Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Consentement éclairé, désinformation sur la vaccination et traitements alternatifs ?

21 Mars 2021, 21:46pm

Consentement éclairé, désinformation sur la vaccination et traitements alternatifs ?
Consentement éclairé, désinformation sur la vaccination et traitements alternatifs ?

Publié le 21/03/2021 à 19:19 – France Soir


 

Dans le cadre de la campagne de vaccination contre la covid-19 le ministère de la Santé a mis au point un guide de 45 pages d’information.  La section qui nous intéresse plus particulièrement est la section II « consultation pré-vaccinale et le recueil du consentement éclairé » afin de comprendre les recommandations faites au sujet du recueil du consentement et l’information fournie.

La consultation pré-vaccinale, son rôle, qu’en attendre ?

Au paragraphe II.1 décrit la consultation pré-vaccinale La vaccination comme un acte médical qui  repose sur deux piliers :

1 Le respect des dispositions générales du code de la santé publique concernant l’information des usagers et l’expression de leur consentement

2 L’estimation au cas par cas des bénéfices et des risques pour le patient. Il est indispensable d’assurer la traçabilité du recueil du consentement. L'ensemble de la procédure (consultation pré-vaccinale, consentement, vaccination, suivi) est inscrit dans le dossier médical du résident et retracé dans le système d’information de suivi de la vaccination (VACCIN-COVID).

L’objectif de la consultation pré-vaccinale est donc d’identifier l’absence de contre-indication temporaire ou définitive à la vaccination et de déterminer le bénéfice risque de la vaccination pour les patients ou résidents. Elle recherchera en particulier les antécédents d’allergie, les épisodes infectieux en cours, ainsi que la date de vaccination antigrippale (celle-ci devant avoir eu lieu au moins 3 semaines avant la vaccination contre la Covid-19) ; d’apporter les éléments d’informations nécessaires (bénéfice/risque, effets secondaires connus, etc) pour que la personne puisse exprimer son choix de se faire vacciner ou non.

De son côté,  la HAS (Haute Autorité de la santé) recommande de :

- ne pas réaliser de sérologie avant vaccination ;

- ne pas tenir compte d’une éventuelle sérologie positive ou négative pour décider de la vaccination.

Cette position sera revue en fonction de l’évolution des connaissances, notamment au regard des résultats complets des essais de phase 3 de chaque candidat vaccin et des données épidémiologiques.

Le consentement éclairé qu'est-ce ?

La section II.2 explique le recueil du consentement de la personne qui s’effectue dans le cadre du droit et des règles habituelles, connues et pratiquées par les médecins en vertu du code de la santé publique et du code de déontologie : délivrance d’une information loyale, claire et appropriée ; respect du consentement libre et éclairé de la personne. Un document annexé a pour objectif de rappeler les règles en vigueur et de faire état de certaines spécificités liées à la traçabilité de la campagne de vaccination contre le SARS-COV2, dans le respect des recommandations émises par le comité consultatif national d’éthique (CCNE) dans son avis du 21 décembre 2020.

 


 

Commenter cet article