Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Judy Mikovits sur le coronavirus

12 Mars 2021, 14:00pm

Voir les commentaires

YouTube clôture la chaîne de France Soir

12 Mars 2021, 09:20am

YouTube clôture la chaîne de France Soir
suite à une interview incendiaire de Jean-Marie Bigard !

11 mars 2021 par Richard Romano - Androïd

La censure ? Quelle censure ? Mais non voyons ! Et pourtant, si. Le site FranceSoir a vu sa chaine YouTube sauter après la publication d’un entretien libre et carré avec Jean-Marie Bigard.

À l’instar de la liberté tout court, la liberté d’expression a du plomb dans l’aile sous le règne du Covid. FranceSoir en a fait les frais suite à la mise en ligne d’une interview de l’humoriste Jean-Marie Bigard qui s’en prenait notamment au président Macron ou à la politique sanitaire française.

Pas de préavis, pas d’explication, pas de recours mais un simple message, laconique et sans appel « Ce compte a été clôturé en raison du non-respect du règlement de la communauté YouTube ». Compte fermé et près de 300 000 abonnés perdus, c’est le tarif pour avoir laissé s’exprimer un des humoristes les plus appréciés de France sur des sujets visiblement tabous : politique sanitaire, vaccins, Véran, Macron…

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Le code de Nuremberg pour LES NULS

12 Mars 2021, 08:29am

Le code de Nuremberg pour LES NULS

Jean-Michel Grau – Le 11/03/2021


 

L’Académie de Médecine vient de publier le 9 mars 2021 un communiqué de presse déclarant vouloir rendre la vaccination obligatoire, en particulier pour tous les personnels soignants.

Problème : « La vaccination obligatoire qui revient à une expérimentation humaine sans consentement est contraire au Code de Nuremberg », expliquait en 2016 à la tribune des Nations Unies, Mary Holland, docteur en droit et professeur d’université.

Le code de Nuremberg s’appliquant aux expériences médicales, il s’applique donc aux vaccins à ARN messager Covid-19 dont l’estampille « programme de santé approuvé par le gouvernement » n’a aucune légitimité.

EN EFFET, SANS ATTENDRE LES RÉSULTATS DES ESSAIS THÉRAPEUTIQUES HABITUELLEMENT EXIGÉS, CES VACCINS N’ONT PU OBTENIR DE L’ANSM ET DE l’UE QU’UNE AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHÉ CONDITIONNELLE, CAR ILS SONT ENCORE EN COURS D’ESSAI DE PHASE 3.

Ils sont donc à ce jour encore expérimentaux et ne respectent pas le protocole en matière de vaccins qui a été abrégé sous la fausse allégation que le Covid-19 constituerait une « pandémie mortelle » présentant une « grave menace pour la santé publique mondiale ».


 

https://nouveau-monde.ca/fr/le-code-de-nuremberg-pour-les-nuls/

 

Voir les commentaires

Procès : Une entreprise a créé la base de données de reconnaissance faciale par IA "la plus dangereuse" du pays.

12 Mars 2021, 08:21am

Procès : Une entreprise a créé la base de données de reconnaissance faciale par IA "la plus dangereuse" du pays.

Procès : Une entreprise a créé la base de données de reconnaissance faciale par IA "la plus dangereuse" du pays.

Associated Press – Le 11 mars 2021

OAKLAND, Californie - Des militants des libertés civiles poursuivent une société qui fournit des services de reconnaissance faciale aux forces de l'ordre et aux entreprises privées du monde entier, affirmant que Clearview AI a illégalement stocké des données sur 3 milliards de personnes à leur insu et sans leur permission.


L'action en justice, déposée mardi devant la Cour supérieure du comté d'Alameda, dans la baie de San Francisco, affirme que la société basée à New York viole la constitution californienne et demande une injonction lui interdisant de collecter des informations biométriques en Californie et l'obligeant à supprimer les données concernant les Californiens.


L'action en justice indique que la société a construit la base de données de reconnaissance faciale "la plus dangereuse" du pays, qu'elle a répondu aux demandes de plus de 2 000 organismes d'application de la loi et entreprises privées et qu'elle a constitué une base de données près de sept fois plus importante que celle du FBI.


La plainte a été déposée par quatre militants et les groupes Mijente et Norcal Resist, qui ont soutenu des causes telles que Black Lives Matter et ont critiqué les politiques de l'agence américaine d'immigration et des douanes, qui a un contrat avec Clearview AI.


"Clearview a fourni à des milliers de gouvernements, d'agences gouvernementales et d'entités privées un accès à sa base de données, qu'ils peuvent utiliser pour identifier les personnes ayant des opinions dissidentes, surveiller leurs associations et suivre leurs discours", affirme la plainte.


Selon l'action en justice, Clearview AI exploite des dizaines de sites Internet, tels que Facebook, Twitter, Google et Venmo, pour recueillir des photos faciales. Le scrapping implique l'utilisation de programmes informatiques pour scanner et copier automatiquement des données qui, selon l'action en justice, sont analysées par Clearview AI afin d'identifier des caractéristiques biométriques individuelles, telles que la forme et la taille des yeux, qui sont ensuite intégrées dans une base de données "d'empreintes faciales" que les clients peuvent utiliser pour identifier des personnes.


Selon l'action en justice, les images extraites comprennent celles postées non seulement par des personnes, leur famille et leurs amis, mais aussi celles de personnes qui sont capturées par inadvertance à l'arrière-plan de photos d'inconnus.


La société offre également ses services aux forces de l'ordre, même dans les villes qui interdisent l'utilisation de la reconnaissance faciale, selon l'action en justice.


Plusieurs villes du pays, dont les villes d'Alameda, San Francisco, Oakland et Berkeley, ont limité ou interdit l'utilisation de la technologie de reconnaissance faciale par les forces de l'ordre locales.
"Clearview AI se conforme à toutes les lois applicables et sa conduite est pleinement protégée par le premier amendement", a déclaré l'avocat Floyd Abrams, qui représente la société.


La société a déclaré que l'utilisation de sa technologie par les forces de l'ordre avait fait un bond de 26 % après l'émeute meurtrière de janvier au Capitole des États-Unis.


Les systèmes de reconnaissance faciale ont fait l'objet de critiques en raison de leurs capacités de surveillance de masse, qui soulèvent des préoccupations en matière de protection de la vie privée, et parce que certaines études ont montré que la technologie est beaucoup plus susceptible de mal identifier les Noirs et autres personnes de couleur que les Blancs, ce qui a entraîné des arrestations par erreur.


Cependant, le PDG de Clearview AI, Hoan Ton-That, a déclaré dans un communiqué qu'"une étude indépendante a indiqué que l'IA Clearview n'a aucun préjugé racial".


"En tant que personne métisse, avoir une technologie sans préjugés est important pour moi", a-t-il déclaré.


Il a également fait valoir que l'utilisation d'une technologie de reconnaissance faciale précise peut réduire les risques d'arrestations injustifiées.


Selon l'action en justice, Facebook, Twitter, Google et d'autres sociétés de médias sociaux ont demandé à Clearview AI d'arrêter de collecter des images parce que cela violait leurs conditions de service avec les utilisateurs.


Clearview AI est également confrontée à d'autres défis. Un procès intenté dans l'Illinois prétend que la société viole la loi sur la confidentialité des données biométriques de cet État, tandis que les organismes de surveillance de la vie privée du Canada et de l'Union Européenne se sont déclaré inquiets.


Clearview a cessé ses activités au Canada l'année dernière. Mais les commissaires à la protection de la vie privée ont demandé cette année à la société de supprimer les données sur les citoyens canadiens, l'un d'entre eux affirmant que le système rend tous les Canadiens "continuellement fichables par la police".

https://www.fox5ny.com/news/suit-company-built-most-dangerous-facial-recognition-ai-database-in-nation



 

Voir les commentaires

Sud-Radio : " Blouses blanches, colère noire" Bernard Kron

11 Mars 2021, 15:20pm

Voir les commentaires

L'obscurcissement du ciel - The dimming - en anglais 1h56'

11 Mars 2021, 14:27pm

Voir les commentaires

Les écoles de Los Angeles vont suivre chaque enfant à la trace grâce à l'application COVID de Microsoft "Daily Pass"

11 Mars 2021, 08:48am

Les écoles de Los Angeles vont suivre chaque enfant à la trace grâce à l'application COVID de Microsoft "Daily Pass"

Megan Redshaw - 03/10/21


Les autorités scolaires affirment que l'application de suivi COVID permettra de protéger les enfants. Mais les critiques avertissent que cette technologie, nécessaire pour que les enfants puissent assister aux cours, porte atteinte à la vie privée des enfants et que les parents devraient s'en inquiéter.


Les écoles de Los Angeles prévoient de rouvrir le mois prochain et, à cette occasion, chaque enfant devra être équipé d'une application de suivi COVID qui sera scannée quotidiennement avant de pouvoir entrer en classe.


Le Los Angeles Unified School District (LAUSD) a annoncé le mois dernier le lancement du Daily Pass, un système de suivi COVID développé par Microsoft. L'application scannera les enfants dans les écoles, à l'aide d'un code-barres, afin de coordonner les contrôles sanitaires, les tests COVID et les vaccinations. 


Le Daily Pass génère un code QR unique - chaque jour, pour chaque élève et membre du personnel - qui autorise l'entrée dans un lieu spécifique de Los Angeles Unified. Une personne doit avoir un résultat négatif au test COVID, ne présenter aucun symptôme et avoir une température inférieure à 100 degrés pour pouvoir entrer en classe.


Toutes les données recueillies par l'application seront communiquées, comme il se doit, aux autorités sanitaires. Les données anonymisées du Daily Pass seront utilisées par les collaborateurs de Los Angeles Unified en matière de recherche et de soins de santé - l'université de Stanford, l'UCLA, l'université Johns Hopkins, Anthem Blue Cross, Healthnet et Cedars Sinai - "pour fournir des informations et des stratégies" à mettre en œuvre dans des environnements scolaires sûrs, ont déclaré les responsables de l'école.


Les élèves dépourvus du code-barres se verront interdire l'accès à l'école.
LAUSD est le premier district scolaire du pays à adopter la technologie Daily Pass. Dans une déclaration, les responsables ont qualifié le Daily Pass d'élément essentiel du plan de réouverture du district "Safe Steps to Safe Schools".


"Un peu comme le ticket d'or dans 'Willy Wonka', toute personne munie de ce laissez-passer peut facilement entrer dans un bâtiment scolaire", a déclaré le superintendant Austin Beutner au Los Angeles Times. "Nous connaîtrons le statut de chaque personne dans le bâtiment", a-t-il ajouté.

Mary Holland, présidente de Children's Health Defense, a déclaré que les parents devraient s'inquiéter. "Si les données sont le nouvel or, alors le nouveau Daily Pass de LAUSD fournit beaucoup d'or à Microsoft et à d'autres institutions", a déclaré Holland.


Holland a déclaré que LAUSD "compromet la vie privée et la liberté de mouvement des élèves" et sépare les enfants sur la base de tests peu fiables. "Les parents devraient poser un million de questions et exiger des réponses", a-t-elle déclaré.


John Whitehead, avocat spécialisé dans le droit constitutionnel, auteur et fondateur de l'Institut Rutherford, a déclaré que les parents devraient demander pourquoi les entités veulent toutes ces données, ce qu'elles vont en faire, où elles vont aller et si elles devraient être données aux agences gouvernementales.

Selon M. Whitehead, le COVID Daily Pass est une question de contrôle et non de sécurité. Il a mis en garde :


"Nous nous dirigeons vers un État de surveillance totale et une génération entière de jeunes gens acquiesce à l'État policier. La vie privée telle que nous la connaissons sera supprimée et personne ne sera oublié ". 


Le Daily Pass ne permettra pas de repérer les personnes porteuses asymptomatiques du COVID, mais les responsables espèrent résoudre ce problème grâce à un dépistage hebdomadaire du coronavirus chez les étudiants et le personnel. 


L'application sera disponible pour tous les employés du LAUSD, les élèves de 13 ans et plus et les membres de leur famille sur les ordinateurs et les téléphones portables, rapporte le Los Angeles Times.

Le district a publié une vidéo sur le Daily Pass pour aider les parents et leurs enfants à comprendre le fonctionnement de l'application, les étapes que les enfants doivent franchir pour obtenir leur "ticket d'entrée" et pour apaiser les craintes liées au retour à l'école.

"Le Daily Pass est la norme la plus élevée possible en matière de sécurité à l'école", a déclaré M. Beutner du LAUSD. Le district scolaire a amélioré les filtres à air dans chaque école, exige un test COVID pour tous les élèves et le personnel au moins une fois par semaine - et a maintenant le Daily Pass. 


Les élèves devront également se tenir à distance, porter des masques, se soumettre à des contrôles de température réguliers et subir des tests de surveillance et de dépistage supplémentaires, conformément à la "COVID-19 et à la réouverture du cadre d'instruction en personne et des directives de santé publique pour les écoles de la maternelle à la terminale en Californie, année scolaire 2020-2021".


Selon M. Whitehead, les écoles devraient faire tout ce qui est en leur pouvoir pour faire participer les parents à ces discussions et les parents doivent se réunir et commencer à s'exprimer contre des mesures comme le Daily Pass avant qu'il ne soit trop tard.


"Le gouvernement peut accomplir beaucoup de choses avec l'intérêt de l'Etat, et une pandémie n'est rien d'autre que cela", a déclaré M. Whitehead. "Mais l'école doit offrir une alternative aux parents qui ne veulent pas que leurs enfants participent à ces mesures - que ce soit une option d'apprentissage virtuel ou un bâtiment séparé".
Microsoft, créateur du COVID Daily Pass, a été fondé par Bill Gates. Bien qu'il ait quitté le conseil d'administration de Microsoft en mars de l'année dernière, il reste l'un des principaux actionnaires de la société, selon The Universal Science.

 

Dans une déclaration publiée par le milliardaire en mars dernier, Gates a déclaré qu'il avait l'intention de "rester actif au sein de l'entreprise et de travailler en étroite collaboration avec Satya Nadella, le directeur général de Microsoft."


"Microsoft sera toujours une partie importante de l'œuvre de ma vie et je continuerai à m'engager avec Satya et la direction technique pour aider à façonner la vision et à atteindre les objectifs ambitieux de l'entreprise", a écrit Gates. "Je suis plus optimiste que jamais quant aux progrès réalisés par l'entreprise".


United Teachers Los Angeles, le syndicat représentant les enseignants et le personnel scolaire du district, a déclaré qu'aucun membre du personnel ne devrait retourner au travail avant d'avoir été entièrement vacciné.

  1. Beutner a déclaré que le LAUSD commencerait à offrir des services de garde d'enfants, des cours individuels et en petits groupes et des services pour les élèves ayant des besoins spéciaux, et qu'il reprendrait également l'entraînement athlétique dès cette semaine.


    https://childrenshealthdefense.org/defender/la-schools-track-kids-microsofts-daily-pass-covid-app

 

Voir les commentaires

Crise sanitaire : la porte ouverte à un système monétaire obligatoire ? Une analyse d'Ernst Wolff

11 Mars 2021, 08:18am

Sources / Liens : Ungekürzter Artikel von Ernst Wolff: https://kenfm.de/the-wolff-of-wall-street-spezial-das-drohende-zwangsgeldsystem/
Corona - ein Ablenkungsmanöver: www.rubikon.news/artikel/raubzug-im-schatten-2
Digitales Zentralbankgeld: https://kenfm.de/was-sie-alles-ueber-den-digitalen-euro-wissen-sollten-um-sich-davor-zu-fuerchten-von-norbert-haering/?format=pdf
www.rubikon.news/artikel/das-bedrohliche-projekt
www.anwalt.de/rechtstipps/digitales-zentralbankgeld-kommt-der-digitale-euro_184659.html
https://norberthaering.de/kryptowaehrungen/ezb-digitales-zentralbankgeld/
https://norberthaering.de/kryptowaehrungen/digitaler-euro/
Zentralbanken die am digitalen Zentralbankgeld arbeiten: www.finanzen.net/nachricht/devisen/digitales-zentralbankgeld-jetzt-also-doch-zentralbanken-arbeiten-offenbar-an-e-euro-e-franken-co-8590392
https://blockdelta.io/cbdc-19-countries-creating-or-researching-the-issuance-of-a-digital-decentralized-currency/
www.finanzen.net/nachricht/devisen/abkehr-von-bargeld-bank-of-england-stellt-plaene-zu-digitalem-zentralbankgeld-vor-8643458
www.btc-echo.de/cbdc-ukrainische-notenbank-forscht-an-digitaler-waehrung/
www.ecb.europa.eu/press/pr/date/2020/html/ecb.pr201002~f90bfc94a8.de.html
https://e-fundresearch.com/newscenter/173-dws/artikel/38705-digitales-zentralbankgeld-coronavirus-pandemie-macht-fed-ezb-und-co-bei-der-digitalisierung-beine?
www.japantimes.co.jp/news/2020/10/10/business/economy-business/bank-of-japan-test-digital-currency-2021/
https://forkast.news/cbdc-dcep-hong-kong-australia-global-race-national-digital-currency/
www.btc-echo.de/weltpremiere-china-startet-digitales-zentralbankengeld-cbdc/
www.btc-echo.de/die-schwedische-zentralbank-arbeitet-mit-hochdruck-an-cbdc/
https://ostexperte.de/russische-zentralbank-arbeitet-an-digitaler-waehrung/
https://en.blogtienao.com/Condom-from-bis-67-thousand-of-existing-central-goods-cbdc
https://cryptomonday.de/cbdc-brasilianischer-wirtschaftsminister-kuendigt-eigene-digitalwaehrung-an/

 

Voir les commentaires

Dr Denis Agret : Effets secondaires suite vaccinations Covid

10 Mars 2021, 21:56pm

Voir les commentaires

Appel à la dissolution de l'ordre des médecins

10 Mars 2021, 18:47pm

APPEL DU 9 mars 2021


 

Il FAUT DISSOUDRE L’ORDRE DES MEDECINS


 

Après le rapport accablant de la Cour des Comptes paru en décembre 2019, l’ordre des médecins tente de se justifier et réaffirme « être au service des médecins dans l'intérêt des patient·e·s ». Comme pour l'ensemble des ordres des professions de santé, l'ordre des médecins se présente comme indispensable. Qui l'ordre sert-il vraiment ? Dans l'intérêt de qui ?


 

1L’Ordre des médecins affirme représenter l’ensemble des médecins et se targue de pouvoir ainsi conseiller les pouvoirs publics. Mais l'unité professionnelle qu'il affiche est factice. L'obligation faite à chaque médecin de s'y inscrire pour pouvoir travailler conduit l'ordre à être de fait un syndicat obligatoire. Les médecins ne choisissent donc pas d'être représenté.e.s par l'ordre, ils et elles y sont contraint.e.s. Et encore représentés est un grand mot, puisque la participation aux élections départementales est à moins de 30%. Les autres élections sont pyramidales. La démocratie à l'ordre n'est donc ni directe ni représentative. Le rapport de la Cour des Comptes montre bien que sa gouvernance est sociologiquement peu représentative de l'ensemble des médecins en exercice et surtout qu'elle est fermée avec des cumuls de mandats très fréquents. Nous sommes donc en droit de nous demander à qui bénéficient les "conseils" de l'ordre des médecins, a fortiori face à la désorganisation territoriale des soins de premiers recours mais aussi de second recours, sans parler de la crise majeure que traverse l’hôpital public. L'ordre a longtemps pris position contre l'exercice collectif de la médecine, il fait aujourd'hui preuve d'un silence assourdissant face à la privatisation à peine masquée de l'hôpital. Les institutions publiques n'ont visiblement pas besoin de l'ordre pour les "conseiller" et s'intéressent plus aux notes de think-tanks libéraux qu'aux commissions obscures de l'ordre. Les médecins ont toute liberté pour adhérer à des syndicats qui se chargent déjà de les représenter et de défendre leurs intérêts.


 

2 L’Ordre des médecins se présente comme le garant de la déontologie dans le double but de veiller à la qualité des soins et de défendre l'indépendance et l'honneur des professionnel-le-s. De quelle qualité des soins parle-t-on lorsque l'ordre des médecins conteste le droit à l'IVG pour toutes les femmes ? ou bien lorsqu'il s'oppose au tiers-payant, outil pourtant indispensable à un accès aux soins pour toutes et tous ? Le président actuel de l'ordre des médecins défend ainsi l'existence des dépassements d'honoraires (dont il a bénéficié lui-même dans son exercice professionnel en Seine St Denis) alors que cete pratique remet explicitement en cause l'égalité d'accès à des soins de qualité pour tou·te·s. De quelle indépendance parle-t-on lorsque l'ordre se montre complaisant vis-à-vis des pratiques corruptives exercées par l'industrie pharmaceutique au profit des médecins ? De quel honneur parle-t-on lorsque l'ordre des médecins couvre des soignants violeurs et pédo-criminels, pourtant dénoncés par les patient·e·s victimes ou leurs proches ? Le code de déontologie étant inscrit dans le code de santé publique, le droit commun peut tout à fait en être le garant. Les évolutions pourraient se faire dans un processus concerté entre professionnel·le·s et usager·e·s du système de santé avec le concours du Comité National d'Éthique, comme ce fut le cas pour les dernières lois de bioéthique.


 


 

3L'Ordre des médecins met en avant sa capacité de conseil juridique lors des démarches d'installation, sur les différents statuts et contrats, alors que d’autres structures telles les Unions Régionales des Professionnel·le·s de Santé, les syndicats ou les plateformes d'installation des ARS sont parfaitement aptes à renseigner les médecins.


 

4 L’Ordre des médecins souligne sa capacité d'entraide pour les professionnel·le·s en difficulté et /ou leurs familles grâce à des fonds dédiés. Le rapport de la Cour des Comptes montre explicitement que les premiers bénéficiaires de cette "entraide" sont les conseillers ordinaux euxmêmes avec des indemnités pouvant aller jusqu'à près de 10 000€ /mois bruts pour le président national qui exerce cette fonction "bénévolement" ! L'ordre semble être aujourd'hui dans l'incapacité de rendre des comptes clairs et exhaustifs sur son patrimoine, initié par la confiscation des biens des syndicats médicaux en 1940 puis développé par les cotisations obligatoires des médecins. Quelle drôle de solidarité !


 

5 L’Ordre des médecins dit veiller au maintien de la compétence et de la probité des médecins. En réalité il se montre incapable d'identifier les situations problématiques liées à des praticien·ne·s dont l’insuffisance professionnelle ou l’état de santé rendent dangereux l’exercice de la médecine. Malgré sa volonté affichée d'assurer la gestion de la formation continue (DPC), il ne porte à ce jour aucun regard sur les obligations légales de formation qui incombent à chaque médecin. Les inscriptions au tableau valant droit d'exercer pourraient être gérées par le Ministère de la santé (via les Agences Régionales de Santé ? ou tout autre organisme public ?) sous forme d'un registre. Ce dernier vérifierait alors la validation de la formation initiale puis le contrôle de l'obligation de la formation continue (possiblement en lien avec l'ANDPC qui agrée déjà la plupart des organismes de formation). Les médecins sont des humain·e·s comme les autres, c'est pourquoi ils/elles ont besoin, non pas d’un ordre professionnel, mais d'un véritable service de santé au travail pour les accompagner en cas de diminution de leurs facultés physiques et/ou psychiques.


 

6 L’Ordre des médecins déclare également assurer un rôle d’instance disciplinaire pour les médecins qui ne respecteraient pas les principes de la déontologie. Mais il s'agit d'une justice d'apparat sans compétence juridique réelle. Les jugements sont rendus sans possibilité d'enquête, donc sans contrôler si les faits sont établis ! Les chambres de conciliation appliquent un pseudo respect du contradictoire en contrevenant ouvertement au respect du secret médical. Ce qui aboutit d'un côté à une "tolérance" vis-à-vis de médecins ayant commis des actes violents envers des patient·e·s et de l'autre côté à la condamnation des médecins qui ont établi un lien entre des pathologies et des conditions de travail, c'est-à-dire pour avoir utilisé leurs compétences médicales et fait leur travail. Cette justice d'exception se fait au détriment des intérêts publics et des patient·e·s; elle n'a donc aucune raison d'être. Le droit commun (pénal et/ou civil) est parfaitement capable de remplir ces fonctions juridiques à condition qu'on lui donne les moyens associés, notamment la possibilité de prononcer des sanctions limitant l'exercice médical. Ces différents éléments prouvent l'inutilité de l'ordre puisqu'il se montre incapable de réaliser les missions qui lui sont confiées (voire qu'il s'est arrogées lui-même), et qu'il existe déjà des institutions (ou des organismes publics) pouvant les assurer, sous réserve de leur donner les moyens humains et financiers à la hauteur. Nous insistons sur le fait que cette institution protège des professionnel·le·s de santé corrompu·e·s et maltraitant·e·s, tout en maltraitant des usager·e·s du système de soin et des professionnel·le·s qui tentent de respecter leur éthique professionnelle. Les personnes qui ont à se plaindre de médecins ont donc tout intérêt à se tourner vers la justice de droit commun et non vers cet apparat de justice qu'agite l'ordre des médecins.


 

Nous demandons donc sa dissolution immédiate et appelons l'ensemble des professionnel·le·s concerné·e·s et plus largement la société tout entière à s'emparer de ce sujet, car la santé est une question bien trop sérieuse pour la confier aux seul·e·s médecins.


 

Contacts presse : MIOP = 0614555478

mmiop2016@gmail.com

SNJMG = 0771051381

infos@snjmg.org

SMG = 0622613512

syndmedgen@free.f

Organisations signataires : Syndicat de la Médecine Générale - Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes - Mouvement d’Insoumission aux Ordres Professionnels - Union Fédérale des Médecins, Ingénieurs, Cadres et Techniciens--CGT - Association Santé et Médecine du Travail - Pour Une Meuf – Méchandicapés - Stop Violences Obstétricales et Gynécologiques - Touche Pas à Mon Intermittente - Collectif National des Droits Des Femmes - Marche Mondiale des Femmes de France - Association LaSantéUnDroitPourTous – Coopération Patients - Les Dévalideuses - CLE Autisme - Association européenne contre les Violences faites aux Femmes au Travail - UGICT CGT - Héro-ïnes 95 - Compagnie Les Attentives - Globule Noir - Parents et Féministes - A Nos Corps Résistants - Coordination des Associations pour le Droit à l’Avortement et à la Contraception – Coordination Action Autonome Noire – Le Village 2 Santé- Sud Santé Sociaux

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>