, des erreurs, des conflits d’intérêts, de la chloroquine, du plaquénil, de son soutien au Professeur Raoult, etc… !


 

Et tout ce qu’il a dit depuis de très nombreuses années pour faire connaître et reconnaître la maladie de Lyme, les Maladies Vectorielles à Tiques et leurs co-infections.


 

Alors, nous tous rassemblés avons le devoir de signer cette pétition. Elle a été réalisée en quelques instants, vous voudrez bien m’en excuser, mais il était urgent de réagir.


 

Cher Pr Perronne, nous saluons votre courage, votre ténacité, votre investissement au service des causes « Lyme » et « Covid ». Vous avez notre soutien et notre respect.


 

Il était grand temps de donner ce grand coup de balai. Bravo.


 

Nous ne pouvons laisser passer cela. Notre association lance cette pétition a 2 objectifs :


 

  • Faire part de notre soutien et de notre reconnaissance au Pr Perronne

  • Informer le Conseil National de l’Ordre des médecins, le gouvernement et toutes les instances supérieures, que VAINCRE LYME, tout comme les autres associations qui luttent depuis de nombreuses années pour faire connaître et reconnaître la maladie de Lyme, et celles qui se sont créées plus récemment autour du Covid, ainsi que les malades, leurs familles et toutes les personnes qui peuvent se sentir concernées…. Et elles sont nombreuses…. ont des questions à poser sur la gestion de la crise sanitaire et tout ce qui s’est passé depuis plusieurs mois en France. Nous attendons des réponses !


 

Nous ne lâcherons pas.


 

Armelle Cayuela
Présidente de l'association Vaincre Lyme (Vaincrelyme.com)
Une « lymée » comme tant d’autres
N'hésitez pas à partager cette vidéo réalisée par notre association :

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Bouteilles en verre : POUR le retour de la consigne

9 Juin 2020, 06:03am

Bouteilles en verre : POUR le retour de la consigne

Actuellement, le cycle de vie d’une bouteille en verre est le suivant : une fois vide, elle est jetée, brisée, puis fondue dans un four à 1 500 °C pour recréer une nouvelle bouteille.

Seulement, le verre est un matériau très résistant : il peut être réutilisé jusqu’à 50 fois.

Auparavant, un système de consigne existait en France et perdure toujours dans certains pays comme l’Allemagne.

Alors, pourquoi avoir changé de système ?

Les lobbies, encore et toujours

La consigne a officiellement disparu en France en 1992. Mais dès les années 60, l’explosion des emballages jetables lui fait concurrence.

Pourquoi ?

Selon le Centre National d’Information Indépendante sur les Déchets (CNIID) :

« ce ne sont pas des considérations environnementales, mais avant tout commerciales qui ont conduit à la disparition de la consigne pour la réutilisation, au profit des emballages à usage unique ».

De nombreuses marques ont même milité activement contre le retour de ce système.

 

Voir les commentaires

Pétition pour que les médecins libéraux prescrivent de la chloroquine

27 Mars 2020, 15:36pm

Pétition : Prescription du traitement anti Covid 19 du Professeur Raoult par les médecins libéraux

Auteur : Isabelle Baert

Destinataire(s) : Edouard Philippe (Premier Ministre)
Olivier Véran (Ministre de la Santé)
Emmanuel Macron (Président de la République)

 
Allons plus loin que le décret du 26 mars.

La prescription du traitement à la Chloroquine doit pouvoir AUSSI être prescrite par les médecins  libéraux.

Réserver cette prescription aux seuls hôpitaux, est une restriction inadmissible dès lors qu'elle ferme l'accès au traitement des Français malades du Covid 19 non hospitalisés.
 

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>