Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Valeur juridique et portée du Code de Nuremberg: lettre à l'Académie nationale de médecine

2 Février 2022, 18:27pm

Valeur juridique et portée du Code de Nuremberg: lettre à l'Académie nationale de médecine

Me Virginie de Araujo-Recchia, pour FranceSoir – Le 2 février 2022

 

TRIBUNE — L'Académie nationale de médecine française a fixé le programme concernant l’utilisation des tests ainsi que la « vaccination » par la mise en place du passe sanitaire (qui a tout de politique et rien de sanitaire), et s’est prononcée en faveur de l'obligation vaccinale le 19 juillet 2021, jour de présentation en Conseil des ministres du projet de loi n°2021-1040 du 5 aout 2021.

Celle-ci appelle désormais à « ne plus hésiter » en ce qui concerne l’accélération de la campagne d’injection de substances géniques expérimentales pour les 5-11 ans, en dépit du fait que la Covid-19 n’est pas une maladie pédiatrique, d’après de nombreux experts sans conflit d’intérêts, et que les effets secondaires et décès observés au niveau international depuis plusieurs mois chez les « vaccinés » de gré ou de force, devraient au contraire nous amener à la plus grande prudence face à un tel danger.

Je cite l’avis du 25 janvier 2022 publié par l’Académie nationale de médecine :

 

« Le bénéfice individuel doit être clairement expliqué aux parents : c’est un bénéfice direct incontestable par l’induction d’une immunité qui sera plus forte que celle induite par l’infection seule, ou qui la renforcera, et protègera les enfants en réduisant le risque de formes graves lié à de nouveaux variants, à court et moyen termes. La rareté des effets indésirables post-vaccinaux doit être mise en balance avec l’existence de formes sévères (PIMS, myocardite, Covid long) dont la fréquence risque d’augmenter avec la recrudescence des cas symptomatiques actuellement observés chez l’enfant.

Les bénéfices collectifs de la vaccination des enfants doivent aussi être rappelés dans plusieurs domaines (scolaire, familial, état psychique, social, …), ainsi que le renforcement de l’immunité collective, nécessaire pour réduire la propagation des virus et limiter la possible émergence de nouveaux variants. »

 

 

 

Commenter cet article