Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Première consultation : Pr Christian Perronne

18 Juillet 2021, 15:25pm

Commenter cet article
K
Hélas Christian Perronne est pour le moins complice de la "formidable" vaccination obligatoire des bébés avec l'injection de 11 poisons dont on n'est pas toujours conscient des conséquences physiques et psychique pour de nombreux enfants.

Quand on est suffisamment instruit sur la question, derrière des milliers de médecins depuis plus de 100 ans on est forcément on ne peut plus logiquement et réalistement ant-vax.
Répondre
S
Mise en garde ! ! !
INJECTION SOIT DISANT « VACCINATION » :

L'extorsion de consentement

Code pénal
ReplierPartie législative (Articles 111-1 à 727-3)
ReplierLivre III : Des crimes et délits contre les biens (Articles 311-1 à 324-9)
ReplierTitre Ier : Des appropriations frauduleuses (Articles 311-1 à 314-13)
ReplierChapitre II : De l'extorsion (Articles 312-1 à 312-15)
Section 1 : De l'extorsion (Articles 312-1 à 312-9)


Article 312-1

Modifié par Ordonnance n°2000-916 du 19 septembre 2000 - art. 3 (V) JORF 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002

L'extorsion est le fait d'obtenir par violence, menace de violences ou contrainte (PASSEPORT SANITAIRE) soit une signature, un engagement (injection ) ou une renonciation, soit la révélation d'un secret, soit la remise de fonds, de valeurs ou d'un bien quelconque.

L'extorsion est punie de sept ans d'emprisonnement et de 100 000 euros d'amende.


Article 312-2

Modifié par LOI n°2017-86 du 27 janvier 2017 - art. 171

L'extorsion est punie de dix ans d'emprisonnement et de 150 000 euros d'amende :

1° Lorsqu'elle est précédée, accompagnée ou suivie de violences (infirmité suite a injection ) sur autrui ayant entraîné une incapacité totale de travail pendant huit jours au plus ;

2° Lorsqu'elle est commise au préjudice d'une personne dont la particulière vulnérabilité, due à son âge, (enfants , personnes agées ) à une maladie, à une infirmité, à une déficience physique (invalidité ) ou psychique ou à un état de grossesse, est apparente ou connue de son auteur ;

3° (abrogé)

4° Lorsqu'elle est commise par une personne dissimulant volontairement en tout ou partie son visage (masque) afin de ne pas être identifiée (police masquee et casquee sans matricule visible)


Article 312-3

Modifié par Ordonnance n°2000-916 du 19 septembre 2000 - art. 3 (V) JORF 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002

L'extorsion est punie de quinze ans de réclusion criminelle et de 150 000 euros d'amende lorsqu'elle est précédée, accompagnée ou suivie de violences sur autrui ayant entraîné une incapacité totale (infirmités maladie de guillain barré / dystonies / caillots tromboses etc ) de travail pendant plus de huit jours.

Les deux premiers alinéas de l'article 132-23 relatif à la période de sûreté sont applicables à l'infraction prévue par le présent article.

Article 312-4

Modifié par Ordonnance n°2000-916 du 19 septembre 2000 - art. 3 (V) JORF 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002

L'extorsion est punie de vingt ans de réclusion criminelle et de 150 000 euros d'amende lorsqu'elle est précédée, accompagnée ou suivie de violences sur autrui ayant entraîné une mutilation ou une infirmité permanente. ( paralysie maladie de guillain barré / dystonies / caillots tromboses etc )

Les deux premiers alinéas de l'article 132-23 relatif à la période de sûreté sont applicables à l'infraction prévue par le présent article.


Article 312-5

Modifié par Ordonnance n°2000-916 du 19 septembre 2000 - art. 3 (V) JORF 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002

L'extorsion est punie de trente ans de réclusion criminelle et de 150 000 euros d'amende lorsqu'elle est commise soit avec usage ou menace d'une arme, (POLICE / GENDARMERIE ETC ) soit par une personne porteuse d'une arme soumise à autorisation (seringue arme par destination ) ou dont le port est prohibé.

Les deux premiers alinéas de l'article 132-23 relatif à la période de sûreté sont applicables à l'infraction prévue par le présent article.

VersionsLiens relatifs
Article 312-6

Modifié par Ordonnance n°2000-916 du 19 septembre 2000 - art. 3 (V) JORF 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002

L'extorsion en bande organisée (police gendarmerie etc ) est punie de vingt ans de réclusion criminelle et de 150 000 euros d'amende.

Elle est punie de trente ans de réclusion criminelle et de 150 000 euros d'amende lorsqu'elle est précédée, accompagnée ou suivie de violences sur autrui (non consentement a injection ) ayant entraîné une mutilation ou une infirmité permanente.

Elle est punie de la réclusion criminelle à perpétuité lorsqu'elle est commise soit avec usage ou menace d'une arme, soit par une personne porteuse d'une arme soumise à autorisation ou dont le port est prohibé.

Les deux premiers alinéas de l'article 132-23 relatif à la période de sûreté sont applicables aux infractions prévues par le présent article.


Article 312-7

Modifié par Ordonnance n°2000-916 du 19 septembre 2000 - art. 3 (V) JORF 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002

L'extorsion est punie de la réclusion criminelle à perpétuité et de 150 000 euros d'amende lorsqu'elle est précédée, accompagnée ou suivie soit de violences (menotage )ayant entraîné la mort, (complications cardiaques etc) soit de tortures ou d'actes de barbarie.



PERSONNELS ARMEE POLICE GENDARMERIE ET MEDICAUX CONSCIENTS QU UN ACTE ILLEGAL SE COMMET PAR PERSONNE DEPOSITAIRE DE L AUTORITE PUBLIQUE /



NON ASSISTANCE A PERSONNE EN DANGER Y COMPRIS EN DANGER DE MORT

Article 122-5 DU CODE PENAL

N'est pas pénalement responsable la personne qui, pour interrompre l'exécution d'un crime ou d'un délit contre un bien, accomplit un acte de défense, autre qu'un homicide volontaire, lorsque cet acte est strictement nécessaire au but poursuivi dès lors que les moyens employés sont proportionnés à la gravité de l'infraction.

CODE PENAL

Article 223-6

Version en vigueur depuis le 06 août 2018

Modifié par LOI n°2018-703 du 3 août 2018 - art. 5

Quiconque pouvant empêcher par son action immédiate, sans risque pour lui ou pour les tiers, soit un crime, soit un délit contre l'intégrité corporelle de la personne s'abstient volontairement de le faire est puni de cinq ans d'emprisonnement et de 75 000 euros d'amende.

Sera puni des mêmes peines quiconque s'abstient volontairement de porter à une personne en péril l'assistance que, sans risque pour lui ou pour les tiers, il pouvait lui prêter soit par son action personnelle, soit en provoquant un secours.

Les peines sont portées à sept ans d'emprisonnement et 100 000 euros d'amende lorsque le crime ou le délit contre l'intégrité corporelle de la personne mentionnée au premier alinéa est commis sur un mineur de quinze ans ou lorsque la personne en péril mentionnée au deuxième alinéa est un mineur de quinze ans.


HARCELEMENT MORAL EN VUE D’ IMPOSER UNE INJECTION
++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

LE HARCELEMENT PAR DEPOSITAIRE
DE L AUTORITE PUBLIQUE (médecin police ,gendarmerie, militaire … dans le but d ‘imposer l’injection de quelle que substance que ce soit )

Code penal

Article 222-33-2-2
Version en vigueur depuis le 06 août 2018

Modifié par LOI n°2018-703 du 3 août 2018 - art. 11
Modifié par LOI n°2018-703 du 3 août 2018 - art. 13

Le fait de harceler une personne par des propos ou comportements répétés ayant pour objet ou pour effet une dégradation de ses conditions de vie se traduisant par une altération de sa santé physique ou mentale est puni d'un an d'emprisonnement et de 15 000 € d'amende lorsque ces faits ont causé une incapacité totale de travail inférieure ou égale à huit jours ou n'ont entraîné aucune incapacité de travail.

L'infraction est également constituée :

a) Lorsque ces propos ou comportements sont imposés à une même victime par plusieurs personnes, de manière concertée ou à l'instigation de l'une d'elles, alors même que chacune de ces personnes n'a pas agi de façon répétée ;

b) Lorsque ces propos ou comportements sont imposés à une même victime, successivement, par plusieurs personnes qui, même en l'absence de concertation, savent que ces propos ou comportements caractérisent une répétition.

Les faits mentionnés aux premier à quatrième alinéas sont punis de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 € d'amende :

1° Lorsqu'ils ont causé une incapacité totale de travail supérieure à huit jours ;

2° Lorsqu'ils ont été commis sur un mineur de quinze ans ;

3° Lorsqu'ils ont été commis sur une personne dont la particulière vulnérabilité, due à son âge, à une maladie, à une infirmité, à une déficience physique ou psychique ou à un état de grossesse, est apparente ou connue de leur auteur ;

4° Lorsqu'ils ont été commis par l'utilisation d'un service de communication au public en ligne ou par le biais d'un support numérique ou électronique ;

5° Lorsqu'un mineur était présent et y a assisté.

Les faits mentionnés aux premier à quatrième alinéas sont punis de trois ans d'emprisonnement et de 45 000 € d'amende lorsqu'ils sont commis dans deux des circonstances mentionnées aux 1° à 5°.

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++


I I- RAPPEL DES PRINCIPES CONCERNANT LE CONSENTEMENT LIBRE ET ECLAIRE DES MALADES :

- La Convention d’Oviedo sur les Droits de l’Homme et la biomédecine de 1997 impose, en son article 5 :
« Une intervention dans le domaine de la santé ne peut être effectuée qu'après que la personne concernée y a donné son consentement libre et éclairé.
Cette personne reçoit préalablement une information adéquate quant au but et à la nature de l'intervention ainsi que quant à ses conséquences et ses risques. »

« Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment ».
Cette obligation d’obtenir le consentement du patient est reprise à l’article R4127-36 du code de la santé publique ainsi qu’à l’article 36 du code de déontologie des médecins.

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++


LEGITIME DEFENSE

Article 122-5
Version en vigueur depuis le 01 mars 1994

N'est pas pénalement responsable la personne qui, devant une atteinte injustifiée envers elle-même ou autrui, accomplit, dans le même temps, un acte commandé par la nécessité de la légitime défense d'elle-même ou d'autrui, sauf s'il y a disproportion entre les moyens de défense employés et la gravité de l'atteinte.

N'est pas pénalement responsable la personne qui, pour interrompre l'exécution d'un crime ou d'un délit contre un bien, accomplit un acte de défense, autre qu'un homicide volontaire, lorsque cet acte est strictement nécessaire au but poursuivi dès lors que les moyens employés sont proportionnés à la gravité de l'infraction.
Répondre
K
EST-IL VRAI QUE NOUS N'AVONS PAS TOUS
    - le même patrimoine génétique
    - le même passé médical
    - la même composition sanguine
- les mêmes échanges pulmonaires
    - les mêmes activités physiques
    - les mêmes modes alimentaires
    - les mêmes .....  les mêmes .…

DONC PAS LES MÊMES réactions
   - face à l'agression d'un mutant variant virus
           plus ou moins virulent ?
   -  face à l’agression d'une injection génomique
           ou d'un vaccin ?
Répondre
S
fait vraiment chier là "Err: AKSDT20001"
Répondre
S
PASS NAZITAIRE / RESISTANCE MANIFS RÉVOLUTION ! RÉVOLTEZ VOUS !!!
Partie 1
https://odysee.com/@Verdi:4/Enorme-mobilisation-contre-le-pass-sanitaire,-pour-la-lib%C3%A9ration-de-la-France-du-joug-macronien:b
https://www.newstarget.com/2021-07-17-french-protesters-defy-covid-vaccination-mandates.html https://gloria.tv/post/jiVvBUPdyT6x6vrHaKTdHinWC Des médias financés par l'État ? Ça suffit ! https://www.kla.tv/index.php?a=showlanguage&lang=fr&id=19291&date=2021-07-17 https://fr.theepochtimes.com/mobilisation-massive-contre-lobligation-vaccinale-et-le-pass-sanitaire-des-dizaines-de-milliers-de-personnes-dans-les-rues-1794693.html Le verrouillage extrême de l'Espagne en 2020 a été déclaré inconstitutionnel par un tribunal espagnol https://www.newstarget.com/2021-07-17-spain-extreme-lockdown-unconstitutional-court.html https://lesmoutonsenrages.fr/2021/07/18/reiner-fuellmich-met-un-ultimatum-aux-politiciens-avant-que-les-criminels-ne-tombent/ https://lesmoutonsenrages.fr/2021/07/17/le-pass-sanitaire-attaque-devant-le-conseil-detat/ https://fr.sott.net/article/37536-Serge-Federbusch-On-est-face-a-un-recul-invraisemblable-et-scandaleux-des-libertes-de-la-population-francaise
Répondre