Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Une nouvelle étude révèle des altérations du microbiome intestinal liées au glyphosate

13 Février 2021, 14:20pm

Posté le 27 janvier 2021 par Carey Gillam

 

https://usrtk.org/pesticides/new-study-finds-glyphosate-related-alterations-in-gut-microbiome/

 

 

Une nouvelle étude animale menée par un groupe de chercheurs européens a révélé que de faibles niveaux de glyphosate chimique désherbant et de produit Roundup à base de glyphosate peuvent modifier la composition du microbiome intestinal d'une manière qui peut être liée à des effets néfastes sur la santé.

 

L'article, publié mercredi dans la revue Environmental Health Perspectives, est rédigé par 13 chercheurs, dont le Dr Michael Antoniou, chef du groupe d'expression et de thérapie génique au sein du département de génétique médicale et moléculaire du King's College de Londres, et le Dr Robin Mesnage, associé de recherche en toxicologie informatique au sein du même groupe. Des scientifiques de l'Institut Ramazzini de Bologne, en Italie, ont participé à l'étude, tout comme des scientifiques de France et des Pays-Bas.

 

Les effets du glyphosate sur le microbiome de l'intestin se sont avérés être causés par le même mécanisme d'action par lequel le glyphosate agit pour tuer les mauvaises herbes et autres plantes, ont déclaré les chercheurs.

 

Les microbes dans l'intestin humain comprennent une variété de bactéries et de champignons qui ont un impact sur les fonctions immunitaires et d'autres processus importants, et une perturbation de ce système peut contribuer à une série de maladies, ont déclaré les chercheurs.

 

"Le glyphosate et le Roundup ont tous deux eu un effet sur la composition de la population bactérienne de l'intestin", a déclaré M. Antoniou dans une interview. "Nous savons que notre intestin est habité par des milliers de types de bactéries différents et qu'un équilibre dans leur composition, et plus important dans leur fonction, est crucial pour notre santé. Donc tout ce qui perturbe, perturbe négativement, le microbiome de l'intestin... a le potentiel de causer une mauvaise santé car nous passons d'un fonctionnement équilibré propice à la santé à un fonctionnement déséquilibré qui peut conduire à tout un éventail de maladies différentes".

 

Voir l'interview de Carey Gillam, du Dr Michael Antonoiu et du Dr Robin Mesnage sur leur nouvelle étude sur l'impact du glyphosate sur le microbiome intestinal.

 

Les auteurs du nouvel article ont déclaré qu'ils ont déterminé que, contrairement à certaines affirmations des critiques de l'utilisation du glyphosate, le glyphosate n'agissait pas comme un antibiotique, tuant les bactéries nécessaires dans l'intestin.

 

Au lieu de cela, ils ont découvert - pour la première fois, disent-ils - que le pesticide interfère de manière potentiellement inquiétante avec la voie biochimique du shikimate des bactéries intestinales des animaux utilisés dans l'expérience. Cette interférence a été mise en évidence par des modifications de substances spécifiques dans l'intestin. L'analyse de la biochimie intestinale et sanguine a révélé des preuves que les animaux étaient soumis à un stress oxydatif, un état associé à des lésions de l'ADN et au cancer.

 

Les chercheurs ont déclaré qu'il n'était pas clair si la perturbation au sein du microbiome intestinal influençait le stress métabolique.

 

L'indication de stress oxydatif était plus prononcée dans les expériences utilisant un herbicide à base de glyphosate appelé Roundup BioFlow, un produit de Bayer AG, propriétaire de Monsanto, ont déclaré les scientifiques.

 

Les auteurs de l'étude ont déclaré qu'ils menaient d'autres études pour essayer de déterminer si le stress oxydatif qu'ils ont observé endommageait également l'ADN, ce qui augmenterait le risque de cancer.

 

Les auteurs ont déclaré que davantage de recherches sont nécessaires pour comprendre réellement les implications sanitaires de l'inhibition de la voie du shikimate par le glyphosate et d'autres perturbations métaboliques dans le microbiome intestinal et le sang, mais que les premiers résultats pourraient être utilisés dans le développement de bio-marqueurs pour les études épidémiologiques et pour comprendre si les herbicides au glyphosate peuvent avoir des effets biologiques chez l'homme.

 

Dans le cadre de cette étude, des rats femelles ont reçu du glyphosate et le produit Roundup. Les doses ont été administrées dans l'eau potable fournie aux animaux et ont été données à des niveaux représentant les doses journalières acceptables considérées comme sûres par les autorités de réglementation européennes et américaines.

 

Antoniou a déclaré que les résultats de l'étude s'appuient sur d'autres recherches qui montrent clairement que les régulateurs s'appuient sur des méthodes dépassées pour déterminer ce qui constitue des niveaux "sûrs" de glyphosate et d'autres pesticides dans les aliments et l'eau. Les résidus de pesticides utilisés dans l'agriculture se retrouvent couramment dans toute une série d'aliments consommés régulièrement.

 

"Les régulateurs doivent entrer dans le XXIe siècle, arrêter de traîner les pieds... et adopter le type d'analyses que nous avons faites dans cette étude", a déclaré M. Antoniou. Il a ajouté que le profilage moléculaire, qui fait partie d'une branche de la science connue sous le nom d'"OMICS", révolutionne la base des connaissances sur les impacts des expositions chimiques sur la santé.

 

L'étude sur les rats n'est que la dernière d'une série d'expériences scientifiques visant à déterminer si le glyphosate et les herbicides à base de glyphosate - y compris le Roundup - peuvent être nocifs pour l'homme, même à des niveaux d'exposition que les régulateurs affirment sûrs.

 

Plusieurs études de ce type ont fait état d'une série de préoccupations, dont celle publiée en novembre par des chercheurs de l'université de Turku en Finlande qui ont déclaré avoir pu déterminer, selon une "estimation prudente", qu'environ 54 % des espèces au cœur du microbiome de l'intestin humain sont "potentiellement sensibles" au glyphosate.

 

Alors que les chercheurs cherchent de plus en plus à comprendre le microbiome humain et le rôle qu'il joue dans notre santé, les questions relatives aux effets potentiels du glyphosate sur le microbiome intestinal ont fait l'objet non seulement de débats dans les cercles scientifiques, mais aussi de litiges.

 

L'année dernière, Bayer a accepté de payer 39,5 millions de dollars pour régler les plaintes selon lesquelles Monsanto aurait diffusé des publicités trompeuses affirmant que le glyphosate n'agissait que sur une enzyme présente dans les plantes et qu'il ne pouvait pas avoir le même impact sur les animaux domestiques et les personnes. Les plaignants dans cette affaire prétendaient que le glyphosate visait une enzyme présente chez les humains et les animaux qui renforce le système immunitaire, la digestion et les fonctions cérébrales.

 

Bayer, qui a hérité de la marque d'herbicide à base de glyphosate de Monsanto et de son portefeuille de semences génétiquement modifiées tolérant au glyphosate lorsqu'il a acheté la société en 2018, soutient qu'une abondance d'études scientifiques sur des décennies confirme que le glyphosate ne provoque pas le cancer. L'Agence américaine de protection de l'environnement et de nombreux autres organismes de réglementation internationaux ne considèrent pas non plus les produits à base de glyphosate comme cancérigènes.

 

Mais le Centre international de recherche sur le cancer de l'Organisation mondiale de la santé a déclaré en 2015 qu'un examen de la recherche scientifique a trouvé de nombreuses preuves que le glyphosate est un cancérigène humain probable.

 

Depuis lors, Bayer a perdu trois procès sur trois intentés par des personnes qui accusent leurs cancers d'avoir été exposées aux herbicides de Monsanto, et Bayer a déclaré l'année dernière qu'elle paierait environ 11 milliards de dollars pour régler plus de 100 000 plaintes similaires.

 

La voie du shikimate : https://fr.wikipedia.org/wiki/Voie_du_shikimate

 

 

 

Commenter cet article

zizildur 13/02/2021 19:57

Court-métrage : « Apocalypse – 5G » de Sacha Stone – les experts prennent la parole
Le documentaire « L’Apocalypse 5G : L'extermination » du réalisateur Sacha Stone a été diffusé sur Kla.TV l'année dernière. Kla.TV reproduit maintenant une version courte de ce documentaire très révélateur.
https://www.kla.tv/index.php?a=showlanguage&lang=fr&id=18120&date=2021-02-13 la cata : https://www.phonandroid.com/5g-la-france-compte-deja-pres-de-10-000-antennes-operationnelles.html et devinez quand ils les ont installées ? quand on avait le dos tourné en CON-FINEMENT du CON –VIDE ! https://www.20minutes.fr/faits_divers/2964675-20210129-haute-garonne-deux-antennes-relais-5g-incendiees-cours-nuit-pres-toulouse version collabo :https://www.leparisien.fr/high-tech/coronavirus-des-antennes-5g-incendiees-au-royaume-uni-a-cause-de-rumeurs-complotistes-08-04-2020-8296152.php version Canada https://www.lesoleil.com/actualite/covid-19/tours-de-telecommunications-incendiees-deux-jeunes-adultes-accuses-80b298caa2e746a4d93535afe7dc5105 https://actu.fr/normandie/cherbourg-en-cotentin_50129/deploiement-de-la-5g-des-opposants-menent-une-action-d-affichage-sur-cherbourg_39453558.html beaucoup de commentateurs sur twitter disant qu’ils se sont fait gauler uniquement parce que cons ils ont emporté… LEUR TELEPHONE PORTABLE ou ne l’ont pas mis dans un monnayeur metallique !! ! !et tel port qui a « borné »en mouchardant »

zizildur 13/02/2021 19:44

https://gloria.tv/post/4XnkdcFjBciM3BgE3KVvedbNP
Incroyable. A Gibraltar avant la campagne de vaccination massive, il y avait à peine 11 morts ! On se demandait déjà pourquoi vacciner pour si peu. Le jour des premiers vaccins, 4 morts, et depuis 68 morts soit 6 fois plus en peu de temps que pendant près d'un an !

zizildur 13/02/2021 19:39

« forces de l’ordure » en action MERDACRON a décidé de pietiner à mort les français qu’il a déjà mis a terre : https://www.youtube.com/watch?v=e2nTksiPJMU l’avenir nous dira si les crameurs de radars vont aussi cramer les putes racketteuses sur roues ! certains disant dejà qu’ils vont enregistrer devant derrière avec des dash cam et traquer ensuite dans la video les flashs sur la route depuis des vehicules pour reperer les immatriculations et les diffuser ! d’autres disent qu’ils vont utiliser les détecteurs de cameras espion montés sur 12 V qui servent normalement dans les domicile spour les reperer , d’autres encore disent qu’ils vont installer des projecteurs d’infrarouges depuis leurs plaques pour les eblouir ! ça promet du sport !

Ouragan 13/02/2021 18:59

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/vaccin/vaccins-astrazeneca-149-soignants-vaccines-ont-presente-des-syndromes-grippaux-de-forte-intensite-apres-leur-injection-ansm_4293231.html