Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Alerte : à Tchernobyl une réaction nucléaire incontrôlée vient de démarrer dans une des salles du réacteur n°4 éventré

12 Mai 2021, 18:53pm

Alerte : à Tchernobyl une réaction nucléaire incontrôlée vient de démarrer dans une des salles du réacteur n°4 éventré

Alerte : à Tchernobyl une réaction nucléaire incontrôlée vient de démarrer dans une des salles du réacteur n°4 éventré


 

mardi 11 mai 2021, 15:51 – Coordination anti-nucléaire Sud-est


 

Un signal de fission atomique auto-entretenue critique, en provenance d'une pièce inaccessible de la centrale nucléaire en ruine de Tchernobyl, vient d'être détecté. La braise mortelle couve sous l'enchevêtrement des amas radioactifs d'uranium et de zirconium du réacteur n°4. Un amalgame de graphite des ex-barres de contrôle et des tonnes de sable déversées à partir du 26 avril 1986 pour tenter d'éteindre l'incendie sur le coeur du réacteur s'est transformé en lave. Environ 170 tonnes d'uranium irradié s'y trouve piégées. Le sarcophage en béton et en acier Shelter, érigé dans l'année qui a suivit l'accident au dessus de l'installation nucléaire, a permis à l'eau de pluie de s'infiltrer. Le deuxième sarcophage gigantesque, glissé par-dessus, pour parer aux fissures et fuites du premier et contenir la réaction nucléaire ne résisterait pas. Les autorités s'inquiètent d'une possible accélération de façon exponentielle de la réaction de fission. Menace pour tous les pays.

__

Les réactions nucléaires couvent à nouveau à Tchernobyl. C'est ce qu'indique dans le plus grand mutisme de la communauté internationale scientifique et nucléariste et des médias institutionnels de tous les pays, la revue scientifique en langue anglaise "Science" du 5 mai 2021 (1) se faisant écho des propos de Maxim Saveliev de l’ISPNPP (Institut pour les problèmes de sûreté des centrales nucléaires, à Kiev en Ukraine). Les réactions de fission couvent à nouveau dans des masses de combustible d’uranium enfouies au fond d’une salle de réacteur mutilée. Les scientifiques ukrainiens s'efforcent de déterminer si les réactions pourraient se dissiper d'elles-mêmes (c'est le retour des croyances en l'intervention divine) ou si il faudrait intervenir avec des moyens fabuleux pour tenter d'éviter le pire sur le déjà effroyable.

Un nombre croissant de neutrons représentatif d'un signal de fission en provenance d'un endroit inaccessible

Trente-cinq ans après le pire accident nucléaire au monde - l’explosion de la centrale nucléaire de Tchernobyl - le spectre de la fission auto-entretenue ( la criticité) dans les ruines nucléaires de Tchernobyl hante les esprits. Comment étouffer la menace ? Alerté, Neil Hyatt, chimiste des matières nucléaires à l’Université de Sheffield indique que «c’est comme la braise dans un barbecue». La menace ne peut être ignorée, celle que "la réaction de fission s'accélère de façon exponentielle" conduisant à «une libération incontrôlée d'énergie nucléaire».

Anatolii Doroshenko du même ISPNPP précise que "des capteurs indiquent un nombre croissant de neutrons représentatif d'un signal de fission en provenance d'un endroit inaccessible - la salle 305/2 - qui a doublé en un peu moins de 4 ans". Un amalgame de graphite des ex-barres de contrôle, des barres de combustible en uranium, leur revêtement en zirconium, des tonnes de sable et de plomb et d'argile déversées à partir du 26 avril 1986 pour tenter d'éteindre l'incendie sur le coeur du réacteur se sont transformés en lave. Environ 170 tonnes d'uranium irradié (95% du combustible d'origine) s'y trouve piégées. Le magma a coulé dans les sous-sols du hall du réacteur et s'est durci.

 

 

 

Commenter cet article

chrétienne 14/05/2021 11:37

Le premier problème auquel a été confrontée la population lors de cette catastrophe, c'était l'absence d'information (puis est venue la désinformation). La meilleure façon d'y remédier, c'est de s'informer avec un dosimètre, parce que, lorsqu'il y a des accidents nucléaires (et c'est fréquent), la population n'est pas informée. Il faut donc commencer par s'équiper d'un dosimètre et le consulter régulièrement, pour que les enfants, les plus fragiles puissent être protégés en prorité le jour où ça devient dangereux.
Pour l'instant, dans mon secteur (sud 77), la radioactivité est similaire à d'habitude : 0,1 μSv.

Ouragan 13/05/2021 17:13

et puis pas de quoi s'en faire le dictateur MERDACRON va venir en bombant son petit torse sans poils et faire comme les dufoix fabius et compagnie en 1986 ils vont avec leur baguette magique faire s'arreter le nuage radioactif pile poil a nos frontieres !

Cathy 13/05/2021 15:55

Un truc m'étonne franchement :
Comment fait-on de la lave avec du sable et sans pression ?
Et autre chose : qui a dit qu'il y avait 170 tonnes d'uranium enterré à Thernobyl ? 170 kg j'aurais déjà du mal à le croire... Dommage car du coup je mets en doute l'ensemble des propos que vous relatez et je me dis que c'est un truc pour faire peur aux lecteurs.... J'aimerais que les responsables de cette publications me donnent des explications svp !

ciel voilé 13/05/2021 17:36

Les responsables de cette publication sont la coordination antinucléaire sud-est : cliquez sur suite pour accéder à leur site et leur contact.

selena78 & stendek 12/05/2021 20:32

ils en sont tous ! c'est ce qu'on appelle une diversion pour faire oublier par la terreur et les info anxiogenes la distature nazie planetaire qui s'installe c'est bien la preuve que le si gentils poutine fait partie de LA CASTE tout comme trump qui a permis a biden de s'installer en envoyant depuis le pentagone 25000 soldats proteger le capitole !
++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
DUPONT et 130 000 vues en 5h qui dit mieux https://vm.tiktok.com/ZMegKvTkk/
ISRAEL EST NAZI maintenant ! : https://vm.tiktok.com/ZMegKQNPT/
elle a dit non poliment mais ça ne suffira ni a casse couilles ni a merdacron le NAZI pour s’arreter a la volnté du peuple ! https://vm.tiktok.com/ZMegKenBg/