Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Non à la légalisation de l'euthanasie pour les seniors atteints par le covid 19

10 Avril 2020, 12:04pm

Non à la légalisation de l'euthanasie pour les seniors atteints par le covid 19

Pétition lancée par Bruno Lafontaine

M. Le Premier ministre EDOUARD PHILIPPE, M. Le ministre des solidarités et de la santé, OLIVIER VÉRAN,

 


Votre décret en date du 28 mars 2020 autorise la délivrance de Rivotril© hors AMM (Autorisation de Mise sur le Marché). Il rend accessible à tout médecin dans sa forme injectable (à la différence de la forme orale), la prescription de Rivotril© . 

Ce médicament est un anticonvulsivant non barbiturique qui appartient à la famille des benzodiazépines. Selon vos préconisations, ce traitement a pour objectif la prise en charge palliative des patients confrontés à un état asphyxique et ne pouvant être admis en réanimation ou pour lesquels une décision de limitation de traitements actifs a été prise.

Cette décision d'administration de Rivotril pouvant être prise hors de toute collégialité présente un risque de perversion de la législation française interdisant l'euthanasie active.

L'euthanasie demeure interdite, selon la loi Leonetti de 2005, cette loi autorise, après avis collégial et autorisation des proches ou du patient, à appliquer un traitement anti-douleur «qui peut avoir pour effet secondaire d’abréger sa vie», mais non de provoquer la mort.

Il serait utile au demeurant de revenir sur les raisons qui interdisent l'accès en réanimation pour les personnes plus âgées dont plusieurs cas de guérison sont connus après avoir contracté le COVID-19. 

La défaillance de l'état dans la gestion des capacités de soin doit-il se traduire par le sacrifice de nos parents ?

Tenant à vous alerter sur les risques de nombreuses dérives  éthiques que votre décret comporte, je reste attentif aux précisions du cadre légal que vous voudrez bien lui apporter.


 

 

Mise à jour du 09/04/2020

Merci à chacun de vous pour sa mobilisation !

Plus de 35 700 signatures de soutien rassemblées en une semaine. Il s’agit d’un signe fort, du trouble jeté par le décret promulgué par M. Edouard PHILIPPE (Premier Ministre) et M. Olivier VERAN (Ministre des Solidarités et de la Santé) en date du 28 mars 2020.

De nombreuses dénégations ont été publiées dans la presse, notamment par le biais de la Société Française de Gériatrie et Gérontologie (que vous pouvez interpeller) https://sfgg.org/nous-contacter/ qui est à l’initiative de ce décret et affirme que le Rivotril ne sert pas à précipiter les décès, qu’il est prescrit dans des cas spécifiques et encadrés.

Nous l’avons tous compris, ce décret, au regard des drames qui se déroulent actuellement en France et de la gestion gouvernementale chaotique de cette crise, présente un risque de perversion de la législation française qui encadre avec précision les soins palliatifs et interdit l'euthanasie active. Ce décret mis en cause, y compris par de nombreux médecins comme le Dr Nicole Delépine (ancien chef de service d’oncologie pédiatrique de l’hôpital de Garches) https://www.youtube.com/watch?v=QDLNScOavf4 comporte un risque de dérive éthique ainsi que de possible déviances. Ces interrogations ont d’ailleurs été portées par plusieurs députés lors de la dernière séance de questions au Gouvernement - Mardi 7 avril 2020.http://videos.assemblee-nationale.fr/video.8931812_5e8c9193c6f28.questions-au-gouvernement---mardi-7-avril-2020-7-avril-2020

Nous devons rester vigilants et mobilisés en vue d’introduire une requête auprès du Conseil d’Etat pour faire abroger ce décret, ceux et celles parmi vous ayant des compétences juridiques sont les bienvenus.

 

 

Voir les commentaires

Les lobbies de la téléphonie mobile ignorent la science

10 Avril 2020, 09:52am

Voir les commentaires

Kla.tv censurée

10 Avril 2020, 09:40am

Voir les commentaires

Confinement, cette mesure d’enfermement collectif est-elle efficace ? Chiffres OMS de mortalité comparés

10 Avril 2020, 09:05am

Confinement, cette mesure d’enfermement collectif est-elle efficace ? Chiffres OMS de mortalité comparés


mercredi 8 avril 2020, PAR G DELEPINE CHIRURGIEN ET STATISTICIEN

 

Introduction

 

Et si le juge de paix pour définir la stratégie à adopter était le taux de mortalité par pays ? Je vous invite à découvrir les statistiques officielles de pays dont les données sont fiables pour évaluer les résultats des différentes stratégies. Alors que l’Etat réfléchit à la suite des opérations, il faut se mobiliser pour que la stratégie réponde le plus efficacement possible à la situation dramatique. Pour cela l’analyse des chiffres parle d’elle-même et il faut absolument la mobilisation de tous pour que l’état prenne pour la suite la bonne décision, celle de sortir de ce confinement aveugle et mortifère.

 

Regardons la mortalité des pays imposant le confinement généralisé

 

Au 5 avril 2020, les pays subissant le confinement généralisé du peuple sont ceux dont les populations souffrent d’une mortalité maximale. Ils atteignent malheureusement le record mondial de décès :

256/1000000 en Espagne (11744 morts)

 254/1000000 en Italie (15362 morts),

116/1000000 en France (7546 morts),

 111/1000000 en Belgique (1283 morts).

 A l’opposé, ceux qui ont appliqué les mesures classiques de confinement sélectif et de port généralisé de masques sont ceux qui ont protégé efficacement leurs populations :

Mortalité de 17/100000 en Allemagne (1342 morts),

 21/1000000 en Autriche (186 morts),

15/1000000 en Suède (373 morts),

3/1000000 en Norvège (50 morts). 

Les résultats avérés démontrent donc que l’enfermement généralisé aveugle représente la plus inefficace des mesures de prévention de la mortalité anti covid19, avec une mortalité moyenne 5 à 10 fois plus élevée que le confinement sélectif.

 

 Analyse des situations européennes

 

Au Sud, l’Italie, l’Espagne et la France, ont imposé des mesures dictatoriales envers leurs populations astreintes à résidence.

 

Au Nord, les pays ont adopté des mesures moins contraignantes, proches des recettes médicales qui ont fait leurs preuves en cas d’épidémie : dépistage, isolement des infectés et de leurs contacts, interdiction des réunions de foule, port de masques, renforcement des hôpitaux et de leurs moyens (achat de respirateurs…).

 

 Valeurs très relatives des nombres bruts de malades atteints

 

 Test ou pas test. Pour comparer l’efficacité médicale de ces mesures, on ne peut guère se fier au nombre de contaminations publiées, car on ne trouve que ce que l’on cherche.

 

 Certains pays comme l’Allemagne cherchent opiniâtrement le Covid19 en pratiquant près de 500000 tests par semaine et leurs estimations de prévalence (nombre total de cas anciens et récents par habitants) sont robustes.

 

D’autres, comme la France, ont déclaré « les tests inutiles » [3] et en pratiquent très peu, sous estimant ainsi massivement la prévalence de la maladie. Les comparaisons de prévalence -nombre total de cas observés dans une population donnée - par nombre d’habitants / 100000 ou par million selon les pays [4], d’un pays à l’autre sont donc actuellement inadaptées pour une estimation objective.

 

Les chiffres donnés chaque jour n’ont de fait que peu de sens sur le nombre d’infectés en France (ne prenant pas en compte les porteurs sains, ni même les malades plus ou moins graves que les hôpitaux refusent de recevoir et de tester). Pas plus de valeur sur le nombre de morts, oubliant jusqu’à peu tous les décès hors hôpital et principalement dans les EHPAD, et mélangeant de fait les malades morts de l’atteinte virale, ou morts avec le Covid (tests post mortem) d’une autre affection. Les malades chroniques abandonnés de suivi, en raison de l’enfermement imposé sans évaluation préalable des conséquences, sont à l’évidence à risque de décompensation et en tous cas de plus grande agressivité du virus, s’ils le rencontrent.

 

Les statistiques italiennes sont à cet égard éloquentes, 90% des décès en Lombardie ont touché des personnes âgées et atteints de plusieurs comorbidités sévères.

 

Quant aux EHPAD, combien de personnes décédées avec le Covid n’ont-elles vu leur mort accélérée par l’absence de toute prise en charge (médicamenteuse en particulier, et interdiction et/ou refus de transfert en milieu hospitalier en raison de leur âge !) et le syndrome de glissement lié à l’isolement forcé de ce qu’ils leur restaient de joie au monde, les visites de leurs familles, amis et bénévoles qui comblaient leur journée.

 

Valeurs approximatives du nombre de décès liés au Covid19 : « mortalité »

 

La mortalité (nombre des décès /100 000 habitants) attribuée au Covid19 constitue donc, pour l’instant, le critère le moins mauvais pour estimer l’efficacité des mesures sanitaires adoptées. Nous prendrons comme base de données de la mortalité, celle de l’Organisation Mondiale de la Santé, OMS, réactualisée quotidiennement.

 

 Le modèle chinois (enfermement généralisé policier de toute la population d’une région) a été appliqué en Italie, puis en France, en Espagne et en Belgique.

 

Le modèle japonais-coréen-taiwanais (confinement sélectif guidé par les tests diagnostic et le port généralisé de masques) a été au contraire adopté par l’Allemagne, l’Autriche, la Suède et la Norvège. Plus de trois semaines se sont écoulées depuis la mise en œuvre de ces mesures et leurs efficacités relatives peuvent donc être évaluées d’après la mortalité observée.

 

Mortalité des pays imposant le confinement généralisé

 

Au 5 avril 2020, les pays subissant le confinement généralisé du peuple sont ceux dont les populations souffrent d’une mortalité maximale. Ils atteignent malheureusement le record mondial de décès :

256/1000000 en Espagne (11744 morts)

 254/1000000 en Italie (15362 morts),

116/1000000 en France (7546 morts),

 111/1000000 en Belgique (1283 morts).

 

 A l’opposé, ceux qui ont appliqué les mesures classiques de confinement sélectif et de port généralisé de masques sont ceux qui ont protégé efficacement leurs populations :

Mortalité de 17/100000 en Allemagne (1342 morts),

 21/1000000 en Autriche (186 morts),

15/1000000 en Suède (373 morts),

3/1000000 en Norvège (50 morts). 

Les résultats avérés démontrent donc que l’enfermement généralisé aveugle représente la plus inefficace des mesures de prévention de la mortalité anti covid19, avec une mortalité moyenne 5 à 10 fois plus élevée que le confinement sélectif.

 

 IL EST URGENT DE LEVER LE CONFINEMENT GENERALISE ET DE LE REMPLACER PAR LES MESURES DE CONFINEMENT CIBLE AUX MALADES ET CONTACTS ET DE GENERALISER LE PORT DU MASQUE JUSQU’EXTINCTION DE L'EPIDEMIE

 

Il faut sans attendre lever cette mesure inefficace et dangereuse tant pour la santé des français[5], [6] que pour l’économie du pays (perte de 6% du PIB en ce premier trimestre 2020).

Il est indispensable de permettre aux médecins, lorsqu’ils le jugent utile et selon leur serment d’Hippocrate en leur âme et conscience et responsabilité individuelle, de prescrire les traitement tels que l’hydroxychloroquine associée à l’azithromycine selon les doses, et sous  surveillance, et surtout en début d’infection clinique, schéma maintenant largement préconisé et distribué en Italie, aux USA , et dans les pays du Maghreb, avec des résultats encourageants (diminution des nouveaux cas de contamination) confirmés dans de nombreux pays du monde.

 

APPEL DE SOMMITES MEDICALES FRANCAISES POUR LIBERER LA PRESCRIPTION D’HYDROXYCHLOROQUINE PAR TOUT MEDECIN

 

Serons-nous les derniers à tenter de guérir les patients, malgré les pétitions et les appels à la raison de grands professeurs de médecine tels, entre autres, le PR Perronne, le PR Douste Blazy et très récemment l’illustre professeur Maraninchi qui fut directeur de l’ANSM,

 

Ce n’est pas aux politiques de dire aux médecins ce qu’ils doivent prescrire. Le rôle d’un ministre est d’organiser les conditions de fonctionnement des établissements sanitaires, et non de prescrire telle ou telle campagne pour un dépistage ou un vaccin.


Les politiques doivent donner aux médecins et soignants tous les moyens qu’ils sont capables d’utiliser.

Se tromper est humain, persévérer dans l’erreur lorsqu’elle est avérée est impardonnable !

 

Le plan d’action le plus réaliste  passe par

1°) la levée de l’enfermement généralisé aveugle le plus vite possible,

2°) le port de masques (que les citoyens sauront fabriquer eux-mêmes si besoin),

3°) l’accès aux tests diagnostic en levant toutes les restrictions bureaucratiques actuelles

4°) le confinement sélectif uniquement sur les porteurs de germes (malades ou porteurs sains)

 5°) dispensation autorisée par les médecins de la chloroquine pour qu’elle puisse être administrée sous contrôle médical lorsqu’elle parait utile, c’est-à-dire dans les formes débutantes et sur décision du généraliste ou spécialiste en fonction d’un colloque singulier, selon les bases de la vraie médecine, celle qui n’est pas que science mais art fondé sur l’humain, et la science.  En diminuant rapidement la charge virale, elle prévient l’évolution vers les formes graves, tout en diminuant la contagiosité du malade. 

 

Contact

Gerard Delepine 0661485310


[1] Dont on voit le bilan catastrophique en EHPAD

[2] Les barbares au sens historique du terme : les hommes qui ne parlent pas grec. Le terme actuel a évidemment évolué dans une autre acception.

[3] Jusqu’à très récemment et un changement opportuniste de « doctrine ».

[4] L’incidence relate le nombre de nouveaux cas par nombre d’habitants (en général /100000).

[5] Tant les malades chroniques qui ne sont plus suivis, que les malades aigues, type infarctus, AVC qui ont disparu. (Dans le flot des malades Covid ?) et de plus les malades du confinement, suicides, dépression etc…

[6] https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/confinement-mesure-sanitaire-ou-222478

 

Voir les commentaires

YouTube censure notre vidéo de 1,9 million de vues

10 Avril 2020, 07:22am

Publié par Ciel Voilé

YouTube censure notre vidéo de 1,9 million de vues

Ciel voilé - Le 10 avril 2020

 

Le 16 mars dernier, nous avons mis en ligne, une intervention de 10' du Docteur Cowan intitulée «  Virus et électrification de la terre ». Même s'il citait Steiner en début et fin de vidéo, il évoquait surtout le livre « L'arc-en-ciel invisible ». d'Arthur Firstenberg, à l'origine de l'appel international Stop 5G dans l'espace.

 

Cette vidéo a enregistré 1 913 078 vues. YouTube l'a supprimée le 8 avril 2020. Nous disposons de 7 jours pour faire une réclamation.

 

La censure n'est pas venue des Etats-Unis mais de France.

 

Dès le 23 mars, l'Express et Charlie Hebdo s'en prenaient une fois encore aux anthroposophes. Au point que la Société Anthroposophique en France a dû faire un communiqué de presse dont voici un extrait :

 «  Le docteur Thomas Cowan n’est pas membre de la Société anthroposophique aux USA ni ailleurs.   Il a été vice-président de l’Association des médecins d’orientation anthroposophique aux USA (PAAM), entre 1980 et 1990, mais ne l’est plus depuis au moins 30 années. »

 

Le siège de l'anthroposophie au Goethéanum en Suisse est aussi intervenu par tweet.

 

Le lundi 6 avril David Icke a fait une émission en live qui a battu les records d'audience au Royaume-Uni.Il parlait du coronavirus et de la 5G. Dès la mise en ligne de la vidéo, YouTube l'a supprimée.

 

L'occasion pour le Point de rebondir sur cette « théorie du complot ». Et aussi pour le journal gratuit 20 minutes qui appartient au groupe belge Rossel.

 

Sans oublier, les dompteurs de trolls.  Ni les philosophes sacrés.

Cette vidéo est maintenant sur Brighteon

YouTube censure notre vidéo de 1,9 million de vues

Voir les commentaires

Le Dr Nicole Delépine s'exprime sur le rivotril

9 Avril 2020, 19:11pm

Voir les commentaires

Valérie Bugault : géopolitique du coronavirus

9 Avril 2020, 09:08am

Valérie Bugault : géopolitique du coronavirus

1 avril 2020 Strategika

Au cœur d’une crise mondiale inédite par son ampleur, Strategika vous propose l’éclairage d’analystes et de penseurs reconnus dans leur domaine d’expertise. Nous avons posé à chacun une série de questions qui portent sur les différents aspects de cette véritable crise de civilisation ainsi que sur ses répercussions politiques, géopolitiques et sociales.

La première à nous répondre est Valérie Bugault.

Valérie Bugault est docteur en droit privé de l’université Panthéon-Sorbonne et avocate. Depuis 2009, elle a cessé ses activités d’avocate pour se consacrer à la diffusion auprès du public du résultat de ses nombreux travaux de recherches. Elle est aujourd’hui analyste de géopolitique (économique, juridique et monétaire) et conférencière. Ses sujets de recherche sont les institutions – nationales et internationales – la monnaie, l’entreprise, le droit et le fonctionnement de l’économie globale.
Elle est auteur de quatre livres, récemment publiés aux éditions Sigest :
« Du nouvel esprit des lois et de la monnaie », co-écrit avec feu Jean Rémy, publié en juin 2017
« La nouvelle entreprise », publié en juillet 2018
– « Les raisons cachées du désordre mondial », recueil d’articles, publié le 30 mars 2019
« Demain dès l’aube… le renouveau », publié en septembre 2019

Strategika – On lit beaucoup d’éléments contradictoires selon les différentes sources d’information disponibles ou selon les avis des professionnels de la santé. Quelle est la réalité effective de cette pandémie selon vous ?

VB : Comme le dit très bien notre ami Lucien Cerise, il faut distinguer entre la réalité sensible dans le monde réel et la narration des faits qui est diffusée.

Voici, textuellement, ce qu’il dit :

« En France, et plus largement en Occident, la crise sanitaire du coronavirus présente un cas pratique d’ingénierie sociale et de gouvernance par le chaos. Nous retrouvons la même structure qu’avec la « menace terroriste » : un mélange de réel et de fiction, combiné à deux stratagèmes bien connus qui sont 1) le pompier pyromane et 2) le triangle de Karpman. Sur le mélange réel/fiction, souligné dans son dernier livre par le professeur Raoult – qui se fait le disciple occasionnel de Jean Baudrillard : les partisans du « tout réel » ont tort, les partisans du « tout fiction » ont tort. Exemple : ce n’est pas parce que la « version officielle » de la crise coronavirus est fausse qu’il n’y a pas d’épidémie ; de même, ce n’est pas parce que la « version officielle » des attentats terroristes est fausse que les attentats n’ont pas lieu. Des événements ont lieu, et c’est la narration explicative qui est fausse, pas les événements en eux-mêmes. L’analyse de la crise actuelle révèle aussi l’application des techniques du pompier pyromane et du triangle de Karpman, c’est-à-dire le jeu de rôles bourreau/victime/sauveur. Le pouvoir laisse la situation de crise s’installer, voire l’aide à s’installer, volontairement ou involontairement. Dans le réel, le pouvoir occupe donc la place du pyromane, donc du bourreau. Puis, une fois que la crise est installée et en cours, le pouvoir se présente comme le sauveur, qui va donc nous sauver de la crise qu’il a lui-même installée furtivement, tel un pompier qui éteindrait l’incendie après l’avoir lui-même allumé discrètement. »

Nous sommes face à une sorte de dissonance cognitive globale parce que les phénomènes auxquels nous sommes confrontés reçoivent une ou plusieurs explications officielles partielles (dans le meilleur des cas), contradictoires et/ou erronées qui ne permettent pas un accès intellectuel à l’ensemble du phénomène. En réalité, la méthodologie suivie dans la couverture de cette crise du coronavirus est similaire à celle qui nous est imposée d’une façon générale pour orienter les processus intellectuels : un séquençage (puisque le mot est désormais à la mode) ou un émiettement des connaissances, une sorte de fordisme appliqué à toute l’échelle des connaissances. A cela s’ajoute un autre phénomène d’émiettement et d’isolement des populations : les milieux médicaux fréquentent peu ou pas d’autres milieux, chacun restant dans son pré carré par l’organisation même de la société. Ainsi, les constats et la vie que mènent les uns sont quasi hermétiques aux constats et à la vie que mènent les autres, leurs seuls points de contact étant leur façon (directe ou indirecte) de consommer.

 

La suite sur Strategica

 

 

 

 

Voir les commentaires

Euthanasie ou sédation ?

8 Avril 2020, 15:15pm

Voir les commentaires

Les chemtrails ne sont pas des traînées de condensation

8 Avril 2020, 11:42am

Journal of Geography, Environment and Earth Science

International

 

24(2): 22-29, 2020; Article no.JGEESI.54141

ISSN: 2454-7352

_________________________________________

 

             Les chemtrails ne sont pas des traînées

de condensation : preuve par la radiométrie

 

 

 

J. Marvin Herndon1*, Raymond D. Hoisington2 et Mark Whiteside3

 

1Transdyne Corporation, 11044 Red Rock Drive, CA 92131, San Diego, USA.

2iRay SpectraMetrics, 3104 Ridgedale Street, CA 93306, Bakersfield, USA.

3 Department of Health in Monroe County, 1100 Simonton Street, FL 33040, Key West, Florida, USA.

 

 

Contributions des auteurs

Ce travail a été réalisé en collaboration entre tous les auteurs. L'auteur JMH était le principal responsable des considérations géophysiques. L'auteur RDH était principalement responsable des mesures d'irradiance solaire. L'auteur MW était principalement responsable des considérations médicales et de santé publique et environnementales. Tous les auteurs ont lu et approuvé le manuscrit final.

 


  Informations sur l'article

DOI: 10.9734/JGEESI/2020/v24i230199

Editeur:

DOI: 10.9734/JGEESI/2020/v24i230199

Réviseurs:

Irshad Ullah, Education Government of Khyber, Pakistan.

Franco Cervellati, University of Ferrara, Italy.

Nádia Hortense Torres Romanholo Ferreira, Tiradentes University, Brazil.

Ionac Nicoleta, University of Bucharest, Romania.

Complete Peer review History: http://www.sdiarticle4.com/review-history/54141

 

Article de recherche original

Reçu le 14 janvier 2020

Accepté le 20 mars 2020

Publié le 28 mars 2020

RÉSUMÉ

Objectifs: Des efforts concertés sont faits pour tromper le public en lui faisant croire à tort que les traînées d'aérosols troposphériques dispersées par les avions, appelées chemtrails par certains, seraient d'inoffensives traînées de condensation de cristaux de glace provenant de l'humidité d'échappement des moteurs d'avion. Notre objectif est d'utiliser des mesures radiométriques dans l'intervalle 250-300 nm pour prouver qu'un chemtrail typique n'est pas une traînée de condensation et de généraliser cette découverte par des données supplémentaires.
Méthodes: Nous avons utilisé le radiomètre spectral ILT950UV d'International Light Technologies monté sur un trépied de télescope à guidage automatique Meade LXD55 et un montage.
Résultats: Les données des spectres d'irradiance solaire radiométrique qui incluaient le transit d'une traînée d'aérosol troposphérique typique entre le capteur du radiomètre et le disque solaire ont montré une absorption significative pendant la période du transit. L'absorption pendant le transit est totalement incompatible avec l'absorption presque négligeable par la glace, mais correspond entièrement à l'absorption par les particules en aérosols, y compris les cendres volantes de charbon. Ce résultat correspond à d'autres observations de phénomènes physiques de traînées d'aérosols.
Conclusions: On a systématiquement trompé le public et la communauté scientifique en leur faisant croire à tort que les «chemtrails» omniprésents dispersés par avion, seraient d'inoffensives traînées de condensation de cristaux de glace. Nous avons présenté des mesures radiométriques qui prouvent sans équivoque la fausseté de cette caractérisation pour un cas spécifique, mais typique. Nous montrons dans un cadre plus général que les manifestations physiques des traînées aériennes sont incompatibles avec les traînées de condensation de cristaux de glace, mais correspondent aux traînées de particules en aérosols. Nous décrivons les raisons potentielles de la tromperie et citons les conséquences extrêmement néfastes des pulvérisations aériennes de particules sur la santé humaine et sur l'environnement. Pour le bien de la vie sur Terre, la modification de l'environnement naturel par des pulvérisations aériennes de particules et autres méthodologies doit cesser immédiatement et définitivement.

 

 Mots-clés: Contrail, chemtrail, théorie du complot de chemtrail, désinformation, contrail science

 1. INTRODUCTION  
 
Pendant trois décennies, de nombreux individus ont été témoins de traînées d'avions qui s'étendent à travers le ciel, s'étalant progressivement pour apparaître comme des nuages ​​de type cirrus, avant de se diffuser en une brume blanche [1,2], comme le montre la Fig. 1. On appelle parfois ces traînées d'aérosols des rayures dans le ciel ou des traînées de particules, mais le plus souvent, on les nomme chemtrails.  Des efforts concertés sont faits pour tromper le public en lui faisant croire à tort que les traînées laissées par les avions seraient d'inoffensives traînées de condensation de cristaux de glace, qui se formeraient à l'échappement des moteurs, avec une humidité élevée, une température très basse et qui typiquement s'évaporent en gaz invisible en quelques secondes.

 

 Fig.1. Traînées de particules de la géo-ingénierie avec l'aimable autorisation des photographes  en haut à gauche: Soddy-Daisy, Tennessee, États-Unis (David Tulis); Reiat, Suisse (Rogerio  Camboim SA); Warrington, Cheshire, Royaume-Uni (Catherine Singleton); Aurigny, Royaume-Uni à la recherche de  vers la France (Neil Howard); Luxembourg (Paul Berg); New York, New York, États-Unis  (Mémentose)

Fig.1. Traînées de particules de la géo-ingénierie avec l'aimable autorisation des photographes en haut à gauche: Soddy-Daisy, Tennessee, États-Unis (David Tulis); Reiat, Suisse (Rogerio  Camboim SA); Warrington, Cheshire, Royaume-Uni (Catherine Singleton); Aurigny, Royaume-Uni à la recherche de  vers la France (Neil Howard); Luxembourg (Paul Berg); New York, New York, États-Unis  (Mémentose)

 Comme indiqué précédemment [5], le document AFD-0561013-001 de 2005 de l'US Air Force a délibérément  désinformé sur les pulvérisations aériennes en les faisant passer pour « des traînées de condensation » pour tromper le public. Une partie de ce document s'intitule : l'arnaque des chemtrails, et affirme: « Il n’existe rien de tel qu' un «chemtrail».… Les traînées de condensation sont inoffensives et sont un phénomène naturel. Elles ne posent aucun risque pour la santé »[6].
  
 L'intention de désinformation d'un site internet [7] est évidente dans sa «méta description» qui affirme : « Enquête sur la science et l'histoire des « chemtrails », montrant qu'ils seraient vraiment  des traînées de condensation( contrails).» De plus, les définitions des contrails ou traînées de condensation sont souvent ajoutées de force par Google aux vidéos sur YouTube qui parlent des chemtrails ou des pulvérisations aériennes de particules, voyez par exemple [8] La désinformation sur les traînées de condensation a même lieu dans la littérature scientifique [9,10].
  
 Au cours des mesures de routine des rayons solaires ultraviolets, qui suivent automatiquement le  mouvement du soleil, une traînée d'aérosols pulvérisés par avion, entre le radiomètre et le disque solaire a permis des mesures de l'absorption relative des UV-B, C. Comme indiqué ci-dessous, les résultats correspondent aux traînées d'aérosols constituées de particules, et non de cristaux de glace; un chemtrail,  pas une traînée de condensation. Les traînées de particules pulvérisées par avion sont maintenant régulièrement observées sur une grande partie du globe et correspondent à ce qui est plus correctement appelé aérosols troposphériques de la géo-ingénierie.
 


 2. MÉTHODOLOGIE
 


La méthode expérimentale se rapporte aux mesures de l'irradiance solaire par spectrométrie à la surface de la Terre, lesquelles utilisent le radiomètre spectral ILT950UV d'International Light Technologies avec une résolution de quelques nanomètres dans la partie à courte longueur d'onde du spectre ultraviolet (UV). Le radiomètre est couplé à un trépied et à un montage du télescope à guidage automatique Meade LXD55, ce qui permet un suivi automatique. Les spécifications de l'instrumentation et la méthodologie utilisée ont été décrites précédemment en détail [11].

 3. RÉSULTATS

 La figure 2 se compose de deux photographies d'iPhone prises depuis l'arrière du support du radiomètre de l'autoguideur montrant l'entrée et la sortie du capteur du radiomètre à travers la traînée de particules d'aérosols, alias chemtrail. Les heures d'entrée et de sortie, déterminées avec précision à partir des horodatages de l'iPhone sont, 11:43:49 et 11:44:15, respectivement, le matin, heure locale, le 31 décembre 2019 à Bakersfield, Californie, États-Unis. Les conditions météorologiques d'alors ont été mesurées simultanément avec des instruments à portée de main: ciel principalement dégagé, température 63 ° F( 17,22°C), 33% d'humidité relative, baromètre 29,63 Hg, pas de vent.
La figure 3 montre les données UV, tracées sur l'intervalle entre 250 et 300 nm. La seule modification apportée a été de remplacer l'axe générique du graphique par un axe temporel correspondant à la séquence temporelle des données. La partie rouge de cet axe temporel, tirée de la plage d'horodatages des photographies de l'iPhone illustrées sur la figure 2, montre le temps de transit du capteur du radiomètre à travers la traînée d'aérosols ou chemtrail. De toute évidence, l'intensité UV mesurée par le radiomètre diminue pendant le temps de transit du capteur du radiomètre à travers la traînée d'aérosols ou chemtrail.
 
Fig. 2. Photographies prises de derrière le support de radiomètre de l'autoguideur montrant l'entrée et la sortie du capteur du radiomètre à travers la traînée d'aérosol ou chemtrail. Photographies de l'auteur (RDH)

Fig. 2. Photographies prises de derrière le support de radiomètre de l'autoguideur montrant l'entrée et la sortie du capteur du radiomètre à travers la traînée d'aérosol ou chemtrail. Photographies de l'auteur (RDH)

Fig. 3. Données UV, tracées dans la plage de 250 à 300 nm. La partie rouge de cet axe temporel, prise à partir de la plage d'horodatages des photographies de l'iPhone illustrée sur la figure 2,montre le temps de transit du capteur du radiomètre à travers le chemtrail en aérosol. La réduction de l'intensité UV à travers cette plage de transit d'aérosol est clairement évidente. Les mesures ont été interrompues à 250 nm pour éviter les incertitudes qui augmentent à mesure que la longueur d'onde diminue en dessous de 250 nm.

Fig. 3. Données UV, tracées dans la plage de 250 à 300 nm. La partie rouge de cet axe temporel, prise à partir de la plage d'horodatages des photographies de l'iPhone illustrée sur la figure 2,montre le temps de transit du capteur du radiomètre à travers le chemtrail en aérosol. La réduction de l'intensité UV à travers cette plage de transit d'aérosol est clairement évidente. Les mesures ont été interrompues à 250 nm pour éviter les incertitudes qui augmentent à mesure que la longueur d'onde diminue en dessous de 250 nm.

4.DISCUSSION


 L'absorption évidente des UV sur la figure 3, pendant le temps de transit du capteur du radiomètre à travers la traînée d'aérosols, est une preuve radiométrique sans équivoque que le chemtrail n'est pas une traînée de condensation de cristaux de glace, car l'absorption des UV par la glace tout au long de l'intervalle de longueur d'onde mesuré est négligeable.
 
Le coefficient d'absorption de la glace, kice, à 300 nm est ≤ 0,1 m-1 [12,13] et 0,665 m-1 à 250 nm [13]. La réflectivité de près de 100% de la neige est une autre preuve de l'absorption spectrale extrêmement faible de la glace [14]. Comme noté par [12]: « Entre 300 et 600 nm, l'absorption par la glace est si faible que, pour certains objectifs géophysiques, elle peut aussi bien être mise à zéro, par exemple, lors du calcul de l'absorption du rayonnement solaire par les nuages ​​de glace, car les longueurs de trajet des photons à travers les cristaux de glace atmosphérique sont très faibles par rapport à la longueur d'absorption. "
 
L'absorption des UV par les particules, y compris les cendres volantes de charbon, correspond cependant tout à fait aux données présentées sur la Fig. 3 [15-18].
 
La figure 4 est une photographie de traînées de particules aériennes (chemtrails) qui comprend à la fois des traînées blanches et des traînées noires. Les traînées blanches sont blanches car une forte proportion de lumière incidente est diffusée, seule une partie est absorbée. Les traînées noires sont noires car il y a très peu de dispersion; la majeure partie de la lumière incidente est absorbée. Les traînées noires ne peuvent pas être des traînées de condensation de cristaux de glace car, comme discuté ci-dessus, la glace a une faible absorption non seulement pour les UV, mais aussi pour la lumière visible [12,13].
D'autres manifestations physiques des traînées d'aérosols ne correspondent également pas aux traînées de condensation de cristaux de glace. Il s'agit notamment de la dispersion plutôt que de l'évaporation, de la production spontanée marche-arrêt-marche d'une traînée de particules et de l'origine des traces qui ne sont parfois pas associées à l'échappement du moteur [5].
 
Pourquoi la désinformation omniprésente sur les traînées de particules aériennes ? Probablement parce que les objectifs cachés des pulvérisations aériennes et leurs conséquences néfastes sur la santé humaine et sur l'environnement seraient répugnants pour un public qui réfléchit.
 
Les particules aériennes dispersées dans la troposphère sont chauffées par le rayonnement solaire et par le rayonnement de la Terre, elles transfèrent cette chaleur à l'atmosphère par collisions moléculaires, ce qui
réduit la convection atmosphérique et réduit simultanément les pertes de chaleur de la surface, provoquant un réchauffement local et / ou global [19-21 ] et combiné à d'autres techniques, cela fait fondre la glace polaire [22,23]. Les pulvérisations aériennes de particules peuvent être utilisées secrètement pour provoquer délibérément le chaos climatique, y compris les inondations, les sécheresses et les mauvaises récoltes[24,25].
Fig. 4. Traînées de particules blanches et noires au-dessus de Danby, Vermont, États-Unis, une  combinaison impossible pour de prétendues «traînées» de condensation de cristaux de glace [4]

Fig. 4. Traînées de particules blanches et noires au-dessus de Danby, Vermont, États-Unis, une combinaison impossible pour de prétendues «traînées» de condensation de cristaux de glace [4]

Les pulvérisations aériennes de particules constituent une pollution atmosphérique délibérée. La pollution atmosphérique aux particules, est la principale cause environnementale de morbidité et de mortalité dans le monde [26,27], on en a retrouvées dans le cerveau de personnes atteintes de démence [28] et dans le cœur de personnes originaires de zones fortement polluées [29]. La pollution atmosphérique est un contributeur majeur aux accidents vasculaires cérébraux, aux maladies cardiaques et neurodégénératives [28-31], au cancer du poumon [32], aux maladies pulmonaires chroniques obstructives [33], aux infections respiratoires [34] et à l'asthme [35]. La pollution atmosphérique aux particules est un facteur de risque de déclin cognitif [36-39] et de maladie d'Alzheimer plus tard dans la vie [36]. La pollution atmosphérique aux particules est un facteur de risque pour les enfants ayant des troubles cognitifs [38,39] et pour les troubles du spectre autistique chez l'enfant [40,41].
 
Les pulvérisations aériennes de particules, omniprésentes, nuisent à pratiquement toute la vie sur Terre, en particulier, perturbent les régimes météorologiques et les habitats qui étaient stables [42], contaminent l'environnement au mercure [43], déciment les populations d'insectes [44], de chauves-souris [45] et d'oiseaux [ 46], tuent les forêts [47], exacerbent les incendies de forêt [5], permettent la prolifération d'algues nuisibles dans nos eaux [48] et détruisent la couche d'ozone qui protège la vie à la surface de la Terre des rayonnements ultraviolets mortels du soleil [11].

 5. CONCLUSIONS
 
 
On a systématiquement trompé le public et la communauté scientifique en leur faisant croire à tort que les « chemtrails » répandus et pulvérisés par avion seraient d'inoffensives traînées de condensation de cristaux de glace. Nous avons présenté des mesures radiométriques qui prouvent sans équivoque la fausseté de cette caractérisation pour un cas spécifique, mais typique. Nous montrons dans un cadre plus général que les manifestations physiques des traînées aériennes ne correspondent pas aux traînées de condensation des cristaux de glace, mais correspondent
entièrement aux traînées de particules d'aérosols. Nous décrivons les raisons potentielles de la tromperie et citons les conséquences extrêmement néfastes des pulvérisations aériennes sur la santé humaine et environnementale. Pour le bien de la vie sur Terre, la modification de l'environnement naturel par pulvérisations aériennes de particules et autres méthodologies doit cesser immédiatement et définitivement.


 
DECLARATION DE RESPONSABILITE

Les produits utilisés dans le cadre de cette recherche sont des produits d'usage courant et prédominant dans notre domaine de recherche et notre pays. Il n'y a absolument aucun conflit d'intérêt entre les auteurs et les producteurs de ces produits car nous n'avons pas l'intention d'utiliser ces produits comme moyen de recours en justice mais pour faire progresser les connaissances. En outre, la recherche n'a pas été financée par la société productrice, mais par les contributions personnelles des auteurs.

REMERCIEMENTS

Ce travail a été réalisé conjointement par les auteurs, dans le cadre d'une collaboration continue visant à fournir des informations sur les implications scientifiques, médicales, de santé publique et des preuves liées aux activités de géo-ingénierie secrètes quasi quotidiennes et quasi mondiales. Nous remercions GeoengineeringWatch d'avoir généreusement fourni le financement qui a permis l'achat du radiomètre.
 
CONFLITS D'INTERETS

Les auteurs ont déclaré n'avoir aucun conflit d'intérêts.
* Corresponding author : E-mail : mherndon@san.rr.com
REFERENCES

 

1.http://www.nuclearplanet.com/websites.pdf Accessed January 8, 2020.

 

2. Thomas W. Chemtrails Confirmed. Carson City, Nevada (USA): Bridger House Publishers; 2004.

 

3. Schumann U. On conditions for contrail formation from aircraft exhausts. Meteorologisch Zeitschrift. 1996;N.F.5:4-23.

 

4. Herndon JM, Whiteside M. Geophysical Consequences of Tropospheric Particulate Heating: Further Evidence that Anthropogenic Global Warming is Principally Caused by Particulate Pollution. Journal of Geography, Environment and Earth Science International. 2019;22(4):1-23.

 

5. Herndon JM, Whiteside M. California wildfires: Role of undisclosed atmospheric manipulation and geoengineering. J Geog Environ Earth Sci Intn. 2018;17(3):1-18.

 

6. http://www.nuclearplanet.com/USAF.pdf Accessed January 8, 2020.

 

7. http://contrailscience.com/ Accessed January 8, 2020.

 

8. https://www.youtube.com/watch?v=bPMFjFyY8BQ Accessed January 8, 2020.

 

9. Shearer C, West M, Caldeira K, Davis SJ. Quantifying expert consensus against the existence of a secret large-scale atmospheric spraying program. Environ Res Lett. 2016;11(8):p. 084011.

 

10. Tingley D, Wagner G. Solar geoengineering and the chemtrails conspiracy on social media. Palgrave Communications. 2017;3(1):12.

 

11. Herndon JM, Hoisington RD, Whiteside M. Deadly ultraviolet UV-C and UV-B penetration to Earth’s surface: Human and environmental health implications. J Geog Environ Earth Sci Intn. 2018;14(2):1-11.

 

12. Warren SG, Brandt RE, Grenfell TC. Visible and near-ultraviolet absorption spectrum of ice from transmission of solar radiation into snow. Applied optics. 2006;45(21):5320-34.

 

13. Perovich DK, Govoni JW. Absorption coefficients of ice from 250 to 400 nm. Geophysical Research Letters. 1991;18(7):1233-5.

 

14. Grenfell TC, Warren SG, Mullen PC. Reflection of solar radiation by the Antarctic snow surface at ultraviolet, visible, and near‐infrared wavelengths. Journal of Geophysical Research: Atmospheres. 1994;99(D9):18669-84.

 

15. Xie Y, Li Z, Zhang Y, Zhang Y, Li D, Li K, et al. Estimation of atmospheric aerosol composition from ground‐based remote sensing measurements of Sun‐sky radiometer. Journal of Geophysical Research: Atmospheres. 2017;122(1):498-518.

 

16. Moteki N, Adachi K, Ohata S, Yoshida A, Harigaya T, Koike M, et al. Anthropogenic iron oxide aerosols enhance atmospheric heating. Nature communications. 2017;8:15329.

 

17. D’alessio A, D’anna A, Gambi G, Minutolo P. The spectroscopic characterisation of UV absorbing nanoparticles in fuel rich soot forming flames. Journal of aerosol science. 1998;29(4):397-409.

 

18. Gillespie JB, Lindberg JD. Ultraviolet and visible imaginary refractive index of strongly absorbing atmospheric particulate matter. Applied optics. 1992;31(12):2112-5.

 

19. Herndon JM. Air pollution, not greenhouse gases: The principal cause of global warming. J Geog Environ Earth Sci Intn. 2018;17(2):1-8.

 

20. Herndon JM. Role of atmospheric convection in global warming. J Geog Environ Earth Sci Intn. 2019;19(4):1-8.

 

21. Herndon JM, Whiteside M. Further evidence that particulate pollution is the principal cause of global warming: Humanitarian considerations. Journal of Geography, Environment and Earth Science International. 2019;21(1):1-11.

 

22. Herndon JM. An indication of intentional efforts to cause global warming and glacier melting. J Geography Environ Earth Sci Int. 2017;9(1):1-11.

 

23. Herndon JM. Evidence of variable Earth-heat production, global non-anthropogenic climate change, and geoengineered global warming and polar melting. J Geog Environ Earth Sci Intn. 2017;10(1):16.

 

24. Herndon JM. Adverse agricultural consequences of weather modification. AGRIVITA Journal of agricultural science. 2016;38(3):213-21.

 

25. Herndon JM, Whiteside M, Baldwin I. Fifty Years after “How to Wreck the Environment”: Anthropogenic Extinction of Life on Earth. J Geog Environ Earth Sci Intn. 2018;16(3):1-15.

 

26. Landrigan PJ, Fuller R, Acosta NJ, Adeyi O, Arnold R, Baldé AB, et al. The Lancet Commission on pollution and health. The lancet. 2018;391(10119):462-512.

 

27. Friedrich M. Air Pollution Is Greatest Environmental Threat to Health. JAMA. 2018;319(11):1085.

 

28. Maher BA, Ahmed IA, Karloukovski V, MacLaren DA, Foulds PG, Allsop D, et al. Magnetite pollution nanoparticles in the human brain. Proc Nat Acad Sci. 2016;113(39):10797-801.

 

29. Calderón-Garcidueñas L, González-Maciel A, Mukherjee PS, Reynoso-Robles R, Pérez-Guillé B, Gayosso-Chávez C, et al. Combustion-and friction-derived magnetic air pollution nanoparticles in human hearts. Environmental Research. 2019:108567.

 

30. Jeremy W. Air pollution and brain health: an emerging issue. Lancet. 2017;390:1345-422.

 

31. Whiteside M, Herndon JM. Aerosolized coal fly ash: Risk factor for neurodegenerative disease. Journal of Advances in Medicine and Medical Research. 2018;25(10):1-11.

 

32. Whiteside M, Herndon JM. Coal fly ash aerosol: Risk factor for lung cancer. Journal of Advances in Medicine and Medical Research. 2018;25(4):1-10.

 

33. Whiteside M, Herndon JM. Aerosolized coal fly ash: Risk factor for COPD and respiratory disease. Journal of Advances in Medicine and Medical Research. 2018;26(7):1-13.

 

34. MacIntyre EA, Gehring U, Mölter A, Fuertes E, Klümper C, Krämer U, et al. Air pollution and respiratory infections during early childhood: an analysis of 10 European birth cohorts within the ESCAPE Project. Environmental health perspectives. 2013;122(1):107-13.

 

35. Organization WH. Ambient air pollution: A global assessment of exposure and burden of disease. 2016.

 

36. Kilian J, Kitazawa M. The emerging risk of exposure to air pollution on cognitive decline and Alzheimer's disease–evidence from epidemiological and animal studies. Biomedical journal. 2018.

 

37. Weuve J, Puett RC, Schwartz J, Yanosky JD, Laden F, Grodstein F. Exposure to particulate air pollution and cognitive decline in older women. Archives of internal medicine. 2012;172(3):219-27.

 

38. Calderón-Garcidueñas L, Azzarelli B, Acuna H, Garcia R, Gambling TM, Osnaya N, et al. Air pollution and brain damage. Toxicologic Pathology. 2002;30(3):373-89.

 

39. Calderon-Garciduenas L, Franko-Lira M, Mora-Tiscareno A, Medina-Cortina H, Torres-Jardon R, et al. Early Alzheimer'd and Parkinson's diese pathology in urban children: Friend verses foe response - it's time to face the evidence. BioMed Research International. 2013;32:650-8.

 

40. Becerra TA, Wilhelm M, Olsen J, Cockburn M, Ritz B. Ambient air pollution and autism in Los Angeles county, California. Environmental health perspectives. 2012;121(3):380-6.

 

41. Talbott EO, Arena VC, Rager JR, Clougherty JE, Michanowicz DR, Sharma RK, et al. Fine particulate matter and the risk of autism spectrum disorder. Environmental Research. 2015;140:414-20.

 

42. Herndon JM, Whiteside M. Further evidence of coal fly ash utilization in tropospheric geoengineering: Implications on human and environmental health. J Geog Environ Earth Sci Intn. 2017;9(1):1-8.

 

43. Herndon JM, Whiteside M. Contamination of the biosphere with mercury: Another potential consequence of on-going climate manipulation using aerosolized coal fly ash J Geog Environ Earth Sci Intn. 2017;13(1):1-11.

 

44. Whiteside M, Herndon JM. Previously unacknowledged potential factors in catastrophic bee and insect die-off arising from coal fly ash geoengineering Asian J Biol. 2018;6(4):1-13.

 

45. Herndon JM, Whiteside M. Unacknowledged potential factors in catastrophic bat die-off arising from coal fly ash geoengineering. Asian Journal of Biology. 2019;8(4):1-13.

 

46. Whiteside M, Herndon JM. Aerosolized coal fly ash: A previously unrecognized primary factor in the catastrophic global demise of bird populations and species. Asian J Biol. 2018;6(4):1-13.

 

47. Herndon JM, Williams DD, Whiteside M. Previously unrecognized primary factors in the demise of endangered torrey pines: A microcosm of global forest die-offs. J Geog Environ Earth Sci Intn 2018;16(4):1-14.


 

48. Whiteside M, Herndon JM. Role of Aerosolized Coal Fly Ash in the Global Plankton Im

 

Voir les commentaires

L’urgence c’est la santé, la solidarité, pas la 5G, ni de nous pister

7 Avril 2020, 16:08pm

L’urgence c’est la santé, la solidarité, pas la 5G, ni de nous pister
L’urgence c’est la santé, la solidarité, pas la 5G, ni de nous pister

Dans le cadre de l'état d'urgence "sanitaire", le gouvernement a établi une ordonnance qui permet, pendant toute sa durée, l'installation d'antennes 5G sans aucune autorisation (ni de l'ANFR ni des mairies ni des régies ou syndic d'immeubles !). Dans le même temps, il a mis en place un Comité d’Analyse, de Recherche et d’Expertise (CARE) dont le principal objectif est d'élaborer des dispositifs de traçage numérique qui, on peut le craindre, survivront à l'urgence.

Le gouvernement a décrété l’"état d’urgence sanitaire" le 22 mars, texte qui, a priori, aurait dû privilégier des mesures permettant enfin de lutter efficacement contre la pandémie de coronavirus : quarantaines pour ceux venant de pays ou zones à risque ; généralisation des tests ; doter soignants, malades et porteurs sains de masques ; investir massivement dans les lits, respirateurs et traitements ; mesures spécifiques pour les plus exposés (soignants, pensionnaires des EPHAD, prisonniers, migrants, travailleurs de l’alimentation, milieux populaires mal logés…). Pour ce faire, il aurait dû généraliser les réquisitions de cliniques privées, d’usines, prévoir une dotation exceptionnelle pour un système de santé publique exsangue suite aux restrictions budgétaires...

Au lieu de cela, cet "état d’urgence" sert surtout à imposer un dispositif répressif aveugle, des mesures défavorables aux salariés et d’autres qui n’ont rien à voir avec l’urgence sanitaire. Ainsi, il a promulgué très rapidement (seulement trois jours après !) une ordonnance le 25 mars qui, pour la pose des nouvelles antennes 5G, supprime toute obligation de contrôle par les mairies et l’Agence nationale des fréquences (ANFR, qui doit notamment veiller à la protection des écoles), permet l’accès sans autorisation préalable aux parties communes des immeubles et aux toits pendant toute la durée de l’état d’urgence sanitaire. C’est un cadeau fait à Orange, Bouygues, SFR et Free pour leur permettre de déployer très rapidement, et sans contestation citoyenne possible, leur réseau pour la 5G, donc avant son démarrage prévu en France à partir de juillet 2020.

Ce coup de force permet d’ignorer les garanties apportées par la loi Abeille du 9 février 2015, laquelle impose une concertation avant toute installation, pour garantir que soient protégées les personnes électro hypersensibles (EHS), ainsi que les enfants, face aux ondes électromagnétiques. Il est manifeste que ce gouvernement préfère la santé des intérêts privés, industriels et financiers, à celle de la population. Or, de nombreuses études scientifiques menées par des chercheurs de renommée internationale ont mis en évidence les effets non thermiques (non pris en compte par les normes officielles) des champs électromagnétiques sur le vivant. La 5G a précisément été conçue pour générer des pulsations très puissantes afin de pouvoir acheminer un volume de données colossal. Les conséquences gravissimes pour la santé s’accompagnent d’une baisse généralisée des défenses immunitaires. Si les autorités sanitaires des différents pays continuent de minorer l’ensemble de ces effets, la justice commence à les prendre en compte, comme la Cour d'Appel de Turin le 13 janvier 2020.

Dans le même souffle, le pouvoir a mis en place auprès d’E. Macron un Comité d’Analyse, de Recherche et d’Expertise (CARE) qui doit "réfléchir sur l’opportunité de mettre en place des mesures de suivi numérique en France". Or, d’après Médiapart, sur les cinq membres de ce conseil, quatre sont directement liés à des labos ou des fournisseurs de matériels. L’un d’eux promeut ainsi un robot pour réaliser des tests express, fabriqué par l’un de ses financeurs. Nul doute qu’ils sauront écouter les fournisseurs d’applications diverses. Pour notre santé et la défense de notre vie privée ?

Rien n’est moins sûr. Beaucoup de propositions d’applications pour smartphones utilisent nos données personnelles sans notre consentement (positionnement GPS pour connaître nos déplacements, nos fréquentations). L’attestation en ligne française nous rapproche du modèle chinois. Des drones et des caméras pourraient même mesurer notre température et les mettre en lien avec nos données de santé... Le Défenseur des droits demande le respect de la vie privée et la garantie du secret médical, La Quadrature du Net demande que le gouvernement "s’engage à faire immédiatement la transparence sur toutes les mesures de surveillance de la population mises en œuvre". Amnesty International et d’autres organisations dénoncent : "Les initiatives des Etats visant à contenir le virus ne doivent pas servir de prétexte à entrer dans une nouvelle ère de systèmes généralisés de surveillance numérique invasive."

On le sait bien, ces mesures prises "dans des circonstances exceptionnelles" pourront être intégrées dans la législation ordinaire comme cela s’est passé avec l’état d’urgence contre le terrorisme. C’est la "stratégie du choc" bien décrite par Naomi Klein : un état utilise une crise, renforcée par une mise en scène guerrière, pour imposer à la population des mesures prévues de longue date.

Par ailleurs, la promesse d’anonymisation de nos données est une fausse solution, particulièrement dans le domaine de la santé où quelques données médicales suffisent à retrouver n’importe quel patient.

En conséquence,

- Nous appelons, comme d’autres, à la mise en place de vraies mesures pour soigner efficacement et solidairement.

- Nous nous opposons à l’ordonnance du 25 mars 2020 qui va permettre l’installation massive d’antennes 5G sans aucun contrôle, et aux dispositifs qui prévoient notre pistage numérique en niant le secret médical et la protection de notre vie privée.

- Nous appelons à des rassemblements le 13 juin 2020, partout en France, pour s’opposer au déploiement des Linky, 5G et de la société de surveillance.

 

SIGNEZ

Voir les commentaires