Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Les vaccins COVID perturbent-ils le cycle menstruel des femmes ?

29 Avril 2021, 19:04pm

Les vaccins COVID perturbent-ils le cycle menstruel des femmes ?

Les experts estiment qu'il est plausible que les vaccins COVID puissent perturber les cycles menstruels et appellent à des essais cliniques pour suivre et surveiller les changements.

 

https://childrenshealthdefense.org/defender/covid-vaccines-disrupt-womens-menstrual-cycles/?utm_source=salsa&eType=EmailBlastContent&eId=5fe8123a-b53b-468b-8e7f-dda1b8968a6c

 


Megan Redshaw Le 28/04/21

Des chercheurs appellent à la réalisation d'essais cliniques pour suivre et documenter les changements menstruels chez les femmes vaccinées, après que certaines d'entre elles ont signalé des modifications de leurs cycles menstruels après avoir reçu un vaccin COVID.


Des femmes ont signalé des saignements hémorragiques avec caillots, des règles retardées ou absentes, des symptômes soudains de pré-ménopause, des règles d'une durée d'un mois et des saignements abondants et irréguliers après avoir été vaccinées avec une ou deux doses du vaccin COVID.


"En ce qui concerne la raison pour laquelle les femmes auraient un cycle plus lourd, je pense qu'il est clair que nous ne connaissons pas la réponse à cette question", a déclaré à ABC7News le Dr Heather Huddleston, endocrinologue de la reproduction à l'Université de Californie, San Francisco.


"Cependant, nous savons qu'en plus des hormones qui sont très importantes dans le cycle menstruel, le système immunitaire joue un rôle dans l'utérus", a-t-elle ajouté. Huddleston a suggéré que "s'il y a des changements, peut-être dûs à un vaccin, peut-être que cela affecterait subtilement le comportement du système immunitaire dans l'utérus."


Une chercheuse de l'Université de l'Illinois a décrit sa propre expérience sur Twitter et a demandé si d'autres personnes avaient connu des changements menstruels après une vaccination. Le nombre de réponses a été élevé, alors elle et son collègue de l'Université Washington à St. Louis l'ont transformée en une enquête formelle.


Jusqu'à présent, il n'existe pas de données établissant un lien entre les vaccins COVID et les modifications des menstruations. Mais deux experts de l'université de Yale ont écrit dans le New York Times la semaine dernière qu'il pourrait y avoir un lien.


"Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles la vaccination pourrait modifier les menstruations", ont écrit Alice Lu-Culligan, étudiante en médecine et en doctorat à la faculté de médecine de Yale, et le Dr Randi Epstein, écrivain en résidence à la faculté de médecine de Yale.


Demandez au Congrès d'enquêter sur les origines de COVID - Passez à l'action
"Chaque mois, la muqueuse de l'utérus s'épaissit, sous l'effet d'une augmentation constante des œstrogènes, afin qu'un œuf fécondé puisse s'implanter. S'il n'y a pas de conception, les niveaux de progestérone chutent, ce qui entraîne la disparition de la majeure partie de la couche utérine et provoque les saignements", expliquent Lu-Culligan et Epstein.


Mais les règles impliquent également le système immunitaire, car "l'épaississement et l'amincissement de la muqueuse utérine sont facilités par différentes équipes de cellules immunitaires et de signaux qui entrent et sortent de l'appareil reproducteur."


Les vaccins sont conçus pour déclencher une réponse immunitaire, et le cycle féminin est soutenu par le système immunitaire, il est donc possible que les vaccins modifient temporairement le cours normal des événements, ont déclaré Lu-Culligan et Epstein.
 

"Par exemple, un système immunitaire activé pourrait interférer avec l'équilibre habituel des cellules et des molécules immunitaires dans l'utérus", expliquent-ils dans l'éditorial. "Des études ont montré que ces types de perturbations contribuent à des changements dans les règles, notamment des flux menstruels importants."


Alice G. Walton, collaboratrice de Forbes spécialisée dans la santé, est d'accord. Selon elle, un lien entre le vaccin et les irrégularités menstruelles est plausible étant donné l'interaction entre le cycle menstruel et le système immunitaire - la formation et la disparition de la muqueuse utérine sont des processus qui dépendent tous deux de la fonction immunitaire.


Lorsque l'organisme déclenche une réponse immunitaire, que ce soit à une maladie ou à un vaccin, celle-ci peut s'étendre à l'utérus et affecter les cellules immunitaires qui contribuent à contrôler les menstruations. Un certain nombre de médecins ont expliqué comment cela pouvait fonctionner, notamment le Dr Natalie Crawford, spécialiste de la fertilité.


"Nous savons que le vaccin COVID provoque une réponse immunitaire pour produire des anticorps de manière très similaire à ce que ferait une infection par le COVID dans votre corps, et il existe en fait une étude parlant de l'infection par le COVID et de ses effets sur vos règles", a déclaré Crawford.


Une étude publiée dans le Reproductive BioMedicine Journal, intitulée "Analysis of Sex Hormones and Menstruation in COVID-19 Women of Child-bearing Age", a examiné rétrospectivement des femmes en Chine qui avaient contracté naturellement le COVID et l'effet de l'infection sur les hormones sexuelles, la réserve ovarienne et les règles.


L'étude a révélé que 28% (soit 1 femme sur 4) avaient une modification de la longueur de leur cycle menstruel, 25% avaient une modification du volume de leur cycle menstruel et les concentrations d'hormones étaient modifiées.


"Si un quart des femmes qui attrapent le Covid connaissent des modifications de leur cycle menstruel, c'est très probablement dû à une réponse immunitaire cellulaire", a déclaré Mme Crawford. Elle a ajouté qu'il ne serait pas surprenant que les femmes subissent également ce phénomène à cause du vaccin, car celui-ci provoque une réponse immunitaire similaire.


Pour savoir si le vaccin COVID perturbe réellement le cycle menstruel, les experts disent qu'il faudrait une étude contrôlée avec un groupe placebo. À l'heure actuelle, les essais cliniques ne suivent pas les cycles menstruels, de sorte qu'il n'existe aucune preuve permettant de replacer les rapports des femmes dans leur contexte.


"Les menstruations sont quelque chose que nous ne connaissons pas suffisamment", a déclaré le Dr Hugh Taylor, président du département d'obstétrique, de gynécologie et des sciences de la reproduction à la faculté de médecine de Yale. "C'est un indicateur important de la santé d'une personne, comme toute autre fonction corporelle".

 

Si tant de facteurs peuvent affecter les règles, et si les règles sont un indicateur de santé si important, pourquoi n'en savons-nous pas plus sur la façon dont les vaccins affectent les menstruations ?

 

Cela fait partie d'une longue histoire de la médecine qui ne prend pas le corps des femmes au sérieux, ont déclaré Lu-Culligan et Epstein. Ils ont expliqué que ce n'est qu'en 1993 qu'une loi fédérale a rendu obligatoire l'inclusion des femmes dans les recherches financées par le gouvernement, ce qui peut expliquer pourquoi on en sait si peu sur la façon dont les nouveaux médicaments et traitements affectent la santé des femmes.

 

Plutôt que de considérer les cycles menstruels comme sans importance ou trop compliqués, les chercheurs devraient considérer le suivi des périodes dans les études futures comme une opportunité potentielle, ont-ils déclaré. Les essais cliniques devraient suivre et documenter les changements menstruels comme ils le font pour les autres effets secondaires possibles.

 

Pour l'instant, les scientifiques ne savent toujours pas grand-chose sur une grande partie de la santé féminine, ont déclaré Lu-Culligan et Epstein. Mais une conversation a commencé, grâce aux femmes qui s'expriment.

Commenter cet article

e 30/04/2021 00:21

les chinoises ont été vaccinées en novembre 2020, donc ils ont pu attribuer les effets secondaires de la vaccination faussement au covid

en effet, sinon comment expliquer que des femmes ayant eu le covid ont pu avoir des grossesses normales et accoucher de bébés en bonne santéhttps://indianexpress.com/article/cities/chandigarh/covid-positive-woman-delivers-healthy-baby-6552509/, à tel point que le gouvernement a fait une loi pour autoriser l'avortement à 9 mois de grossesse en juin 2020http://stoplinkyvarest.canalblog.com/archives/2020/09/14/38533480.html?
http://stoplinkyvarest.canalblog.com/archives/2020/08/30/38505818.html