Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Didier Raoult : "Il y a deux ans, McKinsey encensait l'IHU et maintenant on nous met à la poubelle"

6 Septembre 2022, 16:00pm

Voir les commentaires

L'union peut-elle vaincre Macron ? - Les meilleurs moments de QG

6 Septembre 2022, 15:47pm

Voir les commentaires

Des milliers d'oiseaux meurent : ondes 4G et 5G ?

6 Septembre 2022, 15:37pm

Voir les commentaires

La liberté d'expression des médecins, enseignants et chercheurs est-elle protégée en temps de crise sanitaire ? Me de Araujo-Recchia répond

6 Septembre 2022, 15:31pm

La liberté d'expression des médecins, enseignants et chercheurs est-elle protégée en temps de crise sanitaire ? Me de Araujo-Recchia répond

Xavier Azalbert, en collaboration avec un groupe de Juristes, et en partenariat avec les associations Bonsens.org, AIMSIB et le collectif Santé Justice France

 

Publié le 05 septembre 2022 - 19:25

 

ENTRETIEN - Dans cet entretien, Me Virginie de Araujo-Recchia revient sur la genèse juridique de la liberté d’expression depuis sa proclamation dans la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen en 1789, puis analyse les ressorts de sa protection chez les médecins, chercheurs et enseignants-chercheurs dans un contexte de crise sanitaire. Dès lors que les médecins respectent le code de la déontologie médicale non seulement bénéficient-ils de cette liberté fondamentale, mais ils ont même un devoir d’expression, souligne l’avocate. Un droit et un devoir qui s’appliquent également aux enseignants et enseignants-chercheurs : « Il est de leur devoir de dire la vérité que la réalité des faits leur donne à voir ». Restreindre de manière illégale leur liberté d’expression porte ainsi atteinte à un droit fondamental, mais viole également celui de leurs concitoyens, puisqu'ils se retrouvent de facto privés d’une information ou d’un savoir crucial.

 

FranceSoir : Qu’en est-il de la liberté d’expression en temps de « crise » sanitaire ? Médecins, enseignants, chercheurs peuvent-ils encore s’exprimer en toute liberté ?

 

VDAR : Anodine il y a encore deux ans et demi, la question posée en titre de cet article est devenue aigüe aujourd’hui. Ceci, du fait des attaques, et le mot n’est certainement pas trop fort eu égard à l’importance de la liberté d’expression dans une société démocratique, que subissent les médecins de ville comme les praticiens hospitaliers, les chercheurs ou les enseignants-chercheurs qui osent afficher une opinion dissidente de celle des « autorités sanitaires » au sujet de la gestion de la « crise » sanitaire.

Malheureusement, comme vous en avez déjà donné l’alerte dans vos pages, ces médecins, chercheurs ou enseignants-chercheurs font l’objet de poursuites de la part de leurs ordres professionnels ou de leurs établissements de rattachement, de censures diverses pour avoir exprimé leur avis informé. Pouvaient-ils le faire ? Devaient-ils le faire ? Voici quelques éléments de réponse.

 

 

https://www.francesoir.fr/opinions-entretiens/me-de-araujo-recchia

 

Voir les commentaires

Que reproche-t-on au Pr Perronne ?

6 Septembre 2022, 15:29pm

Que reproche-t-on au Pr Perronne ?

Thomas Benages, avocat du Pr Christian Perronne, pour FranceSoir

 

Publié le 05 septembre 2022 – 18:30

 

 

TRIBUNE -  Le 13 septembre prochain, le Pr Christian Perronne sera entendu par la chambre disciplinaire de première instance d'Île-de-France de l'Ordre des médecins, suite à deux plaintes déposées en 2020, par le Conseil national de l’Ordre des médecins (CNOM), et par le Dr Nathan Peiffer-Smadja.

Ces audiences permettront au Pr Perronne, et à son avocat, de s'exprimer dans le cadre de ces procédures ordinales pour lesquelles il encourt des sanctions disciplinaires.

Ces procédures ont été initiées dans le contexte de la crise du Covid-19, suite à des propos tenus par le Pr Perronne.

Ainsi, les griefs retenus à l'encontre de cet infectiologue mondialement réputé, qui était chef du service infectiologie de l'hôpital universitaire Raymond Poincaré de Garches au début de la crise du Covid-19 (il est aujourd'hui à la retraite), concernent uniquement ses interventions médiatiques.

Mais que lui est-il précisément reproché ?

Cette question nous expose à un paradoxe vertigineux... qui sera exposé ci-après.

Tout d'abord, concernant la plainte déposée par le Dr Peiffer-Smadja.

Celui-ci estime avoir été attaqué personnellement par le Pr Perronne sur la valeur scientifique de ses publications au regard de son jeune âge et de sa qualité d'interne, estimant que l'article 56 du code de déontologie qui dispose que « les médecins doivent entretenir entre eux des rapports de bonne confraternité », aurait été violé.

Cette plainte concerne des propos tenus par le Pr Perronne dans les médias ainsi que dans le documentaire « Hold-Up ».

Le Dr Peiffer-Smadja reproche ainsi au Pr Perronne d'avoir fait état de sa qualité d'interne afin de critiquer la valeur scientifique de ses publications. Or, si le Pr Perronne a bien fait état de la qualité d'interne d'un des auteurs d'une étude qu'il a critiqués, c'est que cette précision est de toute première importance. En effet, la valeur d'une étude scientifique ne sera pas la même suivant que ses auteurs sont des internes ou bien des professeurs. Le fait de souligner que l'un des auteurs d'une étude est un interne, ne saurait donc être constitutif d'une violation de l'article 56 du code de déontologie.

Concernant ce premier dossier qui sera examiné le 13 septembre, il convient de préciser que la chambre disciplinaire examinera également la plainte déposée par le Pr Perronne contre ce même Dr Peiffer-Smadja, relative à des faits autrement plus problématiques. En effet, le Pr Perronne a pu produire devant la chambre disciplinaire un constat d'huissier attestant que sur une période de six mois, entre les mois de mai et octobre 2020, le Dr Peiffer-Smadja a publié pas moins de 14 tweets désobligeants, injurieux, diffamatoires, menaçants, à son encontre, tout en usurpant le titre d'« infectiologue » dans les médias et sur son compte Twitter.

 

https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/que-reproche-t-on-au-pr-perronne

 

 

Voir les commentaires

Comment le Great Reset conseille à la caste de s’enrichir avec les coupures de gaz et d’électricité

6 Septembre 2022, 15:26pm

Comment le Great Reset conseille à la caste de s’enrichir avec les coupures de gaz et d’électricité
Comment le Great Reset conseille à la caste de s’enrichir avec les coupures de gaz et d’électricité
  • 6 septembre 2022 – Le Courrier des Stratèges

Des coupures de gaz et d'électricité sont annoncées comme plausibles, voire probables cet hiver, accompagnées d'un renchérissement vertigineux des tarifs. Comme par hasard, cette situation était évoquée, et même préconisée, dans le Great Reset de Klaus Schwab, qui soulignait les profits pharamineux que la caste pourrait retirer de la transition énergétique. Pour bien comprendre la stratégie européenne en matière d'énergie, rien ne vaut une bonne relecture du Great Reset.

 

Bien sûr ! l’explication officielle des coupures d’énergie à venir, c’est la guerre en Ukraine. Le narratif totalement émotionnel et puéril selon lequel le méchant Poutine (l’ogre des contes pour enfant) est responsable de tous nos maux permettra, au moins auprès de ceux qui s’informent dix minutes par jour en écoutant Léa Salamé, de masquer la véritable histoire qui se trame. Et, comme disons-le, cette véritable histoire n’est pas cachée… elle est publique, écrite, documentée par des sources officielles ou vérifiables. Elle est simplement masquée par un narratif grossier qui mobilise quelques précieuses techniques de marketing, comme je le souligne dans la vidéo ci-dessus. 

Les coupures à venir ne sont pas dues à Poutine

Premier point, aucune des ruptures d’approvisionnement énergétique à venir ne sera due à Poutine. 

S’agissant de l’électricité, la France n’a jamais importé d’électricité russe ! 

 

https://lecourrierdesstrateges.fr//2022/09/06/comment-le-great-reset-conseille-a-la-caste-de-senrichir-avec-les-coupures-de-gaz-et-delectricite/

 

Voir les commentaires

Coronavirus : le coup d’État du nouvel ordre mondial

6 Septembre 2022, 15:24pm

Coronavirus : le coup d’État du nouvel ordre mondial

Jean-Yves Jézéquel – Le 5 septembre 2022 – Mondialisation.ca

 

Le montage minutieux qui a été organisé autour du CORONAVIRUS est désormais parfaitement analysé. Nous savons que le SARS-Cov-2 n’existe pas (les preuves de cette première affirmation vont venir plus loin); nous savons que la maladie COVID-19 qu’il provoquerait n’existe donc pas non plus, logiquement ; nous savons qu’il n’y a jamais eu de « pandémie » de COVID-19 ; nous savons qu’il n’y a jamais eu « d’irrégularités de gestion de la crise » ; nous savons qu’il n’y a jamais eu de fatalité ; nous savons qu’il y a de vrais coupables et beaucoup de collaborateurs soit « en conflits d’intérêt », soit pervers, soit imbéciles, soit inconscients ou naïfs débonnaires…

 

Un ancien des services de la DGSI, Patrick Jaulent, spécialisé dans la cybersécurité, nous a expliqué tout l’envers du décor en mettant des noms clairement identifiés pour chacun des acteurs de cette mise en scène macabre basée sur le mensonge à grande échelle. 

 

Il faut d’emblée savoir pour de bon que le projet du Nouvel Ordre Mondial est la seule raison de ce monumental coup d’Etat organisé à travers la fausse pandémie pour provoquer la peur et un passage à l’acte de cette volonté totalitaire d’une élite parfaitement identifiée, comme nous allons le voir !

 

Il était prévisible que la médecine allopathique, passablement marquée par ses tendances sectaires, le monde mafieux de l’industrie pharmaceutique, l’organisation sanitaire globales des pays, allaient devenir le vecteur privilégié de cet attentat organisé, avec une violence inouïe, contre la souveraineté des peuples.

 

La bonne raison fallacieuse de « protéger les populations vulnérables », d’une « menace invisible capable d’éradiquer l’espèce humaine », était sans aucun doute la meilleure de toutes les raisons, pour imposer par la peur une « dictature mondiale ». Seule la peur peut expliquer la soumission d’un grand nombre à un tel projet de contrôle : masques, confinement, interdictions sur tous les plans, « vaccins », passe sanitaire, destruction méthodique de tout le système économique et bancaire, pour donner à cet ensemble une nouvelle direction permettant un contrôle absolu des personnes via « le tout numérique » mis en place à cette occasion...

 

 

https://www.mondialisation.ca//coronavirus-le-coup-detat-du-nouvel-ordre-mondial/5670963

Voir les commentaires

CSI du 1er septembre : Dr Provost

5 Septembre 2022, 14:51pm

Voir les commentaires

Chaos, confusion, désastre : le résumé de l'audition de Sandra Gallina

5 Septembre 2022, 14:46pm

Voir les commentaires

Résistance ! Non au rationnement, non à la guerre, non au crédit social

5 Septembre 2022, 14:45pm

Voir les commentaires