Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Covid, Rivotril et éthique

16 Février 2021, 09:35am

Covid, Rivotril et éthique

lundi 15 février 2021 18h14 – Blog de Jean-dominique Michel

 

L’article que j’ai publié il y a trois jours sur les données réelles de la mortalité due au Covid a eu un très joli retentissement, bien mérité au regard de sa qualité. Le mathématicien qui me l’a fort aimablement proposé a fait un travail remarquable et son analyse éclaire sous un jour convaincant ce que la presse dans son unanimisme forcené s’acharne à occulter : la surmortalité due au Covid en 2020 est quasiment nulle dans les tranches d’âge inférieure à 75 ans. Plus précisément : nulle en-dessous de 65 ans, très faible entre 65 et 75 ans alors qu’elle devient significative au-delà, a fortiori aux alentours de l’espérance de vie !..

Si la presse (dont il faudra bien questionner le rôle un peu plus vigoureusement qu’à travers des remarques et des questions polies) a monté en épingle tout ce qu’elle trouvait de vrai ou non pour faire croire que la population dans son entier était en danger et que le dit-danger se trouvait à chaque coin de rue, la vérité (déjà mise à jour pour la Suisse par les travaux de M. Fabien Balli Frantz, publiés dans Bon pour la tête) est que la mortalité en 2020 n’a pas été différente ou pire que celle que nous connaissons année après année ! A des années-lumière donc de la compréhension erronée (soigneusement influencée il faut le reconnaître) qu’en a la population.

 

Il restait certes jusqu’à il y a peu aux alarmistes l’argument de choix : « oui mais c’est précisément le résultat des mesures exceptionnelles que nous avons prises ; si nous n’avions pas confiné, la situation aurait été catastrophique ».

Manque de pot, cette croyance-là aussi s’est effondrée. Les meilleures études (comme d’ailleurs une comparaison toute simple entre pays) montrent à l’inverse que le confinement tue tout sauf le virus. Même l’OMS ne cesse depuis des mois d’appeler à des réponses qui évitent les mesures les plus coercitives, en constatant qu’elles n’aident pas à ralentir l’épidémie mais causent des dommages épouvantables.

Ces évidences de science et de bon sens, ne comptons hélas ni sur les « scientifiques » (ceux des cénacles politiques et mercantiles comme la Task Force ou nos hôpitaux universitaires) pour le reconnaître, ni sur les politiques pour en tenir compte, ni bien sûr sur la presse pour en informer la population. Et dire qu’une majorité (?) de la population continue de faire confiance à ces trois groupes, devenus hautement toxiques…

 

 

Commenter cet article