Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Confirmation des laboratoires d’armes biologiques en Ukraine, compromission de la famille Biden

27 Mars 2022, 17:14pm

Confirmation des laboratoires d’armes biologiques en Ukraine, compromission de la famille Biden

 Publié le 26/03/2022 à 16:46  Teresita Dussart, pour FranceSoir

 

CHRONIQUE — Les dernières révélations mises à jour par le New York Post ne laissent plus de place au doute. La famille du président des États-Unis — en l'occurrence Hunter Biden, son fils, est impliquée dans un gigantesque schéma de création de laboratoires d’armes biologiques en Ukraine portant sur 24 pathogènes. "Les affirmations russes selon lesquelles le fils du président Joe Biden, Hunter, serait en train de financer des laboratoires biologiques sont véridiques", affirme le New York Post. Ces informations pourraient ouvrir sur le plus grand scandale du siècle, obligeant à remettre en perspective tous les événements depuis le début de la crise russo-ukrainienne.

 

Les activités d'Hunter Biden en Ukraine

 

Le New York Post est le journal qui, en octobre 2020, avait mis la main sur l’ordinateur portable d'Hunter Biden. On y apprenait déjà, entre autres collusions de très haut niveau, la nomination du fils au sein du Comité de Direction de la société ukrainienne Burisma, en 2014.

Cette fois, l’entreprise mise en cause dans l’investissement en armes biologiques n’est autre que Rosemont Seneca Technology Partners, dont le fond appartient en propre au fils du président. Celle-ci aurait investi 500 000 dollars, une somme qui paraît modique, dans Metabiota, une start-up de recherche de pathogènes. Rosemont s’est ensuite attelée à lever des fonds beaucoup plus conséquents auprès de la Banque Goldman Sachs. L’entregent du fils aurait aussi permis de lever 23.9 millions de la part du gouvernement américain, et de faire levier auprès de l’équipementier pour les laboratoires biologiques du Pentagone, Black and Veatch, lequel disposait depuis 2010 d’une patte en Ukraine, dans la ville d'Odessa, au travers d’un laboratoire de "surveillance d’attaques bioterroriste, d’épidémies et de pandémies".

 


 

 

Commenter cet article