Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

L’UE proclame son droit de dicter de nouvelles conditions à l’Arctique

22 Octobre 2021, 09:42am

L’UE proclame son droit de dicter de nouvelles conditions à l’Arctique

Alexandre Lemoine Mondialisation.ca, 21 octobre 2021

 

L’UE se considère comme un acteur à part entière en Arctique et compte participer à l’élaboration des règles pour cette région.

C’est la conclusion qui découle de la stratégie de l’UE sur l’Arctique rendue publique par la Commission européenne.

Le document stipule que « l’Union européenne (UE) est présente dans l’Arctique. L’UE, en tant que puissance géopolitique, possède des intérêts aussi bien stratégiques qu’à court terme tant dans la partie européenne de l’Arctique que dans la région dans son ensemble. […] L’engagement total de l’UE dans les affaires arctiques est une nécessité géopolitique ». Entre autres, Bruxelles promouvra l’idée d’une interdiction totale d’exploitation des ressources minières et le refus d’acheter les hydrocarbures extraites dans cette région.

Depuis 2008, Bruxelles s’efforçait d’obtenir au moins le statut d’observateur dans le Conseil de l’Arctique, l’organisation qui réunit les huit États de l’Arctique (Danemark, Islande, Canada, Norvège, Russie, États-Unis, Finlande, Suède). Cette structure est parfois qualifiée de gouvernement fantôme de l’Arctique », car depuis 25 ans ses membres tentent de régler les questions clés de la région entre eux, sans accepter des acteurs en dehors de la région.

Le Conseil de l’Arctique possède des observateurs (des pays et des organisations), mais leurs droits sont sérieusement limités. Cependant, l’UE ne parvient même pas à obtenir ce statut. C’est pourquoi Bruxelles a renoncé aux vaines tentatives d’obtenir le statut d’observateur au Conseil de l’Arctique et a changé de tactique, en décidant d’agir de manière plus directe.

Bien que la stratégie de l’UE stipule que Bruxelles poursuivra ses tentatives d’obtenir le statut d’observateur au Conseil de l’Arctique, le fond de ce document se résume au fait que l’UE se considère en droit non seulement d’observer les processus en Arctique, mais également de dicter à cette région ses conditions.

 

 

Commenter cet article