Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Joyeux Noël

25 Décembre 2021, 21:13pm

Joyeux Noël

Jean-Dominique Michel – Le 25 décembre 2021

Drôle de Noël en vérité : d’abord, jamais depuis longtemps son sens profond, sacré, essentiel, n’aura été aussi piétiné et violenté.

Le déchaînement des forces perverses est à son acmé, sans doute dicté par un agenda périlleux. Devant l’effondrement de la fiction du « vaccin-sauveur » (« il est né le divin vaccin, sonnez hautbois résonnez musettes » ?..) et la révélation des fraudes à l’appui de sa commercialisation, les gouvernements semblent embarqués dans une fuite en avant où comme le souligne Eric Verhaege dans son Courrier des stratèges, ils jouent en réalité leur survie : la somme de mensonges, de manipulations, de malveillances et même de crimes perpétrés depuis 2 ans vaut son poids de mise aux fers pour les (ir)responsables acteurs de cette ignominie.

Leur seule chance pour passer l’épaule est de faire le forcing et voilà donc la France partie comme un missile fou vers la cible du pass vaccinal. Tout ceci reste inquiétant, mais commence tout de même à sentir le roussi pour les concernés…

Le deuxième effet d’étrangeté tient au reniement de l’Occident de son héritage spirituel. On a entendu comment la Commission européenne souhaite imposer le renoncement à cette fête, invitant à ne plus mentionner le mot de Noël à l’occasion des fêtes de fin d’année. Certaines autorités locales sont peu en reste, déboulonnant les statues en lien avec le christianisme (comme celle de St-Michel aux Sables d’Olonne). Un comportement digne des talibans afghans dynamitant de malheureux bouddhas de pierre laissée là par l’histoire.

Un anthropologue ne saurait aborder le fait religieux sans un recul conceptuel auquel le forme sa discipline : chaque culture a produit ses formes religieuses, les plus redoutables étant peut-être celles issues des idéologies athées. Il y avait par exemple dans le monde communiste une réelle religiosité et une réelle mystique (celle du grand soir et du paradis des travailleurs), lesquelles, privées d’un socle spirituel authentique, n’en ont que plus redoutablement basculé dans le fanatisme.

 

 

 

Commenter cet article
N
C’est Noël bien amer, en effet !
Répondre
H
" ... au reniement de l’Occident de son héritage spirituel. ..."

Que signifie réellement une phrase comme celle-ci lue assez souvent dans la presse "conservatrice" ?

Elle signifie que, bien que son auteur n'aie visiblement pas la vraie Foi - et il ne peut y en avoir qu'une si l'on refuse de violer le principe d'identité (une même assertion ne peut être à la fois et sous le même rapport vraie et fausse) -, il regrette que les vestiges matériels et civilisationnels laissés par des siècles de Chrétienté, comme les traditions sociales festives soient en passe de disparaître totalement.
Il rejoint en cela - et ce sans la moindre contradiction - tout à la fois à Maurras, qui regardait la religion comme un perfectionnement de la civilisation, et Marx, pour qui elle en constituait une "superstructure". De la civilisation, au sens païen du terme s'entend.

Mais, s'il en est ainsi, cher Jean-Dominique Michel, c'est que la Foi, produit vivant par excellence, est morte ou totalement dévoyée (la "spiritualité" pour elle-même, peu important qu'elle soit relative au vrai Dieu, aux faux dieux, ou, ce qui revient au même, au démon).

Les mots trahissent la pensée : c'est d'un mort que l'on hérite ! Et un cadavre se décompose rapidement avant de tomber en poussière. Rien de plus normal donc, et c'est regrettable pour les amateurs de meubles anciens factices, 100% aggloméré avec finition patine antiquaire.

La civilisation chrétienne est une conséquence, non une fin en soi et seul un christianisme authentique et vivant peut la produire. Désolé pour vous.
Répondre
C
Merci de copier votre commentaire sur le site de JD Michel pour qu'il puisse le lire.