Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Alerte vote européen passeport vaccinal

24 Mars 2021, 08:01am

Alerte vote européen passeport vaccinal

ALERTE

Le projet de « passeport sanitaire » porté par la Commission européenne risque d’être voté sans débat ni amendements au Parlement européen 

La Commission européenne a récemment déposé ses deux projets de Règlements européens relatifs au passeport sanitaire, ou « certificat vert numérique ».

Parce que la Commission est « pressée », elle a demandé aux responsables des groupes politiques d’inscrire ces Règlements à l’ordre du jour de la prochaine Assemblée plénière du Parlement européen, afin qu’ils soient votés sans amendements et sans qu’il en soit discuté en commission Environnement (comENVI) (« fast-track procedure »), comme cela devrait normalement être le cas.

Les coordinateurs de groupes et le Président de la comENVI, se réunissent jeudi  prochain entre 11h et 12h15 (25 mars 2021) pour prendre une décision concernant cette demande. 

Il est URGENT, avant cette date, de leur demander de ne pas céder à la pression de la Commission et de faire leur travail de parlementaires, en examinant prudemment le texte et en veillant à l’amender partout où les atteintes aux libertés des citoyens apparaissent excessives.

Nous vous proposons d’interpeller les eurodéputés compétents à ce stade de la procédure, par courrier électronique, en leur écrivant avant jeudi matin, le message suivant, en anglais de préférence (à adapter à votre convenance) : 

 

 

ENGLISH

Recipients:

pascal.canfin@europarl.europa.eubas.eickhout@europarl.europa.eucesar.luena@europarl.europa.eudan-stefan.motreanu@europarl.europa.euanja.hazekamp@europarl.europa.eupeter.liese@europarl.europa.eujette.guteland@europarl.europa.eunils.torvalds@europarl.europa.eusilvia.sardone@europarl.europa.eubas.eickhout@europarl.europa.eualexandr.vondra@europarl.europa.eusilvia.modig@europarl.europa.eujuanfernando.lopezaguilar@europarl.europa.eumaite.pagazautundua@europarl.europa.eupietro.bartolo@europarl.europa.euemil.radev@europarl.europa.eujerkent.lenaers@europarl.europa.eubirgit.sippel@europarl.europa.eusophie.intveld@europarl.europa.euannalisa.tardino@europarl.europa.euterry.reintke@europarl.europa.eutineke.strik@europarl.europa.eunicola.procaccini@europarl.europa.eucornelia.ernst@europarl.europa.eusaskia.bricmont@europarl.europa.eumichele.rivasi@europarl.europa.eumarie.toussaint@europarl.europa.eudamien.careme@europarl.europa.eupatrick.breyer@europarl.europa.eu

Subject: Urgent appeal to refuse the "fast-track" procedure for the examination of the draft Regulation relating to the "digital green certificate"

Message:

Ladies and Gentlemen, Members of the European Parliament,

Next Thursday morning (March 25, 2021), you will be asked to vote on the examination procedure for the two European Commission draft regulations relating to the "digital green certificate".

These projects are certainly one of the most defining decisions you will make during your mandate. For this reason, I urge you to reject the option of a "fast-track" examination, as requested by the European Commission.

Indeed, this project of "digital green certificate", even if it is cleverly presented as a means of exercising our freedom of movement, represents an unprecedented interference with our fundamental freedoms, because it indirectly leads to impose on the vast majority Europeans, healthy and not likely to die from COVID-19, either a vaccine - which nobody knows "if it prevents asymptomatic infection and transmission of the virus", or even if it protects against the disease over the long term, as one can read it in the preliminary considerations of the draft Regulations – or countless numbers of detection PCR tests, if it is true that this certificate will have to be presented on multiple occasions of our lives (transport, places of culture and education, restaurants, shopping centers, etc.). Reading the draft Regulations also teaches us that people who have already overcome COVID-19 will only be considered immune for a maximum of 180 days, without any explanation being provided on this period, after obtaining a positive PCR test. The actual state of their immunity, however measurable on the basis of lymphocytes or antibodies circulating in their blood, will therefore not count for anything. Moreover, while no application of "tracing" and "tracking" had been made compulsory until now, this "green certificate", conceived as an essential sesame, will allow Member States to implement this mandatory control of our least movements and consumption habits, without being possible from now on to oppose it. Thus emerges, with this project of "green certificate", an apartheid society, where healthy citizens refusing to submit to the hygienic diktat proposed by the Commission and certain Member States, will be discriminated against and ostracized from society. This is unacceptable.

We expect our MEPs to debate these crucial social issues in depth and to profoundly amend the Commission project, if they do not reject it altogether.

I therefore urgently ask you to take the full measure of the responsibilities conferred to you by your elected mandate, and urge you to reject any hasty examination of these two draft Regulations,

Thanking you for your vigilance,

Please believe, Madam, Sir, in the expression of my respectful greetings,

Firstname NAME

Country of belonging

  

FRANÇAIS

Destinataires :

Idem ci-dessus

Objet : Appel urgent à refuser la procédure de « fast-track » pour l’examen du projet de Règlement relatif au « certificat vert numérique »

Message :

Mesdames, Messieurs les membres du Parlement européen,

Vous allez être amenés, jeudi matin prochain (25 mars 2021), à vous prononcer sur la procédure d’examen des deux projets de Règlements de la Commission européenne relatifs au « certificat vert numérique ».

Ces projets constituent certainement l’une des décisions les plus déterminantes que vous allez prendre pendant votre mandat. Pour cette raison, je vous prie instamment de rejeter l’option d’un examen en procédure « fast-track », telle que réclamée par la Commission européenne. 

En effet, ce projet de « certificat vert numérique », même s’il est habilement présenté comme un moyen d’exercer notre liberté de circulation, représente une ingérence inédite dans nos libertés fondamentales, car il conduit indirectement à imposer à l’immense majorité des européens, sains et non susceptibles de mourir du COVID-19, soit un vaccin – dont personne ne sait « s’il prévient l’infection asymptomatique et la transmission du virus », ni même s’il protège durablement contre la maladie, comme on peut le lire dans les considérations liminaires du projet de Règlement - soit d’innombrables tests de dépistage, s’il est vrai qu’il faudra présenter ce certificat à de multiples occasions de nos vies en collectivité (transports, lieux de culture et d’éducation, restaurants, centres commerciaux, etc.). La lecture du projet de Règlement nous apprend également que les personnes ayant déjà surmonté le COVID-19 ne seront considérées comme immunisées que pendant un maximum de 180 jours, sans qu’aucune explication ne soit fournie sur ce délai, après l’obtention d’un test PCR positif. L’état réel de leur immunité, mesurable pourtant sur la base des lymphocytes ou des anticorps circulant dans leur sang, ne comptera donc pour rien. De plus, alors qu’aucune application de « tracing » et de « tracking » n’avait été rendue obligatoire jusqu’à présent, ce « certificat vert », conçu comme un sésame incontournable, permettra aux Etats membres de mettre en œuvre ce contrôle obligatoire de nos moindres déplacements et habitudes de consommation, sans qu’il soit désormais possible de s’y opposer. Ainsi se dessine, avec ce projet de « certificat vert », une société d’apartheid, où des citoyens bien portants mais refusant de se soumettre au diktat hygiéniste proposé par la Commission et certains Etats membres, seront discriminés et mis au ban de la société. Cela est inacceptable.

Nous attendons de nos eurodéputés qu’ils débattent copieusement de ces sujets cruciaux de société et qu’ils amendent profondément le projet de la Commission, s’ils ne le rejettent pas tout à fait.

Vous priant ainsi de prendre toute la mesure des responsabilités que vous confère votre mandat d’élu, je vous appelle à rejeter tout examen hâtif de ces deux projets de Règlements,

Vous remerciant pour votre vigilance,

Je vous prie de croire, Madame, Monsieur, à l’expression de mes respectueuses salutations,

Prénom, NOM

Pays d’appartenance

 


 

Commenter cet article
D
On vous avait prévenus, ils font comme au Canada où fleurissent les camps d'internement.
Carte blanche donnée par Darmanin au préfet Lallement, (connu pour sa répression/ voir les gilets jaunes), pour ouvrir des camps d'isolement et la vaccination (obligatoire??) pour les passagers positifs arrivant dans les aéroports parisiens.
Les personnes testées positives au Covid-19 à leur arrivée dans les aéroports parisiens pourront être placées à l'isolement, selon un décret du ministre de l'Intérieur présenté mercredi 24 mars en Conseil des ministres.
Dans le cadre de la loi du 15 février dernier prorogeant l'état d'urgence sanitaire, ce décret de Gérald Darmanin précise les compétences du préfet de police, Didier Lallement, «en cas de menaces et crises sanitaires graves», à Paris dans les trois aéroports parisiens, jusqu'au 31 décembre prochain. Il pourra ainsi, selon le communiqué du Conseil des ministres, «désigner les centres pour assurer la vaccination sur le territoire de la ville de Paris» ; «ordonner la fermeture des établissements recevant du public qui ne respecteraient pas les obligations applicables (jauge de fréquentation, horaires du couvre-feu et gestes barrières) et prendre des arrêtés de placement à l'isolement pour les personnes testées positives à leur arrivée à l'aéroport».
https://www.lefigaro.fr/flash-actu/covid-19-les-personnes-positives-a-l-arrivee-dans-les-aeroports-parisiens-pourront-etre-isolees-20210324
Répondre
D
Vous avez mis une , à la place d'un ; pour séparer les destinataires, du coup cela ne fonctionne pas quand on veut envoyer un mail
Ici les destinataires corrigés avec un point virgule :
pascal.canfin@europarl.europa.eu; bas.eickhout@europarl.europa.eu; cesar.luena@europarl.europa.eu; dan-stefan.motreanu@europarl.europa.eu; anja.hazekamp@europarl.europa.eu; peter.liese@europarl.europa.eu; jette.guteland@europarl.europa.eu; nils.torvalds@europarl.europa.eu; silvia.sardone@europarl.europa.eu; bas.eickhout@europarl.europa.eu; alexandr.vondra@europarl.europa.eu; silvia.modig@europarl.europa.eu; juanfernando.lopezaguilar@europarl.europa.eu; maite.pagazautundua@europarl.europa.eu; pietro.bartolo@europarl.europa.eu; emil.radev@europarl.europa.eu; jerkent.lenaers@europarl.europa.eu; birgit.sippel@europarl.europa.eu; sophie.intveld@europarl.europa.eu; annalisa.tardino@europarl.europa.eu; terry.reintke@europarl.europa.eu; tineke.strik@europarl.europa.eu; nicola.procaccini@europarl.europa.eu; cornelia.ernst@europarl.europa.eu; saskia.bricmont@europarl.europa.eu; michele.rivasi@europarl.europa.eu; marie.toussaint@europarl.europa.eu; damien.careme@europarl.europa.eu; patrick.breyer@europarl.europa.eu
Répondre
Z
Merci pour l'info ;)
D
Aussi il y a quelques adresses mail qui sont mauvaises donc vous pouvez rececoir un "non delivary" quand même