Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

BECCS par Patrice Hernu

20 Mars 2019, 19:08pm

Publié par Climat artificiel

Voir les commentaires

Bio-énergie, capture et séquestration du carbone

20 Mars 2019, 19:07pm

Publié par Climat artificiel

Voir les commentaires

Réagir à l'empoisonnement

20 Mars 2019, 10:18am

Voir les commentaires

En direct du labo

17 Mars 2019, 10:48am

Publié par Ciel Voilé

En direct du labo

Ce site donne des informations qui intéresseront nombre d'entre nous : En direct du labo

Une mise à jour importante de la page Robin des Toits, "en direct du Labo" a été réalisée récemment.

Vous y trouverez 57 documents pdfs, audio, vidéos, photos, essentiellement centrés sur les champs magnétiques de fréquence inférieure à 1 MHz, dont le linky bien sûr, classés en 8 chapitres.

Le pdf de toute cette page de présentation (avec les liens) est téléchargeable en haut de celle-ci, pratique pour consulter un à un les docs.

Plusieurs sont une version plus récente.

La relation santé et CPL a été précisée dans le document "effet d'un champ magnétique sur un organe", où est mieux décrite la dépendance linéaire du courant électrocutant à la fréquence du champ magnétique, et l'effet d'amplification physiologique de ce courant induit, découvert en examinant les caractéristiques des organes, bien documentées par Gabriel & al.

Désormais nous savons que, entre 50 Hz et 50000 Hz, le courant induit, appelé désormais courant électrocutant de façon à frapper les esprits, est multiplié par 10 mille et non mille.

Voir les commentaires

Greta Thunberg : l'endoctrinement d'une génération

15 Mars 2019, 22:18pm

Publié par Ciel Voilé

Voir les commentaires

Climat : une journée contre le prêt à penser

14 Mars 2019, 22:14pm

Publié par Climat artificiel

Voir les commentaires

Benoît Rittaud : grève climat une mauvaise idée

14 Mars 2019, 21:59pm

Publié par Climat artificiel

Voir les commentaires

Vincent Cespedes : le défi des gilets jaunes

14 Mars 2019, 17:47pm

Voir les commentaires

La France contre les lanceurs d'alerte

13 Mars 2019, 09:10am

Rassemblement place de la république, le 16 avril 2018 à Paris, contre le vote de la loi dites du «secret des affaires», pour dénoncer les danger que représente cette loi pour les lanceurs d'alertes, les syndicalistes ou encore les journalistes. Photo Benjamin Girette

Rassemblement place de la république, le 16 avril 2018 à Paris, contre le vote de la loi dites du «secret des affaires», pour dénoncer les danger que représente cette loi pour les lanceurs d'alertes, les syndicalistes ou encore les journalistes. Photo Benjamin Girette

Article paru dans Libération le 6 mars 2019

https://www.liberation.fr/debats/2019/03/06/pour-la-protection-des-lanceurs-d-alerte_1713156

La France s’emploie à faire capoter un texte européen défendant ces informateurs agissant pour l'intérêt général. Une situation révoltante pour le journaliste Denis Robert et la députée Virginie Rozière.

  • Pour la protection des lanceurs d’alerte

Tribune. Le sujet qui nous préoccupe traite des libertés publiques et de la première d’entre elles: la liberté d’informer. Ces dernières années, face aux attaques incessantes des multinationales et des puissances d’argent contre les journalistes, face à la paupérisation de cette profession et à la violence des corrupteurs est apparue une nouvelle espèce d’informateurs –et de dynamiteurs– issue de la société civile: les lanceurs d’alerte. Clearstream, Mediator, Wikileaks, Luxleaks, UBS, HSBC, Dubaï ou Panama papers: en dix ans, les démocraties, toutes nations confondues, ont vu naître un chapelet de scandales de plus en plus éclairants sur le fonctionnement du capitalisme financier. Le sujet qui nous préoccupe plus précisément ici a un rapport avec la justice et l’intérêt général des peuples.

Suite aux révélations liées aux ristournes luxembourgeoises accordées aux multinationales, les parlementaires européens s’étaient engagés auprès des citoyens en 2016 à créer une commission d’enquête parlementaire et à tout mettre en œuvre pour obtenir une législation pour protéger les lanceurs d’alerte. Un texte de loi décisif, une directive européenne, a en effet été proposée par la Commission européenne, amendée et largement adoptée par le Parlement européen en 2018. Ce texte est actuellement en négociation entre le Parlement et les États membres de l’Union européenne. Ce texte oblige les 28 Etats membres à mettre en place un cadre juridique pour les lanceurs d’alerte qui les défendent face aux représailles des entreprises mises en cause, très souvent leur employeur. Ce texte les protège aussi du harcèlement judiciaire en reconnaissant la légitimité de révélations servant l’intérêt général des Européens.

Alors que la négociation avec les Etats membres touche au but, une poignée de pays, à la tête desquels la France, aux côtés de l’Allemagne, l’Italie, les Pays-Bas et l’Autriche, tente de démanteler cette protection. La France –essentiellement par l’intermédiaire de sa Garde des Sceaux Mme Nicole Belloubet–est très active pour faire capoter cette directive en la vidant de sa substance.

A rebours de l’objectif affiché de protection, ces cinq États posent comme condition préalable que les femmes et les hommes qui prennent des risques pour révéler un scandale ou une pratique corruptive cachée, dévoilent en premier lieu les agissements dont ils ont connaissance auprès de l’entreprise qu’ils mettent en cause –généralement celles qui les emploient, faute de quoi toute protection leur serait par la suite refusée.

ONG, syndicats, lanceurs d’alerte, tous sont unanimes pour dénoncer l’hypocrisie de ces États qui prétendent vouloir protéger les lanceurs d’alerte mais qui ne font, dans la réalité des faits et des pourparlers en cours, que créer les conditions pour les priver de cette protection. Et défendre in fine les corrupteurs.

Si la position de ces États, et celle du gouvernement français qui a pris la tête de la contestation, est adoptée, les futurs lanceurs d’alerte en Europe vont souffrir davantage que sous les précédentes législatures.

La situation est véritablement ubuesque. Comment imaginer, pour ne prendre que l’exemple de Luxleaks, Raphael Hallet ou Antoine Deltour, les deux employés de l’auditeur compromis dans les ristournes fiscales, prévenir préalablement leur employeur de pratiques secrètes et quotidiennes qui sont la base même de leur travail et de leur compromission ? C’est impossible. Ils auraient été licenciés –ou promus– sur-le-champ. Et les injustices fiscales auraient à coup sûr continué.

Ne pas protéger les lanceurs d’alerte, c’est recourir à nouveau aux dénonciations anonymes et aux procès en diffamation à répétition contre les journalistes. Nous ne pouvons pas l’accepter. Comme nous refusons une fois de plus la construction de cette Europe qui protège les intérêts financiers des puissants contre la liberté d’informer.

Nous sommes aujourd’hui inquiets et révoltés, car la France semble ne faire aucun cas d’une récente lettre ouverte signée le 14 février dernier par la grande majorité des lanceurs d’alerte français et par 80 associations et syndicats, dont Reporters sans frontières, aux institutions européennes.

A mesure du temps qui passe et du silence qui se profile, nous mesurons l’ampleur du désastre qui pointe. Est-il encore possible d’interpeller ce gouvernement sourd et aveugle à nos remarques? Est-il encore possible de faire éclater cette hypocrisie aux yeux ceux qu’ils s’apprêtent à trahir: les citoyens européens? Par cette tribune, nous l’espérons.

 

 

Voir les commentaires

Pétition non à la 5G en France

12 Mars 2019, 23:00pm

GRANDE PÉTITION

Ondes 5G : Ne laissons pas faire cette expérimentation à grande échelle !
Macron a-t-il vendu les Français aux géants des télécoms ?

Madame, Monsieur,

Le 13 septembre 2017, 200 scientifiques ont lancé l’Appel contre la 5G – il s’agit de la dernière génération de télécommunications (téléphone mobiles, Internet…) [1]

Parmi eux, on trouve :

  • l’ancien PDG de Microsoft Canada, Frank Clegg [1]
  • le Dr Dominique Belpomme, cancérologue et ancien chef de clinique à l’Institut Gustave-Roussy

Mais voilà : Malgré les effets documentés de l’installation d’antennes-relais 5G [2], les autorités ne bougent pas.

Que pèsent ces chercheurs sur le plan électoral ? Rien du tout.

Ils ont réalisé un immense travail pour identifier les dangers de la 5G. C’est primordial.

Mais ce qui manque, c’est une mobilisation du peuple pour stopper la 5G.

Les preuves sont là.
Ce qui manque, c’est une mobilisation du peuple

Nous l’avons bien vu avec les Gilets Jaunes. Les responsables politiques ont commencé à écouter leurs revendications lorsqu’ils ont senti que leur mandat politique était en jeu.

La solution, c’est d’adresser une GRANDE PETITION NATIONALE au Président Emmanuel Macron.

Permettez-moi de me présenter, si vous ne me connaissez pas déjà :

Je suis Eric Müller, rédacteur scientifique, suivi par des centaines de milliers de lecteurs (qui lisent ma lettre Néo-nutrition).

Comme vous, je suis inquiet pour mes proches.

La 5G a commencé à éveiller mes soupçons il y a quelques mois. J’ai donc mené mon enquête et les preuves sont alarmantes : nos autorités sont en train nous envoyer tous dans le mur !

Seul, je ne peux rien faire, mais avec vous, nous mobiliser nos réseaux et réussir une GRANDE PETITION NATIONALE qui fera écho jusque dans les couloirs de l’Elysée.

Vous avez un choix moral devant vous :

  • VOTRE OPTION n°1 : Espérer que ces chercheurs seront entendus et que nos ‘responsables’ politiques réagiront.
  • VOTRE OPTION n°2 : Entrer dans la lutte vous-même… parce que vous savez qu’ils ne bougeront pas sans réaction de la population

Notre pétition va créer la mobilisation populaire nécessaire pour faire réagir les responsables politiques.

Ils viendront installer des antennes 5G jusque chez vous

Le réseau 5G sera bien plus dense que les réseaux actuels (radio, 3G, 4G). Pourquoi ? Parce que les ondes 5G ont une très faible portée.

Les télécoms vont devoir installer des antennes-relais 5G ABSOLUMENT PARTOUT : sur les panneaux de signalisation, sur les lampadaires devant votre maison, ainsi que dans votre maison (pensez au compteur Linky). Ils ne vendront plus que des ampoules ‘connectées’.

Donnez-moi les moyens d’être crédible face aux élus :

Si nous envoyons cette pétition au Parlement avec moins de 250 000 signatures, elle partira directement à la poubelle.

Voici ce que vous pouvez faire aujourd’hui

La ‘5G’ représente une menace pour notre santé, et notre environnement tout entier.

C’est pourquoi vous devez réagir.

Si vous ne le faites pas, personne ne le fera à votre place.

Et surtout, nous devons RÉAGIR MAINTENANT, avant qu’il ne soit trop tard pour arrêter la machine !

Je vous invite à :

  1. Signer la Grande Pétition contre la 5G ci-dessous
  2. Partager cette Grande Pétition avec votre entourage (vos proches, votre famille, vos amis)
  3. Parler autour de vous du scandale de la 5G.

Merci de votre aide.

C’est l’avenir de nos enfants qui se joue aujourd’hui.

Bien à vous,

Eric Müller

GRANDE PÉTITION

Oui, je signe la Pétition Nationale

contre le déploiement des antennes 5G !

À Monsieur le Président de la République, Emmanuel Macron,

L’Arcep a ouvert, en début 2018, le guichet « pilotes 5G », qui permet de délivrer des autorisations d’utilisation de fréquences dans les bandes pressenties pour la 5G.

La France prévoit l’installation de réseaux 5G d’ici 2020 (dans moins de 12 mois).

Des fréquences allant de 3,5 à 26 GHz ont déjà été attribuées, sans qu’aucune étude scientifique confirmant l’absence d’impacts négatifs sur la santé par ces ondes n’ait été effectuée avant la prise d’une telle décision.

Nous sommes dans l’expérimentation à grande échelle.

Vous avez ignoré les 230 scientifiques de plus de 40 pays qui ont déjà donné l’alerte sur les dangers de la 5G, en créant le 5G Appeal [1].

Or, les preuves sont accablantes :

À cause des champs électromagnétiques actuels, 8% de la population est déjà atteinte du Syndrome d’électrosensibilité [8]. Leur vie est un cauchemar : maux de tête, acouphènes, insomnie, vertiges, maux de dents et de gencives, troubles du rythme cardiaque, douleurs articulaires, irritabilité, dépression, fatigue permanente, difficulté à se concentrer [9].

Des études ont déjà démontré que la 5G (tout comme la 3G et la 4G) peut réduire la fertilité masculine [4]. Souvenez-vous que la fertilité masculine a déjà diminué de moitié ces 40 dernières années.

D’autres études montrent les ondes 5G peuvent augmenter les risques de fausses couches [5].

Les études ont aussi montré que les ondes 5G sont cancérigènes. Elles augmentent particulièrement le risque de tumeur au cerveau [6]. Les sujets les plus à risques sont les enfants et les adolescents, qui sont plus sensibles à ces rayonnements que les adultes [7].

Devant une menace potentielle qui relève d’une telle ampleur, nous devons appliquer le principe de précaution qui dit que :

« En cas de risque de dommages graves ou irréversibles, l’absence de certitude absolue ne doit pas servir de prétexte pour remettre à plus tard l’adoption de mesures effectives, visant à prévenir la dégradation de l’environnement ».

En l’occurrence, il en va de notre environnement (santé des plantes et des animaux), de notre santé et de celle de nos enfants et petits-enfants.

Nous tous, parents, grands-parents, citoyens, médecins, scientifiques, nous nous tournons vers vous, Monsieur le Président de la République, pour vous demander d’arrêter le déploiement du réseau 5G et de vous engager à réduire l’exposition de la population française aux champs électromagnétiques, conformément à la Résolution 1815 du Conseil de l’Europe (27 mai 2011) [3].

Notre santé et celle de nos enfants ne peut pas être sacrifiée sur l’autel d’un profit que se partageront une poignée d’industriels des télécoms peu scrupuleux.

Veuillez agréer Monsieur le Président de la République, l’expression de mes salutations respectueuses.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 > >>